mardi 14 avril 2015

Les vérités de Booba...


Je n'ai aucune espèce de sympathie pour le rappeur Booba, absolument aucune. Non seulement, il est vulgaire, mais en plus, il " rappe ". Autant dire que je ne peux pas le blairer. Je devrais donc me joindre à tous ceux qui s'offusquent des " infâmes " propos qu'il a tenu sur les attentats de début janvier. Et bien non. D'une part parce que je considère qu'il n'a pas tout à fait tort et de deux parce que en s'en offusquant avec tant de précipitation, on ne pouvait pas lui faire meilleure pub, pile-poil au moment où il sort un nouvel album. C'était d'ailleurs sans doute un peu le but qu'il poursuivait. Les médias, quelques politichiens, chroniqueurs et autres Pelloux ont sauté les deux pieds joints dedans.

Qu'a-t-il dit ? Qu'a-t-il chanté ?:

En parlant des crayonneurs de Charlie: " Ils savent à qui ils ont affaire, les mecs. Ils s'attaquent à l'islam, ils savent très bien qu'il y a un courant extrémiste, ils savent très bien comment les mecs fonctionnent, ils ont pris le risque de continuer à les attaquer. Quand on joue avec le feu, on se brûle. J'étais étonné que ça ne soit pas passé avant, parce que ce n'est pas la première fois qu'ils avaient fait des représentations du prophète.

Quoi de choquant dans ses propos ? Rien. Oui, les gens de Charlie savaient qu'ils prenaient des risques. Oui, ils avaient reçu à de nombreuses reprises des menaces de morts. Oui, ils savaient que la tête de certains d'entre eux avaient été mises à prix par des islamo-terroristes. Oui, ils se savaient menacés. Suffisamment pour être, pour certains d'entre eux, sous protection policière. Oui, comme tout le monde, hormis les inconscients, ils savaient qu'en jouant avec le feu, on peut se brûler. Ils savaient qu'avec leurs caricatures du prophète, ils choquaient une bonne partie des musulmans, comme ils choquent les cathos lorsqu'ils croquent un pape se faisant empapaoutés. Oui, quand on s'en prend à ce qu'il y de plus sacré pour certaines personnes, il peut y avoir de dramatiques retours de bâtons. Oui, les Charlie ont pris un risque, risque supplanté par leur soif de liberté d’expression, leur droit à se jouer de tout et sans doute n'ont-ils pas bien mesuré la portée de leurs dessins chez des gens extrémisés, fanatisés. Oui, parce que comme tout le monde, ils se tenaient informés, ils savaient qu'il y a depuis un moment une montée en puissance d'un extrémisme musulman violent.

Et comme Booba, on peut même être surpris que ce qui s'est passé ne soit pas arrivé avant. En quoi les propos de Booba seraient-ils une apologie du terrorisme ? Quelqu'un peut-il m'expliquer ? Booba ne dit rien d'autre que quand on se moque de ce qui compte pour des fanatiques, ces derniers se vengent, ils vengent le prophète. Booba, sur ce coup-là, est dans le réel, dans la réalité, aussi sinistre soit-elle. Tout autant dans la réalité des banlieues lorsque dans une autre de ses chansons, il déclare: " Ai-je une gueule à m'appeler Charlie ? Réponds-moi franchement. T'as mal parlé, tu t'es fait plomber. C'est ça la rue, c'est ça les tranchées.". Il dit, avec ses mots, aussi crus soient-ils, rien d 'autre que ce que dit avec intelligence et presque poésie Calogero : " Pour un regard en croix [dans certaines banlieues] je suis mort ". Et oui, il y a des endroits en France où pour avoir mal parlé à l'autre, mal parlé de l'autre, ou du prophète, on peut se faire plomber. Oui, dans certains quartiers, des jeunes et des moins jeunes pensent que les gars de chez Charlie ont eu ce qu'ils méritaient. C'est une réalité qu'ignorent encore une fois ceux qui n'ont jamais été là où même la police n'ose plus aller. Et oui, il y a des gens, en France, des jeunes et des moins jeunes qui revendiquent n'être pas Charlie. Il n'y a que les aveugles et les bornés pour n'avoir pas vu que le 11 janvier, les " banlieues " n'étaient pas à Paris. 

Et Booba ne fait, hélas, que chanter ce que chantent ou disent ceux qui achètent ses disques. Surfe-t-il sur la vague ? Joue-t-il lui aussi avec le feu ? C'est fort possible. Il vend sa " prose " comme d'autres chanteurs vendent la leur. Il raconte ( et fait son beurre avec ) une réalité qui nous déplaît. Et c'est peut-être bien plus cela qui heurte les Pelloux et autres Ciotti prouvant par la même, encore une fois, que certaines vérités ne sont pas bonnes à dire tant elles dérangent.

Ciotti et quelques autres, de droite comme de gauche, demandent à ce que la justice soit saisie et que Booba soit jugé pour ce qu'il a dit et chanté. Stupide; et d'une parce qu'il ne sera pas condamné et de deux parce que si il l'était, ce serait encore un titre de gloire qu'il pourra accrocher à ses murs avec ses autres disques de platine.

Et de trois, parce que les Charlie revendiquaient  la liberté d'expression. Pour tous.

(Photo ci-dessous: Concert de Booba, palais omni-sport de Paris-Bercy, 2011)

Folie passagère 2736
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

34 commentaires:

  1. Saisir la justice, mais sous quel chef d'accusation ?

    RépondreSupprimer
  2. Je dois être d'une autre planète , je ne connais pas Booba et je n'écoute pas le rap , je suis d'une époque qui vient d'apprendre la mort de Percy Sledge.. http://youtu.be/7lp7FtJXp7k #WhenAManLoves , je suis d'une époque Queen , Marley lorsque j'ai le cafard . Le rap , ce n'est pas de la musique,comme le socialisme n'est pas une politique sociale .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Herni: Queen, rien à dire, c'est le top du top. Pour " When a man loves a woman ", il n y a qu une version et une seule a retenir, celle de Bette Midler interprétant Janis Joplin dans le film " The Rose "
      Quant au rap... heu comment dire... bullshit ? :)

      Supprimer
  3. @Blaise: Selon Ciotti ( qui peut dire autant de choses bien que de conneries ) pour apologie du terrorisme

    RépondreSupprimer
  4. Ta race Booba...oui intéressant !
    Mais a-t-on demandé l'avis d'Yvette Horner ?

    RépondreSupprimer
  5. Serions-nous toujours dans le piège de la "France-Charlie" ? Je crois me souvenir avoir écrit à peu près la même chose en demandant, à propos des journalistes de Charlie-Hebdo : "Quelle mort plus glorieuse, plus en phase avec leurs éternelles provocations, auraient-ils pu rêver ?"
    C'est nettement moins poétique que du rap, mais, Dieu soit loué, même les personnes qui m'ont dit que j'écrivais des "horreurs", n'ont pas eu l'idée de me trainer devant les tribunaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: votre phrase est belle, bien vue, mais ne la répétez pas trop fort vous risqueriez d etre accusée de je ne sais quoi. Au moment où vous l avez écrite, les censeurs et autres indignés étaient encore sous le coup de l 'émotion, aujourd'hui, ils sont a froid. Donc Méfi !

      Supprimer
  6. Juste au moment de l'apéritif je tombe sur ce propos, hors sujet pour cet article mais raccord avec celui du 12 avril 2015 "Le je-m'en-foutisme des députés UMP et UDI" et certains commentaires :
    --------------------------------------------------------------

    REGARDEZ-VOUS EN FACE PAUVRES ELUS

    Qu’il est amusant, le petit crin-crin de la représentation nationale ! Qu’ils sont savoureux, ces petits couinements de députés et de sénateurs qui découvrent, lentement, comme une tortue sortant très précautionneusement la tête d’une carapace multicentenaire, que le peuple n’est plus du tout synchrone avec leurs méthodes, leurs idées et leurs façons d’agir ! Qu’elle est comique, la plainte récurrente de ces élus qui réclament, un peu trop bruyamment, que le peuple fasse enfin comme ils disent, mais surtout, surtout, pas comme ils font !

    Regardez-les, nos beaux parleurs, nos grands orateurs, nos fiers tribuns, regardez-les se moquer de nous, de vous, de tous ceux qui les ont élus, et pire encore, de ceux qui ne les ont pas élus. Regardez-les se foutre ouvertement de la démocratie dont ils se gargarisent à chaque élection. Regardez-les tenter tous les mensonges et toutes les compromissions pour continuer à faire croire qu’ils en valent la peine à ceux qui font encore l’effort de se déplacer pour voter et d’investir du temps ou de l’argent pour eux. Regardez cette bande d’aigrefins et d’hypocrites se débattre pour conserver le pouvoir, et, par dessus-tout, tenir le peuple loin de leurs petits privilèges !

    suite sur www.h16free.com/2015/04/12/38356-regardez-vous-en-face-pauvres-elus

    RépondreSupprimer
  7. Booba, Calogero, l'étendue de ta culture me laisse pantois ! Et ne me réponds pas qu'il s'agit là de l'éclectisme ordinaire de tout garçon sensible, ou je t'arrache la tête ! -)

    (Enfin, je reconnais que si je ne connais pas boo-bah c'est peut-être qu'il est banni des ondes de Radio-France.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al Weest et bien tu peux me l arracher :)
      Quant à Booba, je penses qu il a pu avoir ses entrées sur Radio-France-qui-avec-notre-pognon-est-en-grève... jusqu'à aujourd'hui. Maintenant, il est cuit.

      Supprimer
    2. S'il est cuit, c'est que l'esprit "Charlie" a du bon :)

      Supprimer
  8. Pas un jour sans une bonne petite indignation.
    Booba, n'est-ce pas ce "plus grand poète vivant" d'après L'Obs qui estime qu'il devrait être diffusé sur les ondes entre Cabrel et Goldman ? Celui que "les intellos et les littéraires adorent" (toujours L'Obs) ?

    Je ne connais pas et je n'ai pas envie de connaître mais je suis d’accord avec toi, il n'exprime rien d'autre qu'une vérité pas bonne à dire et ça en France, ça ne pardonne pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: Comme tu dis, encensé un jour, jusqu au jour où on ne dit plus comme l exige le politiquement correct. booba est un rappeur càd, jouant la provoc et la vulgarité a fond, mais il est le reflet d une certaine réalité qui ne fait pas plaisir a voir .

      Supprimer
  9. Entièrement d'accord. Les Charlie savaient ce qu'ils faisaient. Il ne s'agit pas ici de prendre parti (mais s'il fallait le faire, je serais du côté de ceux qui dessinent et pas de ceux qui tirent) mais de constater une réalité. Vouloir la cacher ne l'empêche pas d'exister. Au contraire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: et c est bien pour cela que les déclarations de Booba, quoiqu on pense du bonhomme, càd pas grand chose de bien, heurtent les bisounours: toute vérité n est pas bonne a dire quand bien même ce qu il dit est le reflet d une réalité

      Supprimer
    2. "... Il ne s'agit pas ici de prendre parti {.../...} mais de constater une réalité. "
      Et c'est bel et bien ce qui est reproché. Le réel est moche, seul l'idéologie est belle. Constater une réalité, c'est faire le jeu de l'essstrème drouaate. Il faut en toute chose prendre parti et surtout adopter le point de vue du Kandubien.
      D'ailleurs Pangloss on pourrait, et on va, vous le reprocher. Constater une réalité et refuser de prendre parti! Non mais quel toupet! Et pourquoi pas avoir l'outrecuidante idée de penser par vous-même tant que vous y êtes?

      Popeye

      Supprimer
  10. L'apéritif se prolongeant ( Jameson 18 ans d'âge) je viens d'avoir une illumination quant au sens politico-économique de ce billet...le Rap, mais c'est bien sûr !

    Les Rapent tout, : Les Inconnus, les trois frères, Urssaf, Camcras et Carbalas, les vampires qui « rapent » tout.

    Note de Wikipédia : « Rapent tout » est un jeu de mots sur les frères « Rapetou », personnages de Disney, bandits qui tentent incessamment de voler de l'argent dans le coffre de Picsou ; le mot « rapent » est utilisé à double sens : chantent le rap et « raflent » tout, le mot rapt faisant référence à l'enlèvement ou la ruse. Les noms des vampires font référence à trois organismes auxquels les Inconnus ont pu être amenés à cotiser.

    NDLR : Il n'y a pas qu'eux, et çà continue ! Si j'ai un contrôle URSSAF et que le contrôleur s'appelle Mr ou Mme Bouba je ne réponds de rien.

    RépondreSupprimer
  11. L'esprit Charlie mis en veilleuse...Je serais étonnée que Valls réagisse, étant donné que "Booboo" est issu de la diversité "rappeuse" en vogue chez nos CPLF. Ne provoquons pas ces petits, sous peine de radicalisation...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mireille: tssitt ! si Valls peut apercevoir un intérêt à " stigmatiser " Booba, il le fera. Sinon, il ne bougera pas un sourcil ni ne donnera de coup de menton. Si demain, il n a pas réagi, c'est que la justice fichera la paix à Booba et que tu auras raison: ne provoquons pas ces petits ( comme depuis 30 ans au moins )

      Supprimer
  12. Je trouve pourtant que booba represente nos valeurs... si tu travailles et que tu te bouges le cul, alors, t'as le droit à l'argent, les belles nanas et le pouvoir. Bref, c'est très sain pour notre jeunesse. Si tu bosses, tu t'en sors, t'as du fric.. si tu fous rien, t'es une merde, et te reste à voter FN comme un prolo de base.

    RépondreSupprimer
  13. je rigole ! si, si je t'assure ! mais ils habitent où ces tordus qui s'offusquent ? pas dans mon quartier, ni dans ma cité ! mais depuis les attentats, c'est sans arrêt le rap et attends la fête de la musique, ils vont nous le coller à fond la caisse dans les cours et les allées leurs chansons, enfin, chansons si on veut ! et les paroles de Boobah, bien connu dans le quartier, on les entends sans arrêt , ils sont contents, ils le disent, et ils disent qu'il faut " en dégommer " d'autres, alors, l'esprit charlie, c'est bon pour les bobos qui sont allés faire les malins à la République, mais pas aux gens des quartiers ni des banlieues, ils n'ont toujours rien compris les ciotti et Pelloux et compagnie , de plus, s'il le colle au tribunal, alors là, je te dis pas, l'ambiance qu'il va y avoir , ils ont intérêt à ressortir les CRS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: ces tordus qui s offusquent habitent généralement les beaux quartiers ou du moins les quartiers où ça ne craint pas. C'est aussi simple que cela. Sauf à penser qu ils savent exactement de quoi il retourne ds ces quartiers et feignent de ne pas comprendre, de se voiler la face.

      Supprimer
  14. AVIS !: j adore ce titre de Ouest France qui visiblement na rien compris: " L'après Charlie Hebdo. Le rappeur Booba justifie les attentats "

    RépondreSupprimer
  15. tonton flingueur14 avr. 2015 à 23:35:00

    le problème est que des gars comme booba, les banlieues en sont pleines et toute notre bien aimée gauchocratie feint de découvrir la lune alors que comme tu le dis ces rappeurs "poetes des quartiers" et autres "celine" meconnus hurlent, crient, aboient des paroles de haine contre la France , les faces de craie, les mécréants, depuis au moins 25 piges, toujours complaisamment couvert par cette meme gauche qui leur fait les yeux doux et qui se drape derrière "l'artistique" pour excuser toute les saloperies que ces débiles passent leur temps a dégueuler sur les ondes...as tu déja entendu le moindre soupir de protestation de la part des "féministes" sur les clips de rap dans lesquelles les gonzesses sont littéralement traitées de salopes juste bonne a sucer ou a baiser...? non, silence pudique et gené, peut etre meme un peu "émoustillées" par ces virils caids "bien de chez nous" , akhénaton qui publiait dans le journal du sieur que tu aimes ;-) une tribune contre zemmour et qui dans une chanson demandait un autodafé pour les "chiens de charlie hebdo"...eh les gauchos, ouvrez les yeux , ce sont vos protégés qui veulent vos peaux si jamais vous leur manquez de "respect" , c'est dommage vous avez fabriqué des monstres et retenez bien ceçi, booba ne fait que dire tout haut ce que la majorité, oui la majorité ne vous déplaise, des djeunes de "quartiers populaires" pensent tout bas et ne diront jamais devant vos caméras de bisounours... ce qui est dommage c'est que nous, nous allons subir les conséquences de vos conneries, non ca fait longtemps qu'on les subit en fait, mais ca ne comptait pas, nous, nous ne sommes que des beaufs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tonton: " ce sont vos protégés " et votre clientèle électorale, au moins depuis de nombreuses années. Sauf que maintenant les discours gaucho ne marchent plus dans les banlieues pas plus que ceux de la droite molle. Là, ils n entendent que deux choses: le Coran ou le FN

      Supprimer
  16. Je vous rejoins à cent pour cent: ce qu' a dit ce rappeur (qui ne m''inspire par ailleurs aucune sympathie) n'est pas du tout une apologie du terrorisme. C'est une simple constatation. Point. Savoir ensuite si l'exercice de cette liberté d 'expression que vous évoquez doit se poursuivre sous une forme que certains peuvent juger provocatrice, offensante ou blasphématoire dans le climat de tension actuel est un tout autre débat.Qui mériterait d'être posé en tant que tel. Ce que je constate en fait est que l on est en train de se focaliser sur un épiphénomène alors que l 'on a laissé diffuser pendant des années des rapps qui étaient quant à eux de vrais appels au meurtre et à la haine raciale... Je suis d'accord avec tonton flingueur sur ce point!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @gridou Le débat est quasi impossible puisque forcément il opposera des gens aux antipodes, la seule chose qui peut limiter la liberté d expression, c'est la force de la loi. Et plus on mettra de lois moins elle sera.

      Supprimer
  17. D'accord, il a dit la vérité cet espèce de primate. Mais pourquoi aurait il, lui, le droit de dire
    sa vérité (tout de même pas très présentable) alors qu'on ne nous permet pas, à nous, de
    dire la notre (portant beaucoup moins "agressive") ?
    Que les media et les politicards tapent à bras raccourcis sur ce type ne me gêne pas, il le
    mérite bien, si ce n'est pas pour ce coup là ça vaudra au moins pour le reste de son œuvre !
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: le pb de type comme lui, c'est "sa " clientèle: si on lui tape dessus, on se met à dos les quartiers, exactement ce qui s'est passé avec Dieudonné qui na jamais été aussi populaire que depuis que Valls s'y est attaqué.
      Fallait les voir les jeunes des quartiers descendre dans la rue lors de la manif Jour de Colère...

      Alors lui Booba, il peut quasiment tout dire il ne risque quasiment rien.

      Supprimer
  18. Pour faire le lien avec le billet précédent, si vous voulez envoyer un mail ou téléphoner à Booba, dépêchez vous avant le passage de la loi.
    Parce qu'avec ses propos suspects, tout contact avec lui sera un comportement suspect !
    Droopyx

    P.S. au moins tant qu'il n'aura pas été invité à boire un vieux rhum à l'Elysée.

    RépondreSupprimer
  19. Bien dit.
    Et oui, Booba est bien l'un des plus grands poètes contemporains. Pour ceux qui ne le connaitraient pas (encore), deux petits liens pour le découvrir. C'est cadeau.
    http://boobaquote.tumblr.com/
    http://degau2le.tumblr.com/

    RépondreSupprimer
  20. "Allô Booba bobo,
    Booba comment tu m'as fait j'suis pas beau ..."

    RépondreSupprimer
  21. I have been exploring for a little bit for any high-quality articles or weblog posts
    on this kind of space . Exploring in Yahoo I finally stumbled upon this web site.
    Reading this information So i am glad to convey that I've a very excellent uncanny feeling I came upon just
    what I needed. I such a lot indubitably will make sure to
    do not omit this website and give it a glance regularly.



    Here is my web page :: vita youth review

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique