jeudi 17 novembre 2016

Mais oui, mais oui, la grève est finie... à Itélé




Ça y est, la grève à Itélé est finie. C'est une bonne nouvelle, non ? Enfin bonne nouvelle, on s'en fiche un peu mais bon voir des journaleux faire grève, pendant un mois, oui, un mois, M'sieur, Dame, ça a quelque chose de savoureux. Je trouve. La grève la plus longue de l'histoire de l'audiovisuel depuis 1968, nous dit-on. Reste à savoir si Itélé, avec son 1,5% d'audience à tout casser ( et ses 25 millions de pertes pour un budget de 60 ), fait l'histoire de l’audiovisuel français.... 

Z'étaient pas d'accord avec leur patron, Monsieur Bolloré. Ils voulaient un directeur de la rédaction indépendant de la direction générale. Ils ne l'ont pas eu. Ils voulaient que leur soit garantie leur indépendance éditoriale, ils ne l'ont pas eu. Ils voulaient qu'une charte éthique soit imposée au sein de l'entreprise ( l'éthique des journalistes, on se marre ! ), ils ont eu la promesse d'une mise en place d'une  charte piquée à Canal+, version light. Ils voulaient que Morandini soit viré, Morandini reste mais ceux qui ne voudront pas travailler avec lui seront autorisés à... ne pas travailler avec lui. 

Bref, et malgré le soutien incongru de deux ministres, d'une pléiade de VIP du PAF, de bobos germanopratins et de politiques ( dont NKM ) ils n'ont pas obtenu le quart du dixième de ce qu'ils souhaitaient obtenir, mais ils ont fait grève, pendant trente jours !  Trente jours à négocier, à battre la pavé, à manger des sandwiches, à glander, à discuter, à débattre et peau-de-balle, Bolloré a gagné et eux ont perdu.

Alors, les biquets ( quasi tous bénéficiaires de l'abattement fiscal spécial journaliste de 7 500 euros ), ils se disent " fatigués, éreintés, à bout ". Les pauvres bouts de chou, fatigués, c'est sûr que ça a du les changer, d'habitude ils " traitent " la grève des autres et là, ils n'ont même pas pu traiter la leur. Comme ils n'ont pu traiter la victoire de Trump ( Laurence Haïm se désespère à faire le pied de grue dans le hall de la Trump Tower ). Comme ils n'ont pu traiter les deuxième et troisième débats de la primaires de la droite et du centre. Comme ils ne pourront traiter le lancement dans le ciel du cosmonaute Français Pesquet ( dont on se fout d'ailleurs, un peu aussi ). Comme ils n'auront pu traiter la mise en orbite d'Emmanuel Macron. C'est con, tout de même. Faire la grève, ne quasi rien obtenir et louper tout ça, on frôle presque la faute professionnelle lourde !

Les pauvres biquets; une bonne trentaine, dont quelques pointures inconnues du grand public, tellement écœurés qu'ils ont décidé de quitter le navire: Ah, Ciao Bonsoir ! comme disait Coluche ! 

Faut dire qu'ils ont un peu joué aux cons, tous journalistes, fiers de leur pouvoir d'informer, qu'ils pensaient être, ils ne faisaient pas le poids. Bolloré, 25 millions de dette et un mois de conflit, ce n'est pas ça qui l'empêchera de bouffer chez Laurent ni de faire tourner son Yacht. Et en plus, avec tous ces départs, il va faire des économies. Bien vu, chapeau bas !

Que ça leur servent de leçon, Bolloré, c'est le patron et  comme tout patron qui finance, il est maître chez lui. Quant à tous ces journalistes dépités, compris ? Vous vous êtes fait avoir ça vous fera les pieds. Votre supposé pouvoir s'est arrêté à la porte du boss ( qui va enfin pouvoir lancer son nouveau concept en remplaçant Itélé par CNews ) et ni le gouvernement, ni vos potes, n'ont pu rien faire.

Folie passagère 3360.
Résultat de recherche d'images pour "bolloré"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

37 commentaires:

  1. Vu que c'est une chaîne que je ne regardais pratiquement pas, mon cher Corto, je n'ai rien compris à cette grève. Etait-ce qu'ils ne voulaient plus travailler avec Morandini ?
    Ou autre chose ? Finalement ça les regarde et on s'en fout puisque tous ces journalistes disent tous la même chose !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: vous ne comprenez pas cette grève ? c'est que vous n'avez pas bien lu mon billet, tout y est !

      Supprimer
    2. C'est vrai, excellent billet !

      Supprimer
    3. @Crisfi: c'est exactement ce que je me disais

      Supprimer
  2. le lancement dans le ciel du cosmonaute Français Pesquet
    Mon Cortounet chéri, tu fais partie de la moitié des français qui font confiance aux médias...
    Pesquet ne sera lancé nulle part, car l'ISS est inhabitée. Parce qu'on ne peut pas digérer en apesanteur. Mais les factures de la mission seront bien réelles, car le but principal est toujours de s'en mettre plein les fouilles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. euh la gravité ou l'absence de gravité n'ont pas d'influence sur le système digestif dans son fonctionnement de base....Peu importe la position dans laquelle vous êtes, le repas que vous venez d'avaler progressera toujours dans votre appareil digestif. En effet, la nourriture n'y progresse pas par l'effet de la gravité, mais grâce au péristaltisme, qui consiste en une série de contractions musculaires faites toujours dans le même sens et qui commencent dès l'oesophage. Par contre pour le whisky et les glaçons c'est certainement plus compliqué.

      Mais c'est vrai tous les astronautes sont morts de faims !

      l'heure est grave i Té lé

      Supprimer
    2. @Philz: épargnes toi de répondre a jazzman, il est un peu à la ramasse. A moins qu il ne fasse de l humour, mais j en doute.

      Supprimer
    3. Je ne plaisante pas, le péristaltisme est insuffisant pour assurer une progression du bol alimentaire en l'absence de gravité, spécialement dans l'estomac...

      Supprimer
    4. tonton flingueur18 nov. 2016 à 02:24:00

      @jazzman,
      c'est cela oui, d'ailleurs tout le monde sait que l'on ne peut pas digérer si on fait le poirier, la tete en bas ... les théories du complot , une ça va, beaucoup , bonjour les dégâts...

      Supprimer
    5. L'aut'paysdufauxmage18 nov. 2016 à 09:57:00

      Moi j'ai entendu dire que la terre était plate et que si on lance une fusée avec un cosmonaute (qui n'a pas d'bol en plus) la fusée va irrémédiablement s’aplatir et y'aura du caca partout !

      Supprimer
  3. Un peu partagé sur ton commentaire,Corto.
    Un,je me fiche complètement de cette chaine que je ne regarde pratiquement jamais.Entre autres parce que je la trouve aussi partisane que les autres...
    Deux,de voir que ce pouvoir ,qui a réussi à se bâtir un véritable ministère de la propagande, se casse les dents sur la ténacité d'un patron me séduit...De quoi se mêle l'État?
    D'autant qu'il a déjà pris baffe sur baffe avec les "grands"propriétaires, (je pense à Mittal,entre autres)

    Mais, (in cauda venenum) je ne suis pas certain,mais pas certain du tout,que l'appropriation des médias par de grands patrons d'industrie soit une garantie d'objectivité ou de démocratie...
    Surtout par les temps qui courrent...
    Un très beau sujet de réflexion, en fait...
    Dommage que les différents candidats de tous poils ne nous aient pas fait part de leur position sur le dilemme du rôle de l'État dans le maintien du pluralisme et de l'objectivité des médias...et sur le maintien des aides publiques au journalisme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,

      L'appropriation d'un média par la puissance publique n'est, hélas, pas un meilleur gage d'indépendance. Employé par l'un, le privé, ou par l'autre, la sphère publique, l'argument est aussi creux. Les concernant, les journalistes, le terme "pensée unique" n'est absolument pas galvaudé surtout que dans bien des cas, on peut le compléter du terme "mensonger". On a tous en tête les prises de vues laissant entendre que telle personnalité s'adresse à un nombreux public alors qu'il n'en est rien. Ou encore, les dossiers bidon comme celui-ci: http://www.maitre-eolas.fr/post/2016/07/29/Les-deconneurs
      Maintenant, être journaliste ne signifie pas qu'on se situe au-dessus de la mêlé et qu'on est l'arbitre du match. Une grosse partie de la profession a une nette tendance à l'oublier et un petit stage d'éthique, cette notion qui fait souvent ses choux gras, ne ferait pas de mal. On a un exemple tout récent avec le traitement des élections américaines avec plus de 90% des médias pro-Hilton. Les journalistes, surtout français, ne raisonnent plus depuis longtemps. Ils ne font que résonner comme les tambours: du bruit suivi de peu d'effet. Leur sort m'indiffère totalement. Alors Itélé!!!

      Bonne soirée

      Supprimer
    2. Gridou: que tu te fiche de cette chaîne, normal comme 98,5% des gens qui regardent la télé mais là n est pas le sens de ce billet. Des journalistes qui ne représentent qu eux mêmes ont fait grève pensant, parce qu ils étaient journalistes, c'est sacré le journalisme n'est-ce pas, qu ils réussiraient à faire plier leur patron avec l aide du GVT et des copains-coquins: Ils se sont plantés dans les grandes largeurs démontrant par là qu ils ne comptaient pour pas grand chose. Voilà le sens de ce billet.
      Après, pour le reste, qu une chaine appartiennent a un privé, moi ça ne me dérange pas, qu elle soit, parce que publique, l instrument d une politique gouvernemantale, avec notre pognon, oui, là, ça me gêne.

      @H: d accord sur tout si ce n'est que si Itélé tu t en fous, cette histoire de grève marque quand même un tournant: ils ont perdu. Y a eu l épisode Trump où tous les journaleux , ou presque, se sont plantés, et maintenant ceux de Itélé qui se sont vautrés: deux combats perdus par ceux qui prétendent depuis des lustres détenir la vériyte ! moi, je dis encore !

      Supprimer
    3. tonton flingueur18 nov. 2016 à 03:02:00

      je serai plutot d'accord avec H, en effet qu'un média soit une propriété privée ou appartienne au service publique, son " indépendance " sera toujours très relative puisque par définition dépendante de son financement, qu'un patron de presse soit "simplement" propriétaire de son journal au lieu d'etre capitaine d'industrie ne changera rien au fait qu'il aura aussi ses opinions politiques qui influeront par essence sur la ligne éditoriale de son journal, d'ailleurs a l'origine tous les " grands " journaux actuels, type le monde, libé, ect ect, n'étaient aucunement la propriété de grands groupes, ce qui ne les empechaient pas d'avoir un lectorat type, suivant leurs orientations politiques, c'est le moins que l'on puisse dire ;-) il y avait une presse de gauche et une de droite bien avant le rachat de ces journaux par les groupes actuels ;-)) quand on achètes un journal, on sait exactement ce qu'on y trouvera comme opinions si il s'agit de libé ou du figaro ;-))
      tout comme l'indépendance du " service publique " audiovisuel est une aimable plaisanterie ( pour etre poli ... ) il suffit de regarder les chaines ou d'écouter les radios de ce groupe pour se rendre compte du noyautage du bas en haut de l'echelle par le dogme du politiquement correct et de la bienpensance universelle, amen ...

      quand a i télé, je crois me souvenir qu'aucun de ces journalopes, tellement attachés a l'éthique (...) de leur profession, a leur liberté éditoriale et de parole ( si, si ! ) n'a manifesté la moindre vélléité de solidarité professionnelle, le moindre petit soupçon d'empathie, le plus petit soupir de regret, lors de l'éviction retentissante de zemmour, pour cause de "dérapage " , un mot qui devrait etre banni du langage journalistique pourtant, je ne demandes pas un journaliste de me faire la morale, juste de m'informer, je suis assez grand pour avoir mes propres opinions ;-), le jour ou ils auront compris cela , peut etre que je me foutrais un peu moins de ce qui peut leur arriver...

      Supprimer
  4. J'écoute Macron et c'est du lourd :discours socialiste, progressiste. Quelqu'un pourrait-il me dire quelle est la vraie différence entre lui et François Hollande. A part le sex appeal, et le vernis philosophique, je ne vois pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: je n ai hélas pas pu l écouter mais d après ce qu on m en a dit, tu confirmes, c'était creux de chez creux

      Supprimer
    2. Géo

      "Le salon beige Emmanuel Macron en marche...vers Goldman Sachs"

      Ancien de chez Rothschild,il cherchera toujours les sous pour ses campagnes auprès de ses patrons les grands pourr... euh...banquiers.

      Supprimer
    3. Après de nombreuses recherches, l'un est de Tulle, l'autre même pas du Touquet.

      L'un scooterise, l'autre est marié.

      A part ça ?

      Droopyx

      Supprimer
  5. ITelé........... le i correspond à quel mot ? Idiots, incapables, incompétents, inconscients, irresponsables, incurables ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: a rien, c'est bien pour cela que Bolloré veut la rebaptiser.

      Supprimer
  6. Géo

    Bonsoir Corto

    Grâce à toi j ai appris,ou je me suis souvenu,que itélé existe.
    Cette grève ne va pas marquer les esprits à mon avis.
    Je ne me souviens pas avoir regardé cette chaine une seule fois ou alors le souvenir laissé n a pas été impérissable.
    N est ce pas un non-événement?
    Beaucoup de bruit pour rien.

    " Guillaume auda"(connais pas)
    En lisant son commentaire,on n a pas l'impression d un futur grand reporter qui va aller sous les tirs de mortier nous informer au péril de sa vie mais plutôt le mec paumé dés lors qu il a franchi les limites de son quartier.
    "ma chaine,ma rédaction,ma famille..."
    Si j ai bien compris,c est un orphelin et Bolloré l a recueilli?
    On en apprend tous les jours quand même!

    "Le capitaine de mon âme..."(Henley)

    Ici,c est plutôt Bolloré le capitaine.
    Le capitaine d une bande d ânes...(mes excuses aux vrais ânes)

    Traiter des USA,de cosmonaute,Macron,etc...
    si c est pour raconter la même chose que tous les larbins des autres chaines,quel est l intérêt?

    Autant dégraisser le mammouth.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Géo: mais qui connait Itélé, pas grand monde: 1,5% d audience autant dire rien, c'est bien pour cela que cette grève était un combat perdu et la fin de grève, malpgré l intervention inutile et incongru du GVT, un non-évènement si ce n'est celui qui marque une nouvelle défaite pour cette corporation, après Trump

      Supprimer
  7. Ça va ps changer la face du monde!
    Marrant, le petit devrait partir de Baïkonour, Poutine ne l'a pas en Sibérie,de toute façon, c'est l'état français qui va régler en porte-hélicoptères

    RépondreSupprimer
  8. Le métier de journaliste existe-t-il encore en France. J'ai l'impression que tous ceux qui exercent cette profession pensent qu'ils sont des éditorialistes hors pair. C'est ce qu'on doit leur expliquer dans leurs belles écoles de gauche.

    René

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'aut'paysdufauxmage18 nov. 2016 à 10:05:00

      N'importe quel clampin qui passe dans une émission télé se dit journaliste maintenant, pour moi de vrais journalistes il y en a très peu, ce sont celles et ceux qui sont actuellement à Mossoul par exemple ou sur d'autres terrains de guerre, pour moi c'est ça le journalisme c'est pas être commentateur ou animateur...

      Supprimer
    2. @René @l'Aut'pays : le métier de journaliste ... oui, le jour où ils banniront de leur vocabulaire le conditionnel.

      Supprimer
  9. L'abattement des journalistes est de 7650 € et non de 7500 : ne commencez pas à essayer de nous raboter nos z'avantages z'acquis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Didier Goux: allons, allons, ne chipotons pas, 7 650 ou 7 500 c'est du pareil au même, un beau privilège.

      Supprimer
    2. Cela veut-il dire que vous ne commencez à payer l'impôt qu'à partir du 7651ème euro d'imposition, auquel cas vous paieriez 1 euro d'impôt ?

      Supprimer
    3. Privilège dont me voici désormais dépouillé… depuis que je me suis métamorphosé en retraité !

      Supprimer
    4. Mais non, ce serait vraiment trop beau ! Cela veut dire qu'un journaliste qui a gagné mettons : 50 000 € dans son année, n'en déclarera que 42 350.

      Supprimer
    5. Vous allez donc être transformé illico en un de ces Français de la classe moyenne déclassée qui vote mal ?

      Supprimer
    6. "vous ne commencez à payer l'impôt qu'à partir du 7651ème euro d'imposition, auquel cas vous paieriez 1 euro d'impôt"

      Et non, cela veut dire que vous n'êtes imposable (dans le système actuel) que sur 1€.

      Cela me rappelle un de mes patrons DRH d'une très grande boite (près de 2000 personnes) appartenant à un très grand groupe international qui m'avait soutenu avec son chef du personnel que lorsqu'on "sautait de tranche" c'était sur l'ensemble du revenu, et non pas sur la partie, dite marginale, de cette nouvelle tranche !

      Comme quoi, le système des tranches fiscales, il y a plus de 15 ans, était déjà devenu incompréhensible pour des gens plutôt sensés être élevés dans la hiérarchie culturelle et managériale R.H.

      Droopyx

      Supprimer
  10. "Ça y est, la grève à Itélé est finie": ça, ce n'était pas flagrant ce matin !

    "...d'habitude ils " traitent " la grève des autres et là, ils n'ont même pas pu traiter la leur": bravo, c'est excellent !

    "Reste à savoir si Itélé, avec son 1,5% d'audience à tout casser ... fait l'histoire de l’audiovisuel français": j'avoue, j'en faisais partie.

    Ben oui, je suis accro aux chaînes d'infos (y compris pour les insulter de leur façon de biaiser l'info) et j'aimais bien zapper entre BFMtv et iTélé. J'ai dû le faire depuis un mois entre BFMtv et LCI (parce que France Info tv j'ai du mal), mais ce n'est pas pareil. Ceci dit, ce que je préferais dans BFMtv, c'était BFMbusiness (j'habite en IdF) et surtout N.Doze et les experts. Depuis qu'ils ont mis BFM Paris (sans intérêt, je préfère Télé Bocal à ce compte-là) à la place, je suis frustrée...

    RépondreSupprimer
  11. Le chemin étroit et les châtiments infâmes.
    Cela m'a rappelé une fille qui m'a donné bien du plaisir.

    RépondreSupprimer
  12. Enfin nous aurons peut être une chaine d'infos digne de
    ce nom!

    RépondreSupprimer

Les TROLLS seront systématiquement catapultés. Dépollution oblige ! Les commentaires d'anonymes quasi-systématiquement rejetés . La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.