vendredi 29 mars 2013

François Hollande sur France 2: Consternation !


Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Hein ? hollande a parlé et alors ? Déception. Mais à quoi donc pouvais-je m'attendre ? J'avais espéré un président flamboyant qui me redonne la pêche, un président convaincant parce que réaliste, un président lucide. Rien de tout cela ne m a été donné. 

Mais soyons honnête pour commencer, il m 'a agréablement surpris sur un point: sa proposition, dont on ne sait quand ni comment elle sera mise en œuvre, de donner la possibilité à ceux qui le souhaitent, pour peu qu'ils en soient bénéficiaires de débloquer par anticipation et sans condition, pendant 6 mois, leur participation.  Pour le reste...

J'avais imaginé un président venu nous dire ou tout au moins nous faire comprendre qu'il avait pris la mesure de la merde dans laquelle la France et nous-mêmes sommes. Mais rien, nada. Imaginant qu'il aurait compris que ce pays est foutu si nous continuons ainsi, je m'attendais à ce qu'il lâche du lest, un tout petit peu, sur quelque chose, sur quoi je ne sais pas, mais qu'il en lâche, juste pour nous dire: " Je vous ai compris ! ".  Queue-de-chie, n'est pas Charles qui veut.

J'avais imaginé qu'il parlerait vrai, qu'il nous tiendrait un langage de vérité mais encore une fois, il a menti, au moins par omission. Il ne pouvait pas ne pas savoir, hier soir, les deux funestes chiffres dont j'ai pris connaissance ce matin: un déficit 2012 égal à 4,8% du PIB ( il nous avait annoncé 4,5 ) et une dette record de 90, 2% du PIB ( elle était de 85% à fin 2011 ). Il ne peut même plus se défausser sur son prédécesseur puisqu'il nous a confirmé être " en responsabilité ". Encore heureux, au bout de 10 mois.

J'avais imaginé qu'il aurait pris la mesure de la défiance d'une majorité de la population vis à vis de sa personne, j'imaginais qu'il aurait compris l'importance de l'opposition massive à son projet de mariage zinzin; hélas, il n'a rien compris, se contentant de renvoyer la PMA à une loi ultérieure, boutant la GPA hors de sa mandature. Nous prendrait-il pour des billes ? Son mariage zinzin voté, les institutions européennes et/ou la pression idéologique de ses amis nous les imposeront. Qu'il en soit assuré, nous ne lâcherons rien.

Je pensais qu'il aurait compris que les taux d'imposition confiscatoires, ce n'était pas bon pour encourager les investisseurs. Il maintient sa taxe à 75% sur les hauts revenus mais ce sont les entreprises qui paieront; une taxe qui ne concernera au mieux qu'une centaine de personnes. En seront donc exemptés les artistes, les chanteurs, les écrivains à succès, les sportifs... De quoi décevoir plus encore la gauche de sa gauche.

J'avais imaginé qu'il avait saisi l'ampleur du désastre: 5 millions de chômeurs toutes catégories confondues et un pouvoir d'achat en régression pour la première fois depuis 20 ans, il m'a parlé d'une boîte à outil, d'un choc, encore un, de simplification administrative et d'un énième " contrat " de confiance entre les chômeurs et Pôle Emploi. Quant à sa promesse d'inverser la courbe du chômage avant la fin de l'année, il n'y a plus que lui pour y croire.

Je m'étais dit, bon sang ne saurait mentir, il est président et plus conseiller général, qu'il allait enfin, par exemple, passer à la vitesse supérieure et engager certaines réformes. Nibe ! Le cumul des mandats, on verra plus tard et a minima. La fiscalité, il a du la zapper.

Devant la gravité de la situation, on pouvait supposer qu'il nous ferait grâce de ses blagounettes déplacées... Loupé: " Je suis pour le redressement, pas pour la maison de redressement " et " Faire des économies, c’est la seule façon de ne pas défaire l’économie ".

Je me disais que question affaires étrangères, il aurait pris un peu de hauteur, mais sur le Mali, il repousse sa promesse de nous désengager en mars à avril et plus loin encore. Sur la Syrie, il avoue sans le dire qu'il a commis une erreur en annonçant il y a peu qu'il fallait, aval ou pas de la communauté internationale, livrer des armes aux rebelles. La traçabilité de celles-ci n'étant finalement pas assurée, on le savait, il se dédie.

Enfin, je croyais que, passée la période d'essai que l'on accorde à tous cadres supérieurs, il saurait enfin " habiter " la fonction qu'il occupe. Las, il est " chef " sans en avoir la grandeur nécessaire.

Je crains qu'hollande, hier soir, ne se soit trompé de timing. J'attendais un président en majuscule, je n'ai vu qu'un élu en campagne cherchant à convaincre qu'il savait où il allait. Echec, je n'ai absolument pas, ce matin, le sentiment de savoir où nous en serons dans 1, 2 ou 3 ans.

Folie passagère 1639.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

55 commentaires:

  1. Je crois avoir une théorie sur son intervention sans intérêt.
    Il a tenu cette ligne afin de maintenir les illuminés dans l'ignorance la plus totale. Ainsi le peu de gens qui croient encore en lui continueront à baigner dans l'illusion que malgré la gravité des faits, on va s'en sortir.
    Le but n'étant pas de rassurer mais de conserver un électorat, et de continuer à faire briller l'idéologie progressiste.
    Réalité VS Progressisme, round 874, fight!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pierre: et bien si avec ce qu il a dit hier il garde son électorat, c'est non pas de lui qu il faut douter mais bien de son électorat. Ce dont d ailleurs je ne doutai pas.

      Supprimer
  2. Hollande est plus fort que vous, il sait où il en sera dans trois ans : à un an d'être réélu.
    Ce qui n'est pas réjouissant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @juntos: réélu le hollande ? heu... j ai comme un doute

      Supprimer
    2. Ah ! Non ! Pas ça Juntos !

      Supprimer
    3. @ Juntos

      J'ai bien peur que vous n'ayez raison. Pour notre plus grand malheur.

      Un Nullissime dirigeant des repris de justice incompétents, porté à bout de bras par les merdias, mentant effrontément aux naïfs prêts à tout gober, arborant en toutes circonstances un exécrable mépris pour qui ose penser (même pas autrement que lui, le cerveau vide, mais penser tout court...) => peu d'espoir d'amélioration.
      Surtout quand on ne peut même pas espérer l'intervention d'une opposition digne de ce nom...

      J'aimerais bien avoir "comme un doute". Mais j'ai plutôt beaucoup de craintes... :-((

      Supprimer
  3. Question du journaliste "son cap" ?
    Réponse "la croissance" ! En voilà une idée qu'elle est bonne ! En gros "ça irait mieux si ça allait mieux" !
    Je suis consternée moi aussi, à la place d'un président, nous avons un bricoleur ( boîte à outils )...qui est déterminé à refaire les peintures quand la maison s'écroule...
    Ca m'énerve...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: a lire ou écouter les différents commentaires des "experts", il n a pas été à la hauteur des attentes, même sur France 2 ce midi, nathalie saint Cricq l'a gentimment dézingué, c'est dire.

      Supprimer
  4. Ca c'est sûr, ce n'est pas Charles. A tous ceux qui ont défilé dimanche dernier il serait plutôt enclin à lancer : "Je vous hais, compris !"

    Sinon, je ne l'ai pas regardé. De rien, je n'attends rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @koltchack: le pire c'est que je suis persuadé qu il s'estime à la hauteur d un Charles. L'autre pire, c'est qu il ne se rend même plus compte du mécontentement qu il génère.

      Supprimer
    2. Je le crains aussi Corto , il semble coincé dans sa tour d'ivoire , si loin, tellement loin..Je lui trouve une ressemblance avec Louis XVI , que j'ai bien connu évidemment ..

      Supprimer
    3. Vous plaisantez ! Louis XVI était un colosse d'1,90m, et musculeux, pratique de la chasse oblige. Je m'arrête là, on pourrait en faire des lignes.

      Supprimer
    4. @ koltchak

      "Je vous hais, compris !"

      Bravo ! Comme diraient les "djeuns" : c'est "trop" bien dit. Et c'est (hélas !) si vrai...
      La honte ! Je n'y avais même pas pensé toute seule. ;-)

      Supprimer
  5. Ho la la !!! Il y a encore des reveurs ! L'espoir, toujours l'espoir !!!
    Même s'il y a zero chance sur un million que FH nous raconte autre chose que du pipeau ou de la langue de bois, on voit que certains comme notre cher CORTO, y croient encore.
    Vous etes des naifs incurables. Les socialos sont des socialos et c'est tout.
    Je pense que le seul socialo qui aurait pu se hisser au dessus du lot était DSK, car il avait une certaine envergure.
    Mais peut-etre suis-je incurable moi aussi ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @dan_b: j ai fini de rêver lorsque j ai vu que 51% des Français avaient voté pour lui.

      Supprimer
    2. Pas d'accord. Le seul socialiste qui se soit hissé au dessus du lot fut naturalisé allemand. Il était national socialiste. Aujourd'hui, le nôtre est normal socialiste. De nazi à nozi, le progrès ne s'arrête jamais.

      Et; comme dit plus haut, y'a des chances que Hollande se fasse réélire...

      Vryko

      Supprimer
    3. @Vryko: qu il se fasse réélire... ça me donne des frissons tout partout

      Supprimer
  6. Le nombre de chômeurs ne va pas augmenter indéfiniment. Il faut donc en engranger le maximum dès maintenant, et tous les compter, bras et jambes, et insister lourdement sur leur nombre, et inverser la tendance dans un an sera un jeu d'enfant, d'autant plus qu'il ne restera plus beaucoup de futurs chômeurs en activité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lechenu: Clair quee question chômage, il y a encore de la marge ne serait-ce que pour égaler nos voisins italiens ou espagnols, mais ne soyons pas pessimistes, on devrait, avec ce charlot, pouvoir y arriver

      Supprimer
  7. Nous avions un " hyper -président " nous voilà avec un " hypo-président " . Hollande est bien président non ? Ou j'ai raté quelque chose ? Bon, tirer sur une ambulance je n'aime pas et chouraver une boite à outils alors que je ne bricole pas serait ridicule ! Donc,gouverner c'est comme faire du bricolage , j'ai bien compris ?
    Je me souviens de De Gaulle qui s'est retiré après un référendum en 69 , le pape a démissionné car il ne sentait plus capable d'honorer sa charge , ma concierge aussi , et , pourquoi pas F Hollande , puisqu'il est si courageux , qu'il aime Dijon , et qui ne supporte pas sa cravate ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @chan: rien, si ce n est une haute idée de l avenir de la France, ne peut obliger hollande à démissionner. Autant dire que en toute logique, nous devrions nous le fader jusqu au bour. A moins que...

      Supprimer
    2. Dommage , je rêve rarement , mais là ..

      Supprimer
  8. J'aimerai tant entendre des débats réels, concrets, du genre: comment reconvertir les anciennes régions industrielles qui marchaient autrefois et qui ont vu leurs usines fermer une par une? C'est d'une tristesse de voir des villages composés à moitié de chômeurs, qui vivaient bien, et qui contiennent aujourd'hui beaucoup de dépressifs et de gens en extrême précarité.
    On n'a pas un seul débat général sur comment reconvertir toutes ces régions. Ca me sidère de voir les politiques n'offrir que du néant et du progressisme alors qu'on attend d'eux qu'ils pensent à l'avenir de milliers de familles.
    Comme si le pragmatisme était un gros mot.
    Il n'y a aucun plan pour l'avenir, à part des mots progressistes dont la plupart des Français n'ont que faire. Ca fait la morale, ça taxe, mais ça ne pense pas pertinemment.
    On dirait qu'ils sont juste là pour compter les points et faire de la com'. Alors qu'un plan de reconversion est sans doute possible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pierre: la reconversion industrielle dune region, les élus locaux ont bien compris que ce n'était plus une affaire d'Etat. Alors ils se débrouillent comme ils peuvent. Présiflan a soutenu Florange, comme Sarko gandrange en son temps, histoire d essayer de se montrer " social ". Les p'tits gars de Florange ont vu: ils se résigneront. Le courage eut été de dire: on casse tout et on fait autre chose. Pas facile forcément, ça bouleverse tant de choses et d habitudes, cela génère tant de remises en cause. Et les Français, globalement, ont horreur des remises en cause.

      Supprimer
    2. Ah merde! Pourtant un bon diagnostic permettrait de prendre les mesures adéquates. C'est comme en psychiatrie.
      La France n'est plus qu'un corps malade que les socialos n'ont pas envie de soigner.
      C'est pas normal que le bizness génère toujours autant de pognon et qu'on n'ait pas réussi à penser comment en fabriquer à nouveau. En même temps, vu le discours qu'a eu Mhollande durant sa campagne, pas sur que les Français aient envie de faire trop d'affaires. Et vu que Mr le président n'aime pas les riches, c'est logique qu'il n'ait pas envie de réfléchir à la manière de recréer de la richesse.
      C'est l'horreur ce socialisme... il n'y a aucune logique.

      Supprimer
    3. @Pierre: pas d accord le business et la rgent ont permis de créer de quantités de nouveaux métiers, ne serait-ce que dans l internet et l informatique. le pb est que les + de 35 ans ont du mal a s y adpater et a se remettre en cause.

      quant aux socialistes et leur supposée détestation de l argent... hein...

      Supprimer
    4. @ Corto

      Ils détestent l'argent des travailleurs. Sauf s'il peuvent le leur piquer.

      Quant à eux, leur argent, ils le cachent avec grand soin (au besoin, grâce à quelques malversations) et dilapident joyeusement et sans compter celui des contribuables multi-cocus.

      Et quand ils se gavent de caviar et autres, c'est une obligation pour ne pas galvauder le prestige de leur fonction.
      Faut tout vous apprendre ? ;-))

      Supprimer
  9. Tiens, même sur vronze cul, ce matin, les invités n'avaient même pas la courtoisie élémentaire de faire semblant d'avoir trouvé Molleglande buvable...
    Ils l'avaient trouvé nul ( le mec d'atlantico ....bizarre d'avoir invité un mec d'1 site d'estrem drouate) ....
    Ce qui est pas cool
    Mais le mieux,c'est que le discrédit ne touche pas tout également....
    le mariage des fous? ça peut passer...
    pourquoi à votre avis ? car c'est le seul truc sur lequel y a eu une vraie opposition....
    le reste? aucun parti d'opposition ne cause....
    parole confisquée, ou vraie mollesse ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @kobus: flanby a une sainte horreur des conflits, c'est non pas un homme de consensus mais une anguille. Courage fuyons devant les difficultés ou contournons.

      Il est vrai que après avoir fait le tour des sites internet ou des journaux tv , je n ai pas trouvé un article qui donne a présiflan ne serait-ce qu un petit satisfecit global.
      Triste.

      Supprimer
    2. @kobus: ... triste car Présiflan me semble réaliser une prouesse: ouvrir les yeux des journaleux de son camp

      Supprimer
  10. Je n'ai regardé que 10 minutes de son intervention... j'avais mieux à faire... Mais quand je lis ce matin les commentaires je suis contente de ne pas avoir perdu de temps à l'écouter...
    Résumé de ce que j'ai lu: Il a menti, encore...ou Il fait ses petits arrangements avec la réalité. Il n'a pas de cap, il n'a pas pris la mesure de la réalité... Quand je l'ai entendu dire qu'il n'avait "pas pris la mesure de la Crise"... j'ai cru m'étouffer...
    Lui qui très ouvertement pendant la campagne criait haut et fort qu'il n'y avait pas de Crise, que tout était de la faute à Sarko...
    S'il n'a pas été capable de voir la crise, on ne peut plus s'étonner qu'aujourd'hui il soit totalement déconnecté de la réalité...

    On a l'impression d'être face à un type frappé d'autisme, qui essaie de se persuader de ce qu'il dit et espère que ça va s'arranger tout seul....

    Il n'a rien compris, et ce qui est dangereux c'est qu'il a tous les pouvoir sur notre pays... Et on risque de se retrouver avec un champ de ruines...

    Si seulement il y avait une vraie opposition...

    La seule opposition que je vois aujourd'hui, c'est le peuple qui était dans la rue dimanche et devant les portes de France 2 hier soir... Tous les autres, critiquent mais pas trop fort parce qu'ils risqueraient de faire trop de bruit... C'est vraiment navrant...

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: question opposition à droite, il est vrai qu on n est pas gâté ( hormis celle de la rue au mariage pour tous ). Il y a par contre une opposition qui risque de perturber de plus en plus hollande, c'est sa propre majorité. ça commence à défourailler de tout côté de l'extrème gauche à la gauche modérée. Donnons à celle ci l occasion de perturber hollande le temps que celle de droite se réorganise et construise un vrai programme.

      Supprimer
  11. Finalement à vous lire, mon cher Corto, on se dit que ceux qui prétendaient qu'il valait mieux que Hollande ne dise RIEN avaient raison.
    Regardez, par exemple, la sécurité. Ça va mal et même très mal. Il n'en a pas parlé. Et personne ne lui fait le reproche de l'insécurité qui ne cesse d'augmenter.
    Dommage pour lui qu'il n'ait pas pu se taire sur tous les sujets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien joué Marianne! Déni est le premier prénom employé par les progressistes.
      Ils ont du fric eux, pourquoi ils iraient se soucier des gens en grande souffrance? Vous croyez que les fm sont là pour penser aux plus faibles? Vous croyez qu'ils sont là pour faire tourner le pays?

      Supprimer
    2. @marianne: D'après le Figaro, un des conseillers en com' d'hollande a fait le forcing pour demander à Pujadas dans l oreillette de poser au président une question sur la sécurité. Il a tellement insisté que Thuillier, patron de France 2, l'a viré du studio ! Les questions sur la sécurité n 'étaient pas prévu au menu bâti conjointement entre l Élysée et France 2.

      Effectivement, je crois, au vu du résultat ( un sondage internaute Europe 1 indique par ex que 86% des Français n ont pas été convaincu ) qu'il aurait mieux fait de ne pas parler... pour ne rien dire ou si peu que l on ne sache déjà.

      Et comme je suis grand seigneur, j ai un cadeau pour mes lecteurs-vidéastes, tout a l heure...

      Supprimer
  12. La lamentable prestation de Mollande ne fut qu’un aveu d’impuissance sur tous les sujets abordés.
    Pépère a repris à son compte la citation :
    "L'urgent est fait, l'impossible est en cours pour les miracles prévoir un délai."
    Cela serait risible s’il ne s’agissait pas de l’avenir de notre pays.
    Son numéro avec Pujadas était parfaitement réglé : un qui coupe les oignons, l’autre qui pleure.
    Et pour corser le tout, la Nachatte qui fait le tour des télés pour défendre cet incapable qui saborde notre économie en matraquant les contribuables et en décourageant les éventuels investisseurs...
    Le mal est fait et les initiatives courageuses ne seront jamais prises.
    Le fiasco total se dessine petit a petit.
    La triste réalité économique et sécuritaire éclate au grand jour.
    La France orange mécanique est en marche...
    L’avenir n’est pas serein…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mauricette: Pour avoir fait moi aussi le tour des médias, l'avis est unanime, Pépère a été mauvais et n a absolument pas convaincu. pronostiquons , à la louche , 3 points de moins en popularité. Je ne comprends même pas qu'il puisse avoir été à ce point si... inconsistant.

      Il savait qu il était attendu au tournant et s'est contenté d une simple ITW fade et sans piment. Désespérant.

      Supprimer
  13. A toujours repousser d'un an les progrès de sa perception de la crise il ne peut qu'espérer que les élections de 2014 ne l'oblige à la cohabitation , son manque de parole envers son 1er sinistre et de son gvt me font penser qu'il espère cette cohabitation et si celà arriverait la droite ne pourrait remettre le pays à flot en si peu de temps et ..........il serait réélu cqfd , j'espère me tromper .
    Son discours m'a été commenté aujourd'hui par un irlandais en vacances à coté de chez moi , ce qu'il a retenu c'est " moi je.... et je ......" il ne comprend toujours pas l'élection d'un type comme cela .Moi non plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pensé à ça, moi aussi. Il a parfaitement conscience de sa déconfiture, de son incompétence, et espère une cohabitation pour s'en tirer sans trop de honte.
      En revanche, je ne parierais pas sur la tentation d'un second mandat. Trop dur d'être un président mal aimé...

      Supprimer
    2. ^isabelle: je doute qu hollande compte sur une cohabitation . ce serait un tel échec pour lui qui était sensé rassembler et toussa... Par contre qu il n'est pas d autre choix d ici peu, il n y a pas loin

      Supprimer
  14. Moulande et Pujadas chapeau , ils ont bien répété leur leçon , à mourir d'ennui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: moi aussi j ai été assez étonné de ne pas l entendre citer nommément une fois son premier sinistre et son équipe si ce n'est pr les menacer d'avertissement. pour un peu, ses amis y verraient du Sarkozy. Serait-il seul ?
      Pour ton hypothèse je ne le vois pas imaginer un truc pareil. Il a une trop haute idée de sa personne pour imaginer pouvoir " partager " le pouvoir avec un cohabitation

      Supprimer
  15. Hello
    J'ai vômis 2 fois à le voir ... Lol
    Non sans blague mais vous avez vu les Juan.. Melclalex ... Jegoun... Ils se pignolent devant leur gourou...
    À l'aide ...
    Plus que deux ans à tenir ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nofate: fais comme moi mange léger avant de le regarder :)

      Supprimer
  16. "J'avais espéré un président flamboyant qui me redonne la pêche, un président convaincant parce que réaliste, un président lucide. Rien de tout cela ne m a été donné. "
    Faut dire que tu as de ces espoirs aussi !
    Tu demandes l'impossible, là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @la mouette: he, ho, je blagoune ! je n attends rien de cet homme là.

      Supprimer
  17. Que d’imagination et de vaines attentes mon cher Corto ! :-)

    Si je ne vous lisais aussi régulièrement, j'aurais pu m’imaginer que vous nagiez en plein rêve.
    Bien au contraire, je suppose que vous vous êtes régalé à jouer au naïf de service. Cela ne fait que mettre en relief l'abyssale Nullitude du plat-cerveau qui, ne sachant rien construire, s'applique à détruire tout ce qu'il peut de notre pays, de notre nation, de notre civilisation.
    Son seul domaine de compétence : la vacuité et le vide sidéral.

    Pôôôvres de nous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: tu as parfaitement saisi. la vacuité de son discours est hallucinante. Presque a donner raison à Attali qui vient de dire, filons le pouvoir a l 'europe, nos dirigeants étant incapables ! ( bon là aussi j exagère aussi :) )

      Supprimer
  18. Merci corto, pour ce compte-rendu. Je l'attendais avec impatience.
    Tu avais espéré un président flamboyant ?
    Tu as été servi.
    Il a été confus, soporifique, sinueux et petit... Bref, fidèle à lui-même.
    Ce type me fait penser au Deume de "Belle du seigneur": ce fonctionnaire médiocre qui passait ses journées à tailler des crayons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Io: tout le pb est donc de savoir si hollande sait tailler des crayons? J en viendrai à douter de cette éventualité

      Supprimer
  19. Corto serait-il naïf ? Bien sûr que non me dis-je, il choisit de pointer les grosses lacunes de la séance « pédagogique » à laquelle il a eu droit, en compagnie de 8 millions de nos concitoyens, comme étant autant d’attentes et d’espoirs cruellement déçus. (toutes mes excuses, si j’ai mal interprété :-)

    Hier soir je me suis « préservée » en zappant… j’ai tout de même regardé le débat qui a suivi la prestation présidentielle ; mis à part Laurent Joffrin , les invités de Y.Calvi furent assez critiques, y compris J-François Khan. D’entrée Ghislaine Ottenheimer (Challenges) a déclaré : « moi j’ai envie de dire qu’il n’y aura pas un avant et un après 28 mars …y’a pas de changement de braquet... »
    D’après ce que j’ai pu capter de ci de là chez nos divers éditorialistes , je dirais que notre capitaine de pédalo attend que la croissance mondiale lui donne rendez-vous pour venir le tracter …
    Rien de précis sur les réformes structurelles. Les baronnies territoriales n’ont aucun souci à se faire, elles n’auront à encaisser qu’un « choc de simplification »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mireille: 8 à 9 millions de téléspectateurs et autant qui ont du rester sur leur faim si j en crois toutes les études sorties depuis . une communication visiblement , encore , loupée.

      Le principal reproche qu on lui fait apparemment, tu l as bien vu, c'est son côté " attendons, les outils sont là, la croissance va revenir "... un peu léger pour donner envie d adhérer à ceux qui ont du mal à boucler les fins de mois

      Supprimer
    2. S'rait pas un peu Schaddock™, notre sous-moi ? Attendre en espérant qu'il se passe quelque chose vaut bien pomper en espérant qu'il ne se passe rien...

      Sauf que là, le quelque chose qui peut arriver ressemble plus à un peuple en colère qu'à la croissance. *rire jaune*

      [/pblv]

      Supprimer
    3. @al west: peuple en colère, c'est une évidence qui n a échappé a personne. Sauf à hollande ? Sinon, pourquoi n a-t-il a aucun moment chercher à apaiser... je pose la question :)

      Supprimer
  20. Oups, Mireille constate qu'elle a omis de signer à 23:06

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen