vendredi 22 mars 2013

Je ne suis pas violent, juste excédé !


" Je suis violent, très violent ". Ce n'est pas moi qui le dit, c'est le journal Le Monde qui, parmi d'autres réactions à la mise en examen de Sarkozy, a repris le titre de mon billet précédent. Pour être tout à fait précis, c'est le ton de mon billet qu'il juge violent, non moi. Mais est-ce que cela ne revient pas au même ? Et bien, je tenais à rassurer ceux que cela pourra intéresser, je ne suis pas violent. Pas du tout. J'ai fait le coup de poing une fois dans ma vie, il y a plus de 25 ans. Et c'est déjà de trop. Non, je ne suis pas violent, juste excédé. Nuance !

Oui, excédé par ce juge, pas très clair, qui ose mettre, sans aucune preuve tangible, Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse à l'encontre de Liliane Bettencourt. Abus de faiblesse ! Vous m'en direz tant.

Oui, excédé par cet acharnement de la justice et de cette gauche revancharde contre Sarkozy, insinuant sans arrêt mais sans jamais rien prouver qu'il serait au mieux un justiciable comme les autres, au pire passible de 3 ans de prison et 375 000 euros d'amende. Présomption d'innocence pour Cahuzac, présomption de culpabilité pour Sarkozy.

Oui, excédé lorsque l'on nous dit que la justice est indépendante du pouvoir exécutif, quand bien même hollande et Valls nous démontrent le contraire et que même la juge Bertella-Geffroy, dessaisie par la Taubira du dossier sur l'amiante mettant en cause Martine Aubry, en vient à se poser la question de cette supposée indépendance.

Oui, excédé par le pouvoir en place et cette gauche bien pensante qui nient à toute une partie de la population le droit de penser autrement, qui imposent au CESE de jeter 700 000 pétitions à la poubelle et qui nient, contre toute évidence, l'importance de l'opposition au projet de loi sur le mariage zinzin.

Oui, excédé par ce gouvernement qui tient à modeler les enfants de demain dans une idéologie douteuse: morale " laïque " à l'école, théorie du genre dans les manuels scolaires..., excédé par cette gauche qui fait de la PMA,de la GPA et de la marchandisation du corps des femmes le nec plus ultra du progrès.

Oui, excédé par hollande qui, après une campagne électorale faite de démagogie et de promesses bidons, continue chaque jour à nous ridiculiser, incapable qu'il est de piloter son gouvernement faiseur de couacs et de bourdes à répétition. Excédé par ce président qui, en moins de 10 mois, peut être repris sur quasiment chaque point de sa fameuse tirade " moi, président... "

Oui, excédé par ce gouvernement qui à force de vindicte, de mesures contreproductives et d'épithètes malheureux fait tout ce qu'il faut pour faire fuir ceux qui auraient peut-être eu des velléités d'investir en France.

Oui, excédé par ce gouvernement qui n'a toujours pas compris le sens du mot compétitivité.

Oui, excédé par cette gauche qui s'apprête à amnistier les syndicalistes fauteurs de troubles à l'ordre public.

Oui, excédé par ce  présiflan qui est incapable de faire une quelconque prévision de croissance ou de réduction de déficit sans se tromper.

Oui, excédé par un premier Sinistre qui, quoiqu'il en dise, à l'image de son boss, ne sait pas où il va et qui se laisse malmener par ses propres ministres.

Oui, excédé par cette propension qu'a notre gouvernement à créer chaque jour un impôt ou une taxe qui contre toute attente ( humour ) ponctionnent plus encore les classes moyennes. 30 milliards de hausse d'impôts !

Oui, excédé par la politique étrangère curieuse de hollande: lutte contre les terroristes djihadistes au Mali mais proposition d'envois d'armes aux djihadistes syriens, rupture du leadership franco-allemand en Europe, validation du plan européen de spoliation des comptes bancaires chypriotes...

Oui, excédé comme 65% à 70% des français par un président et sa bande d'incompétents qui nous mènent droit dans le mur et à qui il ne faudrait rien dire sous prétexte qu'ils ont été ( mal ) élus.

Excédé de voir mon pays s'enfoncer dans la précarité et le chômage de masse avec cette impression prégnante que nos dirigeants sont incapables de nous apporter la moindre solution. Excédé de voir que contrairement à la promesse: rien n'a changé !

Excédé de voir que notre " République est aux mains d’un président qui ne s’encombre d’aucune espèce de morale. Sa priorité absolue devant des sondages désastreux : rester au pouvoir. Démagogie, outrance, provocation sont ses armes favorites ". C'est ce qu'écrivait le journal Marianne à propos de Sarkozy; le compliment va si bien aujourd'hui à François hollande...

Tout juste excédé, pas encore violent...

Folie passagère 1630.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr


49 commentaires:

  1. Deux choses. Réjouis-toi d'être cité par un grand journal. Et aussi essaye de ne pas le prendre au 1er degré, on parle du Monde, le journal de Pierre Bergé. Donc bon... Tu te bats contre les esclavagistes du monde moderne déguisés en sucres d'orge. En fait ils t'ont clashé.
    Faut vraiment être vicieux et dérangé pour croire une seconde que tu es violent.
    Bonne fin de semaine quand même Corto!
    Courage et plénitude.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: se réjouir d'être cité par Le Monde, non, il n y a vraiment pas de quoi.
      Bon week end

      Supprimer
  2. Violent c'est être impétueux, emporté , ce que tu n'es pas à ce que je vois dans tes blogs , comme dirait Ségolène < une juste colère > serait plus juste contre ces branquignoles , la violence risque d'arriver plus vite qu'on le pense et elle viendra de la base , les cocus de la gauche .
    Ce n'est pas le sujet mais cela me fait marrer:jean-philippe désir a mis en garde la droite contre toute "pression" , il n'a vraiement pas peur des casseroles qu'il trimballe
    Salut Corto avenue de la Grande Armée n'est pas mal non plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: pas violent et aucune chance de le devenir par contre, ce que je sens bien c'est que cette exaspération est très largement partagé alors on n est plus à l abri d'une explosion. Il y a des limites au ras le bol.

      Supprimer
  3. @corto

    Vous menez le mauvais combat ce coup-ci, Corto.

    "excédé par ce juge, pas très clair, qui ose mettre, sans aucune preuve tangible"

    Qu'est-ce qui vous permet d'affirmer ça ?
    Avez-vous lu les notes du juge ?
    Si oui, il faut nous en faire profiter.
    Si non, ma foi, il faut laisser le juge continuer et prouver l'abus de faiblesse.
    Pour l'instant, on ne sait rien.

    On peut difficilement accuser la justice d'être partiale alors qu'un ministre socialiste vient de démissionner.

    Soyez patient, si Sarko sort blanchi, il pourra revenir auréolé du statut de victime des juges.
    Par contre, si il est déclaré coupable, il faudra remercier ce même juge de nous avoir débarrassé d'un escroc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. @waa: quand j 'écris pas très clair c'est qu il le vaut bien ne serait-ce que pour cette vieille histoire de mensonge; suffit de suivre les liens.
      Pour l instant, si, on sait au moins une chose, c'est qu il n'y a aucune preuve tangible, matérielle ou financière qui prouvent de quelque façon que ce soit que Sarko ait touché du pognon de Liliane.
      Ce que l on sait c'est qu en 2007, Liliane avait toute sa tête, elle ne sera mise sous tutelle que 4 ans plus tard et que son mari était encore vivant. Alors si abus de faiblesse sur Liliane pourquoi ce petit juge n' a pas impliqué textuellement le mari de Liliane ds cette bidonnante histoire d abus de faiblesse ? Suis-je bête, il est mort lui.

      Supprimer
    3. Hé bien "le monde" vous aime bien en ce moment. Entre la citation du titre de votre billet et l'article, bien sourcé, sur les assocs bidons de la manif pour tous, vous n'êtes pas fauché.
      Pour l'absence de preuves, vous avez eu accès au dossier de l'instruction? Si oui, il faut partager cette info!!!!! Après, s'il est avéré qu'il y a eu remise d'argent liquide, ça m'étonnerait bien que Nico ait signé un reçu à Mamie zinzin mais je ne dis rien...

      Supprimer
    4. @waa: et tu l auras compris, la mise en examen de Sarko n est qu'un motif de mon exaspération, un parmi d autres

      @François: Les assoc bidons vues par Le Monde dont le proprio est Bergé: zéro pointé décrédibilisé d avance leur pseudo enquête et quand bien même, je ne vois pas où est le problème.
      Pour Sarko, si il y a bien au moins un point sur lequel tout le monde est d'accord, sauf toi peut-être, c'est que rien ne prouve aujourd hui qu il est touché du pognon. Rien.
      Pour mémoire ses comptes de campagne 2007 ont été validés et ne peuvent donc pas être entachés d'une quelconque fraude.

      Supprimer
    5. François, tu as la preuve que c'est des assos bidon ? tu sais ce que c'est une assos bidon ? tiens, au hasard, SOS racisme elle est pas bison inutile et bouffeuse de fric public...et elles sont financées par l'état les assos soit disant bidon ? il suffit que Maitre Berger vous passe une info bidon pour que vous soyez comme les corbeaux après le fromage

      Supprimer
    6. Bidon peut-être pas mais pas claire certainement :
      http://www.observatoiredessubventions.com/2012/plainte-contre-sos-racisme/

      Supprimer
  4. D'habitude je n'interviens pas car je sais que c'est inutile, et pourtant c'est tellement plus beau quand c'est inutile. Mais comme je lis que vous n'êtes pas violent, je profite pour vous faire remarquer que vous avez écrit "...mettre...Sarkozy.." en oubliant dans cette phrase à tiroirs le "en examen" ce qui porte à confusion quand on sait que...
    Vous me faites penser à Juan Sarkofrance, vous savez, celui qui attendait le retour de la gauche. Comme lui vous attendez le retour de la droite, mais à l'envers. En inverti, quoi (je plaisante).
    Vous remarquerez que je fais semblant de croire que Sarko est de droite et Hollande de gauche.
    On est sur une galère qui se laisse entraîner par le courant vers la grande chute qui va faire mal. Sarko dansait sur le pont avec putes et champagne, Hollande se terre dans la cambuse du capitaine avec une dominatrice sado-maso et une tisane. Quelle différence ?
    Il faudrait ordonner aux rameurs de ramer et jouer du gouvernail pour accoster avant que le courant ne soit trop fort. Bref il faudrait un chef. Ein Führer, ein echter Führer.
    Il serait déplacé de me faire une réponse argumentée, mais si vous avez envie de vous défouler, par exemple dans le style Nicolas-loin-du-clavier, ne vous gênez pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jazzman: il m arrive de faire des fautes d'orthographes rarement d'oublier des mots.

      Déplacé de vs faire une réponse argumentée... en effet, car quand je lis :"Sarko dansait sur le pont avec putes et champagne " ou "Vous me faites penser à Juan Sarkofrance", ça me coupe toute envie

      Supprimer
    2. Oui, excédé par ce juge, pas très clair, qui ose mettre, sans aucune preuve tangible, Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse à l'encontre de Liliane Bettencourt.
      Il ne manque pas "en examen" ?

      Supprimer
    3. @jazzman: t es lourd, faut te faire un dessin ?

      Supprimer
    4. Ahh oui, d'accord, mais là non, pas du tout.
      J'ai dû me livrer à une profonde introspection, comme on dit à La Fistinière, pour comprendre ce qui m'empêchait de saisir.
      D'abord il y a une question de polarité, s'il s'était agi de "mettre Carla" j'aurais été plus réceptif, ensuite le physique, si on parle de "mettre Mimi Mathy" ça me stimule déjà moins...
      Enfin toute peine inférieure à un gode-ceinture sauvage par la femme de chambre de G. W. Bush est trop clémente à mon avis.
      Et personne ne fait le "rapprochement" entre le euh..."suicide" fort à propos de Me Olivier Metzner et les "développements" du dossier Bettencourt.

      Supprimer
  5. Robert Marchenoir22 mars 2013 à 21:32:00

    C'est facile, le journalisme, maintenant. On fait un article en copiant des tweets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Robert marchenoir: c'est du journalisme à l emporte-pièce. Non en fait ce n'est pas du journalisme: juste du copié collé

      Supprimer
  6. C'est le début de la gloire Corto!!!! Et en plus, on dirait que tu attires de plus en plus de gauchistes sur ton blog!!! Cela voudrait-il dire qu'ils craignent tes écrits et/ou ta possible influence sur certains?!... Et qu'ils espèrent peut etre te faire taire... ou tenter l'intimidation??? y'a de quoi avoir peur... (mais non je rigole!!)

    Pour en revenir au contenu de ton billet, si tu es violent alors on il n'y a plus personne de non violent!!! Je te suis depuis plusieurs mois maintenant et jamais je n'ai lu de propos violents, d'appel à la haine ou de vulgarité gratuite... Si tous les gauchistes pouvaient être aussi violents que toi, je pense que le pays serait plus apaisé...Et ça serait alors un plaisir de débattre avec eux... Mais bon, on peut toujours rêver!!!

    Et sinon, toute cette histoire concernant Sarkozy est tellement flagrante que ça en serait presque comique si c'était sans conséquences graves pour le futur...

    Casser du Sarkozy... c'est leur passe temps favori... Et ça leur manquait depuis quelques mois...

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: comme tu dis, on peut rêver !
      De l influence ? ola, je n oserai pas prétendre à cela, je vois juste le nombre de visites augmenté de mois en mois depuis 2 ans.

      bon week end a toi !

      Supprimer
  7. Moi aussi, je suis super-exaspérée.
    Jamais été violente, mais pas sûre que ça ne finisse pas par changer. Je n'en peux plus de ces abrutis, cinglés, débiles et surtout malhonnêtes jusqu'au trognon.

    Si ce n'était aussi lamentable, parler de la pseudo-indépendance de la justice, me ferait exploser de rire. Jaune, bien sûr.
    Tous (ou presque) inféodés à la mère "Taupe y Rat", elle-même placée et cautionnée par le Nullissime qui n'hésite pas à intervenir personnellement dans les procès où il est, si j'ose dire (!!!) juge et partie.
    Y en a-t-il eu pour croire à son énumération de "MoiJe" ? Que des mensonges et des provocations.

    MAUDITS soient-ils, ces deux malfaisants. Pour l'éternité, et plus si affinités !...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: tu es bien en verve ce soir. mais comment ne pas l être qd on voit ce qui se passe depuis le 6 mai ?
      Abrutis débiles, c'est excusable. par contre les mensonges et les manipulations, non.

      Supprimer
    2. Oui. :o))

      Je reconnais que ça déborde "un peu".
      Avec tout ce qui s'est passé depuis le 6 mai (et bien avant !), je croyais qu'on avait atteint le fond du fond de l'ignominie. Et ben même pas : ils arrivent toujours à faire pire. :-(((

      Le plus imaginatif des romanciers ou des scénaristes passerait pour un fou dangereux s'il inventait le dixième de ce qu'il sont capables de faire.

      Et je suis encore plus énervée à l'idée de ne pouvoir participer que par la pensée à ce 24 mars dont j'espère qu'il sera un immense succès. A décoiffer la mèche du mou du bulbe et à l'étouffer de rage !... :-))

      Portez haut nos couleurs : celles des gens sensés et responsables, celles des parents qui aiment leurs enfants et des Français qui aiment leur pays. MERCI. :-)))

      Supprimer
    3. @Franzi: merci pr tes encouragements, on pensera à tous ceux qui n ont pas pu venir. Tiens, as-tu vu que la préfecture de police annonce le nombre de manifestants deux jours avant la manif : 100 000 maxi ! Sont balèzes, non ?

      Supprimer
    4. Des fois que leur rêve se réaliserait !...
      Il vaut mieux s'y prendre à l'avance : ça fera toujours moins ridicule de se tromper sur une prévision que sur une réalité. Comme le 13 janvier... J'ai pas choisi : c'est le "hasard"... :o))) Comme hier...

      Mais là, ça risque d'être plus dur : ils n'auront pas un juge partial, "gentil" et soumis. Dur, dur, pour eux, même s'ils n'écoutent rien.

      Le "vide du froc", il a la pétoche.
      C'est pour ça que, très "courageusement", il voudrait se débarrasser d'un véritable homme d'Etat qui, bien qu'absent, lui file des cauchemars angoissants.
      Et c'est pour la même raison qu'il ne veut personne près de chez lui et de "Bibiche" (mauvais locataires que j'espère très provisoires ;-) ).

      "Sont balèzes, non ?"
      Oui, très balèzes.
      Surtout dans la nullitude, le mensonge et la manipulation. Mais, un jour ou l'autre, nous finirons bien par régler nos comptes !... :-)

      Supprimer
  8. Allô Corto? Pourquoi tu tousses? Non mais Allô quoi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ars’cuzzz moi, m’sio sioupli, moi y’en na pas tout comprendre !

      Supprimer
  9. Je suis assez de l'avis de certains : une mise en examen, même pilotée, ne se fait pas sans billes et nous ne savons rien du dossier. Du coup, trois options : tentative d'acharnement avec un dossier peu solide qui va s'effondrer à l'audience (qui reste publique, hein, donc peuvent pas trop déconner sans se ridiculiser et provoquer un sacré trouble de l'ordre public), vraie accusation fondée sur des arguments solides, ou coup plus médiatique pour ternir Sarkozy, quitte, là encore, à se désister avec peut-être plus de panache que dans ma première option.

    Reste que la ligne de conduite des proches de Sarkozy est très maladroite parce que plus ou moins délictuelle.

    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Blandine: que certains amis de Sarko y aillent un peu fort, je suis d accord mais le motif de la mise en examen est en lui-même scandaleux ! que Sarko soit mis en examen ne me pose pas de pb en soi mais, comme il l a demandé, qu on rende public, les raisons qui ont conduit le petit juge a la quelifier " d'abus de faiblesse ". Car, encore 1 fois, rappelons que en 2007 Liliane avait encore son mari, toute sa tête et pas sous tutelle.
      La deuxième chose sur laquelle t le monde s'accorde c'est qu'il n y a aucune, absolument aucune preuve d une quelconque remise d'argent à Sarko.

      Supprimer
  10. Le rebondissement de cette affaire est totalement incompréhensible, elle se dirigeait vers la clôture. Les déclarations de l'ex-comptable Claire Thibout étaient contradictoires et il s'est avéré qu'elle avait profité d'une indemnité de départ de la part de Liliane Bettencourt de 400.000€ et par la suite on apprendra plus tard qu'elle avait bénéficié de la même chose de la part de sa fille, la même somme non déclarée que le fisc a chercher à réclamé sa part.

    Ensuite vient l'ex-majordome, Nicolas Sarkozy le confronte pour savoir s'il a rendu visite plus d'une fois à Mme Bettencourt. Pourtant le nombre de visite ne prouve qu'il y a eu don d'argent ou autres. Les motifs peuvent varier et on peut admettre que si le candidat vient récupérer un financement illégal, ce ne sera pas devant des employés. Un abus de faiblesse ne peut être établi en si peu de visites. Tout cela ne mène nul part et sans aucun doute aucune accusation sera retenue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @judex: totalement incompréhensible mais tombant à point nommé. Encore une fois, je ne crois jamais au hasard en politique

      Supprimer
    2. moi je crois que l'anti-sarko ayant bien payé, ils relancent la machine, pour faire oublier tout le reste et ça marche puisqu'on ne parles pas de la manif, ni du Cahuzac, ni d'un tas d'autres trucs....les anti sont remontés au créneaux avec la même haine comme pendant la campagne, le petit juge a voulu se le payer aussi, la hargne des petits juges qui veulent se faire grands est sans limites et a fait les grandes erreurs judiciares : Outreau, le petit Grégory, le notaire du Nord et bien d'autres....ça retomberas comme un soufflé

      Supprimer
  11. A ce que dit Judex et à quoi je souscris entièrement, mon cher Corto, on peut ajouter qu'il existe une interview de Liliane Bettencourt par Claire Chazal pour son JT de 20 heures du 2 juillet 2010, où la journaliste explique qu'elle a trouvé Liliane "lucide, spontanée et intelligente".
    Il sera donc très difficile au juge de prouver que ce qui était valable en 2010 ne l'était pas en 2007, et que malgré la présence de son mari, Sarkozy avait pu faire subir un "abus de faiblesse" à Liliane.
    Je crois que le problème est ailleurs.
    Hollande qui subit un rejet populaire historique, voit d'un très mauvais oeil la remontée de Sarko dans les sondages, et cette mise en examen arrive à point nommé. On nous jure, la main sur le coeur, que l'Elysée n'y est pour rien. Voire ! Disons alors que c'est une heureuse coïncidence.
    Cela dit, personnellement je n'ai jamais cru sérieusement au retour de Sarko et je suis très étonnée de cet acharnement sur lui, comme s'il fallait à toute force l'empêcher de pouvoir se présenter à la présidentielle de 2017.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: Perso , je ne crois absolument pas à une intervention du pouvoir exécutif ds cette affaire, juste une " connivence " idéologique entre un pouvoir socialiste et une corporation, celle des juges, toute acquise aux mêmes idéaux et revancharde après les années Sarko.

      Par contre, et compte tenu de l 'état de l opposition actuelle, je crois au retour de Sarko.

      Supprimer
  12. Je trouve que Corto a bien mérité une médaille d'honneur, ne serait-ce que pour déranger l'un des valets médiatiques de la "folie passagère 1630"
    A ce jour aucune preuve tangible de remise de fonds, juste des paroles et des visites rendues...c'est assez mince !
    Mireille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mireille: merci pour la médaille, mais point trop n en faut j en ai déjà une :)

      Par contre, pas compris : " ne serait-ce que pour déranger l'un des valets médiatiques de la "folie passagère 1630" "

      Supprimer
    2. La photo de Hollande qui suit ton billet :-)
      Allez Corto, demain nous serons en pleine forme...Le Monde aura de quoi titrer
      Mireille

      Supprimer
    3. Alors, Mireille, êtes-vous satisfaite de la couverture médiatique ? Personnellement, pas trop, ni même hier soir. On parle davantage des échauffourées (normales vu le nombre de manifestants, au passage) que de leur nombre pourtant apparemment énorme, face auxquels les forces de l'ordre semblaient également consistantes, et équipées.

      Pas UN journaliste pour relever ce paradoxe, pas UN journaliste pour dénoncer l'hypocrisie de Vals ; l'actualité tourne désormais autour des réponses de la droite dans la mise en examen du président Sarkozy. Les médias sont indiscutablement complices, menteurs et collaborateurs de ce système. HONTE à eux !

      Supprimer
  13. Voulez-vous, mon cher Corto, que je vous donne une raison supplémentaire d'être excédé ?
    Ce matin, aucune des radios d'information que j'écoute, à savoir RTL et Europe1, n'a donné l'information de la "Manif pour tous" de demain. Black out complet ! Est-ce une "connivence" aussi, des media avec le pouvoir en place ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis fait la même remarque. Le monde médiatique est quelque peu indigeste.
      Nous on n'a pas besoin d 'eux pour agir!

      Supprimer
  14. @marianne: j ai noté la même chose sur itélé et BFm, pour l instant rien ! même connivence en effet !

    RépondreSupprimer
  15. AVIS ! et pour ceux qui douteraient de l'incongruité de la mise en examen pour abus de faiblesse:

    Maitre Kiejman à qui on ne peut pas prêter d'accointances particulières avec Sarko:

    https://twitter.com/ovial/status/315391020193951744/photo/1

    RépondreSupprimer
  16. Une justice indépendante avec une indépendantiste notoire à sa tête ????

    RépondreSupprimer
  17. Merci pour le lien avec l'argumentaire de Georges Kiejman, avocat à la Cour et ancien ministre délégué à la Justice d'un gouvernement de gauche. Son témoignage est d'autant plus éclairant qu'il connaît très bien le dossier.

    RépondreSupprimer
  18. "Le Monde" a la mémoire très courte : les gauchistes ont été d'une grande violence eux aussi pendant la campagne électorale ...

    RépondreSupprimer
  19. Parole d'expert de Georges KIEJMAN qui a été l'avocat de Jacques CHIRAC lors du procès des emplois fictifs en 2011. Comme quoi...

    RépondreSupprimer
  20. @corto

    Je ne comprends toujours pas pourquoi vous faites un tel fromage de cette histoire.

    Pensez-vous sincèrement que la justice de votre pays peut condamner une ancien président de la république pour des faits qu'il n'a pas commis ?
    Dans un procès public ?
    Devant les caméras du monde entier ?

    De deux choses l'une :
    - le dossier du juge est vide, et Sarko rafle la mise.
    - les faits sont avérés, et Sarko paie la note.

    Vous voyez un troisième scénario ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourriez-vous nous indiquer de quels faits vous voulez parler quand vous écrivez : "les faits sont avérés, et Sarko paie la note" ?

      Supprimer
  21. Awesome! Its truly awesome article, I have got much clear idea on the topic of from this article.


    My web site Cheap Jerseys Free Shipping

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen