jeudi 3 mars 2016

La survie de l'Union Européenne, voyez-vous, ça n'a pas de prix !


Depuis ce matin, les journaleux nous gargarisent avec la déclaration fracassante de Macron. Celui-ci a dit à un journal anglais qu'en cas de Brexit, la France cesserait de retenir les migrants à Calais. En fait, il n'a pas exactement dit cela mais c'est ce qui nous est donné. Et curieusement personne n'a relevé la stupidité du propos. Ca veut dire quoi " cesserait de retenir les migrants à Calais "? Que la France les laisserait tranquilou s'engouffrer dans le tunnel ? Les laisseraient, sans contrôle,  embarquer dans les navettes, les camions et les ferries ? Que la France les laisserait grimper sur de frêles esquifs ou quelques bateaux " affrétés " par des passeurs sans scrupules ? Bien évidemment, non. Brexit or not Brexit, la France continuera à se gaufrer tous les migrants qui arriveront sur Calais et sa région et devra en assumer la charge. Point. Donc sa déclaration, c'est juste du pipeau, tout juste destiné à faire monter la pression pour obtenir de l'Angleterre un max de pognon pour participer à l'effort de guerre gestion de cette vague migratoire. Ni plus, ni moins.

Faut dire qu'à la longue, le truc doit nous coûter un bras. Entre les aides diverses et variées accordées aux migrants, leurs transports dans des centres d'accueil disséminés sur tout le territoire sans que les communes " accueillantes " ne soient toutes d'accord ou même prévenues, les opérations de police, les conteneurs aménagés, la note doit être sacrément salée. Mais on s'en fout, c'est l'Etat qui paie.

En attendant, cette invasion migratoire - parce que c'en est bien une - ne cesse de se poursuivre. Imaginez un peu, en janvier 2016, 131 724 migrants ont traversé la méditerranée soit autant que sur tout le premier semestre 2015 ! Dont 41% de Syriens et 27% d'Afghans et 17 % d'Irakiens. Que des musulmans, ou presque.  A ce rythme là, on peut tabler que cette année, ils seront 1 580 000 à débarquer ( sans compter les morts et disparus, 410 depuis le début de l'année selon le HCR, 3 735 en 2015 ) en Europe après avoir été, toujours selon le HCR, 1 015 078 en 2015 ( j'adore la précision des chiffres). Soit 2 700 000 " européens " et bouches à nourrir, soigner, éduquer, former, occuper de plus en 2 ans !

Caramba, les chiffres commencent à donner le tournis y compris chez ceux qui en France ou ailleurs entonnaient il y a encore 6 mois: " Pour nous l'accueil, c'est oui " ou " Welcome Refugees ". Et oui, 2 millions de déshérités, y a de quoi paniquer. Et ça panique, faute d'avoir su anticiper et réagir à temps. Un peu partout, des murs se dressent pour tenter de faire barrage à la vague. Tous les pays Schengen, les uns après les autres remettent en place les contrôles aux frontières ou mieux les ferment. On voit la Belgique expulser 619 migrants arrivés de Calais vers... la France, L'Allemagne qui en rejette 6 000 en Autriche. La Suède passe de 10 000 droits d'asile accordés par semaine en 2015 à 700 cette année et refoule ses trop-pleins vers le Danemark qui lui refoule à son tour vers l'Allemagne. Des policiers macédoniens entrent en Grèce pour repousser des migrants. La Grèce appelle au secours et Lampedusa n'en finit plus de déborder. Partout des incidents, plus ou moins graves, éclatent entre migrants et autochtones. C'est un bordel inextricable ! Et oui, ça panique sévère parce que ce qui est entrain de se jouer, parallèlement à cette invasion, c'est ni plus ni ni moins que l'explosion des accords de Schengen; à terme, proche, la fin de la zone de libre échange ! Et au bout du bout, le risque plus grand que jamais d'un éclatement de l'Union Européenne ! Mazette ! 

Un risque si grand que, médusé, j'entendais ce matin Donald Tusk, Président du Conseil Européen, déclarer ( sans doute avec l'accord de Merkel ) à l'adresse de " tous les migrants économiques illégaux potentiels ", " Ne venez pas en Europe. Ne croyez pas les passeurs. Ne risquez pas vos vies et votre argent. Tout cela ne servira à rien. " Le même qui dans l'après-midi disait: " Je crains qu'il ne faille des mesures renforcées si on veut vraiment mettre en oeuvre Schengen. Je suis désolé, mais c'est la réalité ". Reconnaissant de facto que Schengen n'était plus " en oeuvre ".

Qui l'eut cru, il y a encore 3 mois ? Faut-il que la crise soit sérieuse - et sans doute est-elle minimisée dans les médias - pour qu'on en soit arrivé là.

Alors vous voulez que je vous dise, ils vont tout faire nos " Bruxellois " ( la gamelle y est bonne ) et autres dirigeants européens pour éviter que Schengen explose. Ils vont renier tous leurs beaux discours progressistes, humanistes et de bienvenue. Ils vont dépenser des dizaines de milliards pour dresser une véritable frontière européenne avec tout plein de barbelés et de miradors, pour aider la Grèce et l'Italie, pour subventionner la Turquie afin qu'elle retienne ses réfugiés, pour aider la Jordanie et l'Irak. Bachar el Assad, officieusement, ne sera plus la bête à abattre. Les sanctions contre la Russie seront levées. On ira officiellement faire le coup de feu en Libye... Il va de soi que tout le pognon (le votre) qui va partir dans cet effort de guerre n'ira pas au redressement économique des divers pays européens. Bref, ça va swinguer dur, très dur et peut-être même qu'on ne nous dira pas tout. Il en va de la survie de l'Union Européenne et ça, voyez-vous, ça n'a pas de prix ! Du moins dans l'esprit de tous les actuels dirigeants européens. Parce que si on demande au bon peuple...

Je peux me tromper mais je ne crois pas.

Ceci dit, il me semble qu'il y en a quelques uns, en dehors de la zone Schengen, de l'autre côté de l'Atlantique, qui verraient peut-être d'un bon œil l'explosion de l'UE: Mettre le bronx et diviser pour mieux régner, les ricains ont toujours été assez forts à ce jeu-là...

J'ai souvenir qu'il y a bientôt 4 ans, un gars proclamait dans tous ses discours qu'il fallait, dès 2012, reconstruire Schengen, il parlait même d'un Schengen II, un truc plus réduit comprenant 7 ou 8 pays solides parce qu'il semblait avoir bien vu le péril qui menaçait et auquel nous sommes maintenant confrontés. A l'époque, toute la gauche française et le FN lui sont tombé dessus...

Folie passagère 3079.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

37 commentaires:

  1. AVIS ! Attention, une erreur de manipulation m a fait effacer, par erreur, et sans pouvoir les récupérer quelques commentaires sur les deux derniers billets, en particulier, 2 ou 3 de La Mouette et au moins un de Béret Vert, Toutes mes confuses !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bin voilà ! Les miens, comme par zazard !
      C'est pas très grave, Corto ^^

      Sinon, leur chantage au lâcher de migrants est une reprise de ce que disait Khadafi: "attention ou j'ouvre les vannes".
      Il n'a rien pu ouvrir du tout, étant mort lynché par les vaillants révolutionnaires des printemps arabes, mais les vannes ont été ouvertes par d'autres.
      Le principal, c'est qu'elles soient ouvertes.

      Ah ces pirouettes de l'Histoire !

      Supprimer
    2. @Lamouettejoviale: Khadafi serait encore là (bien qu'il n'était pas déjà très frais), il n'aurait pas empêché l'essentiel des entrées actuellement par la cote syrienne ou la Turquie !
      Je cite "Dont 41% de Syriens et 27% d'Afghans et 17 % d'Irakiens. ". Rien des ressortissants d'outre Lybie ?!?
      Amike

      Supprimer
    3. @La Mouette et Amike:

      Bravo Amike, tu as noté: pas un libyen parmi les réfugiés pour l instant et sauf preuve contraire, la quasi totalité des migrants viennent par la Turquie, les Balkans, donc pour l instant le pb n est pas libyen.

      Supprimer
  2. Bonsoir Corto,

    Ce problème des migrants devient le problème n°1 du pays. Je suis partagé car d'un côté il y a des gens en réelle souffrance et il m'apparait difficile de ne pas les aider (pour éviter toute polémique stérile et imbécile sur ce sujet, je ne suis pas naïf et j'ai des yeux pour voir et un cerveau pour comprendre) et de l'autre, nous savons tous que derrière cette opération se dresse un gigantesque opération de déstabilisation de nos sociétés, déstabilisation qui se passe avec la complicité plus ou moins active de nos exécutifs. Deux énormes erreurs ont été commises en matière de politique étrangère: contribuer à la chute de Khadafi et s'être mis en tête de mettre à bas le régime de Bachar el Assad. Je note que sur les deux points, on ne nous rien demander, on doit juste régler la douloureuse. Celle-ci s'avère salée.
    Les conséquences sur nos sociétés sont d'ores et déjà terribles (http://www.eric-verhaeghe.fr/linsee-est-elle-une-officine-du-front-national/). Je sais bien que l'oligarchie qui préside à nos destinées a besoin d'argent pour acheter la paix sociale mais il est pour moi indubitable qu'elle a vendu pour cela son âme au Cheitan (le choix du mot n'est pas innocent). J'ai bien peur que le prix à payer soit terrible.

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: d accord sur tout sauf sur la Libye/ Pour l instant, vois ci dessus, la quasi totalité des migrants ne viennent pas par la Libye. Le pb, c'est la Syrie, l Irak, l'Afghanistan, la Somalie, le Soudan mais pas la Libye.D'après l ONU , le HCR et les médias, les points de départs, c'est la Turquie, pas la Libye.

      Supprimer
  3. Ce n'est plus seulement Schengen ou l'UE qui vont craquer mais notre Europe telle que nous l'avons connue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: ça va de paire: décomposition de l UE, de Schengen ! et si, juste une hypothèse, cette dislocation de l UE permettait un retour à cette Europe que nous avons connu avec ses nations souveraines, non ?

      Supprimer
    2. Cette Europe-là n'abritait pas des millions d'immigrés. On ne peut plus faire machine arrière. Cette Europe-là appartient au passé. Quant à l'avenir, quel optimiste béat parierait sur un avenir meilleur que notre présent?

      Supprimer
  4. Tous ces chiffres donnent en effet le tournis...et, en plus, je suis convaincue qu'ils sont minimisés...
    Non seulement cette invasion ne ressemble à rien de connu, mais en plus elle se produit sur un continent qui s'est totalement désarmé moralement et qui n'est plus capable de se défendre et d'imposer "ses valeurs"...Jean Raspail avait tout vu venir, 40 ans avant les faits, l'invasion, les bisounours, la religion des droits de l'homme...on est foutu...
    Quant à savoir si l'"europe" va sauver l'Europe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: minimisés les chiffres, j en suis persuadés aussi pour une raison simple: l Allemagne dit en avoir accepté un million en 2015 et le HCR ou l ONU disent qu un million sont rentrés en europe en 2015. Quid donc de ceux qu on a en France, de ceux qui sont en Serbie, en Suède, etc... Enfin bref... Jean Raspail avait raison et Boumedienne aussi: Nous y sommes.

      Supprimer
  5. Géo

    @Corto

    Eh bien voilà!
    La réalité finit toujours par rattraper les idéologies foireuses!
    La réalité économique en particulier.
    surement que les médias officiels n ont pas parlé des banques grecques derechef en péril ces temps ci,des manoeuvres actuelles de la bce pour les sauver et éviter la contagion ailleurs en Europe,d autres banques dans le monde qui,actuellement,font faillite.
    Les banques centrales commencent à réaliser que les productions massives de monnaie p.q.avec laquelle usa et Japon achètent notamment la France sont nocives pour l économie,que le cercle vicieux et faillitaire est enclenché,mais qu elles sont prisonnières d un engrenage qui nous mène à l abîme et qu'elles essaient de ralentir.Ce sont les assignats,Law,Weimar qui recommencent.
    (Usa:20000milliards de dollars de dettes,Chine,30000...)
    Et,pour l Europe,qui va devoir se mettre au régime sec,les "migrants" envahisseurs en plus,à gérer,payer,réguler,...folie!
    Intenable dans la durée.
    Les antifas,gros crétins utiles des cartels bancaires planqués aux usa,vont devoir accepter la réalité,ainsi que l u.e. et nos gouvernants,le problème est que nous avons déjà heurté l iceberg.
    Cela nous garantit un sapré bordel pour l avenir,le futur de l u.e.étant le passé de l URSS,pour reprendre les termes de Vladimir Boukovsky.

    Il faudra contraindre par tous moyens les migrants à repartir chez eux,et cela ne pourra que passer aussi par l apaisement dans leurs pays d origine,leur regroupement en Europe et la suppression des aides.
    D où la nécessité d avoir une armée solide au lieu de la démanteler.
    (Il y a une vidéo,sur le net,où les "migrants" affrontent la police,en Macédoine je crois,aux cris de: "Allah".)
    Un chef d État a devoir à défendre son peuple,à n importe quel prix.
    Ils ne feraient pas celà en Russie.

    Pas d illusion à se faire,ce qui assure la stabilité et la durée d un régime politique,ce n est pas une armée ni une police à ses ordres,mais d abord son économie.
    On commence apparemment à s en souvenir?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Géo: ps seulement l économie, je dirais même plus, l économie vient après les valeurs. Un pays tient parce qu il tient à son histoire et a ses valeurs. Dès lors qu il les abandonne (comme par ex refuser d inscrire les racines chrétiennes de l Europe dans la Constitution européenne ), il se perd et s ouvre a tous vents !

      Supprimer
    2. Géo

      Ce que tu écris est exact,Corto.

      Disons que l économie saine permet d assurer toutes les dépenses nécessaires aux fonctions régaliennes et d éviter la désagrégation de la société civile.

      Quant à la Constitution européenne,quelle valeur accorder à un torchon qui nie les identités nationales et spirituelles?
      Aucune,à mon avis.

      Supprimer
  6. Ce matin j'ai entendu à la radio, mon cher Corto, un journaleux demander à son invité politique dont j'ai malheureusement oublié le nom : "Comment faire pour empêcher les gardes-frontières de tirer sur les migrants ?" Et l'invité de répondre : "J'espère qu'on n'en arrivera pas à ces extrémités!"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marianne: cet invité risque bien de voir ses illusions battues en brèche rapidement

      Supprimer
  7. Le gars dont tu parles à la fin de ton billet est régulièrement moqué et ses propos déformés ou tronqués.
    Un exemple, hier soir sur BFM, les journaleux commentent la visite de Sarkozy au Salon de l'Agriculture.
    On lui avait demandé le matin :
    "C'est important pour vous d'être là ?"
    Réponse de Sarkozy:
    " C'est important surtout pour eux [les agriculteurs]"

    Evidemment, moqueries sur le plateau avec en creux : "Pour qui se prend-il ?"

    En fait, il manquait tout simplement la fin de la phrase : "C'est important surtout pour eux d'être là".

    Quant aux clandestins, le pape a parlé d'une invasion arabe - et on applaudit la lucidité, un peu étonnés quand même de propos qui ne lui ressemblent guère -, avant de comprendre que c'était pour notre bien à tous.
    Je dirais bien moi aussi : casse-toi... à ce traître qui oublie les Chrétiens d'Orient, la menace sur les catholiques européens, pour ne se préoccuper que du sort des musulmans.

    Enfin, Le Puy du Fou et de généreux donateurs ont aligné 376 000 € pour racheter aux enchères l'anneau de Jeanne d'Arc que les Anglais possédait depuis le procès de la Pucelle.
    J'espère qu'il est authentique.
    Chapeau, Messieurs de Villiers père et fils, pour avoir su mobiliser en 2 jours votre carnet d'adresses afin de rendre à la France un anneau aussi symbolique en ces temps d'invasion.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: la façon dont les journaleux déforment, tronquent ou gomment les propos de Sarkozy, hélas ce n'est pas nouveau et ça fonctionne plutot bien.
      Les propos des papes, je me mefies toujours de la manière dont ils sont rapportés, surtout quand c'est par un journal ( La Vie en l occurrence )plutot marqué à gauche.
      Pour l histoire de l anneau de Jeanne d Arc, je ne savais pas que de Villiers était derrière ce rachat

      Supprimer
  8. Et le gars en question, il avait sacrément raison.
    Dommage que beaucoup trop de Français aient préféré jouer à l'autruche.
    Maintenant, raz-de-marée et tsunami sont en route, et plus rien ne pourra les arrêter.

    "Ne m'appelez plus jamais France,
    La France, elle m'a laissé tomber.
    Ne m'appelez plus jamais France,
    C'est ma dernière volonté..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: cette chanson de Sardou lui a valu dès qu il l a sortie d etre taxé de facho et de réca et c était il y a plus de 30 ans peu ou prou. C'est dire si déjà le politiquement correct et autres fariboles modernoeuses fonctionnaient déjà à merveille.

      Quant a Sarko, c'est assez dingue de voir a quel point ce qu il a proposé en 2012 sont d aujourd'hui d actualité et repris sans vergogne et sans certificat d origine par les gauchistes

      Supprimer
    2. @ Corto
      Point 1 :
      Je sais bien sûr, mais je persiste et signe. Et j'assume...
      Et, en plus, je ne pense pas qu'au magnifique bateau, mais aussi à ce qui fut ce beau pays qui, tout compte fait, ne le méritait pas.

      Point 2 : venant des sots-salauds, c'est la normalitude...

      Supprimer
    3. @Franzi: ce pays est a un tel niveau que je suis curieux maintenant de voir si on va pouvoir remonter la pente et comment. première étape: 2017

      Supprimer
  9. Mais les Britanniques ne sont pas dans Schengen, et ce pays n'est pas à l'agonie.

    A quoi sert Schengen (ou Schengen II), à part forcer la main aux peuples récalcitrants pour la fuite en avant européiste ?

    Donc votre gars d'il y a 4 ans, qui est aussi celui qui s'est assis sur le référencum de 2005, est un imposteur. Tout le monde l'a vu, d'ailleurs, et a décidé de l'éjecter dans l'espoir d'avoir plus sérieux à droite en 2017.

    RépondreSupprimer
  10. il parait d'après un gars qui sait de quoi il parle,Monsieur Lugan, que les tribus sont en train de se reformer, de s'allier, bref, de faire ce qu'elles ont toujours fait avant que les européens se mêlent de leurs coutumes, ils se sont donné un chef, c'est S.Al Khadafi, le fils, qui a repris les choses en mains, voilà qui va peut être nous aider à ramener de l'ordre au moins en Libye, si nos gouvernants sont assez intelligents pour le comprendre, mais je crois qu'il va y avoir un sacré bazar avec tous ces gens qui veulent nous coloniser avec la bénédiction des collabos aux gouvernements des pays, faudrait qu'ils ouvrent enfin les yeux plus vite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: le fils de Kadhafi qui essaierait de reprendre les choses en main ??? tas lu ça où, ça m interesse même si j ai du mal à y croire. Aux dernières nouvelles et de mémoire, il était en taule.

      Honnêtement, je crois que les collabos sont seulement et trop tard en train de se rendre compte du merdier dans lequel nous sommes avec cette invasion migratoire. La déclaration de Tusk en est le parfait exemple. reste a savoir si ce que j avance va se vérifier et si ils vont avoir les coucougnettes pour résoudre le problème

      Supprimer
    2. je l'ai entendu sur radio courtoisie mais je ne me rappelle plus qui était les invités, ils citaient B.Lugan , je ne crois pas qu'il soit encore en taule, tout au moins, d'après ces experts, c'est lui qui fédérait les tribus ; ces experts disaient que rien ne se ferai en Libye sans les tribus, comme c'était d'ailleurs du temps de Khadafi, on a tendance à oublier que ces gens là sont des gens du désert

      Supprimer
  11. Avez-vous vu ce point de vue :

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/03/02/pour-que-l-europe-soit-sauvee-il-faut-lever-le-tabou-sur-les-nations_4875287_3232.html

    pourtant dans l'Immonde, et cette interview de Seehofer :

    http://www.spiegel.de/international/germany/bavarian-governor-horst-seehofer-talks-about-refugees-a-1080132.html

    Quel bordel ! Incroyable.

    Dans le premier article, l'Allemand en question nous dit aussi qu'il serait bon que la commission et la BCE arrêtent d'imposer aux Etats leur politique budgétaire.

    Un élément en effet contraire à toute notion de souveraineté, et que nous devons encore...à Sarkozy l'Européen (ou l'Américain, on ne sait plus. Pas le Français, en tout cas).

    RépondreSupprimer
  12. L'Europe était une idée magnifique après un XXe siècle qui l'avait déchirée dans une horrible guerre civile. Les politiques ont réussi à en faire un monstre technocratique qui sert de repoussoir, et qui sert à nos gouvernants d'alibi pratique pour toutes leurs insuffisances. Il va falloir recommencer à zéro, mais avec les guignols à la tête des Etats, ce n'est pas gagné.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Nain: il est clair qu avec les guignols que l on a en ce moement... que ce soit en France ou ailleurs, c'est pas gagné. Même Merkel s est planté dans les grandes largeurs, seuls Cameron s en tire mais il n est pas Schengen ainsi l Espagne et le Portugal qui semblent a peu près épargné.

      Supprimer
  13. Pour l'anneau de Jeanne d'Arc :
    D'après Le Figaro, c'est en effet le Puy du Fou qui a l'acheté et compte l'exposer dans le Parc.
    Une nouvelle attraction en vue, une de plus, et encore un régal pour les yeux à n'en pas douter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: et bien meme si j aime pas trop de Villiers, c'est une excellente initiative

      Supprimer
  14. Il paraît que ces réfugiés ne veulent pas rester en France. Bonne nouvelle. J'en viens à pense Qu'il faut les laisser passer et aller dans l'Eldorado du Nord du continent, ou en Angleterre. Que les britanniques qui ne veulent que les avantages de l'UE se débrouillent.
    La France n'a pas à gérer leur cynismme. Et Madame Merkel, elle en voulait des charretées pour redresser l'économie de l'Allemagne, qu'elle s'en prenne un autre million en 2016 !
    Elle ne peut quand même pas changer d'avis tous les deux jours comme un citoyen lambda déboussolé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nina: certes ais le pb c'est que l eldorado du nord n en veut plus de ces migrants, plus personne, meêm l Allemagne ne semble en vouloir encore

      Supprimer
  15. OK, la plupart des migrants ne sont pas Lybiens mais TOUS passent par la Lybie. Degommer Khadafi a ete une erreur inqualifiable dont nous ne mesurons pour l'instant, qu'une infime partie des consequences que cela va entrainer.

    Pour rappel, car tout le monde semble l'oublier, le mandat accorde a l'epoque a la France par l'ONU etait de favoriser une zone aerienne de securite permettant l'evacuation des populations menacees. Il n'a jamais ete question de detruire un pays et d'eliminer son president.

    Qui sommes-nous pour decider d'intervenir de la sorte chez autrui ? On recoit en grandes pompes des assassins notoires comme Kadhafi et El-Assad et tout d'un coup, il faut que nous les eliminions sans autre forme de process parce qu'un philosophe a 2 balles, a la chemise blanche immaculee quelque que soient les conditions, le decide???

    La Lybie etait le verrrou efficace pour controler cette immigration devenue aujourd'hui incontrollable.

    Personne n'y a pense a l'epoque ???

    On ne remerciera jamais assez bush, blair et bhl.

    Le Zebre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Zebre: " tous " passent par la Libye ??? ah bon ? Non la très grande majorité viennent de Turquie puis par la Grèce. Ceux qui arrivent de Libye, le plus petit nombre, presqu insignifiant sur l ensemble, arrivent en Italie .

      Pour la Libye, je te renvoie a ce billet:

      http://corto74.blogspot.fr/2015/04/sarkozy-responsable-du-chaos-libyen.html

      Supprimer
  16. @ laMouette,
    Lorsque Khadafi a été tué, la presse italienne s'est déchainée contre le nabot apatride qui a l'époque présidait -hélas !- aux destinées de la France, en cela la presse italienne reflétait une opinion communément admise par la classe politique italienne dans son immense majorité... à cette époque donc, l'Italie accusait la France d'avoir purement et simplement fait exécuter le président Lybien par ses services secrets, les pseudo révolutionnaires présents sur les lieux lors des faits étaient simplement là, comme "porteurs de chapeaux".
    En perdant Khadafi, l'Italie perdait gros, se souvenir des innombrables contrats signés entre Si Mouamar (Si en arabe = signe d'extrème déférence) et Don Silvio (Berlusconi); de plus l'Italie considérait la Lybie comme sa chasse gardée, relations privilégiées et apaisées de l'ancien colonisateur et de son ancien colonisé. J'ai séjourné en Lybie du temps de Khadafi, les Italiens y pullulaient... des hommes d'affaires de toutes tailles et de toutes natures.
    Pour finir, lire la très intéressante fiche Wikipédia Italie concernant Mouamar Khadafi, orthographié Gheddafi (qui correspond mieux à la transcription de l'arabe vers les caractères latins) et notamment la rubrique "sospetti sulla morte" (soupçons sur la mort)où il est dit qu'il a été exécuté sur ordre de sarkosi, car Khadafi était sur le points d'apporter les preuves sur les millions de $ versés au sus nommé pour ses campagnes électorales !.. surprenant et jamais démenti !
    lien : https://it.wikipedia.org/wiki/Mu'ammar_Gheddafi

    El Bledi

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP