samedi 22 octobre 2016

Se joindre aux policiers en colère ?

« Une vraie zone de chalandise »

Voilà ce que j'ai reçu dans ma boîte email ce matin, cela provient d'un lecteur de ce blog:
" Bonjour Corto, 
Une idée me taraude, et si les manifestations des policiers était l'opportunité pour qu'enfin les sans-voix, sans-dents, les cons imbéciles qui bossent et font tourner ce système qui les ignore puissent se faire entendre.
Venir soutenir l'exaspération de notre police, venir aussi indiquer à ce ramassis d'opportunistes incapables qui prétendent gouverner ce pays, que nous ne sommes pas dupes, que nous n'en pouvons plus, que nous n'en voulons plus !
Enfin un mouvement spontané, venant de la base…
Je vais me renseigner pour essayer de trouver des connexions et je peux essayer de faire bouger du monde.
Qu'en penses-tu, es-tu partant, peux-tu m'aider, puis-je t'aider pour que cela se fasse ".
Loin de moi l'idée de me moquer et du mail et de la personne qui me l'a envoyée.  Pas une journée sans croiser quelqu'un qui soit dans le même état d'esprit. Révélateur d'un ras le bol général de cette France d'en-bas, pas forcément la France populaire ni celle des classes moyennes, celle qui n'est pas celle des élites et de tout ceux qui sont " entre-soi ", confortablement installés dans de nouvelles citadelles et quartiers sécurisés.

La colère des policiers auxquelles se joint maintenant celle des pompiers est elle aussi révélatrice. Nous sommes au bord de la rupture. Se joindre à cette colère ? Comment faire ?

Je ne sais pas si ce n'est rejoindre les cortèges...

Il y a une France d'en haut qui ne comprend pas ce qui se passe ou qui feint de ne pas comprendre; mais rassurez-vous, elle a tout fait et mis tout en place pour que nous ne crevions pas de faim. Généralement, historiquement, seule la faim peut faire vaciller le pouvoir. En principe.

Folie passagère 3327.
Résultat de recherche d'images pour "colère policiers"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

22 commentaires:

  1. Comment ne pas voir, mon cher Corto, que "les policiers en colère" font eux aussi partie de cette France d'en-bas qui se révolte contre la classe politico-médiatique qui les méprise, mais qui font partie de cette "France d'en-haut" dont Christophe Guilluy nous prédit le crépuscule ?
    Que les Français se joignent aux manifestations des policiers, pourquoi pas ? Cependant le plus important se passera dans les urnes. Non pas celles des primaires dont tout le monde a vu que ce n'était qu'une mascarade où aucun des vrais problèmes de la France d'en-bas ne sont ne serait-ce qu'ffleurés.
    L'important sera le choix que les Français vont faire aux élections présidentielles et aux législatives qui s'en suivront.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: les législatives surtout. Voyez-vous, j ai beau soutenir Sarko , je sais bien que quelque soit le futur président cela ne changera, au moins a court terme, pas grand chose pour cette France qui n'est pas " élite ".

      nb: un " merci " de Dalmont en commentaire ds billet précédent

      Supprimer
  2. Nous nous sommes justement posés la question hier soir. Les rejoindre ou pas? On s'est dégonflés, mais on aurait dû. Là-haut, ils ne daignent poser leur auguste regard sur "ceux d'en bas" que s'ils se sentent menacés. Nous avons vu jusqu'où leur arrogance pouvait aller aux belles heures de la Manif pour tous ils venaient d'être élus et ne touchaient plus terre. Là c'est différent: les élections approchent, il faut bouger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lo Froufrou: Vous auriez du, habitant Paris, je n aurais pas hésité. D après un reportage de BFM, ils sont assez nombreux à les avoir rejoint hier soir.
      Il faut bouger, il est plus que temps, comment, c'est autre chose sauf a avoir le temps et la disponibilité de s investir.

      Supprimer
  3. Bonjour cher Corto. Ordinairement, ce sont les petites gens qui commencent une révolte, mais en France les petites gens reçoivent de l'état de quoi manger et vous écrivez que, "seule la faim peut faire vaciller le pouvoir" alors le pouvoir a encore de quoi tenir jusqu'en 2017 et ils ne se priveront pas de mettre un peu plus notre pauvre pays dans la m.... je pense.

    Jean-Pierre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faux ! c'est la bourgeoisie qui fomente une révolution, d'où les bobos choyés, puis ce sont les opportunistes assoiffés de sang et d'or qui rameutent quelques sicaires (5000 environ à Paris sous la terreur) pour un coup d'état. Les "petites" gens ne font que des émeutes.
      Homo Orcus

      Supprimer
    2. @Homo Orcus: tu as raison mais il n y a de révolution, de véritable révolution qu une fois que le peuple, la masse qui a faim emboîte le pas des initiateurs.

      Supprimer
  4. C'est une très mauvaise idée. Ne serait-ce qu'en souvenir des poussettes gazées, des arrestations politiques, des manifs de 20 souchiens tabassés par 200 flics, des généraux particulièrement visés et cerise sur le gâteau, la passivité pour d'autres manifs celles du kandubien. Alors, les flics de la Stasi, qu'ils se démerdent, j'en suis pas, ils ont des syndicats payés pour nos impôts alors, qu'ils se démerdent!
    Homo Orcus soixanthuitard

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Corto,

    Je vais apporter un petit bémol à cette empathie envers la Police. Hier, chez moi, un imbécile n'a rien trouver de mieux que de planter sa voiture dans l'endroit le plus étroit de la rue, gênant considérablement le passage des véhicules. Vers 23h00, le camion-poubelle est arrivé bloqué lui aussi. Coups de klaxon: personne n'est venu. J'ai alors indiqué aux ripeurs d'appeler la Police afin que soit procéder 1) à la verbalisation du véhicule, 2) à son enlèvement. Chose dite chose faite. Réponse du commissariat: remontez la rue en matche arrière!!! (sous-entendu, on ne veut pas d'emmerde le soir).
    Il ne me plait aucunement de voir les forces de l'ordre méprisées par le pouvoir politique et agressées par la racaille. J'ai hélas pu constater à de multiples reprises que certains membres des forces de Police, je ne parle aucunement de la Gendarmerie, faisaient peu cas des demandes justifiées de la population et avaient des comportements disons curieux. Par exemple, inquisition zélée notamment en matière de répression routière, refus de prendre des plaintes sous des prétextes divers (sur ce sujet, il vaut mieux les déposer via le net: https://www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr/), etc,... Indépendamment du terrible fait divers de Viry-Châtillon ou d'autres équivalents, je ne suis pas convaincu que les représentants de l'ordre aient toujours fait ce qu'il fallait pour être pleinement soutenu par la population en général. Au vu de mon expérience personnelle, je reste dubitatif.

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: ont-ils eu, ont-ils les moyens et le temps de bien faire ce qu ils ont a faire ? Tout le pb est là: ils vont à l'essentiel et aux priorités qu on leur donne. Enfin, je vois ça comme ça.

      Supprimer
    2. Je crois surtout qu'il y a un énorme problème en matière de management au sein de la Police. J'ai le sentiment que personne ne commande. Je ne trouve pas normal, par exemple, qu'on n'entende jamais la hiérarchie de terrain s'exprimer lorsqu'un ou des policiers sont incriminés dans un fait divers quelconque. On a droit aux syndicats prioritairement. Je trouve ça extrêmement curieux. Au sein de la Gendarmerie au contraire, la hiérarchie joue généralement pleinement son rôle et les chefs responsables s'expriment. C'est peut être le poids de la culture militaire.

      Supprimer
  6. La défaite militaire fait aussi tomber le pouvoir, en 1914, 1815, 1870, 1940, 1944. D'autres causes aussi, 1830, 1848, 1958. C'est surtout celles-ci qui sont intéressantes. 1848, il y a une crise économique, 1958, politique. Dans ces deux cas, l'armée laissa choir le pouvoir en place, la police étant moins importante qu'aujourd'hui, la police nationale étant une invention de Pétain. Mais dans tous les cas, c'st le peuple qui fait tomber le régime, l'armée ou la police refusant d'intervenir.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Nain: a t on vu un peuple dans le plein emploi, l opulence, l aisance ou tout au moins ayant de quoi vivre décemment faire tomber un pouvoir ? Non a ma connaissance, c'est ce que j ai voulu dire

      Supprimer
  7. Géo

    Mais l être humain ne se nourrit pas que de pain.

    N est ce pas aussi pour empêcher l union populaire que les élites-bidon encouragent le communautarisme et les migrations invasives?
    En plus de la télé-réalité et de la promotion de faciés de traitres qui ont leur tribune via des émissions "grand public" ou d infos coutumières?


    Une grande grève illimitée ou une marche massive sur Paris(ou Bruxelles)de peuples en colère serait à même de faire reculer les dirigeants de l ombre
    mais il n y a pas de chefs charismatiques pour celà,pour l instant.

    En revanche,face à la spoliation organisée sur les droits des citoyens tant au plan collectif qu individuel,il y aura trés certainement des réactions violentes si celle ci dépasse certaines limites,par des gens qui n auront cure de la répression celà a toujours existé,et qui susciteront des émules qui les suivront.

    Le fruit n est peut-être bien pas encore mûr.

    C est un état de décomposition avancée de la société qui devra forcément mener à un renversement des structures actuelles et une autre conception des valeurs y compris sur le plan matériel.

    Les "élites" ont peur de la lumière,n aiment pas que leurs manigances et leurs vices soient dévoilés à tous.
    Et puis pour la politique internationale ou économique,on peut là aussi chercher vainement des "élites".


    Bon,si l'on voit une France d en haut dans ce marigot insalubre de vieux crocodiles flanqués de leurs gourgandines favorites et de petits maquereaux en embuscade pour virer les vieux crocos et les remplacer...

    Plutôt la nuit sur le Mont-Chauve version lambada.

    C est plein de menteurs et d escrocs,là-dedans.


    RépondreSupprimer
  8. Rejoindre les policiers? Mauvaise idée. D'abord, ils risquent de ne pas apprécier: comment savoir qui les rejoint et pourquoi? Crainte de récupération ou de détournement, ils peuvent refuser ce soutien informel. Qui assurerait un service d'ordre en cas de débordement de gens venant saboter?
    Il vaut mieux que ceux qui veulent manifester le fassent de leur côté avec leurs mots d'ordre ou qu'ils restent chez eux. Les élections ne sont pas si loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: d après ce que j ai vu ils ont été assez nombreux a les rejoindre hier sur Paris, de même qu ils furent nombreuxx de leur fenêtres à les applaudir. Pour que BFM en fasse tout un reportage c'est qu ils devaient etre nombreux :)

      Supprimer
  9. Sans commentaire , par chez moi , que la gendarmerie qui fait le boulot ........lorsqu'ils ont le temps et qu'on habite pas trop loin de la garnison .

    RépondreSupprimer
  10. Il serait bon que la sourde révolte qui gronde sans
    s'exprimer, sorte enfin de son trou. Il n'est que
    temps de réagir mais je ne crois pas que nous en
    soyons encore capables. Dommage, binetôt il sera
    trop tard.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: comme toi, nous n en sommes pas encore capable ni suffisamment courageux pour, ni suffisamment faim, au propre comme au figuré. et comme toi, ilsera sans doute troptard quand cela , à nous ou nos enfants, prendra

      Supprimer
  11. La Police n'attirera jamais la solidarité, ni meme la pitié, de nos concitoyens de par son zèle à géométrie variable, mais surtout parce qu'elle est au final le grand baton de l'Etat.

    D'autre part, la Police Nationale est plus syndicalisée que la RATP, leurs représentants sont très introduits, et les troupes très disciplinées.

    Donc à moins d'une résurgence de groupes sauvages type "Honneur de la Police", le mouvement actuel n'est qu'une mise à profit du climat général et des elections qui approchent. Ca se résoudra avec des augmentations, des joujous, et des machines Nespresso dans les salles de repos...

    Ceci dit c'est clairement un signe de faiblesse de l'Etat. Mais c'est le genre de faiblesse qui profiterait à un putsch plus qu'à un mouvement populaire.
    C'est une fin de règne qui tourne mal.

    RépondreSupprimer
  12. "Cambadelisse" accuse le FN. Peut-être bien que ...
    Dans tous les cas, il faudrait penser à agir avant qu'il ne soit trop tard !
    Le train va passer encore une fois et pour rien . La police recevra des subsides de ces pieds nickelés et aux suivants, jusqu'aux élections.

    RépondreSupprimer
  13. Aucune solidarité avec eux.
    Ils nous emmerdent sur la route
    Ils nous emmerdent avec des pv
    Ils refusent de faire leurs jobs ou ont a besoins d'eux dans les cités par exemple...
    Ils sont justes bon à emmerder le brave français qui lui se revoltera pas et ne provoquera pas un émeute si il se fait arrêter.
    De plus les pauvres chouchou se plaignent que leurs métiers est dangereux...MDR!!!
    puis 30% des flics sont muzz...

    RépondreSupprimer

Les TROLLS seront systématiquement catapultés. Dépollution oblige ! Les commentaires d'anonymes quasi-systématiquement rejetés . La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.