mercredi 18 février 2015

Un monde en vrac


Un monde (et des idées) en vrac

On vit tout de même une drôle-sinistre-curieuse-délirante-affreuse-magnifique époque. Non ? Pas une journée ne passe sans qu'une catastrophe, une profanation de cimetière, une barbarie, des décapitations en série, des mini-crash boursiers, des boat-peoples, des politocards corrompus ou lubriques, des images de guerre, des attentats, des chiffres du chômage sans cesse à la hausse, des peuples en colère et je ne sais quoi encore viennent aux JT nous éclater la tronche. Pas une journée sans !

Avouez qu'il y a de quoi avoir la tête à l'envers et quelques difficultés à comprendre ce monde, ce nouveau monde, ce siècle que l'on nous promettait spirituel ou mystique, faute de quoi il ne serait pas. Qui peut dire aujourd'hui qu'il voit demain meilleur ? Il faudrait une sacrée dose d'optimisme, de folie ou d'inconscience pour espérer en des lendemains qui chantent. Hier, avant, on y croyait, demain serait forcément meilleur qu'elle disait la grand-mère qui avait fait les deux guerres. Mais aujourd'hui ? Demain ?

Comment ne pas se poser la question ? Comment croire encore à demain lorsque l'on a regardé cette vidéo aussi ignoble que parfaitement réalisée de 21 ressortissants égyptiens entrain de se faire égorger comme de vulgaires moutons un jour d'Aïd el Fitr ? Comment espérer quand on apprend que 5 gamins de 15 à 17 ans ont profané deux cent cinquante tombes en s'encourageant avec des " Heil Hitler " ou que des supporteurs de foot ont refusé un métro à un black parce qu'il était noir, remisant ainsi " J'irai cracher sur vos tombes " à une ballade pour enfant ?

Quel monde étrange que celui-ci où tous les codes en vigueur depuis 40 ans au moins et le politiquement correct volent en éclat presque d'un seul coup, Charlie et l'hyper-Casher aidant. 4 millions de personnes se disant Charlie et pas une pour se revendiquer " Je suis copte ". Quel monde curieux où les Veilleurs persistent à veiller alors que leurs espérances d'abrogation d'une loi mortifère semblent vaines. Curieuse économie mondiale où l'on s'inquiète de la plongée des cours du pétrole alors que depuis 40 ans on se plaint de sa cherté. Absurdité d'un monde où ceux qui vivent de leur foi et selon certaines valeurs passent pour des ringards, pis, pour des réactionnaires. Absurdité d'un monde où ceux qui depuis vingt ou trente ans, parce qu'ils criaient " halte au feu ", " folie du multiculturalisme " ou bien imaginaient " cent navires à bouts de souffle chargés d'un million d'immigrants s'échouer sur nos cotes " étaient cloués au pilori et qui aujourd'hui voient leurs prévisions se révéler justes. Folie d'un microcosme politicien grassement payé et confortablement installé si doué pour charger une loi de 1 000 amendements et incapable de solutionner la précarité et la misère sociale; près de 4 millions de chômeurs et l'on nous parle de légiférer sur les 6 000 études de notaires que compte la France. Folie d'un monde où 550 millions d'atlantistes et 150 millions de Russes se disputent le bout de gras sur le dos de 46 millions d'Ukrainiens. Monde et gouvernants sourds et aveugles - ou qui semblent l'être - en n'osant pas prononcer les mots justes. Un monde dans lequel désigner ses ennemis est aussi facile que de se faire des amis sur facebook.

Pays de fous où l'on regarde les déficits s'accroître et dans lequel on est incapable de reformer en profondeur. Pays absurde où sous couvert d'économies à réaliser, on divise le nombre de cantons par deux quand dans le même temps on multiplie par deux le nombre de conseillers cantonaux, la parité ayant force de loi. Pays de faux-culs où il est interdit de parler des dangers de l'immigration sans être taxé de racisme ou de xénophobie, où ce qui hier était folie parce que de droite est envisageable aujourd'hui parce que mis en musique par la gauche. Fumeuse démocratie que la notre où quelqu'un peut être élu avec bien moins de 50% du corps électoral et où il suffit de tirer un coup de 49-3 pour faire taire toute opposition. Foireuse justice qui décrète que posséder des armes de guerre et tirer sur des flics ne mérite même plus l'incarcération immédiate quand une Mamie Loto se prend dix mois avec sursis. Pays de grands malades dans lequel on peut défiler dans les rues en criant " Morts aux Juifs " et saluer par des hourras la barbarie des frères Kouachi et de Coulibally ou dans lequel on jette en pâture un maire qui aurait refusé l'inhumation d'un enfant Rom mais que l'on oublie de réhabiliter lorsque la justice le dédouane; remenber Champlan...

Pas une journée ne passe sans que l'on se demande si l'on parviendra à se remettre la tête à l'endroit et retrouver un peu de cohérence.

Ce monde est malade, ce pays est malade. Et les médecins sont toujours en grève...

Folie passagère 2664.
Résultat de recherche d'images pour "folamour"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

41 commentaires:

  1. corto,oui à 10 000%, c'est completement fou, ce manque de repere, de " tenue", l'inversion des valeurs etc...
    ca rassure pas du tout...mais je l'ouvre de plus en plus, car finalement, les gens se rendent bien compte que plus rien ne tourne rond..j'essaye de vivre avec droiture, honneteté, gentillesse, amitié, bonté ( vieux truc surranés, oui, je sais ) mais maintenant, faut plus venir me gonfler je pense.je passe au stade " autodéfense", je redonne la définition des mots etc...
    je recadre...
    j'ai vécu gamine dans l'illusion " liberté, égalité, fraternité", ecrit aux frontons de nos écoles..
    .anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anne,

      Gamine, vous ne pouviez pas comprendre que la devise de la république n'est qu'une illusion, une trinité irréalisable car contradictoire, comme la république elle-même. Elle voulait soi-disant émanciper l'homme de l'obscurantisme de la religion, en fait elle l'a asservi en l'enchaînant à ses désirs consuméristes sans cesse renouvelés. Elle voulait le protéger du supposé arbitraire du monarque alors qu'elle s'est ingéniée à détruire absolument tous les corps intermédiaires qui protégeaient les sujets du pouvoir central, laissant un homme devenu certes citoyen mais seul et nu face à ce pouvoir central tombé dans les mains d'hommes qui n'ont jamais été éduqués depuis l'enfance à assumer le pouvoir, en mesurer le poids et l'étendue, et s'en défier car comme le disait l'adage royal quand on dispose de tous les pouvoirs on doit en user le moins possible.

      Ce à quoi nous assistons médusés, nous qui croyons encore aux valeurs traditionnelles, à la catholicité de la France, c'est le résultat de l'acharnement républicain à déchristianiser la France. Relativisme, inversion des valeurs, individualisme, narcissisme, consumérisme, etc. Ils ne cessent de parler de solidarité, mais ils ont tué toutes les institutions qui la faisaient vivre pour les remplacer par des services sociaux qui ne sont jamais que des enfers administratifs où tout ce qui ne rentre pas dans les cases prévues peut bien rester sur le trottoir à crever. Et je pourrais continuer des heures ainsi à lister tout ce que ces salauds de républicains ont foutu en l'air.

      Supprimer
    2. @Anne: c'est surtout ça qui me sidère, la perte de repères et la profanation du cimetière de Sarre par 5 gamins en est un parfait exemple. Là où ça devient encore plus grave, c'est quand cette absence de repères, ce grand chambardement des valeurs est le fait d adultes. Enfin quand je dis adultes, sur le papier...
      Pour le reste, tout royaliste qu il est, je suis entièrement d accord avec le commentaire de K. ci dessus. La belle idée de République a été complètement perverti par ceux qui l ont instauré... avec la complicité des électeurs par la suite, et la responsabilité de la gauche et des laïcards

      Supprimer
    3. Koltchak et corto : tout à fait d'accord avec vous... j'ai vécu quelques décennies dans une " illusion",j'avais la tete dans les bouquins, puis j'ai commencé à lire des livres genre bastiat, tocqueville et cie... ca m'a bien reveillée, mais je ne saurais aussi bien exprimer que vous tout ce que j'ai compris... :-)
      la déchristianisation, et le bouffage de curé systématique est en tout cas une trés mauvaise chose.
      Je pense que le terme " catholique," ou chrétien est désormais tabou... c'est ahurissant. Meme le général Sisi parle des chrétiens et va reconstruire une église, mais chez nous, les cimetiére catholiques profanés, ne sont pas catholiques, mais REPUBLICAINS....catho : la religion dont il ne faut pas prononcer le nom..
      bah.. anne

      Supprimer
    4. J'ai jamais pigé la critique du consumérisme qu'aurait amener notre époque moderne...même en Papouasie, au plus profond de l'Amazonie, depuis la préhistoire, les humains ont voulu du beau du plus beau que le voisin. La seule différence en occident est qu'on avait convaincu la masse que son seul destin était de trimer pour que les autres puissent ruiner le pays pour acheter de la soie. Versailles ne serait pas consumériste mais vouloir un pavillon si? La dentelle de calais ne serait pas consumériste mais des Nike si? Le sentiment de supériorité avec la richesse et les possessions seraient modernes???? Certes une plus grande égalité rend cette différence plus intolérable et rend donc des français ou suédois plus malheureux que des maliens, mais est-ce le but de l'amélioration du niveau de vie pour tous qui est une erreur?non c'est la mentalité des gens.

      Supprimer
    5. N'êtes-vous pas en mesure de voir la différence qui existe entre être en mesure d'acheter ce qui peut contribuer à un confort de vie normal et la course effrénée de l'achat compulsif ? Tout est organisé pour susciter le désir de posséder. Les oridnateurs sont réputés dépassés même pas six mois après leur mise sur le marché, et pour les smartphones, c'est encore pire. Et les marques de vêtements, n'en parlons pas. La critique que je fais ne porte pas sur la possibilité de pouvoir vivre mieux, mais sur la pléthore de produits dont l'utilité reste encore à démontrer, la publicité omniprésente, et le fait qu'aujourd'hui on existe juste à travers ce qu'on possède. Egoïsme et narcissisme sont les compagnons de route du consumérisme, ils transforment les hommes en autant de petits Gollum qui se désintéressent de la société, de leurs prochains, jusqu'à oublier la place qui est la leur, car ça aussi c'est un des grands maux de notre époque.

      Supprimer
    6. tout à fait koltchak
      parfois,quand nous avons le temps, nous faisons un magasin... et nous amusons à deviner à quoi servent certains objets... il nous arrive de lire l'intitulé sur l'étiquette pour en déterminer l'utilité....:-)

      anne

      Supprimer
  2. Moi aussi, j'ai cru longtemps(c'était l'époque des 30 glorieuses) que le monde irait en s'améliorant, chacun faisant pour le mieux, pour tout le monde. En premier lieu, les gens de pouvoir...
    Quelle désillusion quand j'ai mûri un peu ! Et c'est de pire en pire...
    Je me demandais, ces derniers temps : quel monde allons-nous laisser à nos enfants ?
    En fait, tout s'accélère et je pense que nous verrons le pire nous-mêmes. C'est bien parti...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michelle: j ai une chance énorme, en quelque sorte, je n ai pas d enfant et c'est peut être ça qui me permet de prendre du recul par rapport a tous ces chambardements.

      Supprimer
  3. Eh bien oui, même à minuit passé, cher Corto, vous voyez juste et votre souci de répondre à chacun vous honore. Pour vous avoir parcouru anonymement depuis longtemps déjà, je ne saurais dire autrement que "continuez", Dieu reconnaitra les siens. A publier - ou non - qu'importe, tout est dit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme: mais j ai bien l intention de continuer ! merci

      Supprimer
  4. Il ne se passe pas un dixième des horreurs d il y a 30-40 ans

    Mais internet rend tout cela de voisinage, trop près pour confort même si cela se passe en Afrique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, les informations arrivent trop près mais encore trop vite. Chaque matin, en ce qui concerne la France, les habitants lisent la "main courante" tenue dans chaque commissariat de police mais à l'échelle du pays tout entier et même de la planète.. Il faudra s'y habituer.

      Supprimer
    2. @Lowcarber et Jedewcha: Bien sur qu il se passait avant des horreurs. La différence c'est effectivement internet et les médias mais aussi des horreurs d hier que l on appelle horreur alors qu elles n étaient pas considéré comme telles, les mentalités aussi évoluées et rendent insupportables aujourd'hui des choses qui ne l étaient pas hier.

      Supprimer
  5. En vrac, de Nantes, la bonne ville de M.Ayrault

    "Le ras-le-bol des agents de la TAN : « Faudra t-il qu’il y ait un mort ?"

    http://www.breizh-info.com/23188/actualite-orange-mecanique/transports-en-commun-a-nantes-tan-faudra-t-il-quil-y-ait-un-mort/

    RépondreSupprimer
  6. les autres gens commencent" à parler" eux aussi.. il y a eu une période de " sidération", pendant laquelle les gens ne savaient plus ce qu'ils avaient le droit de dire, se méfiaient un peu les uns des autres... mais devant tantde gabegie mondiale... ils commencent à donner leur avis...anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anne: je le note aussi, les gens commencent a parler, ce que la gauche qualifie, pour culpabiliser sans doute, de "parole décomplexée ", ben oui, il faut oser dire maintenant l e politiquement correct a fait trop de dégats et ne plus hésiter a appeler un chat, un chat.

      Supprimer
  7. Ce que vous dites je le ressens tellement dans mon coeur, mon âme.
    Avez-vous déjà vu un cancer d'organes internes qui "flambe" à fleur de peau ? C'est absolument hideux. Ça pousse à toute allure et rien ne peut l'arrêter sauf la mort. Notre société flambe de toutes parts.....Je travaille avec un médecin qui affirme, sans rire, que nos patients âgés sont tous atteints de grippe alors qu'ils ont un encombrement pulmonaire sans aucune fièvre et qu'il faut seulement les surveiller.... Ce médecin me fait penser à nos politiciens professionnels incapables de faire le bon diagnostic sur tous ces symptômes sociaux, culturels, religieux, et d'appliquer le bon traitement. Je suis terriblement pessimiste pour les années qui viennent.
    Comme dit Anne tout remettre d'équerre au quotidien, rude bataille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avel: La maison brûle comme disait CHichi pour la planète, mais pour l instant ce sont nos sociétés qui flmabent tant elles ne savent plus où elles vont, tant les repères traditionnels sont détruits. La bataille va etre rude, je crois qu elle n a même pas encore commencée cette bataille.

      Supprimer
  8. Votre constat, mon cher Corto, est sans appel !
    Dans "L'identité malheureuse" Finkielkraut terminait son livre en écrivant : "Le régime dissimule, sous les envolées et les éclats de voix des joutes électorales, l'incapacité grandissante de la politique à infléchir le cours des choses, il gère au jour le jour la désintégration nationale..."
    Cette désintégration continue sa marche, et on ne voit rien pour l'instant, ni à gauche, ni à droite, qui saura l'arrêter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Finkie ? on commence seulement a l écouter sans le clouer trop vite. C'est un progrès. Tous ces gens avaient prévu ce qui arrive en ce moment, on les gfaisait taire. Et c'est cocasse de voir un Premeir Ministre vouloir poser les pierres d un débat sur l Islam ou éradiquer les ghettos alors qu il y a encore 3/4 ans sa clique vitupérait contre Sarko qui disait les mêmes choses.
      Les politocards sont paumés, on le voit bien, ils gèrent le quotidien et l émotion. Qui, je lance un défi, peut mettre en avant une réussite de l'équipe qui nous gouverne en ce moment sur les problèmes de fond comme, l emploi ? Personne.

      Supprimer
  9. « Adieu ma France...
    Tu n’es plus celle que j’ai connue, le pays du respect des valeurs, de l’hymne et du drapeau, le pays de la fierté d’être Français. Adieu ma France des trafics en tous genres, du chômage, de l’islamisme, de la polygamie, du laxisme, de la permissivité, de la famille décomposée... Adieu ma France réduite à l’état d’urgence, ma France déconstruite, en guerre avec elle-même. Je veux, néanmoins, demeurer optimiste et croire en ton sursaut. Mais qui te sauvera ? ....................................................................................................................»


    http://www.gerard-brazon.com/2015/02/adieu-ma-france-disait-le-general-bigeard-par-jose-castano.html

    André

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @André: qui sauvera la France? Et bien eut etre les électeurs s ils veulent bien etre un peu moins cons que depuis 40 ans

      Supprimer
  10. On commence à toucher du doigt la faillite de la politique d'immigration et l'impuissance de l'état à intégrer et à éduquer. Manque de moyens? Surtout de moyens intellectuels des gouvernants qui nous ont amenés là où nous sommes. C'est comme un départ de feu: ce qui peut être éteint avec un verre d'eau au début, ne le peut plus avec un seau quelques minutes après et il faut faire appel aux pompiers dont l'intervention, dans la mesure où elle est efficace, dure longtemps, coûte cher et laisse quand même des zones ravagées qu'il a fallu abandonner au feu. Nous en sommes au stade "pompiers". Sauf qu'ils ne veulent pas venir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les amis, nous sommes en inflation négative, ai je entendu à la TV....
      oui oui...
      c'est comme les additions négatives, je suppose ?
      Tout cela pour ne pas dire " déflation"
      mais ils sont d'un ridicule.... ils arrivent encore à se regarder dans la glace le matin ? ils sont en train de me rendre enragée, la.

      ane

      Supprimer
    2. @Pangloss: bien d accord sauf, peut etre, que les pompiers veulent venir mais qu on ne les laisse pas approcher. :)

      Manque de moyens, certainement pas pour l éducation nationale qui doit etre , sauf erreur de ma part, le premier budget et le premier employeur de la Nation

      Supprimer
    3. @Anne: j ai adoré aussi ce terme d'inflation négative que tous les médias répètent à l envie depuis ce matin, un peu comme si on leur avait donné la " fiche à lire " !

      Supprimer
  11. monde curieux
    monde curieux comme tu dis Corto. Tout le monde s'émeut qu'un noir se fasse chahuter dans le metro un soir de match de foot. Bon, c'est pas sympa d'accord Mais descendons de notre nuage,qu'est ce qu'on essaie de nous faire croire ?
    C'est tous les jours ce genre d'incident. Tiens, pour voir, organisons un match de foot France - Algerie ou France -Maroc à Paris . J'ai peur qu'il y ait quelque incidents et que les noirs , les blancs , les beurs ne finissent pas la soirée ensemble autour d'un verre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amédé: c'est tous les jours comme ça, nous sommes d accord, mais là, ce sont des rosbeefs et pas des CPF, alors allons y pour les montrer du doigt

      Supprimer
  12. Beau billet....... Hélas!
    " Ce monde est malade, ce pays est malade. Et les médecins sont toujours en grève..." Oui, mais les Diafoirus continuent à s'agiter.

    @koltchak : je suis plus de tradition bonapartiste que royaliste, mais on devrait peu-être rendre obligatoire la lecture par les zélites du testament de Louis XVI : "Je recommande à mon fils, s’il avait le malheur de devenir Roi, de songer qu’il se doit tout entier au bonheur de ses concitoyens, qu’il doit oublier toute haine et tout ressentiment, et nommément tout ce qui a rapport aux malheurs et aux chagrins que j’éprouve. Qu’il ne peut faire le bonheur des Peuples qu’en régnant suivant les Lois, mais en même temps qu’un Roi ne peut les faire respecter, et faire le bien qui est dans son coeur, qu’autant qu’il a l’autorité nécessaire, et qu’autrement, étant lié dans ses opérations et n’inspirant point de respect, il est plus nuisible qu’utile."

    Il faudrait aussi rendre obligatoire dans nos hautes écoles l'enseignement des "15 maux de la curie"
    Se croire immortel, immunisé ou indispensable ;
    Trop travailler ;
    S'endurcir spirituellement ou mentalement ;
    Trop planifier ;
    Travailler dans la confusion, sans coordination ;
    « L'Alzheimer spirituel » ;
    Céder à la rivalité ou à la vantardise ;
    La « schizophrénie existentielle » (recourir à une double vie pour combler sa vacuité spirituelle) ;
    Le « terrorisme des ragots » ;
    Le carriérisme et l'opportunisme ;
    L'indifférence aux autres (par ruse ou par jalousie) ;
    Avoir un « visage funéraire » (pessimisme, sévérité dans les traits) ;
    Vouloir toujours plus de biens matériels ;
    La formation de « cercles fermés » qui se veulent plus forts que l'ensemble ;
    La recherche du prestige (par la calomnie et le discrédit des autres).
    Comme quoi certains enseignements de l'Eglise sont bien adaptés au(x) monde(s) où nous vivons.

    Amités
    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Droopyx: bel enchainement ! je note tout de même que Louis XVI même au soir de sa vie avait encore des illusions :)

      Supprimer
  13. Billet on ne peut plus réaliste, alors je le noie les yeux dans les voitures et les " hinked- girl"; fuite non juste envie de ne pas flingue les benis- oui- oui, et viva la muerte mais d'abord ; au nom de Dieu, le clément, le miséricordieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: j ai vu tes photos de voitures sur facebook, ça déménage !

      Supprimer
  14. ...et encore vous avez oublié, cerise sur le gâteau, l'oeuvre en catimini des fous transhumanistes, qui préparent en douce l'avénement de l'Homme-Machine , une visite du site "pièces et main d'oeuvre" remplace de longs discours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @kampfereit: oh pas de danger que je les oublie ceux là, j ai même du en parler dans eux ou trois billets. connais pas ce site,je vais aller voir.

      Supprimer
  15. bonjour corto !
    Totalement d'accord avec vous, bien sûr ;
    Hélas, le problème commence... quand il faut trouver les solutions : personne n'est plus d'accord

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. jmespe: les solutions effectivement, on les connait mais nos politiciens n osent pas ou quand ils osent les évoquer, on les accuse de tous les maux.

      Supprimer
  16. Hé bien voilà, il n'y a pas grand chose à dire de plus. Juste une remarque sur le 49.3
    qui est une création de la constitution de 58 pour éviter les épouvantables errements
    d'une quatrième république dans laquelle l'exécutif, subordonné à une assemblée toute
    puissante, ne pouvait pas gouverner; je ne pense pas qu'il s'agisse là d'une absurdité,
    au contraire. Maintenant que nos gouvernants, démocratiquement désignés, soient des
    manches, c'est une autre question.
    A ce détail près j'adhère pleinement à ta description de la sinistre (dans tous les sens du
    terme) réalité.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  17. triste constat que tu fais la mais hélas terriblement vrai...j'ai 52 piges et je commences a désepérer du genre humain, j'ai malheureusement l'impression de n'avoir entendu parler toute ma vie que de crises, guerres, catastrophes en tout genres, souviens toi , vietnam, guerre du liban, guerre froide, biafra, ethiopie, somalie, rwanda, chomage de masse, épidémie de sida ect ect ad nauseam... pourtant quand nous étions mome toi et moi de la meme génération, je crois qu'on pensaient sincèrement, comme nos parents et grands parents, que tout ne pouvait aller qu'en s'améliorant... force est de constater que c'est le contraire, nous avons eu la chance immense de ne pas connaitre les horreurs de la guerre sur nos territoires encore une fois... nos "élites" n'oublient jamais de nous rappeller a quel point le "peuple blanc" a put etre malfaisant et sans pitié , elles oublient de dire que nous, les occidentaux et surtout européens avons aussi probablement été les peuples parmi les plus touchés par des horreurs sans noms et ce depuis la nuit des temps, un continent qui a tout connu, guerres immémoriales, massacres religieux, épidémie qui ont tués la moitié des populations , invasions, esclavage aussi pour nous eh oui! et il semble que nos dirigeants n'ont rien appris et nous préparent un avenir loin d'etre radieux... je n'ai pas d'enfants et je me dis que c'est peut etre mieux comme ça...

    RépondreSupprimer
  18. Il y a fort longtemps j'avais lu les prédictions de Nostradamus , il faut en prendre et en laisser , chacun peut interpréter comme il le veut mais son dernier chapitre est fort clair le XXI ème siècle aura un grand changement de société à cause des guerres de religion . Nous avons un pied dedans.
    Félicitations pour ta prose , habituellemnt je la copie pour l'envoyer à mes gosses mais là je m’abstiens , c'est trop désespérant pour leur avenir ( NB ils ne votaient jamais mais en 2014 ils se sont inscrits pour voter FN )

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen