vendredi 15 février 2013

Mariage pour tous: Faudra-t-il dissoudre le Conseil Economique et Social ?


Les opposants au Mariage zinzin, réunis dans le collectif La Manif pour Tous, ont déposé ce matin au Conseil Economique, Social et Environnemental les 700 000 pétitions recueillies en à peine 3 semaines. Sauf erreur de ma part, c'est du jamais vu en France. 694 428 pétitions soit 173 cartons contenant 40 liasses de 100 pétitions. Un dernier carton numéroté 174 avec 2428 pétitions !

Du jamais vu tant par le nombre de signatures récoltées que par l'incroyable mobilisation et le besoin de dire non au projet que cela démontre. Car, à l'heure où notre temps est compté comme jamais, ou du lever au coucher, chacun ne cesse de courir de la journée, il en fallait de la motivation pour faire valider son " non ".
 
1) Aller sur le site internet initiateur du projet
2) lire le texte
3) l'imprimer
4) le signer, le mettre sous enveloppe, l'affranchir
5) aller poster le courrier.

Au minimum, 5 minutes tout compris ( 9 minutes en ce qui me concerne, j'ai chronométré ). 5 minutes x 700 000 personnes = 3 500 000 minutes pour dire non ! 58 333 heures ! Sans compter le temps passé par les bénévoles pour enregistrer les pétitions, les empaqueter et les livrer au CESE.

On est loin, très loin, des pétitions que nous avons pris l'habitude de recevoir par email et qu'un simple clic permet de valider.
 
Dans la quasi indifférence des médias nationaux, les 174 cartons ont été remis à Jean-Paul Delevoye, président du CESE. Si celui-ci juge cette pétition recevable, 500 000 signatures sont nécessaires pour cela, un débat devra donc être ouvert au sein de cette instance " lieu rare et peut-être unique où la culture du dialogue permet de n’exclure personne ". Le CESE aura donc un an pour rendre ses conclusions et se prononcer sur ce projet de loi. Alors certes, son avis ne peut interférer sur le processus législatif, mais nos parlementaires gauchisses auront-ils l'outrecuidance d’entériner cette loi sans attendre les conclusions du dit CESE... 

Possible, il ne restera plus, dans ce cas, qu'à dissoudre devant un tel déni démocratique le dit Conseil. Un comble !

Que disait hollande du CESE lors de ses vœux exprimés le 16 janvier:

" J'ai évoqué la démocratie sociale. Je voudrais donc saluer le Conseil économique social et environnemental qui aura été au cœur des concertations que le gouvernement a lancées sur de nombreux sujets. Je m'y suis moi-même rendu : conférence sociale (c'était au mois de juillet), transition énergétique (c'était au mois de septembre), Assises sur la pauvreté. Bref, le CESE, comme l'on dit, a été le cadre dans lequel nous avons voulu engager le dialogue avec la société. J'ai d'ailleurs modifié son règlement intérieur - je ne sais s'il aura quelque effet mais je veux le souhaiter - parce que vous avez un rôle tout particulier dans notre République. Le Parlement répond souvent à l'urgence ; vous, vous êtes sur le temps long. Ce qu'un parlementaire comme un président de la République ne peut pas forcément espérer. Vous contribuez donc à la représentation des forces vives de la Nation et je suis attentif aux conclusions de vos rapports."

Promis, nous aussi, nous saurons être attentif et aux conclusions à venir du CESE et à l'attention que parlementaires et président porteront à ces dernières.

Vous pouvez continuer à envoyer votre pétition à l'adresse suivante: La Manif Pour Tous - 15, rue Pottier - 78150 LE CHESNAY.

Folie passagère 1576.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

34 commentaires:

  1. AVIS ! : le CESE vient d'annoncer qu'il se prononcera sur la recevabilité de cette pétition le 26 fevrier

    RépondreSupprimer
  2. Super, la photo des 174 cartons !
    Merci pour ce billet, même si ma contribution ne représente qu'à peine 1% d'1 carton, je suis contente d'avoir fait partie de ceux qui sont allés se peler sur les marchés, sorties de gare et autres sorties de messe pour faire signer THE pétition,!)
    Je viens d'aller faire un tour sur les (rares) sites qui en parlent, et, sans surprise, de la part des promoteurs de la loi, le commentaire va de: "700 000 homophobes" à "700 000 grenouilles de bénitiers" en passant par "ridicule, même pas 1.5% de la population "...
    Donc, pour tous ceux qui n'ont pas encore signé, on compte sur vous, l'objectif, c'est le million !
    Béatrice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @beatrice: et bien bravo pour ton engagement, ça fait plaisir.

      Imagine moi qui suis homo et pas cathos pour un sou, de quoi va-t-on pouvoir me traiter ? suis-je bête, c'est déjà fait: on m a traité d'hétéro refoulé !

      Le million ! le million !

      Supprimer
    2. ni homophobe, ni grenouille de bénitier mais j'ai signé, allez il faut continuer et bravo à tous ceux qui s'engagent à fond.

      Supprimer
  3. Slt corto , nous sommes que le 15 et le Moulande pourrait bien avoir l'idée lumineuse de dissoudre et de renvoyé Jean-Paul Delevoye, président du CESE pour des raisons de lèse majesté , on ne contrarie pas un chef de guerre .

    RépondreSupprimer
  4. Vous avez bien résumé l'affaire : 694000 pétitions, c'est exceptionnel. Et les médias ne le remarquent pas.

    Il faut souligner 2 autres aspects très particuliers, annonciateurs de quelque chose de bien plus profond :
    - Le temps relativement court pour arriver à un tel résultat : 4 semaines tout au plus.
    - La remarquable mobilisation dans la bonne humeur de personnes de tous les horizons : des français de toutes les races et de toutes les confessions.

    En cela, je perçois "le réveil de la nation profonde", celle qui ne fait pas grève, qui ne brule pas de voiture, celle qui bosse, qui paye ses impôts, qui élève ses enfants; bref la France du bon sens, la "France profonde".
    Gageons que son réveil n'est pas terminé.

    Obéron

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @obéron: gageons ? espérons... Ce qui est par contre sûr et évident c'est que sur ce mariage zinzin, il y a un décalage énorme entre les z'élites parisiennes et les provinciaux? Tout le pb étant que l'information est maitrisée et dominé par les médias nationaux parisiens.

      Supprimer
  5. Je suis d'accord avec Obéron, mon cher Corto, on assiste au réveil de la France profonde et je crois que ce serait une grave erreur de ne faire aucun cas, en haut lieu, de cette pétition, car cela ne ferait qu'accroître la colère du peuple qui est déjà très palpable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: et si seulement il n y avait que sur le mariage zinzin que la colère soit palpable.
      Un sondage Ifop sorti aujourd’hui demande aux français s'ils sont favorables au mariage zinzin INCLUANT l'adoption : seulement 39% favorables !

      tout est 1 histoire de communication et sur le sujet, il semble évident qu elle a été sacrément orientée

      Supprimer
  6. Jean-Paul Delevoye : « Une saisine du Cese n'aurait aucune conséquence sur la loi »

    Le président du Conseil économique social et environnemental (Cese) estime que cette institution n’a pas vocation à contester une décision politique.

    Jean-Paul Delevoye : Il me faut d’emblée gommer les illusions. Le Cese est une assemblée consultative auprès des pouvoirs publics. Nous ne sommes ni une instance de recours pour contester une décision politique, ni une instance disposant d’un pouvoir suspensif pour freiner une décision politique. Ce qui signifie que cette saisine, si elle aboutit, n’aura aucune conséquence sur la procédure législative en cours.

    Le travail du Conseil doit en effet, selon moi, être déconnecté du temps politique et parlementaire. Sa réflexion, pour être sereine, doit être menée en dehors de toute contingence et récupération, par un camp ou un autre. Nous nous inscrivons dans un temps long, pas dans un temps court et électoraliste. Il s’agit de bien clarifier le rôle de chacun : le Cese est une aide à la préparation d’un débat politique, pas un acteur de ce débat lorsque celui-ci a été lancé.



    http://www.la-croix.com/Actualite/France/Jean-Paul-Delevoye-Une-saisine-du-Cese-n-aurait-aucune-consequence-sur-la-loi-_NG_-2013-01-28-904597

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur le fond, ce que dit ce monsieur Delevoye n’est pas tout à fait faux.
      Je suis même certain que le temps dont il parle jouera en faveur des opposants au "mariage pour tous".
      Cela me semble inéluctable.
      Dans cette notion de temps, il ne faut pas négliger non plus l’effet d'hystérésis.

      Supprimer
  7. Le CESE n'est pas le conseil constitutionnel. Il lira la pétition, se tapotera le menton et basta!

    RépondreSupprimer
  8. @candide et Pangloss: je crois que vous n'avez pas assez réfléchi à l'astuce de cette pétition contre le mariage pour tous et à la saisine du CESE. Réfléchissez y , je reviens plus tard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @candide et Pangloss: je crois que tout le monde, y compris les 700 000 signataires, que le CESE n a pas le pouvoir de mettre des bâtons ds les roues du corps legislatif. L'astuce est de mettre ts ces gens devant leur responsabilité. Le CESE, dès lors qu il valide cette pétition doit ouvrir un débat, en gros relancer les discussions, convoqués les différents intervenants etc...

      1er objectif: relancer les discussions et de ce fait montrer que même si le travail législatif continue, ailleurs on débat encore du sujet. preuve que celui-ci necessite encore des explications et que le débat n'est pas fini.

      Le CESE a un an pour rendre son avis. si la loi est adoptée et decret émis entre temps, le collectif montre que toutes les instances de la République ( donc d enotre démocratie ) n ont pas été consulté.
      2eme objectif éventuellement atteint: déni de démocratie.

      Hollande et le parlement peuvent-ils, alors qu ils ont maintes fois salué le travail et l'objectivité du CESE jusqu'à en faire l hote de la grande conférence sociale , passer outre son avis, ne pas l'écouter, ne pas attendre qu il donne ses conclusions.
      hollande a confirmé qu il serait attentif aux conclusions du CESE. Quelqu'en soit le sujet ? ou les conclusions du CESE n'ont-elles selon le sujet que peu d importance ? D'où le 3eme objectif: pour faire simple, faire mentir hollande

      Si le CESE n'est pas écouté et son avis pas considéré sur un sujet aussi crucial, a quoi sert-il ? surtout vu le prix qu il coute à la société. 4eme objectif: déconsidérer eventuellement le CESE

      Le CESE a un an pour bosser sur le sujet et consulter les différents intervenants, d'ici là, il y a les municipales. Si la droite gange, nombreux changement de maires en prévision d'où une " nouvelle " opposition au projet. 5eme objectif: gagner du temps.

      Le CESE a plutot bonne presse dans l opinion en particulier en province, il ne serait pas bon pour le gouvernement et les parlementaires que la population se rendent compte que l avis du CESE ne compte pour rien. 6eme objectif: dscréditer par le " local " le gouvernement.

      Je continue, j ai au moins 2 ou 3 autres raisons de dire que cette pétition est une formidable idée ou bien cela suffit-il ? :)

      Supprimer
    2. oups: désolé pr les nombreuses fautes !

      Supprimer
    3. Merci de cette excellente analyse, merci de votre courage et de votre engagement...

      Supprimer
  9. Merci Corto !

    En cas de rejet sur le fond, faudra que le CESE nous explique en quoi l’objet de notre saisine échappe à toute considération économique et sociale.

    Mireille D-B





    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mireille: attendons mais en toute logique ,je vois mal, pour commencer, le CESE invalider cette pétition.

      Supprimer
  10. Quand je vois que des journaux comme le Figaro ont non seulement tus complêtement l'info, mais aussi qu'ils ont fait un panégyrique de Taubira et de ceux qui se sont engagés par la loi, je me dis qu'ils sont vraiment très très loin de leurs lecteurs;

    Je vous invite à boycotter ce genre de support.

    Pour moi plus un achat du figaro et plus de visites sur aucun des sites de leurs groupes... z'ont qu'à essayer de regager des lecteurs chez tétu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Guillaume. Attendez un peu pour boycotter. Je viens de lire un long article du Figaro sur le sujet. Je vous invite à le découvrir : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/02/15/01016-20130215ARTFIG00508-mariage-gay-les-opposants-recueillent-700000-signatures.php

      Supprimer
    2. @guillaume: panégyrique de Taubira, qui ne l'a pas fait ? Et reconnaissons que sur le sujet elle a sacrément bien défendu son projet. Les médias se sont réveillés hier sur cette pétition mieux vaut tard que jamais.

      Supprimer
  11. Moi qui pensais que la date butoir était passée!
    Grâce à toi, je découvre que non. C'est le 28 février.
    Je m'en vais continuer à diffuser l'info.
    Si le million de signatures est atteint, j'espère que le gros Hollande va finir par descendre de son piédestal. Et qu'autour de lui, on va commencer à oser en dire ce qu'on pense, de ce projet stupide, au lieu de bêler.

    Je crois aussi que quelque-chose est en train de frémir. Les gens se réveillent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lo: si cette pétition a été "vécue " dans la plus grande indifférence des médias, les echos sortis depuis hier devrait permettre d'atteindre le million sans trop de difficulté. Ce qui serait énorme et un nouveau record. Alors dépêches toi d envoyer la tienne !
      bisous

      Supprimer
    2. Rassure-toi corto. Elle est envoyée depuis longtemps, grâce à Vlad qui m'avait fait passer l'info. En revanche, je vois qu'aujourd'hui, il n'est plus possible d'imprimer la pétition. J'avais pourtant lu qu'on pouvait jouer les prolongations jusqu'au 28. Dommage.
      Bisous enneigés.

      Supprimer
    3. @lo: finalement non , c'était jusqu au 26 date à laquelle le CESE dira si elle est recevable ou pas. Les rumeurs disent qu'il ne la validerait pas. A suivre demain

      Supprimer
  12. Article d'une demi-page du Figaro ce matin, mon cher Corto, sur les 700 000 signatures déposées vendredi au Cese.

    Frigide Barjot et quelques membres du collectif ont été reçus par Jean-Paul Delevoye pour un "long entretien".
    "On a très bien senti qu'à l'intérieur de cette assemblée, il y a des pour et des contre. Ils sont tiraillés entre eux, par les organismes qu'ils représentent, et sans doute aussi par le "Château" qui doit leur téléphoner pour humer l'ambiance ! J'ai eu l'impression qu'ils se posaient des questions sur les motifs qu'ils pourraient trouver pour refuser..." confie Philippe Brillault.

    Eh bien, comme ça on le sait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: je n ose imaginer ( mais peut-être bien que je l'espère vu le bruit que cela ferait ) que le CESE puisse juger cette pétition irrecevable...

      Supprimer
  13. Réponses
    1. @Nofate: Il est encore temps et fais tourner :)

      Supprimer
  14. Je suis fière que ma pétition se trouve quelque part dans l'un de ces cartons ... et ma pétition vient de loin!
    Merci pour toutes les précisions que tu as apporté...
    Les français sont ils enfin en train de se réveiller... Cette France qui ne dit jamais rien... et qui peut être en a vraiment ras le bol de se faire écraser, humilier et critiquer...

    Titi

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen