mercredi 25 mars 2015

Mathieu Gallet, une erreur de casting manifeste...


Du temps où je bossais encore en entreprise, il m'arrivait régulièrement de recruter des collaborateurs. Le recrutement faisait partie intégrante de ma mission, comme le fait de m'avoir recruté était dans la fonction de mon supérieur hiérarchique. Mon évaluation annuelle prenait donc en compte mes bons ou malheureux recrutement. Le big-boss de ma boîte ( dont j'ai parlé récemment dans un billet ) avait coutume de dire qu'il n'y avait pas de mauvais employés, il n'y avait que de mauvais recruteurs...

Pourquoi je vous parle de cela ? Parce que... Mathieu Gallet ! Qui est Mathieu Gallet

Beau cul, belle gueule, il fut précédemment chef de cabinet de Frédéric Mitterrand au ministère de la culture. Il est l'un des artisans de la loi qui attribue la nomination du président de Radio France et de France Télévisions au président de la République ( tiens, tiens...) Il est nommé en 2010 par Nicolas Sarkozy à la présidence de l'INA, maison plutôt réputée pour le calme qui y règne. 

Le tout jeune patron de Radio France depuis à peine 1 an; patron à 37 ans d'un nid de syndicalistes, à la tête d'un budget de financement d'environ 800 millions d'euros et d'une bonne dizaine d'antennes différentes, locales, nationales et internationales ( France Inter, France Bleu, Radio France, France Cu, Mouv', Fip, 107,7FM et 15% de Arte ). Autant dire que le gars, il a intérêt à avoir les épaules solides et nul ne peut douter que son recrutement a du être longuement étudié. 

Depuis quelques temps, Mathieu Gallet alimente la chronique, victime sans doute de quelques plats qui se mangent froid et apparemment du syndrome Thierry Le Paon : bureau rénové pour 105 000 euros, un coach personnel (recruté sans appel d'offre) chargé de gérer son image pour 90 000 euros par an, un changement de voiture de fonction avec remplacement des fauteuils en tissu par des en cuir, etc... Bref, un petit gars qu'en veut et qui a chopé le melon plus vite que le temps nécessaire à prendre en compte l'ampleur de sa mission. Cerise sur le gâteau, Gallet semble savoir gérer les conflits sociaux comme moi la machine à coudre de ma grand-mère; une bonne partie de la galaxie Radio France est en grève depuis plus de trois semaines laissant dans la détresse et l'ennui des millions d'auditeurs dont curieusement quelques réactionnaires nauséabonds de ma connaissance. 

Enfin, bref, face à tout ce bordel et autres dépenses somptuaires ( avec vos sous ), le gars est convoqué par l'actuelle ministre de la culture, Fleur de Jasmin, pour s'expliquer et " proposer un " plan stratégique ". Il a été reçu et n'a semble-t-il pas convaincu. Mézavi que ses jours sont comptés... mais pour l'instant, il reste et les antennes du groupe diffusent toujours de la musique d'ascenseur, même la radio Mouv' semble avoir perdu son âme suite aux changements de tonalité imposés par ... Gallet. 

Où voulais-je en venir, vous dîtes-vous... Et bien je veux en venir au fait que je suis tombé sur le décret de nomination de Mathieu Gallet à la tête de Radio France. C'est à se faire dessus... Quand je vous parlais en intro de recrutement... 

Le gars a été recruté par le CSA, candidature validée par le président du dit CSA, Olivier Schrameck, vieux copain de Hollande et par l'ex-ministre de la culture, Filippetti, donc par Président. Et que lit-on dans ce décret: 

- " Qualité indéniable " des différentes candidatures, et en ce qui concerne Mathieu Gallet: 

- " Le conseil a porté son choix sur M. Gallet, dont le projet stratégique ainsi éclairé lui est apparu comme le mieux à même de préparer Radio France à résoudre les questions auxquelles elle sera confrontée au cours des cinq années à venir", 

- " Le Conseil a vivement apprécié ses engagements en faveur d'une forte exigence pluraliste, tant en matière d'information indépendante, dynamisée et rigoureuse que d'offre culturelle riche et diversifiée, particulièrement dans le domaine musical ", 

- " Ce projet est porté par une vision claire de la gouvernance de l'entreprise, de la politique de ressources humaines et du dialogue social. Le choix d'une organisation mieux coordonnée, d'une direction resserrée et de dirigeants de proximité responsabilisés est apparu au conseil comme la garantie d'une cohérence des orientations stratégiques. Le conseil a retenu comme autant d'engagements l'attention portée à la diversité des origines et des compétences, à la parité entre les femmes et les hommes, fondée sur la reconnaissance de l'effort et du mérite ", 

- " Le Conseil tient compte en particulier de la compétence managériale dont il a fait preuve en tant que président-directeur général de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) et des résultats de son action à la tête de cet établissement public, depuis mai 2010 ", 

- " Le conseil considère que cette expérience et cette compétence sont de nature à être utilement mises au service du développement du service public de la radio." 

Bien, bien, bien; et bien, au regard de ce que l'on sait des petites folies, imputées à tort pour certaines, au personnage et de l'ambiance qui règne depuis un an dans l’entreprise, si cela n'est pas à la fois un merveilleux panégyrique et une putain de mauvaise appréciation d'une candidature, c'est à s'y méprendre; une splendide erreur de casting dont la responsabilité incombe au CSA, à Filippetti et donc à Président. 

Alors certes, le Gallet a déconné à plein tube avec ses " folles " dépenses mais quand je vois et La Culture, et l'Etat, et le CSA lui tomber dessus à bras raccourcis dessus, d'une part, je trouve cela vraiment gonflé et d'autre part, je me dis que mon ancien boss avait vraiment raison: Il n'y a pas de mauvais employés, il n'y a que de mauvais recruteurs...

Folie passagère 2709.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

37 commentaires:

  1. Ah Sarko, a prend des gauchos a ses cote et comme ici, met le toyboy d'un socialo a la tete d'institution tres influente.

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien dommage tout ça, mon cher Corto, parce que je le trouve très décoratif ce jeune homme, et qu'il faut bien avouer que des comme ça, on n'en a pas tant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ne vous affolez pas, vous n'avez aucune chance avec lui, absolument aucune chance...

      Supprimer
  3. Radio France est en grève ? Ah bon ?

    Faut dire que moi, je suis pas assez cultivée pour écouter ce genre de truc. Trop compliqué pour moi, je comprends pas qu'est ce qui disent. Je fais plutôt dans le populo, RTL, de 6h à 8h. C'est gauchiste aussi mais ça se voit moins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ma part je reste fidèle à Courtoisie, la seule station où la langue de bois est bannie.

      Supprimer
    2. @ Koltchak91120

      Je ne connais pas. Dans mon coin, je ne capte que les grandes stations, les c...... pour ados attardés, radio de Villiers Alouette FM et bien sûr l'omniprésente France Bleue.
      Point de Radio Courtoisie...

      Supprimer
    3. @Gilly: Nom dune pipe en bois, mais où habites-tu donc ?

      Supprimer
    4. Ben, en Vendée, dans un hameau près d'un bled de 1800 âmes. Pour capter correctement la TV, je passe même par Fransat, c'est dire comme je suis ravitaillée par les corbeaux.
      Mais je ne changerais pour rien au monde ma tranquillité, le silence que l'on goûte les soirs d'été à regarder les étoiles et la vue sur la campagne alentours. Tant pis pour Radio Courtoisie.

      Supprimer
    5. On peut l'écouter sur le net.

      Supprimer
    6. @ Koltchak

      Je viens d'y jeter une oreille. Mis à part que je déteste le son d'une radio sur le PC portable, il y a trop de religion pour moi.
      Je ne rejette pas le catholicisme mais je m'en tiens éloignée. Et quand je vois la soumission des évêques de France à l'islam, je ne suis pas près de m'en rapprocher. Je fuirais plutôt. Quand leurs ouailles âgées seront parties pour un au-delà soi-disant meilleur, que leur restera-t-il ? Des églises à moitié pleines encore, bien sûr, mais combien ?

      Supprimer
    7. Radio Courtoisie : http://www.radiocourtoisie.fr/

      en direct et en rediffusion !

      Supprimer
    8. Désolée pour le "mis à part que", pas très français...

      Supprimer
  4. Il n'y a pas de mauvais employés, il n'y a que de mauvais recruteurs , je ne peux qu'approuver ayant eu quelques démêlés avec des employés qui cachaient bien leur jeu .
    Mathieu Gallet inconnu pour moi , je vais regarder ma feuille d’impôt pour voir si il est dessus .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: tu ne le verras pas sur ta feuille d impôt, mais il y est pourtant, bien caché, ailleurs, avec ta taxe d habitation, dans la rubrique redevance télé

      Supprimer
  5. Excellente conclusion, mon cher Corto.
    Je suis également d'accord avec la devise de votre ex-boss. S'il le fallait, voici une nouvelle preuve qu'il avait raison.

    "Beau cul, belle gueule" : il est vrai que c'est toujours agréable à regarder. Sauf que l'emballage est parfois trompeur...
    "La beauté ne se mange pas en salade", disait ma grand-mère. Qui avait aussi une magnifique machine à coudre (à pédalier et à volant !) probablement aussi difficile à manipuler que celle de votre propre grand-mère. ;o)

    Pour le gus en question, je pense qu'il va finir en fusible de service...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: il finira recasé dans une sinécure républicaine histoire que cela ne fasse pas trop de vagues.

      Supprimer
    2. D'ailleurs, puisque Mlle gayet n'a pas eu son poste à la Villa Médicis, il est peut-être encore vacant. Vacances romaines quoi. De toute façon, si nécessaire, il s'en fera créer un à sa mesure, Aucune inquiétude sur son avenir, 3 millions et demi de chômeurs apprécieraient certainement le millième du réseau de ce "quel bel homme" comme aurait dit un autre célèbre ministre. CCLM

      Supprimer
    3. @CCLM: je ne me fais aucun souci pour lui

      Supprimer
  6. J'adore le jargon de ce panégyrique, on y retrouve toutes les marottes du management à la mode... Mais quand je lis ça, je me demande ce qui était écrit sur l'hyper spécialiste en com' dont vous parliez il y a quelques jours... Il est vrai que Gantzer n'a sans doute pas été recruté après sélection...
    C'est dommage, parce que ça nous aurait fait rire un peu... Au fait, leCSA, c'est bien ce bidule qui est censé fixer les règles à suivre lorsque des prises d'otage sont retransmises en direct? Vu son flair en matière de recrutement, tous les espoirs demeurent permis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @gridou: gantzer, c'est différent, comme la quasi totalité des personnages en vue de la Socialie et qui entourent Président, il a fait l 'ENA, alors que Gallet ne l a pas fait, ce qui peut aussi expliquer certaines choses.
      Pour le CSA, ah mais attention, il a envoyé des avertissements a plusieurs chaines de Tv et radio pour leurs gestions de la crise avec les otages. des avertissements dont personne n a quoique ce soit a faire

      Supprimer
  7. La vraie question est : quel besoin avons-nous de stations de radio ou de télévision d'Etat ?

    Je me rappelle bien les débuts des années Mitterrand. On fustigeait les médias d'Etat supposés être à la botte du pouvoir, tout juste bons à diffuser la vérité officielle. En toute logique, ils auraient du disparaître, mais les socialistes se sont rapidement rendus compte que c'était fort utile. Mais la donne a changé aujourd'hui grâce à l'internet qui permet de chercher l'information dans la presse étrangère, francophone ou pas. On y apprend d'ailleurs beaucoup plus de choses sur ce qui se passe chez nous que dans nos médias estampillés RF, sans parler de la presse subventionnée qui ne va pas mordre la main qui lui permet de survivre. Il y aurait donc de belles économies à faire en fermant la boutique ou en vendant chaînes de tv et radios nationales.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: 1 télé d Etat, 1 radio d Etat et basta, la concurrence c'est toujours bon, et le reste, on vend tout à l'encan !

      Supprimer
  8. Monsieur Corto :
    à propos de ce petit Gallet (mignon comme le petit Giton du Satiricon) vous écrivez qu'il s'est offert" un coach personnel (recruté sans appel d'offre) chargé de gérer son image pour 90 000 euros par an'
    Et ce coach de mes deux, si grassement payé, n'est pas capable de dire à son petit patron qu'en temps de sévère crise économique ça ne se fait pas de refaire son bureau pour le prix d'achat d'un appartement en province ?
    Le coach et son mignon petit patron sont totalement déconnectés des réalités de la plèbe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sans aucun doute un mauvais recruteur

      moi c'est la prose du CSA qui me horripile ( tiré d'un dialogues des Pecieuses Édicules )

      encore une chronique parfaite Corto

      Supprimer
    2. @Ana maria: gentil comme ke petit giton de Satyricon, je vois que tu es perspicace, pas comme Marianne :)

      Tu répond a la question: ces gens sont complètement déconnectés du réel, hors-sol.

      Supprimer
    3. @balerofr: et moi donc, " précieuses ridicules ", y a un peu de ça.
      Quant au recruteur, le CSA, il se prépare à nommer le nouveau patron de France Télévision, je suis curieux de voir ce qu il va choisir

      Supprimer
  9. Moi, pour le coup, il me fait kiffer grave, comme ils disent ))

    Matador

    RépondreSupprimer
  10. Toute cette affaire est exemplaire de notre pays et, au delà, de notre civilisation qui s'effilochent. On est foutus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: Des gens hors-sol, des petits arrangements entre amis, des chausses-trappes, des nominations curieuses, une caste bien à part qui hélas est à la manœuvre. On est quasiment foutus

      Supprimer
  11. Donc si on comprend bien le parcours de ce foutriquet étriqué modèle voile et vapeur il peut s'attendre à un sérieux grain Gallet.

    RépondreSupprimer
  12. Pour ce qui est des erreurs de casting, le premier fautif c'est le Suffrage
    Universel qui a recruté Hollandouille pour l'Elysée et ses copains pour le
    Palais Bourbon. Tout le reste n'est que conséquences!

    RépondreSupprimer
  13. bonjour corto ,
    Je relève juste une phrase dans le laïus du CSA:
    "la diversité des origines et des compétences, à la parité entre les femmes et les hommes, fondée sur la reconnaissance de l'effort et du mérite "
    Soit on fait de la parité, soit on recrute au mérite.
    Si un recruteur embauche untel pour faire du glaçon bouillant, effectivement, c'est un mauvais recruteur....

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour, j'adore votre article ... je fus DRH dans une grosse boite ! Erreur de casting manifeste. Ce gars-là, ce n'est pas un pdg ...(quoique en partie si ? ...), c'est un gars qu'on place dans une équipe présidentielle (privée ou publique) juste pour faire joli ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme: il est peut etre compétent mais certainement pas à sa place dans un tel nid de syndicalistes

      Supprimer
  15. Le privé c'est si bien ! pourquoi aller dans le public ? et sa chère Monique Denoix -Ina, Maison de la Radio, sa chargée de comm. Font du capitalisme avec l'argent du contribuable. Leur libéralisme : pour vous, les économies, pour eux, la belle vie.

    RépondreSupprimer
  16. la mocheté dans toute son horreur ! beurk

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP