vendredi 20 février 2015

Jours fériés: le mieux serait de ne surtout rien changer


Dans le projet de loi pour la croissance et l'activité, dite loi Macron, il y a ce fameux amendement adopté en catimini prévoyant de remplacer dans les Dom-Tom des jours fériés chrétiens par des jours fériés dédiés à d'autres religions. Ne cherchez pas le rapport entre les jours fériés confessionnels, la croissance et l'activité, il n'y en a pas. Il s'agit juste , selon le député de Guyane Gabriel Serville, d'adapter le calendrier aux pratiques culturelles et cultuelles des territoires ultramarins.

Pour les promoteurs de ce changement, il s'agit, je cite, " de concrétiser le Vivre-Ensemble, de célébrer les identités multiples mais de ne surtout pas opposer les cultures " Ben voyons ! Le tout étant de savoir si ce qui semble possible dans les DOM-TOM est possible en métropole et surtout dans le climat actuel... Voilà ce qu'en pense André Bercoff, j'aime assez, même si, enfin bref, lisez:
" Donc, à La Réunion comme en Guadeloupe, à Mayotte comme en Guyane, on remplace. Rassurons-nous: il ne s'agit pas du Grand Remplacement qui obsède l'écrivain Renaud Camus et ses partisans, mais l'introduction d'un multiculturalisme affiché dans le blason des jours fériés. 
Comme le chantait à peu près Georges Moustaki: donne du rhum à tes DOM. En l'occurrence, le rhum ne se dégustera plus si le lundi de Pentecôte est remplacé par l'Aïd El Kebir, ou l'Assomption par une grande fête dédiée à Kali, ou encore la Toussaint qui cèderait la place à Divali et l'Ascension à Vaval. C'est le triomphe du fêter-ensemble amené subrepticement mais résolument dans le train de la loi Macron. Dans ces îles et ces territoires où le soleil ne se couche pratiquement jamais, où le mille-feuilles des ethnies et des religions est institutionnalisé depuis longtemps, pourquoi ne pas faire place à la célébration d'autres divinités que celles du Nouveau Testament? 
La question a sa logique et sa légitimité. Reste que le problème est de savoir jusqu'où ira le déshabillage des rituels chrétiens au service de l'apparition de nouveaux costumes religieux ou païens, ethniques ou communautaires, et surtout sa limite géographique. Car il n'y a vraiment aucune raison pour que la «diversité» ne s'étende point à notre Hexagone national. Après tout, puisque l'on recherche ici avec assiduité, le vivre-ensemble et le multiculturalisme apaisé, les diverses composantes du pays sont en droit, même si elles sont minoritaires, de réclamer, deux ou trois jours par an, de pouvoir imposer les rites et les rythmes de leurs croyances à tout le pays. Tout cela serait bel et bon si en ce moment ne prospéraient pas ces tensions communautaires et ces dissensions culturelles, qui, tous les jours que le Bon Dieu fait, se rappellent désagréablement à notre attention. 
Les fêtes chrétiennes célébrées en France depuis plus de 1500 ans doivent-elles finir au magasin des accessoires, comme de plus en plus d'églises s'effondrant lentement mais sûrement de vieillesse et d'abandon? C'est un point de vue. Mais il faudrait pour cela que les citoyens soient autrement consultés que sous la forme d'un amendement voté à la sauvette. Ce n'est pas parce que la classe politique meurt de trouille à l'évocation même d'un referendum que les Français, là-dessus comme ailleurs, ne doivent pas exiger de faire entendre leur voix." ( André Bercoff pour le Figaro )
Dès lors qu'en France nous avons accepté de céder une partie de notre espace culturel à des populations de religions différentes, je ne vois pas effectivement pourquoi on refuserait aux autres religions d'avoir leurs jours fériés. Parce qu'il est évident, il suffit de lire la presse pour s'en rendre compte, que dès lors que cet amendement sera appliqué dans les DOM-TOM ( sous réserve d'un éventuel retoquage du Conseil Constitutionnel ), les suivez-mon-regard ne manqueront pas d'exiger la même chose. 

Reste à savoir: à quelles religions, on "donne" ces jours et combien, d'identifier les critères qui font que telle religion a droit à plus de jours fériés qu'une autre, quels jours fériés on supprime aux chrétiens, si les desouches et les défenseurs de la cause animale accepteront de ne pas travailler le jour de l'Aïd, etc, etc, etc... J'imagine d'ici le gros bordel que cela sera lorsque viendra, et il viendra, le temps d'en débattre.

Le plus simple serait de ne surtout rien changer mais ça, ce n'est pas progressiste !

Folie passagère 2667.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

20 commentaires:

  1. Donc 365 jours de congés, super plus de chômage par contre qui va payer, certainement pas les grecs, les teutons, salauds de biches non seulement ils ont perdu les deux guerres mais ils toujours riches pas grave nos coloniaux vont les faire rendre gorges.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: pas tout compris sur ce coup là ! :)

      Supprimer
    2. Au rythme ou nos socialiste font de tourescles occasions des fêtes chômées , nous en aurons 365 et qui paiera nos salaires, nos voisins germains

      Supprimer
  2. Réponses
    1. @Crisfi: pas fous, idéologues, dans la droite ligne des laïcards d'antan et d aujourd'hui.

      Supprimer
  3. La Réunion c'est la France métissée de demain (d'aujourd'hui ?) et cet amendement le cheval de Troie qui s'appliquera ici dans pas longtemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Fredi M: N'oublions pas que des " sommités " réclament depuis longtemps l'abolition des fêtes chrétiennes en France: Pierre Bergé, Ribes, Jack Land, Attali pour ne parler que des plus connus

      Supprimer
    2. Petit à petit, mesures après mesures, on se dirige vers un effacement de notre culture. Peillon l'avait bien dit. J'ai même l'impression que c'est le but principal.

      Supprimer
    3. Parmi ces sommités vous oubliez Sarkozy.
      Pour moins de 100000 euros je ne doute pas qu'il est pour.
      Voire même pour rien.
      Lui aussi est un idéologue. La franchise en moins.

      Supprimer
    4. Fredi M: Que vient faire ici Sarkozy ( qui en matière d idéologue est un gamin par rapport a des Peillon Blekacem, Attali, Ribes et consorts.) ?
      pas souvenir qu il ait évoqué la suppression de jours fériés.
      Et pour les 100 000 , pourquoi ne critique-t-on pas Montebourg ou Fillippetti qui dispensent des conférences rémunérées aux USA ?

      Supprimer
    5. @Fredi M. : Sarkozy, un opportuniste ET un idéologue ???

      Amike

      Supprimer
  4. c'est très simple et cousu de fil blanc, cet amendement initié par une député socialiste est un coin enfoncé par la bande pour a terme permettre la suppression de certains jours fériés chrétiens du calendrier et leurs remplacements par des jours fériés avant tout musulmans, avec quelques jours fériés juifs pour donner le change, et ceci a moyen terme en métropole meme, en effet des l'instant ou il y aura des jours fériés muzzs dans un dom, au nom de l'égalité républicaine , des assocs et lobbys demanderont la meme application partout et les socialos le savent parfaitement, mais comme ils ne veulent pas le promouvoir frontalement ils le font a leur maniere... et pas d'hypocrisie, quand ils parlent de jours fériés" d'autres religions " tout le monde sait de quelle religion il s'agit... quand vont ils cessé de nous prendre pour des cons...?

    RépondreSupprimer
  5. "Dès lors qu'en France nous avons accepté de céder une partie de notre espace culturel à des populations de religions différentes"

    Pardon ? Qui a accepté de céder quoi que ce soit à des populations qui ont été importées sans la moindre consultation populaire ? Je ne me souviens pas avoir été consulté à ce sujet, et je ne pense pas que mes aînés l'aient été. La réalité, c'est qu'une bande d'ordures a joué avec le feu et nous sommes maintenant sommés d'accepter le fait accompli et ses conséquences.

    RépondreSupprimer
  6. La communauté qui aura le plus de pognon aura le droit d'acheter son jour férié.

    RépondreSupprimer
  7. Aucun journaleux pour reprendre l'info sur les chaînes de télé évidemment.
    Le seul qui en ait parlé est Guillaume Roquette dans un débat, ce qui n'a éveillé l'intérêt ni de son vis-à-vis ni de l'arbitre journaleux.
    On peut faire confiance à Retailleau au Sénat pour virer cet amendement et faire du bruit là-dessus pour que les socialauds se rétractent en 2ème lecture à l'AN.

    RépondreSupprimer
  8. Bah, moi (m minuscule de modestie ...) chrétien de confession catholique je vais m'associer au nouvel an chinois que la mère de mon filleul et neveu organise en famille demain. A t-elle besoin d'une loi pour l’organiser ?
    Pas une journée sans que je sente monter un dégout du plus profond de mes tripes pour cette classe politique prête à tous les abandons. Comme je ne veux pas capituler je n'ai pas pas envie d'entendre "pleure comme une femme ce que tu n’as pas su défendre comme un homme ", sentence doit voilà l'origine : http://fr.wikipedia.org/wiki/Boabdil#La_chute_de_Grenade

    RépondreSupprimer
  9. Après les cimetières (il y en a 3 catégories : pour les musulmans, pour les juifs et pour les laïques), les jours de fêtes !

    J'ai un peu l'impression que les élites de gauche prennent un peu trop au premier degré l'histoire de l'ascension et de Lazare : le chrétien ne meurt pas, son esprit et son corps montent au ciel directement !

    La communauté chrétienne est devant un dilemme : soit elle se communautarise vraiment, soit elle se divisera entre les élites, les régions, les intégristes...
    Et tout ça par la grâce d'un progressisme insatiable.

    Amike

    RépondreSupprimer
  10. Mais zenfin, tous les salariés français juifs et musulmans peuvent bénéficier des jours "sacres" de leur religion payés par leur employeur en plus des autres jours fériés et de leurs congés. Ils ne vont donc pas demander un remplacement qui leur feraient perdre des jours au final.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Lyly
      Ben si !
      C'est la principale caractéristique des fumeux idéologues : tout pour détruire ce qui existe et pour faire ch*er le monde.
      Et tant pis s'ils se tirent eux-mêmes une balle dans le pied. C'est d'une logique ! Aussi imparable qu'incompréhensible !...

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen