mardi 22 janvier 2013

Des lignes rouges ridicules et un Montebourg consternant !


Bien, on ne va pas parler du traité de l'Elysée fêté en grande pompe à Berlin, tout le monde s'en fout sauf ceux qui font le voyage à nos frais... Ne parlons pas des instits en grève, c'était prévisible. Parlons donc du mec le plus drôle, ou le plus con, au choix, que compte notre gouvernement, j'ai nommé Montebourg !

Il y avait longtemps qu'il ne nous avait pas amusé ( ou ulcéré, au choix ) Don Quichotte. La dernière fois, c'était lorsqu'il fut publiquement désavoué par Ayrault sur le dossier Florange. La fois d'avant encore, c'était sur le dossier Peugeot. On s'en souvient, avec quels mots, quelle hargne et quel mépris, il avait parlé de la famille Peugeot et de son PDG. Les salauds de capitalistes, ils allaient fermer Aulnay et laisser plus de 8 000 bonhommes sur le carreau. Beaucoup de bruit et de fureur pour rien, L'Etat n'étant pas actionnaire, Peugeot ferait comme bon lui semble... Aulnay fermera et reclassera ce qui est reclassable. Rideau !

Il y a quelques jours, c'est Renault, victime comme PSA du marasme économique, qui annonce la suppression de 7 500 emplois en France; Renault dont l'Etat est actionnaire à hauteur de 15%. Pas de couilles, pas d'embrouilles, de l'aveu même de Montebourg, le constructeur ne franchit pas les lignes rouges: Pas de licenciements secs, que du " départ naturel " et de la concertation ! Un bel exemple de navigation humaine et sociale dans la tempête donc.


Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Sa collègue Belkacem en rajoute une couche pour rassurer tout le monde: " A l'horizon 2016, Renault prévoit au global une baisse possible de 7 500 postes, ce n'est pas une décision prise, c'est une proposition faite aux syndicats, j'insiste sur ce sujet."  Tout va bien, on discute et on verra; la méthode hollande en somme. Le PS, soucieux de ne pas être en reste, communique aussi sur le sujet: " Le groupe Renault a indiqué, comme le lui avait demandé le gouvernement, qu'il n'y aurait ni fermeture de site, ni plan social, ni plan de départs volontaires dans le cadre de cet accord. Avec les organisations syndicales et l'Etat, le Parti Socialiste sera attentif au respect, par Renault, de ses engagements. "

Nous le voyons, la terrible nouvelle n'en est finalement pas une, le gouvernement veille, Montebourg est satisfait, le PS aussi et Renault, dont on nous répète que l'Etat-actionnaire veille au grain,  prié de jouer le jeu.

Sauf que Renault et Carlos Ghosn, ils s'en tapent du gouvernement et des arguties politiciennes de Montebourg et consorts. Renault annonce aujourd'hui comment il entrevoit la mise en place de son plan de restructuration: Par la fermeture de deux sites de production si des accords de compétitivité ne sont pas trouvés manu militari avec les syndicats. A bon entendeur...

Alors, que va-t-il dire Montebourg ? Les lignes rouges ne sont-elles pas franchies aujourd'hui ? Encore une fois désavoué de facto par un grand patron, Montebourg peut-il continuer à brasser du vent ?

Les seuls qui dans cette histoire ont vu clair dès la déclaration de Don Quichotte ( voir la vidéo ), c'est le Parti Communiste qui dans un communiqué déclarait: " C'est un véritable coup de massue pour les salariés français de Renault. En se félicitant qu'il n'y ait «ni licenciement, ni fermeture d'usine» et parlant d'un «cadre normal» de gestion des effectifs et du personnel, le satisfecit décerné à la direction de Renault par le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, est consternant ! "

Et Montebourg de réaliser une prouesse: Me voici d'accord avec le Parti Communiste ! Montebourg est consternant ! Ridicule, aussi.

Folie passagère 1546.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

12 commentaires:

  1. Pourquoi casser du sucre sur Montebourg? Comme s'il n'y avait pas d'autres imbéciles au gouvernement!
    A part ça la france ne sait plus construire des bagnoles pour ses clients. Les constructeurs semblent ne travailler que pour les lecteurs d'Auto Plus.
    Si on proposait à tous ceux qui se plaignent de la baisse des ventes, on proposait d'offrir gratuitement une voiture au choix entre une Golf et une 208 ou une grosse BMW et une grosse Peugeot, d'après vous, que choisiraient-ils?

    RépondreSupprimer
  2. @Pangloss: Pourquoi casser du sucre sur Montebourg? Mais parce qu'il le vaut bien, il est phénoménal. Dès qu il l'ouvre, on est sur que ce qu il dit va se retourner tot ou tard contre lui.

    Pour le reste nous sommes bien d accord la dernière fois que j ai eu une voiture française c'était en 1984, une LN Citroen. Depuis que des allemandes ou des asiatiques. Avec 1 préference pour le service chez les concessionnaires asiats

    RépondreSupprimer
  3. Tiens, je crois bien que c'est la première fois que je vois éclore la locution “au global”. Merci Najat !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @didier goux: allons, allons, vous cherchez la petite bête. depuis quand demande-t-on à une ministresse de jacter correct la France ? hein ?

      Supprimer
  4. il nous coûte combien ce nul ? il y connait quoi en entreprise de surplus ? il en a monté des boites ? il s'est cassé le cul à se débattre avec les banques ? au moins, qu'il prenne le fric mais se taise !! qu'il retourne faire l'avocat de seconde zone et basta !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: Combien nous coûte-t-il ? Je n en sais rien mais en tout cas s'il est payé au nombre de moulinets qu il fait avec ses bras, va pouvoir s'exiler rapido en Belgique

      Supprimer
  5. Côté Parti Communiste, je suis comme vous, mon cher Corto !
    Je commence à regarder ce qui se raconte du côté de L'Huma !
    Ainsi j'ai lu : "Par petites touches, François Hollande instille l'idée que la France est pour longtemps au Mali, sans l'avoir explicitement exposé au moment du premier débat parlementaire."
    C'est pas beau, ça !
    Hollande, tel le serpent Kaa, du Livre de la Jungle, nous instille "par petites touches" des tas d'idées plus biscornues les unes que les autres !
    Vaut mieux le savoir.
    Merci qui ? Merci L'Huma !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils doivent (ou peuvent) s'y connaître, en manipulation des esprits, à l'Huma.

      Supprimer
    2. @marianne: Mieux, il me semble que l'opposition au gouvernement se manifeste en ce moment bien plus sur sa gauche que venant de la droite. Tout fout le camp, vous dis-je !

      @al west: Je ne sais pas si ils manipulent et qui ils manipulent à l'Huma en tout cas comment sur ce coup là les prendre à contre-pied ?

      Supprimer
  6. Ah Corto le jour où tu auras compris que la politique c'est parfois un billard à 3 bandes, tu auras progressé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Melclalex: Ah Jeff, le jour où tu auras compris qu'avec hollande et sa clique on va droit dans le mur, direct, tu auras progressé :)

      Supprimer
  7. Le jour où les adorateurs de la socialie comprendront qu'on ne fait pas de la politique en disant tout et son contraire le lendemain, ils s'apercevront que pour une grande partie des Français, la politique de Hollande est illisible.
    Le mec qui dit tout et son contraire, et ça, sans un aucun scrupule pour les gens qui l'écoutent attentivement. Quand la gauche comprendra que la France ne veut pas d'un magicien ou d'un donneur de bisous car ce n'est pas efficace, la France pourra espérer un meilleur avenir.

    Oui Corto, c'est un bien un mur vers lequel nous nous dirigeons, mais la magie socialiste a réussi un merveilleux coup. Faire croire que ce mur en briques est un matelas de plumes.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen