vendredi 6 janvier 2012

" Jeanne, c'est la France ". Il était temps.


"Jeanne n'appartient à aucun parti, à aucune faction, à aucun clan. Jeanne, c'est la France dans ce que la France a de plus singulier et de plus universel, car Jeanne est sans doute la Française la plus connue, la plus respectée, la plus aimée dans le monde entier. Jeanne, c'est la France dans ce qu'elle a de plus noble et de plus humble." Nicolas Sarkozy, le 6 janvier 2011 à l'occasion du 600ème anniversaire de la naissance de Jeanne d'Arc.

Ça, ça me va bien. Il a parfaitement raison. Campagne électorale ou pas.

Il est clair que si Sarko y avait été pour le 599ème ou pour le 601ème anniversaire, c'eut été un brin ridicule. La date était donc particulièrement bien choisie.

Electoralisme, possible. Manipulation ou tentative de récupération politicienne, possible aussi. Nous savions pouvoir compter sur nos gauchisses pour vilipender le déplacement de Sarkozy en " terres saintes ", à Domrémy ou à Vaucouleurs. La polémique était facile à orchestrer. Nous pouvions compter aussi sur les Le Pen père, fille et affidés, pour les entendre hurler, un comble, à l'usurpation de symbole. 

La Jeanne, ça fait 30 ans au moins que le FN a pris une option dessus, un kidnapping "ultranationaliste" comme dirait la dame de Norvège. Le FN s'est arrogé unilatéralement le droit de saluer chaque année la pucelle, sans que jamais cela ne dérange personne, en faisant ainsi l'un des symboles de l'extrème droite française. Avec moins de visibilité, les royalistes en firent de même. Jamais nos hommes politiques, qu'ils soient de gauche ou de droite, n'auraient du admettre la captation d'une partie de notre histoire par un parti politique ou un quelconque courant de pensée.

Il était temps, et tant pis pour la polémique, qu'enfin le chef de l'Etat, fasse ce qu'aurait du faire tous ses prédécesseurs en réaffirmant une vérité toute simple: " Jeanne, c'est la France ", elle n'appartient à personne et à tout le monde, Jeanne n'appartient qu'à l'Histoire de France.

Folie passagère 996.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

30 commentaires:

  1. Le moins que l'on puisse en dire, mon cher Corto, c'est qu'en 600 ans, Jeanne d'Arc a été mise à toutes les sauces.
    Disons qu'aujourd'hui, elle est accommodée à la sauce Sarkozy, et pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
  2. @marianne: et bien disons que sur ce coup là, la sauce sarkozienne me convient parfaitement. que depuis le temps , personne au plus haut niveau de l'Etat n'est pu sur ce symbole squeezer le FN me sidère

    RépondreSupprimer
  3. La France "a" Jeanne d'Arc, mais la France n'"est" pas Jeanne d'Arc.
    De la même manière, j'ai un nez, mais je n'en suis pas un. Les mots ont un sens, est la confusion entre "avoir" et "être" me désole.

    Jeanne d'Arc n'"est" pas plus la France, que tant d'autres personnalités qui ont marqué son histoire (Marie Curie, Voltaire, Renoir, etc, dans des "registres" différents).

    Je suis cependant d'accord sur un point : aucune personnalité de notre histoire ne doit être kidnappée par un parti.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble que si (Sainte) Jeanne d'Arc n'avait pas existé, les découvertes de Marie Curie auraient été...anglaises.

      Les registres sont différents comme vous le dites si bien, mais inégaux aussi. Je veux dire par là que les paliers en sont différents.

      Lonely hunter

      Supprimer
  4. Trop tôt vaut mieux que trop tard!

    RépondreSupprimer
  5. @thierry: il a dit jeanne c'est la France comme il aurait dit De Gaulle ou Jean Moulin ou Voltaire ou...Robespierre c'est la France. Pas de bébête sémantique a aller chercher là.

    Pour le reste ns sommes d'accord, curieux qd même qu aucun responsable avant Sarko n ait osé remettre en cause le "kidnapping " de jeanne par le FN. le laisser faire n'est jamais payant en bout de course.

    @grandpas: quel commentaire ! :)

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir au Maître des clés,
    Bonsoir à toutes et à tous,
    Sans nier la force des symboles, j'avoue mon perpétuel étonnement davant la passion des Français pour leur histoire.

    Mais je dois aussi confesser une incompréhension: est-il normal que l'ensemble des hommes politiques se disant l'incarnation du changement et présentant les vraies solutions pour un monde en plein bouleversement se sentent obligés de convoquer systématiquement les icones d'un passé révolu?

    Peu à peu, je crains que le vieux monde ne devienne un monde antique.

    Mais il semble que cela soit primordial, alors je suppose que les électeurs choisiront celui ou celle incarnant le mieux l'année 1412 et non l'année 2012.

    Cordialement

    RépondreSupprimer
  7. @ LoC : votre commentaire résume parfaitement l'état de perpexitude -qui n'est pas une ségolénitude mais la contraction de perplexité et d'hébétude- dans lequel tout cela me laisse. Et me lasse, aussi.

    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer
  8. "trop tôt vaut mieux que trop tard", clamait souvent Jeanne d' Arc, pour expliquer sa précipitation.

    RépondreSupprimer
  9. @loc et Al West: "se sentent obligés de convoquer systématiquement les icones d'un passé révolu"... Mises de côté les évidentes manœuvres électoralistes, n'appartient-il pas entre autres choses, aux hommes politiques, aux historiens et aux français de veiller à ce que notre passé ne soit pas travesti ou manipulé ?
    Manipuler, transformer les évènements ou personnages historiques, n'est-ce pas modifier le sens de l'Histoire et donc notre avenir?

    @grandpas: Sacré bout de femme , tout de même!

    RépondreSupprimer
  10. Ce que je retirerai de l'histoire de Jeanne d'Arc, mon cher Corto, c'est qu'aussi loin que notre mémoire peut remonter dans le temps, il est une évidence : c'est que notre pays s'est construit dans le sang et les larmes.
    Qu'il a fallu des héros et des sans grades prêts à donner leur vie pour la Patrie, et que c'est à ce prix que notre Nation s'est forgée.
    Mais au moment où une partie d'entre nous est prête à porter à la présidence de la République une dame qui nous souhaite un avenir de jasmin, je crois qu'on peut commencer à se faire du souci.

    RépondreSupprimer
  11. Cher Maître des clés,
    C'est bien ainsi que ces démarches sont vendues par les leaders politiques de tous bords.
    Je vous remercie de votre réponse, une fois de plus, et puisque vous me faîtes l'honneur de m'interroger je vous répondrai qu'établir les faits historiques doit être le seul fait des historiens. Je ne crois par qu'il appartienne aux hommes politiques ou au législateur d'écrire une histoire qui, nécessairement, sera teintée d'idéologie.

    Mais, plus généralement, ce réflexe de penser que l'histoire écrit l'avenir me surprendra toujours autant. Puis-je me permettre de vous poser une question à mon tour?
    En quoi les actes et la vie de Jeanne D'Arc peuvent-ils inspirer une mesure politique, juridique, fiscale ou sociale dans le monde de 2012?

    J'avoue que ma maigre intelligence ne me permet pas de le comprendre.

    Bien à vous

    RépondreSupprimer
  12. De même que ce n'est pas aux hommes politiques d'écrire l'Histoire à coups de lois mémorielles, ce n'est pas à eux de la célébrer sauf en ce qui concerne les commémorations officielles (14 juillet, 11 novembre etc). Toute manifestation en dehors de ces dates est nécessairement partisane et/ou considérée comme telle ce qui revient au même. Au mieux c'est une opération de communication au même titre qu'un passage médiatique au salon de l'Agriculture, l'inauguration d'un bâtiment public ou une visite dans une entreprise en difficulté: l'occasion de faire un discours et de faire parler les journalistes. Au pire, c'est l'engagement d'une polémique.
    Commémoration signifie rappel d'un événement connu de tous (appris à l'école?) et sur l'importance et la signification duquel existe un consensus. Ce qui n'est pas le cas cet anniversaire de Jeanne d'Arc.

    RépondreSupprimer
  13. PS: pourquoi commémore-t-on l'anniversaire de la naissance de Jeanne d'Arc (pour laquelle elle n'a aucun titre de gloire) au lieu de celui de ses batailles ou celui de sa mort?

    RépondreSupprimer
  14. @marianne: cette Eva Jolie bouscule mes capacités d'entendement. Comment des gens, comme les écolos, ou nous autres en tant qu'électeurs potentiels pouvons nous "accepter" ce genre de personnage qui si elle avait quelques capacités en tant que juge me semble avoisiner le degré zéro de la politique... Un mystère

    @loc: A ta question, je dirai simplement en rien ! mais c'est parce qu'elle a un moment été là que la suite a pu se faire. C'est aussi simple que cela.
    Pour le reste nous sommes d'accord, ce ne sont pas aux hommes politiques d'écrire l'Histoire, certains cependant la font Napoléon, De gaulle etc... Ce role d'écrivain revient aux historiens. Aux hommes politiques et à nous même de veiller à ce qu'elle ne soit pas romancée à des fins partisanes.

    @pangloss: Sur Jeanne Arc, il y a concensus: c'est un personnage hors du commun de notre histoire. Après que certains l'utilisent à des fins partisanes etc... nous sommes d'accord. Ce que j ai apprécié ds la démarche de Sarko, c'est que c'est le seul homme politique qui, en allant célébrer l'anniv de la naissance de la jeanne, ait du même coup remis en question, enfin, la captation qu'en avait fait le FN.

    Z'ont célébré la naissance pour marquer le coup, la date, le chiffre rond (600 ans), la récup électorale aussi. On a bien commémoré la naissance de Mozart ou de tartempion. Tiens par exemple, chaque année on me fête mon anniv le 25 juin, on "commémore" le jour de ma naissance date pour laquelle, je n ai aucun titre de gloire :)

    RépondreSupprimer
  15. AVIS ! aujourd'hui les Le Pen, comme d'hab, ont fêté la Jeanne à Paris. Pour la première fois depuis plus de 20 ans, il n'y avait qu'une centaine de sympathisants et la circulation n'a même pas du être interdite... C'est chouette, non ?
    Est-ce l'effet Sarko-Domrémy ?

    RépondreSupprimer
  16. C'est curieux qu'on n'ait jamais osé commémorer la victoire de Charles Martel à Poitiers. Parce que les Anglais ne se vexent pas quand on célèbre Jeanne d'Arc?

    RépondreSupprimer
  17. @pangloss: ça t'étonne... billet suivant :)

    RépondreSupprimer
  18. Permettez mon cher Corto de ne pas être d'accord avec vous. Notre président s'en fout de Jeanne d'arc comme de sa première chemise.
    Quand il évoque l'Histoire de France, ça me fait rigoler.
    Jamais on a autant détruit notre mémoire et notre Histoire que sous son mandat. Les programmes d'Histoire diminuent comme peau de chagrin et c'est son ministre de l'Education (sic) Nationale qui a fait passer à la trappe des personnages comme Charle Martel, St Louis, Louis XIV, Napoléon etc...

    Alors après comment voulez-vous que je le trouve crédible quand il évoque cette héroïne nationale ?
    Son discours est de la même veine que celui qu'il avait prononcé au Latran, puis après à Ryad.
    Un coup on fait du pied au "cathos", un coup c'est aux mahométans..
    Remarquez c'est du grand art celui de la duperie qui n'est pas l'apanage de Nicolas. Tous les hommes (et femmes) politiques sont passés maîtres dans cet art.
    Ça explique peut-être le désintérêt de nos concitoyens pour la politique en général et pour les élections en particulier.
    Sur ce mon cher Corto, je vous souhaite un bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Non Jeff là t'es tout seul". Je ne suis pas de votre avis. Un Président de la République est en charge d'une nation, il ne peut s'engager comme s'il était tout seul. Même un père de famille doit faire attention à ne pas sembler préférer tel de ses enfants. Mais celui qu'il aime davantage le sait bien en son âme et conscience. Ainsi le Français de Droite -celui qui pense droit, car la gauche déraisonne- sait bien "dans son coeur" que le Président Nicolas Sarkozy est plus proche de lui que de tout autre. Il en a le sentiment dicté par la logique et la raison. Nul besoin du reste d'être français pour le sentir. Juste un peu de subtilité objective suffit.

      Lonely Hunter

      Supprimer
  19. "Le FN s'est arrogé unilatéralement le droit de saluer chaque année la pucelle, sans que jamais cela ne dérange personne..."
    Pourquoi ?
    C'était interdit aux autres partis de fêter Jeanne ?
    Si le FN était le seul à le faire, c'était de sa faute ? Pourquoi ce terme "s'est arrogé" ? et "kidnapping" ? La faute à qui si les politiques l'ont oubliée ? Au FN ?
    Jeanne d'Arc est une héroïne nationale, le symbole de la résistance à toute invasion. Il doit bien y avoir une raison pour que l'UMP se réveille et que le PS ait oublié son nom.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison. Mais pour célébrer -pour aimer même- La Pucelle, il aurait fallu que Dieu les intéresse. Puis leur histoire, puis leur patrie, puis la reconnaissance envers la libéralité divine.... Le bât fait mal juste à cet endroit.

      Lonely hunter

      Supprimer
  20. @jeff: possible que je me sois mal exprimé. Je ne suis pas dupe de la manip de sarko, loin de la. Cependant, j'ai apprécié sa démarche car c'est le seul qui a osé remettre en cause la main mise du FN sur la Jeanne. Ce soir JM Le pen disait: ca fait 40 ans que je célèbre la jeanne. Et bien , je trouve presque scandaleux que personne n'ait depuis le temps oser lui dire qu il n 'avait pas le monopole de la jeanne. Sarko l'a fait à sa façon ( et je ne suis pas dupe , élections en vue ) et pour la première fois, la kermesse a Paris du FN a été un bide !

    @carine:vois mon commentaire à jeff ci dessus. que le Ps et la gauche l'ait oublié ne m'étonne guère; que la droite ait laissé faire le FN me gêne encore plus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maltese, vous permettez que je vous appelle Maltese? Car Corto, me fait forcément penser à Maltese.

      Trêve.
      Je suis tombée sur vos pages en cherchant les liens entre Hollande et les "Frères" car un ecclésiastique m'a assuré que le Président Nicolas Sarkozy ne LOGE nulle part.

      Voila pardonnez-moi de donner dans l'anecdote.

      Un jour avec des amis, je pestais contre la mollesse des sportifs français, toujours se cacher derrière une blessure vraie ou supposée. Je regrettais leur manque de pugnacité et qu'ils se contentaient d'être reconnus dans les restaurants ou les discothèques, et qu'ils agissaient comme si le bronze se transformait en or du seul fait de toucher une poitrine française.
      Mes amis de me répondre :

      -Ah mais dis donc! C'est Front National ce que tu dis là!

      -En quoi est-ce que c'est "Front National"? Vouloir l'excellence pour son drapeau est-ce réservé au Front National? Eh bien si le Front National tient ce genre de discours, il est très honorable et vous devriez éviter de le crier sur les toits. Car il peut séduire beaucoup avec ça.

      Tout ceci perd sa saveur si je tais le fait que je suis d'origine étrangère . Du genre que la gauche dans les années 90 ne voulait pas voir voter parce que "les immigrés étaient de droite" (entendre également trop chrétiens) et que leur vote ferait l'affaire de la Droite. AUJOURD'HUI cette même gauche veut faire voter des immigrés illégaux musulmans, parce que cette spiritualité est ce qui se fait de plus anti-chrétien et comme dit le roi du Maroc, père de celui "Ils feindront toujours. Ce seront des mauvais Français". Rien qui ne nous a coûté n'a de prix à nos yeux, et la nationalité française serait jaugée à cette aune méprisante. A-t-on déja oublié le silence des faiseurs d'opinion sur cette image d'un festival-Photos de la Fnac où un homme s'essuyait le "c..." avec le drapeau de son pays?

      Je finirai en disant que le choeur de la "bienpensance" accepte que des spiritualités étrangères à l'Europe se posent en "patrie par-delà les frontières- et dans le même temps il est interdit de parler de civilisation chrétienne. Or c'est bien cela -c'est la chrétienté, le catholicisme- qui rapproche des gens d'horizons différents.

      Une vidéo connue du Roi (père) du Maroc (père)

      http://www.youtube.com/watch?v=WX8MSLCgFb0

      Lonely hunter
      Je prie pour la France en tout et je voterai pour le Président qui semble davantage se soucier du bien commun. J'ai nommé le Président NICOLAS SARKOZY.

      Supprimer
  21. "Et bien , je trouve presque scandaleux que personne n'ait depuis le temps oser lui dire qu il n 'avait pas le monopole de la jeanne."

    Tu prends le problème à l'envers, Corto.
    JMLP a toujours commémoré Jeanne d'Arc pour ce qu'elle représente. Il n'a jamais interdit aux autres partis d'en faire autant ! Il n'a jamais prétendu avoir un monopole sur Jeanne, c'est seulement déplorable qu'une héroïne nationale ait été aussi peu fêtée par les autres.
    Et Pangloss a raison de rappeler l'oubli total dans lequel est tombé Charles Martel.
    Si le FN le fêtait, tu dirais qu'il n'a pas le monopole de Charles Martel ?

    Dans quelques années, si l'on veut bien être optimiste, beaucoup de gens diront que le FN n'avait pas le monopole de la clairvoyance depuis 40 ans, que tout le monde savait et disait (!) que nous étions en état de décomposition et d'islamisation avancées et que le FN n'avait pas le monopole de l'honnêteté.
    Ca, c'est si on veut bien être optimiste et croire en un revirement de situation.
    Il y aura 60 millions de résistants, tu verras !

    RépondreSupprimer
  22. @ Corto : heu... depuis 40 ans, n'est-ce pas le premier mai que le FN fait son ramdam (j'ai failli écrire "buzz" !) ? M'est avis que cette année plus qu'une autre, il risque de réussir son coup !

    Amicalement.
    Al.

    RépondreSupprimer
  23. @al west : exact c'est le 1er mai qui fait son raout sur Jeanne. Mais là il l'a fait aussi hier pour les 600 ans de la pucelle et apparemment ça a été le bide question fréquentation. Pour le prochain 1er mai, nous verrons mais pas sur

    RépondreSupprimer
  24. Une petite citation de N. Sarkozy pour démontrer s'il en est encore besoin, qu'il se fout de la France et de son histoire:
    "Tu as de la chance, Philippe (de Villiers), toi tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid. Je ne m’intéresse qu’à l’avenir … » et j'ajouterais au business.

    RépondreSupprimer
  25. @jeff: cette citation est trop " belle " pour ne pas avoir été reprise par la gauchosphère... Serait-elle sortie de son contexte ?

    RépondreSupprimer
  26. Mince ! Mon commentaire a été effacé par un clic maladroit. De quoi y était-il question ? Je passais du Hollande, qui te donnait la boufaïssa comme on dit à Nice, à la bouillabaisse marseillaise, par association d'idées... Bref, j'essayais de jouer à deviner (loupé, bien sûr) la génèse de ton billet.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique