dimanche 8 janvier 2012

Les cauchemars de François Hollande....


" Il n'est pas sûr, il est peut-être même improbable, au vu des sondages d'aujourd'hui, que Nicolas Sarkozy soit réélu dans six mois pour un second et dernier mandat. Les mesures de rigueur annoncées par François Fillon ne sont pas accueillies - c'est le moins que l'on puisse dire - par un enthousiasme excessif. Mme Le Pen à l'extrême droite, M. Bayrou au Centre, Mme Aubry à gauche, M. Mélenchon à la gauche de la gauche se déchaînent contre elles. Les syndicats les condamnent. Une bonne partie de la droite modérée elle-même ne peut pas se résoudre à se prononcer en faveur d'un président qui, à ses yeux, a avili et compromis ses fonctions par son comportement. La victoire de François Hollande est à peu près acquise, et elle risque d'être éclatante.

Le moment est idéal pour se déclarer sarkozyste.

La question n'est pas de savoir qui l'emportera en mai 2012. On a longtemps été convaincu dur comme fer que ce serait M. Strauss-Kahn. On a pu croire que ce serait Mme Aubry. On a même pu imaginer que, par un coup du sort, ce serait Mme Le Pen. Il n'est pas tout à fait exclu que M. Bayrou, M. Mélenchon, M. Montebourg se soient monté le bourrichon jusqu'à se persuader de leur chance de l'emporter. Tout sauf Sarkozy. N'importe qui sauf Sarkozy. Ce sera M. Hollande.
 
François Hollande est un parfait honnête homme. Il est intelligent, charmant,  cultivé, et même spirituel. Il y a chez cet homme-là un mélange de doux rêveur et de professeur Nimbus égaré dans la politique qui le rend sympathique. Il est mondialement connu en Corrèze. Ce n'est pas lui qui irait courir les établissements de luxe sur les Champs-Élysées, ni les suites des grands hôtels à New York ou à Lille, ni les yachts des milliardaires. Il ferait, je le dis sans affectation et sans crainte, un excellent président de la IVe République. Ou plutôt de la IIIe. Par temps calme et sans nuages. Il n'est jamais trop bas. Mais pas non plus trop haut.

C'est une espèce d'entre-deux : un pis-aller historique. Ce n'est pas Mitterrand: ce serait plutôt Guy Mollet. Ce n'est pas  Jaurès ni Léon Blum: c'est Albert Lebrun. Ce n'est pas Clemenceau: c'est Deschanel. Il parle un joli français. Et sa syntaxe est impeccable. On pourrait peut-être l'élire à l'Académie française. Ce serait très bien. Mais en aucun cas  à la tête de la Ve République, par gros temps et avis de tempête. C'est vrai : Sarkozy en a trop fait. Hollande, c'est l'inverse. Car n'avoir rien fait est un immense avantage, mais il ne faut pas en abuser. Il n'est pas exclu, il est même possible ou plus que possible, que M. Hollande  soit élu en mai prochain président de la République. C'est qu'à eux deux, M. Hollande et le PS, qui sont assez loin d'être  d'accord entre eux - je ne parle même pas de M. Mélenchon ni de Mme Joly dont ils ont absolument besoin pour gagner et dont les idées sont radicalement opposées à celles de M. Hollande-, ont des arguments de poids: la retraite à 60 ans (quand la durée de vie ne cesse de s'allonger), 60.000 nouveaux fonctionnaires (quand il s'agit surtout de  réduire les dépenses publiques), 30% de baisse sur les traitements du président et des ministres (même M. Jean-Marie Le Pen, de glorieuse mémoire, n'a jamais osé aller aussi loin dans le populisme et la démagogie).

Avec des atouts comme ceux-là, on a de bonnes chances de gagner.

Aussi n'est-ce pas dans la perspective de l'élection de 2012 que je me situe. C'est avec le souci du jugement de l'histoire. M. Sarkozy, autant le reconnaître, a fait pas mal d'erreurs. À voir comment se présente la campagne  d'un Parti socialiste qui semble n'avoir pas appris grand-chose des leçons de son temps, ce sera bien pire avec lui qu'avec M. Sarkozy.

Les déclarations d'intention ne valent rien. Il faut des exemples vivants. M. Zapatero, en Espagne, est un homme plus qu'estimable. Il est socialiste. Le  chômage en Espagne est plus du double du nôtre. M. Papandréou en Grèce est socialiste. Est-ce le sort de la Grèce que nous souhaitons pour la France? M. Sarkozy a été plus attaqué, plus vilipendé, plus traîné dans la boue qu'aucun dirigeant depuis de longues années. Il a pourtant maintenu le pays hors de l'eau au cours d'une des pires crises que nous ayons jamais connues. Il n'est même pas impossible que Mme Merkel et lui aient sauvé l'Europe et l'euro.

Pour affronter le jugement de l'histoire, je choisis le camp, à peu près cohérent, Sarkozy-Fillon-Juppé contre le camp, incohérent jusqu'à l'absurde, Hollande (Hollande président? On croit rêver, disait Fabius) -Aubry-Joly-Mélenchon.   Bonaparte Premier consul prétendait que le seul crime en politique consistait à avoir des ambitions plus hautes que ses capacités. Je suis sûr que François Hollande lui-même a des cauchemars la nuit à l'idée d'être appelé demain à  diriger le pays avec le concours des amis de toutes sortes et étrangement bariolés que lui a réservés le destin.

Je veux bien croire, je n'en suis pas si sûr que pour 2012 les dés sont déjà jetés, que les handicaps du président sortant sont bien lourds pour être surmontés, que le retard est trop rude pour être rattrapé.
J'imagine très bien l'explosion d'enthousiasme sur la place de la Bastille ce soir de mai 2012 où l'élection de M. François Hollande à la magistrature suprême sera enfin annoncée.

Je me demande seulement dans quel état sera la France en 2014 ou en 2015."

Jean d'Ormesson, " Triomphe et tombeau de François Hollande ", pour le Figaro , le 11 novembre 2011.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

18 commentaires:

  1. Franchement, préférer Sarkozy est un signe de la nullité d'Hollande.
    Mais pourquoi diable, Juppé n'a pas déclaré sa candidature?

    RépondreSupprimer
  2. Bien dit, mon cher Corto, et par un grand monsieur et académicien que d'aucuns considèrent comme un grand écrivain. En tous les cas quelqu'un qui n'a plus rien à chercher auprès d'un pouvoir quel qu'il soit, ce qui rend sa parole tout à fait crédible.
    Mais depuis qu'il a écrit ce texte, la roue a encore tourné... mais maintenant Hollande "se cramponne" !
    Cela fera-t-il la différence ?
    Il est permis d'en douter !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Corto,

    Comme vous prétendez que "le moment est idéal pour se déclarer Sarkozyste" je me lance et me protège des 2 mains pour éviter la volée de bois vert que ne devrait pas manquer de susciter votre billet.

    La prochaine mandature sera à n'en pas douter très très difficile. Pas plus que vous, je ne pense F. Hollande capable de relever le défit ; Il n'a ni la carrure ni les amis qu'il faut.

    Quant à N. Sarkozy, ce n'est pas un robot et il est vrai qu'il réagit souvent à l'affect, donc trop vite et parfois de façon un peu approximative.

    Pour ma part, je trouve que depuis quelques temps (mais il est peut-être trop tard) il a enfin investi son habit de Chef d'Etat. Certes, il réagit encore souvent à chaud, mais avec moins de brusquerie que dans les premiers mois de sa mandature. Il a appris à arrondir les angles (même si cela doit lui coûter énormément).

    Quoiqu'il en soit et malgré tous les sobriquets dont il est affublé, j'ai une certaine admiration pour son courage et sa volonté d'aller jusqu'au bout de sa mission ; Il prône le travail mais il montre l'exemple, et en cela déjà, il mérite un peu d'estime.

    Sans les crises successives qui ont accompagné sa mandature depuis 2008, je pense qu'il aurait honorablement rempli son Contrat. Je fais partie de ces gens (et il y en beaucoup plus qu'il n'y paraît) qui pensent que N. Sarkozy est un homme volontaire et compétent qui n'a pas eu de chance.

    Quant à dire que rien n'a été fait depuis son élection, c'est une aberration. L'histoire nous dira sûrement que ce fut un des mandats les plus actifs.

    A l'heure actuelle, et compte tenu de son impopularité largement orchestrée par les médias, plutôt que de briguer un 2ème mandat, je le verrai bien céder sa place de candidat à son Premier Ministre (par exemple), pour se retirer avec élégance, en regardant plutôt du côté de la gouvernance Européenne où il pourrait me semble t-il, jouer un rôle à sa mesure et à sa portée.

    Les prochains mois seront à n'en pas douter pleins de passion et de suspens...

    RépondreSupprimer
  4. De l'étranger, il me semble qu'Hollande manque d'envergure. Mais comme tu le dis justement, comme il n'a rien fait, j'espère que si l'échéance se présentait, il relèverait le défi ... On est surpris par les gens, dès fois.
    Mais je voudrais dire ce qui m'a frappé vendredi, après avoir attéri à Bombay. Parfois je me demande pourquoi en France et en Europe vous vous sentez tous si misérable. Voilà des pays qui fontionnent, si si, les gens sont bien soignés, les rues en bon état, les entreprises produisent (si!) des produits et des services de qualité où globalement les délais sont respectés. Est ce la crispation de populations vieillissantes. Nous avons une chance énorme!!! Celle d'être nés à Pithiviers ou Hazvrouck, et pas dans un village indien....
    Personnellement je préconiserai pour les prochaines élections 6 mois de stage en Ide à toutes les familles françaises, qu'on apprenne à compter nos bienfaits. Quoi, vous vous lavez les dents à l'eau du robinet ?

    RépondreSupprimer
  5. @pangloss: a qui le dis-tu... Hollande est tellement nul que ni Mitterrand en 14 ans , ni Jospin en ont voulu comme ministre. C'est dire. Ils l'ont fourgué à la direction pendant 11 ans, on a vu ...

    @cyrielle: Pour quoi veux tu te prendre une volée de bois vert ? j'adhère à l'intégralité de ce que tu as écrit. Si ce n'est la fin. Il se représentera, sera élu ou battu. S'il est battu soit il reviendra en 2017, il sait ce qu'est une traversée du désert, soit on le retrouvera effectivement à la tête d un grand zinzin européen.
    Cordialement,

    @marianne: ce texte n'est pas si vieux et depuis rien de transcendant ne s'est produit. ah si, les écarts s'amenuisent dans les sondages entre Sarko et Hollande.
    J ai écouté hier les voeux d'Hollande en Corrèze, j'étais stupéfait par la banalité et la "creutitude" de son discours. Et aujourd'hui cette pantalonnade: aller rendre hommage à Mitterrand.

    @bombay: Je suis d'ccord avec ce que tu écris. Nous sommes des privlégiés qui avons vécu et vivent encore dans l opulence grace au soutien d'un état dispendieux. Aujourd'hui qu'il n y a plus de sous dans les caisses, les élastiques se tendent et on en entend ou lit des vertes et des pas mures. Selon certains, nous serions quasiment sous un régime dictatorial.. si,je l ai lu.
    Oui nous avons une chance enorme, celle des enfants trop gatés.
    Par ailleurs, Je ne cois pas , pas une seconde aux capacités d'Hollande pour diriger le pays, il n en a ni les moyens, ni l'expérience, ni les réseaux.

    RépondreSupprimer
  6. Avis ! Déclaration de Hollande à Jarnac , ce jour: "A Jarnac, je suis venu chercher les forces de l'esprit pour donner à la France un deuxième président socialiste"... Voila qu'il en appelle aux esprits...

    RépondreSupprimer
  7. Il en appelle aux esprits : cela ne manque pas de sel, mon cher Corto !
    D'esprit de sel bien sûr. Celui dont les alchimistes du Moyen-Age se servaient pour découvrir la pierre philosophale.

    RépondreSupprimer
  8. @marianne: tenez, vous en voulez encore une... il s'est don rendu a jarnac rendre hommage au saint homme alors qu'il déclarait à l'express en octobre 2011 ( c'est pas vieux ): "En dépit des apparences, je n'ai guère aimé Mitterrand. Sa pratique du pouvoir m'a souvent scandalisé. Son cynisme m'a longtemps heurté. Je garde un souvenir très mitigé du passage que j'ai fait, en 1981 et 1982, à son cabinet de l'Élysée. La suite ne m'a pas démenti."

    manque pas d'air le François !

    RépondreSupprimer
  9. Vous allez voir, mon cher Corto, qu'il ne va pas tarder à transformer le plomb en or !

    RépondreSupprimer
  10. Bon, je ne crois qu'à ce que je vois et ce que je ne pourrai voir que dans six mois pour juger l'Homme et dans un an pour juger de son programme (oui oui, ça suffira!!)!
    Ce seront les français qui pourront juger si leur situation s'est améliorée et non Jean d'Ormesson ou bhl pour qui rien ne changera ou si peu!

    RépondreSupprimer
  11. @nigloo: tiens allez, petite question du dimanche soir... Sérieusement, tu crois capable Hollande de diriger un pays comme la France ?

    et bisous qd même :)

    RépondreSupprimer
  12. Voir l'article source sur Atlantico en cliquant ICI.

    Celles et ceux qui s'énervent à l'écoute et à la lecture des discours creux de François Hollande prennent des risques pour leur santé. A quoi bon vouloir frapper un édredon avec un marteau ?

    Acceptant d'entrée les contraintes de l'Union européenne, François Hollande, s'il devait devenir président de la République, après une ou deux épisodes psychodramatiques avec madame Merkel tout au plus, rentrera dans le rang. Il l'a déjà dit : il ne pourra rien faire, les Français devront subir au minimum deux ou trois années de rigueur avant d'hypothétiques lendemains qui chantent à voix très basse. Du reste, ses promesses sur l'embauche de fonctionnaires ou la fusion CSG-impôt sur le revenu sont déjà abandonnées.

    Dans ces conditions, il est fort logique qu'il n'ait rien à faire espérer ni même à formuler. Son intelligence, presque son génie, consiste à donner à son impuissance le nom d'honnêteté. Il ne prendra pas les Français par surprise : il ne les prendra pas du tout.

    Et si François Hollande n'était au fond que l'incarnation de cet Etat humble que Michel Crozier appelait de ses voeux dans son essai : "Etat modeste-Etat moderne" en 1998 ? S'il était une sorte de Mario Monti et de Lucas Papademos ayant réussi à gagner des élections afin de rassurer les puissants du monde entier sur le caractère désormais inoffensif de cet exercice démocratique éculé ? L'immobilisme, stade suprême du socialisme ?

    Il est vrai qu'après un hyper-président taxé d'agitation, un infra-président frappé de stupéfaction fait figure, en soi et pour soi, d'alternative. On nous promettait la fin de l'Histoire, se profile au moins celle de la politique. La mondialisation a-t-elle donné le dernier mot aux marchés financiers ? A observer le candidat socialiste, la réponse est oui. Puisque la démocratie occidentale est une machine à arbitrer entre les pouvoirs de nuisance, celui qui est censé détenir "le" pouvoir doit tendre à une neutralité telle qu'elle le rend transparent.

    La méthode Hollandaise ayant fait ses preuves durant les "primaires citoyennes", ses pourfendeurs risquent d'être déçus du peu d'effet de leurs attaques. Culbuto a la vie dure. Comme il a réussi à éliminer Martine, Arnaud et les autres, il est en bonne voie pour se débarrasser de Nicolas, François bis et les autres. Mitterrand restait dans l'ambiguïté, Hollande restera dans le vide, son être confinant au néant, l'étatique à l'extatique. Un vrai président-philosophe !

    Un gauchiste de mes amis me soutient qu'Hollandus Elyseis finira par paniquer quand le réel le rattrapera et que des émeutes réveilleront son quinquennat. Fidèle aux traditions social-démocrates, il fera tirer sur la foule. Il faut vraiment être un gauchiste pour penser des choses pareilles ! Je prétends au contraire qu'en offrant aux Français un vote qui équivaut à une abstention, il réconciliera ceux qui ont déserté les urnes avec la politique.

    La France va mal, elle a besoin de morphine. La narcose collective porte un nom et elle a un visage, le faciès poupin d'un anesthésiste qui se penche sur la table d'opération sans qu'on sache où est passé le chirurgien. Et dire qu'on n'a même plus d'argent pour se faire assurer !

    Très drôle mais pourtant inquiétant.

    RépondreSupprimer
  13. "la taxe Tobin est une absurdité.....ce que vous ne comprenez pas, c'est que le monde a changé...."
    Encore il serait en caramel, en sucre d'orge,en chantilly, je comprendrais qu'on puisse lêcher un peu l'auteur de ces paroles, mais il n'en est rien....!:)

    RépondreSupprimer
  14. @nigloo: comprends pas, que vient faire la taxe tobin ici ? y a pas gourance de ta part ? :)

    @grandpas: excellent, drôle mais affectivement inquiétant

    RépondreSupprimer
  15. Pffffffffffffffffff, tu me parles de Hollande je te parle de Ton Copain qui lui est Président et se contredit toutes les cinq minutes et c'est encore plus GRAVE!!:)

    RépondreSupprimer
  16. @ Nigloo : Ton Copain [...] se contredit toutes les cinq minutes

    N'est-ce pas en 99 que le Président Sarkozy le prétendait ? Ce n'est donc pas 5 minutes (sur ce coup) qu'il lui a fallu pour changer d'avis mais 12 ans -et, effectivement, les choses, à commencer par les mentalités, ont changé. M'est avis que notre bon François s'est pris les pieds dans le tapis (et c'est pas fini, mais bon, on peu rire, nous aussi ?) en moins de temps que cela depuis le début de son ascension du Golgotha (ou de Solutré, hin hin !).

    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer
  17. @ Al West (c'est dur à prononcer ça!!:))
    On peut même rire ensemble!:)
    Je ne vais pas reprendre les contradictions de Nicolas Sarkozy depuis qu'il dit avoir fait des p'tits boulots quand il était étudiant (toussa contredit pas sa Moman!!)
    S'il a mis 12 ans pour reprendre une idée de Gauche, on ne va pas attendre aussi longtemps pour chaque mesure d'urgence à prendre!!:)
    Et ce n'est pas moi qui le dit, "mieux vaut l'original que la copie"!!
    Bonne soirée M'sieur!^^

    RépondreSupprimer
  18. @ Nigloo : Ne te fatigue pas à me ressortir les contradictions du petit Nicolas, je crois que je les sais autant que toi. L'ami Molette fait-il mieux (à la différence que pour ce qui est de faire, lui...)?

    "mieux vaut l'original que la copie" : n'est-ce pas la Marine ?

    Bonne nuit m'sieur aussi (je suis taquin, espiègle, mais sois tranquille, c'est juste pour rire)
    Al.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen