mardi 29 janvier 2013

Monsieur le Président, grandissez, vous en avez l'occasion !


Compte-tenu de l'absence totale de visibilité dont est victime, dans les médias, le livre d'Henri Guaino, qu'il me soit permis, ici, d'en faire la promotion.

"  Monsieur le Président,

Je vous écris à propos de votre projet d'ouvrir le mariage aux couple de même sexe. Je le fais avec gravité parce que le sujet est grave.Quand les Français se déchirent, quand les Français s'affrontent, c'est de vous que chacun attend la parole, le geste qui les réconciliera.

Votre projet touche à des choses très profondes, à la famille, à la filiation, aux enfants... Il ébranle la conscience de millions de Français. S'il est adopté, aucun retour en arrière ne sera possible. Le parlement ne peut pas décider seul sur un tel sujet. (...)

Vous voilà seul face à votre devoir. Vous ne pouvez pas tricher. Vous ne pouvez vous défausser sur les professeurs de droit qui prennent des libertés avec le dictionnaire, ni sur les juges. Monsieur le Président, prenez vos responsabilités, ne donnez pas le dernier mot aux juges, donnez le au peuple. Vous craignez que le débat dérape ? Mais c'est vous qui avez ouvert la boîte de Pandore et le débat dérapera bien davantage si des millions de Français sont condamnés à subir, contre leurs convictions philosophiques ou religieuses, intellectuelles ou morales, une décision dont les conséquences peuvent se révéler aussi lourdes, aussi graves pour notre société et à l'écart de laquelle ils seraient tenus. (...)

Soyez démocrate, soyez républicain, soumettez votre projet à un referendum. Vous ferez campagne pour le oui, je ferai campagne pour le non. Le peuple tranchera. Et le soir du scrutin, après avoir répondu à la question de savoir dans quelle civilisation nous voulons vivre, la Nation réconciliée se tournera de nouveau vers l'avenir. Elle rassemblera ses forces pour faire face à la crise, au chômage, à la misère, à l'injustice, dont votre projet n'aura que trop longtemps détourné son attention. Peut-être parce que, vous sentant impuissant à y répondre, vous préfèreriez que l'on parlât d'autre chose. 

Monsieur le Président, répondez à ces millions de Français qui ne vous demandent qu'un peu de considération, un peu de respect, un peu de démocratie, un peu de République.

Donnez leur la parole. C'est votre devoir. Donnez la parole à tous les Français et vous vous grandirez." 

Extraits du livre d'Henri Guaino, Mariage. Monsieur le président, donnez la parole aux Français !. En vente, si j'ai bien compris, uniquement en librairie. 44 pages, 5 euros. Les Editions de l'Union.

Après avoir refermé ce livre qui aborde absolument tous les aspects de la question, je n'ai qu'un souhait; celui que les défenseurs du mariage pour tous prennent le temps de le lire avec le souci de comprendre pourquoi, sans intentions conflictuelles, on peut ne pas y être favorable. Même en étant homosexuel. Sans être homophobe. Sans être réfractaire à la notion, trop souvent fourvoyée, d'égalité.

Que hollande donne la parole au peuple et promis, dès lors, je le parerai d'une majuscule.

Vous trouverez ici la pétition demandant un referendum sur la question du mariage pour tous.

( billet non sponsorisé )

Folie passagère 1557.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

30 commentaires:

  1. Mon cher Corto, "un souhait; celui que les défenseurs du mariage pour tous prennent le temps de le lire..." écris-tu. Malheureusement, ils ont Hessel, référence dessous-de-bras absolue ! Guaino, je le vénère, c'est du nanan.

    RépondreSupprimer
  2. @al west: je ne me fais, hélas, aucune illusion. Les insultes pleuvent sur Guaino sur twitter, insultes que la bonne tenue de ce blog m empêche de reproduire ici. Marrant ces insultes proviennent de gauchisses qui sont les premiers à prôner la tolérance, le respect de l'autre et toussa...
    Je me retiens, je me retiens...mais c'est dur !


    " nanan ", késako ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nanan = Friandise.

      Quant à H. Guaino, je trouve aussi que c'est un grand Monsieur. Je n'irai peut-être pas jusqu'à dire que "je le vénère" mais j'ai vraiment beaucoup de respect pour cet homme. Le proverbe qui me vient à l'esprit est taillé sur mesure pour les irrespectueux :"la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe".

      Supprimer
    2. @cyrielle: Pour moi l'un des meilleurs actuellement. C'est peut-être pour cela qu'il ne plait vraiment pas a gauche. J apprécie particulièrement la démarche qu il a sur le mariage zinzin; toute posée, en retenue et débarrassée de toutes les idioties qu'on y accole.

      A lire son bouquin.

      Supprimer
  3. çà n'a aucun rapport, mais si le troll hongrois finit par se faire épingler et qu'on prouve que c'est une crapule intégrale, corto ferat-il des excuses à ceux qu'il a injustement contredit ou censuré?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ça n'a aucun rapport.

      Supprimer
  4. @Anonyme
    Vous voulez parler de Jérome Cahuzac je suppose?
    Il est peut-être un peu troll, mais pas hongrois...du moins pas à ma connaissance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Troll Hongrois ? Il cause de Sarko, évidemment. Y a que ça qui leur donne la bave aux lèvres.

      Supprimer
  5. AVIS ! : merci de ne pas donner plus d'importance aux abrutis de passage qu'ils en ont: c'est à dire aucune.

    RépondreSupprimer
  6. http://www.slate.fr/story/67709/humanite-unisexe-biologie-immortalite

    Voilà où on en est sur Slate, mon cher Corto !
    Et c'est à Jacques Attali que nous devons cette vision d'apocalypse de notre futur !
    Vous noterez que la plupart des commentateurs sont révulsés, mais ne sont pas dupes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "3 - La demande d’immortalité qui pousse à accepter toutes mutations sociales ou scientifiques permettant de lutter contre la mort, ou au moins de la retarder."

      Nous y voilà ! 2000 ans ont passé et nous assistons, à nouveau, au retour du paganisme. Les nouveaux barbares ne sont pas hirsutes (encore qu'en cherchant bien ça ne doit pas manquer les loqueteux à dreadlocks, les camés à cheveux longs qui n'ont pas vu un peigne depuis longtemps, etc. ad nauseam), ils ne brandissent pas de glaive ensanglanté, ils ne jettent pas de torches enflammées dans les maisons.
      Non, formés à Sciences Pipo, à l'ENA, à l'X, ils portent la garbe du technocrate, de l'élu de la ripoublique, du spécialiste en rien consultant en tout, du jeune loup qui se fait les crocs dans un de ces partis dits de gouvernement, du partisan des forces de progrès.
      C'est le retour de la révolte prométhéenne, de l'Homme qui s'affranchissant des bornes de la création, cherche à être son propre créateur, réinventant les règles, les bornes. Il croit à la pensée magique, il imagine qu'il suffit que le verbe énonce une chose pour qu'elle ait force de loi et abolisse l'ordre naturel. Il croit que la loi pourra effacer une vérité première, tellement évidente que des générations de législateurs ayant les pieds ancrés dans le sol, et la tête dans la réalité, qui est qu'un couple homosexuel est, de par sa nature, de fait stérile. Il imagine que la force de sa parole pourra effacer le fait que les homosexuels sont condamnés à n'être qu'une minorité et que leur différence sera patente de leur naissance jusqu'à leur fin.
      Il a déjà eu un aperçu de ce que peut accomplir la volonté lorsque la loi sur l'avortement était passée. Oh bien sûr, elle avait été présentée comme une avancée majeure qui, à terme, ferait de l'avortement un de ces vieux trucs pratiquement oubliés. Bien sûr, il savait fort bien, après tout on a jamais dit que le mal n'était pas séduisant, qu'il n'en serait rien. Mais c'était là, la première de ces barrières naturelles qui disparaissait. Il savait que lorsqu'une est tombée, la suivante viendra, tôt ou tard, parce que le soi-disant progrès c'est comme ces dominos qu'on installe l'un derrière l'autre. Il en suffit d'un seul pour que tout l'ouvrage s'écroule implacablement. Plus de 7 millions d'âmes sont passées à ce jour, mais leur soif de sang n'est jamais étanchée...

      Supprimer
    2. ...
      Scientiste, il croit que ce fatras qu'il vénère pourra l'extirper de sa terrible condition d'humain conscient de sa finitude. Il se rêve toujours jeune, toujours beau, toujours alerte. La seule évocation de sa fin inéluctable lui fait horreur et il est prêt à convoquer les pires cauchemars s'il y a la moindre possibilité d'accéder à une hypothétique immortalité, ou tout au moins à une longue jeunesse. Il a tellement peur, lui qui est si prompt à la voir chez les autres et à la dénoncer, peur de l'âge et de son lent cortège de diminutions, qu'il va voter l'euthanasie pour tous afin de ne plus les voir, tous ces corps décrépis qui ne se résolvent pas à lâcher prise.
      S'il y a une chose que 20 ans passés à arpenter le bitume, à côtoyer mes contemporains, des plus doux au plus abjects, m'ont apprise, c'est que le mal s'incarne toujours, qu'il a toujours le visage anodin d'un homme ou d'une femme. Bien sûr, il y a des monstres chez qui cela peut se voir au premier coup d'oeil, mais soyez sûr que pour l'immense majorité cela passe totalement inaperçu. Le mal est toujours séduisant, il avance grimé pour mieux entraîner les autres, qu'ils puissent partager sa damnation. C'est pour le bien de l'humanité qu'on a fait passer des millions d'âmes, c'est également pour son bien que l'on se propose d'en finir avec les vieux, c'est encore pour son bien qu'on se propose de faire table rase de toutes les règles naturelles de la filiation, de la procréation, des unions fatalement infécondes parce qu'en dehors des normes naturelles.

      Supprimer
    3. @marianne: Sacré Attali, le gars qui annonçait la fin de l'euro à la fin de 2011, celui qui annonait semaine dernière que nous aurions en 2013 une nouvelle guerre mondiale comparant pour valider son propos 1913 et 2013. Je ne comprends toujousr pas qu on donne autant d importance a ce personnage.

      Supprimer
    4. @koltchack: Rien de bien réjouissant dans tout cela mais pourtant les interrogations sont bien là, le risque est là. Je trouve étonnant que tous les gens, bien souvent à gauche, qui prône le principe de précaution ne l'évoque pas sur ce sujet. On est mal barré, on veut tout et son contraire, on joue avec le feu, on joue contre l'ordre naturel des choses et les questions d'éthique sont repoussées au fond du placard. il est à craindre que la nature nous le fasse payer très chère totalement désintéressée qu'elle est, elle ne nous fera pas de cadeau, lais tant pis, on ne se pose pas de questions, on fonce et qui s'en pose est considérée comme rétrograde et passéiste ! Pouah !

      Supprimer
    5. Je pense qu'il ne faut pas tout confondre : l'avortement est, hélas, parfois la seule option pour une mère malade, j'en sais quelque chose ! Je vous assure que ce n'est pas avec un grand sourire qu'on prend conscience qu'une grossesse non désirée (suite à des événements indépendants de la volonté de la femme, hein, par exemple !) n'est pas gérable, même si on aimerait de tout son coeur, parce que sa santé le permet pas, que continuer serait juste se mettre en danger sans pouvoir pour autant mener à terme la vie en soi. Dans ce genre de cas par exemple, l'avortement, désolée mais ça reste une question de survie.

      Le mariage gay... c'est un souhait, c'est différent. On adhère ou non, mais c'est un autre cas. Par ailleurs, jouer avec les lois de la nature, on le fait en permanence, hein : pour se soigner, pour pallier un handicap... parfois c'est une bonne chose, parfois on va nettement trop loin. La limite, on la met où, alors ? Un aveugle qui retrouve la vue, c'est mal parce que non naturel ? Un coeur greffé ?

      Je sais que cette limite existe, qu'il ne faut surtout pas la franchir. La pma me gêne, la GPA me révulse, tout ça instinctivement. Mais mon instinct n'est pas une valeur universellement reconnue. Alors les comités d'éthique, garde-fous ? C'est une barrière, mais il la faudrait totalement indépendante tout en restant accessible...

      Des réflexions en vrac, comme ça. Mais de grâce, ne mélangeons pas tout : avortement, mariage, science et religion, paganisme...

      Supprimer
    6. Pour se rendre compte du faible degré de morale de nos élites, il n'y a qu'à visionner les interviews de Richard Descoings. J'en ai perdu ma couronne dentaire quand j'ai visionné une de ces vidéos, dans laquelle Descoinscoins était complètement sous cocaïne. Je n'y croyais pas au début, et quand vous voyez la vidéo, alors vous comprenez tout le merdier dans laquelle la France s'est foutue.

      Pour résumer, le mec qui fabriquait nos élites était cocaïnomane. Niveau déontologie et intégrité, on repassera. Mais qui a pu permettre une telle horreur?

      Supprimer
  7. Guaino est pour moi le meilleur des représentants de l'UMP! Je regrette qu'il ne soit pas le président du parti!!! Ce type sait parler (c'est le moins qu'on puisse dire), est entier (ce qui lui a par ailleurs causé quelques soucis par le passé si je ne me trompe pas) et à su tirer les leçons de ses erreurs... ce que beaucoup de politiciens ne savent pas faire... Il est posé, il ne coupe pas la parole tout le temps, il écoute les autres et répond en toute simplicité...

    Bon ça va j'arrête là pour les compliments :-) Malheureusement, n'étant pas en France en ce moment je n'ai pas encore pu lire son livre. Mais ma maman s'est gentiment occupée de me le garder au chaud :-)

    Je ne suis absolument pas étonnée qu'il soit critiqué, vu qu'il n'y a plus Sarko, il faut bien que les gauchistes se défoulent sur quelqu'un et Copé ne leur suffit plus....

    Pour ce qui est du contenu, j'ai peur qu'il ne soit trop tard.... cette loi sera probablement votée et il y aura à nouveau des gens dans la rue... Je me répète un peu, mais pour un gars qui prétendait rassembler les français et apaiser le pays, on est plutôt mal barrés... Remarque, on le savait le 6 mai au soir qu'on était mal barrés.... Je me dis de plus en plus que le pays sera un champs de ruines en 2017....

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @titi: et moi donc. Mais Guaino n a pas encore les dents suffisamment acérées pour devenir incontournable à l UMP. ça viendra je l'espère. Il est clair, concis et sans effets de manche quand il parle. La question du mariage pour tous est pour lui l occasion de faire ses preuves et de se démarquer de ses concurrents. mais mieux encore, ce qu'il dit ds son bouquin est sincère, il me semble.

      La loi sera sans doute votée, sans referendum mais il a raison d y aller quand j'en vois d'autres déjà baisser les bras.

      Supprimer
    2. @titi : 29/01 -Info du Figaro : "12 % des français optimistes pour 2017 : A peine plus d'1 Français sur 10 pense que sa situation personnelle se sera améliorée à la fin du quinquennat de François Hollande en 2017, les autres anticipant à égalité une dégradation ou une stabilité de leur situation, selon un sondage de l'Ifop* pour Valeurs actuelles publié aujourd'hui."

      Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'après 8 mois de gouvernement, Normal 1er n'a pas réussi à “réenchanter” les français. Mais, seuls sont déçus ceux qui y croyaient...


      @Corto : Même s'il en a sûrement la capacité, je crois qu'Henri Guaino est trop "comme il faut" pour s'imposer jusqu'à devenir LE leader de l'UMP. Dommage !

      Supprimer
  8. Ca donne envie de le lire... tu me l'offres ? :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Blandine: envoie moi ton adresse par email a : atoilhonneur@voila.fr

      Supprimer
  9. Cette nouvelle circulaire de Taubira en direction des Tribunaux, mon cher Corto, n'est-ce pas l'évidence de l'entrée bientôt dans notre loi de la GPA ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est larvé... pour le coup, je pense que c'est un peu une course contre la montre pour eux et ils jouent à mon avis assez mal. Les gens ne vont pas apprécier le côté "en douce" et si la loi pour le mariage passe, ce sera déjà un coup d'éclat qu'ils vont avoir à gérer. Donc à mon avis, la loi sur la GPA, ils oseront pas de manière frontale dans ce quinquennat.

      Supprimer
    2. @marianne: evidence je ne sais pas ( enoore que ), plutôt une certitude !

      @Blandine: les gens , les gens, je crains que la majorité des gens ne soient pas tout a fait au fait de ces choses là, tout du moins sortis du microcosme parisien et des arguties politiciennes.

      Supprimer
    3. C'est quand même médiatisé, cette bêtise.

      Supprimer
  10. ils ne feront rien. Les socialos ont trop besoin de ce projet de loi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @le Parisien libéral: bien sur qu ils n iront pas é référender ", trop de risque de perdre. C'est pas une raison pour baisser les bras. Et au moins ne pourra-t-on pas dire que l'on a pas fait le maximum légal.

      Supprimer
  11. J'avais pas vu au début le détail qui tue. On voit Guaino qui pointe du doigt sur la couverture, genre "toi tu vas m'écouter mon coco".

    RépondreSupprimer
  12. j'ai en tête que les français ont eu la parole en mai et juin... et la droite, faute d'avoir eu une position claire pour ménager les chèvres centristes et les choux de gauche a perdu les voix.... rien ne justifie un référendum, faut être "sportif" à défaut d'être vainqueur !

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP