mardi 17 mars 2015

L'excité de Matignon et les élections départementales


Nous aurons donc dimanche le premier tour des élections départementales. C'est bien, non ? On sait d'avance que la gauche va se prendre une bonne dérouillée, voilà qui a de quoi nous réjouir.

Que penser de cette campagne électorale ? Pas grand chose de bien à vrai dire. Le gouvernement par la voix de l'hystérique Manuel Valls a choisi de placer la lutte contre le FN avant les enjeux départementaux, la droite lui a emboîté le pas. Le FN par ci, le FN par là, comme si les enjeux de ces élections se situaient à ce niveau. Quant à la propagande gouvernementale diffusée sur les ondes, elle se contente de souligner que pour la première fois, le peuple votera pour un binôme Homme/Femme. Tu parles d'une avancée !

Vous auriez pu entendre parler de RSA, de budgets d'investissements, de la façon dont les départements vont pouvoir assumer leurs charges avec une baisse de je ne sais plus combien de milliards de dotations de l'Etat, de quelles manières les conseillers départementaux vont améliorer le fonctionnement des collèges, des travaux de rénovation des structures routières, de l'amélioration des transports en commun, des relations entre le conseil départementales et votre commune, de la façon dont les associations seront subventionnées, du soutien aux handicapés ou aux chômeurs, du nombre de crèches qui seront construites, de la protection de l'environnement, de la couverture numérique de votre département, ...  Bref, nous aurions pu apprendre plein de choses sur cette collectivité qui gère une bonne partie de notre quotidien, mais de tout cela vous ne saurez rien si vous ne prenez pas votre courage à deux mains pour lire les différentes propositions de foi des candidats que vous avez du recevoir ces jours-ci.

Je les ai reçu et je les ai toutes lu. Faut dire qu'ils ne sont pas nombreux dans le Val d'Oise: 5 listes en présence, UMP-UDI (l'équipe sortante qui sera très certainement reconduite), PS, Ecolos, FDG et FN.  On ne discutera pas des différents programmes, ils promettent tous à peu près la même chose: plus de  crèches, plus de routes, plus de protection de l'environnement, plus de soutiens aux handicapés, plus de fibres optiques, plus de logements... et moins d'impôts etc, etc, etc... Elles ont par contre toutes un point commun: aucune n'avance de projets chiffrés. Aucune. L'équipe en place, UMP, dresse certes un bilan chiffré de son activité mais ne valorise absolument pas son programme.

La raison de tout cela est pourtant simple à comprendre: Aucun des candidats ne sait quel sera le périmètre précis de son domaine de compétence, aucun des candidats n'est capable de dire avec certitude quel sera la durée de son mandat. Tenez par exemple la gestion du réseau routier départemental, si j'en crois un des directeurs généraux du département, il y a 1 mois, on leur annonçait que la charge en reviendrait aux régions et il y a quinze jours, il apprend que finalement, sauf nouveau changement, les routes resteront du ressort du département. Sauf nouveau changement... Le gars bosse dans la fonction depuis vingt cinq ans, vote socialiste depuis cinquante et reconnait volontiers n'avoir jamais assisté à un tel bordel, une telle déresponsabilisation et démotivation des équipes. La faute à qui lui ais-je demandé ? La faute au gouvernement qui n'a absolument pas su organiser la réforme territoriale. Comment dans ces conditions, lui demandais-je, les candidats peuvent-ils budgéter ou planifier les investissements ? C'est assez simple, me répondit-il, on ne projette rien, on gère le quotidien et l'avenir avec les historiques et... on attend !

Dès lors comment s'étonner que les états-majors parisiens, le gouvernement en tête, déplacent le débat au niveau national ?

Remarquez que cela n'est pas pour me déplaire, les socialistes, que ce soit au plan local ou national vont se prendre une magistrale déculottée, ils ne l'auront pas volé. L'excité de Matignon aura mouillé la chemise, plus de quinze meetings, cinq cette semaine, c'est donc lui, le chef officiel de la majorité, qui devra porter la responsabilité de cet échec, Président comptant pour du beurre sur ce coup là. Valls aura transformé une élection locale en élection nationale avec comme seul enjeu médiatique ses charges contre le FN; quelle erreur de stratégie ! On verra que ses rodomontades et autres coups de mentons n'auront servi à rien. Les candidats de gauche seront laminés et UMP-UDI feront à peu de choses près jeu égal. (A mon avis, l'UMP-UDI devrait finir avec au moins 3 points d'avance sur le FN )

Manquerait plus que l'Essonne, le fief de " Pépé " Valls, dont le conseil général est tenu par le frondeur Guedj, passe à droite, ce qui semble probable, pour que ma joie soit entière. A moins que ce pseudo scandale, sorti opportunément à cinq jours du premier tour, sur les comptes bancaires du sénateur UMP local, un certain Dassault, ne lui sauve la mise... Marrant ces affaires qui sortent toujours au bon moment: les comptes Dassault, le retour de Buisson, le cochon dans les cantines,...

Alors puisque le gouvernement a décidé de nationaliser ces élections, n'hésitons pas, votons dimanche et boutons un maximum de gauchistes hors du jeu !

Quand on pense qu'il y a moins de trois ans, ils avaient tout... les cons !

Folie passagère 2698.
Résultat de recherche d'images pour "Valls FN"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

29 commentaires:

  1. MINABLES... c'est le seul mot qui me vient à l'esprit. Ces gens sont minables. La France est dans un état avancé de décrépitude, le navire fait eau de toute part et ces sinistres crétins sont obnubilés par le FN. A croire que dès qu'il y a une connerie à dire ou à faire c'est à celui qui sera le premier devant les cameras. Le chômage, l'immigration incontrôlée, l’insécurité , le communautarisme croissant (pour un muzz, croissant, ça va bien) j'en passe et des meilleures...eh ben tout ça c'est du pipi de chat mon bon Monsieur ! Haro sur la blonde et ses sbires, le spectre des chemises brunes s'agite!!!
    Quel gâchis! Vous avez raison... ils avaient tout.... les cons! GfB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gfb: c'est surtout ça qui me sidère: ils avaient tout pour réussir, la majorité quasi partout et en moins de trois ans grace à leur incompétence crasse, ils auront tout bousillé de ce qui tenait encore debout. Des fous furieux. Et a coté de ça, comme tu dis, ils n ont que FN a la bouche !

      Supprimer
  2. Ce que j'attends le plus c'est que le fief du Caudillo se ramasse une grosse déculottée dans l'Essonne , sinon rien d'intéressant dans ce tour du 22 , dans ma commune celui qui se présente était PS avant , maintenant SE , cela nous fait tous marrer de renier son appartenance pour échapper au vote sanction , en plus il est nul .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: ah ça, j avoue que si l Essonne tombe a droite, c'est champagne et un magnifique bras d honneur à Valls, Guedj et cie.

      Supprimer
  3. J'aime ton optimisme ! OK avec toi, les scores de 1° tour c'est plié de chez plié. Mais ce qui compte, c'est le résultat final le soir du 2° tour. Et le pessimiste que je suis (comme disait Finky, le pessimiste, c'est un optimiste qui a des enfants) attend de vour le bordel de l'entre-deux tours... Les états-majors UMP, UDI,Modem... partant dans tous les sens... Et le Manu s'attribuera la gloire d'avoir "sauvé" un quart ou un tiers des pertes attendues...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Plouc: Pour le coup, je doute que mon optimisme puisse etre douché. Et pour le coup aussi, je pense, qui plus est sortant d une réunion politique, que UMP, UDI et ce qui reste du Modem ne devraient pas trop faire les cons.

      Supprimer
  4. Perso je pense que le retour du cochon dans les cantines, c'est un coup à faire voter en masse pour celui qui tient la position ... Annette Lanonymette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anette: localement sans aucun doute, mais vois comment les medias au plan national lui sont tombés dessus aujourd'hui

      Supprimer
  5. Pour la "fin de vie", sujet crucial au premier chef, UMP et PS sont grosso modo d'accord si j'en crois le vote AN d'aujourd'hui.
    Les départementales me paraissent dérisoires en regard de l'euthanazie qui s'annonce en France.
    Je n'irai donc pas voter dimanche prochain.
    "Élections, piège à cons.."

    Charlie


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Charlie: la question de la fin de vie n a strictement rien à voir avec les départementales qui, qu on le veuille ou non, restent des élections à enjeux on ne peut plus local.

      Supprimer
    2. @Corto74

      Quels enjeux ?

      Charlie

      Supprimer
    3. @Charlie: tiens, sais tu que pour ce qui est de l accès au Haut débit et la fibre optique, l'Etat a "bien " organisé les choses: là où la densité de population est la plus élevée, il se charge, avec les opérateurs (SFR, Orange...), de le développer, normal, plus il y a de population, moins ça revient cher a installer. Là où la densité est la plus faible, le GVT a refilé cela aux départements avec charge pour eux de l'installer. Or comme ds le même temps l Etat a réduit de 14 milliards la dotation aux collectivités , donc aussi aux départements, certaines devront faire des choix: par ex: privilégier l installation du haut débit ou rénover/construire 3 ou 4 collèges ? Voilà un bon exemple d'enjeu local , non ?

      Supprimer
  6. Bonsoir Corto,

    Je sors d'une réunion où un actuaire nous a dressé tout au long de la journée un riant tableau de l'avenir du système de santé national. Édifiant, glaçant et superbement intéressant. Le seul problème, c'est que, face à ces enjeux, nous sommes face à des menteurs de la pire espèce qui, pour des raisons exclusivement de pouvoir, creusent allègrement le trou dans lequel ils ont installé ce pays. Je savais à l'avance à quelles conclusions le conférencier allait aboutir mais bon nombre de mes collègues sont ressortis sévèrement secoués tant l'évidence mathématique était violent. La soi-disant réforme territoriale répond à une logique identique et ne doit aboutir à rien d'autres qu'à un plantage en règle. Que les socialos mangent la poussière n'est qu'un juste retour des choses. J'espère que la claque sera à l'image de leur nullité, énorme !

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: perso, je sors d une réunion électorale et je me pensais bien informé sur les enjeux de cette élection. Mais j avoue que j ai été sidéré d apprendre par le menu les conséquences au plan départemental des décisions prises par le gouvernement. Le summum étant les conséquences des baisses de dotation de l Etat aux collectivités locales qui vont supporter à elles seules la quasi totalité des économies promises par Paris à l UE.

      Supprimer
    2. @H:Dommage que vous ne développiez pas davantage.

      Supprimer
    3. @H: tiens je donne un exemple précis dans ma réponse à Charlie ci dessus.

      Supprimer
    4. @H: je ne savais pas non plus, juste vaguement, que la loi qui va définir les compétences des départements ( la loi Notre) n'a toujours pas fini ses allers retours entre l Assemblée et le Sénat et qu elle arrivera peut etre en deuxième lecture à l'Assemblée... après le deuxième tour ! De l 'avis du député du coin, député depuis près de 20 ans, c'est du jamais vu: une élection dont la totalité des enjeux n est pas connu et des candidats et des électeurs !

      Supprimer
  7. Pour moi, qui ne vote pas, mon cher Corto, cette élection ne peut être que nationale. J'attends donc pleine d'impatience que Valls récolte ce qu'il a si bien semé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: et moi donc ! curieux même de voir et avec quel discours, cet hystérique va essayer de sauver la face.ça risque d etre croustillant

      Supprimer
  8. A Paris , aucun vote et pourtant j'aurais tant que doña hidalgo en perde sa culotte et pour une fois ne lui rien apporté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: Habitantsde Paris, vous avez toute ma compassion: avoir Hidalgo pour maire, quelle pitié ! tiens il faudrait que je retrouve le tweet qu elle a balancé hier: du lourd ! du très lourds question novlangue et creutitude

      Supprimer
  9. Le grand bonheur de voir la gauche se prendre une magistrale deculotte est dans l'attente de voir tout ce vivier socialo d'associations bidons se faire massacrer a coup de coupe budgetaire, assos qui n'ont de fonction que payer et generer des militants gauchistes.

    le PS c'est 60,000 elus 60,000 membres, sans leur base d'associations militantes/communautaristes, ils vont disparaitre

    L'austerite a du bond des fois ;-)

    UMP-UDI et le FN ont plutot interet a couper les fonds des assos socialosde facons impitoyables si ils veulent couper les jambes a Hollande pour 2017

    En passant, le nouveau nom de l'UMP force une mise a jour du fameux #UMPS, d'apres twitter le Rassemblement - PS est desormais #RPS a prononcer Herpes ;-)
    MDR

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lowcarber: c'est la force des socialistes et de la gauche: le maillage associatif a coup de subventions. Alors qu un grand nettoyage soit fait là dedans sera on ne peut plus salutaire.
      Je lisais cet après midi qu a cause des coupes budgétaires dues entre autres aux diminution de la dotation d Etat aux collectivités, plus de 100 festivals avaient déjà été annulés. Et nous ne sommes qu en Mars !

      Quant à ton RPS, moauis, bof et rien ne dit que Les Républicains soit le nom arreté definitivement.

      Supprimer
  10. Je suppose que cette voie de Manuel Valls dont vous parlez est une impasse sur la droite de l'avenue François Mitterrand...

    RépondreSupprimer
  11. " affaires qui sortent toujours au bon moment: les comptes Dassault, le retour de Buisson, le cochon dans les cantines,..."Le tribunal de Toulouse,Le gang de Juvisy...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @zen aztec l’attaque du RER D... bah, la dernière fois c'était sur la même ligne a Grigny, tout le monde en a parlé mais nous n étions pas alors en campagne électorale

      Supprimer
    2. Le tribunal de Toulouse,Le gang de Juvisy..non ça c'est mis sous le tapis

      Supprimer
  12. le fne peut etre pire que ceux qui sont au pouvoir en ce moment,on va peut etre en chier mais l'on ne sera pas les seul
    les socialistes non jamais diriger une entreprise le fn non plus alors cela ne peut etre plus mal

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen