samedi 7 février 2015

Une mort banale.


Manchette du journal Sud-Ouest du 7 janvier:

" Faits divers au Mans. SDF retrouvé mort dans un parking : réactions

Le corps été retrouvé sur un emplacement de l'arrêt-minute de la gare nord au Mans. D'après la préfecture, sa mort n'est pas liée au froid.

Il est mort à l'arrêt-minute de la gare nord. Dans un parking souterrain, sur un emplacement de voiture. Il s'appelait Jean-Pierre. La soixantaine. Grisonnant. « Un Monsieur pas méchant, pas agressif. Un gars correct », confie un agent de la tranquillité publique qui l'a croisé « deux ou trois fois » "

On est content de savoir que la préfecture a émis un avis.

2013: 453 SDF morts dans la rue recensés par le Collectif Morts de la Rue
2014: 460
2015: 29 depuis le 1er janvier.

Folie passagère 2646.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

15 commentaires:

  1. Rentrant justement du Mans hier matin, j'ai entendu cette info sur Rance Bleue Maine. Elle m'a interpellé sur je ne sais quoi au juste.
    "Jean Pierre, la soixantaine" ça me fout les boules. Pourquoi ces gars sont à la rue ? Pourquoi ne sommes nous pas capables de les ré-intégrer dans la vie, la vraie vie avec un toit, un boulot.
    En fait c'est la précision sur sa mort "naturelle", dans un coin de parking (que je connais bien) qui m'a interpellé si ce n'est choqué.
    Que Jean Pierre, la soixantaine, grisonnant, nous pardonne et se réchauffe la haut, la bas, ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Un Dragon:"Pourquoi ces gars sont à la rue ?" parce que nous sommes incapables de les aider pour la plupart d entre eux, parce qu une bonne partie de ceux-ci ne veulent pas être aidés. C'est hélas aussi simple que cela. Et comme ns sommes incapables de traiter cela, on laisse et ça devient banal.

      Supprimer
  2. @ dragon
    rassurez vous , ou pas , il n'y a ni là haut , ni là bas ni ailleurs
    si c'est la conjonction de la mort naturelle dans le lieu pas naturel qui vous chagrine, va faloir nous y faire , ça risque de devenir , d'une part , fréquent et d'autre part , occulté par des morts plus glorieuses , voyez ?

    RépondreSupprimer
  3. Je découvre un nouveau métier, agent de la tranquillité publique.
    Quelles sont les formations, les filières, le cursus, les aptitudes requises?
    Parce que je suis en période de reconversion professionnelle et ça m'intéresse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et puis un "agent de la tranquillité publique" qui s'appellerait brindamour, on ne peut rêver mieux !

      Supprimer
    2. C'est une spécialité de la capitale des rillettes. Les voir patrouiller en ville sont d'un risible. Pas de leur personne, mais de ce qui soutend leur emploi.

      Supprimer
    3. @Brindamour: par chez nous et selon les communes les agents de tranquillité deviennent modérateurs de quartier ou médiateurs, j'ai vu récemment des gilets mauves se promener dans le train avec marqués au dos: agent de conciliation.

      Supprimer
    4. chez nous ils ont des gilets orange marqués médiateurs de quartier, on n'arrête pas le progrès , ceci dit, c'est des petits boulots au sein de la Régie de quartier, grande bouffeuse de subventions la Régie dont la direction est une belle bande de glandeurs qui se prennent au sérieux et qui, bien entendu, sont encartés à la mairie

      Supprimer
  4. "agent de la tranquillité publique" A mon avis il n'y en a pas assez...hein Charb?

    RépondreSupprimer
  5. Encore un oublié de la politique de la ville, de l'assistanat républicain. Il s'appelait Jean-Pierre. Un signe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Arnaud D: ou bien un qui s'est oublié tout seul. A quel Jean-Pierre fais tu allusion ?

      Supprimer
    2. Surtout au fait qu'il s'appelait Jean-Pierre et pas Youssouf, ou Boubacar comme par hasard.

      Supprimer
  6. Même de nos jours on peut mourir seul et de chagrin ; Dommage pour lui ,il s'appelait Jean-Pierre .

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP