mardi 19 mars 2013

L'attaque du RER D


Une rame du RER D a été attaqué par une vingtaine de jeunes. Une attaque " exceptionnelle " titre le journal Le Monde. " RER pris d'assaut: les passagers sous le choc " titre Le Parisien. " Le RER D attaqué par des jeunes " nous dit Le Figaro.

C'est comme ça en 2013, on se rejoue les westerns, on attaque les diligences et on détrousse les passagers qui n'avaient rien demandé à personne. Si ce n'est d'aller où bon leur semble en toute sécurité. Chose qui devrait paraître acquise dans un pays comme le notre.

Entre 20 et 30 jeunes, cagoulés, sont donc passés à l'attaque armés de bombes lacrymogènes et ont exigé de leurs victimes téléphones portables, ordinateurs et argent. Une dizaine de victimes selon Le Fig, une trentaine selon Le Parisien. Le Monde, lui donne la parole aux conducteurs et aux syndicalistes.

Et, seules 10 personnes ont déposé plainte; les autres auraient-elles eu peur de le faire ? Les quelques personnes qui osent témoigner le font anonymement.

On ne sait rien du butin, on ne sait pas qui sont ces jeunes.

Manuel Valls ne s'est pas déplacé. Taubira supprime les peines planchers.

La seule chose que l'on retiendra, jusqu'à demain, peut-être après-demain, c'est qu'un train s'est fait attaquer. Banal.

Banal sauf pour ceux qui, le soir venu, auront à prendre le train. La peur au ventre.

Quant à ces jeunes dont on ne " sait rien ", ils recommenceront à Grigny ou ailleurs.

Folie passagère 1626.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

48 commentaires:

  1. Quelle horreur! Je prie tous les jours pour que les gens modestes, n'ayant pas assez de sous pour déménager, puissent avoir un jour l'espoir de voir la Justice se réaliser. La République ne protège pas les faibles et les pauvres, je trouve ça abominable. Savoir que certains vivent dans la terreur parce que cette Justice de merde n'enferme pas les cafards me fout hors de moi. On traite mieux un roumain qu'un pauvre français. Ca me fout en l'air.

    En tôle les cafards!!!!!! Marre que les gens puissent se faire traumatiser, tout ça sous la bénédiction de Taubira. J'en ai ras le bol des socialos. Si au moins elle décide de ne pas les enfermer, elle n'est pas obligée de leur envoyer des signaux de fumée... Après c'est direct attaque de diligence.
    On laisse les braves gens vivre l'horreur, je ne m'y ferai jamais à cette politique. Le pouvoir doit protéger les honnêtes citoyens, et au lieu de ça il bichonne la crasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: il bichonne la crasse. L'expression me plaît.

      Supprimer
  2. Si une victime de ce genre d'empoisonneurs passe par ici, je tiens à lui dire qu'elle est l'objet de mes prières.
    Marre que la paix et la tranquillité sociale soient un luxe! Les gens modestes ont le droit de vire en paix!
    Le laxisme a fait que la paix est devenue un luxe! C'est inacceptable!
    A tous ceux qui vivent ça au quotidien, je vous adresse ma sympathie et vous témoigne toute mon amitié.
    Je prie fort pour qu'un jour la Justice ne soit plus une utopie et une idéologie.

    Je pense à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pierre: bien sur que c'est inacceptable. Mais puisque le laxisme ou au mieux la mansuétude semble de mise, pourquoi se priveraient-ils d'empoisonner les autres?

      Supprimer
    2. Ah oui, bien vu! On vous dresse une table avec un menu gastronomique, alors pourquoi ne pas venir à 30, profiter de ce mets?

      Supprimer
  3. C'est l'ensauvagement de la France qui suit son cours, mon cher Corto !
    Je me rends compte en l'écrivant que "ensauvagement" n'est pas français !
    Il va donc falloir ajouter ce mot au dictionnaire, car je n'en trouve pas d'autre pour caractériser ce qui s'est passé dans ce RER.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: mais bien sur qu il faudrait inscrire ce mot dans le dico. C'est dailleurs en cours si je me fie à cela:

      http://dictionnaire.reverso.net/francais-definition/ensauvagement

      Obertone qu'apparemment vous avez lu le décrit si bien cet ensauvagement. mais à en croire nos bien-pensants cela ne serait que théorie fumeuse

      Supprimer
    2. @ Marianne, je vous imagine écrivant à Alain Rey pour lui suggérer "ensauvagement".

      @ Corto : comme l'écrit Jacques Étienne, ce ne doit être qu'un "sentiment" d'insécurité. Enfin quand même, brrr, ça fait frémir.

      Supprimer
    3. Très bonne remarque Marianne. je me rends compte que bien-pensance n'est pas répertorié non plus.

      Supprimer
    4. Ah non alors, pas "bien-pensance", ce néologisme est le pire d'entre tous.

      Supprimer
    5. @al west le pire mot tout court !

      Supprimer
  4. J'entendais ce matin, sur une radio de service comique, un des passagers agressés expliquer que, "en tant qu'usager du RER D" il avait déjà l'habitude de ne pas monter dans les rames inoccupées, d'essayer de se regrouper autant que possible avec les autres passagers. Mais là expliquait-il, ils s'en sont pris à toute la rame donc il n'y avait rien à faire.
    Bref, l'attaque d'hier n'est exceptionnelle que par son ampleur. Elle n'est que la reconstitution à grand spectacle de ce que subissent les passagers du RER D au quotidien.
    Ah, mais on me dit dans l'oreillette que Laurent Mucchieli aurait affirmé que ceci n'avait rien de nouveau, que de telles attaques étaient déjà courantes du temps des trolley-bus et des trains à vapeur, et qu'il ne fallait pas faire le jeu du Front National en montant en épingle un fait somme toute banal.
    Nous voici donc rassurés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Accessoirement, c'est aussi une réponse de la racaille parisienne à la racaille marseillaise, qui a fait une attaque il y a 3 semaines.
      Le "clash", le rap, la culture chère à Jack Lang.
      Par médias interposés les groupes communiquent entre eux. Quel sera le prochain fait, on peut ouvrir les paris!

      Supprimer
    2. @aristide: c'est vrai quoi, si c'est selon Mucchieli, devenu normal, banal, arrêtons d'en parler ou minimisons le truc comme l a fait Elise Lucet ce midi: " une petite dizaine de personnes ont été dévalisées "
      Des baffes, oui, et fessées déculottées en place de grève avant emprisonnement . Point barre

      Supprimer
    3. @Pierre: va fallor te contrôler, déjà 6 commentaires, je vais finir par te contingenter

      Supprimer
  5. Lorsque l'on lit "des jeunes", on a déjà une petite idée de qui ils sont...
    Je plains tous ceux qui sont obligés de prendre le métro, "l'ensauvagement" de la France étant à un stade très avancé. Ceci ne semble pas émouvoir outre mesure Valls et Taubira, bien trop occupés à "faire chier" les automobilistes ou à bichonner les multirécidivistes...
    Puisqu'on vous dit qu'il s'agit juste "d'un sentiment d'insécurité", pourquoi en faire tout un plat ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui m'énerve le plus, c'est qu'on parle de "jeunes" tout court (ce qui est insultant pour les jeunes en général alors que les medias sont pourtant les champions du "surtoutpasdamalgame")au lieu de les appeler "racailles" ou "voyous" tout simplement !

      Supprimer
    2. De telle sorte qu'on ne distingue plus le cafard de la coccinelle, ni l'homme de la femme.
      Confusion des genres, refus de la différence...
      Tout est fait pour recréer une nouvelle civilisation. Il y a des gens qui croient dur comme fer qu'on accédera à un gouvernement parfait une fois qu'on sera passés par le chaos. Je ne dis pas qui pense ça, mais cette théorie du chaos est mise en application depuis des décennies. Ca met du temps à venir mais tout est fait pour que ça arrive.
      Si vous voulez entendre des journalistes parler vrai, je vous conseille le journal de la voix de la Russie. Un régal.

      Supprimer
    3. @nana et claribelle: des " jeunes " oui, de la racaille de cités qu'elle soit beur ou autres peu importe. Les flics savent très bien qui et où ils sont. pas de quartiers !

      Supprimer
  6. Arrêtons de stigmatiser, nous sommes tous des enfants d'immigrés. Et quand vous jouez aux jeux vidéos, vous n'éprouvez jamais l'envie de tuer l'adversaire ? Eh bien ces jeunes, c'est pareil, simplement, ils n'ont pas la chance de pouvoir faire le tri, faute de moyens dans l'EN pour les aider à s'éduquer. Je propose donc, pour aider ces jeunes CPF, cette jeunesse qui fera l'avenir divers et ô combien varié de la France, de bénéficier 1/ d'un stage d'Hyppothérapie et 2/ un contrat d'avenir.


    Evitons les amalgames, la stigmatisation et tous ces préjugés nauséabonds.


    Vryko

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @vryko : second dégré je suppose ou bien abus de substances illicites ? Et je ne joue pas aux jeux vidéos, jamais eu d attirance pour ces merdes là qui n apprennent qu à banaliser la violence, à la virtualiser!

      Supprimer
  7. ce sera banal encore jusqu'au moment ces petites frappes de merde feront un mort, un pauvre voyageur qui se sera rebellé où pas, alors là, on verra la Taupe-ira et le manuel monter au créneau des larmes dans la voix....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais pas du tout, boutfil, ça se passe déjà comme ça. Des morts, des innocents (et pas que, j'en conviens), il y en a malheureusement déjà. Ça continuera ainsi, du moins ça le risquera, tant que le peuple n'aura pas dit "assez" à ses élus et à ses médias inféodés.

      Supprimer
    2. ça, je suis pour les coups de pieds dans le cul de toute l'assemblée dite nationale !

      Supprimer
    3. @Boutfil et Al west: des baffes a tous ces merdeux qui empechent de vivre en paix et en sécurité. Rétablissons les chatiments corporels: la fessée, à poil, en place publique !

      Pour les députés, pas à poil, en robe de bure !

      Supprimer
    4. Sauf que ce qui risque de se produire, c'est exactement l'inverse, c'est-à-dire que ce sont des voyageurs qui circuleronr armés et se feront justice eux-mêmes puisque l'état n'est pas capable de garantir la sécurité des citoyens...quand une ce des crevures se fera descendre, ça les calmera peut-être.

      Supprimer
    5. @Blogbankster: qu une de ces " raclures " se fasse descendre, le coupable ira en prison, on fera une marche blanche avec la photo du descendu et hop, ça recommencera.

      Supprimer
  8. C'était mon trajet, avant, pour rentrer de la fac, ou y aller. Juvisy, c'est "ma" gare. Et ca va vous paraître con, mais j'ai la boule à la gorge, le coeur qui bat vite...

    Et j'ai appris ça dans un condensé de news sur mon portable, cette nouvelle était placée entre l'abrogation planifiée des peines plancher et l'évasion d'un gus d'un tribunal. Alors soyons clairs : je ne suis pas pour les peines plancher pour pas mal de raisons. Mais je ne suis pas davantage pour des peines au plancher, qui ne décollent jamais quelles que soient les circonstances. Et c'est ça que je ressens avec Taubira.

    Une dernière chose : pour le coup, c'est là que j'aurais aimé voir les politiques se déplacer, quand il y a encore quelque chose à faire pour changer la donne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Blandine: et à ton avis, qu'y a-t-il à faire pour que la donne change ?

      Supprimer
    2. D'abord, mettre plus d'agents de sécurité sur certaines lignes. Ensuite, justement, donner peut-être quelques pouvoirs au chef de gare pour lui permettre d'assainir son site (interdire de trop gros groupes non encadrés sur les quais, peut-être ?)

      Supprimer
    3. @Blandine: pas aussi simple, ça ne fera que déplacer le problème. ds ma banlieue où il ne se passait jamais rien, la délinquance s'est installé peu à peu et les délinquants chopés par la police viennent d'Argenteuil ou de Garges ou de Gonesse

      Supprimer
    4. C'est vrai.. alors quoi ? On abandonne ?

      Supprimer
  9. Non, on n'est pas dans un western.
    Dans un western, les bandits savent qu'ils courent le risque de mourir, puisque ceux d'en face sont armés.

    Là, c'est tout bonnard, aucun risque de riposte et aucun risque de sanction.
    Mettons-nous à leur place !
    C'est pas leur faute comme dit cte saloperie de Debouse ! fallait leur donner des emplois grassement payés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @la mouette: Ouos ! je n avais pas pensé à ce détail là: les volés ne sont pas armés. mais pkoi le seraient-ils puisque s'ils se défendent ils auront des ennuis avec la justice, eux ...

      Supprimer
    2. Oui mais bon.
      Beaucoup de bavures, ça commencerait ptet à faire parler dans les médias.

      Tu m'attaques, je t'en colle une en plein front. T'y reviendras pas.
      Ca, c'est en temps de guerre.
      Mais nous sommes en guerre ! Les policiers ont ordre de ne rien faire pour ne pas donner de boulot aux magistrats…

      Rigolotes les séries polardes à la télé, du genre "on lâche pas l'affaire !"
      Moi j'ai été cambriolée deux fois. pas une fois ils n'ont sorti la poudre pour les empreintes.
      Ils m'ont dit "de toute façon, ça ne sert à rien, même si on les retrouvait…"

      Supprimer
    3. @la mouette: je me souviens qu il y a peu, des flics avaient arrêté une nana en burqua. Celle-ci les insulta et les agressa, en mordit un ou deux. Elle fut relaché dans autre forme de procès " par souci d'apaisement ".

      Par souci d'apaisement doit-on laisser ce genre de faits divers se produire sans rien faire ? Les gens en auront marre un jour et là, bonjour les dégats

      Supprimer
  10. Les politiques ne se sont pas déplacés, non. S'ils l'avaient fait, ils auraient été accompagnés de gardes du corps armés et les passager auraient été filtrés. Aucun d'eux n'aurait osé et n'osera prendre ce RER seul et incognito. Alors, pas de regret.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: bien vu ! je vois bien Valls en immersion, le soir seul, dans une rame de banlieue

      Supprimer
  11. Vraiment surpris qu'on parle d'un phénomène qui existe depuis très longtemps , j'ai habité quelques temps à 3 km de Grigny il y a une trentaine d'année et déjà à cette époque ,lorsque je suis arrivé,les voisins mon donner quelques conseils , en voiture :fermer les portières, avoir une lacrimo avec soi et surtout ne jamais s'arrêter après 20h même crevé , en wagon passer 20h : rester en groupe surtout les femmes ,on appelait Grigny centre " centre afrique , allez savoir pourquoi , un reportage ,il y a quelques années ,montrait que les pompier , les policiers ne pouvaient plus accéder dans ce quartier .Territoire de non droit , Valls connait très bien cette ville et ce qu'il s'y passe .
    D'accord avec Pierre , certainement une réponse aux jeunes de Marseille , nous aussi on peut faire quelque chose de "grandiose" , un petit peu comme les voitures incendiées .

    RépondreSupprimer
  12. Apparemment, Valls se bougerait... ?

    Ah, Corto, sinon, pour changer la donne : interdire la banalisation outrancière d'agressions dans les media par de prétendus "experts" ? Enfin, interdire... vivement demander, publiquement ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @blandine: Valls se bouger ? il parle beaucoup mais je ne vois pas grand changement. Il a condamné dernièrement les mecs de la CGT qui avaient cassé du flic a Rueil . Et bien pas un n a été inquiété

      Supprimer
  13. Je regarde C dans l'air et ils discutent du sujet indirectement... Et un interview d'un jeune qui s'est fait braquer sa moto qui dit "on en a marre parce qu'on se fait braquer et on ne porte pas plainte par peur des représailles. Et c'est pas avec des flics en plus que ca va changer quelque chose parce qu'ils s'en foutent... y'en a un qui saute, 2 qui reprennent sa place et ils roulent en grosses bagnoles ..."
    Avec une justice pareille comment veut on que les jeunes se calment et rentrent dans le rang. Ces jeunes racailles (n'ayons pas peur des mots) ne connaissent aucune autre loi que la loi de la jungle... on est revenu en arrière au temps du far west avec une différence comme dit plus haut c'est que les gens qui se font attaquer ne peuvent pas se défendre...
    Ils se mettent en bande et se sentent invincibles, ils attaquent des gens qui ne peuvent pas réagir... La lâcheté de ces jeunes n'a pas de limite... Et ils se prennent pour des caïds...

    Titi

    RépondreSupprimer
  14. Bon, je vais mettre cette chanson sur téléphone dans sa version chantée par Frankie Laine:

    http://www.youtube.com/watch?v=hid30-BWwKM

    Au moins cela aura de la gueule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: sympa ok corral mais comme dit a la mouette: on ne peut même pas tirer à vue sur cette racaille ! :)

      Supprimer
  15. Juste pour ceux qui s'imaginent que la violence dans les banlieues existent depuis le 6 mai denier, je me souviens d'avoir vu lors d'un retour sur le dernier train de la ligne H une bande avec des barres de fer qui était monté en gare de Sarcelles, j'avais une vingtaine d'année. Comme quoi rien n'a changé, même (et surtout) avec 10 ans de droite au pouvoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Fred Camino: seul l abruti moyen pourrait imaginer que la violence ds les banlieues a commencé le 6 mai.

      Je peux me tromper mais pour moi elle a sérieusement commencé à faire parler d'elle la violences ds les banlieues ( et les racailles ) après la fin du service militaire.

      Ce qui n a pas changé depuis le 6 mai, ce sont les discours et façon de faire de nos ministres de l Interieur et ça depuis au moins 20 ans.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen