jeudi 26 janvier 2012

Des cohortes étrangères feraient la loi dans nos foyers !


Suite à la lecture d'un article sans grand intérêt d'Atlantico sur La Marseillaise, je me suis dit: Tiens, les connais-tu vraiment, les paroles ? La réponse coule de source, à part le refrain et un brin du premier couplet, non ! Alors, rien que pour nos yeux et notre mémoire collective ( profitons en, ça va pas durer ), les voici telles que présentées sur le site de l'Assemblée Nationale:

Aux armes, citoyens !
Formez vos bataillons !
Marchons, marchons !
Qu'un sang impur...
Abreuve nos sillons !


I
Allons ! Enfants de la Patrie !
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L'étendard sanglant est levé ! (Bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes
Aux armes, citoyens ! Etc.
II
Que veut cette horde d'esclaves,
De traîtres, de rois conjurés ?
Pour qui ces ignobles entraves,
Ces fers dès longtemps préparés ? (Bis)
Français ! Pour nous, ah ! Quel outrage !
Quels transports il doit exciter ;
C'est nous qu'on ose méditer
De rendre à l'antique esclavage !
Aux armes, citoyens ! Etc.
III
Quoi ! Des cohortes étrangères
Feraient la loi dans nos foyers !
Quoi ! Des phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fiers guerriers ! (Bis)
Dieu ! Nos mains seraient enchaînées !
Nos fronts sous le joug se ploieraient !
De vils despotes deviendraient
Les maîtres de nos destinées !
Aux armes, citoyens ! Etc.
IV
Tremblez, tyrans et vous, perfides,
L'opprobre de tous les partis !
Tremblez ! Vos projets parricides
Vont enfin recevoir leur prix. (Bis)
Tout est soldat pour vous combattre.
S'ils tombent, nos jeunes héros,
La terre en produira de nouveaux
Contre vous tout prêt à se battre.
Aux armes, citoyens ! Etc.
V
Français, en guerriers magnanimes
Portons ou retenons nos coups !
Épargnons ces tristes victimes,
A regret, s'armant contre nous ! (Bis)
Mais ce despote sanguinaire !
Mais ces complices de Bouillé !
Tous ces tigres qui, sans pitié,
Déchirent le sein de leur mère !
Aux armes, citoyens ! Etc.
VI
Amour sacré de la Patrie
Conduis, soutiens nos bras vengeurs !
Liberté ! Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs ! (Bis)
Sous nos drapeaux que la Victoire
Accoure à tes mâles accents !
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !
Aux armes, citoyens ! Etc.

COUPLET DES ENFANTS
Nous entrerons dans la carrière,
Quand nos aînés n'y seront plus ;
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus. (Bis)
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre.
Aux armes, citoyens ! Etc.
Enfants, que l'Honneur, la Patrie
Fassent l'objet de tous nos vœux !
Ayons toujours l'âme nourrie
Des feux qu'ils inspirent tous deux. (Bis)
Soyons unis ! Tout est possible ;
Nos vils ennemis tomberont,
Alors les Français cesseront
De chanter ce refrain terrible :
Aux armes, citoyens ! Etc.

Étonnant, non ?

Folie passagère 1025.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

16 commentaires:

  1. je connais par coeur la 6 eme strophe , le chant des enfants aussi et même le chant du départ..ah ! c'était quand la communale faisait correctement son boulot républicain et savait nous donner les valeurs

    RépondreSupprimer
  2. @boutfil: c'est loin ça cette école ! Je me marrai ce soir en regardant le JT, tt un reportage sur la difficulté des enseignants à dominer le bavardage des petits élèves ! tu parles d'une école !

    RépondreSupprimer
  3. La Marseillaise, c'est clairement un chant guerrier. Du sang et de la tripaille! On n'y touchera pas parce que c'est un symbole indéracinable, mais il faut admettre que notre hymne national est en léger décalage avec l'air du temps.
    N'était-ce pas Giscard qui avait envisagé de la remplacer par le chant du Départ?
    Et ça n'avait pas été accepté.

    Le bavardage des élèves est le nouveau fléau national :)

    RépondreSupprimer
  4. Chant immonde choisi par la canaille régicide et la populace assassine.

    RépondreSupprimer
  5. Mais c'est quoi votre problème, ce soir, mon cher Corto ?

    RépondreSupprimer
  6. @lo: certes, sang et tripailles mais tout n'est-il pas dans la conclusion : "Soyons unis ! Tout est possible ;
    Nos vils ennemis tomberont,
    Alors les Français cesseront
    De chanter ce refrain terrible !"

    @koltchak: j 'en attendais pas mieux de toi :) Tu proposes quoi a la place ?

    @marianne: pourquoi un problème ? J'ai pas de pbs ou disons pas plsu que les uns ou les autres. Ah si, j'ai écouté Hollande ! :)

    RépondreSupprimer
  7. "Le Retour des Princes français à Paris" par exemple : http://www.youtube.com/watch?v=8Aqk5nmPdCE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je doute que cette musique compassée sur fond de portrait de Louis XVIII qui est loin d'avoir laissé dans l'imaginaire collectif le souvenir d'un grand roi de France, saura enthousiasmer les foules.

      Supprimer
    2. D'un autre côté l'imaginaire collectif... pour peu que l'on veuille bien considérer le degré de culture historique du péquin lambda formaté par l'EdNat ripoublicaine.

      Louis XVII a pourtant été un meilleur Roi qu'on ne veut bien le dire. Déjà, il s'était prononcé pour le doublement de la représentation du tiers aux Etats Généraux au début de la Révolution. Ensuite, à la restauration il a promulgué la Charte qui a permis d'allier l'Ancien Régime aux impératifs de la nouvelle société française garantissant :
      - liberté de la presse
      - liberté de religion (la religion catholique reste cependant religion d’État)
      - indépendance de la justice
      - création de deux Chambres (celles des pairs nommés par le roi, celles des députés élus) ayant le droit de discuter et présenter les projets de lois
      - création d’un corps électoral censitaire chargé d’élire la Chambre des députés
      Les républicains lui reprocheront l'abandon du drapeau tricolore pour le drapeau blanc fleurdelysé de la monarchie. C'est bien la seule chose qu'ils pourront lui reprocher, lui qui au pouvoir n'a pas cherché à faire couler le sang pour les atrocités commises par les révolutionnaires et les bonapartistes.

      La restauration a été un véritable retour à la paix, malheureusement gâché par les partisans de la gueuse et un manque de finesse de son frère, le futur Charles X, qui fit tout son possible pour durcir la ligne et accélérer son accès au trône.

      Quant à cette musique, elle est peut être compassée, ce qu'honnêtement je ne trouve pas, mais au moins elle exprime autre chose que la soif de sang d'une meute imbécile et avinée.

      Supprimer
  8. @koltchak: Allons bon, tout de meme pas. Au bout de 32 secondes, mon oeil droit s'est fermé, suivi du gauche. C'est pire que du valium a haute dose votre truc. A moins que l'objectif ne soit d'endormir le bon peuple, je ne crois pas possible de retenir ta proposition :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Question d'habitude. Je n'écoute que du baroque et du classique, le tout saupoudré d'un peu de jazz, de blues et de rock and roll. Je n'écoute pratiquement rien de ce qui a été fait après 1959.

      Supprimer
  9. J' ai trouvé :

    http://www.youtube.com/watch?v=qNo41sQbIsI

    Après la victoire de l' Élu et comme ça tous les français seront contents.

    Comme c'est le chauffeur de François et accessoirement tricheur aux impôts.

    RépondreSupprimer
  10. Merci Corto de me redonner l'occasion d'apprendre cet hymne -je ne suis même pas sûr de l'avoir appris ou su un jour.

    @ Koltchak : j'ai craint un instant que tu n'entonnes "Maréchaaaal nous voilàààà" le torse bombé, comme nous avions tendance à l'entendre parfois en fin de repas (bien arrosé) entre Fanchon et quelques autres chansons à boire, chez des pharmaciens des notaires des amis d'mon grand-père (©Souchon)...

    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer
  11. @grandpas: non mais ça va pas la tête ?

    @al west: mais de rien tout a ton service !

    RépondreSupprimer
  12. Cher Corto, depuis que tu as changé la configuration de ton blog, je rame un max avec ma souris qui monte et descend, affolée...
    Après une erreur, j'avais recommencé un petit commentaire (sans grand intérêt, heureusement), il était parti, mais je me suis retrouvée, je crois au 4 janvier - je ne sais pas comment. Et maintenant, impossible de revenir au 4 janvier. Je laisse donc tomber.
    C'est fatigant pour moi, tu sais, de venir me promener chez toi... Suis-je la seule dans ce cas ?

    RépondreSupprimer
  13. @lika: et bien écoutes, à priori, oui tu es la seule, au moins à exprimer cela depuis que j'ai changé en ...avril dernier. Normalement tout fonctionne correctement.
    Bises

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique