vendredi 28 octobre 2016

Il faut sauver le soldat Piquemal

Cas unique dans l'armée Française, qui plus est en temps de paix, le Général Piquemal, a été, par décret présidentiel et pour des raisons politiques, radié des cadres de l'armée. Le Général Mercier, ancien Chef d'Etat-Major de l'Armée de Terre (2S) prend, là aussi du jamais vu à ce niveau, dans la tribune ci-dessous publiée le 25 octobre par  le Figaro, la défense du Général Piquemal.


Afficher l'image d'origine

" 23 août 2016. Les Français sont en vacances, les journalistes aussi : c’est le bon moment. Par mesure disciplinaire prise par décret, signé par le président de la République, le général Christian Piquemal est radié des cadres de l’armée. La décision, qui ne sera pas publiée au Journal officiel, tombe dans l’indifférence générale… ou presque. Car pour ceux qui connaissent et estiment Christian Piquemal et qui suivent l’« affaire », ce qu’ils se refusaient à imaginer est bel et bien arrivé.

Bref rappel des faits : le 6 février, le général Piquemal est arrêté de façon brutale, à Calais, à la fin d’une manifestation interdite par le préfet. Placé en garde à vue, il est libéré 48 heures plus tard et son jugement en comparution immédiate est reporté au mois de mai. Le 26 mai, le tribunal de grande instance de Boulogne- sur-Mer prononce la relaxe sans que le parquet fasse appel. Dans sa sagesse, que nous dit la justice ? C’était beaucoup de bruit pour pas grand-chose.

L’affaire semblait donc close. Eh bien non ! Quelle mouche a donc piqué les autorités politiques et militaires pour en rajouter en lançant une procédure administrative susceptible de déboucher sur la radiation des cadres, sanction tellement grave qu’elle n’a pas été prononcée depuis des décennies ? À supposer qu’il faille marquer le coup, un bon « remontage de bretelles » de la part du ministre n’aurait-il pas suffi ?

On imagine la suite : sous forte pression du cabinet du ministre, l’armée de Terre réunit son Conseil supérieur. Christian Piquemal comparaît devant ses pairs, qui se prononcent pour la radiation.

Cette décision de l’armée de Terre, dont on pourrait dire qu’elle s’est piégée « à l’insu de son plein gré » en se substituant au pouvoir politique pour faire le sale boulot, est évidemment navrante à plus d’un titre. Elle fait peu de cas du principe de solidarité qui constitue l’un des piliers de l’institution militaire, mais là n’est pas l’essentiel ; elle est inique et disproportionnée ; elle témoigne enfin d’une interprétation frileuse, si ce n’est désuète, du droit expression.

Voilà donc un officier général respecté de tous, qui a servi son pays pendant quarante ans de façon exemplaire, qui a fait partie du cabinet militaire du premier ministre et commandé la Légion étrangère et qui, brutalement, se voit signifier qu’il n’appartient plus à la communauté militaire. Mesure-t-on bien l’humiliation ressentie par un officier qui n’a ni péché contre l’honneur ni vilipendé la République et ses représentants ?

Alors, pourquoi cet acharnement ? Le crime du général Piquemal, c’est d’avoir manqué au sacro-saint devoir de réserve auquel sont tenus les militaires. La Grande Muette doit se taire : « Circulez, il n’y a rien à dire », nous ont rappelé des bonnes âmes de tout bord. On pourrait d’ailleurs s’interroger sur la solidité des fondements juridiques du devoir de réserve. Mais surtout, à une époque où tout le monde, dans les médias et sur les réseaux sociaux, donne son avis sur tout, où le secret de l’instruction est régulièrement bafoué, où le manquement au devoir de réserve est aujourd’hui une réalité au plus haut niveau de l’État, les militaires n’ont de leçons à recevoir de personne dans ce domaine. Faudrait-il que les officiers généraux, qui ont le plus souvent acquis une expertise et une expérience reconnues au gré des responsabilités qu’ils ont exercées aussi bien au sein qu’en dehors de l’institution militaire, demeurent des citoyens de seconde zone, privés de toute expression publique et cantonnés à leur pré carré professionnel et encore à condition qu’ils n’y exercent pas leurs critiques ?

Manifestement, les officiers généraux ne l’entendent pas de cette oreille. Comme cela se pratique dans d’autres pays, ils estiment être en droit de donner leur avis sur les affaires du pays. Ainsi, des experts de talent contestent-ils certains choix opérés en matière de défense et de sécurité, ainsi, de hauts responsables exposent-ils à des élus ce que ceux-ci ne veulent surtout pas entendre… Bref, ils pensent, ils écrivent, ils sont présents sur les plateaux de télévision… Tout cela dérange. Déjà, le ministre de la Défense avait adressé des lettres de mise en garde à plusieurs officiers généraux. Récemment un élu avait demandé au chef d’état-major des armées, à l’occasion d’une audition devant la commission de la Haute Assemblée, comment il entendait faire taire tous ces généraux

Intimidation, menace, sanction, tout cet arsenal au service de la pensée unique n’est plus de mise. Il conviendrait d’en prendre acte.

On comprend mieux, dès lors, le dénouement de l’affaire Piquemal. Il fallait donner un coup de semonce. Le véritable tort de Christian Piquemal, qui n’en a dit ni fait plus que d’autres, est d’avoir été au mauvais endroit au mauvais moment. Il fallait un bouc émissaire, et ce fut lui.

On a connu la République plus généreuse, dans des affaires autrement graves qui visaient à la déstabiliser. À juste raison, elle avait su, le temps venu se montrer magnanime. Souhaitons qu’elle le soit encore.

Oui, il faut sauver le soldat Piquemal."

Général Philippe Mercier (5*), ancien Chef d'Etat-Major de l'Armée de l'Air


NB: Le Général Piquemal a annoncé avoir déposé un recours contre cette décision auprès du Conseil d'Etat. Un comité de soutien présidé par le Gal Martinez a été crée: ICI

Folie passagère 3336.
Résultat de recherche d'images pour "piquemal"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

37 commentaires:

  1. Bah, en cas plus que probable d'alternance, il sera réintégré.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Nain: je ne pense pas, quelque soit l'élu, qu il soit réintégré car pour ceci faire, il faudrait désavouer le Conseil supérieur de l armée de Terre. On verra, mais j en doute

      Supprimer
  2. Le socialisme pathétique mais que l'on ne s'affole pas, un certain Placé fera un grand général.
    Jusqu' où va t on descendre?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: une tripotée d officiers ont fait une tribune pour critiquer la nomination du pitre Placé comme colonel de réserve: Pas un média, je dis bien pas un, ne l'a diffusé.

      Supprimer
  3. J'espère qu'il est juif !
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
  4. La honte soit sur cette clique de nuisibles viscéralement antimilitariste et anticléricaux. Un président de la République qui balance des documents confdef à des journaleux, des magistrats qui se torchent le cul avec le secret de l'instruction pourvu que ça nuise à la droite... nous sommes tombés très très bas dans la vilenie !
    Et les connards du conseil supérieur de l'armée de terre qui ont rampé devant les politiques pour gagner quelques étoiles sans doute, loqueteux va ! Minables..
    Jipé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jipé: tout est minable dans cette affaire de condamnation du général Piquemal. Sauf ces généraux qui prennent sa défense.

      Supprimer

  5. Honneur et Fidélité : voilà une devise que doivent ignorer les membres de ce conseil.
    Un petit stage dans une unité de Légion au combat leur ferait le plus grand bien.

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Droopyx: ils n ont fait, hélas, qu'obéir aux ordres de leur commandant en chef.

      Supprimer
  6. La République française ne serait-elle pas devenue cette Grande Prostituée de l'Apocalypse, mon cher Corto ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: la République non, par contre ceux d'en haut qui la font ne valent même pas le prix d une passe à Boulogne

      Supprimer
  7. anne/ soutien au général : de plus, je crois que légalement, il a le droit d'avoir des " opinions" étant donné qu'il est en retraite. Il n'a pas dévoilé comme certain autre, à des journalistes, des secrets d'état... il a juste manifesté. Il y a des gens qui ont fait bien pire et n'ont meme pas terminé en GAV.
    Corto, as tu vu que l'armée ne peut plus payer ses fournisseurs depuis debut octobre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anne: bien sur qu il a le droit d avoir des opinions y compris de manifester ( le Général Dary a bien défiler lors de la manif pour tous ) mais la véritable raison de cette radiation n'est ni plus ni moins commel'écrit Mercier: faire un exemple pour calmer les troupes ( et je peux te dire qu'elle a grave les boules, la troupe )

      Supprimer
    2. anne :. moi aussi je les ai grave de voir comment on traite le général... ca ne va pas calmer les troupes à mon avis

      Supprimer
  8. Tu parles, le conseil d'État...
    Avec le fils klarsfeld incognito dans ce machin.
    Cette mesure contre le Général Piquemal est une forfaiture, une trahison de la Nation.Ils devront en répondre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @la mouette: ils en répondront ? a part la défaite aux élections, ce qui sera déjà pas mal, je ne vois pas de quelle manière ils en répondraient

      Supprimer
  9. Géo

    A mon sens,ce général n a pas été sanctionné pour avoir bafoué le devoir de réserve mais parce qu il est patriote et son attitude est souverainiste,
    ce qui déplait "souverainement" à tous ces pseudo-élites du mondialisme qui ne rêvent que de détruire les États-nations et leurs"murs porteurs",en quelque sorte.
    Il y a une clique de collabos à leurs ordres dont le chef actuel,en France, squatte l élysée,ce genre de gens petits et mesquins viscéralement phobiques à tout ce qui incarne la grandeur,la loyauté,la droiture
    tous les petits mesquins à la vengeance sournoise qui de tout temps ont rampé dans le dos des braves gens pour nuire à la valeur qu ils n auront jamais.

    Être sanctionné par ce genre de limaces est peut être bien une preuve supplémentaire de mérite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Géo: pour avoir bafoué, parce qu il est patriote, sans doute souverainiste... mais vois aussi ma réponse a Anne plus haut.

      Supprimer
    2. Géo

      @Corto

      Oui,bien sûr,c est aussi pour faire un exemple.
      Mais ce genre d affaire sent le k.fard planqué qui fait ses coups dans le dos et si "la troupe a grave les boules" comme tu dis,je crois que c est aussi parce que les gens d honneur avec des principes moraux perçoivent de suite la bassesse du rampant derrière certains procédés eux ne s y trompent pas et cela bien sûr leur hérisse le poil,la lâcheté,les coups fourrés et la sournoiserie de certains individus arrogants et méprisables sans dignité ni courage.
      Les antipodes de leurs valeurs.Ils sentent bien à qui ils ont à faire on peut leur faire confiance pour déceler de suite ce type de tordus

      Supprimer
  10. Le conseil Supérieur est saisi fortement : de donner un avis
    qui est renvoyé au ministre
    mais l'avis du conseil quel était 'il ??
    et in fine c'est le président qui signe de sa belle main voila une décision à explicationner aux journaux qui couche sur son tapis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @balerofr l'avis du conseil, on ne sait pas trop comme on ne sait pas pourquoi, fait inhabituel dans ce genre de situation, ce décret n a pas été publié

      Supprimer
    2. Normalement, si ce n'est pas paru au Journal Officiel, ce n'est pas officiel.
      Donc c'est officieux.
      Donc pas forcément terminé...
      Ils attendent de voir s'il y aura réaction.

      Supprimer
  11. Bien évidemment, soutien. :)

    Et grand merci pour cette information dont on (= est un con) aurait bien voulu nous cacher.
    No comment sur ce tas de lâches. Des bouses, vous dis-je...

    RépondreSupprimer
  12. D'accord avec Franzi! Et soutien complet à Piquemal!
    Le salut viendra t il de l'armée?

    Parce qu'entre nous,j'ai plus de foi dans les propos que tu retraces que dans les" petites phrases "de tous les politicards dans leur marigo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Soutien à Piquemal ? Mais pourquoi diable, Gridou ? Ce type a fait toute sa carrière dans l'ombre socialiste. Un militaire en carton, qui s'est dégonflé au premier conflit, lâchant au passage et en rase campagne les gens qui le soutenaient. Qu'il crève, avec les droitards qui pleurnichent sans cesse sur les effets dont ils chérissent les causes.

      Supprimer
    2. Augustin Caron:
      Désolé :je n'ai pas votre culture des carrières militaires.
      Ce que je sais,c'est que cet officier a été le seul à descendre dans la rue pour soutenir une cause que je considère essentielle pour mon pays.
      Vous le traitez de tous les noms en soulignant" qu'il n'a jamais connu la guerre": j'en connais d'autres! Et ce n'est pas pour cela qu'ils doivent ne pas participer à la vie publique...
      Et j'espère que vous pouvez revendiquer,quant à vous,quelque fait glorieux qui vous autorise à prendre la parole avec autant de véhémence...

      Supprimer
  13. Je pensais, naïvement sans doutes, que le mot Honneur avait encore un sens pour les militaires en regle generale. De toute evidence il y en a pour qui ce mot n'a plus de sens. Les officiers qui ont statué sur le cas du Gal Piquemal ne sont pas dignes des galons qu'ils portent...

    Quant au "Connard Laqué" de Placé, il faut l'envoyer au Mali ou en Syrie en premiere ligne qu'il nous montre ce qu'il a dans le ventre.

    RépondreSupprimer
  14. Pas de soucis , il sera réintégré à sa mort , ce qui se pratique dans la grande muette .

    RépondreSupprimer
  15. Les militaires doivent-ils s'abstenir de participer au débat public? A ce compte, pourquoi ne pas leur retirer le droit de vote?

    RépondreSupprimer
  16. Toute contradiction est devenue insupportable et la rancune est tenace.
    Je vois aussi que la policière responsable de la vidéosurveillance à Nice sera jugée pour diffamation, et qu'à Marseille le préfet a convoqué des policiers toujours grévistes.
    Tout contradicteur doit savoir qu'il sera puni.

    RépondreSupprimer
  17. Ils ont viré Soubelet aussi.
    Marie-France

    RépondreSupprimer
  18. Géo


    "www.pétition24.fr
    Appel à l armée française destitution du gouvernement pour haute trahison envers la nation"

    RépondreSupprimer
  19. Un homme qui plus qu’un autre représente le don de soi pour une nation qui ose montrer son désaccord avec ce qu’est notre pays actuellement ( pays en danger faut-il le rappeler!), face à une armée de technocrates et de fonctionnaires e qui n’useront jamais que leur culotte sur les bancs de la république sans jamais prendre de risques, ne pensant qu’à leurs intérêts.

    Tout un symbole qui explique pourquoi la France va si mal…

    S’attaquer à des gens de cette trempe c’est renoncer à bien des hautes valeurs au profit d ‘une pensée dégradante et dégradée..sectaire et incapable de se remettre en question..
    La pensée progressiste tant vantée par cette gauche prétentieuse mais aussi terriblement lache démontre une fois encore ses limites. Une attitude intolérable dans une des plus grandes démocratie du monde .. Enfin ce qu’il en reste.
    Cette chasse aux sorcières démontre d’ailleurs une fois encore que la liberté de parole est bafouée.. On dérive vers le totalitarisme

    c’est terriblement inquiétant

    Honte à tous ceux qui mettent à genou cet homme .. Honte à Hollande qui dégrade une fois encore la fonction présidentielle...

    RépondreSupprimer
  20. Piquemal n'a participé à aucun conflit, n'a jamais mis sa vie en en danger, a toujours servi les politiques en tant que militaire de cabinet. Cet homme censé être un guerrier s'est déballonné dès la première salve du politiquement correct. Zéro respect. Fausse piste. Baudruche. Même pas au niveau du Général Boulanger. Poubelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Poubelle? pour les politiques qui nous dirigent actuellement oui.. incapables de gérer et donner une direction au pays depuis 40 ans. Des gens plus aptes aux coups bas qu'à des actes de courage (Hollande en est l'archétype)
      Le respect d'un militaire c'est comme le respect du gendarme.. Jamais je n'oublies ( sans doute parce que fils de militaire) ce qu'est l'idéal de ces hommes.
      Ceux qui critiquent ces gens, ceux qui ne les respectent pas sont ceux qui ne resp ectent rien et sont prêts à vendre leur pays à n'importe quelle dérive idéologique uniquement par démagogie et intérêts personnels
      Ceux qui n'ont jamais rien fait de leur courage sont ceux qui en permanence remettent en cause la valeur de ces hommes.
      Agir contre cet homme est une insulte à la nation et a la liberté de pensée. Ce n'est pas en se comportant ainsi que l'on aura un état qui se fasse respecter. Ce n'est pas ainsi que l'on traitera nos problèmes!
      La pensée socialiste depuis 40 ans démontre sa dangerosité .. a chaque fois qu'elle a le pouvoir elle abaisse les valeurs de notre pays. Zéro respect !!!
      Le déballoné est celui qui profite de son pouvoir pour casser ceux qui ne pensent pas comme lui.

      Supprimer

Les TROLLS seront systématiquement catapultés. Dépollution oblige ! Les commentaires d'anonymes quasi-systématiquement rejetés . La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.