lundi 11 février 2013

Habemus nullum papam !

Nous n'avons plus de pape ! 


A la différence de Jean-Paul II, je n'ai jamais eu d'atomes crochus avec Benoit XVI, je lui ai toujours trouvé un air triste. On me dit que pour les catholiques, il restera un grand pape; celui du retour aux fondamentaux. Un intellectuel brillant, un théologien hors pair, un professeur d'université érudit, tout le monde s'accorde pour le dire. Je le crois volontiers.

Même pour un agnostique comme moi, Jean Paul II avait su m'épater. J'avais de l'admiration pour l'homme, pour son sourire, pour son charisme, pour sa bonhommie et sa façon d'avoir " rajeuni " l'Eglise, d'avoir fait, compte-tenu des dogmes et de l'enseignement qu'elle dispense, entrer l'Eglise dans la modernité, un peu. Benoit XVI, c'est l'inverse. Il me semble. 

On me dit que Benoit XVI est un pape de transition; qu'après le tumulte de l’ère Jean Paul II,  il arriva à point nommé pour recentrer les choses, pour rabibocher l'Eglise avec ses brebis égarées, pour " calmer " le jeu. Possible.

Jean Paul II a laissé dans le grand public une empreinte. Benoit XVI ne laisse rien, si ce n'est aux initiés, aux fidèles, à ceux qui savent.

Oui, ainsi, Benoit XVI n'a jamais soulevé chez moi le moindre intérêt si ce n'est celui d'être Pape et à ce titre, il avait tout mon respect.  Aucun intérêt, disais-je, jusqu'à aujourd'hui. Il a décidé de renoncer à sa tâche, l'âge et ses capacités physiques ne lui autorisant plus les folies qu'imposent la charge. C'est peut-être en cela que désormais Benoit XVI m'aura marqué: Le Pape qui aura su renoncer.

Il partira sans trop nous laisser l'image d'un pape ( et donc celle d'une église ) vieillissant, sénile et tremblotant. Il part avant que de ( trop ) prêter le flan à la moquerie ou à des billets débiles et ridicules. Il part comme un homme responsable, préférant renoncer plutôt que de s'accrocher ad vitam aeternam  à la fonction.

Si seulement il pouvait servir d'exemple à tous ces vieux grincheux égrotant qui s'accrochent encore et sans fin à leur poste... 


Folie passagère 1567.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

33 commentaires:

  1. Contrairement à ce que vous écrivez, mon cher Corto, je ne crois pas que Jean-Paul II avait "rajeuni l'Eglise".
    Certes il avait un charisme extraordinaire auquel personne n'a été insensible, et il a su en jouer en maître.
    Mais il a plutôt donné un coup de frein à la modernisation de l'Eglise.
    Ce qu'il me semble qu'on pourrait le plus lui reprocher, c'est que sous son pontificat, les scandales de pédophilie, en particulier de l'Eglise américaine, ont été couverts dans toute la mesure du possible..
    C'est à Benoît XVI qu'on doit de s'être attaqué au problème.
    Pourtant que n'a-t-on dit et écrit sur ce pape allemand ?
    Il a été trainé dans la boue, a été même accusé d'avoir été nazi, et que sais-je encore ?
    Mais, que vous le vouliez ou non, il aura été un grand pape, et la décision qu'il vient de prendre, le prouve, s'il en était encore besoin.
    Il préfère qu'un autre pape soit élu plutôt que de voir toute une camarilla plus ou moins occulte prendre le pouvoir et diriger la chrétienté en son lieu et place.
    C'est la marque d'un grand respect pour l'Eglise et pour la fonction papale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord avec Marianne... Rien à ajouter...

      Titi

      Supprimer
  2. il fait bien de partir au bon moment. C'est un bon pape.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Parisien: tout a fait d accord. Ce départ, comme écrit au dessus, le grandit.
      Je vois que nous avons la même conclusion :)

      Supprimer
  3. @marianne: mais je ne met absolument pas en doute le fait que benoit XVI soit un grand pape, je dis même que je ne suis pas à apte à juger. J'écris juste qu'il ne m a jamais passionné ni intéressé ( à la différence de JP2 ) ... jusqu à aujourd'hui avec ce renoncement qui le grandit.

    Reste à savoir qui lui succèdera: un rigoriste, un partisan d'une possible ouverture, ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le chrétiens vous répondraient, mon cher Corto, qu'il faut faire confiance à l'Esprit Saint qui saura guider le vote des cardinaux.
      Souvenons-nous tout de même, en tout état de cause, que l'Eglise malgré de nombreuses vicissitudes, au cours des siècles, a plus de deux mille ans d'âge, ce qui augure plutôt bien de la suite.

      Supprimer
    2. @marianne: amusant, les chrétiens qui m'entourent m'ont fait exactement la même reflexion : faire confiance au Saint Esprit. ce à quoi je rétorquais, faisons tout simplement confiance à la sagesse des futurs "conclavistes "

      Supprimer
  4. et voilà ! nous avons fait un même billet..très différent, pour moi, il a été un grand pape, il a fait en silence ce que JP2 n'avait pas fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: dis pas de mal de JP2 sinon je te zutes ! :)

      Supprimer
    2. mais non, mais non....

      Supprimer
  5. Savoir à quel moment il faut tirer sa révérence est pour moi aussi un signe d'intelligence et de profond respect de sa fonction. Ce serait bien que les cardinaux élisent cette fois un "jeunot" qui fera un peu "swinguer" l'église et la réveille en ces temps troublés où l'islam prend de la vigueur !!!
    La réaction de hollande à cette annonce m'a fait grogner. En gros, il prend acte mais la république LAÏQUE ( apparemment lui-même...)n'a pas à commenter...il faudrait qu'il se souvienne alors qu'"elle" ne doit pas non plus inaugurer des mosquées et souhaiter un bon ramadam aux musulmans...il semblerait donc que l'islam soit plus en adéquation avec la laïcité que le christianisme...quelle tâche !!!
    De toute façon il sait qu'il ne prend aucun risque à être indifférent à un évènement ne touchant que la France moisie...
    Vous me trouvez peut être un brin obsessionnelle ??!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: obsessionnelle ? pas du tout , nous nous sommes fait le même genre de reflexion à table.

      Ceci dit, hollande, qui par sa fonction est aussi chanoine de Latran ( même s'il n a pas été en personne récupéré son titre ), aurait pu être un peu plus prolixe sur ce renoncement de Benoit xvi.

      Supprimer
    2. "Ce serait bien que les cardinaux élisent cette fois un "jeunot" qui fera un peu "swinguer" l'église et la réveille ."

      Mais l'Eglise n'a pas à swinguer ou à se livrer à je ne sais quelle singerie moderne. On a eu Vatican II avec ses curés à guitare qui ont fait du catéchisme une guignolade pitoyable, la messe en français avec le prêtre faisant face aux fidèles, etc.

      Pitié, continuons sur la voie de la rigueur retrouvée grâce à Benoît XVI.

      Supprimer
  6. Le pape se retire? Que les catholiques respectent sa décsion et que les mécréants s'en foutent: ce ne sont pas leurs oignons.
    Hollande a été nul sur ce coup.
    Et (in cauda venenum) ce n'est pas "nullus papa" mais "nullum papam".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloos: "Plus fertur quam Pope " aurait pu aussi convenir

      Supprimer
  7. Personnellement je m'en fiche éperduement de son départ , c'est bien , il a certainement bien bossé , il a le droit de faire retraite , le plus déplorable est le manque de respect d'un chef d'état à un autre chef d'état ,ce qui prouve encore une fois le peu de concience morale et politique du gros Mou .Amen.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @claude henri: si seulement il n y avait que hollande pour être irrespectueux...

      Supprimer
    2. oui corto , d'accord ,des irrespecteux il y en a des masses , surtout dans ce gvt , mais là c'est quand même de chef d'état à chef d'état , diplomatiquement c'est d'une incivilité remarquable , d'accord il n'est pas à ça près voir avec Merkel , Camerone et ses citoyens de droite

      Supprimer
    3. @claude henri: entièrement d'accord mais hollande nous a habitué à ne pas respecter ce qui, à ses yeux uniquement, n'est pas respectable. Comment s'étonner dès lors.

      Supprimer
  8. D'accord avec Marianne et Boutfil, et aussi avec le billet de Boutfil qui me touche beaucoup.
    J'aimais beaucoup ce pape, un grand penseur, théologien, philosophe, pianiste, amoureux de Mozart. Son héritage n'est pas visible encore, parce qu'il a beaucoup travaillé en profondeur. Il faut lire sa 1ère encyclique, Caritas in veritate, sur l'amour. C'est la 1ère fois qu'un pape reconnaît qu'Eros (le désir charnel) est à la racine de l'être humain, désir que le Christ appelle à sublimer. Cette encyclique est à la fois éminemment ancrée dans la tradition théologique, et pourtant moderne, en ce sens qu'il a fallu un long cheminement théologique et spirituel pour arriver, aujourd'hui, à une telle pensée sur l'amour. Benoît XVI a incarné un christianisme vivant, ouvert, au fait des grandes pensées modernes (Heidegger) ce que ne comprennent pas les nouveaux obscurantistes que sont les "progressistes". Le progressisme n'est en fait qu'un nouvel obscurantisme, ignorant toute la richesse de la tradition autant que la richesse des penseurs modernes ( Zambrano, Heidegger etc...) qui se fondent sur la tradition. Lire ou relire "Le XIXe siècle à travers les âges" de Philippe Muray même si le christianisme de Muray n'est que culturel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @dame du Mt: c'est bien ce que je disais, Benoit XVI ne laissera d'empreinte qu'aux fidèles, qu'à ceux qui l'ont lu et suivi dans le détail. Pour les autres, comme moi, il ne laissera que le souvenir d'un pape qui avec courage a préféré renoncer. Ce que je trouve éminemment courageux et honorable.

      Supprimer
    2. merci pour ce gentil petit mot.

      Supprimer
  9. Je ne suis pas un catholique convaincu mais ce fut un grand pape , un grand théologien ce que les ignares n'ont point compris et je reste correct

    L'autre anus de Number-One a fait un billet à sa hauteur intellectuelle c'est à dire RIEN, je me suis donc mis à sa hauteur de gros sac aviné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: ils sont légions les billets ridicules sur cet évènement. et je ne te parme même pas des horreurs que l on peut lire sur twitter. Alors celui de qui tu sais, ne vaut meme pas la peine d etre relevé

      Supprimer
  10. Mon cher Corto, effectivement pour moi Benoît XVI fut un grand pape et un grand homme comme on le concevait au temps du "Grand siècle" . L'Histoire lui rendra justice. Il a su affronté des difficultés justement que Jean-Paul II avait préféré couvrir.

    Il va sans dire qu'étant quelque peu tradi, j'aimerais un successeur qui prolonge ce qu'il a fait notamment dans le domaine de la liturgie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @jeff C et Koltchack: j entend bien ce que vous dites mais, si je conçois que le retour aux fondamentaux satisfasse les tradis, ne conduit-il pas à faire en sorte que les eglises se vident de plus en plus ?

      Supprimer
    2. Que vaut-il mieux :
      - des églises pleines de fidèles qui auraient plus à voir avec des "born again christians" ?
      - des églises moins pleines mais où les fidèles seront de vrais catholiques ?

      Pour ma part, moi qui ait fui à 10 ans le cathéchisme Vatican II parce que j'attendais autre chose de l'Eglise que ces singeries modernistes, le choix est clair. L'Eglise ne peut pas, ne doit pas céder aux oukases de crétins qui la somment d'abandonner la tradition. Si c'est cela qui leur plaît, ils n'ont qu'à aller chez les protestants. Le seul problème, c'est que ces donneurs de leçons n'ont rien à faire de la foi, quelle que soit la religion. Sauf, que mus par un courage à toute épreuve, ils s'en prennent à l'Eglise car celle-ci ne répond pas et lorsqu'elle le fait, c'est posément, presque de manière inaudible. Des cathos se feraient sauter avec des ceintures d'explosifs qu'ils la boucleraient bien comme il faut.

      Je dis cela d'autant plus volontiers que si je suis revenu vers l'Eglise après des années d'errance, de jachère spirituelle, après avoir quelques années rejoint les protestants, cela s'est fait grâce à Jean-Paul II qui a montré une volonté ferme sur les principes de la foi. Direction qui a été réaffirmée par notre Très Saint Père Benoît XVI.

      Pour le reste, tout a été dit par Dame du Mont et l'ami Jeff C.

      Supprimer
    3. Sans compter que c'est lorsque l'Eglise a voulu s'ouvrir au monde et adapter la liturgie, qu'elle s'est vidée. Les jeunes on les trouve chez les tradis et les communautés classiques. Les autres églises qui débitent des niaiseries, ne sont plus fréquentées que par des vieilles mamies.

      Supprimer
    4. @jeff: est-ce à dire que les " jeunes " seraient réfractaires à une modernisation de l'église ?

      Supprimer
    5. Koltchak, vous devriez lire, si vous ne l'avez pas fait, "L'ange et le réservoir de liquide de freins", d'Alix de Saint André (le titre est approximatif, je ne réussis jamais à m'en souvenir). Cela pourrait au moins vous offrir matière à sourire. Pour ma part, il m'a plu davantage qu'à ma tante sœur-qui-pique (un peu).

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP