jeudi 2 octobre 2014

République exemplaire. Vraiment ? Les cas Thévenoud et Andrieux.


Une République exemplaire. Etre exemplaire, montrer l’exemple, être irréprochable, être envié pour le bien que l'on fait et l'image de probité que l'on véhicule... Etre fier et serein du système qui nous dirige parce nous aurions la certitude que ceux qui nous gouvernent sont irréprochables... et que ceux qui fauteraient serait éjectés du système... Moraliser mais aussi faire preuve d'autorité et se donner les moyens de ne plus prêter le flan à la critique...

Affaire Thévenoud où lorsque l'on découvre qu'un député socialiste qui se présente et que l'on nous a présenté comme un parangon de vertu, bombardé à 39 ans à la commission parlementaires chargée d’enquêter sur l'affaire Cahuzac, membre de la mission parlementaire sur la fraude fiscale, vice-président en 2013 du groupe socialiste à l'assemblée, est en fait un je m'en foutiste de première bourre qui ne payait ni ses impôts, ni ses loyers, ni son kiné, ni son électricité... Malgré cela, l'homme reste, parce qu'il le veut, député et vient d'être nommé membre de la commission parlementaire sur le développement durable. Il continue donc de toucher sans vergogne ni honneur la totalité des indemnités auxquelles a droit chaque député...

Et l'homme le plus important de France, le Président de la République en personne, le garant des institutions, aura beau déclarer au cours d'une conférence de presse relayée dans le monde entier que le député en question "n'était pas digne de rester à l'Assemblée Nationale", rien n'y fera, le sieur Thévenoud a décidé de rester député. Le président de la République ne fait pas peur et un simple député vérolé n'en fait qu'à sa tête.

Sylvie Andrieux, député socialiste de Marseille, a été condamnée à quatre ans de prison dont un an ferme, peine qui sera effectuée par simple port d'un bracelet électronique, 100 000 euros d'amendes et cinq ans d'inéligibilité pour détournements de fonds publics à visée clientéliste. Elle est toujours député avec tous les avantages et rémunérations dus à la fonction et déclare publiquement "qu'elle ne lâcherait rien et serait au travail à l'Assemblée quoiqu'il arrive".

Deux cas emblématiques qui pourrissent une république qui se voudrait exemplaire et un personnel politique qui par son immobilisme face à ce genre de cas se décrédibilise, prête le flan à la critique et au tous pourris.

Dans un système exemplaire, dans d'autres démocraties, Thévenoud et Andrieux auraient été jetés depuis longtemps aux oubliettes de l'histoire. Pas en France.

Vous disiez République exemplaire ?

Folie passagère 2481.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

39 commentaires:

  1. À dégueuler..
    Pardonnez ma grossièreté, mais le socialisme me fait vomir. Il y a aussi les ministres millionnaires qui ne payent pas l'isf.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: il y a des tas de millionnaires qui ne payent pas l ISF, ceux qui savent exploiter toutes les astuces légales pour y échapper. On peut juger cela peu moral mais tant que les moyens utilisés pour ne pas le payer sont légaux, il n y a rien a dire.

      Supprimer
  2. Il faut être degôche ou alors vraiment très très con pour croire en la probité des politiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Skandal; je ne suis ni degauche, ni con, ni très très con et pourtant je crois en la probité de certains politiques car il y en a des politiques honnêtes, j'en connais même deux ou trois. C'est dingue, non ?
      Par contre quand la classe politique, au premier rang desquels Président, globalement ne fait rien pour éjecter les brebis galeuses, là, je dis qu il y a un gros problème.

      Supprimer
    2. " il y en a des politiques honnêtes, j'en connais même deux ou trois. C'est dingue, non ?"
      Il faudra me les présenter alors... Et probablement que ces gens là n'ont jamais été au pouvoir...

      Mon commentaire se destinait plutôt aux degôches qui ont cru les mensonges d'Hollande.

      "Par contre quand la classe politique, au premier rang desquels Président, globalement ne fait rien pour éjecter les brebis galeuses, là, je dis qu il y a un gros problème.
      Un très gros problème même...

      Supprimer
    3. D'autant plus gros problème qu'il a tant et tant insisté sur "moi président" aucun ....etc...CCLM

      Supprimer
  3. République bananière avec tout ce qu'il faut avec , repris de justice , condamnés, escrocs etc, ainsi vit-on en république démocratique française , les historiens vont avoir du boulot pour expliquer cette chienlit .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: je crois que parfois les historiens devraient s abstenir d expliquer. Ils mettront entre parenthèses les années 2012/2017 :)

      Supprimer
    2. l'histoire étant réécrite par les vainqueurs, et comme on est bien parti pour un grand voyage socialiste vers le fond, on peut aussi penser que les années 2012/2017 seront les glorieuses années de la mise en place du régime fasciste de la grande république de socialie, celle ou il a fallu faire taire toute contestation, museler toute opposition, discréditer tous les déviants à la glorieuse pensée socialiste qui sévissaient encore sur internet, emprisonner tous ceux qui voulaient partir en d'autres pays. Bref, notre future staline honorera le corps grassouillet dans une vitrine de formol de notre grand solex1er
      Gilles

      Supprimer
    3. @Gilles: Allons, allons, ne soyons pas a ce point pessimistes, nous pouvons encore manifester et tenir des blogs :)

      Supprimer
  4. http://link.brightcove.com/services/player/bcpid1330682138001?bckey=AQ~~,AAABNbwiPVk~,twYcMSzFHUg-HXRljqVUGnDQiXPwmI8j&bctid=3790159543001

    J'ai une pensée très affectueuse pour ces grand-parents.
    La justice est édifiante.

    RépondreSupprimer
  5. Tous pourris? Oui, probablement, mais les Socialistes se révèlent quand même comme les
    champions de France et, sans doute, d'Europe, de la pourriture. Notre République à la flanc
    peut s’enorgueillir d'offrir, de temps en temps, le pouvoir à cette tripotée de voyous. Rien que
    pour ça elle mérite bien son statut international de régime quasi-bananier.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    2. @Nouratin: Ou a-t-on vu, a part au PS français, un parti politique nommer deux fois de suite des repris de justice comme premier secrétaire. Qu ils n aient pas voulu nous épargner cela en dit long sur ce qu il pensent de l exemplarité

      Supprimer
  6. A mon très humble avis éjecter ces parlementaires en délicatesse avec la loi serait remettre en jeu leurs sièges et fragiliser la majorité actuelle donc on s'exprime haut et fort pour la forme et pour le fond on s'accommode pudiquement de leur présence en considérant que c'est un mal pour un bien : en qqs mots : l'intérêt supérieur du P-S et de la pseudo majorité ! Ils seront d'autant plus dociles dans leurs votes qu'ils ont qqs casseroles à se reprocher ... Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marguerite: ton annalyse a certainement du vrai et explique en partie cela mais pas uniquement, je crois avant tout que cette gauche n en a strictement rien a foutre de la morale, de l exemplarité et de la droiture, vois mon com cidessus a Nouratin.

      Supprimer
  7. Il y a ceux qui sont pourris jusqu'à l'os et tous les autres, juste assez pourris pour ne pas chasser les escrocs de leurs rangs.
    Quand même! Une députée qui vient siéger avec son bracelet électronique sans que ça dérange ses collègues, ça fait désordre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: attention Andrieux ne le porte pas encore puisque sans remettre en cause ce qu on lui reproche elle s est pourvue en cassation.

      Supprimer
  8. Je vous apprend visiblement que quand une personne fait appel de son jugement, les condamnations prononcées sont suspendues. Et donc en terme de droit, Andrieux peut parfaitement rester députée. Il n'y a qu'elle, sur des principes moraux et éthiques qui peut décider de partir.
    Sinon, votre radar a oublié de détecter les cas Balkany, ou Lavrilleux... le premier nommé est toujours député après pourtant des condamnations qui datent de 15 ans (1997 exactement).... et je suis lecteur du Canard depuis un moment, et je crois que tous les mois, le fameux couple de Levallois a droit à un article sur leurs comportements crapuleux. Idem pour la députée maire de Puteaux ... sans parler de Santini qui est convoqué tous les 6 mois au tribunal... bref, comme grosso modo tout le personnel politique de droite du 92 (Aeschlimann, Pasqua....)
    Et tout ce petit monde siège encore dans le groupe UMP... alors que Thevenoud et Andrieux ont été exclues du groupe PS.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ coin coin
      ...et tout ce petit monde continue à voter "comme il faut"...."l'argent n'a pas d'odeur" dit-on, le bulletin de vote non plus....

      Supprimer
    2. @Coincoin: J'adore les canards dans ton genre on a envie de les plumer , plume par plume, en espérant que ça fera tout de même un petit peu mal...
      Je sais qu'elle s'est pourvu en cassation mais je sais aussi que si elle s est pourvue en cassation elle ne conteste pas les faits qui lui sont reprochés.
      Quant à Balkany, pas besoin de lire le canard pour savoir qu il est lui aussi vérolé mais, un si il a été condamné , il a purgé sa peine, deuxio, si tu me lisais plus souvent tu saurais que je prône l inéligibilité a vie de tout élu déjà condamné et tertio, que je prône tout autant pour la préservation la plus stricte de la présomption d innocence et quatro que ce billet a un titre et il est écrit: " Les cas Thevenoud et Andrieux ". Okay ? donc retourne dans ta marre

      Supprimer
  9. Ce genre de comportement n'est sans doute pas l'apanage de la gauche...mais lorsque l'on se présente, depuis des décennies, comme des parangons de vertu et que l'on fait la morale au monde entier, ça la fout mal...
    Quant à Hollande, il y a belle lurette que je n'attend rien de lui et surement pas de mettre en pratique "sa république exemplaire" car, comme le dit justement Marguerite, il ne peut se permettre de perdre un siège socialiste à l'EN... l'intérêt supérieur du PS et de tous ces profiteurs passant avant tout le reste..."pauvre France" comme dit mon père...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Supprimer
    2. @nana: +1

      @Coincoin: j ai supprimé ton deuxième commentaire car ce qui y était écrit ai lu et relu maintes fois et sans intérêt et que par dessus le marché, il portait atteinte, pour certaines personnes citées à la présomption d innocence, enfin car comme dis plus haut, retourne patauger dans ta marre.

      Supprimer
  10. 5 ans d'inéligibilité. Autant dire rien !
    Tant que l'interdiction n’aura pas une plus grande portée en excluant les « véreux » de tous mandats, fonctions ou portefeuilles, tous espoirs restent et resterons permis à ces deux là et aux suivants...tout comme à leurs illustres prédécesseurs, tels les J-C Cambadelis, H. Désir .... pour ne citer qu'eux (c'est de bonne guerre..)
    Selon notre Justice, il est de «bon droit » d'exclure du lot, ceux qui ont été "mis en examen" puis "mis hors de cause" ;-)

    Si des sanctions exemplaires d'éjection, existaient en dehors du verdict des urnes, pour les élus (casquettes rouges, roses ou bleues) jugés coupables d'abus de pouvoir , de malhonnêteté intellectuelle, (enfumage, mensonges, trahisons, tromperies en tous genres…) F. Hollande ne serait plus Président de la République Fraooooonçaise et même il n'aurait jamais pu l'être.

    Et hors sujet de ton billet, passons sur les responsabilités d'endettements nationaux et locaux, les défauts d'incapacité et de compétence... etc...etc...dont pas un n'a eu jusqu'à ce jour à rendre VRAIMENT compte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mireille: là, sur toute la ligne, tu prêches a un convaincu. Tu aurais même pu cité Juppé. Dans les sanctions exemplaires, j en attendrai aussi pour tous ceux qui sans vergogne bafouent et le secret de l instruction et la présomption d innocence.

      Supprimer
  11. Vous auriez pu avoir une petite pensée et donc une ligne pour le sieur Guerini, mon cher Corto !
    Celui dont un journaliste local disait qu'il faisait campagne "le révolver dans une main et le chéquier dans l'autre" (C dans l'air), vient d'être réélu sénateur au nez et à la barbe du PS qui avait fini par l'exclure.
    Certains journalistes présentent même Jean-Noël Guerini comme le grand vainqueur de cette sénatoriale !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, n'oublions pas le cas Guérini.
      Réélu par des élus locaux...qui vont voir pleuvoir les subventions qui vont bien.
      J'aime bien sa méthode de campagne électorale.
      Cela me rappelle "on obtient beaucoup plus avec un mot gentil et un flingue en main qu'avec simplement le mot gentil"
      C'est d'Al Capone.

      Popeye

      Supprimer
    2. @Marianne et Popeye: ah mais je n ai pas oublié Guérini, il ne figurait juste pas dans ce billet. Ce Guérini qui n a pas été exclu du PS puisqu il a pris les devants en quittant le PS avant d en être viré. Il faudra tout de même qu un jour on nous explique pourquoi Hollande puis Aubry (et tout le bureau du PS sauf Montebourg) n ont jamais voulu s en séparer malgré ce qu ils savaient de lui grace au rapport accablant qu avait dressé... Montebourg !

      Supprimer
  12. "Navarro, un ex-PS dérangeant


    Et maintenant que faire des deux boulets (ex) socialistes réélus dimanche au Sénat. Le premier, Jean-Noël Guérini, qui a triomphé dans les Bouches-du-Rhône, a pris ses distances avec le groupe PS : il n’y siégera pas. Mais le second, Robert Navarro, qui a sauvé son fauteuil dans l’Hérault grâce à son réseau d’affidés redevables, aimerait y être rattaché. Petit rappel : il a été exclu du PS en 2010, est mis en examen pour abus de confiance et s’est fait rembourser voyages et pizzas pour des sommes indécentes… Une partie des sénateurs PS s’indignent à l’idée de voir Navarro siéger à leurs côtés. Si c’était le cas, le sénateur PS de l’Hérault Henri Cabanel quittera le groupe. Le psychodrame est remonté pour arbitrage jusqu’à l’Elysée, où François Hollande se montre pour l’heure très protecteur envers le pestiféré Navarro.



    http://www.liberation.fr/politiques/2014/10/01/navarro-un-ex-ps-derangeant_1112820

    JPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @JPB: Hollande était parfaitement au courant des turpitudes des deux zozios, Navaro et Guerini, de même que Aubry et la totalité du BN du PS, et ce depuis des années et pourtant, ils n ont rien fait, ne les ont pas viré du PS, ne les ont pas condamnés, et les ont laissés agir à leur guise. pourquoi ?

      Supprimer
  13. Et si ces gens là s'appelaient Marion Marechal Le Pen ????,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oups, si , j ai compris, elle aurait été mise au rebut d office à l unanimité de toute l assemblée, droite te gauche confondues

      Supprimer
    2. L'ineffable Esther Benbessa, sénatrice socialiste turco-algéro-française, a refuse de serrer la main de David Rachline, plus jeune sénateur élu et donc à ce titre scrutateur de l'urne pour l'élection du président du Sénat. Comme ce goujat de Copé avec Marion Maréchale-Le Pen.

      Au fait, les vieux partis, les benjamins des deux assemblées sont des frontistes. Ça ne vous inspire rien?

      Popeye

      Supprimer
  14. Les turpitudes font partie intégrante de la répugnante normalitude hollandienne.
    C'est quand qu'on flingue tout ça ? Peut-être cette craintitude les inciterait-elle à partir en exilitude.
    On peut toujours rêver... ;o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franzi: on peut toujours rever en effet ! ils ont encore 2,5 ans pour en profiter, et cinq de plus si la droite déconne

      Supprimer
  15. Vouloir que tout le monde soit irréprochable, cela fait un peu calviniste ou totalitarisme. Ce que je reproche aux socialistes, c'est d'avoir dit qu' ils le seraient. On pourra toujours trouver quelque chose contre quelqu'un, sinon on court à la névrose ou au fanatisme. C'est pourquoi je ne lis pas le Canard enchainé, quoiqu' il est bien qu'il existe. Le problème est que tous les médias tournent au Canard Enchainé, ce n'est pas terrible pour une démocratie saine.

    RépondreSupprimer
  16. Z'avez oublier l'ami Kucheida, certes plus en fonction mais si peu condamné!

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen