vendredi 1 mars 2013

Adieu bonus, bonjour visas ! Dieu que cette Europe est stupide.


Si il y a des gens à stigmatiser en temps de crise, c'est bien ceux qui gagnent trop d'argent. C'est pas bien de gagner trop d'argent, même si c'est fait de façon honnête ( sauf que dès lors que vous gagnez trop d'argent, votre honnêteté apparaît moins évidente aux yeux des gentils ). Dans ce combat contre les méchants, l'Europe se devait de ne pas être en reste. Après des heures et des heures de débats, nos technocrates bruxellois, docteurs sachant en mondialisation, ont identifié des coupables et ont décidé de brider leur prétention à trop gagner. 

Ainsi, toutes les instances européennes, avec une unanimité qui fait plaisir à voir, ont décidé de plafonner les bonus dans les métiers de la finance internationale. Les affreux banksters  et autres amateurs de gros cigares sont donc condamnés à ne toucher en bonus pas plus que l'équivalent de leur rémunération de base. Exemple: Le trader anglais ou belge qui a une rémunération de 1 million d'euro par an pourra percevoir un bonus maximum de 1 million d'euros. Pas plus. C'est la règle du 1 pour 1 même si, on se marre, Bruxelles a prévu éventuellement et de manière exceptionnelle du 1 pour 2...

Dans l'absolu et dans un monde qui se limiterait aux frontières européennes, cette décision européenne aurait de quoi ravir les pourfendeurs du trop gagner. D'ailleurs, Michel Barnier, un des influents bruxellois, sait élever la voix pour faire comprendre qu'il suffit : " Mon agenda est très clair: aucun produit, aucun acteur, aucun secteur ne doit échapper à la régulation. On doit aux contribuables appelés à la rescousse des banques de tirer les leçons de la crise. Ce ne sont pas les menaces de délocalisations qui vont  nous faire changer de lignes ! "

Il a raison Barnier, les menaces ne servent à rien, il suffit juste à ces rapaces argentés de demander un visa pour Hong Kong, Singapour, Montréal, New York ou Genève et le tour est joué. Ces places financières n'attendent que cela: il y a des flux migratoires que l'on sait ne pas refuser !

Dieu que cette Europe là est stupide !

Folie passagère 1597.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

14 commentaires:

  1. Si j'ai bien compris, mon cher Corto, on va leur enlever d'une main ce qu'on va s'empresser de leur rendre de l'autre ?
    Quand donc les gens comprendront-ils qu'ils n'auront, au bout de compte, jamais rien à gagner avec les banquiers ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: il ne s agit pas de leur enlever d une main ce qu on va leur redonner de l autre, il s'agit, en privant ces messieurs de gagner du pognon, à les inciter, banques ou banquiers, courtiers ou traders , à aller s'installer ailleurs qu en Europe. Là où ils pourront gagner tout l argent qu ils pourront, lauriers en prime !

      Supprimer
    2. Mais pourquoi voulez-vous, mon cher Corto, que la finance internationale ait à se priver des loyaux services de ses banksters, à Bruxelles ou à Paris ?
      Les croyez-vous incapables de se faire payer leurs bonus - ni vu, ni connu - à Hong-Kong ou à Singapour ?

      Supprimer
    3. @marianne: ils en sont parfaitement capable, inconvénient dans ce cas étant de rapatrier les fonds. J ai connu un acheteur en grande distrib qui avait le plus grand mal à profiter du pognon que les fournisseurs lui ristournaient à HK justement

      Supprimer
  2. C'est drôle car cette mesure ne me paraît absolument créative.
    C'est pas ça qui va recréer de l'emploi. Il y aurait comme un curieux téléscopage entre la socialie française et l'Europe de Bruxelles.
    On pourrait presque croire à un plan de mise à mort des pays d'Europe.

    RépondreSupprimer
  3. Je pense qu'ils mettent en application une équation plus que vicieuse.
    Plus vous appauvrissez la population, plus vous créez des tensions entre les communautés, plus les citoyens continueront à croire qu'ils ont besoin d'un sauveur.
    Ils créent la merde pour mieux se poser en sauveurs et s'approprier nos terres. A priori la Grèce appartiendrait maintenant aux Etats-unis. Ils l'ont fichue par terre pour la racheter plus facilement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: en l espèce , il s agit, au nom d un protectionnisme inadapté, d'une démagogie idiote et d'une " chasse " aux riches débile, de faire fuir ailleurs ceux qui gagnent du pognon ici.
      Simple, non ?

      Supprimer
    2. J'avoue que c'est simple. En fait j'ai inscrit cette chasse aux riches dans un cadre plus général afin de lui donner un sens et de mieux la comprendre. Pourquoi chasser les riches? Quel but y-a-t-il derrière ça? J'oserai expliquer ce phénomène par la grosse fiscalité Française qui a fait fuir bon nombre de fortunes françaises depuis un moment. Comme par hasard, nous avons maintenant des chinois qui rachètent des grands châteaux dans le Bordelais par exemple.
      On appauvrit la nation pour que ce soit d'autres qui viennent prendre les rênes. Qatar, Bordelais chinois... C'est une hypothèse, ce n'est pas forcément la mienne, mais je trouve qu'elle a du sens. Et c'est là qu'on comprend la définition du mondialisation.

      Supprimer
  4. L'idée est dans l'air du temps, en effet. Le peuple suisse est appelé à voter pour ou contre les rémunérations abusives ce week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @DF: de la poudre aux yeux pour gauchistes, rien de plus facile que de délocaliser une salle de marché ou un staff de traders

      Supprimer
  5. Ils ne se rendent même pas compte de la bêtise de ces mesures.Le fils d'un ami travaille dans une grande banque française (j'insiste: française). Il a passé quelques années à Singapour et vient de s'installer toujours pour cette banque dans une autre place financière. Loin de Bruxelles!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: je crois que ces technocrates n'y entendent rien en matière de mondialisation

      Supprimer
  6. C'est bien comme ça les riches installés en Belgique vont aussi se tirer et aller s'installer soit en Suisse (faut pas rêver, la fin des rémunérations abusives en Suisse c'est pas pour demain, sinon Genève et Zürich vont se vider très vite!!!!!!) ou alors à Singapour ou dans un autre coin tranquille de la planète ... et il y en a encore beaucoup!!!!
    Faut croire que l'exemple français ne leur suffit pas...
    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @titi: crois tu que quelqu un leur a expliqué que les frontières sont perméables a tout y compris aux flux financiers ? Parce que franchement faudrait qu ils m expliquent comment ils pourront faire pour empecher banques , traders et autres salles de marché d'aller s installer hors europe

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen