mercredi 9 novembre 2016

Trump a gagné et me voilà colère !

Résultat de recherche d'images pour "trump"

Trump, contre toute attente, contre tous les sondages, contre tous les commentateurs, contre les médias, contre la quasi totalité de nos politiciens, a gagné ! Il a gagné. Et me voilà colère. Non pas parce qu'il a gagné, c'est le jeu, le peuple a voté et les grands électeurs se sont pliés aux règlex du jeu; non en colère car je me suis fait piéger: j'ai cru aux sondages. J'avais beau avoir le secret espoir qu'il gagne, histoire d'espérer qu'il renverse la table, pour faire simple et je me suis fait baiser par les sondeurs, les commentateurs, les chroniqueurs, les médias, par Juppé, par Hollande, par qui vous voulez: Il ne pouvait pas gagner puisque tout le monde disait qu'il ne gagnerait pas. Et j'y ai cru.  Bien fait pour moi !

J'aurais pourtant du me méfier: ce n'est pas la première fois que les sondeurs prennent leurs désirs pour la réalité à venir. Voyez cette peau-de-balle de Duflot, donnée gagnante, elle s'est vautrée. Voyez le Brexit, même Attali n'y croyait " absolument " pas, et Brexit, nous eûmes. Ne jamais, plus jamais se fier aux sondages, plus jamais. Répétez après moi: Ne plus jamais se fier aux sondages et à la doxa mainstream.

J'aurais du pourtant me méfier, ma copinaute Marianne m'avait dit, en substance, que les plafonds de verre sont fait pour exploser, un jour. Je lui avais répondu que le plafond de verre ne sauterait pas ce coup-ci. Et pourtant, oui, pourtant, il a sauté, Trump est là. Et Trump a gagné.  Envers et contre tout. Et de quelle manière. Chapeau bas.

La terre ne s'est pas arrêtée de tourner pour autant, les bourses ne se sont pas effondrées, il n'y a pas eu de morts et j'ai mangé à ma faim aujourd'hui. Comme demain, sans aucun doute.

Trump a gagné, qu'il soit remercié pour le plaisir qu'il nous procure. Grace à cette victoire, l'autre monde, le politico-médiatique, s'est ridiculisé une nouvelle fois. Ruth, BHL, BFM, Le Point sont sur le cul, c'est jouissif. Si, si. Et Itélé ne doit qu'à sa grève de ne pas s'être couverte de pipi et de cendres sur la tête. Les résidents du camp du Bien se sont une nouvelle fois plantés. Les cons ! Oui, les cons, ils ont juste oublié, encore une fois (bis), que le peuple, tout petit qu'il soit, il vote comme bon lui semble. Dans le secret des urnes, il ne se fait pas entuber. Lui. Pas comme moi (no comment!).

Je lis ça et là, sur les réseaux sociaux, les pleureuses, les effondrés, les " choqués ", les scandalisés, les apeurés et les offusqués qui se lamentent: Trump a gagné, c'est le monde, la démocratie, l'humanisme, les droits de l'Homme et caetera qui ont perdu. C'est le populisme, le racisme, la haine de l'autre, la méchanceté, la vulgarité et le fascisme qui ont gagné. Les cons. C'est juste le peuple qui a voté. Ni plus, ni moins. C'est Clinton qui s'est vautré. C'est Obama qui a été nul. C'est les lobbies qui se sont loupés. C'est le " mondialisme " qui a fait fausse route. C'est Washington qui a merdé. Ce sont les hors-sol, les ceusses d'en haut, qui ont foiré dans les grandes largeurs: le peuple, on en revient toujours au peuple, il est toujours là, à un moment ou à un autre, pour se rappeler au mauvais souvenir de ceux qui n'ont cessé de l'oublier. Le peuple, toujours. La Patrie. La Nation. L'Histoire, c'est ça le peuple. Qui l'oublie s'en mord toujours les doigts. Clinton, Obama, Lady Gaga, Madonna, The Boss, Hollande, l'ambassadeur de France aux USA, les bobos d'ici et de là-bas n'ont pas su parler au peuple, normal, ça fait belle lurette qu'ils ne parlaient plus la même langue.

Que nos politiciens, au regard des échéances électorales à venir, ne l'oublient pas: Le peuple, et non le populisme, sait se faire entendre. Que le premier à nous sortir une connerie du genre: " nous avons entendu le message ", as usual après chaque déculottée électorale, se mette la corde au cou. Cela fait dix ans, peut-être même vingt ou trente, qu'on entend le même refrain. Les " populismes " progressent chaque jour un peu plus. Et alors, ce n'est pas une vue de l'esprit, c'est une réalité.

Trump a gagné; on peut parier, sans l'aide des sondages, que tous ceux qui seront à l'écoute des peuples, pour de vrai, progresseront. Chez nous, Le FN, la droite dure, Sarko devraient bénéficier de cette " révolution " américaine. Contrairement à ce que pense la France d'en haut, le peuple n'a plus peur de se revendiquer " populiste ". Le(s) peuple(s), les " France " d'en-bas, ont une histoire, une vie, un passé, une identité, une ruralité, des difficultés à boucler les fins de mois, un manque de reconnaissance et ils en ont marre de voir à quel point ceux d'en haut les ont ignorés, snobés, évités. la France commence au périphérique, comme les USA ne s'arrêtent pas à Washington. Trump l'avait parfaitement compris quand Clinton et l'establishment s'étaient contentés de l'ignorer.

Make France great again ?

To be continued...

Folie passagère 3349.


D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@yahoo.fr

80 commentaires:

  1. T'es surtout colère parce que tu te dis que Sarko peut se faire virer sec par MLP,on est à un stade ou plus rien ne peut être prévu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Zen Aztec: absolument pas, et si tu m as bien lu, je dis que les deux a pouvoir bénéifier par ricochets de la victoire de Trump sont Sarko et le FN

      Supprimer
    2. @Zen Aztec Je ne suis pas sûre que cette victoire de Trump ne profite qu'à MLP. Nicolas Sarkozy a su relever que le fait d'écouter les sans voix a été favorable à Trump et c'est un point important pour Nicolas Sarkozy.

      Supprimer
  2. Ton excellent billet devrait être lu dans toutes les écoles de journalisme, Science-Po et à l'ENA. Chez tous ceux qui apprennent à verrouiller le débat démocratique par la diabolisation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Vlad: ce compliment me va droit au coeur :)mais faut pas rêver...

      Supprimer
  3. Corto
    J'adore! Notamment cette réhabilitation du mot "populiste" à laquelle je m'étais attelé à la fin de ton précédent billet...
    Une chose ô combien satisfaisante: en appliquant le même mécanisme qu'outre Atlantique,Juppé est en tête dans "leurs" sondages...😉!
    Pour tout le reste,chapeau!

    RépondreSupprimer
  4. bonsoir corto, j'avais un peu plus d'espoir que toi... j'ai néanmoins écarquillé les yeux de stupéfaction ce matin.
    j'avais lu et vu que Trump déplacait des foules, alors qu'hillary annulait certains meetings fautes de participants ( merci les cadrages spéciaux qui font croire qu'il y a plein de monde )..j'étais sur zerohedge pour sentir le " pouls" ( ce que je pouvais comprendre vaguement )... ce qui m'amuse aujourd'hui est " on ne comprends pas comment cela se fait que Trump a gagné..."
    bon, faudra que les journalistes ouvrent les yeux et les oreilles et écoutent les " gens", voir tout simplement explorent le net: Les Pitoyables étaient assez déchainés sur tweeter..
    quant à notre déplorable ambassadeur, qui tweet ses états d'ame comme une midinette... à virer...
    note aussi la différence entre la réponse de Hollande et celle de Poutine...
    anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anne: la victoire de Trump ne m attriste absolument pas, car au fond, je crois qu il peut etre un bon président: milliardaire peut etre, mais milliardaire qui a su " entendre ".

      Quant à l ambassadeur, je doute qu il soit viré. En socialie, on ne vire pas les nuls, ils sont promus ! (cf, par ex., Harlem Désir )

      Supprimer
    2. @Zen aztec: atout supplémentaire en socialie

      Supprimer
  5. Sur que j'ai mouille mon calcon en regardant les bobos se decomposer et pleurer.Cette animosite envers Trump m'a toujours enerve ( et j'aime bien Trump).

    En tout cas Juppe est probablement cuit, qui va voter pour un mou du system maintenant?.

    Les bobos sont telement cons qu'ils feront la meme erreur avec Marine.Ils veulent toujours nous "eduquer" mais eux n'apprennent pas.

    Le showbiz, les medias n'ont plus aucune influence sur les electeurs au temps d'internet, un compte twitter suffit.Je crois que c'est ce qui emmerde le plus les bobos (vivement la fin des 2 miliards de subventions aux "medias")



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lowcarber: la fin des subventions a la presse ? serais tu un doux rêveur ?

      Supprimer
  6. De Sarkozy à Valls, les politiques votent Clinton

    http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2015/04/13/25001-20150413ARTFIG00053-de-sarkozy-a-valls-les-politiques-votent-clinton.php

    RépondreSupprimer
  7. La tronche, excuse-moi du terme, du petit president respire la joie et la bonne humeur comme tous ces bien-pensants de gauche et aussi un peu de droite il faut le dire qui mettent ça sur un accident de l'Histoire. Tiens, comme l'élection de Hollande ! Oui, mais, lui, c'est une vraie catastrophe.
    Je ne suis pas fan de Trump mais je l'étais encore moins de H.Clinton à qui ces mêmes bobos ont pardonné toutes sortes de manquements, dérives et mensonges parce qu'elle était du sérail et comme chacun sait: hors du sérail bobo, point de salut ! Alors, rien que pour cette leçon d'humilité envoyée par la base aux élites, ça me fait assez plaisir. Quant à la suite, l'avenir nous le dira.
    Que le FN se réjouisse en prenant Trump comme étendard me laisse perplexe..
    Je remarque qu'un certain Poisson à fait hurler NKM en alertant sur la dépendance aux lobbies de cette chère Hillary.
    Les autres ne feront que s'accrocher aux wagons avec plus ou moins de sérieux, histoire de sauver ce qui leur reste de fierté. Je pense que nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Idel: la victoire de Trump c'est assurément la défaite sans appel des bobos. C'est bien mais je doute que nos bobos de France apprennent la leçon.
      Pour notre présidentielle, on est dans le flou comme jamais, quant aux législatives qui suivront...

      Supprimer
  8. Jouissif ? Un temps.
    Premier problème : Je n'ai vu aucun journaliste ne pas se plaindre sur les grands média.
    Second problème : Une nouvelle narrative se met en place, une sorte de "résistance morale imposée à tous sinon gare" qu'on a déjà vu à l’œuvre avec la Russie : arrogance, mépris, menace, exigence sans fin...
    Très vite, on constate l'uniformité des journalistes ou des experts habitués des plateaux.
    Par exemple, sur l'équipe21, ils ont tous tenu le discours moralisant et valorisateur réservé exclusivement aux plus pauvres éternels, et niant la classe moyenne. Le plus rigolo était celui qui affirmait qu'avec Trump, "ils" ne pourraient plus s'en sortir par le sport ! Pour lui, les "minorités", à part la boxe et le basket et sans la bonne dame patronnesse démocrate sont foutues... Mais pourquoi faut-il encore compter sur le sport malgré 8ans d'Obama ? Pasd'bol ?
    Désolé, mais je crû revoir la vidéo du PDG de Danone et ses bonnes œuvres !
    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: qu une nouvelle " narrative " se mette en place, naturel, façon pour tous les anti-trump de contrecarrer leur cuisante défaite. Preuve encore qu ils n ont rien compris.
      Tiens y a Luc Ferry, pourtant pas trop con, qui vient de déclarer: J aime pas Trump, comme tout le monde en France !

      D accord avec toi, la victoire de Trump c'est aussi une sacrée baffe pour Obama.

      Supprimer
  9. Tout le monde s'est trompé, même les statistiques les plus insensées comme les adorent les américains.
    Selon, les statisticiens si l'équipe universitaire de foot américain d'Alabama gagnait contre celle de Louisiana State Université, ce serait le candidat démocrate qui serait élu.
    Le "Crimson Tide" l'emporta 10/0 contre les "Tigers";statistique fausse , c'est Trump qui a été élu.
    Tant mieux,j'aurais été triste de plus supporter l'éléphant de la marée carmin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas:ce sont les champions de la statistique farfelue ces ricains et en plus, ils ne savent même pas statistiquer :)

      Supprimer
  10. tonton flingueur10 nov. 2016 à 00:28:00

    je souscris a ton billet du début a la fin Corto, sauf pour l'entubage ( no comment aussi ;-) ). J'ai toujours pris les sondages avec de très longues pincettes étant donné la propension avec laquelle les sondeurs on tendance a " bidouiller "les chiffres en fonction de ce qui les arranges et leurs clients avec ... on ne mords pas la main qui vous nourrit ...
    quand au reste, le spectacle depuis ce matin, ces figures de 6 pieds de longs, ces tetes d'enterrements, ces regards perdus et ces visages hagards, ces gueules de bois,Rhaaa -lovelyyy comme dirait Gotlieb ;-)

    j'aurais voulu que cela passe en THX surround et format cinéma chez moi pour m'en repaitre encore et encore ( oui je sais je suis mesquin et j'ai mauvais fond hi!hi! ) tout ce petit monde d'élites médiatico- politico- artistico- engagé autoproclamées, qui ne doivent le plus souvent leurs statuts élevés dans la sociéte qu'au fait de lecher et servir, d'etre né de bonne famille du camp du bien , ou de baisser leurs petites culotte et de prendre docilement toutes les positions sans rechigner a satisfaire les envies de leurs maitres vient de se prendre une mémorable mandale et ce n'est que justice !
    comme tu le dis si bien , la vraie vie commence en dehors du périph, tout comme elle commence en dehors des quartiers et banlieues chics de New york que les memes journaleux qu'içi fréquentent... j'entendais l'autre jour eric brunet dire : " il est vrai que nous les Français nous préféront clinton ... " ben non mon gars, ta clique et toi vous préférez clinton, ce qui n'est pas du tout la meme chose... mais cette déclaration est révélatrice du mode de pensée et de la connivence de ceux qui appartiennent a cette caste, le vrai danger ce n'est pas le " populisme " c'est cette volonté d'imposer aux peuples des décisions contraires a leurs intérets mais profitables, au combien! a ces sois-disantes élites, il est temps qu'ils prennent en considération la volonté des peuples, seuls légitimes a décider de leurs destins... sinon, qu'ils ne viennent pas chouiner après...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tonton: +1 !

      Après Eric Brunet, Luc Ferry ce matin sur LCI: " je n'aime pas Trump, comme tout le monde en France "

      Supprimer
    2. Géo

      @Tonton flingueur

      Sans vouloir diminuer la valeur de divers commentateurs,c est toujours avec jubilation que je lis vos interventions.

      Supprimer
  11. J'avais pronostiqué un vote serré, pas une élection dans un fauteuil pour Clinton.Trump a su parler aux gens, Clinton aux minorités. C'est une campagne d'une Terra-Nova américaine qui a échoué.

    Le Nain

    RépondreSupprimer
  12. Bon, l'essentiel est de savoir que vous avez quand même pu manger à votre faim. Me voilà rassuré...
    Quand le nouvel ambass est arrivé, les Français de Washington n'ont mis que quelques mois à se rendre compte qu'il était une loque, mais il est bien en cour et son récent petit touit lui sera pardonné car il reflète tout à fait ce que pensent ses protecteurs parisiens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ]@Blaise: Il lui sera pardonné certainement, sauf si Trump a lu le tweet du monsieur

      Supprimer
  13. Géo

    La mine déconfite voire atterrée de tous les k.fards médiatiques fait plaisir à voir.
    Car enfin quelles sont leurs qualités,face à un homme,Trump,self made man,qui a su se faire une place au soleil alors que tous ces "experts" autoproclamés ou ces "philosophes" tels bhl ne sont que des objets vendus à des féodaux mondialistes et à des trotskistes vieillots et dépassés,
    qui ne veulent qu asservir l humanité pour mieux l exploiter,notamment en manipulant le langage et instaurant la censure à tous niveaux.
    L UE sera désagrégée,tous ces vendus des médias et de la classe politique sentent intuitivement que les carottes sont cuites.
    Oh ils vont se défendre,faire venir encore davantage d invasion migratoire,générer plus de troubles pour essayer d imposer leur dictature sous n importe quel prétexte,eux,tous les vendus aux pétromonarchies obscurantistes et aux cartels financiers de wall street...

    S imaginent ils que les peuples vont rester encore longtemps bras croisés et sans broncher à subir leur diktat?

    Viendra un temps où même les "migrants" finiront par comprendre qui sont leurs vrais ennemis et viendront leur casser les reins.
    Il y a un risque pour eux à introduire des populations aux instincts moins policés que nous,c est de se les prendre en pleine face le jour où elles réalisent que l on s'est moqué d elles et qu elles identifient leurs vrais ennemis.

    Il y a une vague de fond,dont le brexit et monsieur Trump ne sont qu un symptôme,qui s'est levée contre l oppression des esclavagistes des temps modernes qui voudraient faire de l Europe un assemblage de peuples sans âme et sans passé,taillable et corvéable à merci,après avoir détruit des pays entiers au moyen orient et en Afrique.

    Et puis tous les k.fards médiatiques à la solde de criminels de guerre qui crachent sur Trump,qui,lui,s est élevé par son mérite personnel et non pas en léchant les génitaux des féodaux de la finance virtuelle et satanique et de ses laquais,dont un échantillon squatte l Elysée,
    finance batie sur l illusion,en opposition au réalisme d un Trump,qui symbolise le Réel,la pierre,le concret,le solide.

    Eux,c est la finance de "la beauté du diable",où Méphistophélès donne à Faust le moyen de produire l or à profusion,mais,tout comme la planche à billets et sa création massive de monnaie virtuelle pour nourrir les banques corrompues et endetter les États-nations au profit d une oligarchie féodale et dégénérée,
    cet or illusoire tombe soudain en poussière,dévoilant l inanité d un système pourri de cupidité par des gens s enrichissant sans rien faire d autre que spéculer,
    et déchaînant la colère des peuples dépossédés de leurs droits légitimes à décider de leur avenir.

    Sans compter l existence de forces spirituelles puissantes certainement incommodées à la longue par tant de cynisme,de malhonnêteté,de crime et d absence totale de mérite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Géo

      @Corto

      Les êtres des plans spirituels élevés,notamment ceux que la religion chrétienne nomme les Archanges,en charge de l équilibre des mondes,et qui,au delà d un certain seuil de malfaisance,dés lors que l humanité est menacée dans ses fondements par les entreprises de gens malveillants aux buts destructeurs,procèdent à des rééquilibrages d intensité plus ou moins violente,
      Reéquilibrages qui sont aussi des portes ouvertes sur une évolution plus favorable de l humanité,par l assimilation de ses erreurs.
      Ceux qui ne se laissent pas impressionner par les enfantillages du même acabit que la théorie du genre et autres inversions des valeurs prônées par des gens qui prétendent se substituer à une Création dont l origine se perd dans la nuit des temps et sur laquelle ils n ont pas la moindre maîtrise.

      Autant dire que tous ces projets malfaisants n ont aucune chance d aboutir.

      Supprimer
  14. Tu as omis de crier Haro sur l'enfoiré PS de Voichine Tonne
    Diplomate ?
    Plomate
    Lors de son entretien d'embauche...
    Homo Orcus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Homo Orcus: j en parle de l ambassadeur dans mon billet.

      Supprimer
  15. Bonjour Corto,

    Pas de quoi être en colère même si le matraquage pro-Clinton a été impressionnant et que la nullité et la servilité de nos journalopes n'ont jamais été aussi flagrantes.
    Pour la détente, voilà à quoi va ressembler la première rencontre entre Normal 1er et Trump (ça décoiffe):
    https://www.youtube.com/watch?v=MMKFIHRpe7I&feature=youtu.be

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: " colère " une figure de style, disons mais quand même !
      Merci pour la vidéo, un régal :)

      Supprimer
    2. Sur les vidéos adjacentes, on comprend mieux le pourquoi de la scène.

      Supprimer
  16. "La victoire de Trump signerait son "dynamitage du Système, bâti sur la connivence politico-médiatique et la culpabilisation des électeurs confrontés à la misère du monde." ainsi que l'écrivait Yvan Rioufol dans une chronique du Figaro, le 8 novembre.
    En France, dans quelques mois, seront opposés à Marine Le Pen, soit Hollande - qui reconnaissait devant ses amis journalistes : "On ne peut pas continuer à avoir des migrants qui arrivent sans contrôle..." Ah bon !? - soit Juppé - qui est lié à Tarek Oubrou "un homme qui défend les valeurs de la République" mais qui dans les années 1990 prêchait pour le califat des Frères Musulmans - soit Sarkozy - qui appelait "sans gaité de cœur", mais appelait quand même, à voter Hollande au second tour contre Le Pen.
    Voilà le véritable enjeu pour nous, mon cher Corto, et je me demande si la primaire de la droite et du centre ne va pas tout à coup avoir un petit air scoubidou ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: scoubidou ? je ne sais pas trop ce que vs entendez par là, moi je vois plutot que les élastiques vont se tendre . Juppé d après ce que je sais " vit " très mal l élection de Trump qui semble favoriser Sarkozy et, mais la présidentielle est encore loin, le FN

      Supprimer
    2. Le Scoubidou est un loisir créatif du début des années 1960, qui a ressurgi dans les années 1980. À l'aide de tuyaux en plastique souple de section millimétrique, on tresse d'interminables boudins colorés - carrés ou polygonaux, droits ou torsadés - qui peuvent être utilisés en porte-clefs.

      Supprimer
  17. Populisme: un mot inventé pour insulter le peuple quand il ne pense pas comme les aristocrates.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pa,gloss: comme la " nouvelle aristocratie ", si je puis me permettre

      Supprimer
    2. @Pangloss Entièrement d'accord. Ce terme de populisme me met en colère, tant il est méprisant pour le peuple dont je fais partie, et accuser de populisme des candidats qui écoutent le petit peuple silencieux est tout autant méprisable. Parler de référendum : c'est donner la voix au peuple sur des questions précises, mais le peuple n'est pas capable de réfléchir... ne cesse-t'on de dire à Nicolas Sarkozy. Mais il faut expliquer clairement et cela les Français peuvent écouter et comprendre à condition que les médias ne dénaturent pas les propos de ceux qu'ils n'aiment pas... comme la dame de TF1 ce soir en posant ses questions oiseuses à Nicolas Sarkozy. Heureusement il sait poursuivre l'entretien sans se laisser démonter.

      Supprimer
  18. BHL avait prédit la victoire de Clinton. Vu sa lucidité habituelle, tous les espoirs étaient permis, et ça s'est vérifié!

    RépondreSupprimer
  19. Divine surprise hier matin, la mine déconfite des journaleux de BFMtv faisait plaisir à voir. Surtout que la veille au soir, les "sondages" donnaient encore une légère avance à H.Clinton.

    Ceci dit, le clivage villes-campagne, riches-pauvres, côtes-centre est flagrant quand on regarde la carte des USA. Et même si Trump a nettement plus de grands électeurs (+ la majorité au Sénat et à la Chambre des représentants), H.Clinton a plus de voix (200.000 de plus soit 1%), mais c'est le principe de cette élection indirecte. (Un peu comme on a pu n'avoir que 2 députés FN en France avec pourtant 25% d'électeurs en 2012).

    La difficulté pour nos zélites va être de faire contre mauvaise fortune bon coeur et progressivement nous montrer un Trump potable (parce qu'on ne peut pas faire l'impasse dessus, déjà qu'ils ont diabolisé Poutine) et donc fréquentable. Prix à payer pour continuer à diaboliser MLP et Sarkozy (qui pour eux ne DOIVENT pas être élus) tout en nous survendant Juppé (gaucho compatible) et à redevenir (à leurs yeux) crédibles et incontournables (mais donc toujours aussi partiaux malheureusement).
    Mais le plus dur pour eux sera de comprendre que les gens ne veulent plus d'eux (politiques, journalistes, élites auto-proclamées: BHL, Attali etc.) et que les sondages se plantent régulièrement (la marge d'erreur faussant les scores serrés des uns et des autres). Et même si beaucoup de Français s'abreuvent encore aux journaux de TF1 ou de FR2 (voire de "Métro" ou "20 minutes"), un certain nombre savent surfer sur Internet...

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour Corto,

    En ce qui me concerne, je ne pense pas que l'élection de TRUMP profite à Sarkozy, car Sarkozy a toujours soutenu les gauches étrangères avant les droites.

    Il était du coté de Clinton, Obama, Blair.
    Il était contre Trump, Bush, Romney, Berlusconi, Azenar.

    Il n'a jamais parlé ou pris Reagan ou Thatcher comme modèle.
    Il préfère vanter Chirac, Mitterand (de "grand présidents" qu'il nous dit, LOL ) ou Schroeder.

    Tous les candidats étaient pour Clinton, à l'exception de :
    Frédéric Poisson qui était pour Trump, mais il n'a aucune chance à mon avis.
    Fillon dans le deuxième débat était neutre, donc il n'en profitera pas.

    Donc, il ne reste que Marine Le Pen qui peut en profiter un peu.

    Cordialement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Meladius: Sarkozy va profiter de l élection de Trump pour la primaire car c'est lui, quoiqu on en pense, qui a actuellement, parmi les prétendants, Poisson mis à part tant il est inaudible, le discours le plus proche de Trump. MLP en profitera plus tard, lors de la présidentielle si Trump ne la déçoit pas d ici là.

      Supprimer
    2. Entièrement d'accord avec vous Corto. Quant à cette élection j'aurais eu bien du mal à choisir entre la dame et le monsieur mais j'aimais son affiche de campagne, ce que vous réécrivez en tête à votre façon "Make France great again ?

      To be continued..." pas avec les socialistes ni les extrémistes gauche - droite, ni les oui-oui et autres sans envergure ni convictions fortes.

      Supprimer
  21. L'aut'paysdufauxmage10 nov. 2016 à 11:40:00

    J'adore votre plume, je me suis régalée en vous lisant, je ferais bien un commentaire sur votre "no comment" mais j'ai peur de lire votre absence de réponse :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @L'Autpaysdufauxmage: Merci, je réponds toujours aux commentaires qui me sont laissés ( sauf à ceux de 2 ou 3 gauchistes parasites ) quelqu'ils soient

      Supprimer
  22. J'adhère, bien sûr, plutôt deux fois qu'une à tout ce que nous dit le maître des lieux. Je suis toutefois surpris que dans sa liste de médias il en ait oublié un et pas des moindre, je veux dire "France Machin" ; tout ce qui vit sur les ondes, télés et radios grâce à notre généreuse Contribution annuelle à l'audiovisuel public.
    Pierre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: je n écoute pas France Inter mais j ai tout de même trouvé cette perle sur Twitter ce matin: commentaire d'un éditorialiste de FI, Pablo Mira: " "Trump c’est le candidat qui redonne aux Américains l’espoir, l’espoir qu'il soit assassiné avant son investiture."

      Supprimer
    2. @ Corto : Moi non plus je n'écoute pas France Inter, mais d'après ce que vous me dites, ils n'y vont pas avec le dos de la cuillère : "espoir qu'il soit assassiné avant investiture", oser dire ça sur une antenne et de plus un chroniqueur ???? Les bras m'en tombent.

      Supprimer
    3. @anonyme: et pourtant c'est vrai et tout frais de ce matin

      Supprimer
    4. Géo

      Pablo mira?kicéça?

      Et alleeeez,encore un trou du cul qui émerge des latrines de la désinformation pour souhaiter la mort d un homme qui lui n est pas un planqué mais un entrepreneur et créateurs d emplois.

      Supprimer
    5. C'est tout simplement une incitation au meurtre. Faites la même chose dans un tweet en visant Hollandouille et vous m'en direz des nouvelles.
      Mais c'est du journalisme qu'ils disent.

      Supprimer
  23. Très bien le choix du peuple américain. Cette élection me redonne un peu de courage pour mon choix pour 2017, un choix résolument POUR le France.

    RépondreSupprimer
  24. Sarkozy a soutenu Clinton, il votera Hollande en cas de duel avec MLP, il a blindé son gouvernement de socialistes et maintenant il retourne sa veste pour faire de la lèche à Trump et surfer sur la vague US. Il ne sait plus où il habite cet homme-là !

    RépondreSupprimer
  25. Comme quoi, même quand on est averti et qu'on ne gobe pas bêtement tout ce qu'on nous prie de prendre comme "vérité vraie", on peut se faire manipuler par le système....
    Depuis hier, le "populisme" a gagné, c'est une "catastrophe", "le peuple américain s'est suicidé"(BHL) etc...manque plus que la comparaison avec l'arrivée de Hitler au pouvoir ! Ils analysent le résultat, souvent avec les bonnes raisons, mais aucun ne se remettra en question pour autant. Le Peuple a définitivement tort et perdu toute légitimité à se révolter. La propagande va continuer de plus belle, la manipulation aussi. Savoir si ça marchera encore aussi bien est une autre histoire...
    Quoi qu'il en soit, Trump a été élu, et je lui souhaite de réussir, ce que devraient souhaiter tous ceux qui respectent la démocratie dont il se gargarisent à longueur de temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: la comparaison avec l arrivé d'Hitler au pouvoir, c'est fait:de nombreuses affiches ds les manifs cette nuit aux USA et même chez les gauchiasses blogueurs:

      http://www.gogocamino.com/

      Supprimer
    2. Vraiment affreux une telle comparaison. J'espère que M. Trump ne va pas accepter les manif du Kukukuku.."Le Ku Klux Klan a annoncé sur son site Internet qu'une parade sera organisée en décembre pour célébrer l'élection de Donald Trump"

      Supprimer
  26. Eh oui! Trump a gagné.. Rien que voir les tronches de Hollande et de Merckel débiter leurs petites déclarations étaient réconfortant !! 😇 et puis tout le monde s'est précipité pour avoir un RV avec lui ( Obama : mardi) ou au moins au tél ;) PM russe la semaine prochaine 😉 il n'y avait que Nethanyaou pour sourire franchement ( le gendre de Trump est juif, sa fille convertie). .. Tout le monde ( Nigel, Geert , Marine, Mme May ) ah mais non .. Quelle est donc la partie du monde non représentée dans la liste ? ... ( CNN & Co hier soir ) .. Annette Lanonymette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Annette: quelle partie du monde ? La France, par ex.
      En tout cas, Trump et Poutine, ça devrait pouvoir coller nettement mieux qu avec Obama et sa clique

      Supprimer
    2. Une partie avec des torchons de cuisine sur la tête ... 😉. Annette Lanonymette

      Supprimer
  27. Sans vouloir jouer à la Madame Je-Sais-Tout, je m'y attendais un peu à cette élection. Tout simplement parce que j'ai vécu exactement le même processus, complet avec les discours hautains des élites, en Israël lors de la première élection de Netanyahu en 1996.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jukiette: Il me semble aussi que lors de la dernière réelection de Netanyahu, les sondages s'étaient là aussi passablement vautrés, non ?

      Supprimer
    2. C'est vrai, mais la première fois il me semble que la surprise avait été encore plus totale. Bibi contre Shimon Peres, encore une élection qui avait été qualifiée d'imperdable par les Travaillistes.

      Supprimer
  28. Election de Trump : La fin d'un monde, la fin du monde par Laurent Sagalovitsch

    "Voilà que ce matin nous sommes étranglés par le jugement de l'Histoire qui nous rappelle combien nos sociétés peuvent être fragiles, comment à tout moment, elles peuvent basculer dans une sorte d'obscurité féroce qui nous laisse à cette heure désemparés et sans voix.

    "Hier c'était à Nuremberg ou à Berlin que des millions d'Allemands glorifiaient l'avènement d'un Führer qui annonçait leur chute, aujourd'hui, de l'autre côté de l'Atlantique, un peuple animé de la même folie suicidaire, se choisit le plus insignifiant, le plus médiocre, le plus inconséquent des tyrans pour le conduire à l'échafaud …"

    http://www.slate.fr/story/128234/fin-monde




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme: ben, c'est du Slate ! tout simplement.

      Supprimer
  29. C'est fou ce que les médias et les politiques peuvent nous rappeler qu'il faut éviter les "populismes".

    Ils ont raison !

    La preuve, une majorité de français a voté en 2012 pour un type peu brillant qui les a séduit à coup de "je n'aime pas les riches..." "mon ennemi c'est la finance" "moi, je serai un président normal" "il n'y a pas de crise"... qui sont des déclarations très populistes, de gauche peut-être, mais populistes quand même.

    Et regardez où nous en sommes !

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Droopyx: où nous en sommes ... à quelques mois de s en débarrasser pour de bon et pour un moment. En principe.

      Supprimer
    2. Le populisme n'est-ce pas lorsqu'un candidat fait des mensonges alléchants pour aguicher le peuple, tels que "Moi Président etc....." L'espoir d'un mieux vivre est au cœur des gens, du peuple, et certes, cet espoir est tel qu'il se laisse berner ; alors tous et chacun à notre place, faisons en sorte d'éclairer nos proches, et un auditoire plus large quand on en a la capacité... comme des blogueurs suivez mon regard !

      Supprimer
  30. Je me suis fait baiser par les sondeurs, et non je me suis fait baisé.
    On dit je me suis fait mordre, pas je me suis fait mordu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des prof de français chez Corto. Ou de dactylo, mais ça c'est de la technique, pas de la langue ! C'est vrai qu'il faut se relire, mais ça prend du temps, et le temps passe si vite quand on a tant de choses à dire et à faire, n'est-ce pas ?

      Supprimer
  31. Géo

    Pour résumer,sachant que Hillary et sa coterie ne se cachaient pas de vouloir la guerre avec monsieur Poutine,avec l Iran,et autres beaux projets...
    tous les prétendus journalistes et leurs patrons politiques qui soutiennent Hillary et sa clique reconnaissent implicitement vouloir une guerre générale,d autres bombes sur l orient et des bombes aussi sur des villes d Europe,voire un conflit atomique.
    Ils souhaitent voir la jeunesse de nos pays d étriper,se faire écharper sous les explosions,les gens âgés et les gosses crever de faim et bouffer des chats,chiens et rats crevés pour se nourrir,
    Ils veulent que les eaux soient empoisonnées,que les gens crèvent de maux infectieux ou de contaminations diverses...
    Que des champs de ruines remplacent nos villes,

    Ils approuvent Madeleine Albright copine de Hillary qui déclarait:500000 enfants morts en Irak(le blocus)c était nécessaire!
    Ils approuvent Blythe Masters et sa clique,autre grande copine de Hillary et responsable de la crise de 2008,qui a ruiné et continue à ruiner des tas de gens et pourtant toujours en fonction dans ses oeuvres malfaisantes,
    Ils approuvent les conséquences du style que les européens,dont les Français,risquent fort de se voir diminuer leurs retraites de facilement 30/100 minimum pour cause de faillite de fonds de pensions,
    Ils approuvent les taux négatifs,les épargnants en danger d etre ratiboisés et j en passe.
    Ils approuvent les futures guerres de religion,le déracinement de masses de migrants venant chez nous avec le cortège de violences,viols,insécurité,analphabétisme,conséquences inhérentes à toute population inculte et frustre déracinée et en errance.

    Ils se declarent,de par leur solidarité avec Clinton,solidaires de toutes ces choses...

    Ces gens là sont méprisables.

    RépondreSupprimer
  32. L'autpaysdufauxmage10 nov. 2016 à 18:15:00

    C'est étrange cette mode d'employer le mot "populisme" un peu comme une insulte au "populaire".

    Voici la définition du Larousse :

    populisme. Idéologie et mouvement politique (en russe narodnitchestvo) qui se sont développés dans la Russie des années 1870, préconisant une voie spécifique vers le socialisme.

    Idéologie politique de certains mouvements de libération nationale visant à libérer le peuple sans recourir à la lutte des classes.
    Définitions : populisme - Dictionnaire de français Larousse
    www.larousse.fr/dictionnaires/francais/populisme/62624

    RépondreSupprimer
  33. Mon bon Corto, tu as eu tort (de te fier aux sondages.) Pas moi -) (narquois.)

    Sinon, une fois de plus, je n'ai pas réussi à tenir jusqu'à la fin de la video du mort-vivant, en bas de ton billet. Le phrasé saccadé, les mensonges qui perlent à chaque mot, la tête qui dodeline, non, désolé, je n'ai pas pu !

    RépondreSupprimer
  34. Laurent Sagalovitsch lauréat point Godwin du jour ?
    C'est fou ce qu'il y a comme racistes, xénophobes, homophobes, sans dents, petits blancs rassis, gros dégueulasses, .... de par le monde.
    Visiblement la gauchiseriez et pas qu'elle est à court d'arguments

    RépondreSupprimer
  35. ... Prendre ses responsabilités comme je l'ai fait depuis 2012." Non mais... En janvier le môsieu n'aura plus que 4 mois à nous baratiner, et ce n'est pas lui qui aura à travailler avec D. Trump. Ce dernier souhaite un rapprochement avec V. Poutine, comme l'a toujours fait Nicolas Sarkozy sans être béni oui oui pour autant. Mais nous ne serons plus à la botte US refusant des contrats heureux pour notre pays.

    RépondreSupprimer

Les TROLLS seront systématiquement catapultés. Dépollution oblige ! Les commentaires d'anonymes quasi-systématiquement rejetés . La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.