mardi 1 novembre 2016

Nicolas Domenach ou l'art du journalisme à bulles

L'hystérique de Matignon qu'il nous faudrait désormais appeler " Papa Valls " a été faire une petite tournée en Afrique, histoire de se donner de la stature et de faire la nique au Calife qu'il voudrait bien remplacer... Sa tournée, il l'a faite accompagné de tas de gens, comme de coutume: des patrons d'entreprises, des ministres et quelques personnes dont la présence se justifie par la notoriété qu'ils ont dans les pays visités. Tous ces gens sont naturellement baladés à vos frais. Sauf les journalistes qui firent voyage à leur frais, bouffe et hébergement compris. Un tarif avion spécial leur avaait même été négocié: 2 200 euros pour ce Valls African Tour.

Tous les journalistes. Sauf un:

Résultat de recherche d'images pour "nicolas domenach"

 Cette vieille enclume du PAF: Nicolas Domenach !

Et pour lui, tout fut gratos: Voyage, hébergement dans des hôtels de luxe, bouffe, petits fours et champagne. Interrogé par un confrère sur cette incongruité. Domenach, le verre de champ' à la main, confirmant être là à titre journalistique et pas privé répondra: " Je ne suis pas payé, je n'ai jamais été payé par qui que ce soit. Je paye de ma personne, je suis là. Je fais du journalisme de combat rapproché. J'ai voyagé avec tous les ministres de tous les côtés, de tous les clans, de toutes les couleurs politiques dans toute ma vie, je ne me suis jamais senti inféodé à aucun. L'art du journalisme, c'est d'entrer en contact, d'entrer en résonance, d'entrer en sympathie et de prendre des distances ensuite, pour arriver à trouver une vérité ".

Le lendemain, il sortira un article plutôt sympa, voire élogieux, sur Valls titré: " Papa Valls l'Africain, dans des habits de ...Président "...

Et après avoir lu l'article en question, on se reprend à relire la réponse de Domenach ci-dessus...

Je n'ai jamais été payé... On rigole, sans doute vit-il d'air pur et d'eau fraîche, le bougre.
Je paye de ma personne... dit le gars, verre de champagne à la main, logé par le contribuable dans de confortables hôtels.
Je fais du journalisme de combat rapproché...  comme Patrick Bourrat (mort en faisant son boulot de reporter) ou Gilles Jacquier (idem), sans doute.
L'art du journalisme, c'est d'entrer en contact... façon Patricia Allemonière, je suppose.
Je ne me suis jamais senti inféodé à aucun... Certainement pas à Sarkozy en tout cas, à Valls, peut-être un peu, non ?
Pour arriver à trouver une vérité... SA vérité, je présume, lui que ne supporte pas d'être critiqué par les internautes: " tout juste bons à pourrir le débat ".

Le type même du journaliste gauchiste tout autant déconnecté de la réalité que ceux avec qui il passe son temps, le parfait exemple de journaliste qui participe quotidiennement à massacrer ce qui pourrait être un des plus beaux métiers.

Pouah !

Folie passagère 3340.
Résultat de recherche d'images pour "enclume rouillée"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

49 commentaires:

  1. Voilà un Nicolas Domenach qui vous pond un chef-d'oeuvre d'article, mon cher Corto, un truc qui sera étudié dans les écoles de journalisme ! Et vous, qu'est-ce que vous faites ? Insensible à ce "Papa Valls", pétri de qualités, vous lui pourrissez le débat !
    C'est pas chic !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: le jour où je serais " chic " avec un journaliste, les poules auront des dents.

      Supprimer
  2. "La vieille enclume du PAF"...super ! Merci pour ce moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Roland: y en a deux ou trois comme ça, z'ont jamais quitté Paris et pourtant, ils sont toujours là à commenter. Ils s accrochent; de vrais morpions. Et j ai beau chercher le talent qu ils pourraient avoir pour durer ainsi ( sauf peut etre Duhamel ), je ne trouve toujours pas si ce n'est leur compromission.

      Supprimer
  3. Annie

    Je viens de lire l'article. Une phrase est sublime "valls passait en revue les troupes française avec ses maxillaires qui battaient le tambour au rythme de sa marche en avant" Comment peut-on écrire une connerie pareille ?

    domenach est un journaliste mielleux et servile, pompeux un nuisible, la il atteint le sommet du ridicule. BEURK, à gerber!
    domenac

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Annie: compromission et leche-botte, ça permet de durer.

      Supprimer
  4. Papa Valls est ses tontons macoutes journalistes.
    Marie-France

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marie France: ns ne sommes pas en Haïti, tout juste en nouvelle Françafrique

      Supprimer
  5. Heureusement que tu es là, j'ai cru que c'était l'entraîneur de football.
    Il est journaliste de son état, encore cireur de pompes.
    Pourrait on en fusiller une douzaine de ces lèches bottes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas: tu te radicalises ? fusiller ces garants de la liberté d expression, surtout quand il s agit de la leur, tu n y pense même pas.

      Supprimer
    2. Simplement le gibet de Montfaucon.
      Me radicaliser, non je suis très gentil tout plein.

      Supprimer
  6. Je ne sais plus qui disais, "Un journaliste c'est soit une pute, soit un chômeur".
    Manifestement le père Domenach n'est pas encore chômeur ...

    "C'est pas cher, c'est l’état qui paye"

    --
    Pwet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pwet: pas enc ore chômeur ! +1 ! ces gens là savent a l avance de quel coté le vent tourne et prennent bien soin de ne vexer aucun de ceux à qui, un temps , ils s'inféodent

      Supprimer
  7. Journalisme de combat rapproché... Il combat quoi ? La corruption ?
    Quant on pense à ses chroniques à charge contre la droite et ses leçons de morale...
    Ne pas se leurrer, il n'est pas le seul à profiter des largesses de la République. Règlements de comptes entre journaleux ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gilly: règlement de compte ? disons que tous les journalistes qui étaient dans l avion spécial journalistes se sont bien rendus compte que Domenach voyageaient différemment.

      Ses chroniques, toujours dans des journaux bien marqués à gauche... elles n ont jamais vraiment égratigné un politicien de gauche, par contre , contre la droite et Sarko, il ne s'est jamais privé

      Supprimer
  8. Bon...
    Ben, s'il n'est pas payé (!!!), en tout cas, il sert bien la soupe.
    Quel panégyrique pour un simple ManuGaz !...
    En fait, je n'ai pas pu lire jusqu'au bout pareille guimauve.
    Je crois qu'il prend ses lecteurs pour des perdreaux de l'année...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: pour des perdreaux ? le lectorat de Challenges est quasi qu a gauche, donc ça doit leur convenir.

      Supprimer
  9. "Le lendemain, il sortira un article plutôt sympa, voire élogieux" Tu parles,de la même langue de pute qu'il lèche les babouches,cette espèce de vieille salope qui a son rond de serviette a c+ et autre...Beurk!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Zen aztec: tu prends son cv et son parcours professionnel, lui qui n a jamais été payé par personne, sur Wiki: 100% gauche !

      Supprimer
  10. J'aimais bien Marianne avant qu'il ne verse à gauche-bobo , c'est ce qu'il reflète de ce journaliste qui change d'étiquette comme de chemise en se disant neutre et libre .
    Bonne soirée Corto ,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. claude- Henri 17: moi aussi,j'aimais bien Mariane à ses débuts...Et quand j'étais étudiant,"Le Monde" était un modèle d'impartialité et nourrissait des debats extrêmement enrichissants...
      Comment peuvent ils être tombés aussi bas?
      Et combien les politiques les auront ils payés?

      Supprimer
    2. @Claude Henri: qui change d étiquettes, pas vraiment, il n a travaillé que dans des journaux de gauche. par contre, ses amitiés vont là où le vent pousse. Exit Hollande ( qu il soutint ) et bonjour Valls.

      Supprimer
  11. "Payer de sa personne", c'est bien. Mais "payer de sa poche", ce n'est pas mal non plus.
    En tout cas pour être crédible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Isabelle C: ouais ben sa crédibilité, peut aller se brosser maintenant !

      Supprimer
  12. C'est évident que son titre n'est pas suce pet.
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
  13. je sais bien que c'est Halloween mais quand même, la photo du gus est hard.
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @HOMO Orcus: suspect d'intelligence avec l ennemi :)

      Supprimer
  14. tonton flingueur1 nov. 2016 à 19:34:00

    domenach, le type meme du journaliste faisant partie du sérail, fils de, figure médiatique du campdubien ( pléonasme ) et donc comme 99% de ces petits marquis, complètement a l'ouest ...
    le problème principal de domenach c'est qu'il s'imagine que le fait de prendre un air entendu et de plisser les yeux en parlant lui fait dire des choses intelligentes, ben non, mon gars l'attitude n'est pas tout... le contenu compte aussi et la on ne peut pas dire que la fulgurance soit au rendez vous... d'ailleurs je regrettes énormément " ça se dispute " sur i-télé, le seul fait de le voir prendre sa baffe hebdomadaire par zemmour éclairait ma journée toute entière, le voir détourner les yeux quand il ne savait plus quoi répondre autre choses que les banalitées et autres injonctions bisounoursesques de rigueur , jouissif !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Annie

      Je regrette aussi cette émission - quand il se faisait clouer le bec par Eric Zemmour faisait vraiment passer un bon moment. Il fait face à Zemmour de temps en temps sur RTL, mais trop tot pour moi.

      Bonne soirée

      Supprimer
    2. @Tonton: une " petit " finalement avec son air de faux jeton, bref , pas bien interessant, zemmour ne s y trompait pas, mais avec son rond de serviette partout.

      Supprimer
  15. Extraordinaire ce bel article plein de distance, de recul...
    Un futur Sérillon, vient-il de se dévoiler ?
    Il y a au moins une phrase empreinte de vérité :
    "Jamais sans doute voyage, où on avait eu la judicieuse idée de me convier..."
    C'est vrai qu'il rembourse bien le coût de son voyage.

    Un peu de La Fontaine pour se consoler :
    "Flatter ceux du logis, à son maître complaire ;
    Moyennant quoi votre salaire
    Sera force reliefs de toutes les façons :
    Os de poulets, os de pigeons,
    Sans parler de mainte caresse..."
    (Le chien et le loup)

    Droopyx

    RépondreSupprimer
  16. Géo

    Je ne connaissais pas ce type puisque je boude le paysage merdiatique pour ne pas tomber malade.
    Rien qu à voir les goules déjà il y a du péril,celui là il peut galoper en Afrique tant qu il veut les cannibales ne le mettront pas dans leur potage,le veinard,mais pas veinards,les Français,eux, d avoir des têtes de fouine en guise d informateurs.
    (Je suppose que là encore la photo n est pas truquée.
    L image du bonhomme vaut à elle seule tout un article).
    "Pas payé...journaliste...combat rapproché...
    Où ça,le combat rapproché?
    Parce que si c est à lécher les burnes,le combat rapproché,on va présenter les siennes à l enclume j ai le marteau(mdr).
    Il aura payé de sa personne cette fois et puis à son âge elles n auraient pas servi longtemps pour peu que ça serve encore...(en Afrique?)


    " je suis pas payé...jamais payé..."
    J aimerais qu il me file la recette pour vivre de l air du temps ou alors il nous dit carrément qu il vit en volant les gens car je ne vois pas trop non plus comment survit ce grand bénévole.

    C est un monde quand même!

    Ou alors c est un canular.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Géo: ni un canular, ni un montage: simplement Domenach.

      Supprimer
    2. Géo

      @Corto

      "Pas un montage"...la photo.

      Il n a jamais pensé à se faire exorciser?

      Il y a peut être des séances de groupe avec Valls,nkm, Hillary...et combien d autres encore!

      Supprimer
  17. Le plumitif Domenach aurait donc sa place dans une émission littéraire renommée : "Le masque et l'enclume".

    RépondreSupprimer
  18. Corto: je partage ton courroux !
    Ceci étant, mieux vaut ne pas s' attarder sur ce genre de pourri...J'utilise ce terme à dessein.
    Ce type profite à fond du système pour utiliser tes et mes impôts à des fins personnelles.
    Il le revendique,qui plus est,
    et a le culot de prétendre qu'il paie de sa personne?
    Tout ça pour tracer un panégyrique d'un premier ministre qui ne sait plus
    comment faire son métier?

    Allez,on tire la chasse et on n'en parle plus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @gridou: ne plus en parler, je veux bien, mais lui ne cessera pas de parler dans le poste pour autant, alors autant ne pas lui faire de cadeau.

      Supprimer
    2. Où as tu imaginé que j'avais envie de faire un cadeau à pareil enfoiré?

      Supprimer
  19. Géo

    "YouTube Éloïse Benhammou
    Kleptocratie française"

    Voilà,par exemple,de la vraie info,et non pas les singeries de prétendus journalistes autoproclamés qui ne sont que des larbins,des paillassons de politiques véreux ou incompétents,eux mêmes aux ordres.

    RépondreSupprimer
  20. c'est bien des putes que l'on dit payer de sa personne non ? je ne parles pas des dames de petite vertu, qui elle, ont de l'honneur

    RépondreSupprimer
  21. Pour le recul, l'investigation... c'est beau comme du Chazal interviewant D.S.K.
    Pour la forme, aussi superbe que Victorin Lurel (ministre des Outre-mer, si, si) lors de la mort de Chavez.

    Merci beaucoup Corto de porter à notre connaissance ce bel exemple d'indépendance journalistique et de littérature ! (j'anticipe sur les Lois en cours de processus législatif).

    Il est à remarquer que, publié à 7.00 cet édito a suscité... 0 commentaires le lendemain à 00.13. Grève des modérateurs ? Ou attendraient-ils un commentaire positif ?

    Droopyx

    RépondreSupprimer
  22. Il devrait être rédacteur en chef du Journal officiel.

    RépondreSupprimer
  23. Je fais du rangement et j'ai retrouvé...
    Cet empaffé de Voltaire tue le débat, c'est dingue non ?
    « C'est un mal-vivant, répondit l'abbé, qui gagne sa vie à dire du mal de toutes les pièces et de tous les livres ; il hait quiconque réussit, comme les eunuques haïssent les jouissants ; c'est un de ces serpents de la littérature qui se nourrissent de fange et de venin ; c'est un folliculaire. - Qu'appelez-vous un folliculaire ? dit Candide. - C'est, dit l'abbé, un faiseur de feuilles, un Fréron ». [Voltaire, Candide, ou L'optimiste]
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      @Homo Orcus

      "L autre jour dans un vallon
      un serpent piqua Fréron.
      Que croyez vous qu il arriva?
      Ce fut le serpent qui creva!"

      L autre jour dans un avion..?

      Supprimer
  24. Un vieux soldat du gauchiardisme qui continue le combat
    malgré les vicissitudes conjoncturelles, ça se respecte.
    Et le combat au champagne et au caviar ça se respecte
    encore plus, forcément...même si ça impose de servir la
    soupe.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  25. "Sauf les journalistes qui firent voyage à leur frais"

    Ben non justement. Qui finance la jolie niche fiscale de 7600 euros dont bénéficient ces p**** à subventions ?

    D'où viennent les milliards d'argent gratuit des autres à la presse et donc qui paie le salaire de tous ces lèche-culs ?

    RépondreSupprimer
  26. il a quand même une trogne effroyable , ce pauvre gus
    un peu la tête de pierre bergé ,non?
    un peu , vous zêtes pas d'ac?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      @Kobus van Cleef

      Bon vous savez,quand on passe du temps à pratiquer les mêmes rites,on finit par ressembler plus ou moins à l idole que l on vénère.

      Supprimer

Les TROLLS seront systématiquement catapultés. Dépollution oblige ! Les commentaires d'anonymes quasi-systématiquement rejetés . La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.