lundi 16 mars 2015

Non grata. Grata. Assad est de retour et Hollande se prend deux baffes...


On allait voir ce qu'on allait voir : Président et son ministre des Affaires Etrangères l'avaient dit, il fallait bombarder Bachar el-Assad, l'éparpiller façon puzzle. Pensez donc, un tel dictateur, forcément entièrement responsable de la mort de plus de 200 000 de ses concitoyens, il n'y avait pas à tergiverser: ad patres ! L'homme qui avait soi-disant gazé sa population, sans que preuves formelles puissent être établies - il se dit même que ce sont les rebelles qui auraient un peu trop joué avec le gaz - devait être réduit à néant. Les USA dirent à peu près la même chose. Mais tout ça, c'était avant que n'émerge l'auto-proclamé Etat Islamique. Depuis les choses ont un peu changé, les Ricains l'ont mis en sourdine et Président s'est retrouvé bien seul avec ses velléités d'en découdre. Ne lui restait plus que les anathèmes, les condamnations verbales et les effets de manche de Fabius qui lors du dernier sommet de Davos clamait à qui voulait l'entendre que Bachar devait être jugé pour crimes contre l'humanité.

Il y a peu, 4 parlementaires français sont allés à Damas rendre visite à Bachar, nos z'élites ont condamné, la Socialie a même dénoncé une faute morale: On ne rend pas visite à un dictateur qui plus est si cette visite doit mettre à mal la diplomatie française. Les 4 parlementaires arguèrent que compte tenu de Daesh, on ne pouvait ignorer Bachar, que celui-ci, tout dictateur qu'il est, faisait partie intégrante de la solution au problème Daesh et était le seul élément de stabilité de la région. Chaque jour, le Liban se félicite, sans le dire trop fort, que Bachar soit encore au pouvoir.

Ces derniers jours, nos médias se sont naturellement épanchés sur ce triste anniversaire: 4 ans de révolution et, selon les estimations, entre 220 000 et 260 000 morts et un Bachar toujours là... Zut alors !

Et hier, voilà t'y pas que John Kerry, donc Obama, donc les USA, déclare que les USA sont prêts à négocier avec Bachar el-Assad ! : " Au final, il faudra négocier. Nous avons toujours été pour les négociations dans le cadre du processus de paix de Genève. (...) Nous travaillons avec l'opposition modérée mais ce n'est pas tout, il faut avancer vers une solution diplomatique avec Assad " ! Et pour en rajouter une couche, l'émissaire des Nations Unies s'aligne sur la position des USA. 

Assad de retour au centre du " jeu " ! 

On ne pouvait pas imaginer plus belle gifle donnée à la diplomatie française et à la politique extérieure de la France. Même là dessus, Président se sera gaufré ! 

On attend la réaction de Fabius et de Président, je suis curieux de voir comment ils vont s'y prendre. 

En attendant, Président, toujours lui, a accepté de placer le porte-avion Charles de Gaulle, déployé sur zone dans le cadre de  l'opération anti-Daesch, sous commandement... américain. 

On aurait bien envie de se marrer si tout cela n'était pas aussi pitoyable.

Folie passagère 2696.
Résultat de recherche d'images pour "porte-avion charles de gaulle"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

34 commentaires:

  1. "On attend la réaction de Fabius et de Président" Meuh non, voyons ! Il n'y a rien là dedans à "condamner fermement" ou autre expression du catalogue. Ne s'agissant ni d'une mosquée ni d'un cimetière juif, il n'y a aucune raison qu'ils "réagissent" de leur propre initiative. Pour le faire, il faudrait qu'ils aient à répondre à une question. Quelle question ? Le mercredi au Palais Bourbon? La réponse ne répondrait pas à la question mais ce limiterait à "stigmatiser" celui qui la pose pour "atteinte à la crédibilité de notre diplomatie". Question d'un journaliste sur France2 ou BFM ? Vous rigolez ou quoi?,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Plouc: quoi, quoi , quoi ? tu as l'air de mettre en doute les capacités d investigations et d'interrogations de nos journalistes et d une partie de la classe politique ...

      Supprimer
  2. Ce qui est frappant, c'est le manque de réalisme de la part des connards qui nous gouvernent. Et puis ils ne font pas dans la demi-mesure ces abrutis finis. 200.000 morts, tous sont de la main de Bachar. Les rebelles ? Des modérés voyons, même si tous les types qui vivent là-bas se marrent lorsqu'on leur parle de rebelles modérés, et disent qu'ils n'ont jamais existé. Sauf bien sûr quelques clampins qui font de la résistance depuis leur asile dans un pays occidental. Des enquêtes internationales ont prouvé que de nombreux massacres imputés à l'armée syrienne ont été du fait des rebelles, modérés ou pas, qu'importe, ils continuent de nier la réalité. Des rapports scientifiques établissent que les tirs de gazs de combat sont on ne peut plus certainement à attribuer aux rebelles barbus, qu'importe, c'est Bachar.

    Des cons, juste des cons. Et on s'étonne de ce que je daube le suffrage universel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: je n aurais pas su mieux dire: des connards et sa bande de suiveux encartés

      Supprimer
  3. Hollande sera toujours un incompris, heureusement d'ailleurs cae sinon nôtre armée mexicaine serait en guerre avec la moitié du monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: hollande incompris ? ah mais pas vraiment, on a parfaitement compris qu il tutoyait la nullité avec dextérité.

      Supprimer
  4. Non seulement Bachar est revenu dans le centre du jeu, mon cher Corto, mais il se dit qu'il serait le seul rempart contre l'EI, dans la région. Et dire que nos parlementaires qui avaient compris ce qui allait inexorablement se passer, se sont fait traiter de gugusses. Mais c'est finalement sans importance, puisque la France entière va apprendre où sont exactement les gugusses. Ils sont au gouvernement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: les gugusses seraient au gouvernement ? je vous trouve bien indulgente avec eux, voyez le commentaire de Koltchak: des connards ! plus tous ceux, il en reste, comme Cambadélis, Aslkolovitch , Le Roux, Roger-Petit ou bien encore ce vieux bonhomme président de je ne sais plus quelle association que BFm a fait venir pour dire ce qu il pensait de Assad, oui autant de gens qui refusent de voir la réalité: Assad un dictateur ? assurement, mais un dictateur incontournable dans la région

      Supprimer
  5. Ouiche, j'ai entendu ça sur vronze cul en faisant rissoler mon frichti avant de redescendre à la mine
    Bien rigolé, pour le coup !
    Mais qui fera taire ces ravis de la crècheu ? Congue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Kobus: Y a encore des gens pour écouter FC ?

      Supprimer
    2. Ha Ouiche, moive, j'écoute FC
      Comme disait Choron, c'est là que je réchauffe et cultive ma haine à leur endroit ( et même, voyez si c'est pas meugnon, à leur envers)
      Un petit coup de vronze cul tous les matins en allant au taf, un autre le dimanche en épluchant les légumes et vous voilà rebiscoulé avec le quotidien !
      Vacciné même !
      Paré pour affronter la grand messe merdiatrouk avec le vivrensemble, l'amour du lointain et la préférence pour l'abstraction zosietale
      Je n'y déroge pour ainsi dire jamais

      Supprimer
  6. Et encore une fois, qui a ete bien seul a proner une politique exterieur pragmatique avec Assad, le FN.
    Combien de fois faut t il qu'il ait raison ? (Libye, Irak, Daesh, Syria. Ukraine)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lowacrber: ah que nenni, le FN n a jamais été le seul, regarde Myard et Bapft ne sont pas du FN et moi non plus. et pourtant dès le début, nous disions que Assad... enfin bref...

      Supprimer
  7. Bonjour Corto,

    Je ne change rien à l'analyse que j'ai faite de la situation dans cette partie du monde et l'évolution, contrainte, faite par les américains, qui sont avant tout des gens pragmatiques, montre surtout que nous avons malheureusement à la tête de ce pays un nul de chez nul. L'onction du suffrage universel ne confère pas l'intelligence suprême (d'ailleurs sur ce point, lis donc ce qu'en dit Macron à Londres: "Pourquoi François Hollande est *** ***** et pourquoi Macron ne l'est pas (le silence des médias) " (http://www.jovanovic.com/blog.htm).
    Les israéliens, les libanais et les jordaniens n'ont aucun intérêt à ce que Bachar tombe. Les premiers parce qu'ils connaissent bien le régime bassiste et son mode de fonctionnement, les autres parce que ce régime est la clé de voûte de la région et de sa "tranquillité". Lui tombé et tous les malades de la région vont s'en donner à cœur joie. Le pire, c'est de savoir que le régime d'Assad puise ses origines lointaines dans la politique française menée dans les années 20-30 pour contrer l'influence anglo-saxonne (GB et US compris). Mais dans un pays où les dirigeants n'ont de cesse que de renier son histoire, ses us, ses grandeurs, ses échecs quand ils ne tentent pas de les réécrire pour mieux promouvoir leur idéologie malsaine, il n'y a rien à attendre de positif. P... un jour, p... toujours serais-je tenté de dire. Il va nous falloir boire le calice jusqu'à la lie et même au-delà avant que cette engeance disparaisse. Je préférerai toujours comme exemple à suivre un Hélie de Saint-Marc à un Cahuzac ou un Thévenoud. Question de gêne et d'éthique probablement.

    Bon après-midi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: Que pouvait-on attendre d un clampin comme Hollande qui en dehors de La Correze et de la rue de solferino n avait jamais piloté quoique ce soitt d envergure ? et dire que 38% du corps électoral l a propulsé Président ! ça laisse songeur.

      Supprimer
  8. Si malgré sa position rigide et sans appel, notre grand chef de guerre à stature internationale, décidait de se dédire, ce serait le seul revirement que je comprendrais qu'il assume sans honte, après tant d'autres donnés à gober par les gentils français.
    J'imagine que si revirement suiviste il y avait, l'adhésion à l'ouverture de négociations, serait justifiée par son but : le départ de Bachar le sanguinaire, remettant le pouvoir aux révolutionnaires, soucieux d'instaurer la démocratie à la mode de chez eux...
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Mireille: je comprendrais aussi mais j en doute, après tout ce que lui et Fabius ont dit sur Assad, je les vois mal pour le coup se dédire en acceptant de négocier avec Assad, ils vont plutot laisser faire le job aux autres, ils ont l air nettement plus pragmatiques, et faire profil bas.

      Supprimer
  9. Qui se souvient encore du CNS que Juppé affirmait être le principal interlocuteur en Syrie? Et de Fabius qui disait que les jours de Bachar el Hassad étaient comptés?
    Quant aux 215 000 morts que l'on déplore, ils sont tous du même côté? Aucun des troupes, des milices, des organisations ou des armées qui se battent contre Assad (et souvent entre elles) n'ont tiré un seul coup de feu, n'ont tranché une seule gorge, n'ont piégé une seule voiture? A qui peut-on le faire croire?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: ah mais moi je m en souviens parfaitement ! :)

      Supprimer
  10. Le moulin à parole a encore triomphé dans sa nullité , ce serait drôle si ce n'était pas dramatique . C'est vrai qu'il est connut pour être clownesque dans ses déclarations tonitruantes .

    RépondreSupprimer
  11. AVIS ! communication de la diplomatie française:

    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/03/16/syrie-paris-assure-a-nouveau-ne-pas-vouloir-negocier-avec-bachar-al-assad_4594489_3218.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fwankistan frappe la table avec ses petits poings.
      Ah mais !

      Supprimer
  12. Dernièrement sur le plateau de BFMTV avec Hondelatte une représentante d'Amnesty International disait tout le mal qu'elle pensait du régime de Bachar El Assad . Hondelatte a abordé le sujet de Daech ... elle a continué à défendre le point de vue selon lequel le plus dangereux des deux était El Assad . A toutes ses affirmations une mèche à cette dame ) lui retombait dans l'œil . Que le régime syrien ne soit pas un modèle de démocratie certes! mais nier la dangerosité de l'Etat Islamique me semble être du pur aveuglement ... Faut il encore davantage plonger cette région dans le chaos au nom d'une démocratie imposée par les puissances occidentales ? . Il fallait instaurer un nouvel ordre mondial et la démocratie en Irak ... c'est sur que le résultat est probant !!! Un peu de sagesse s'impose avant de jouer les grands justiciers ....! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marguerite: entre un dictateur qui dictate mais qui maintient un minimum de stabilité dans la région et un Daesch , mon choix est vite fait.

      Supprimer
  13. Il manque un point important dans votre analyse, la véritable raison du renoncement à l'attaque de la Syrie par la coalition.
    https://www.youtube.com/watch?v=XuEbDxRQ2qo&t=9:30
    Le colonel Chamagne dit 2003 au lieu de 2013, mais il se reprend plus loin.
    J'avais déjà lu cette histoire mais je ne savais pas qu'en penser. Là on peut se dire qu'un ancien chef de base aérienne doit quand même avoir des informations provenant de sources assez sérieuses, d'autant que l'armée française devait être en première ligne.
    Donc depuis 2013 les militaires américains savent qu'ils n'ont plus les moyens de leur arrogance, d'où leur comportement hystérique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jazzman: non seulement il y a ce pb de supériorité aérienne mais il y a aussi, le shéma figure dans la vidéo, l alliance des Brics totalement occultée par les médias français.

      Supprimer
  14. Va-t-on dans les 2 ans ( que c'est long...) qui restent trouver un seul sujet où Hollande aura eu raison ? Où il ne prenne pas la réalité en pleine poire ? Voilà ce que c'est que de confier les affaires importantes à des nullités pareilles !
    Si 30 ans de vie politique ne lui ont rien appris ( à part la manipulation et les magouilles...), ce n'est pas maintenant qu'il va changer, et tout à coup remplacer son incompétence crasse par l'intelligence des situations...
    Assad est un dictateur comme l'étaient sadam Hussein ou Khadafi, mais les déboulonner pour mettre à leur place des régimes pires car enrobés de religion, vraiment ça valait la peine !
    Cette manie qu'ont les occidentaux à vouloir prêcher la bonne parole partout...Les leçons de l'Histoire ne sont donc jamais tirées ?
    En tout cas nos deux couillons se prennent une honte internationale...et nous avec...
    D'ailleurs si ils veulent instaurer la démocratie, qu'ils le fassent d'abord chez nous....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: je ne dis pas que d avoir éliminé saddam et kadhafi était une mauvaise chose, l intelligence eut été de s assurer avant de le faire de la suite des événements. Visiblement sur ce coup là, les USA , pour une fois, ont l air moins cons que Hollande.

      Supprimer
  15. Et qui hollandouille a-t-il installé, à l'Ambassade de SYRIE ? En grande pompe, photos à l'appui, et en toute illégalité ?

    RépondreSupprimer
  16. "Même là dessus, Président se sera gaufré ! "J'en connais un autre qui les a traités de gugusses,un malin lui aussi

    RépondreSupprimer
  17. Entre El Assad et une bande de dégénérés barbus fanatiques, le choix est vite fait et un enfant de quatre ans le ferait sans se tromper. Mais pas nos Zélites, dont le premier d'entre elles, le rondouillard à teinture et le crane d’œuf qui lui sert de ministre des affaires étrangères... ce qui est sur, c'est que les "affaires" ne lui sont pas "étrangères" à ce nuisible...
    Heureusement dans ce pays il y a encore des hommes de la trempe d'un Helie de St Marc; Il serait temps qu'ils se lèvent pour virer ceux qui ne sont que des trous du cul sans fesses !!! GfB

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen