mardi 26 mars 2013

Opération " Free Syria with Pépère ", où en sommes-nous ?


On allait voir ce qu'on allait voir... Il y a quelques jours Pépère a décidé que le bordel en Syrie, il suffisait. Il fallait armer les rebelles contre l'infâme Assad. Près de 3 ans de conflit, près de 50 000 morts, dit-on et des réfugiés par centaines de milliers. Alors, à grands renforts de trompettes et d’effets de manche, il annonça à la surprise générale que lui, président, allait envoyer des armes. A qui ? En avait-il la moindre idée ? Pas si sûr !

Ce faisant, il prenait de court, avec David Cameron,  la communauté internationale. Cette même communauté incapable de mettre un terme à cette guerre civile. Incapable tant les enjeux et les forces en présence sont incertaines: Qui sont ces rebelles ? Quelle coalition, responsable, organisée et sûre pour prendre la suite de Assad ? Un vaste bordel, là-bas. Des islamistes en pagaïe, de différentes tendances, soutenues qui par le Qatar, qui par l'Iran, l'Arabie Saoudite; sans compter le jeu trouble de la Russie et de la Chine: un vrai capharnaüm. Qu'à cela ne tienne, Pépère allait livrer des armes et des " moyens techniques " à la Coalition Nationale Syrienne. Il l'a dit, Fabius aussi. Il suffirait de ne pas les livrer à n'importe qui et de s'assurer que tout cela tombent entre de bonnes mains. On en rigolerait si ce n'était pas aussi triste. Mais Pépère, auréolé par son triomphe dans cette guerre au Mali qui n'en finit pas, n'en démordait pas.

Et puis plus rien. Le soufflet était retombé, l'opération " Free Syria with Pépère " oubliée ! Plus un mot, silence radio. Livraisons secrètes ou abandon ?

La réponse, comme une confirmation de ce que nous pressentions, nous est donnée par le journal Métro: " Armer la Syrie : le casse-tête français ". Où l'on apprend que le principal " allié " de l'Occident, l'unique personne à laquelle on pouvait se fier, plus ou moins, Ahmed Moaz Al-Khatib, venait de démissionner du CNS: impossible de gérer un tel bordel !  L’opposition syrienne au régime de Assad se retrouve en pleine crise interne. Et nous d'assister à la nomination soudaine à la tête du CNS d'un frère musulman: Ghassan Hitto; avec en perspective, le spectre d'une prise de contrôle totale de la rébellion par les islamistes. Ceux que l'on appelle là-bas, des islamistes alors qu'au Mali, on les qualifie de terroristes.

Devant cette "nomination " à la tête du CNS, la communauté européenne a donc renouvelé catégoriquement son refus de lever l'embargo sur des livraisons d'armes en Syrie. La guerre civile a donc de beaux jours devant elle, et nous d'observer que la communauté internationale peut continuer de constater qu'elle est impuissante, que la France, sur cette question, est  isolée et Pépère d'avoir encore perdu une occasion de se taire !

Mais ça, on commence à en avoir l'habitude...

Folie passagère 1633.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

20 commentaires:

  1. Ben dis-donc, tu n'inspires pas grand monde avec ton free pèpère. Je te trouve pourtant fort bien inspiré.

    RépondreSupprimer
  2. @al west: pas grave ! cela me permet de me reposer après celui sur la Manif ! Ceci dit étonnant comment tout le monde a relaté la déclaration de pépère d'aller armer les rebelles et personne pour s'étonner du bide !

    RépondreSupprimer
  3. comment ça, il n'inspire personne ?
    Moi, vous m'inspirez, mon cher Corto.
    Au moment où on nous explique qu'il faut faire des coupes "drastiques" dans notre budget Défense, non seulement on fait la guerre au Mali, mais il va falloir faire la guerre en Centre Afrique et en plus il faudrait livrer des armes aux islamistes Syriens, qui comme celles qu'on a livrées aux Libyens se retrouveront dans les mains de tous ces terroristes que nous combattons !
    C'est du pur délire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: oui c'est du pur délire ! mais avez vous vu ou entendu un média se poser la question de savoir où l on en était de cette idée folle de pépére d'envoyer des armes en syrie ?

      Encore de l esbroufe et de la démagogie !

      Supprimer
    2. esbroufe, incompétence et démagogie, que peut-on en attendre de plus ?

      Supprimer
    3. C'était pour dire, Marianne !

      -)

      Supprimer
  4. Hollande "fait du bruit avec sa bouche" et il réfléchit après...
    Comment faire confiance à un type qui ne connait rien à rien, qui n'a pas la moindre cohérence dans sa politique étrangère, les "amis" d'un côté seraient les ennemis ailleurs ? Cet homme est dangereux en plus d'être incompétent...
    Dans quel état sera l'image de la France à l'international, après 5 ans de ce régime ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: comment faire confiance ? poser la question...différemment: hollande est-il digne de confiance ? Non.
      Et la question subsidiaire doit on encore attendre 4 ans ?

      Supprimer
  5. et puis de quoi je me mêle, il a pas assez à faire ici sans aller s'occuper des abrutis qui se tapent sur la tronche depuis si longtemps ? ça nous regarde peut-être ? il a l'intention de jouer les gendarmes du monde avec ses petits bras ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @boutfil: et bien apparemmment, il en avait l intention, la réalité, encore, semble l avoir stoppé net.

      Supprimer
  6. Qu'il continue à jouer avec le feu , nos alliés européens commencent à le regarder de travers et nous aiderons à le mettre dehors ; prendre des décisions en espérant que tout le monde sera d'accord pour le suivre c'est se prendre pour Napoléon, on voit ce que cela donne au Mali . Il emploie ce qu'à ENA on leur enseigne , le Président s'occupe des affaires étrangères et le 1er ministre de la politique intérieur . Lui , il n'est bon euhhhhhhhhhh à rien .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: le président s occupe des affaires étrangères, j ai plutôt l impression que la gestion des affaires lui soit étrangère

      Supprimer
    2. @ Corto
      Ah ! ça c'est sûr et c'est bien dit.

      @claude henri
      Mon grand-père aurait même précisé "Bon à rien, et MAUVAIS EN TOUT". Ce qui est visiblement bien le cas !... :-(

      Supprimer
    3. Le mien de grand-père, il aurait dit :
      "c'est pas pour m'vanter, mais il est d'un c… ce Hollande !"

      Supprimer
  7. @franzi: ton grand père était quelqu un de fort poli !

    @la mouette: le tien était réaliste

    RépondreSupprimer
  8. @ Corto

    Oui, mon grand-père était d'apparence très polie (commerçant). Mais l’œil vif et un peu l'esprit d'un maquignon ("roublard" d'Auvergne...) ;o)

    RépondreSupprimer
  9. Nous n'avions aucune raison d’intervenir en Libye et encore moins en Syrie car il s'agit d' une Fitna (la guerre entre musulmans), les Alaouites dont issu Bachar El Assad sont une branche du Chiisme d'où le soutien des iraniens malgré que ces derniers soient des perses.

    Les turcs pourtant sunnites n'interviendront pas, l' armée syrienne la bien fait comprendre aux militaires turcs en abattant un avion de reconnaissance s'étant un peu trop approché de l'espace aérien syrien et surtout la peur que les syriens n'interviennent dans le conflit qui les opposent aux kurdes du PKK.

    Les russes arment les Assad qui sont de vieux alliés et aussi pour garder leur base de Tartous qui leurs permet de réparer leur navires en mer chaude sans passer par le détroit des Dardanelles et la Mer de Marmara pour rejoindre la mer Noire.

    Pour les chinois, c'est plus flou mais c'est peut être pour mettre la pressions sur les gouvernements arabo-musulmans de ne pas intervenir dans la répressions des Ouïghours dans la région du Xinjiang .

    Alors notre Grand Timonier est vraiment à la ramasse , lui qui durant toute sa vie de politicien n' a gouverné que la Corrèze en la mettant dans un surendettement record.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen