lundi 18 février 2013

Puisque Moscovici et Bruno Le Roux préfèrent se taire...


Je vous le garantis, voir et écouter, nos fâcheux qui gouvernent répondre aux questions de certains journalistes, c'est enchanteresque ! Je bois du petit lait !

Ainsi, nos gauchisses de gouvernement, chaque jour confrontés à la dure réalité d'un pays qui financièrement part en quenouille, n'en finissent plus de se heurter à leurs mensonges ou à leurs contradictions.

La cour des comptes, dirigée par un socialiste nommé par Sarkozy, tire la sonnette d'alarme: il faut absolument réduire les dépenses et éventuellement augmenter encore la pression fiscale si l'on veut que la France s'en sorte. Que propose-t-il ? Et bien par exemple, la taxation des allocations familiales, pourquoi pas une modification du quotient familial et l'allongement de la durée de cotisation au régime des retraites !

Inévitable, oui ! Sauf que taxer plus encore, à gauche, ça va coincer grave, à droite aussi. Et taxer les allocs, modifier le quotient familial et allonger la durée de cotisation, c'est franchement pas sexy, qui plus est pour des socialos qui juraient leur grand Dieu de ne plus toucher aux retraites ni aux avantages acquis ! On sait qu'on y va tout droit mais on n'ose pas le dire... Par peur d'une explosion sociale ? Pour ne pas se renier ? Pour continuer à nier les évidences ?

Alors quand je vois le pitbull du PS, Bruno Le Roux, refuser dix fois de suite de répondre à la question de Bourdin, sur RMC: " Allez-vous augmenter la durée de cotisation ? " Je bois du petit lait ! Plus encore lorsque ce même Le Roux est incapable de préciser formellement au même Bourdin de quelle manière les dépenses publiques allaient baisser !

Et quand j’entends Moscovici, à qui l'on demande si les allocs seront taxées, s'embourber dans des circonvolutions  sans fin, répondre: " Je ne vais pas improviser là-dessus, il y a actuellement une mission qui a été confiée à un ancien président de chambre à la Cour des comptes, Bertrand Fragonard, le grand spécialiste de ces questions sur la politique familiale, qui rendra ses conclusions au Premier ministre, et ensuite nous prendrons nos décisions. " Je me marre, à nouveau, je bois du petit lait.

Ce serait pourtant si simple  (et.... si impopulaire à un an des municipales ) de ne rien cacher de ses intentions...

Tenez, je vais rendre service à ces pas d'couilles, en vérité, je vous le dis: le gouvernement annoncera sous 3 mois la taxation des allocs, l'allongement de la durée de cotisation aux régimes de retraite, la modification du quotient familial et des hausses supplémentaires des impôts sur les pensions de retraite. On parie ?

Et pour faire bonne mesure, je vois bien une nouvelle hausse de la TVA d'ici la fin de l'année. On parie aussi ?

Folie passagère 1580.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

23 commentaires:

  1. Mais qu'est-ce que vous avez encore à reprocher aux socialisses, mon cher Corto ?
    Quoi que le gouvernement décide, le peuple devrait être content puisqu'il a eu le "mariage pour tous".
    J'ai l'impression que vous incitez notre bon peuple à l'ingratitude.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: ah que nenni, j incite, avec mes maigres moyens, le bon peuple à ouvrir les yeux sur ceux qui à force de mensonges, de démagogie et de reniements, nous mènent droit à la cata !

      Supprimer
  2. Avoir passé 10 ans dans l'opposition à critiquer les autres et à leur dire ce qu'ils devraient faire, et, au bout de 10 mois de pouvoir en être encore à faire des commissions pour savoir ce qu'il faut faire, ça me laisse pour le moins perplexe...
    Alors, soit ils sont totalement incompétents ( ce que je crois volontiers ), soit la critique est facile et le réel dans les dents très difficile, soit ils n'ont aucune possibilité de sortir des mensonges et de la démagogie qui les ont conduits aux affaires. J'opterais pour une bonne conjugaison des 3...En attendant, on s'enfonce un peu plus et chaque soir, ils doivent se dire soulagés "encore un jour de gagné sans que tout n'ait explosé"...4 ans comme ça, pas possible...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: les comissions et autres comités, c'est la methode hollande autrement appelée méthode Coué ou " tortue sur un poteau ": attendre que les choses s'améliorent par elles même, à défaut taxer !

      Je t'invite à lire le billet d'Hashtable en lien sur " explosion sociale ", de quoi te dégouter un peu plus , désolé !

      Supprimer
    2. Ah oui, le syndrome de la tortue sur le poteau, je ne sais plus où je l'ai lu, mais effectivement, hormis des moulinets avec ses doigts boudinés, je ne vois pas trop ce que fait le président normal pour le pays. Quant à ce qu'il fait pour les Français, c'est encore une autre histoire -(

      Supprimer
  3. L'explosion sociale viendra inéluctablement. La crise européenne n'a que faire des disputes franco-françaises droite-gauche et des marquage à la culotte des uns et des autres.
    C'est notre système tout entier qui est à bout de souffle. Le dogme de la croissance bute sur la réalité. C'est dommage mais nous sommes foutus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: ah mais moi j y crois a cette explosion sociale. Comment pourait-il en être autrement ?

      Supprimer
  4. je pari pas, je suis sure que ça va se passer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: meme pas moyen de te soutirer 10 balles! Pfff !

      Supprimer
  5. Ils sont au gouvernement depuis 10 mois en effet mais à mon avis ils ne s'en sont pas encore rendu compte... ou du moins, ils n'ont pas encore compris qu'être au gouvernement ça sous entend un minimum de bosser...
    C'est sur que c'est plus facile d'être dans la critique ... mais quand il s'agit de se mettre au boulot... ben on voit le résultat....

    Finalement, comme Boutfil je veux pas parier car je pense que tu as raison... et je me dis que la révolution va venir un peu plus vite que prévu... A force de le dire, de l'entendre de tous les côtés, ça risque de péter ... et de péter méchant!!!!!!!!

    Titi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Titi: mesquine ! Moi, vois-tu, je pense qu ils bossent, même qu ils bossent beaucoup mais qu ils ne savent pas bosser correctement, c'est tout.

      Supprimer
    2. @Corto, ok si tu veux... ils pédalent dans la semoule.. M'enfin le résultat c'est comme s'ils ne foutaient rien donc l'un dans l'autre...:-)

      Supprimer
    3. @titi: l'un dans l'autre...ça se tient :)

      Supprimer
  6. Taxer les allocations familiales en les soumettant à l'impôt ou en les baissant d'"un millard l'an prochain puis de 1,5 milliard supplémentaires l'année suivante" et fiscaliser les retraites des parents de plus de 3 enfants, j'ai quand même du mal à y croire. Même la droite n'aurait pas osé le faire.

    Imposer les prestations sociales, cela revient à reprendre d'une main ce qui est trop généreusement donné par l'autre.

    Mais voilà, la "faim" justifie les moyens : 4 à 5 milliards à trouver en urgence, il faudra bien les prendre quelque part. Une fois de plus, le 1er sinistre aurait donc fait des promesses qu'il n'aurait pas l'intention de tenir ? Rappelons en une toute récente, du 21 Janvier :

    "...Jean-Marc Ayrault a assuré lundi à l'issue d'un comité interministériel contre les exclusions que l'effort prévu de 2,5 milliards d'euros d'ici 2017 serait financé par des "redéploiements" budgétaires et non par un "impôt supplémentaire...""

    Zut alors, le gouvernement ne verrait-il pas plus loin que le bout de son nez ? Les promesses seraient-elle faites pour s'assoir dessus sans vergogne ? Grrr.......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Cyrielle: Non, ds 1 premier temps les promesses sont faites pour se faire élire par ceux qui y croient. Après, ils s'aperçoivent que mentir ne permet pas de s'en sortir, alors par petites touches, via Didier Migaud, ils préparent les tour de vis. Enfin, une fois que les esprits ont été préparé, boum, on matraque ! Trop tard pour réagir jusqu à ce que l exaspération ne deviennent insupportable !

      Supprimer
  7. Benoît Hamon qui avait assuré que la société Spanghero étiquetait bien "boeuf" de la viande qu'elle savait être du cheval, s'est déballonné, mon cher Corto.
    La chevauchée fantastique du minerai de cheval à travers toute l'Europe va pouvoir reprendre de plus belle : l'agrément sanitaire de Spanghero a été rétabli.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais quels clients va-t-il leur rester, après un tel exemple ? Il va AU MOINS falloir changer l'étiquette... de la boîte ; un nom pareil, ça ne s'oublie plus, surtout quand il fait le tour de l'actualité française et européenne.

      Supprimer
    2. c'était pas la peine d'en faire tout un galop !! chez Picard ce matin, il y avait encore des barquettes de hachis parmentier et lassagnes mais la vendeuse m'a dit " ah mais ça vient pas de chez ce fournisseur" macache.....

      Supprimer
    3. @marianne: j ai souvenir dans une autre affaire que Sarko avait été conspué pour avoir désigné le coupable avant une quelconque décision de justice.

      Dans le cas de Spanghero, Hamon n a rien fait d'autre, jeter à la vindicte des gens et des médias cette société ( et ses salariés ) en pâture: ils sont coupables. quitte à ce qu'ils le soient nettement moins une semaine plus tard.
      Croyez vous que cela offusque qui que ce soit ? Non, alors pkoi vous mettre Martel en tête ? :)

      Supprimer
  8. "Une commission" : encore une ?
    "Confiée à Bertrand Fragonard" ... Mais c'est bien sûr : "Bertrand Fragonard" c'est bon, ouf ! on est rassuré, notre argent est utilisée à bon escient !
    ...
    Bon sérieux : est-ce-qu'ils ont réellement un cap ou bien ils naviguent à vue ?
    Parce que là, ça commence vraiment à se voir qu'ils expérimentent comme des amateurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @sen: ben oui, encore une commission ! quand y en a pour une y en a pour tout plein!. Ni cap, ni navigation a vue, si tu veux mon avis. Tout juste rattrapés par la réalité qu ils se sont efforcé d'ignorer pendant toute la campagne elctorale par démagogie.

      Supprimer
    2. "Ni cap, ni navigation a vue", ça me rappelle une histoire de pédalo dans la tempête -)

      Supprimer
  9. Si ces politiques servaient à quelque chose, ils anticiperaient tous ces dysfonctionnements. Ils sont tellement complices de toute cette merde... Le pire c'est qu'ils font croire que le politique agit pleinement lorsqu'il arrive après les problèmes. Ils me dégoûtent à jouer les gens sérieux alors qu'ils ont les mains menotées. Quelle illusion de nous faire croire que l'Etat c'est nous.
    Le politique est censé nous protéger alors que son 1er rôle, officieux, et d'enrichir sa famille.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen