jeudi 31 mars 2016

Déchéance présidentielle. La mort rôde à l'Elysée...


Lu et entendu sur le site d'Europe 1, inhabituel,  une chronique plutôt ravageuse, mais...:


" Dans les couloirs du Palais, on murmure que le président de la République est fini. Pourtant la candidature de François Hollande en 2017 n'a jamais été aussi sûre.

La déchéance de nationalité enterrée par le président de la République marque la fin d'un feuilleton de quatre mois. Face à cet échec, le doute et le découragement gagnent l'Elysée.

Échec. "On est mort de chez mort", confie-t-on dans les couloirs de l'Elysée. "C’est l’échec du président", entend-on encore. Ce qui est inédit, ce n’est pas l’abattement qui gagne le premier cercle mais c’est le fait qu’il soit exprimé, détaillé, démontré. L'abandon de la déchéance est vécu à l’Elysée comme le coup de grâce d’un chemin de croix de quatre mois. Révision constitutionnelle enterrée, remaniement mal orchestré, loi El Khomri mal maîtrisée. Trois échecs, et un seul responsable : François Hollande. 

Fin de règne. Le président est protégé par les institutions, mais peut-il encore tenir, continuer à gouverner et réformer ? Il semble que pour la réforme, ce soit terminé. Il ne lui reste qu'à tenir, dernière qualité qu’il peut essayer de démontrer aux yeux des Français, dans l'attente de résultats économiques qui éclaireraient positivement son bilan.

Déroute de la gauche. Paradoxalement, la candidature de François Hollande en 2017 n’a jamais été aussi probable, pour ne pas dire certaine. Pourquoi ? Parce que ses concurrents, Martine Aubry, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, les frondeurs tous ont une certitude : la gauche sera défaite en 2017. Selon un sondage du Cevipof paru jeudi dans Le Monde, l'ensemble de la gauche ne pourrait cumuler au premier tour que 33% des voix au maximum. Un score désastreux. Certes, un sondage est la photographie d'un instant T, mais là c’est la photo d’une déroute annoncée.

Résurrection. Cette déroute, personne n’a vraiment envie de l’affronter parmi ses concurrents, car tous se disent que c’est à François Hollande de payer l’addition. Qu’il y aille ! Viendra ensuite le temps de la reconstruction et des ambitions. Mais tous ces croque-morts pressés de l’enterrer oublient une chose : c’est Pâques en ce moment, le temps de la résurrection. François Hollande a ressuscité au moins dix fois depuis ses débuts en politique : monsieur 3%, président en scooter en une d’un tabloïd, président insulté par Leonarda, etc. En politique on n'est jamais mort, et surtout pas François Hollande. "

Hollande est un véritable boulet et aura mis à mal le pays comme rarement; on aimerait pouvoir se réjouir de cette déchéance présidentielle mais méfiance, en effet, en politique...

( à lire en complément, " La presse flingue François Hollande " )

Folie passagère 3119.
Afficher l'image d'origine
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

30 commentaires:

  1. Tout cela n'a aucune importance, la memoire est courte, il va y a voir des bombes, le brexit, il va rempiler pour 5 ans en 2017 les doights dans le nez.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lowcarber: je sais bien que les Français sont des veaux, mais tout de même, maso en plus ?

      Supprimer
  2. Quels Guignols !!! 😡
    Annette Lanonymette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Annette: "guignols " sur ce coup là, j ai l impression que tu t'es retenue, non ?

      Supprimer
  3. On se fout de qui sera le candidat des socialistes ; leur primaire ne sera qu’une triste pantalonnade pour meubler les médias. Bien sûr, les rebondissements bien orchestrés sur l’estrade sont toujours possibles, sans doute après le prochain massacre attendu qui sera encore padamalgamisé ; limite Hollande n’espère peut-être que ça car il n’a plus rien d’autre comme sparadrap dans sa boîte à outil. Mais siouplais pas plus de trois semaines avant le 1° tour de 2017, hein ! Car au stade où on en est, ce genre de soufflé s’esplartche désormais en moins de deux…
    A ce jour (sauf rebondissement sanglant évoqué ci-dessus), le vainqueur du duel de second tour de 2017 sera désigné par la primaire de la drouâte ! Autant dire que de toutes les façons on est mal barré…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Plouc: Sauf cata, en effet, c'est un candidat de droite qui devrait l emporter en 2017. Dernier sondage paru: Hollande battu quelque soit le candidat de droite !
      Mal barrés ? ben, non, si c'est Sarko qui gagne, ça devrait aller :)

      Supprimer
    2. Ouaip. Corto, malgré toute la sympathie que j'éprouve pour toi, je ne pense pas que le retour du NAIN puisse changer quelque chose à notre situation. On s'est déjà fait rouler une fois par ce type, on ne va pas remettre le couvert. Pitié !

      Supprimer
  4. Deposuit potentes de sede dit le Psaume.

    Le Nain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Nain: et exultavit humiles !
      le latin c'est comme la bicyclette, ça ne s'oublie pas

      Supprimer
  5. N'empêche que quand même MERCI CHIRAC!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le quinquennat!!!tu te vois avec encore 2 ans de la petite pute aux commandes?

      Supprimer
  6. François Hollande de son nom indien dit "Vol de Mort",

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: allons bons, manquait plus que ça !

      Supprimer
  7. Les Français ont prouvé plusieurs fois, depuis le début de ce mandat calamiteux, que leur défiance et leur mémoire étaient celles d'un poisson rouge. Bien aidés par des médias militants, ils parlent encore et toujours du Fouquet's, mais toutes les reculades, erreurs, catastrophes dans tous les domaines, foutages de gueule de président passent rapidement à la trappe...les derniers chiffres, catastrophiques, du chômage n'ont occupé nos médias que quelques heures et pourtant c'est là-dessus qu'il était le plus attendu et qu'il avait le plus promis...
    Tout espoir ne lui est pourtant pas défendu, on n'est pas à l'abri d'un attentat qui redorerait une fois encore son blason...le seul truc c'est qu'il ne doit pas intervenir trop tôt avant les élections, le soufflé retombant aussi vite qu'il est monté...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: c'est effectivement ma crainte: la mémoire de poisson rouge des Français. Comme tu dis bien manipulés par les médias. Un président de droite ayant fait le 1/4 de ce qu a fait l actuel, et on aurait eu un bordel innommable en France à coté duquel celui d aujourd hui est une rigolade

      Supprimer
    2. @Nana: Pour les attentats, hélas, il y en aura d autres, c'est certain.

      Supprimer
  8. Pour la primaire du PS il n'y aura pas bagarre , il leur faut un abruti pour reprendre le flambeau et il est tout trouvé , l'idiot de la république Guignol 1er à moins que le Caudillo le vire et prenne sa place .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: si Valls a un tant soit peu d intelligence, il devrait démissionner le plus tot possible.

      Supprimer
    2. trop tard, il s'est grillé, il aurait dû le faire au début de l'année

      Supprimer
  9. Bonjour Corto,

    Les occasions de se réjouir sont plutôt rares. Ne boudons pas notre plaisir devant cette défaite infligée à Normal 1er (dont la cote de popularité n'en finit pas de dégringoler ce qui pose, comme tu le soulignes, l'épineux problème de sa capacité à gouverner) et ses séides. Ça l'apprendra à confondre la Constitution et le règlement intérieur de son parti.
    Charles Sannat a sorti sur ce sujet un bon et beau billet ce matin sur son site. En voici un extrait que j'approuve totalement: "C’est un abandon en rase campagne que vient de nous faire François Hollande sur la révision constitutionnelle qui, au-delà de la très décriée mesure concernant la déchéance de nationalité, visait surtout à constitutionnaliser un état d’urgence permanent et donc une forme de pleins pouvoirs donnés à l’exécutif, la fin d’une certaine forme de répartition des pouvoirs, la mise au pas des juges mais aussi de la représentation nationale.
    Bref, quelle que soit la façon dont on regardait ce projet, il n’était pas uniquement liberticide : il visait ni plus ni moins à instaurer une dictature – soft certes, mais une dictature quand même... Mamamouchi 1er vient de passer une fois de plus pour le roi des glands, et je dois vous dire qu’en écrivant ces lignes au moins j’esquisse un sourire. Ce gus est une calamité ambulante qui devrait désormais, enfin, par décence, tirer un trait sur son projet de réélection auquel il est bien le seul à croire..." (http://insolentiae.com/2016/03/30/soulagement-letat-durgence-permanent-ne-sera-pas-constitutionnalise-ledito-de-charles-sannat/).
    Maxime Tandonnet n'est pas en reste: "...Maintenant, il faut penser aux conséquences de cette débâcle du pouvoir politique. La faillite est intellectuelle, mentale, culturelle... On ne gouverne pas par des manipulations et des coups médiatiques. C’est fini. Etre au pouvoir, dans la seule perspective de s’y maintenir par tous les moyens possibles, ne saurait conduire qu’à une impasse et à l’échec. Il faut dire la vérité sur ce qui est possible et impossible, utile et inutile, changer radicalement la politique et la remettre au service du seul bien commun, de l’intérêt général." (https://maximetandonnet.wordpress.com/2016/03/31/comme-prevu/)

    Bonne fin d'après-midi

    PS: peut-être qu'on pourrait relouer l'Ile de Saint Hélène aux grands-bretons à fin d'exil?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: Sennat et Maxime sont lucides à un détail prêt: Il est définitivement prêt, le roi des Glands, à faire tout et n importe quoi pour conserver le pouvoir. Absolument tout. Il n'aura ni lé décence ni la dignité de démissionner .

      Supprimer
    2. Nous sommes bien d'accord. Mais, lueur d'espoir, sa situation devient tellement critique qu'une démission n'est plus à exclure. Il est conspué à droite, haï à gauche, que la situation économique se dégrade brutalement ou qu'un évènement dramatique style attentat survienne et je ne donne pas cher de son matricule. De toute manière et quoiqu'il fasse, il laissera un pays en ruine derrière lui.

      Supprimer
    3. Cher H, ce qui m'étonne, c'est que sa cote ne cessant de dégringoler, elle soit encore positive. Ne pourrait-on pas introduire les nombres négatifs, voire les nombres complexes -avec lesquels j'ai pourtant toujours eu du mal, c'est même là que j'ai décroché en maths-, dans les sondages, afin de rétablir la réalité ?

      Supprimer
    4. Ouaip Al West ! Tout à fait excellent ton commentaire. J'y pensait moi aussi. -273 par exemple...

      Supprimer
  10. Je me méfie comme de la peste des Médias, la grande majorité est de gauche, peut-être plus trop hollandiste mais anti-Sarko toujours. Donc, ils vont nous concocter des arrangements entre amis et préserver ainsi leurs avantages.
    La campagne qui s'annonce sera non seulement pourrie mais elle sent le purin !

    RépondreSupprimer
  11. Il y a un personnage dont on parle très peu, mon cher Corto, et qui risque de remporter la mise à gauche, c'est Jean-Luc Mélenchon !
    Quant à la droite, personne ne sait quel sera le résultat de leur primaire, à laquelle, je le répète, je n'ai nulle envie de me soumettre.

    RépondreSupprimer
  12. Pensée belge.
    Julie,adepte de Saint-Claude,regrettait parfois de l'avoir fort molle en bec.
    Marie-France

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouaip, j'adore les jeux de mots, celui-ci est excellent. Bravo Marie-France ! Par contre, je ne vois pas très bien ce que cela vient faire ici...

      Supprimer
  13. "Hollande est un véritable boulet et aura mis à mal le pays comme rarement"

    Bon, bon, si ça vous fait plaisir...

    Mais bon, quand on regarde les derniers présidents il n'y a pourtant pas de quoi penser que c'était mieux. A part Chirac en 2003, qui a bien fait de protester sur l'Irak, le bilan n'est quand même pas fameux.

    La droite va passer ? Bon, et cela changera quoi ?

    On continuera à avoir le même type de réforme de l'école, dont tout le monde sait qu'elle baisse le niveau de manière suicidaire (la dernière mouture de droite est la réforme du lycée par Sarkozy, qui a sabré les programmes de physique. C'est intelligent, ça...et avant lui il y a eu Fillon et le socle commun).

    On continuera à ne pas investir dans les prisons et la police. Donc les politiciens de droite continueront à dire que la gauche est laxiste, mais ils n'auront rien fait pour qu'une politique pénale sérieuse soit matériellement possible.

    On continuera, plus que la gauche, à détricoter l'Etat. Même Atlantico s'en inquiète ici :

    http://www.atlantico.fr/decryptage/piege-que-auto-prepare-droite-avec-programme-economique-hemiplegique-reduire-depenses-publiques-c-est-bien-penser-ecouter-2645365.html

    On continuera la fuite en avant européiste, au lieu de s'appuyer sur le patriotisme (les Anglais montrent qu'une défense assumée de leurs intérêts est possible).

    On continuera à avoir 100 000 nouveaux immigrés africains par an, et à leur dire que la France est injuste avec eux et leur doit la discrimination positive.

    On continuera à planter des éoliennes, comme des cons, alors qu'on avait une électricité pas chère et pas polluante avec le nucléaire. Les éoliennes, c'est une rente pour une partie des "créateurs de richesse" et la corruption manifeste de la presse, qui ne dénonce pas le scandale de cette politique énergétique, est effrayante à voir.

    On continuera à avoir une politique étrangère néoconne, comme Sarkozy qui a réussi l'exploit d'aller s'excuser aux US pour la position française sur l'Irak et de lancer l'affaire libyenne (et d'appuyer Hollande sur la Syrie...).

    Bref, dire que Hollande n'est pas bon, ça soulage peut-être, mais voyez-vous de l'espoir à droite ?

    TD

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP