jeudi 14 mars 2013

Mais que vais-je donc faire de ce François là ?


Je pourrais vous parler de toutes les conneries que s'apprêtent à faire nos socialistes de gouvernement, épiloguer sur leurs contradictions et les embrouilles internes continues, vous raconter comment par souci d'économies, notre Présiflan imagine brader à l'encan notre armée tout en s'apprêtant à livrer des armes à la rébellion syrienne; mais non, pas aujourd'hui, il suffit de ça.

Parlons plutôt de ce nouveau Pape qu'un milliard et 200 millions de catholiques attendaient. J'aurai préféré un Pape français, histoire de rebooster la fille aînée de l'Eglise et tant qu'à faire, faire braire hollandouille et sa clique, mais les " 115 " ne m'ont pas écouté.Pas grave. Ils ont donc choisi un cardinal venu de loin, un argentin, devenu François. Visiblement un homme simple, son " bonsoir " charmeur et inattendu d'hier, sur le balcon, en témoigne. Son histoire, aussi. Un inconnu pour nous tous.

Mais un inconnu qui, de par sa fonction et sa parole, influera sur la marche du monde. Comme nombre de ses prédécesseurs. On sait qu'il est jésuite, d'ores et déjà surnommé le " Pape des pauvres ", qu'il est brillant intellectuellement et sans nul doute un homme juste. Voilà, c'est à peu près tout.

Il n'est pas noir, n'en déplaise aux droitsdelhommistes et autres  prêcheurs anti-discriminations, ni jaune, pas même européen. Il est Pape. Point barre.

Que vais-je faire d'un pape comme cela moi qui, depuis si longtemps, ai déserté l'Eglise ?

Rien, si ce n'est le respecter, le découvrir, l'écouter, prendre en compte son avis. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il est Pape. Il est donc, à ce titre, un homme exceptionnel; et que tout homme extraordinaire mérite que l'on s'attarde sur sa parole. Parce qu'un homme à qui plus d'1 milliard d'humains accorde sa confiance du jour au lendemain mérite qu'on le prenne au sérieux et que l'on écoute son message.

N'attendez donc pas de moi que j'ironise sur le bonhomme, que je me moque de lui comme ont déjà commencé à le faire nos gauchistes de bas étage ou que j'aille lui chercher des poux comme l' inénarrable Plenel ou ce pitoyable Melenchon, plus amateur de dictateurs que de bonnes âmes.

J'ai envie de découvrir cet homme-là, j'ai envie de voir quelles impulsions il donnera à l'Eglise; cette Eglise qui, qu'on le veuille ou non, influe sur notre monde. Et à l'heure où nombre de choses partent en quenouille, où les valeurs traditionnelles de la famille sont battues en brèche, où nous sombrons chaque jour un peu plus sous la domination d'un politiquement correct et d'une bien-pensance gauchiarde mortifère, oui, j'ai envie de voir ce que va nous dire cet Homme là.

Folie passagère 1616.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

19 commentaires:

  1. Un jésuite ! Je ne m'en remets toujours pas. Moi aussi, j'ai hâte de l'écouter. De le suivre, aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @al west: et pkoi pas un jésuite ? J ai bien compris que c'était la première fois mais pas vraiment compris ce que cela avait d’exceptionnel

      Supprimer
    2. C'est tout simplement génial! Les jésuites ne sont pas des "dévisseurs d'ampoules" ils vivent une foi qui ne tient pas sur du surnaturel ou du merveilleux, ni des ONG (Opus non grata!). JPII très aimé avait eu tellement la trouille du communisme qu'il a laissé l'Opus Dei remettre à flot la banque du Vatican et prendre du pouvoir et a encouragé d'autres mouvements tels que Saint Jean, Saint Martin, les Légionnaires....

      De véritables sectes dans l'Eglise, dramatique, quand on connait le message du Christ basé sur le respect de la liberté des hommes. Maintenant, j'attends et vais veiller encore, mais je reprends espoir, ainsi, je crois que bien des cathos.

      Supprimer
    3. Pourquoi pas un jésuite ? Pourquoi, "un jésuite", plutôt : parce que, pour ce que j'en sais, les jésuites sont des intellectuels, des chercheurs. Ils ne se contentent pas vraiment des réponses toutes faites, quitte à "gratter là où ça démange". Il n'est qu'à étudier les réserves épidermiques des fondamentalistes à l'égard de Teilhard de Chardin pour s'en rendre compte.

      Supprimer
  2. j'eusse voulu que ce fut un n'haîgre que les cardinaux choisissent
    pas pasque j'aime les n'haîgres ( sauf en ragout ou en meurette , ou, à la rigueur en fracassée)
    pas pasque je suis un athée vengeur et mesquin ( enfin, si je suis athée mais j'espère pas mesquin)
    non
    simplement pour que tous les mélanolâtres et modernophiles se prennent dans la poire cette vérité vraie
    les n'haîgres, surtout au pouvoir, sont autant sinon plus réacs que les blancs
    pour la capote , ce sera niet , comme toute la cultuwe afwicaine le clame depuis des années ("vous mangez un bonbon avec le papier?")

    pour la rectitude morale ce sera bien pire qu'avec bxvl

    pour la relation avec l'islam, n'en parlons pas....

    autand dans la tronche de nos commentateurs...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Kobus: ça c'était évident, il n y a pas plus fidèles aux dogmes et conservateurs que le clergé africain !

      Supprimer
  3. Ce serait un pape noir du fait qu'il soit jésuite !!
    Il faudrait un spécialiste des religions pour en savoir un peu plus.
    Xere

    RépondreSupprimer
  4. Je suis comme vous, mon cher Corto, j'ai hâte d'entendre ce que ce Pape va nous dire.
    Il paraît qu'il faudra suivre ce qu'il va dire le Vendredi Saint.
    En tous les cas je sentais venir une énorme surprise comme seule l'Eglise catholique sait encore nous en réserver, et je n'ai pas été déçue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ça pour une surprise c'en est une. Encore plus drôle de voir la tête de tous les experts et des éditocrates qui se sont vautrés dans des pronostics bidons.

      Les premiers signes qu il a donné laisse augurer du bon. A suivre. Bon pour ceux qui attendaient un Pape " modern " je crois qu il va y avoir déception :)

      Supprimer
  5. C'est vrai que c'est une surprise et qu'il va falloir "faire sa connaissance" avant de d'avoir une opinion sur ce nouveau pape, à première vue plutôt sympathique et simple.
    Par contre tous les commentateurs ( journalistes ), mettant lourdement l'accent sur son côté "évêque des pauvres" m'agacent déjà...j'ai même entendu, pape socialiste, pape anti-libéral et même pape altermondialiste ! certains suggèrent la fin de l'étiquette, et pourquoi pas Saint Pierre de Rome reconverti en hébergement d'urgence tant qu'on y est !
    Une fois de plus nos "journalistes" interprètent l' évènement au travers de leur petite grille idéologique étriquée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: j ai adoré ce " pape altermondialiste ", ils ne savent plus quoi inventer pour meubler le temps d antenne. Ils voudraient tant d'un pape " normal "

      Supprimer
  6. les gauchistes, qui se mêlent de ce qui ne les regardent pas, puisqu'apriori anti-curés, commencent à nous polluer avec les références au passé de l'Argentine, ils avaient traité Benoit de nazi, ils vont bien nous traiter celui-ci de criminel ! moi il me plait bien j'aime bien les Jésuites et leur façon de penser, il ne va pas faire les choses en force, il va contourner les problèmes ,il savent le faire ça les Jésuites !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: un bonhomme hier sur BFM a démonté complètement cette supposée histoire de collaboration. laissons causer cela ne mène nulle part. Oui, il a l air sympathique, on verra.

      Supprimer
  7. Je suis aussi impatiente de voir ce que ce nouveau pape va nous réserver... Et je suis d'accord avec le commentaire de nana... Ca fait pas 2 jours qu'il a été "choisi" et on a déjà droit à tous les commentaires et toutes les théories possibles...

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: il va forcement changer pas mal de choses et si il peut nettoyer la curie, ce sera déjà énorme.

      Supprimer
  8. J'ironiserai en revanche sur nos élites bien placées dans la société, qui aiment s'étendre en mal sur leur scolarité chez les Jésuites.
    Les mecs sont allés très haut grâce à l'enseignement des Jésuites, et ont le culot de les fustiger dans les médias, alors que grâce à cet enseignement plutôt strict, ils ont rencontré un véritable succès professionnel.
    Je trouve ça ingrat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: faut pas se moquer des jesuites, notre Présiflan est passé entre leur mains pendant sa scolarité

      Supprimer
    2. Bah tiens! Encore un que sa scolarité a permis d'aller très haut!
      Ah mais je ne me moquais pas des Jésuites, mais de ceux qui ont suivi leur enseignement, qui sont allés très haut professionnellement, et qui se répandent aujourd'hui en critiques à leur égard. Ils critiquent les gens qui leur ont donné les meilleures cartes.

      Supprimer
  9. On demandait à un Jésuite:
    "Pourquoi, à une question posée, les Jésuites répondent toujours par une question?
    C'est faux, répond le Jésuite, qui vous a dit çà?"
    JDx

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP