vendredi 18 novembre 2016

Taisez- Vous Pujadas ! Taisez-vous Elkabbach !

Résultat de recherche d'images pour "elkabbach pujadas"

Bien, j ai suivi le troisième débat, comme 5,1 millions de téléspectateurs ( presque deux fois plus que celui diffusé par BFM ). 

Qu'en retenir que l'on ne sache déjà ? Rien pour qui suit cette fichue primaire depuis le début. Par contre, nous avons pu voir, pour qui en doutait encore à quel point le petit Pujadas et le grand Elkabach sont des petites frappes sans envergure.

Le débat commence, débat censé nous permettre de choisir qui sera le futur Président de la République, et quelle est la première question que pose le gnome a Sarkozy: " Avez-vous reçu des valises de billets de la Libye via Ziad Takieddine ? ". On comprend l'énervement de Sarko qui répondit: indigne, indigne du service public, vous n'avez pas honte.

Voilà le grand prêtre du 20h de France 2 se posant inquisiteur !

Depuis 3 jours, comme par hasard juste avant ce débat et le premier tour de la primaire, Merdapart, le journal de Plenel, balance à qui veut l'entendre avoir reçu le témoignage du sulfureux multi-condamné à divers titres Takkiédine, témoignage affirmant qu'il aurait livré quelques 5 millions d'euros en espèces, dans des valises, à Guéant et Sarkozy, argent provenant de la Libye de Kadhafi.

Le gars balance cela, sans aucune preuve formelle, et ce torchon de Mediapart relaie et fait le buzz. Et Pujadas, se fiant au témoignage non probant d'une vérole et à la publication d'un canard qui n'en est pas à son coup d'essai en matière d'intox antisarkozyste, ose poser la question, sur un ton quasi accusateur: Avez-vous reçu etc... en omettant de préciser que Guéant et Sarkozy ont porté aussitôt plainte pour diffamation.

Curieux de poser cette question à ce moment là alors que les précédentes éditions du JT de France 2 n'avaient même pas évoqué le sujet...

Comment se gnome télévisuel a-t-il pu se prêter à ça ? Si ce n'est pour alimenter le sarkobashing si bien entretenu par les médias depuis des années. Vous noterez par ailleurs qu'à aucun moment Pujadas n'a demandé à Jean-François Copé si l'eau de la piscine de Takiéddine était assez chaude... Il est vrai que Copé ne risque pas de devenir Président...

Ce faisant, Pujadas, devant 5,1 millions de téléspectateurs, sans compter l'écho médiatique, abonde l'idée jusqu'à maintenant jamais démontrée que Sarkozy serait un pourri-corrompu, etc... Et ça se dit journaliste ! Comment voulez-vous que je ne détestasse pas ces plumitifs ?

Même Juppé s'est dit scandalisé ! C'est vous dire !

Quant à Elkabach... qu'est-ce que vous voulez que je vous dise... sa question à Bruno Le Maire, à savoir " Pourquoi cela ne fonctionne pas avec vous ? "... Du Elkabbach, sans intérêt, incorrect, inutilement incisif. Qui est donc ce vieillard de 79 ans pour se permettre d'ironiser sur le " renouveau " que souhaite incarner un techno d'à peine 50 ans ?

Après l'élection de Trump, le naufrage d'Itélé, en guise de débat, nous avons assisté à la troisième défaite consécutive du journalisme . C'est bien, on en redemande.

Folie passagère 3360.
Résultat de recherche d'images pour "débat primaire sarkozy"
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

53 commentaires:

  1. Géo

    Bonjour

    C est drôle,je pensais moi aussi au fameux "taisez vous elkabach" de Marchais,
    (Ou,à l encontre de j.cl. Bourret:
    " vous,là,retournez avec vos ovnis".)

    Il faut pouvoir supporter les mensonges,les banalités,la prétention de tous ces" journalistes",vrais larbins-k.fards, certainement en poste dés leurs débuts grâce au piston.
    Monsieur Trump a prouvé que l on peut gagner une partie en les ignorant totalement,malgré les masses colossales de sous mises contre lui et la fange dans laquelle il a été trainé pendant sa campagne.

    Il s est adressé directement aux électeurs,et certaines prises de position prétendues choquantes relèveraient plus à mon sens de la provocation à l égard de cette mafia.

    En France,idem,on n a pas besoin de ces prostitués qui se prennent pour des juges(et que leurs patrons,auprès desquels ils prennent leurs ordres,doivent mépriser!) et il serait temps de le leur faire comprendre.

    Et franchement ils ne sont là aussi que pour détourner l attention des vrais enjeux et endormir les gens.
    Une poignée de milliardaires contrôle les chaînes d infos,
    déjà le fait que les politiques soient invités chez ces gens pour débattre de sujets graves et non pas sur une chaine indépendante consacrée aux discussions sérieuses et impartiales ne prouve t il pas qu ils sont dépendants de ces lobbies "faiseurs de rois"?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Géo: une chaîne indépendante ? y en aurait-il une que je ne connais pas ?

      Supprimer
    2. Géo

      C est pour celà qu il faudrait en créer une,indépendante des lobbies et ça c est une autre paire de manches avec la mentalité infecte dont nous sommes témoins.

      Supprimer
  2. J'avais pas Gomorra,et j'ai regardé,je préfère Gomorra

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Zen Aztec: au fait cette série Gomorra, c'est un dérivé du film du même nom ?

      Supprimer
    2. c'est ça, c'est devenu une série sur c+

      Supprimer
  3. Je comprends votre indignation, mon cher Corto, mais avouez qu'il n'y avait rien dans ce troisième débat qui puisse faire changer d'avis celui qui aurait décidé de ne pas prendre part à cette "fichue primaire" !
    Je maintiens donc que, selon moi, cette idée de d'organiser une primaire de la droite - calquée sur celle de la gauche - est la pire escroquerie qui soit !
    Ce matin on nous promet 4 millions de participants et on nous dit que Fillon va faire un carton.... mais ce sera sans moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: que ce soit un détournement de notre constitution, cette primaire, j'admets mais une escroquerie, non. Que ça vous plaise ou non, elle aura lieu et c'est de son résultat que sortira très certainement le prochain président de la République. Donc pour moi, même si elle ne me plait pas je fais avec, je soutiens le candidat que je souhaites pour moi et le pays, au moins j aurais participé et pourrait éventuellement me plaindre. Ceci dit, ce sera sans vous, peut etre, sans doute même, parce que votre candidat(e) n'y est pas présent(e)

      Supprimer
  4. Les deux grands perdants du débat d'hier soir sont : Pujadas le fugne merde, le minable roquet et pire... Elkabbach. Absolument et définitivement mauvais, à 79 ans il serait temps de cacher cette vieille antiquité au grenier.

    Jean-Pierre, Je peux me permettre de parler ainsi, j'ai 77 ans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jean-pierre: ce qui est marrant c'est qu il faut aller sur les réseaux sociaux pour voir a quel point ces deux clowns sont aujourd'hui brocardés parce que sur les médias de 1e plan, rien de leur médiocre prestation.

      Supprimer
  5. J'ai assisté au départ du plateau de Poisson sur FR3.
    Sa remarque semblait pertinente.
    A noter que Letellier ne réussit qu'à lui poser 2 questions : sa place dans les sondages et est-ce qu'il va voter Le Pen.
    Bien entendu aucun des 3 médias (Monde, 20 minutes, Le Parisien) qui relatent l'affaire en termes quasi-identiques ne cite ce sur quoi Poisson aurait voulu être interrogé et qui d'après lui, à juste raison, intéresse plus les français.
    Bien entendu, aucun média ne précise qu'il devait venir au 19-20 et qu'il a été déprogrammé pour cause de candidature Macron.

    Quelle belle presse, quel beau service audiovisuel ! Leur volonté de bien nous informer en toute objectivité et éthique fait plaisir à voir.

    Et question pour Elkabach sur sa Légion d'Honneur, que pense t'il de cette phrase de H.Kempf "Elle me parait tout à fait incompatible avec l’exercice du métier de journaliste, dont un principe de base est, pour assurer sa liberté, de se tenir à distance des personnes de pouvoir.". Répondez Elkabach !

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Droopyx: elkabbach n est bien, depuis 40 ans que dans ce marigot politicomédiatique, la vase lui sied. Que faire ? c'est peut etre bien pour cela qu il a eu la LH, pour son obstination a se rouler dans la fange dont il est un composant.

      Supprimer
    2. Géo

      @Droopyx

      J ai vu l extrait que vous évoquez sur YouTube et j ai trouvé ce letellier au dessous de tout,et sa réflexion lors du départ de m. Poisson("buzz médiatique à peu de frais"), d une nullité flagrante.
      La moindre des politesses de la part de ce manant aurait été de laisser son "invité" s expliquer sans chercher à l interrompre.

      Autre censure médiatique affligeante:celle sur monsieur Asselineau,qui a des choses intéressantes à dire,partisan du Frexit,et qui est censuré sur tous les grands médias officiels!

      Supprimer
  6. "Le débat commence, débat sensé nous permettre de choisir qui sera le futur Président de la République" enfin un débat sensé, censé nous permettre de choisir...

    RépondreSupprimer
  7. Valises pas valises, je ne sais pas. Par contre je crois connaître quelques caractéristiques des hommes. Il serait étonnant que Mouammar Kadhafi n'aient pas beuglé l'infamie au monde entier lorsqu'il a vu se pointer les avions de la France. Les secrets d'état ne valent plus rien lorsqu'un homme se noie; d'autant plus si c'est votre obligé qui tente de vous mettre la tête sous l'eau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Francis Hope: + 1 ! a un détail près, il n y avait pas que les avions de la France, loin de là !

      Supprimer
    2. hé bien, oui
      il n'y avait pas que les avions français!
      déjà ,les avions français étaient de trop , mais , ça , on l'avait déjà dit
      comme ils furent de trop lorsqu'il s'est agit d'aller ratonner les serbes ....

      effectivement, on pourrait se poser la question de savoir si cameron a touché lui aussi
      et barrack? il a poussé à la roue , pas vrai?
      barrack , le christ redescendu sur terre , on lui a pas posé la question ?
      trop dommage

      Supprimer
  8. Cette réplique à l’apostrophe, rappelle le «Taisez-vous, Elkabach ! » de Marchais. (En voilà un qui était drôle et outrancier, en jouant de la provocation. On a bien perdu depuis, et j’en arrive presque à le regretter).
    Elle me fait plutôt penser, plus récemment à « l’ accueil » impromptu, lors d’une matinale, de l’interview de la présidente d’un parti ostracisé, avec un péremptoire : « Vous n’avez pas honte ? », par ce même Elkabach. Que Sarko lui renvoi comme un boomerang ces propos, mots pour mots, est assez croustillant.
    C’est vrai que c’est beaucoup plus passionnant de faire le buzz en discutant de casseroles ou rumeurs non prouvées, que de discuter de façon sérieuse sur le fond, et les différentes propositions (démagogiques ou non) du programme de chacun. Ce n’est pas comme si on élisait quelqu’un susceptible de prendre en charge les rênes du pays. Oh wait ! si ?

    Puisqu’on en est à fouiller les poubelles (c’est jour de ramassage demain), on peut aussi rappeler les faits d’un repris de justesse (comme dirait qqn).
    Autant les yankees ont réussi à éviter l’élection de quelqu’un de corrompu, ayant de forte chance de subir une procédure « d’impechment » en plein mandat (ca doit être ds les gènes, Bill l’ayant évité de justesse à l’époque), en France, nous y allons direct. (Quoique non en fait, chez nous tout est permis, sauf si on est un affreux réactionnaire, fascho, toussa... ou qu'on s'appelle Sarko...).
    Pour rappel, le camouflage d’un déficit de 44 millions, évitant à la ville de Bordeaux d’être mise sous tutelle (et on voudrait qu’un tel gestionnaire gouverne la France ?), l’affaire de son appartement parisien et celui de son fils, avec prise illégale d’intérêt, et sa condamnation pour les emplois fictifs du RPR à la mairie de Paris. Avec un tel pedigree, non seulement il a failli ne pas rentrer au Canada, via les US et se retrouver à Rickers Island, mais en plus, s’est fait jeter de l’université du Quebec ; seule l’école d’administration de Montréal à bien voulu l’accepter.
    Cf lien :
    https://actucourses.blogspot.fr/2016/11/alain-juppe-favori-des-francais.html?view=classic

    également :
    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/12691-alain-juppe-un-delinquant-peut-il-etre-president-de-la-republique

    Mais à la réflexion et vu ses « compétences », ce n’est guère surprenant que la gauche boboide prend fait et cause pour juppé : qui se ressemble, s’assemble.
    Gillen

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Gillen: Juppé intouchable, c'est le meilleur rempart contre Sarko et il est tellement compatible avec la gauche molle, comme tu dis qui se ressemble s'assemble. Après tout les Socialos ont bien accepté 2 x de suite à leur tête des repris de justice... alors...
      Intouchable jusqu a ce que Fillon pointe le bout de son nez. Je trouve très étonnant d'ailleurs ce renversement de tendance en si peu de temps.

      Supprimer
    2. Bah, y a aussi Macron qui a montré le bout de son nez et celui-là est aussi le chouchou des médias. Or il ne peut y avoir 2 chouchous à la présidentielle et il y en a un qui fait gendre idéal donc exit le papy !

      Supprimer
  9. Que ces journalistes étaient minables ! Les candidats eux-mêmes ont dû trépigner . On souffrait pour eux, et quel que soit celui pour qui on penchait !
    C'est quand même un exercice peu digne de l'enjeu final.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Crisfi: souffrait pas vraiment, je me félicitais plutot de ne pas être à leur place parce moi je serais parti après avoir mis deux claques à ces jouralopes. Comme quoi jamais je n aurais pu faire de la politique parce que pour endurer ces cloportes , faute etre vachement costaud.

      Supprimer
  10. Pas regarder,de toute voir le bonhomme Play-Mobil dénommé Pujadas me donne la nausée.

    RépondreSupprimer
  11. « Taisez-vous Elkabbach ! » ce n'est pas Georges Marchais qui l'a dit mais Thierry le Luron imitant Georges Marchais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Phil Ouest: voir le commentaire de Boutfil plus bas, commentaire que j approuve

      Supprimer
  12. Ce sont ces primaires mêmes qui sont ridicules,un ancien président de la République et deux anciens premiers ministres se rabaissent en participant à cette foire d'empoigne et en acceptant de se mettre au même niveau que des riens comme Lemaire,NKM ou Copé....Et le pire,pour ajouter au ridicule,est sans doute que la chaîne de service public va bouleverser ses programmes Dimanche soir,en organisant une spéciale primaire,pour faire durer l'insoutenable suspense.
    Si j'étais un militant ou un électeur de Droite,il me semblerait une hérésie de voter pour Juppé.
    Ce serait même du foutage de gueule: Juppé est soutenu par Bayrou,qui a voté socialiste en 2012!
    Sinon,RAS...je ne regarde pas le service public,je ne sais pas à quoi ce nabot craintif de Pujadas peut bien ressembler,sinon qu'il est né,comme Valls à Barcelone;quant à Elkabach,j'en suis resté au vague souvenir de son éviction en 1981,après l'arrivée des socialistes au pouvoir-Depuis,plus rien.

    Vendémiaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vendemiaire que tu ne regardes plus le service public, je comprends parfaitement. moi, je regarde car j ai une marotte, j adore voir comment une même info peut etre présentée différemment selon les chaînes;
      Que cette primaire soit ridicule, soit. Mais comme dis a Marianne plus haut, elle est et faut faire avec.

      Supprimer
  13. Le presse audiovisuelle française dans toute sa splendeur ...
    L'information est truquée manipulatrice donneuse de leçons et la plupart du temps malhonnête. Nouvelle forme de justice expéditive, sans procès ni débat indigne d'une grande démocratie !
    L'on se plaint de nos politiques... Ce sont les journalistes que l'on devrait mettre sur la sellette. les petits bourreaux d'une idéologie à la dérive. les cafards au travail !
    Je crache à leur pied...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: les journalistes, tels que nous les connaissons, ont oublié de quoi était fait leur metier, à la base: informer. le seul qui vaille aujourd'hui, c'est le journalisme d opinion. D'opinion qu'il manipule allègrement et sans scrupule. Dommage et mortifère pour une si belle profession.

      Supprimer
  14. Phil-Ouest, désolée de vous contredire mais c'est bien Marchais qui avait prononcé cette phrase, Le Luron l'a reprise par la suite, je me souviens très bien avoir suivi ce jour là cette émission et c'était tellement gros à l'époque...
    Elkabbach est une pourriture, on se demande pourquoi il sévit encore à son âge, d'autant que les vieux ( j'ai l'âge de pouvoir dire ça ) deviennent parfois hargneux, agressifs surtout quand ils ont été toute leur vie, flagorneur et lèche-pompes, les jeunes cons font toujours des vieilles badernes très connes ! quand au nain pujadas, c'est de la même trempe, il finira pareil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @boutfil: pas un pour raccrocher l'autre aux branches. Mauvais.

      Supprimer
  15. Pour qu'il y eut défaite du journalisme, il fallait des journalistes. Or, il y en avait pas.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Nain: bien sur qu il y en avait, n'ont-ils pas leur carte de presse ces bourrins ?

      Supprimer
  16. J'ai bien aimé l'émission , sauf les grands guignols qui posaient les questions , une honte journalistique qui mériterait une mise à pied de plusieurs années . Devant tant de hargne contre ces représentants de la droite ....et du centre (beurk) tous auraient dû quitter le plateau en attendant des excuses pour y revenir . Je sais , le roi Pujadas semble intouchable , quand au fils d'Ali Juppé , Elkabach , doit frôler de très près Alzheimer tellement ses questions étaient incompréhensible .
    Ce qui m'a plu c'est à la fin de l'émission , je zappe aussitôt (2 secondes) sur une autre chaine qui annonce la victoire de F Fillon suivi de près par Ali .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: perso, je n aime pas ce genre d'émission : 17 a 18 minutes pour convainvre, entrecoupées de questions à la con de journalistes soit gauchistes soit antisarkozystes, voilà qui ne relève pas le niveau.

      Supprimer
  17. Pujadas est habitué aux dénonciations ! Souvenons nous de son triste rôle dans l'affaire Baudis quand il recevait sur le plateau du journal télévisé un personnage qui de dos et couvert d'un grand chapeau révélait les prétendues turpitudes de Dominique Baudis .... On sait la suite ... Dominique Baudis n'est plus de ce monde mais Pujadas est toujours là et continue son petit jeu de dénonciations sans preuves ... De plus on peut se demander comment il reste vissé sur son trône de présentateur inamovible depuis combien d'années ??? Fade et sans saveur ... marionnette du service di public parmi tant d'autres !!! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marguerite: marionnette du service public... n'est-ce pas ce qu on lui demande d'être ?

      Supprimer
  18. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  19. Ces types sont tellement adulés dans leur bulle qu'ils
    nourrissent des complexes de supériorité et se croient
    tout permis.
    Les bonnes claques administrés par Sarko et Le Maire
    ont fait plaisir à bien des braves gens.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: c'est vrai que ca faisait plaisir à voir et que tous politiques devraient apprendre avant tout à remettre à leur place ces pseudos détendeurs de la pensée bobo-gaucho, on s'en porterait nettement mieux

      Supprimer
  20. Corto: deux billets coup sur coup sur la presse,tu as ouvert la boîte de Pandore 😉!...

    Un coup de gueule,semblable au tien,pour commencer.
    Le comportement inqualifiable de Pujadas😈.Je suis loin d'être Sarkolâtre,mais j'ai apprécié la façon dont un ancien président de la Republique a renvoyé au néant ce Play Mobil ( 😉!) des plateaux télévisés!
    Pujadas,Elkabach: deux symboles de l'outrecuidance des petits roquets qui prolifèrent sur nos ondes et nos journaux,bouffis de leur auto suffisance...

    Pour en revenir au"débat" d'hier:
    nullissime,non du fait des candidats,mais de la manière même dont la 2 avait conçu cette émission.Tout étant orchestré pour qu'il n'y ait,justement,aucun débat! 😈!

    Pour en revenir au billet précédent, où je m'interrogeais sur le rôle des magnats des finances dans la possession des medias...
    Prenant en compte ta réponse,ainsi que le commentaire de tonton flingueur...
    Entièrement d'accord sur le fait que les médias "publics" (entièrement sous la coupe financière de l'Etat) ne sont que propagande et voix officielle.

    Je m'interroge toujours,en revanche, sur la main mise des grands magnats industriels ou financiers sur la part "privée " des medias.

    Qu'est ce qui pousse un Lagardère, un Drahi,un Lagardère, un Bolloré, à acquérir une chaîne,ou un titre?
    Est ce simplement le seul appât du gain? La rentabilité?
    Où une ferveur insoupçonnée pour la vie publique?Ca se saurait...Je penche donc pour l'appât du gain...en bonne économie libérale mondialistique.

    Mais alors, le journalisme,dans son ensemble,peut il être considéré comme une simple marchandise,telle une tonne de café ou un terrain à construire?
    Ces "grands propriétaires " n'ont ils pas mis la main sur les médias que pour affermir leur empire?
    Ou serait pour embellir la vitrine de cette "mondialisation heureuse" que tant les britanniques que les américains viennent de vouer aux gémonies?

    Ce que je crains: c'est qu'au nom des principes de la libre entreprise, des "intérêts concordants " de ces foudres des medias musellent peu à peu toute velléité de critiquer ,ou s' opposer à, un ordre préétabli ,que je récuse par avance .

    Tout laisse à penser que la "machine à décerveler" du père Ubu est en marche,aux mains de ces gens là.

    Bon,il restera, je l'espère, la possibilité de dire que l'on est étranglé, mais pas dupe...sur ton blog et sur le net.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Géo: la manière dont la 2 avait conçu le " débat " était parfaitement similaire aux précedents débats, le professionnalisme, peut être , en moins.

      Quant aux gens fortunés qui se payent des chaînes, ils font du business avant tout: Hersant est mort depuis longtemps.

      Supprimer
    2. tonton flingueur19 nov. 2016 à 00:46:00

      @Gridou,
      pour en revenir a la réponse de Corto et a mon commentaire hier sur la presse;-)je suis cette fois ci en plein accord avec votre interrogation et les réponses que vous apportez, absolument sans aucun doute ;-)et pas dupe, d'ailleurs nous sommes de plus en plus nombreux :-))

      Supprimer
    3. Qu'ils soient employés par l'état ou par une chaine privée .. les journalistes font partie de la même secte. Les notions de business, d'argent, de pouvoirs et d'influences étant les mêmes... Pouvoir et influence étant bien plus importants que l'argent dans les priorités de certains de Don Quichottes prétentieux et nuisibles comme un Pujadas,par exemple, grassement payé(18000 euros par mois au bal des hypocrites aux valises bien garnies). En coulisse, les petits trafics et passe-droits doivent gentiment se pratiquer entre pote d'une même pensée. Ne soyons pas naïfs..
      humble avis

      Supprimer
  21. Tout ce processus de primaire est nul, mais bon, j'irai voter dimanche parceque la popularité de ce sournois et malfaisant juppé m'est absolument insupportable (le vivre ensemble pro islamiste déguisé en identité heureuse me fait voir rouge). J'irai donc voter Sarkozy pour la droite classique. Si au second tour c'est FN contre droite classique (surtout si c'est juppé!), ce sera FN. Il faut faire bouger tout ça, on va crever d'inaction et d'invasion barbare. Il faut que le prochain président se comporte comme Trump et boutent les immigrés illégaux hors de France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme: tous les gens avec qui j ai pu discuté lors des meetings de Sarko ou ceux de Baroin ou de Woerth m ont dit exactement la même chose: Le Pen plutot que Juppé, ce que je peux comprendre mais qui a mes yeux n est as une bonne solution.

      Supprimer
    2. "Ce n'est pas une bonne solution".
      D'accord avec toi.

      La situation me fait un peu penser à 1981 où des copains de droite votaient Mythe Errant pour qu'il y ait ensuite, enfin, un gvt. de droite qui, en particulier redonne de la marge aux entreprises et ralentisse les impôts, l'administration et l'immigration (déjà ! Bon diagnostic, mauvaise solution).

      Tu connais ma théorie du vote, nous ne sommes pas à la carte mais au menu. Et on doit voter pour celui qui sera le meilleur ou le moins mauvais pour la France.

      Juppé-Le Pen ? Désolé ce coup là je n'entrerai pas dans la cantine et je voterai blanc pour ne pas cautionner, même du fond de l'isoloir, l'un ou l'autre de ces dangereux pour l'idée que je me fais de mon Pays.

      En tout cas, pour rebondir sur ton billet concernant G.Didier, tous ces politiques du même parti (droite ou gauche) qui se rattachent et déclarent soutenir tantôt l'un ou l'autre continuent à m’écœurer.

      Pour tous ceux qui sont élus à quelque chose, leur boulot consiste à faire ce pour quoi ils ont été élus. Pas à nous expliquer pour qui on doit voter, si ce n'est, à la rigueur, à la présidentielle. Et en tout cas pas pour le 1er (je n'aime pas dans ce cas le terme de "vainqueur") de la primaire de leur parti.

      Pour ceux qui dès le départ font partie de l'équipe de campagne : OK.

      Pour tous les autres, désolé, vos "soutiens" ne sont pour moi que au mieux des injonctions stériles et beaucoup plus vraisemblablement des mises aux enchères des voix dont vous vous estimez propriétaires.

      Si vous vous comportez comme des bestiaux à l'encan, ne soyez pas étonnés du mépris de l'électeur, et surtout de celui que vous avez contribuè à désigner et à élire (éventuellement).

      Vous avez bénéficié du système de partis !
      Admettez, pour une fois, puisqu'il y a primaire, que le candidat du parti soit celui des électeurs et non pas celui de vos désignations et marchandages.

      Faites votre boulot et arrêtez de faire vos petites combinaisons. Travaillez pour nous et arrêtez de nous intimer ce que nous devons faire pour vous. Votre parti, et surtout vous, seront plus crédibles.

      A tous les niveaux de mon coin, que vous soyez de gauche ou de droite, je me souviendrai de vos "appels" et "soutiens" et je ne revoterai pas pour vous (si jamais je l'ai jamais fait).

      Je suis majeur, électeur, et je considère comme un signe de mépris que vous tentiez de me dicter où doit aller mon vote au sein de la même famille politique.

      Certains disent que ces "soutiens" sont peut-être dus à des marchandages pré-électoraux. Désolé de vous le dire, c'est exactement l'impression que cela donne et rien ne permet de l'infirmer, bien au contraire.

      Vous, élus P.S. ou L.R. ou autres, n'avez pas à nous dire qui vous soutenez dans votre parti.

      A moins que vous ne considériez que nous sommes sous tutelle ou curatelle électorale. A moins que vous nous considériez comme des c... manipulables.

      Vous n'aviez peut être pas tort. Mais vous l'avez ou l'aurez, si ce n'est aujourd'hui, au moins demain.

      Et invoquer le populisme (que vous pratiquez tous), l'ignorance ou la colère de l'électeur qui n'a pas compris, qui n'est pas bac+8, qui est alcoolo, (au début du XXème on invoquait la syphilis )etc... ne marche plus.

      Bossez ce pour quoi vous avez été élu et foutez nous la paix.

      Il serait même possible que, dans ce cas, il y ait un peu moins de dégout et d'abstention et un peu plus d'adhésion, même de la part de ceux qui ne partagent pas votre idée.

      Droopyx




      Supprimer
    3. @ Anonyme
      Idem.

      @ Corto
      Dans ce cas de figure, il n'y a PAS de bonne solution.
      Foutus pour foutus, autant donner un bon coup de pied dans la fourmilière. En espérant (on ne sait jamais : n'est pas toujours à l'abri d'un coup de chance !) qu'elle soit même détruite.

      Supprimer
  22. De tous ces candidats, aucun ne va redresser la France, et aucun ne va la laisser sombrer (ce qui permettrait de rebondir).
    Avec eux, c'est la mort lente assurée.
    Très peu pour moi.

    Le directeur de campagne de Trump soutient MMLP.
    Lui au moins, il a compris ou sont les vrais enjeux de la France de demain.

    RépondreSupprimer
  23. tonton flingueur19 nov. 2016 à 01:06:00

    j'aimerais, a voir la vivacité avec laquelle nos " journalistes " du service publique et affiliés, héros des temps modernes, chevalier sans peur et sans reproches , prets a tout les combats pour faire éclater la vérité au grand jour au péril de leurs vies, s'arrogent le droit de juger par avance qui est coupable et qui est innocent du moment qu'il ne fasse pas partie du camp du bien, j'aimerais donc que ces braves larbins (oups !pardon) ces vaillants soldats de la démocratie, nous tiennent donc au courant des petites affaires juteuses et mutuellement gagnantes/gagnantes qu'auraient nouées toutes une partie de notre classe politique gauche/droite confondues, et j'insiste particulièrement sur le coté "gauche" avec nos gentils et si généreux amis émirs ... on n'entend plus parler du livre de Chesnot et malbrunot, bizarre, vous avez dit bizarre? on parles quand meme bien pratiquement de trahison la, non? le deal gagnant/gagnant, tu files du pèze je te facilites l'islamisation du pays, c'est quand meme du lourd non? eh, pujadas, elkabach, bourdin et consorts ( en un mot ) vous les invitez quand les le guen, lang , le drian et autres pour les interroger " sans concessions " ,? ah on me dit dans l'oreillette que si vous tenez a conserver vos gros chèques mensuels, cépapossib... je comprends mieux... comme on dit chez moi: grande gueule mais petite bi... !

    RépondreSupprimer
  24. Les jeux d'influences sont le gros faible de notre système? Ces jeux ont pris des proportions dangereuses qui risquent de mener aux pires dictatures qu'elles soient de gauche (on en est plus très loin puisque l'on tente de conditionner les petits) ou islamistes. Le problème étant que ceux qui influencent ont trop de pouvoirs (les journalistes en particulier) et que les jeux d'opposition n'existent plus puisqu'on utilise les "affaires" pour tout bloquer !
    Le peuple n'est presque plus nécessaire tant on le conditionne le manipule et le formate.

    La Santé que je connais bien est l'exemple typique du conditionnement dépendance droit, désinformation véhiculé par un état finalement peu intéressé par la santé du plus grand nombre dans le mesure ou la prévention n'est que peu prise en compte ( alors qu'elle est source d'économies incroyables), état et idéologie qui s'assurent cependant un pouvoir et une démagogie pour garder la main. Et l'on en revient au journalisme d'information qui désinforme et utilise sa position dominante bien au dela de son rôle...

    RépondreSupprimer
  25. 7 milliardaires contrôlent 95% de la production journalistique en France (presse écrite et TV), pour forger son opinion ou avoir un semblant de vérité, il faut souvent lire la presse étrangère …

    Gauche, droite, ils sont tous d'accord sur l'essentiel: contre le FN, contre la souveraineté nationale, pour l'UE, pour l'euro. Les pseudo-clivages gauche/droite paraissent pour le coup bien ridicules.

    La presse française est la plus subventionnée d'Europe, avec le pognon des Français. Les contribuables subventionnent une caste médiatique qui, non seulement ne les représente pas, mais leur fait un bras d'honneur en permanence à la TV.

    Le site du ministère de la Kulture et de la Kommunication a publié son rapport des subventions aux journaux français, aucune surprise dans le domaine, certains sont grassement subventionnés par l’Etat comme le journal Libé (10 millions d’euros), Le Monde (près de 18,7 millions), l’Humanité (6,3 millions), subvention de 18,2 millions d’euros au Figaro, subvention de 11,9 millions d’euros à Ouest-France, subvention de 10,7 millions d’euros à La Croix, subvention de 10,3 millions d’euros à Télérama …

    La survivance d'une niche fiscale permet aux journalistes français de déduire 7 650 euros de leur revenu imposable.

    RépondreSupprimer

Les TROLLS seront systématiquement catapultés. Dépollution oblige ! Les commentaires d'anonymes quasi-systématiquement rejetés . La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.