lundi 18 mars 2013

Chypre: Le Casse du siècle


Ainsi donc en échange d'une aide de 10 milliards d'euros, l'Union Européenne a obtenu que les autorités chypriotes ponctionnent les comptes bancaires des particuliers à hauteur de 6,7% pour ceux détenant moins de 100 000 euros et de 9,9% au delà. Ponction faite sur les comptes des personnes de nationalité chypriote ou sur les résidents étrangers. L'opération devrait rapporter près de 7 milliards.

On comprend la stupeur provoquée par ce qui s'apparente au casse du siècle.

D'après ce que j'ai compris les braqueurs attendent un vote du parlement local pour passer à l'offensive, vote qui devrait intervenir aujourd'hui. En attendant, jour férié oblige, les banques sont fermées et les comptes auraient été bloqués afin d'éviter toutes possibilités d'échapper à cette ponction.

On sait aussi qu'en dehors des chypriotes, les Russes sont eux aussi furieux, les banques locales détiendraient au minimum 15 milliards d'avoirs russes. Un vrai petit paradis fiscal qu'ils ne sauraient abandonner du jour au lendemain.

On sait aussi que Chypre est l'un des pays les plus corrompus de l'Union et pour avoir travaillé pendant deux ans à l'approvisionnement en matériaux divers du chantier du nouvel aéroport de Larnaka, je peux le confirmer, dans le monde des affaires ou dans la vie quotidienne, c'est gabegie et corruption à tous les étages. Si, paradoxalement, ce casse pouvait assainir la situation, ce serait au moins ça de fait.

On sait aussi que notre ministre socialiste des finances Pierre Moscovici ( et donc l'Etat français ) cautionne cette opération: " L'Europe a fait ce qu'elle avait à faire ". Chacun appréciera.

On a la preuve tangible, enfin, pour ceux qui en doutaient encore, que l'Union Européenne est bien un pouvoir supranational qui sait, sans vergogne, passer outre les pouvoirs nationaux et les démocraties locales.

A part ça, je ne sais pas trop quoi penser de cela si ce n'est que plus personne n'est à l'abri des diktats européens et que globalement tout cela pue.

Folie passagère 1624.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

27 commentaires:

  1. Au rythme soutenu de notre dégringolade, il risque fort de nous arriver la même mésaventure...
    J'ai cru en l'Europe ( pas celle de Maastricht ...), mais là, il n'est même plus question pour nous d'en sortir mais d'arrêter tout et pour tout le monde, ça ne peut pas être pire.
    Ceux qui ont porté l'Europe sur les fonds baptismaux doivent se retourner dans leur tombe en voyant ce que leurs successeurs sont en train d'en faire. Je ne vois pas par quel miracle les peuples européens vont accepter encore longtemps ce pouvoir supranational qui les étouffe.
    Que l'on regarde la situation française ou européenne rien ne peut porter à l'optimisme béât...On est foutu ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: la même chose en France ??? pas tout de suite. Pour l instant le GVT refléchit juste à taxer les revenus du livret A, livret dont les plafonds ont été augmentés.

      Les objectifs de départ de l'Union ont été totalement dévoyés mais comment pouvait-il en etre autrement lorsqu on accorda à des pays aussi profondément différents de " s'associer "

      L'Union doit effectivement s'attacher illico à se rapprocher intelligemment des peuples sinon ceux ci a terme ne l accepterons plus. Foutu ? pas encore suffit d être patient et de continuer à laisser faire

      Supprimer
    2. J'ai toujours voté CONTRE cette Europe, j'avais été sondée, par téléphone et avais été effarée d'entendre la nana me demander:

      Diriez vous que vous ne seriez pas plutôt contre le traité de Maastricht?

      J'avais compris l'enfumage, j'avais acheté ce traité, on m'avait dit qu'il était lisible. Je suis sous-douée, donc je n'ai pu le lire, enfin, pire, je lisais et je ne comprenais pas ce que je lisais. :(

      L'UE est une dictature, elle l'a toujours été, leurs fonctionnaires et élus sont surpayés et déconnectés du réel, le président pas élu, enfin, bref, des traités commerciaux oui, des traités pour la défense, oui..

      Mais on ne maîtrise rien et lorsqu'on verra l'an prochain les roumains déferler en France (merci la prime caravane) on ne pourra rien faire.

      L'UE est une folie telle qu'elle a été conçue et réfléchie, je pense qu'elle est foutue, ou bien, ou bien, c'est nous qui sommes foutus.

      Supprimer
    3. Les fonDs baptismaux... Lapsus ou clin d'oeil ?
      Je ne vois pas quant à moi par quel miracle nous allons pouvoir nous défaire de tout ça. C'est qu'ils sont armés et puissants, voyez-vous. Et le pognon, on ne nous le prend plus sous le matelas.

      Supprimer
    4. @lady waterloo: moi c'est pire, au début j ai cru que c'était une bonne chose et j'en suis encore persuadé. La déception vient surtout de la façon avec laquelle cette Europe évolue... en mal: on y fait rentrer des pays qui n ont rien a voir avec les autres,les technocrates ont pris le pouvoir au détriment des démocraties locales et les pouvoirs nationaux sont squeezés pour le plus grand bénéfice de politiques encore plus déconnectés du réel.

      Supprimer
    5. @Le Chenu: et en effet, pour faire suite à lady Waterloo, je vois mal comment on pourrait, quand bien même nous le voudrions nous défaire de l Union

      Supprimer
    6. J'ai voté et demandé à voter contre Maastricht, ayant toujours considéré qu'il fallait faire une monnaie européenne, l' ECU qui aurait contrebalancé le dollar, mais que chaque nation devait garder sa monnaie propre! ET surtout mettre en commun l'effort militaire. et Les fonctions régaliennes de l'état, justice, police, armée

      Supprimer
    7. La seule solution pour se sortir de ce merdier, c'est de quitter l'UE et donc l'Euro, c'est possible, un article du TFUE le permet.

      Supprimer
  2. Il suffisait, si les capitaux russes étaient en cause de ne ponctionner que les comptes des non-résidents.
    L'Europe exerce un pouvoir supranational et anti-démocratique. Du grand banditisme, tout simplement.
    Et la France qui a dépassé et dépassera encore la barre fatidique des 3% de déficit, que risque-t-elle? Si ça passe à Chypre, ça pourra passer en France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: dès lors ou notre gouvernement a cautionné ce braquage pourquoi se priverait-il d autoriser la même chose chez nous ?

      Supprimer
  3. T'as vu, c'est fou cette histoire.
    V'là le combat! JP Morgan Vs Vladimir Poutine.
    Belle affiche!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: je n en suis toujours pas revenu

      Supprimer
  4. Qu'il s'agisse de faire rendre gorge à des banques qui sont des paradis fiscaux, qui blanchissent de l'argent sale, mon cher Corto,on pourrait être d'accord, mais s'il s'agit de faire main basse sur les économies des déposants autochtones, c'est, comme vous dites, "le casse du siècle".
    Parions que si cette opération réussit, ce qu'à Dieu ne plaise, d'aucuns se mettront à loucher sur les 1 400 milliards d'euros de cash que les Français ont paraît-il, en banque.
    Là, je crois que Mélenchon a raison, c'est l'enfer pour les Chypriotes comme ça l'est déjà pour les Grecs, ll'Espagne et le Portugal y sont, l'Italie y est aussi, qui pourra nous assurer que nous allons y échapper ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Pas de problèmes a ponctionner les comptes marrons mais les particuliers... Bon à priori ce n'est pas encore fait et vu le tolé que cela soulève... a voir !

      Ceci dit, un peu comme en Grèce, je met un bémol, la population locale s'est tout de même satisfaite ou n a jamais rien dit de la gabegie qui régit Chypre depuis des années. Tout le monde y trouvait son compte.

      Par ailleurs quand je vois que notre gouvernement a cautionné ce braquage, j ai quelques craintes pour l'avenir de nos éconocroques

      Supprimer
  5. C'est la mise à mort du berceau de notre civilisation, à mon avis. C'est très symbolique la Grèce.
    Je crois savoir que le Qatar a racheté 6 îles grècques. Finalement, l'Europe est là pour mettre en place ce que Hollande et Sarkozy appellent Nouvel Ordre Mondial. L'Europe n'est pas là pour les peuples mais pour assurer la transition des pouvoirs.
    Tant de gens intelligents formés à l'exercice du pouvoir, pour quel résultat concrètement?
    J'ai de plus en plus de mal à croire en l'Europe. Je ne regarde que les résultats, que la réalité, et on ne peut pas dire que c'est beau à voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: L'idéal européen, ses promesses et nos désillusions ... vaste sujet

      Supprimer
  6. Sommes-nous mieux lotis que les Chypriotes ?

    Il me semble que notre gouvernement a déjà pris des mesures pour racketter les épargnants et qu'il réfléchit, comme vous le dites, pour en imposer d'autres (taxation des revenus du livret A entre autres).

    Pour ce qui nous concerne, la forme est différente mais le résultat est le même. Plutôt que la ponction directe sur les comptes épargne, notre gouvernement a choisi le biais de la fiscalité sur les placements.

    Rappelons nous que la loi de finances 2013 prévoit un alourdissement de l'imposition sur les revenus du capital désormais taxés selon le barème de l'impôt sur le revenu et sans décote du fait de l'inflation.

    Les gros contribuables sont désormais imposés à plus de 40 %, ce qui n'a rien à envier au prélèvement exceptionnel de 9,9 % à Chypre.

    Et je ne vous parle même pas des très gros contribuables et de leurs 75 % ....

    Je crains malheureusement que tout cela n'empêche pas l'U.E. de contribuer à en rajouter une couche pour nous faire payer les nombreux engagements non tenus par l'équipe au gouvernail : Déficit limité à 3 %, etc....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @cyrielle: tu as parfaitement raison sur toute la ligne. rappellons aussi qu en vertu du fameux traité européen, l'UE a maintenant le pouvoir de s'immiscer dans le contrôle et la gestion de nos banques et même de nous mettre à l'amende

      Supprimer
  7. Je reste sans voix!!! C'est hallucinant et ce n'est apparemment que le début...

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: le pire c'est que devant le tollé provoqué par cette décision pas encore netré en vigueur, c'est que l UE semble vouliur faire marche arrière. Entretemps, toutes les places financières ont dévissé et je ne parle même pas du préjudice portér à la confiance que peuvent avoir les éventuels investisseurs étrangers hors Union

      Supprimer
  8. La logique de l'UE me semble claire : c'est donnant-donnant, vous voulez 10 Milliards pour renflouer vos banques pourries, il faut cracher au bassinet, et cela me semble plutôt mieux que de filer de l'argent gratuit.
    Evidemment, le quidam y perd aussi des plumes, mais peut être qu'il faudrait aussi laisser les banques pourries faire faillite, pour voir ce que ça peut donner si on ne fait strictement rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @dsl: mais l on ne peut pas laisser faire faillite une banque, ce serait la faillite du système complet

      Supprimer
  9. Ils vont filer 10 milliards à la Grèce, mais ils en devront 23 et devront faire allégeance à Brux'hell.
    On le voit, c'est à chaque fois la même chose. On te prête du fric pour te la mettre par la suite.
    Moi aussi j'ai cru que Brutsel était pavé de bonnes intentions mais les signes, depuis des années, font qu'on est en droit de se méfier quant à leurs bonnes intentions.

    RépondreSupprimer
  10. tiens on a eu la même idée de billet ! un braquage géant! bisous

    RépondreSupprimer
  11. Par delà ce braquage, ils sont en train de tester nos capacités d'indignation et de réaction. La Grèce est le premier laboratoire.
    Une fausse alternance politique et des trublions de service pour amuser la galerie de notre paysage politique nous ont persuadé que nous étions encore en démocratie.
    Or il n'en est rien. La France et les autres pays européens ont été vendu par des gouvernants sans scrupules très au fait du hold-up généralisé des banques.
    Les banques nous ont spolié avec le concours de nos dirigeants.
    Ces derniers devraient être traduits pour haute trahison.
    Il est urgent de quitter l'Europe et l'Euro.
    Voilà mon point de vue, il peut paraître tranché mais lorsqu'on voit ce qu'ils sont capables de faire, la vigilance est de mise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @vlad: pour autre trahison comme tu y va ! Perso, je n arrive pas a avoir un avis tranché sur le sujet: quitter ou pas l Europe et l euro. Il y a à mon sens autant davantage à y être qu à ne pas y être. Le principal obstacle selon moi pour la quitter étant la monnaie

      Supprimer
    2. Partant du principe que :
      Ce qui dessert la souveraineté nationale et le libre arbitre d'un pays me révulse
      L'Europe y concourt activement
      Les dirigeants y participent

      Je suis forcément farouchement contre :)
      La libre circulation des biens et personnes, la monnaie unique, le partage culturel d'une histoire commune sont autant de bons points pour la construction européenne.
      Mais l'Euro qui devait nous prémunir nous dessert tant les disparités économiques des pays sont grandes.
      Tu rajoutes à cela le consensus hallucinant qui érige en règle absolue de payer les spéculations folles des banques en piquant le fric des contribuables, moi je dis :
      on se casse.
      La France a vécu sans UE des millénaires, dire que ce serait la catastrophe de sortir serait mentir car y rester sera pire encore.
      Bise

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP