lundi 9 janvier 2012

Le Pen au deuxième tour... " Pan dans ta gueule ! "


Melclalex - j'aime bien Melclalex - nous a sorti un bien beau billet sur l'éventualité d'une présence de La Marine au second tour. Il n'est pas le seul. La Une de Libé ( faute d'orthographe inclue ) et ce sondage donnent quelques frissons: 30% des électeurs n'excluraient pas de voter FN ( mais seuls 8% se disent sûrs de leur choix ). Melclalex nous dit à renfort de chiffres et d'une curieuse analyse que la cata est plus que probable. Pour les chiffres, voyez son billet, pour l'analyse permettez-moi de prendre le relai.

A ces "intentions" de vote, Melclalex donne 2 explications principales: " le rejet par un grand nombre d'électeurs de droite de Nicolas Sarkozy et de sa politique et le peu d'envie qu'a jusqu'à présent déclenché la campagne de François Hollande auprès des plus modestes." Possible mais un peu léger tout de même, voire simpliste.

Le succès du FN ne s'est pas fait en un jour. Il est le fruit d'une longue histoire qui démarre véritablement avec le coup de pouce donné par Mitterrand à celui-ci pour qu'il ait accès aux médias. Par courrier , Papa Le Pen avait imploré Tonton; ce dernier, voyant l'occasion de morceler la droite, "autorisa" les médias à accueillir le FN sur les plateaux TV. Le FN devenait audible.

Par la suite, le FN s'empara, seul,  de sujets de société bien au cœur des préoccupations des Français, sujets que les partis traditionnels n'osaient pas aborder: l'immigration, le chômage, la mondialisation, les étrangers, la sécurité, la perte réelle ou supposée de souveraineté... Le FN mêla adroitement les difficultés rencontrées par les Français de souche en temps de crise avec la pression migratoire. Le problème, c'était sans nul doute les difficultés économiques, la solution: exit les étrangers. Exit tout ce qui était étranger à nos "basiques" franchouillards: les gens, les lois européennes, l'euro, les produits chinois, l'Islam, les délocalisations... vous rallongerez la liste de vous-mêmes. Le FN a su ainsi capter l'attention et s'attirer la sympathie et les votes de toute une partie de l'électorat qui s'estimait à juste titre délaissée par les partis de droite et de gauche. Voilà sur quoi s'est fait le succès du FN: la prise en compte de certaines préoccupations. La recette était simple: de bons tribuns, Papa puis fifille, jouer sur les craintes et les peurs, particulièrement en temps de crise, et miser sur les divisions des camps adverses et leurs timidités maladives à aborder les sujets qui fâchent.

Tout le problème réside maintenant, pour contrer le FN, ne pas le voir au second tour, dans les solutions que les partis traditionnels proposent. Celles du FN face à la crise sont d'une telle étroitesse et tellement ineptes que je ne m’étendrai pas dessus. Sarkozy et sa "bande" ont parfaitement vu le danger: un 21 avril bis ou à l'envers. Depuis 3 ans environ, ils ont adopté un discours plus rude, plus "droitier": le discours de Grenoble, Hortefeux, Gueant, les ouvriers, les assistés... au grand dam de la gauche, toujours paralysée sur ces sujets. Tellement paralysée qu'elle embrassa à pleine bouche les propositions de Terra Nova: la populace, les ouvriers, on laisse tomber, jouons la diversité et les classes moyennes... 

Comment en vouloir à Sarko de tenter de capter un électorat qui "file un mauvais coton" en votant FN ? Ne l'a-t-il pas fait trop tard, là est la vraie question. On peut ne pas être d'accord avec les reconduites à la frontière, les Roms, la vidéosurveillance ( appelée à gauche vidéoprotection ), le code de nationalité, la lutte contre l'immigration à la sauce UMP, Jeanne ou Latran, taxe Tobin... Oui, on peut. Ce serait dénier à Sarko et à l'UMP, comme à toute entité politique, le droit de récupérer un électorat en goguette. Qu'a fait ou proposé la gauche et le PS depuis 20 ans sur tous les sujets qui font le succès du FN: rien si ce n'est 3615 Terra Nova ou bien Allo Montebourg, chante nous la démondialisation !

Alors, je ne sais pas si La Marine sera au deuxième tour et qui sait pourquoi pas élue. Mais si cela devait être, le "pan dans ta gueule ", je l'adresserai à égalité et sans retenue aucune à tous ceux qui en étant aux manettes depuis 30 ans n'ont rien fait pour séduire, convaincre et apporter des réponses à ceux qui aujourd'hui, dépités par l'incurie et l'absence de solutions proposées et adoptées par la droite ou la gauche, ne voient leur salut que dans les illusions frontistes.

Ceci dit, les sondages, globalement d'accord sur le sujet, annoncent La Marine a environ 20% au premier tour. Alors et quoiqu'on puisse penser du FN, 20% des Français n'ont pas à être diabolisés.

Folie passagère 999.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

9 commentaires:

  1. Il fut un temps (et qui dure encore!) où seul le FN posait certaines questions qu'un grand nombre de personnes se posaient. Les politiques de tous bords refusaient de les évoquer ou sans y répondre procédaient par affirmations: "Oui l'immigration est un atout, non les immigrés ne sont pas nombreux, sauf quand l'islam est la seconde religion de France, oui le métissage est inéluctable, oui nous devons expier l'époque coloniale et l'esclavage, oui nous accueillons tous ceux qui viennent pourvu qu'ils ne se noient pas pendant le voyage, oui naître en France c'est être français etc.
    Tout cela n'a jamais été discuté ni décidé mais imposé et on s'est content de parler de peste brune pour faire peur au petit peuple.
    Et voilà le résultat: un parti français ou franchouillard (au choix) qui lance des slogans simples et qui font mouche mais qui n'a aucune solution viable à proposer. Hélas! Les autres non plus. Les électeurs du FN, si on les avait écoutés et entendus ne seraient pas 20%.

    RépondreSupprimer
  2. Tu as tout à fait raison : les gens qui vont voter Marine c'est plus par dépit que par conviction !

    De toute façon aujourd'hui le Français ne vote pas pour quelqu'un, il vote contre quelqu'un, ce qui est complètement différent !!!

    Désolé mon Viking Melclalex ;o)

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que le chiffre très important de cette élection, mon cher Corto, c'est que 50% des Français interrogés par les sondeurs ne savent pas encore pour qui ils vont voter.
    Dans ces conditions il est plus qu'aléatoire de prévoir aujourd'hui, qui sera au second tour.
    Disons que c'est une élection très ouverte où tout peut encore arriver.

    RépondreSupprimer
  4. @pangloss: le FN ne posait pas les bonnes questions, il était à l'écoute et observait ce qui se passait, nuance :) Il a vu le malaise qui s'installait ds une partie de la population et l'absence de réponses apportées par les partis traditionnels. Et roule ma poule, le terreau était là, y avait plus qu a fertiliser, ce qu'il fit remarquablement.
    Depuis grosso merdo, 1974 nous sommes en crise, il fallait un bouc émissaire, l'immigration pile poil correspondait. Comment s'appelait ce film Dupont La Joie... le FN a ses débuts ou presque. la suite...pas de réponses... le FN croit.
    Et comme tu dis si droite et gauche avait su se saisir des pbs en temps utiles, ces 20% ne seraient peut etre que 5 ou 6.

    @minijupe:"Il vote contre " quitte a en perdre la raison mais c'est ainsi. Si par exemple on pouvait mesurer ds les futurs résultats, si Hollande est élu, la part due à la haine contre Sarko...

    @marianne: très ouverte, je ne crois pas. Il y a aujourd hui une 15 de candidats déclarés, seuls 4 auront au soir du premier tour un % significatif. Ces 4 là seront en toute logique ds un mouchoir de poche.
    La seule inconnue pour moi de ce scrutin a venir: comment l'aversion vis à vis de Sarko influera les votes, quitte a donner ds l'irrationnel.

    RépondreSupprimer
  5. a force d'ignorer ce qui se passe " sur le terrain" le résultat est là, et tu as toujours les mêmes qui crient aux voyous, par exemple ton billet surla gare du Nord et les commentaires insultants , si il est lu par mes voisins, ils pensent " vivement le FN pour que ces connards aient la monnaie de leur pièce en nous traitant de fachos et de connards illétrès alors qu'on vit des situations difficiles.".le mépris des petits bourgeois bobos vis à vis du petit peuple ne peut qu'amener ce genre de reflexes, il y retrouve les réponses à ces souffrances, il n'est pas plus raciste que d'autre le petit peuple, simplement, c'est lui qui vit là ou il y a les problèmes et il a l'impression qu'on le comprends, c'est tout simple, pas de programme ? et les autres ? ils en ont un programme ? la langue de bois et le meilleur allié du FN

    RépondreSupprimer
  6. On peut considérer que chaque immigré pris isolément est un individu digne de respect ou de pitié et l'objet de solidarité. Mais on peut aussi penser que la politique d'immigration massive a été imposée par les politiques (ou subie?)et que les Français -si on leur avait demandé leur avis il y a trente ou quarante ans- n'auraient pas accepté la situation actuelle.

    RépondreSupprimer
  7. @boutfil: "le mépris des petits bourgeois bobos vis à vis du petit peuple", j y ajouterai la classe politique dans son ensemble ( je ne parle pas des petits élus de commune) si complètement déconnectée des réalités quotidiennes. Et tout ce parisianisme... Grrrr

    @pangloss: la politique d immigration massive a été ds un premier temps voulue, puis ignorée, par la suite, jamais les politiques droite ou gauche n ont été en mesure de prendre les dispositions radicales pour l enrayer au nom du multiculturalisme, du bonheur de la diversité, par électoralisme ( on y revient avec le droit de vote des étrangers ) ou tout simplement par "timidité"

    RépondreSupprimer
  8. Le retour à la France, une idée étroite, abandonner 1789 pour 1933? Je suis persuadé que se coller à l'Allemagne est l'idée la plus ridicule qui soit. Qu'est-ce qui enthousiasme tant les Français dans le passé et le présent allemand? L'arrimage à l'Allemagne ne sera qu'un cauchemar sans fin, une adaptation continuelle. Peut-on espérer vivre dignement et paisiblement en France ou la suppression des frontières est-elle l'idéal, le seul, à atteindre?

    RépondreSupprimer
  9. @jard: bienvenue ici !
    "Peut-on espérer vivre dignement et paisiblement en France" oh mais oui a condition de faire attraction de pas mal de choses.
    Moi non plus je ne comprends pas cette idée de coller à l' allemagne, maintennat, on est dans l europe, avons nous la choix ? on l a eu, plus de nos jours.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen