mardi 28 avril 2015

Agnès Saal se souvient-elle de Christian Blanc ?


Agnés Saal, la patronne de l'INA, nommée par la gauche en remplacement de Mathieu Gallet parti lui à Radio France, a été pris la main dans le pot de confiture. Alors qu'elle a voiture de fonction et chauffeur à sa disposition, elle a trouvé le moyen de dépenser avec l'argent du contribuable 40 000 euros de taxis en dix mois, dont un peu plus de 6 500 euros par son fils à qui elle avait passé sa carte d'abonnement.

Selon elle, c'est " une maladresse " et elle s'est engagée à en rembourser une partie, un tiers, les deux tiers, elle ne sait pas encore; elle a pour cela besoin du temps nécessaire à faire le ménage dans ses reçus pour savoir ce qui relève des trajets privés ou des trajets professionnels... pauvre chérie.

Une certitude, pour l'instant, elle n'a pas annoncé qu'elle démissionnerait et je parie dix euros que dans 15 jours on aura oublié, les médias auront oublié, et qu'elle sera sans doute encore en poste.

Se souvient-elle de Christian Blanc ? La gauche morale d'aujourd'hui se souvient-elle aussi de Christian Blanc ?


En 2010, alors que celui-ci est secrétaire d'Etat au développement de la région capitale, sous Fillon et Sarkozy, le Canard dénonce sa consommation excessive de cigares payés par la République. La polémique enfle et enfle, dure des jours et des jours, il suffit pour s'en souvenir de taper  sur gogol " Blanc et cigares " pour le vérifier. La gauche se déchaîne. Les médias embrayent, l'homme est crucifié sur place pour 12 000 euros (14 000 selon d'autres versions) de cigares. Il accepte d'en rembourser une partie correspondant à sa consommation privée, hors réception, soit 3 500 euros. Le reste ? On ne sait pas.


Mais ce que l'on sait, c'est que la polémique aura été si bien montée en mayonnaise et le scandale vendu comme tellement énorme que Sarkozy n'aura pas d'autre choix que de lui demander de démissionner. Ce qu'il fera le 4 juillet 2010 soit plus de quinze jours après le début de " l'affaire ".

Agnès, si tu me lis, rendez-vous dans un mois. Auras-tu démissionné ? De ton propre chef ou parce que Président te l'auras demandé ? Nous verrons.

Allo Agnès ? Allo ?

ADDENDUM de 17h32: Je dois faire amende honorable: à la demande de sa ministre de tutelle, Agnès Saal vient d'annoncer qu'elle remettait sa démission. C'est bien et c'est la moindre des choses.

Folie passagère 2752.
Résultat de recherche d'images pour "Christian Blanc"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

24 commentaires:

  1. Dans n'importe quel pays anglosaxon de tel delires, 40k euros de taxis seraient impenssables.La France a vraiment besoin de se refaire une petite saison de Guillottine pour racourcir ces bobos et faire passer le message.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lowcarber: dans n importe quel pays, peut etre mais pas en France. Dans une entreprise privée elle aurait été virée sur le champ. Du temps où je prenais très , très souvent le taxi, pour des raisons professionnelles, non seulement, je devais avoir tous les justifs, mais si au plus fort j en avais pour 2 000 euros par mois , c'était un grand maximum. Pour 40 000, la dame , à mon avis, devait même aller chercher sa baguette en taxi

      Supprimer
  2. Purée! Si tous les responsables de détournements de ce type se mettent à démissionner, il va y avoir un appel d'air dans les hautes sphères de la vie publique... Sans oublier les responsables de fiasco notoires, tiens, si l'on parlait de la réussite des dirigeants d'Areva? Ou des rédacteurs des programmes scolaires? Il y a de l'avancement dans l'air si l'on suit vos excellents conseils!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @gridou: mais c'est ce genre de conseil qu il faudrait suivre depuis longtemps. T'en croques, tu dégages !

      Supprimer
  3. Rendez-vous noté ! Mais nous n'avons aucune illusion à nous faire, la république exemplaire a vécu...ça, c'était bon pour les gogos qui y ont cru...
    Pour une affaire qui sort, combien ne seront jamais révélées ? Quand on voit que ce qui sort, à condition que des gauchistes soient mis en cause, sera vite étouffé grâce à la complicité du gouvernement et de leurs militants, les médias...
    Je ne suis pas enceinte, pourtant la nausée ne me lâche plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: cette histoire est symptomatique du deux poids deux mesures. Blanc a du démissionner, Saal sera encore là et d ailleurs à midi, j ai eu beau zapper, aucun médias télés n en a parlé.
      Blanc était " sous " Sarko, il devait donc etre dézingué. Saal, petite vedette de la gauche bobo, sera encore là demain et l année prochaine.

      Supprimer
  4. Bonjour Corto,

    L'un n'excuse pas l'autre. Ce triste fait témoigne simplement de l'état de déliquescence avancée dans lequel se tient une bonne partie de la nomenklatura publique ou para-publique française. L'intérêt public n'existe plus, seule la satisfaction des petits caprices personnels compte. Agnès Saal n'a pas le permis, qu'elle le passe et qu'elle rejoigne ainsi les sans-dents dans leur quotidien. La simple décence voudrait qu'elle démissionne mais c'est là une notion qu'elle doit ignorer.
    Je suis écœuré devant ces comportements. Comme ces personnes ont généralement un peu de culture, ils devraient se souvenir que l'ancien régime a signé son arrêt de mort avec ce genre d'excès. Celui-ci suit un chemin identique.

    Bon après-midi,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: l'un n'excuse pas l'autre, nous sommes bien d accord, et je te suis sur tout le reste de ton commentaire. ja rajoute juste comme dis à Nana, ci dessus, cette histoire est le parfait exemple du 2 poids 2 mesures. Ce qui valait vindicte hier, sous Sarkozy, de la part de la gauche, ne vaut plus aujourd'hui. Voila qui m écoeure doublement.

      Supprimer
  5. Je vais finir par croire "qu'être de Gauche" relève de l'inné. Il n'est pas possible à mon sens qu'un nouveau-né ingénu puisse par l'acquis apprendre et se convertir à tant de vilenie, mauvaise foi, duplicité, intolérance et violence.
    Non, ce n'est pas possible, une vie ne suffirait pas, il faut avoir des dispositions au départ, en masse.
    Le Page.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Page: Etre " de gauche " c'est un sacerdoce, un don de soi avec pour seuls buts la justice , l'égalité pour tous et le bonheur pour chacun, surtout pour soi quand on est aux manettes. une profession de foi avec tout plein de reniements et de renoncements dedans. T'as raison à ce compte, faut que ce soit fourni dans l ADN

      Supprimer
  6. Vous avez sans doute lu, mais c'est une beaute:

    http://leplouc-emissaire.blogspot.com/2015/04/les-suisses-sont-de-mechantes-gens.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lowcarber: OUi, j avis déjà lu et je crois que cet article date d il y a un an ou deux, pas grave, il est parfait .

      Supprimer
  7. Cette dame doit avoir de grands mérites..... Enfin ..quoi, merde! Énarque (promo solidarité (envers sa personne et son portefeuille)) la bougresse est quand même officier de la légion d'honneur officier de l'ordre national du mérite et commandeur des arts et lettres...et ancienne conseillère budgétaire (on croit rêver!!!) Elle est pas belle la vie des socialo!!!
    Les politiciens devraient instituer un nouvel ordre: celui qui récompense la capacité à dilapider l'argent public...NOTRE ARGENT...la liste des récipiendaires serait très très longue...GfB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @GfB: Joli CV, parfait pour intégrer la Socialie. Loupé, elle s est grillé. Intéressant serait de savoir qui et pourquoi elle a été vendu au Canard !

      Supprimer
  8. Ah la dépêche vient de tomber... Fleur de lotus a demander la démission de la susdite dame Saal!!!!
    un eclair de bon sens????GfB

    RépondreSupprimer
  9. Elle vient de démissioner :
    http://www.lepoint.fr/medias/la-pdg-de-l-ina-agnes-saal-a-presente-sa-demission-28-04-2015-1924879_260.php
    Maintenant attendons de voir où elle va être recasée.
    Droopyx

    RépondreSupprimer
  10. tonton flingueur28 avr. 2015 à 19:08:00

    que dire... ces gens " de la haute" ou qui se considèrent comme tels sont devenus fous, fous de pouvoir, de passes droits, de privilèges, d'argent public facile a dépenser sans controle digne de ce nom... et le pire ce sont les mines outragées qu'ils prennent quand ils sont pris la main dans le pot de confiture ! menfin ! nous sommes les "élites" merde quand meme! ah quoi ca sert si on ne peut meme plus se servir sans avoir de comptes a rendre! j'espères que les plans de la guillotine sont conservés quelque part, puisque ces olibrius se prennent pour des aristos, il faudrait peut etre songer a leur reserver le meme sort ... enfin, il est toujours savoureux de voir a quel point la gauche se vautre dans le fric dès qu'on lui en donnes l'occasion... donne moi ta montre je te donnerais l'heure... gerbant! enfin j'aimerais en savoir un peu plus, cette "dame" profite de postes tres haut placés depuis des années, il y a donc fort a parier qu'elle a joué au petit jeu du "je dépense sans compter l'argent public" depuis tout ce temps, si en 10 mois elle a claqué 40000 euros, le total du fric foutu en l'air doit se compter en centaines de milliers d'euros...de plus elle a du je penses profiter de salaires tout ce temps, diront nous, plus que "confortables"... le beurre, l'argent du beurre, et le cul de la crémière en prime! ah non, en fait, notre cul a tous...au fait , elle n'aurait pas du avoir la possibilité de présenter sa démission, elle aurait du etre virée comme une malpropre... de toute façons, elle sera recasée bien au chaud, très très discrètement, avec les memes avantages...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tonton: d accord sur toute la ligne. Attendons de voir où elle sera recasée car je ne doutes pas qu elle le soit : enarque un jour, énarque toujours, les réseaux ça sert aussi à ça.

      Supprimer
  11. 40000€ en 10 mois...c'est pas possible il y a une combine la dessous,fausses factures combine avec des chauffeurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Zen aztec: Pour avoir été gros client de taxi, franchement, oui, 40 000 euros, même avec le fiston, je ne vois pas comment sauf a aller jusque chercher son pain en taxi tous les jours

      Supprimer
  12. Et Julie Gayet qui profite des ors de la république grace à son beau grand et intelligent amant.. elle nous coûte combien chaque mois ?
    et la Royale qui s'envoie en l'air avec le Sarko one au dernier moment elle nous combien ?
    http://pierre.parrillo.over-blog.fr/2015/04/republique-bananiere-en-un-coup-de-fil-a-son-ex-royal-a-tous-les-droits-au-detriment-de-ses-collegues.html

    et ..
    Et...?????????

    c'estpaspareilaumême?

    J'adore le socialisme .. quelle belle et noble idéologie tout de même ..... quel exemple pour les générations futures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: mais moi ausii j adore. qu il continue ainsi, encore et plus encore, et leur réelection s éloigne à chaque fois un peu plus.

      Supprimer
  13. 40 000 euros , ça fait combien de smic ?
    rien à envier aux patrons stigmatisés par la gaucheu....

    RépondreSupprimer
  14. je dirais même plus : Agnès Saal se souvient-elle de Christian Gibeaux ? C'était lui, un des nazillons qui en avril 1995 à Courbevoie, porteurs de faux-uniformes de policiers, avaient agressé une femme algérienne enceinte ; deux d'entre eux s'étaient avérés être des employés de la BN. Grâce à la collusion du directeur d'époque de la BN, le nommé Bélaval (qui a encore fait reparler de lui en... 2015 à l'occasion de la discrimination contre une délégation d'étudiants israéliens désireux de visiter la Sainte-Chapelle) ils avaient pu reprendre leur poste dès le lendemain comme si de rien n'était ! Un grain de sable toutefois était ensuite survenu : des employés de la BN avaient fait savoir qu'ils ne voulaient pas d'un pareil collègue. Qu'à cela ne tienne. On ne pouvait lui payer trois gardes du corps en permanence : on décida donc de le payer, en douce, pour rester chez lui. Et lorsqu'avec la dissolution de 1997 Trautmann succèda à Douste-Blazy à la tête de la Culture le dispositif continua de fonctionner. Faut pas s'gêner, quand c'est le contribuable qui régale.
    Il est des choses qui ne s'inventent pas : la personne qui rue de Valois et qui en tant que directrice-adjointe du Cabinet était spécifiquement en charge des personnels-BNF s'appelait Saal : Agnès, Saal. Et ce fut également elle qui monta au créneau quand un agent de la BN eut le mauvais goût de mettre son nez dans cette peu républicaine pitrerie.
    Voilà évidemment qui n'est pas triste quand on sait que l'intéressée fait sans vergogne étalage de ses origines juives-tunisiennes (comme si on en avait quelque chose à cirer) jusque sur sa notice-wikipédia, et va z'y paulette...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP