jeudi 31 mars 2016

Où sont-ils et combien sommes-nous ?


Mais quel cirque !

Une dizaine de lycées parisiens fermés (à priori illégalement car la décision a été prise hier et avant hier) aujourd'hui, pas à cause d'une menace d'attentat, d'un affaissement simultané des toitures ou Dieu sait quoi, non fermés par mesure de sécurité: Pour éviter des attroupements, des affrontements entre lycéens grévistes et non grévistes ou des dégradations ! Non mais on va où, là ? C'est quoi ce pays où des proviseurs préfèrent fermer boutique par crainte de désordre ! C'est quoi ce pays où l'on donne la parole à une lycéenne pour qu'elle puisse dire tout le mal qu'elle pense de ces fermetures ? Si, si, je viens de l'entendre sur Itélé même qu'elle se fait appeler Galatée et qu'elle avait autant de rouge à lèvres qu'une vieille pute à 10 balles: Vous comprenez, qu'elle a dit, c'est pas normal de fermer les lycées, on ne peut pas y faire d'AG pour parler de la grève et des actions à mener, on ne peut pas se rassembler ensemble avant de partir à la manif, non, c'est vraiment pas cool ! Pauvre conne !

Je peux comprendre que des lycéens manifestent, à leur place, peut-être aurais-je fait de même; ils ont de quoi être inquiets, l'avenir n'est vraiment pas serein, mais tout de même... Y en a-t-il seulement 1 sur 10 qui ait pris connaissance du texte de ce projet de loi El Connerie ?

Non mais quel cirque!

De mon bureau, la télé allumée, je vois du coin de l’œil Rennes, Marseille, Toulouse, Grenoble, Nantes ou Paris en grève et tremblant aux cris des manifestants contre la loi travail. Des policiers blessés, des jets de pierre, de pavés ! Une police obligée de recourir aux canons à eau. Des cagoulés qui cassent tout sur leur passage. 30 000 manifestants à Paris autant à Marseille ou Toulouse, des jeunes, des moins jeunes, des vieux, des syndicalistes, y a de tout ! Y a même des fonctionnaires. Comme cet extrémiste de Besancenot, postier de son état payé par les contribuables, en train se plaindre que les policiers sont trop près des manifestants, qu'il ne faut rien garder du projet El Connerie et qui appelle au blocage du pays. Non, mais ça va quoi ! C'est ça la France apaisée qu'on nous avait promise ?

Mais quel est donc ce pays où l'immense majorité des habitants accepte, sans quasiment broncher, d'assister depuis 4 ans à un tel naufrage, naufrage orchestré par un Président qui ne vaut plus un clou et dont la côte de popularité ne cesse de s'effondrer; à un point que l'on peut réellement se poser la question de sa légitimité !

Les lycéens et les syndicalistes qui ne représentent qu'eux-mêmes dans la rue, je peux comprendre mais les 6 millions de chômeurs, les 10 millions de précaires, les retraités aux pensions de misère, les handicapés à qui on annonce, royal, une hausse de 0,1% (soit 81 centimes) de leur allocation (AAH) quant on revalorise de 1,2% le point d'indice des fonctionnaires, les centaines de milliers de gens à qui on impose l'achat d'un décodeur s'ils veulent continuer à regarder la TV passé le 5 avril,  ceux qui en ont ras le bol de bouffer des pâtes dès le 10 du mois, les Français qui en ont assez de ne plus se sentir chez eux,..., ils sont où tous ces gens qui ont de vraies et bonnes raisons d'être furieux, ils sont où ? Parce que quitte à ce que ce soit le cirque, autant hisser le grand chapiteau, un vrai cirque, quoi, pas ces manifestations à la con d'aujourd'hui, des manifestations pour une loi qui, de toute façon, sera adoptée même vidée de tout son contenu initial.

Combien sommes-nous à nous contenter d'un simple bulletin de vote et d'une urne pour exprimer notre mécontentement ?  Combien sommes-nous à préférer le repli sur soi ?

Combien sommes-nous à rêver d'un Grand Soir et de lendemains qui chanteraient, combien sommes-nous à ne plus supporter cette classe politique, combien sommes-nous à en avoir assez de galérer, combien sommes-nous à ne plus accepter de voir à quel point notre pays sombre, combien sommes-nous à ne plus supporter la gabegie ambiante combien sommes-nous à ne plus accepter d'être dirigé par pareille engeance,... Oui Combien sommes-nous ? Indubitablement des millions mais nous ne bougeons pas. Des veaux ?

Ce Président et son gouvernement - puisque c'est ainsi que nous sommes censés les appeler - ont beaucoup de chance. Vraiment.

Folie passagère 3120.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

51 commentaires:

  1. "France apaisée", tu l'as écrit, et c'est exactement ce à quoi je pensais en te lisant, avant que cela ne te vienne sous le clavier. France apaisée my ass !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: dites donc monsieur de Nantes, le " my ass " est copyright à moi !ok ?

      Supprimer
  2. Bonsoir Corto,

    Qu'attendre de mieux (une fermeture préventive des lycées) d'une institution qui fabrique des crétins à la pelle (tu en donnes un bel exemple).
    Je n'ai plus qu'une fille scolarisée (bac à la fin de l'année). Je compte les jours qui me séparent de la délivrance. J'évite au maximum les contacts avec son établissement et son personnel. Je risquerai de devenir méchant (profs absents pour un oui ou un non, discours politiques persistants, cours d'un niveau douteux, etc,...). Il y a quinze jours, l'accès de l'établissement était impossible. Les couilles molles qui se prétendent autorité publique ont laissé faire. J'ai dit à ma fille de rentrer à la maison. Le lycée a eu l'outrecuidance de m'envoyer un mail le soir pour me demander où elle avait passé la journée. La pauvre conne que j'ai eu au téléphone dans la foulée s'en est pris plein la gueule et encore, je suis resté poli. Elle a reconnu que le contenu du mail était maladroit. Ce matin, bizarrement, l'accès était possible. J'aime mon pays mais ce régime vaut de moins en moins le coup qu'on se batte pour lui.
    Des veaux, non, mais des gens las de ces querelles d'ego, de ces lois votées en loucedé à dix dans l'hémicycle, de ces ministres incapables de parler un français correct, des ces journaleux flagorneurs et faux-culs, de cette opposition creuse et vide, de ces personnalités politiques (gauche ou droite) engluées dans des affaires judiciaires sans fin parce que l'institution judiciaire n'a tout simplement pas les moyens de fonctionner correctement (exemple: 55 euros la nuit d'hôtel payée par l'administration pour un président de cours d'assises dans l'exercice de cette fonction oh combien importante), d'un outil de Défense réduit à une dizaine d'aéronefs disponibles par jour faute de budget ad-hoc (et je n'évoque même pas les salaires de misère pour aller se faire tuer pour ces cons), d'un système éducatif en chute libre (j'étais la semaine dernière dans un lycée, les profs que j'ai rencontré sont horrifiées par la réforme annoncée par Belle bécasse. L'avenir s'annonce sombre). Maxime Tandonnet résumé très bien dans ses billets l'écoeurement qui est le sien, le mien, le nôtre. Perso, jamais plus je ne cautionnerai ce système. J'arrive très bien à vivre à ses côtés sans trop le subir. Oui, ce gouvernement a de la chance ... pour l'instant.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: D après ce que je sias, un pilote de l armée de l air, en théâtre d opération type Irak, touche environ 5 000 euros, primes comprises, pas cher payé, en effet.

      "Perso, jamais plus je ne cautionnerai ce système. J'arrive très bien à vivre à ses côtés sans trop le subir." Je comprends parfaitement avec ce bémol que notre classe politique profite pleinement et a nos dépends de notre désintérêt, ce " repli sur soi ", pour la chose publique.
      Oui, ils ont une chance énorme: qu on la ferme !

      Supprimer
    2. "Oui, ils ont une chance énorme: qu on la ferme !"

      Pourtant ils ont quand même eu la trouille, dans l'émission "C'dans l'air" avant hier, un des intervenants a dit que le gvt avait eu une peur bleue juste après les attentats de novembre: ils voyaient une guerre civile se profiler avec attaque des banlieues, par qui me suis-je dit? je pense que leur esprit tourmenté envisageait l'extrême droite, Front national en tête, et que c'est pour cette raison que le Congrès s'est réuni à Versailles en catastrophe pour le fameux discours.
      Là je me suis dit qu'ils sont vraiment hors sol, le FN est ce qu'il est mais le voir envoyer ses gros bras avec Philipot en tête,en découdre avec nos petits gars des faubourgs !! ça me paraît hautement peu probable.

      Supprimer
    3. Bonjour Corto,

      Je sais que nous ne sommes pas d'accord sur la manière de sortir du bordel ambiant. Quand je lis que Bertrand s'est fait voté une substantielle augmentation (http://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/021810867586-xavier-bertrand-augmente-son-salaire-de-4000-euros-pour-compenser-la-fin-du-cumul-des-mandats-1211033.php), comment veux-tu que je vote pour ces gens-là. J'ai eu l'occasion, avant 2007, de travailler de très près avec le cabinet de ton poulain ainsi qu'avec celui de Fillon. Je dois dire que j'ai été bluffé par la qualité des personnes avec qui j'étais en contact. Quand j'ai vu le ticket qu'ils formaient, j'étais plein d'optimisme pour notre pays. Je dois dire que la désillusion (je ne parle pas du Fouquet's et de ces babioles) a été à la hauteur des espoirs formées. Les deux ont eu un créneau de tir exceptionnel et ils auraient pu faire passer un certain nombre de mesure dont notre pays a cruellement besoin. On sait ce qui en a été, rarement vu un tel gâchis de compétence et d'opportunité perdue. Ça explique l'inanité de la candidature de l'un comme de l'autre. Que vont-ils faire, l'un ou l'autre, qu'ils n'auraient pas pu faire en 2007? L'Histoire ne se répète pas. Normal 1er est nullissime mais celui qui gagnera la timbale l'année prochaine devra autant sa victoire au rejet de ce dernier, sinon plus, qu'à la qualité de son projet. Si nous avions l'occasion de nous rencontrer, je pourrai apporter plus de précisions.

      Bonne journée

      Supprimer
    4. @Arravane: nos dirigeants ont effectivement une trouille énorme face au risque de " guerre civile " que je vois plutot comme une nouvelle flambée de violence venant des banlieues , le syndrome 2005 en quelque sorte, à à peine un an de la présidentielle, ça ferait désordre.

      @H: je ne sais pas où tu habites, mais si tu n es pas trop loin de la capitale, j organise régulièrement, tous les 2 mois environ, des déjeuners de blogueurs, Maxime Tandonnet est régulièrement de la partie par exemple ou Le Plouc émissaire qui vient de Lyon à chaque fois, où se joignent par fois des commentateurs assidus , si ça te dit, dis le moi par email

      Supprimer
  3. Des fonctionnaires qui manifestent contre cette loi alors qu'elle ne les concernent pas si c'est pas du foutage de gueule ! surtout que c'est les mêmes qui ont voté pour ce désastre et qui re-voteront à gauche pour les mêmes glandus !
    moi aussi j'aimerai savoir pourquoi les Français sont si calmes, fatigués ? inquiets ? défaitistes ? va savoir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: inquiets, défaitistes, fatigués, lassés,... soumis ?
      Plus sérieusement, je crois que bcp de gens ( lycéens mis a part ) ont défilé plus par rapport a un ras le bol général que par opposition formelle à la loi Connerie
      Mais globalement, je trouve la France et les Français plutôt calmes, désespéramment calmes

      Supprimer
  4. Quel cirque ! Et tout ça, bien sûr, en plein état d'urgence et vigipirate écarlate !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claribelle: preuve s'il en est qu il y a quelques enfumages derrière cet état d urgence

      Supprimer
  5. Ouaip ! Juste un petit bémol... Si mes renseignements sont exacts, les fonctionnaires n'ont pas été augmentés depuis 5 ans. Donc, une perte du pouvoir d'achat d'environ 12 % cumulés. Comme les recrutements diminuent et leurs tâches augmentent, peut-être sont-ils fondés à penser manifester leur mécontentement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous suggère d'aller voir le blog de Nathalie MP dans la blog Rolle du taulier. Le poste "rémunérations" des administrations publiques a progressé de 1%entre 2014 et 2015. Donc votre histoire de baisse du pouvoir d.achat est moyennement crédible pour ne pas dire une foutaise totale

      Popeye

      Supprimer
    2. @leo brancier: faux et archi faux ! les fonctionnaires ont des tas de possibilités d'être augmentés sans dégel du point d indice. trouves moi 2 fonctios qui n ont pas été augmenté ces 6 dernières années et je me fais gauchistes pendant au moins 15 minutes. Prime de no avancement, part familiale, promotions, etc... un article du Monde précise plus de vingt possibilités pour les fonctionnaires d être augmentés sans que le GVt bouge l'indice.

      Supprimer
    3. @leo Brancier: faut absolument que je retrouve cet article

      Supprimer
    4. Ils peuvent peut-être être augmentés compte-tenu de leur ancienneté, mais perdre globalement sur une carrière.
      1% d'augmentation de la masse salariale, cela correspond à une augmentation individuelle plus faible que 1% puisque la gauche augmente le nombre de fonctionnaires, c'est à dire inférieure à la moyenne qui est de :

      http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=109
      "En 2014, en France, le salaire mensuel brut de base* (SMB) de l’ensemble du secteur marchand non agricole progresse de 1,4 % en euros courants en moyenne annuelle, un rythme inférieur à celui de l’année précédente (+1,7 %)."

      TD

      Supprimer
    5. @TD
      1% d'augmentation de masse salariale ne veut strictement rien dire quant au pouvoir d'achat des salariés (ni même l'évolution du salaire médian et encore moins celle du salaire moyen).

      Vous trouverez les meilleures définitions là :
      http://www.microrh.com/html/definitions.htm

      Si vous voulez étudier une évolution de pouvoir d'achat (hors promotions) il faut prendre la masse des présents/présents et compte tenu des (beaucoup trop) nombreuses règles d'augmentations automatiques, je doute fort qu'elle soit resté stable.
      Droopyx

      Supprimer
    6. Ouaip ! Bonjour CORTO. En ce qui me concerne, je suis fonctionnaire territorial à quelques mois de la retraite. Non seulement je confirme la non revalorisation de mon point d'indice depuis plusieurs années, mais je précise également que les retenues de charges sociales sont en progression constante depuis le même laps de temps (le but étant d'arriver en % de prélèvements à parité avec le secteur privé). De plus, étant au dernier échelon de mon grade depuis six ans : voyez le tableau... Personnellement, c'est 20% de pouvoir d'achat que j'ai perdu en 5 ans. Peut-être cela vous semble-t-il suréaliste, mais sachez que pour faire face à cette situation j'ai du vendre ma maison l'année dernière car je n'arrivais plus à rembourser les crédits. Et oui, toujours se féfier des idées préconçues... Maintenant, je reconnais qu'il y a comme dans toutes catégories professionnelles des privilégiés : j'ai eu l'occasion il y a quelques années de cela d'aller à Bercy visiter le Ministère des Finances; je vous conseille d'aller jeter un œil au parking sous-terrain. Jamais vu autant de Mercedes, Jaguars, Porches et autres... J'y ai même vu quelques Rolls et Ferraris ! Mais bon, les heureux propriétaires de ces somptueux véhicules ne sontpas dans la manif bien sûr ! Etonnant non ?

      Supprimer
  6. Je crois que tout, absolument tout, mon cher Corto, est surtout occasion de manifester contre le Président. Et vu ainsi cela peut être positif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: je vous rejoint un brin , je pense que bcp défilaient ce jour pour manifester plus contre le GVt en général que contre cette loi El Connerie quasi mort née

      Supprimer
    2. Ouaip ! Aux dernières nouvelles (ce matin), el Caudillio n'a pas changé d'avis. Il maintien son projet de réforme el Connerie. Errare humanun est, perseverare diabolicum est ! Tu vois, même les latins avaient prévu ce genre de comportement... Par contre, il a décidé de s'entretenir avec les associations représentatives de la jeunesse. En particulier, je cite : "avec l'UNEF" ! Chouette, les ultra gauchos vont s'entretenir avec un gouvernement pseudo-socialo. Gageons qu'ils vont certainement accoucher d'une souris...

      Supprimer
  7. L'argent coule à flot, la France est shootée (pas dopé) à l'€. Belle lurette que ce gouvernement de bras diversifiés aurait été balayé avec le Franc. Mais ce n'est pas parce qu'on ne sent rien qu'on va bien.

    Les lycées sont fermés ? Etonnant, d'ailleurs comme les media qui soudainement arrivent à trouver des usagers de la RATP mécontents, alors qu'ils n'ont pas réussi à trouver un seul français en colère sur les attentats. D'ailleurs, Fogiel ce soir a réussi a trouvé LE sujet du soir ps-compatible : le bertrandgate !
    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: Fogiel et le BertrandGate... marrant de voir les diversions qu essaient de trouver certains pour masquer ou au moins minimiser les échecs de ce GVT et de ce Président

      Supprimer
    2. Qu'est-ce que vous en savez ?

      Pour Krugman, prix Nobel d'économie, l'euro est clairement néfaste pour l'Italie, et aussi pour la France.

      L'Angleterre, qui n'est pas dans l'euro, a un déficit courant plus important que la France. Le Japon, qui est également tout seul comme un grand, a une dette publique trois fois plus élevée, etc.

      C'est bien beau de taper sur les politiciens, mais tant que les Français seront des gens comme vous, un peu simplets, qui croient tout ce qu'on leur dit à la télé sur l'euro, on ne voit pas pourquoi ils mériteraient mieux.

      TD

      Supprimer
    3. @TD: à qui s adresse ce " les Français seront des gens comme vous, un peu simplets," ?

      Supprimer
    4. Ouaip ! Un peu simplets dites-vous... Sans doute appartenez-vous à la Nomenklatura des bien-pensants ? Monsieur est peut-être une élite qui observe les choses de très haut ? Les Français ne sont pas simplets cher Monsieur, leur niveau de compréhension et d'analyse est le fruit de 40 années de déstructuration scolaire et culturelle. Voilà la cause. Croyez vous que les Russes aient été des simplets avec leur passé culturel pendant les années de plomb du communisme bolchévique ? Non, simplement ils ne pouvaient pas la ramener car chacun le sait, n'est pas dissident qui le veut mais celui qui le peut. Et les temps sont durs comme dirait l'autre. Le qualificatif "être simplet" pourrait par contre vous être attribué car le sieur Krugman ne représente pas plus que lui-même. Renseignez vous sur les critères de sélection qui prévalent pour avoir un Nobel. S'il vous reste des cheveux, ils vont se dresser sur votre tête Mr "Dormeur". Au fait, qui est "Prof" dans cette affaire ?

      Supprimer
    5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  8. Des millions ?? En etes-vous si sur ? J'ai plutot pour ma part l'impression que la grande majorite de nos concitoyens se complaisent dans la situation actuelle.

    15 annees de decervelement televisuel ont fait leur effet. Un ecran plat, hanouna et arthur, des jeux debiles qui distribuent ce que nos Parents gagnaient en une vie, suffissent a nombre d'entre nous.

    Et puis le debat d'idee a completement disparu, l'ideologie politique est un leurre, le gout de l'effort et de la reussite par le travail sont ringardises.

    Le gout de la discipline s'apparente dorenavant a du fascisme, tout comme l'amour de son pays.
    Une virilite assumee est pratiquement consideree comme une agression machiste.

    Vous n'existez plus pour ce que vous etes mais par la facon dont vous consommez.

    La capacite d'indignation a complement disparue. Tout est normal, un ministre de la culture qui n'a jamais lu un livre, un ministre du travail qui n'a jamais travaille,un ministre du budget qui fraude le fisc,ect...
    Et moi qui pensais que nous avions atteint le fond avec le gouvernement precedent...

    Je suis comme vous, Corto, dubitatif et decontenance. Beaucoup de pilliers de comptoirs et de revolutionnaires de clavier...mais que proposez-vous ? Parceque a ce stade de decomposition le constat seul ne suffit plus.

    Le Zebre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Zèbre: dernièrement, j ai relu les 10 techniques de manipulations des masses décrites par Noam Chomsky ( tapes sur Google ), et j ai de plus en plsu la certitude que nous sommes en plein dedans.
      Le constat ne suffit plus alors à chacun ou collectivement d agir. Perso, je pense qu avec ce blog, j agis un tout petit peu, vraiment un tout etit peu et trouve cela bien insuffisant. par ailleurs, je prépare mon programme pour 2017 !, une foultitude de propositions simples a mettre en oeuvre et qui devraient, si je suis élu, permettre de rabibocher les Français avec la politique :)

      Supprimer
    2. Je suis tombe sur ce document de Chomsky. C'est tout simplement incroyable. Ca correspond parfaitement a ce que nous vivons.
      Merci pour ce lien.

      Le Zebre

      Supprimer
  9. qui est à la manœuvre pour mettre les jeunes dans la rue ... on les manipule aussi ! QUI gouverne actuellement la France ? On aura tout connu ! Je souhaite bien du courage à celui qui récupérera la situation ! Parce qu'il y aura quand même une fin à cette tragi-comédie ... il faut bien espérer .... Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marguerite: bien sur qu il y aura une fin à cette tragi comédie, en mai prochain, enfin, en principe, mais les Français, Marguerite, les Fraançais, ...
      Qui à la manieuvre pour mettre ces jeunes dans la rue ? Simple: l'UNEF ( antichambre du PS), la Fidl, le NPA, le FDG, as usual !

      Supprimer
  10. Je me pose une question : où sont les chômeurs ? Les "fin de droit" ? Cela devrait faire du chiffre dans la rue... Eh bien, peut-être ne sont-ils pas si mal lotis... Une économie souterraine, le travail au noir ?
    Pour supporter cette pantalonnade... C'est incompréhensible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Crisfi: les chomeurs, les fins de droits... qu ils soient nombreux a profiter du système, c'est fort probable, mais pas la majorité, d où cette incompréhension partagée

      Supprimer
  11. C'est quand même très paradoxal : ce gouvernement, traité de "socialiste" par la droite pendant 2 ans, a viré libéral, sort une loi sur le Code du Travail très libérale, et déclenche des manifestations de gauche (enfin, appelons-la comme ça...) contre lui.Cela n'est pas sans rappeler les manifestations contre la réforme des retraites de Sarkozy, sauf que, lui, n'a pas reculé, alors que je ne sais pas ce qui restera de la loi El Khomri après son passage au Parlement.

    Je crois qu'on assiste à un grand virage de la politique française : 2012 aura été la dernière élection du monde d'hier, opposant deux candidats se réclamant l'un plus ou moins du libéralisme économique,l'autre plus ou moins socialisant dans les limites permises par cette catastrophe de Maastricht.

    Ce mythe a été enterré par le virage libéral de Hollande : comme dans les autres pays européens, il n'y aura plus en France de gouvernement "socialiste" au sens qu'avait ce mot jusqu'à présent.

    2017 sera la première élection d'une nouvelle configuration politique : un Front National constamment présent au 2 ème tour, en face d'un représentant d'un des deux grands partis libéraux que plus grand-chose ne distingue, l'un héritier du PS, l'autre héritier de l' UMP; et, comme en Allemagne, une gauche socialiste tournant autour de 10 % et définitivement écartée du pouvoir.

    Une page se tourne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Eli Arié: grand virage, assurement et effectivement les socialos sont en pleine tourmente idéologique et les frontières entre droite et gauche sont bien poreuses. Néanmoins, on continuera a avoir des socialiste et un PS car sur bien des points , en partie sociétaux, ils continueront à se démarquer de la droite et reciproquement

      Supprimer
    2. ça fait bien longtemps que le PS est libéral, sinon il n'aurait pas été maitre d'oeuvre de Maastricht. On parle plutôt de 1983, habituellement.

      Donc il n'y a pas de page qui se tourne, mais un délitement qui continuera.

      Quant au libéralisme de la droite, c'est pareil : des trois tendances identifiées par Rémond, seule l'une d'elle est libérale, l'orléaniste de VGE, Balladur et Sarkozy.

      Ceux qui regrettent le délitement et se veulent malgré tout libéraux devraient donc se poser quelques questions...eux et leurs options idéologiques ne seraient-ils pas pour quelque chose dans la descente aux enfers actuelle ? Ce n'est pas du temps du Général et de Pompidou qu'on aurait vu l'un ou l'autre.

      TD

      Supprimer
    3. Il n'est point besoin d'être ""socialiste" ou " de gauche" pour être novateur dans les domaines sociétaux; souvenez-vous de Giscard ( IVG, contraception, majorité à 18 ans, divorce sans faute par consentement mutuel), ou aux USA, du républicain Bloomberg ( mariage homosexuel à New-York).

      Je crois que si deux (et même trois) partis libéraux (l'un issu du PS, l'autre de l'ex-UMP, et peut-être un troisième des centristes persisteront un certain temps, alors que rien ne les empêcherait politiquement de fusionner ) , ce n'est que pour des questions de réseaux de pouvoir et d'attribution d'investitures. Mais le parti "socialiste" ne sera pas plus socialiste que le parti "radical" n'est radical.

      Supprimer
    4. @ZELie Arié: Giscard n est peut être pas le bon exemple d'homme de "droite"

      Supprimer
  12. Besancenot, postier donc financé par le contribuable ?

    Vous êtes sûr ? J'aurai cru qu'il était financé par les timbres, etc.

    TD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les postiers sont les rares fonctionnaires ( ceux qui restent) à ne pas être payés par les impôts.
      C'est pour cela que La Poste diversifie ses activités suite à la baisse du courrier.

      Supprimer
    2. Non, les postiers fonctionnaires sont payés par la Poste, qui est aussi et même surtout en termes financiers, une banque.

      Supprimer
    3. @ TD
      C'est donc pour ça qu'il est complètement timbré ?
      D'accord, elle est facile. Mais c'était trop tentant ;-)

      Supprimer
  13. 1) Besancenot n'est plus postier,sa femme gagne largement pour les deux.
    2) je suis fonctionnaire dans l'entreprise La Poste, un des derniers car plus des 3/4 des employés sont de droit privé.
    3) Quand je suis rentré en passant un concours, mes petits camarades se sont moqués de mon petit salaire en attendant que l'heure de la retraite sonne, depuis la crise est passée par là.
    4) Des augmentations de salaire, certainement mais mon compte en banque ne s'en est pas aperçu ni moi non plus d'ailleurs.
    5) Le lycée de mon petit dernier était fermé par mesure de sécurité, il nous était demandé aussi de garder nos chérubins à la maison afin de leurs éviter des désagréments.
    6) Pour terminer, l' hurluberlu qui me sortira PTT (Petit Travail Tranquille) je lui propose de venir sur un quai de centre de tri décharger des camions de 24 CP ( Container Paquets) pesant 400 kgs seul.
    7) Quant aux facteurs, ils sortent par tous les temps, ils ne portent plus de besace mais ont toujours autant du courrier surtout de la publicité, maintenant on leurs demande des services à domicile bientôt on leurs demandera de faire la pute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "faire la pute" :

      J'aime beaucoup mes postiers qui sont très sympas. Néanmoins je préférerai m''abstenir de tout rapport sexuel avec eux.
      :-)))
      Droopyx

      Supprimer
  14. A mon humble avis les quelques millions de personne qui ne manifestent pas attendent patiemment mai 2017 . Le bateau France coule doucement ,ils peuvent bien tenir un an de plus .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claaude henri: C'est un peu le problème des français et la chance de nos dirigeants: les Français sont légalistes :) Le mec est élu pour 5 ans alors même si il nous plonge dans l abîme, on le laisse aller jusqu au bout. Finalement ce quinquenat, c'est de la merde ! Vive le septennat non renouvelable avec une législative intermédiaire

      Supprimer
  15. Nous ne bougeons pas et c'est tant mieux! Heureusement chacun de nous a quelque chose à perdre. Quand ce qu'on nous aura retiré vaudra plus à nos yeux que ce qui nous sera laissé, alors ...

    RépondreSupprimer
  16. Bravo Corto pour ce coup de gueule bien senti. Et bien tourné. :-)
    Que, bien entendu, je plussoie...
    Et merci d'écrire si bien, une fois de plus, ce que nous sommes nombreux à penser. Et à déplorer.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient