vendredi 20 mars 2015

Jean-Claude Juncker, commandant en chef d'une armée européenne ?


Le saviez-vous ? Peut-être pas, alors laissez moi vous le dire: L'Union Européenne envisage la création d'une armée commune européenne financée par tous les contribuables européens, vous et moi. Dans l'esprit de ses concepteurs à la tête desquels on trouve bien évidemment Juncker, il s'agirait en premier lieu de montrer à la Russie " qu'il faut nous prendre au sérieux ! ", mais aussi de pouvoir intervenir partout où les intérêts de l'UE et de ses ressortissants sont menacés . Cette future armée pourrait aussi intervenir dans le cadre de missions humanitaires, d'opérations de " maintien ou de rétablissement de la paix " ( que les eurosceptiques appellerons opérations de maintien de l'ordre ).

Tout a été pensé et prévu; par exemple, dans un premier temps, histoire de montrer les dents rapidement, l'armée commune, baptisée curieusement Coopération Structurée Permanente, se verrait doter en premiers équipements des 2 Mistral non livrés à la Russie et de trois divisions d'intervention rapide composées par exemple des déjà constitués bataillons de l'Eurocorps.

Le grand chef Juncker aurait en charge les orientations politiques de la future armée et nommerait un Commissaire chargé de l'organisation et du fonctionnement. Juncker soumettrait les conditions d'engagements à un haut conseil composé des chefs d'Etat  et de gouvernements  des pays participants à cette armée ( tous les pays de l'UE ne seront pas obligés d'y adhérer, au moins dans un premier temps ).

Ont déjà été pensés le budget (0,3% du PIB des pays adhérents) les statuts des futurs soldats, leurs salaires, les grades, le lieu où serait établi l'état-major ( Bruxelles ) ainsi que le montage de la chaîne de commandement: 


" L'Armée européenne commune posséderait une chaîne de commandement indépendante. Elle organiserait de façon autonome ses écoles militaires (navale, terrestre et aérienne). Elle serait dotée de son propre service de renseignements (information et contre-espionnage). Des mécanismes de collaboration étroite entre ceux-ci et ceux des Etats membres participant à la CSP seraient établis. Les bases navales, terrestres et aériennes de l'Armée européenne commune seraient établies en fonction de critères stratégiques et en tenant compte des déséquilibres entre les pays participants en matière d'industries de l'armement. Ainsi les premières bases navales seraient établies en Pologne, en Bulgarie et au Portugal, les bases terrestres en Roumanie, en Espagne et dans les pays baltes. "

Cette future armée a été pensé comme compatible avec l'Otan et pourrait même si, besoin était, se placer sous commandement de l'Otan si l'un des pays européens, membre de l'Otan, était menacé. 

Bref, et sans entrer dans les détails compliqués, visiblement, tout a été pensé, prévu, budgété, organisé et l'ennemi principal désigné d'office: La Russie... Y a plus qu' à !

Maintenant, essayez de vous projeter dans le temps, dans trois, quatre ans ou dix ans, lorsque cette armée sera mise en place - et nul à Bruxelles ne semble douter de sa mise en place - et posez vous la question de savoir, si celle-ci existante, les armées nationales pré-existantes auront encore une raison d'être...

Certains gouvernements européens semblent, au moins en façade, opposés à cette création mais tous ont élu, à la majorité, Juncker et sa nouvelle équipe...

Nigel Farage aura beau s'insurger, vous et moi aussi, nous n'aurons qu'à constater qu'une nouvelle fois nos souverainetés auront encore pris un sacré pet au casque !

Remarquez que cette création aurait un avantage: sortir à terme des PIB nationaux les budgets de la défense. C'est d'ailleurs ce que cherche à négocier en ce moment Manuel Valls pour ce qui concerne le budget des opérations extérieures décidées unilatéralement par la France.Celui-ci devrait se monter pour 2015 à 1 milliard d'euros, les sortir du PIB permettrait de diminuer d'autant l'effort supplémentaire de 4 milliards que nous impose l'UE pour tenter de réduire notre déficit...

Allez, bonne soirée à tous, même en Socialie !

Folie passagère 2703.
Résultat de recherche d'images pour "armée européenne"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

24 commentaires:

  1. Bonne soirée ! Après pareille nouvelle ?
    Comme vous y allez, Corto !... Parole, il va falloir que je me mette à picoler pour digérer ça. Si c'est pas malheureux...

    Ils ne nous épargnante RIEN
    Et nous laisserons la même chose. Et même plus nos yeux pour pleurer...
    Maudits soient-ils ces morfales nous avalant et nous dépossédant de tout. Qu'ils aillent au diable ! Et surtout, qu'ils y restent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: c'est dans l logique des choses, comment batir une europe sans la doter d un gouvernement centra puis d une armée. Pour le GVT central, c'est en cours, pour l armée, ça viendra !

      Supprimer
    2. @ Corto
      En résumé, la France n'existe plus.
      Elle a été bradée à ce qui ne correspond plus du tout à l'Europe telle qu'elle avait été conçue.
      Et il ne faut pas compter sur le mollusque béat qui nous sert de président pour bouger le petit doigt. Sauf pour nuire...

      De toute façon, son entourage proche a bien précisé que, à l'heure actuelle, une seule chose l'intéressait : l'élection de 2017. Il a sans doute oublié son 2e centre d'intérêt : courir le guilledou...
      Suis-je condamnable si je dis qu'il faudrait d'urgence supprimer cette sinistre race ? Les pourris-tocards ?

      Supprimer
  2. Pourquoi pas , la première question étant dans quelle langue cette force de frappe parlera ? Attendons lundi pour voir dans quelle direction la France va partir .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: lundi, la gauche se réveillera avec une demi gueule de bois, lundi suivant, elle sera totale et aucun aspro ne sera suffisant pour calmer la migraine de Valls. tant mieux ! Pour la langue, ce sera non pas l anglais, je parierai pour le Français :)

      Supprimer
    2. @ Corto
      "je parierai pour le Français"
      J'en doute plus que fortement...
      Heureusement qu'il y a le (triste) sourire pour modérer. :-)

      Supprimer
  3. Otez-moi d'un doute, mon cher Corto, ce Juncker, ancien premier ministre d'un paradis fiscal, se prend-il pour l'empereur d'Europe, ou quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Empereur, la modestie qui sied a tout politique l'en empêche mais bon dieu que le matin en se rasant il doit y penser. N'est-il pas au plus haut de ce qu un politicien pro europe peut souhaiter ?

      Supprimer
  4. Non seulement l'Allemagne se paierait une armée pas chère mais, cachée derrière l'homme de paille que sera le dirigeant européen, elle pourrait l'utiliser facilement. "L'Europe" a décidé d'intervenir en Grèce pour rétablir l'ordre, l'Europe intervient en Ukraine ou dans un autre pays de l'est pour soutenir tel camp...
    jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jard: je ne suis pas sur que ce soit l 'Allemagne qui soit à craindre, je dirais même plus si y a bien un pays qui n a aucun interêt à ce que s'enveniment les choses avec la Russie, c'est bien l allemagne

      Supprimer
  5. là, je vais te dire, on est dans la merde, parce que ces cinglés vont arriver à nous déclencher une gentille petite guerre en europe avec le petit Napoléon-junker à sa tête et Hollande en Von Blûcher à l'arrivée, sans compter les maréchaux prussiens qui se battront entre eux pour avoir les honneurs à Bruxelles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: une gentille petite guerre ? les américains en rêvent et Obama a bien du mal a refuser à ses faucons de livrer des armes à Kiev. Combien de temps tiendra-t-il ? Parce que pour l instant, à mon sens, tout dépend de lui et de sa capacité a résister aux demandes d armement de Kiev

      Supprimer
    2. @ Boutfil
      Même analyse et même crainte...
      Nous n'apprenons vraiment jamais rien de l'histoire et du passé.
      Quel triste avenir nous préparons à nos enfants !...

      Supprimer
  6. Pour un scoop, c'est un scoop! On pourra peut être fourguer quelques Rafales supplémentaires? Mais... vous ne nous aviez pas dit récemment que le Charles de Gaule était sous commandement américain? Je n'y comprend plus rien... Pour tout arranger, Juncker, ça fait penser à un nom d'avion de transport de troupes... N 'empêche qu'il est réconfortant de constater que les eurocrates sont parfois capables de dépasser la normalisation des chasses d'eau ou la fixation des dates d'ouverture de la chasse au canards... Mais je ne pensais pas qu'ils en étaient là. Au fait, avant d'anéantir la Russie, ont ils songé un instant à se faire la main sur l'etat islamique?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gridou: que le Charles de Gaulle soit sous commandement américain du coté de l Irak n a aucun rapport avec ce projet d armée européenne.

      Pour Daesch, c'est exactement ce que reproche Farage à Juncker: c'est bien beau de penser "armée européennes, commencez d abord par vs occuper de Daesch"

      Supprimer
    2. @gridou: j ai oublié de préciser que dans le projet de cette future armée UE, Juncker a tout de même prévu de privilégier les industries d armement européennes

      Supprimer
    3. @ Corto (23h10)
      C'est quand même affligeant de voir que notre seul fleuron naval est sous commandement étranger.
      Un comble, non ?
      Voilà ce qui arrive à force que notre présiGland démolisse l'armée et vire tous les hommes de compétence et de clairvoyance. Qualités qui les amène forcément, s'ils sont aussi courageux, à parler. Donc à déplaire à MoiJe, et à être virés.
      Pauvre, pauvre et malheureuse France.

      Supprimer
    4. @Franzi: ben oui, qu'est ce que tu veux, clair que ce n est certainement pas le grand Charles qui eut accepté d etre placé sous commandement US mais que veux tu les temps ont changé et je n oublie rien du voyage d Etat qu a fait aux States notre actuel Président à peine élu, voyage qui s apparentait plus a un voyage d allégeance qu a autre chose

      Supprimer
  7. Ils sont fous! Et dangereux en plus! Une guerre contre la Russie, voilà qui va permettre aux islamistes de faire avancer leurs pions un peu partout. Je le répète, ce sont des fous furieux. Dans la situation actuelle, il fallait faire de la Russie notre alliée et même notre amie. Au lieu de ça ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: oui ils sont fous et si tu as le temps visionne la vidéo en lien sur " aura beau s insurger ", au moins en voila un qui sait prendre la parole !

      Supprimer
  8. Vous avez dit Juncker ou Junker, comme les sinistres bombardiers allemands en piqué de la seconde guerre mondiale ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @rlwdb: Non, j ai bien dit Juncker comme sinistre Juncker :)

      Supprimer
  9. J'espère qu'ils ne vont pas nous obliger à dire "Heil Juncker !".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Sébastien: Quelqu un qui est capable de visionner pendant 26 minutes et 59 secondes Renaud Camus est forcément quelqu un de bien, alors bienvenu ici !

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen