jeudi 12 avril 2012

Le Téléthon a encore baisé le Sida !


Les chiffres sont tombés et le constat implacable. Encore.

Ultra médiatisée comme d'habitude, l'édition 2011 du Téléthon a permis à l'AFM de récolter 94 091 902 euros. 94 millions d'euros ! +4% par rapport à l'année dernière. La collecte 2012 pour le Sidaction prend fin ce soir et les chiffres sont sans appel: la générosité "anti-VIH" se monte à 4, 4 millions d'euros. Le Téléthon met donc encore une fois le Sidaction KO debout avec 22 fois plus de dons récoltés !

Le Sida aujourd'hui en France, c'est: 150 000 personnes qui vivent " avec ", 50 000 personnes seraient porteuses du virus sans le savoir, 1 500 nouveaux cas chaque année, 12% des nouveaux cas concernent les moins de 25 ans. Dans le monde, en 2010, 35 millions de personnes vivent " avec " et 390 000 bébés sont nés avec le virus.

Loin de moi l'idée de dire que la recherche contre le Sida vaut plus que celle contre la myopathie et autres maladies orphelines ou vice et versa. Mais chaque année, cet écart de générosité me choque. D'un côté, le Téléthon, représentant des maladies " nobles ", mobilise une dizaine de chaînes de télévision et autant de radios, des milliers de bénévoles et des centaines d'associations dans toutes les villes et villages de France. De l'autre, le Sidaction, parent pauvre de la générosité, se contente d'une faible couverture médiatique ( même si des progrès ont été faits ), de la pose d'un ruban rouge sur le revers du moindre pékin qui passe sur les écrans et point final ou peu s'en faut ! Quant aux associations, hormis celles dont le Sida est l'objet, queue-de-chie, nada, peau de zob ! Pas grand chose. Les responsables du Lion's Club du coin où j'habite me disaient que le Sida n'est pas porteur !

Le Sida n'est pas porteur ! Même pas un sujet de campagne électorale ! Serait-il donc encore considéré comme une maladie honteuse ? Destinée uniquement à ceux qui " fautent " ? Non bien évidemment, le Sida n'est plus depuis longtemps uniquement la maladie des homos et des drogués ( moins de 50% des contaminations ), il peut tous nous concerner et continue à se propager chaque année dans le monde de façon exponentielle.

Mais globalement on s'en fout ! 4 millions vs 94 millions ! le monsieur du Lion's avait raison pas porteur, le Sida; pourquoi ?

Ne devrait-on pas, un jour, se poser la question de la juste répartition de la générosité ?

Je ne sais pas; ce que je sais par contre, pour avoir quelques connaissances porteuses du virus (et autant de familles détruites ) c'est que le Sida, bien souvent et à titre personnel, on commence à s'en préoccuper une fois qu'il est trop tard !

Ça me fout les boules !

Folie passagère 1120.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

23 commentaires:

  1. Que voulez-vous, le téléthon s'occupe de personnes frappées par des maladies insidieuses,peu ou mal connues, peu voire pas soignées. Elles frappent l'enfant à la naissance ou attendent l'adolescence ou l'âge adulte pour se déclarer et elles sont souvent impitoyables, entraînant les porteurs dans une longue et lente dégénérescence. Il y a un côté implacable dans ces maladies et une rébellion contre la fatalité dans ce téléthon.

    D'un autre côté il y a le sida. On sait depuis des lustres comment s'en prémunir, quelles sont les précautions d'usage et quelles sont les populations les plus touchées. Le passage de seringue ou le barebacking sont toujours d'actualité. Comment voulez-vous sensibiliser la population alors que les principaux concernés ne semblent pas se préoccuper plus que cela de leur devenir ? Bien sûr, il n'y a pas qu'eux, mais certains voient comme une manière d'immanence lorsque le sida frappe les infidèles.

    C'est désolant, je vous l'accorde, mais je n'arrive pas à effacer de mon esprit qu'il y a là comme une manifestation, peu reluisante, d'un vieux fond de cette morale bourgeoise que d'aucuns aimeraient bien voir disparaître.

    Et puis, que voulez-vous, le gars Bergé a tellement fait dans la dentelle l'an passé que le sidaction n'est pas prêt de remonter la pente.

    RépondreSupprimer
  2. @koltchak: pas bien compris ton 3eme paragraphe sur la morale bourgeoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pensais à cet adage populaire qui veut que l'on soit puni par où l'on a péché.

      Pensez que beaucoup de français comme votre serviteur ont vécu une bonne partie de leur adolescence sans avoir à se soucier d'autre chose que d'éviter la chaude pisse et autres joyeusetés du genre. Puis cette saloperie nous est tombée sur la tronche et ça a été salement flippant. Pensez donc, la galipette ressemblait tout à coup à la partie de roulette russe de "Voyage au bout de l'enfer". Les plus queutards de mes amis se sont soudain trouvé une certaine appétence pour l'abstinence. Et puis, rapidement, les moyens de s'en prémunir puis les tests sont arrivés. Rien de bien compliqué en vérité : comportements à modifier, précautions à prendre. Normalement la maladie devrait avoir quasiment disparu de nos contrées occidentales. Et pourtant il n'en est rien. Je ne juge pas, je n'approuve pas plus, mais je conçois que pour beaucoup il est difficile d'éprouver de la compassion pour des gens qui s'évertuent à ne pas prendre en compte des paramètres simples voire qui jouent sciemment avec leur peau et surtout avec celle des autres.

      Supprimer
    2. sans vouloir faire de comparaison mais....Il me semble qu'on meurt encore souvent de cancer de la gorge ou des poumons et pourtant on sait s'en prémunir....Et je m'abstiendrai sur les ravages dus à l'alcool!

      Supprimer
    3. Analogie foireuse, le cancer du poumon je ne risque pas de le passer à ma copine de plumard, en partageant une seringue. Ceci dit, je veux bien vous accorder que c'est dû au comportement individuel. Ce n'est pas pour autant que je vais avoir de la compassion pour des gens qui scient, en toute connaissance de cause, la branche sur laquelle ils sont assis. On ne récolte que ce que l'on sème, à chacun selon son dû, étoussa.

      Supprimer
  3. c'est vrai que c'est injuste mais KOLTCHAK n'a pas tort non plus, j'ai un petit fils atteint d'une de ces saloperies appelées maladie orpheline, aucun traitement, il y a moins de 30 cas en Europe....seul un chercheur est sur le sujet en Europe, il avance doucement, grâce aux dons pour son labo...alors c'est vrai que le sida, on peux en majorité s'en protéger, je dis pas comme le pape de faire de l'abstinence, mais se protèger déjà, alors que ces vacheries de maladies, un enfant ne peux pas se protéger, mais je pensetout de même que le sida devrait être lié au téléthon, pourquoi ne le font-ils pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il l est puisque les avancées scientifiques faites par le TELETHON sur la maladie rare de la progeria (vieillissement prématuré), sont utilisées pour réduire les effets secondaires occasionnés par les chimiothérapie (cancer) et tritherapies (sida).

      Supprimer
  4. @boutfil: mais je ne dis pas le contraire, je constate d une part cet énorme écart de générosité et je fais plus que soupçonner que cet écart est aussi du a toute l'imagerie populaire entretenue sur le sida et les gens qui le choppent !
    Et puis c'est tellement plus facile de faire pleurer ds les chaumières avec un pauvre même ds un fauteuil qu'un mec maigrichon qui se meure peu a peu du sida.

    Pourquoi pas mutualiser les dons par exemple ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En clair, ce que vous proposez c'est un truc qui ressemble à l'adoption du traité de Lisbonne. Les gens ne veulent pas aller là où on aimerait qu'ils aillent, alors on biaise.

      Ça peut se défendre, mais je crains que la seconde année l'AFM et la recherche contre le sida n'en fassent les frais.

      Vous pouvez penser ce que vous voulez de cet écart, mais nous avons là à l'oeuvre un exemple de ce qu'est la véritable solidarité, à savoir un élan spontané, qui n'a rien à voir avec la soi-disant solidarité républicaine qui n'est rien d'autre qu'une hideuse contrefaçon, puisqu'elle revêt un caractère obligatoire.

      Qu'on se débrouille pour que le fric aille là où les gens ne le veulent pas et ils ne donneront pratiquement plus rien. Ça ne gênerait certainement pas Bergé, cette vieille baderne socialiste si j'en crois son éclat odieux de l'an passé. Et on s'étonne de ce que le sidaction ne fasse pas recette !

      Supprimer
    2. c'est très facile à comprendre AUCUN BENEVOLE du téléthon n'acceptera de travailler 50 heures par semaine pour partager avec le sidaction qui ne se bouge pas mettre un ruban ce n'est pas difficile , notre combat va aux enfants innocents la maladie leur tombe dessus et le calvaire commence pour les parents .Les enfants qui ont le sida sont victimes de leurs parents inconscients et vous voudriez que des bénévoles réparent les dégats qu'ils ont causés sciemment, ;Et puis demander donc à Bergé de financer la recherche au lieu de financer les politiques il est assez riche pour cela

      Supprimer
    3. @koltchak et anonyme: mais ma parole, vous ne savez pas lire. je ne preconise rien du tout. j'emet une idée, au moins en ai-je une qui vaut ce qu 'elle vaut. On connait les moyens de se préserver du sida certes mais ça n'empeche pas l'épidémie de se poursuivre. Aujourd'hui, ds lemonde, ce sont les enfants qui sont le + contaminés et donc, on laisse courir ?
      Que des gens soient inconscient soit ! et alors, on baisse les bras.

      Je ne fais que constater que le Sida continue à se propager et que la générosité pour lutter contre reste trop faible. Ni plus, ni moins.
      Je constate que se décarcasser pour le téléthon semble plus "noble ", plus porteur, que pour le Sida. S'afficher pour le téléthon est moins "nuisible " question réputation que cela peut l'être pour le Sida. Voila ce que je trouve dommage.

      Le Sida a forcément 1 mauvaise image, je constate pour en discuter que souvent les gens ne veulent pas s'engager contre de peur d'être assimilé à Sida donc stupre, luxure, drogue, inconscience etc...
      Je ne souhaite a personne d'avoir quelqu un de son entourage proche atteint du Sida et pourtant ça permet de relativiser et de pondérer certains jugements hatifs

      4 millions d'un côté, 94 de l'autre. C'est suffisamment parlant pour etre souligné.

      Quant à l'argument Bergé n'a qu'à donner plus au sida et moins au politique, on peut difficilement faire plus con. ( et pourtant, je n'estime pas particulièrement Bergé ). Au moins se bouge-t-il.

      Supprimer
  5. "Les enfants qui ont le sida sont victimes de leurs parents inconscients et vous voudriez que des bénévoles réparent et cætera...", vous avez tout à fait raison, Anonyme. En même temps, plus de baise plus de mômes (sauf pma) non plus.

    Vous jetez le bébé parte avec l'eau du bain.

    RépondreSupprimer
  6. Les gens marchent à fond avec la mise en scène du malheur. Surtout s'il s'agit d'enfants innocents. Alors on en rajoute et les gens donnent. Du moins ceux qui regardent la télé.
    Je suis assez d'accord avec corto.
    Dans les maladies orphelines subsiste la notion de pureté. Le sort frappe des anges. Pas de ça avec le sida. Le sida porte la marque du péché originel. Les bonnes gens se détournent.
    Et puis le sida peut frapper presque n'importe qui. Personne n'est à l'abri d'une connerie. Tandis que les maladies orphelines, on est sûr de ne jamais les attraper. Ouf! Pas peur. Peut-être qu'on se sent un peu coupable aussi d'être si sûrs. Raison de plus pour donner.
    Alors on donne aux uns et pas aux autres, parce que cette saleté de sida, on ne veut simplement pas y penser.
    Sauf quand il est trop tard..

    RépondreSupprimer
  7. @IO: tu résumes parfaitement bien ce que Koltchack ou l anonyme ne semblent pas vouloir comprendre. merci, v t'embaucher comme rédactrice ! :)
    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Et puis le sida peut frapper n'importe qui"

      Non. Populations habituellement désignées mises à part, je ne vois pas trop, sauf à aller vers les adultères compulsifs, les amateurs de tapin qui aiment la voltige sans filet. Bref des comportements peu moraux et/ou irresponsables (ou morbides). Le risque de le chopper par hasard étant infime, ce n'est pas n'importe qui qui peut être frappé.

      Ce que je vois dans les maladies orphelines, c'est moins une notion de pureté qu'une sorte de fatalité.

      Supprimer
  8. Koltchak, merci de ne pas déformer mes propos. J'ai écrit "...le sida peut frapper presque n'importe qui". Les êtres d'exception toujours maîtres d'eux-mêmes et de leur destin ne sont bien sûr pas concernés.
    Les victimes d'accidents bêtes (contact sexuel ou sanguin non désiré), les malheureux amoureux de personnes irresponsables, les passionnés qui se laissent prendre dans les rets du désir.....eux, le sont. Or l'humain est imparfait. C'est ce qui le rend si attachant et vulnérable.
    Vous raisonnez comme si l'homme était une machine, or vous savez bien qu'il ne l'est pas.

    RépondreSupprimer
  9. Contact sanguin non désiré, viol, ok. Mais ça ne fait pas les milliers de nouvelles victimes du sida chaque année.

    Je veux bien croire que des malheureux se retrouvent pris au piège d'un mariage avec un ou une infidèle chronique, mais là aussi cela ne saurait constituer les bataillons des victimes du sida. Idem pour les passionnés.

    Ceci dit, je vois dans votre plaidoyer comme une nouvelle forme de la culture de l'excuse, plus acceptable que celle à laquelle on fait référence habituellement. C'est une manière de dédouaner à bon compte les fautifs : "scusez m'sieurs-dames, c'est pô d'ma faute, j'suis qu'un humain". Or ce qui différencie l'homme de l'animal c'est justement la maîtrise de ses pulsions. Comme si on était obligé de céder illico à une oeillade ou une tournure un peu plus envoûtante que d'autres. Comme si on était obligé de coucher dès le premier soir. Allez, admettons que ce soit du dernier chic que de se laisser aller ainsi, que la chair ait fini par ringardiser définitivement le sentiment, il reste encore la possibilité de coiffer une protection. Que l'homme soit imparfait je ne le nie pas, mais là il s'agit bien plus d'inconséquence, ce qui n'est pas du même ordre.

    RépondreSupprimer
  10. Je suis choquée comme vous par la différence énorme des dons.. comme si la solidarité et la générosité devaient s'adjoindre une morale.. les contaminés par perfusions vont avoir du mal à digérer cela et les enfants africains et autres également..L'idée de "mutualiser les dons" me semble intéressante et plutôt que de craindre la baisse des dons les bras croisés, aux associations concernées d'argumenter..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En clair, vous déniez, au nom de je ne sais quel pseudo droit, aux individus le droit de choisir quelle cause ils doivent soutenir. La solidarité est un élan spontané et individuel. A chacun de faire le choix de donner et à qui. Après on peut bien sûr faire le choix de pervertir ce principe, comme notre si belle république le fait au quotidien. Mais à ce compte, par pitié, que l'on ne parle plus de solidarité.

      Supprimer
    2. @koltchak: Mais Fanfanchatblanc ne dedie aucun droit à quiconque, elle dit juste que l'idée de mutualiser les dons est interessante. Ni plus , ni moins !

      J'aime bien tes commentaires, ils sont souvent plein de bon sens et d'analyse. Mais ce serait bien si tu arretais d'interpréter à ta sauce ce que les autres disent.

      fanfanchablanc est comme moi, juste étonné, ou choquée par l'écart de dons récoltés. Cet écart révèle des comportements et des motivations différentes selon la maladie qui "crie famine ".

      Enfin, d après ce que j ai entendu aux infos, toutes les assoc' "connues" et "nobles " ont vu leurs collectes augmentee...sauf le Sidaction !

      De tous les commentaires que tu as laissé ceux laissés ici sont assez curieux tant ils transpirent (c'est tt au moins l'impression que cela donne ) un certain mépris pour les ceusses qui, pas de bol, ont choppé le sida.

      Et encore une fois, je ne te le souhaites pas mais, as-tu des enfants ? des frères, des soeurs, des êtres chers ? Sans doute, alors si un jour, par malheur, l'un deux est contaminé...reviens sur ce billet, on en reparle Ok ?

      Supprimer
    3. Merci à toi Corto de m'avoir bien lue. Je salue ici ton honnêteté intellectuelle alors même que je ne partage pas tes idées politiques mais comme toi j'aime le débat et l'échange d'idées.. dans le respect de l'autre. En outre je suis depuis fort longtemps sensible à cette malédiction. Cordialement.

      Supprimer
    4. @fanfanchatblanc: mais de rien. Normal. Par contre si tu pouvais dire à tes amis de gauche d avoir un peu plus d ouverture, je suis preneur ! :)

      Supprimer
  11. En matière de charity-business il y a également des causes plus porteuses que d'autres. Apparemment le paquet a été mis sur la myopathie, pas sur le sida...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

L’église byzantine Saint-Louis de Paimbœuf, en Loire-Atlantique