mardi 5 mars 2013

Ecole, sexe et vidéo...

Le billet de Marianne...

 

" Un grand merci à madame Pascale Morinière* sans laquelle nous n'aurions jamais su que le 8 février dernier s'est tenu, dans le grand amphithéâtre de l'Ecole de médecine de Paris le colloque annuel de l'Association française de promotion de la santé scolaire et universitaire (AFPSSU). 

 Sept cents médecins, infirmières et psychologues scolaires étaient là, pour plancher sur le thème « Ecole, sexe et vidéo ».

A les en croire l'éducation sexuelle à l'école a évolué, et les pratiques sexuelles sont considérées comme « la nouvelle frontière des libertés individuelles ». Rien moins !

Il n'est donc plus question pour les adultes de transmettre des normes mais de rester le plus neutres possible, ce qui devrait (on se demande bien par quel miracle ?) aider les jeunes à se situer.

Il paraîtrait, d'après les orateurs, qu'il existerait une véritable « panique morale » qui saisirait les adultes devant leur incapacité à maîtriser la sexualité « débridée » des jeunes.

Et ces adultes se reconnaîtraient à cette propension à dénoncer l'hypersexualité des petites filles ou l'invasion du porno.

Or le porno a incontestablement son utilité. Et aucune étude en a prouvé la nocivité.

De même que les petits des singes s'éduquent en regardant les autres primates copuler, de même les nôtres s'éduquent en regardant des films porno qui leur montrent comment s'y prendre avec le partenaire.

Bon ! A ce stade, madame Morinière est obligée de reconnaître qu'il y a beaucoup d'adultes « moralement paniqués » dans la salle, vues les questions qui fusent.

Il y a même eu des parents particulièrement rétrogrades qui se sont plaints du site « La Ligne Azur » recommandé par le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon.

D'autres tout aussi ringards qui ont osé critiquer le document « Tomber la culotte » encore consultable sur le site du planning familial mais supprimé du site « La Ligne Azur », on se demande pourquoi ? Que diable, on est progressiste ou on ne l'est pas ?

Et que dire de la mesquinerie qui leur a fait reprocher aux intervenants que ces différents supports où on donne même aux jeunes filles le mode d'emploi du lesbianisme, soient financés sur fonds publics et dont l'AFPSSU serait un des financeurs ?

De même que l'AFPSSU, n'écoutant que sa vocation éducative, produit des vidéos comme « Puceau X ». Ou bien d'autres où on apprend aux jeunes filles à repérer leurs zones érogènes, l'activité sexuelle étant une activité scolaire comme une autre, sans doute indispensable pour réussir de bonnes études.

Or par une de ces ironies de l'histoire, s'ouvre enfin le procès du fondateur de l'association « L'Ecole en bateau » qui offrit pendant plusieurs décennies l'opportunité à des centaines de jeunes gens épanouissement éducatif, culturel et personnel.

Oui mais voilà, depuis 1994, des adultes qui estiment qu'ils ont été abusés dans leur jeunesse ont déposé des plaintes contre les dirigeants de l'association.

Dans vingt ans, si par extraordinaire – car on a tout de même du mal à y croire – certains jeunes soumis à la pédagogie sexuelle qu'on veut leur imposer aujourd'hui, voulaient se rebeller, contre qui pourraient-ils le faire ?

L'histoire ne le dit pas."
  
Par Marianne Arnaud.

( *note: Pascale Morinière a commenté ce colloque au travers d'un article paru dans le Figaro du 4 mars 2013 intitulé " Education sexuelle:Qu'en pensent les parents ? " )  
 
( note 2: ce colloque était " recommandé " par le ministère de la santé et des affaires Sociales )

 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

20 commentaires:

  1. Un seul commentaire me vient à l'esprit , le porno et la vie sexuelle sont deux mondes différents , phantasme et réalité et lorsque les deux se mélangent nous lisons les commentaires dans les journaux .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne feriez-vous pas partie, dites-moi, d'un de ces paniqués de la morale ?

      Supprimer
  2. Marianne, merci. Permettez-moi de vous adresser une chaste bZh d'où les papas désabusés s'envoient en l'air sur le dos des grues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, du haut de la grue ou sur le plancher des vaches j'accepte !

      Supprimer
  3. Bravo pour ce billet qui tape juste, en dessous de la ceinture :-)

    Concernant ces publications, je les ai toutes consultées et je leur ai fait la publicité qu'elle mérite dans mon entourage et parmi mes relations. Assez bizarrement, même retour outré.

    RépondreSupprimer
  4. Et bien, je me revendique comme "paniquée de la morale" !
    A force de faire n'importe quoi, on devient n'importe quoi...Le pire c'est de faire passer tout ça pour un progrès...
    Il faudra que nos jeunes soient super solides dans leur tête pour ne pas se perdre dans ce marigot...si ce n'est pas le cas, notre civilisation mourra...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que les "moralement paniqués" seront très nombreux à Paris le 24 mars, car il me semble que tout ce dont on entend parler et qui se passe au sein même de l'école dépasse et de loin les enjeux du seul mariage pour tous.
      Merci pour votre commentaire.

      Supprimer
  5. @marianne: ce qui me sidère, c'est qu'à part eventuellement apprendre aux têtes blondes le fonctionnement du corps humain, je ne vois franchement pas ce que vient faire la sexualité et ses diverses pratiques à l'école. Sauf à considérer que Peillon a raison; a savoir, " c'est a la république de prendre soin de l'éducation des enfants, y compris dans leur éducation sexuelle " ( je cite de mémoire ).

    J ai l impression de revenir au début des années 70' où chez les gauchisses tendance Cohn Bendit et cie ( L'école en bateau, par ex. ), il fallait tout autoriser aux enfants y compris sur le plan sexuel et tout s'autoriser avec eux, pédophilie comprise. ( cf Le Grand Bazar du dit Cohn Bendit ).

    Un des arguments des gauchiards est de nous dire par rapport au mariage zinzin que la sexualité est " privée " et que donc les opposants au mariage zinzin n ont pas à se soucier ni de se mêler de ce projet de loi.
    Et pourtant ils essaient d'insérer cette sexualité a tous les niveaux y compris dès le plus jeune age.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voyez, mon cher Corto, ma réponse à Boutfil.
      Il est vrai que la pédophilie qui dans les années 70 était plutôt bien vue, est devenue le tabou absolu.
      Pour le moment.
      Car les tabous sont tous appelés à sauter, un jour ou l'autre, dans une société qui n'accepte plus aucun surmoi, et qui n'accepte de vivre que dans la recherche du plaisir, sans avoir les responsabilités qui vont avec.
      Ça y est ! Voilà que moi aussi je me mets à faire ma "moralement paniquée.
      Bonsoir Corto, et merci d'avoir publié ce billet, toujours avec autant de générosité.

      Supprimer
  6. Des abrutis qui ne penseront qu'à copuler comme dans des films porno... voilà les futures générations que veulent créer nos gouvernants... Que de bonheur en perspective!!!

    Titi

    RépondreSupprimer
  7. j'ai l'impression de faire un grand bon en arrière, j'ai connu et vécu la grande folie soixanthuitarde ou il était interdit d'interdire, on paye encore aujourd'hui les inepties éducatives de l'époque,j'avais l'impression que ça c'était calmé mais on y reviens , les discours sont les mêmes, par contre, j'ai l'impression que les jeunes parents sont plus réactifs et plus rétifs à ces méthodes si j'en juge par mon entourage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je vous dis qu'un bon gauchiste est un gauchiste mort.

      Augusto, Francisco, j'invoque vos mânes !

      Supprimer
    2. Non ma chère Boutfil, vous vous trompez grandement. Vous ne faites pas un bond en arrière mais vous êtes dans la continuation de ce qui s'est préparé en 1968, et qui sur le plan des moeurs est en passe d'atteindre toute la socété aujourd'hui.
      Ceux qui proféraient ce que vous appelez des inepties sont partout aux commandes et jusque dans les plus hautes sphères de l'Education nationale.
      Voilà qui devrait vous rafraîchir la mémoire :

      http://www.istravail.com/article386.html

      Supprimer
    3. Je les avaient oubliés ces salopards.

      Supprimer
    4. Bonjour,
      Serait-ce 68 ! ou ne serait-ce pas à la SGM que l'on devrait remonter !!
      Aux commandes du pays et autour, nombreux sont les descendants par filiation du cercle des : exilés, show biz, notables…. de cette période.

      Le mécène de l'IUT d'Avignon a un relent de "ventre à louer" il me semble !
      Peut-être est-ce leur programme sur l' utérus artificiel ou le Mari-age zinzin qui me fait lui attribuer une corrélation négative ; A moins que cela ne soit l'implantation en Bretagne d' Hendrix Genetics et l'intérêt porté par FH et son entourage sur les génomes, l'euthanasie, la propagande sur leur "nouveau monde". - Oupss !! je crois bien qu'on est revenu à l'idéologie du début 1900 !
      xere

      Supprimer
  8. Je surveille également attentivement la prochaine sortie de l'"ABCD de l'égalité" qui, dans le même esprit, concernera les enfants de la maternelle au CM2. Il n'est jamais trop tôt pour l'éducation sexuelle! Moi qui pensais bêtement que les enfants allaient à l'école pour apprendre à lire, à écrire et à compter. Et bien j'ai tout faux et je vais bientôt avoir le choix entre créer ma propre école ou bien finir en camp de rééducation à la pensée conforme au nouvel institut de soins pédagogiques que nous prépare Vincent Peillon (les futurs Espé).
    Il nous fait très fort ce ministre: pas un mot en 10 mois sur les savoirs à transmettre aux élèves (cf article de Corto: la lutte contre l'illettrisme est confiée aux associations et ne semble pas concerner l'éducation nationale). Par contre, il milite pour la légalisation du Cannabis, la généralisation de la théorie du genre et la distribution de tablettes tactiles à tous les élèves (qui ne passent pas assez de temps sur les écrans à la maison, sans doute). Peillon doit ignorer que les cadres de la Silicon Valley mettent leurs enfants dans des écoles sans numérique et sans électronique pour justement préserver et développer leur créativité et leur intelligence.

    RépondreSupprimer
  9. Bien vu Corto! J'en ai parlé à Koltchak dans un commentaire avant de venir chez toi. C'est profondément malsain ce qui se dessine pour les enfants. La France va devenir une terre d'orgies où les enfants deviendront les objets des pires salopards que l''on ait connus.
    Ces assoces expliquent aux gamins de 12, 13, 14 ans comment bien pratiquer le lesbianisme et de quelle manière on accède au point G, le plaisir ultime.
    Bref, on ne parle plus d'Amour, on ne parle que de sexe, de plaisir, et ainsi on glorifie le vice en étouffant la découverte de soi ainsi que les bons sentiments.
    Sans exagérer, je suis pris d'un profond sentiment de tristesse. J'ai peur car tout ce qui favorise les bons rapports entre humains, tout ce qui permet d'accéder à l'Amour est occulté pour le seul plaisir du sexe.
    Puis "Puceau X", comment en est on arrivés à considérer que les films pornos peuvent être de bons guides??

    Seigneur, je vous en supplie, revenez en France, aidez-nous à protéger nos enfants. Tous les jours je prie pour que le seigneur revienne apporter l'Amour et le bon sens dont nous avons tant besoin.

    RépondreSupprimer
  10. Ces enfoirés de pédophiles protégés par notre Justice qui osent dire que les mineurs étaient consentants, lorsqu'ils sont interrogés par un juge ou un avocat. C'est une honte.

    http://www.youtube.com/watch?v=72aFDjwi9Pg

    On en apprend beaucoup sur les moeurs des Lumières durant les années 1780. On comprend pourquoi Jack Lang et compagnie ont osé plaider en faveur de pratiques criminelles.

    RépondreSupprimer
  11. Il faudra de plus en plus se méfier des foyers pour enfants, des orphelinats et compagnie... C'est triste car ce sont souvent des gens pauvres qui recourent à ces structures, et se retrouvent par la suite dépossédés de leur progéniture. Il est entrain des s'opérer pour les enfants et les parents, un tournant abominable.
    J'en pleurs de voir à quel point nos sociétés ne protègent plus les enfants. Les horreurs qu'ils subissent dépassent l'entendement, et c'est pour cette raison que les électeurs progressistes ne prennent pas conscience du danger. D'autant plus que JAMAIS les médias ne divulguent les faits. C'est un ordre venu d'en haut, on ne communique pas sur ce qui se passe en arrière cour. Et pourtant ça existe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très intéressant cette conférence de Marion Sigaut.
      J'ai écouté la première partie où elle explique que "l'humanisme" est apparu après la découverte de l'Amérique et que c'est une notion catholique qui affirmait que tous les hommes même les Amérindiens étaient égaux devant Dieu.
      Mais pour le reste il faudrait vous calmer, car vous allez finir par nous développer une névrose morale.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen