vendredi 4 mars 2016

Pape François a dit bien plus que: " La France doit devenir un pays plus laïc "


Alors voilà qui m'énerve. Encore ! Depuis quelques jours, en fait depuis que les journaleux du magazine La Vie ont été reçus par le pape François, je lis vraiment n'importe quoi, n'importe quoi relayé par la presse et par nombre de personnes qui ne se donnent pas la peine de chercher à savoir... 

De quoi s'agit-il ? Le pape François aurait déclaré: " La France n'est pas assez laïque ". QuÔA !, un pape qui se plaint d'un manque de laïcité chez la fille aînée de l'église ! Horreur, malheur, et tant qu'à faire, blasphème ! On croit rêver ! 

Et bien justement, on rêve, le pape n'a jamais dit ça, du moins pas en ces termes et il n'a pas dit que cela. Mais c'est comme à chaque fois qu'un pape émet une idée qui pourrait, une fois tronquée et/ou interprétée de travers, porter atteinte et nuire à l'Eglise, la populace et ceux qui ne fouillent pas un peu se font avoir. En beauté. 

Qu'a dit exactement le Pape François ? Il a dit de manière on ne peut plus claire et explicite:

" Votre laïcité est incomplète. La France doit devenir un pays plus laïc. Il faut une laïcité saine. Une laïcité saine comprend une ouverture à toutes les formes de transcendance, selon les différentes traditions religieuses et philosophiques. D’ailleurs même un athée peut avoir une intériorité. (...) Une critique que j’ai envers la France est que la laïcité résulte parfois trop de la philosophie des Lumières, pour laquelle les religions étaient une sous-culture. La France n’a pas encore réussi à dépasser cet héritage."

Avouez, pour qui peut et veut comprendre, que cette déclaration, complète, a une toute autre signification qu'un simple " La France n'est pas assez laïque ". Ce n'est pas son début de phrase qui est important mais bien la fin. En gros et pour faire simple, selon François, la France d'aujourd'hui vit sous le régime d'une laïcité issue de la Révolution, une laïcité qui, par définition à la mode laîcarde républicaine, vise à brimer, à étouffer, à faire disparaître toutes traditions religieuses et toute expression d'une quelconque religiosité. C'est donc une laïcité incomplète, imparfaite puisqu'elle ne permet pas l'ouverture à toutes les formes de transcendance... La vraie laïcité, une saine laïcité, c'est celle qui, protégée par les autorités, permet à tout un chacun de vivre sa foi sans pour cela emmerder les autres. Force est de constater qu'en France, ce n'est pas le cas et que depuis la Révolution et tout autant depuis 2012 (remember les déclarations de Vincent Peillon), les hussards noirs de la République et autres laïcards n'ont pas ménagé leurs efforts pour "étouffer" les cathos.

Ainsi lue, complète et comprise, la déclaration du Pape François est parfaitement logique et placée au coin du bon sens.

Alors par pitié, quand on vous relaie, souvent de manière tronquée ou avec sensationnalisme,  une citation d'un personnage connu, qui plus est quand elle est émise par une " autorité " morale ou politique, avant de monter sur vos grands chevaux, cherchez à savoir et à comprendre, ça vous évitera de passer pour une andouille et vous permettra, qui sait, de rétablir la vérité.

(Allez, sans rancune Carine...)

Folie passager 3081.
Résultat de recherche d'images pour "hussard noir"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

34 commentaires:

  1. L'Etat laïc est un Etat neutre, ce qu'il n'est manifestement pas. C'est ainsi que je l'avais compris.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Nain: c'est aussi comme ça qu il fallait le prendre.

      Supprimer
  2. Lorsque l'on rapporte que le pape a parlé "d'invasion arabe", je me dis tiens, prendrait-il la mesure de ce qui se joue actuellement ? Mais non, pas du tout puisqu'il évoque "la chance" d'enrichissement que c'est pour nous...encore une fois, les journalistes se jettent sur un bout de déclaration et la monte en épingle. Pareil pour ce que vous rapportez. Conclusion, ne jamais prendre pour argent comptant ce que racontent les médias et, accessoirement laisser aussi le pape à ses délires...
    De toute façon, la laïcité, telle que pratiquée chez nous, n'est dirigée que contre les cathos, et là, on comprend mieux ce qui plait aux journalistes dans le bout de phrase du pape et leur profonde déception pour "l'invasion arabe" ( comme pour lui dire "ressaisis-toi François" )...d'ailleurs, une citation tronquée semble être là pour rattraper une autre citation tronquée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: Peu importe ce que l on pense du Pape, en fait, l important c'est de retenir ta conclusion: ne jamais prendre pour argent comptant ce que nous racontent les médias.

      Supprimer
    2. c'est pourtant ce que vous faites: Le respect des religions; il faut bien qu'il en passe par cette imposture pour faire en sorte que la sienne s'impose, qu'elle s'exprime publiquement sans scrupule par ce remplacement du respect de la laÏcité en respect de la religion qui devrait pourtant relever de la sphère privée puisqu'elle dépend de croyances personnelles respectables tant qu'elles ne s'imposent pas, même par cette propagande sournoise parlant de respect. Le pape et les médias, c'est différent?

      Supprimer
  3. Dès que j'avais entendu les cris de vierges effarouchées commentant cette déclaration du Pape François, mon cher Corto, je me suis bien douté qu'il s'agissait encore d'une de ces désinformations dont notre classe médiatique s'est fait une spécialité. Merci d'avoir remis les pendules à l'heure.

    RépondreSupprimer
  4. En fait, le problème de la France sous ces soi-disants héritiers de la Révolution Française qui n'ont retenu que l'aversion pour la religion chrétienne et qu'ils ont appelé "laïcité" est donc un contre-sens. Le Pape le dit expressément: la laïcité c'est de permettre aux religions de vivre en bonne intelligence. Mais l'intelligence ne fait pas partie de leur vocabulaire. Je me souviens que A. FIllipetti voulait"bouffer du curé".
    Les journalistes n'en sont plus, ils sont télécommandés par l'ideologie du pouvoir dont ils espèrent une récompense pour bons et loyaux services :rendre le commun des mortels bêtes et disciplinés !
    Je regrette qu'il n'y ait plus de débats en France. Il n'a que des invectives dans une logique binaire: tu es pour ou tu es contre alors que la nuance fait partie du panel des couleurs. Voilà où nous mène la culture de la com.à tout prix: on sort une phrase de son contexte, on l'assaisonne à la mode actuelle et on fait avaler comme une vérité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^Idel: tu saupoudres tout cela de désinformation et le tableau est complet.

      Supprimer
    2. et vous ne dites rien non plus de son appel récent à l'ouverture des frontières? La charité, le respect des politiques d'ouverture, ne s'inquiétant par contre as du tout de l'ordre terrible qui en découlera naturellement, ne pouvant ignorer que c'est ingérable et pouvant s'appuyer sur les gouvernements actuels, tout aussi calculateurs, pour pouvoir se permettre cette "charité" là.

      Supprimer
    3. sous le regard patient et attendri et souriant de l'extrême droite invitée au dialogue.

      Supprimer
    4. "Méfie toi du sourire de Germania.

      Supprimer
    5. contrebalancé de messages de propagande sur la misère pourtant bien mise en oeuvre et alimentée par les mêmes.

      Supprimer
    6. un bel ensemble.

      Supprimer
    7. @Anonyme: je me fous ici, dans ce billet, de ce qu il a pu dire sur les migrants, les arabes et tout, je ne parle que d un sujet précis, à svoir comment les médias déforment , raccourcissent, tronquent une déclaration. Point barre.

      Supprimer
  5. La France , pays des Papes , ne peut qu'être que dans la religion chrétienne malgré la cruauté des inquisiteurs dans les siècles précédents . La laïcité n'est que politiquement incorrect depuis 2012 , on bouffe du curé mais on ne bouffe pas ouvertement de l'islam qui interdit la religion catholique dans les pays musulmans.
    Ce n'est pas d'aujourd'hui que les journaleux tronquent les infos et détournent la vérité d'une annonce .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le bilan de l'inquisition n'est pas tout a fait ce que l'on raconte, certes, il y a eu des choses terribles, mais j'ai entendu certains historiens ramener des chiffres, ça a été monté en épingle par a révolution et par les anti cléricaux

      Supprimer
    2. @Claude Henri: bien sur que cela ne date pas aujourd'hui, nous le savons bien, mais j aime bien de temps en temps relever ce genre de désinformation surtout quand j entends des gens, plutot intelligents, plonger pieds joints dedans.

      @Boutfil: alors là, joker ! meme si je me doute bien que pas mal de choses ont du etre montées en épingle

      Supprimer
  6. Dans la déclaration du pape, que je découvre grâce à vous, je regrette l'attribution du fait "laïcard" à la philosophie des Lumières qui était une philosophie d'émancipation non contraignante. Je préfère votre recours à la Révolution, mais contrairement à ce que disait Clémenceau (et Mitterrand après lui) la Révolution n'est pas un bloc. Elle a sa composante Lumières qui n'est pas en cause et elle a sa composante totalitaire, Terreur etc.. c'est cette facette de la Révolution qui a façonné la haine envers les curés et les catholiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mitterand (qu'Allah le garde) n'était pas d'accord avec Clemenceau et disait de la Révolution qu'elle formait un " tout", ce qui est fort différent.
      Sinon vous avez raison selon moi, 1789 et 1793 ce n'est pas du tout la même chose !
      C.Monge

      Supprimer
    2. C'est très discutable. La constitution civile du clergé est de 1790 et ne témoigne pas d'une neutralité de l'Etat qui s'approprie la religion et veut créer une église gallicane, l'interdiction des voeux monastiques et la dissolution des congrégations régulières est de 1790 aussi. La première partie de la Révolution est certes moins violente que la Terreur, mais ne témoigne pas d'une réelle volonté de respecter la déclaration des droits de l'homme.

      Le Nain

      Supprimer
  7. non, ce sont les massacres qu'ils ont commis au nom de la religion.

    RépondreSupprimer
  8. C'est vrai que dire que même les athées peuvent avoir une intériorité est d'une grande générosité chrétienne. Il n'a pas été jusqu'à affirmer qu'ils ont une âme.
    Sa conception de la laicité ne s'accorde pas avec ses prises de position sur l'islam qu'il n'arrête pas de flatter.
    Je crois qu'un pape ne devrait pas se préoccuper de faire la promotion de la laicité à laquelle il n'a rien compris. Il fait de la politique en bon jésuite qu'il est. Nina

    RépondreSupprimer
  9. Pour en revenir au fond (la reprise du discours du pape par les média), je pense qu'il faut ajouter qu'il n'y a rien de gratuit, que les média n'ont pas un oeil neuf sur chaque nouvelle mais appliquent une grille d'interprétation compatible avec leur doxa.

    Pourquoi faire prendre au Pape la posture des laïcards ? Peut-être un lien avec l'affaire de L'observatoire des religions et de la laïcité.
    Quand les mots ne suffisent plus à être clairs et qu'il faut les qualifier d’épithètes et d'adverbes, il faut se méfier des média !
    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: et je m en méfie comme de la peste :)

      Supprimer
  10. Bonjour Corto,

    Merci pour ce salutaire billet. Ôte-moi d'un doute: j'espère que tu n'accorde plus de crédit aux propos tenus par les journaleux des médias mainstream. Pour ma part, il y a longtemps que leur crédit est à taux très nettement négatif.
    Hors sujet: es-tu au courant des "petits soucis", fort heureusement sans conséquence, rencontrés par Bernard Lugan à Clermont Ferrand le 3 mars avec la faculté de droit (où l'on voit que la liberté de penser devient un luxe au sein de l'Université française) et la curieuse conception de la liberté d'expression des "antifascistes" officiels? Je ne peux pas mettre de lien mais ça se trouve assez facilement via la page "Actualités" du moteur de recherche.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: je n accorde guère de crédit a ce que disent les journaleux, qui plus est quand cela tourne autour de l'église catholique. Mais j aime bien montrer comment ces memes journaleux tronquent les déclarations de tel ou tel personnage, comment ils déforment la réalité. Et a vrai dire, j ai fait ce billet un peu en réaction a une copine blogueuse qui s'était fait avoir et pointait le pape pour un " la France n'est pas assez laïque " qui n a pourtant jamais existé.
      Oui pour Lugan, j ai vu, ça tourne en boucle sur facebook mais je n ose me prononcer car je ne sais vraiment pas quoi penser de Lugan

      Supprimer
    2. Un copain militaire m'avait confirmé que ses conférences étaient très appréciées par les officiers qui avaient été ou devaient aller sur le terrain.
      Et un conférencier que Le Drian et Fabius ont tellement cherché à faire taire ne peut pas avoir entièrement tort.
      Droopyx

      Supprimer
    3. Je confirme ce que dit Droopyx sur Bernard Lugan. Un grand monsieur politiquement très incorrect ce qui lui vaut d'encourir les foudres de la bien-pensance. Je suis abonné à sa lettre d'information et quand je la lis, je reconnais l'Afrique et les africains que j'ai fréquentée pendant une vingtaine d'années. Je défie par ailleurs quiconque d'y déceler la moindre trace de condescendance envers cette population et ce continent.
      Indépendamment de sa personnalité, il est proprement ahurissant, même si je n'en suis absolument pas surpris en Socialie, de voir que même les doyens de faculté sont désormais complices des chasses aux sorcières décidées en haut-lieu. Naïvement, je croyais que ce genre d'endroit, les universités, ne vivait que pour la confrontation de idées et non pour la promotion d'une idéologie (https://www.medias-presse.info/bernard-lugan-a-tenu-sa-conference-a-clermont-ferrand-malgre-lextreme-gauche-liberticide/50366). Fidèles à leurs habitudes, les "gardiens" autoproclamés de la démocratie étaient une nouvelle fois aux abonnés absents. Le lien que je mets est en effet le seul que j'ai pu trouver sur ce sujet. J'imagine les titres si ça avait été des extrémistes de droite qui auraient tenté d'interdire une conférence d'un bobo gauchisant. Les journaleux français sont au journalisme ce que le fast-food industriel est à la gastronomie.

      Bon après-midi

      Supprimer
    4. puisqu'un discours personnel n'est pas possible et que le pillage semble être légal, n'est-ce pas...

      Supprimer
  11. Ciel! Jegoun menace de vous relire....

    RépondreSupprimer
  12. Tout cela est bel et bon mais,de toute façon,je préférais son prédécesseur Benoît XVI,plus ferme sur la doctrine,qui ne se cachait pas pour affirmer que toutes les civilisations ne se valent pas,à ce pape que je trouve très politiquement correct.

    Plutôt adepte de l'autre joue ce pèlerin,ce n'est pas sous son pontificat,à mon avis,que les chrétiens et les catholiques en particulier,retrouveront des couleurs...

    Nous aurions bien besoin de retrouver des lumières de combat,au moment où une certaine religion d'extraction bédouine et chamelière empiète de plus en plus sur l'espace public et sur nos libertés.
    Et c'est un laïc qui te le dit(J'ai pas dit athée,hein!).

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
  13. Sur un autre sujet : morte de rire ce matin en écoutant Bernard Mabille sur RTL (émission de Philippe Bouvard) sur la communication de Bruno Lemaire -Bruno c'est le renouveau et Lemaire pour la primaire.
    La conclusion, citant une phrase de son livre - ministre - page 115 ? dans un hotel à Venise, étendu dans la baignoire.... il sentait la douce main de Pauline lui caressant le etc...
    Quand je voie cette personne trop intelligente pour nous pauvres mortels, je ris,meme plus, j'imagine cette image , s'il était président : toujours cette image.

    RépondreSupprimer
  14. Comment jorge bergoglio pourrait-il être pape puisqu’il a été choisi, non sous l’inspiration du Saint-Esprit, mais par washington, par le système mondialiste par suite de l’éviction du vrai pape Benoît XVI lequel a été contraint au silence par les forces de l’Anti-christ. Dans cette église-ci on est même invité à marquer de la déférence à l’égard d’autres religions, philosophies ou totalitarismes plus qu’à l’égard de la nôtre catholique. Aussi, de par sa soumission au monde et à la bien-pensance, cette église-là oublieuse de sa mission évangélisatrice court à sa perte sous la direction toxique de ce faux pape.
    Mais il convient de dire que ses discours confusionnistes, contradictoires ou provocateurs ne sont plus écoutés que par un nombre décroissant de chrétiens. Une autre Eglise existe, minoritaire mais bien vivante, fondée sur la Bible catholique, sur une réflexion théologique renouvelée, sur la riche histoire de la pensée catholique faite de discussions, et sur la quête spirituelle incessante de nombre de fidèles. Mais cette Eglise-là n’est pas rendue visible par les « journaux » (pour la plupart de propagande) d’autant moins que les bonnes personnes ne sont pas à leur juste place. Notre vrai Pape c'est toujours Benoit XVI.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Europe, ton soleil revient