dimanche 15 avril 2012

A quoi servent ( aussi ) les petits candidats ?

A s'autoriser ce que les grands ne peuvent plus se permettre de faire. C'est à dire, de temps en temps, envoyer paître une clique de journalistes d'éditocrates parisiens qui se croient tout permis puisqu'ils détiennent l'antenne et la vérité !

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


Je n'ai aucun atome crochu avec Dupont Aignan, et même si je trouve qu'il aurait pu mieux orienter sa colère ( moins sur les salaires et plus sur la prise de pouvoir des éditocrates sur l'information ), je lui tire tout de même un sacré coup de chapeau !

Ces gens-là n'ont même pas réalisé - j'en veux pour preuve les tweets édifiants de Jean-Michel Aphatie incapable de comprendre le courroux de Dupont Aignan - qu'ils n'étaient plus depuis bien longtemps des journalistes; tout juste des donneurs de leçons patentés, des éditocrates payés en fonction des courbes d'audience et qui confondent information et entertainment,  devoir d'informer et daily show ! Oui, des donneurs de leçons incapables de supporter l'idée même que l'on puisse contrarier leur suffisance !

Oui, ça sert aussi à cela les petits candidats: dire tout haut ce que d'autres, trop obnubilés par les courbes sondagières, ne peuvent même pas murmurer.

Folie passagère 1123.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

22 commentaires:

  1. Oui, c'est vrai qu'il a eu le courage de dire ce qu'il avait sur le coeur alors que tous les autres dans ce type d’émission ne cherchent qu'à se mettre les journalistes dans la poche.
    Pour autant, il faut aussi s’interroger sur les raisons de cet antagonisme.
    Je remarque quand même que ceux qui s'élèvent comme ça contre "l'establishment" (Le Pen, Mélenchon, NDA...)sont ceux dont le projet économique est pour le moins contestable. Faudrait-il que les journalistes ne le relève pas pour ne pas se faire accuser de véhiculer la pensée unique ?

    Quand aux questions sur les salaires elles relèvent du petit populisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nicolas007: Pour la question des salaires, ns sommes d'accord, c'est petit et popu. Mais là n'est pas l interêt de sa gueulante. Il est dans le fait que pour une fois, un homme politique de 1er plan ( candidat a la présidentielle ) mais sans avenir se permet d'engueuler ses pantouflards d'éditocrates. Sur les images, la morgue d'Aphatie est révélatrice: "quoi ? on se permet de nous faire la leçon, de contester mon salaire, de remettre en cause mes chroniques"...etc...
      mais depuis quand cet Aphatie germanopratin ( included Denisot, massenet & co ) ne sont pas descendus dans la rue voir comment cela se passe !

      Supprimer
  2. ça donne envie de voter pour lui !! bonne concorde....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @boutfil: j avoue que sur l instant, ça m'a fait envie aussi. Dupont s'est permis, maladroitement, ce que aucun autre homme politique n aurait pu se permettre: engueuler ces guignols !

      La COncorde ? Impressionnant !

      Supprimer
  3. @ Nicolas007bis: Vous commencez bien pour tomber rapidement dans le lieu commun et la pensée mainstream.

    Le problème aujourd'hui, c'est qu'on a élevé l'économique au rang de vache sacrée incontournable qui devrait nécessairement primer sur toute autre considération. Or, et on l'a oublié, c'est que c'est avant tout le politique qui importe, l'économique n'étant là que pour permettre la mise en oeuvre. Je vois dans cette primauté de l'économique la marque de fabrique de tous ceux qui entendent confisquer le débat public pour leur seul profit. Et comme par hasard, sur ce point politiciens et pisse copies s'entendent comme larrons en foire.

    Enfin et pour finir, j'aimerais vous rappeler que le populisme n'est pas cette chose vile qu'on aime bien désigner à la vindicte populaire. Le populisme c'est avant tout fondé sur l’attachement à ces valeurs civiques que l'hyperclasse aimerait bien finir par achever, le goût du travail, l'attachement à la propriété privée, bref toutes ces choses qui ont trait à ce que nos amis anglo-saxons appellent la common decency. On est bien loin d'une manière de poujadisme qui à y regarder de plus près fut bien moins risible que ce qu'on aimerait croire lorsqu'on se range du côté de nos zélites.

    RépondreSupprimer
  4. @koltchak91120
    Je crois que vous faites une erreur fondamentale et que vous interprétez mal mon propos.
    Le politique et l'économique ne sont pas à mettre sur le même plan, et on ne peut donc pas établir une hiérarchie entre les 2.
    Le politique est un ensemble de décisions résultantes de la volonté d'un pouvoir alors que l'économique n'est qu'un ensemble de mécanismes plus ou moins bien connus et plus ou moins bien compris qui interagissent entre eux. Une décision politique met en branle des mécanismes économiques.
    Il est aussi absurde de prétendre que le politique surtout au niveau national va pouvoir s'imposer en dépits des règles élémentaires de l'économie, que de considérer que le politique est impuissant à faire évoluer l'économie.
    Lorsque je parle de candidats dont le projet économique me parait contestable, c'est qu'a mon sens ils s'appuient sur des présupposés complètement erronés ou qu'ils surestiment dangereusement la capacité de la volonté politique à bouleverser les règles de l'économie.
    Dans le premier cas, je mets NDA qui fait de l'Europe et de l'euro la cause de tous nos maux.
    Dans le second on trouve par exemple tout le projet du Front de Gauche qui s'est persuadé que la situation de la France serait meilleure si on augmente massivement le SMIC, si on interdit les licenciements ou si rétablit la retraite à 60 ans !
    Bien sur, on ne peut pas dire cela sans se faire accuser, comme vous le faites, de vouloir "confisquer le débat public pour son seul profit"...l'argument est un peu faible mais très efficaces auprès de tous ceux qui ne veulent pas qu'on leur casse leur beau et mais illusoire rêve !

    Je persiste également à penser qu'interroger des journalistes sur leurs salaires c'est flatter les bas instincts, provoquer la jalousie et entretenir le sentiment du tous pourris ....en bref, ma définition du populisme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord avec vous Nicolas !!

      Et puis s'attaquer à Apathie alors que c'est le seul journaliste un tant soit peu libéral économiquement, c'est assez facile...

      NDA est un naze, un point c'est tout.

      Supprimer
  5. Tous pourris, non, mais presque. J'ai pu quelques années durant voire le fonctionnement interne du RPR à la fédération de Paris. J'y ai connu pas mal de jeunes loups qui avaient des idéaux, des convictions et qui les ont remisés pour un siège à l'assemblée, une mairie. Actuellement je côtoie très régulièrement, trop sans doute, le staff d'un élu PS particulièrement bien placé. Et je vois bien comment tout ce petit monde fonctionne, les compromissions, etc.
    Quant à la porosité entre le monde politique et celui des médias, il me semble qu'il y a suffisamment d'exemples actuels pour que l'on évite la rengaine sur la neutralité, l'objectivité, le respect de la déontologie des journalistes. D'un autre côté ils ne s'en cachent pas. Entre un Demorand qui roule ouvertement pour le batave, une Pulvar qui fait partie du pôle communication de Terra Nova, etc. je crois que tout est dit.
    Vous voyez du populisme dans cette dénonciation, moi j'y vois une sorte d'opération de salubrité publique.
    Quant à votre définition du populisme, oserais-je vous rappeler que c'est en aiguisant ces sentiments que la révolution est née, que c'est sur cette fange que la république s'est bâtie et se construit encore de nos jours ?

    RépondreSupprimer
  6. Moi, il a des idées qui me plaisent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @minijupe: moi aussi il ya 2 ou 3 trucs chez ce Dupont interressantes, maintenant, il n'a clairement pas l'envergure ! Et l homme politique qui dit "il faut sortir de l'euro " moi, je le disqualifie d'entrée

      Supprimer
    2. Non seulement il faut sortir de l'euro mais il faut sortir de l'Europe. Compare l'état de la France avec celui des pays de l'Union qui ont préféré conserver leur monnaie. Voilà, tout est dit.

      L'européisme est une maladie qui fait perdre tout sens à ceux qui en sont atteints. Ils voient la guérison dans ce qui n'est que l'aggravation des symptômes.

      Supprimer
  7. Perso je trouve ce type sacrément courageux, dommage que sa campagne manque parfois de cohérence, peut-être le sort de certains "petits" candidats moins bien outillés pour ce genre d'exercice.

    NDA sert également à piquer des voix au FN et rien que pour cela, on lui doit une fière chandelle, que l'on milite à gauche ou à droite. Son petit numéro sur le plateau de C+ est un vrai délice.

    RépondreSupprimer
  8. @didier: entièrement d'accord avec toi. Manque pas de courage le bougre. Son problème étant tout de même sa faiblesse en matière économique.
    Je crois qu en plus son petit numéro n'était pas prémédité, ce qui est encore mieux !

    RépondreSupprimer
  9. Il ne faut pas sortir de l'Euro !!!

    Ce n'est pas ça la cause de maux. Les Allemands s'en sortent bien car ils utilisent l'euro comme effet de levier et c'est ce qu'il faut faire...

    L'Euro n'est pas en cause, ce sont les décisions politiques prisent depuis 30 ans qui le sont.

    RépondreSupprimer
  10. Et voilà. J'arrive en retard et la vidéo est bloquée. Je suis vexée comme un pou, surtout que vous m'avez bien mis l'eau à la bouche hier. Pfffff!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Io: tiens, rien que pour toi, j'ai trouvé une autre pas encore censurée. Look a partir de la 12eme minute !
      ne me remercie pas, c'est normal :)
      bisous

      Supprimer
  11. Merci Corto! J'ai pu entendre ça et j'en suis contente. Il a un certain courage Dupont Aignan tout de même. Et puis c'est puissamment réjouissant de voir la tête de citron moisi des autres parvenus.
    Moi j'aime bien Dupont Aignan...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Io: moi aussi je l aime bien dommage qu'économiquement il soit aussi léger.

      Supprimer
  12. C'est simple, je viens chez toi pour écouter ce que devant mon écran me donne des envies de meurtre et bien tu as du courage car voir la gueule de ces hypocrites me pourrit déjà la journée.Je ne suis pas allé au bout, la blondasse, je lui referais bien son brushing à la hache danoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: certes les voir devient insupportable. Le pb c'est que ces suffisants sont qu on le veuille ou non des "leaders" d'opinions. Incroyable, non ?

      Supprimer
  13. Je n'ai pas souhaité regarder jusqu'à la fin, je ne les supporte plus ces présentateurs télé. Et tu as raison, ils transpirent la suffisance.
    Perso je suis pour une sortie de l'Euro. On a vécu sans des milliers d'années alors quoi ? Aujourd'hui ce serait indispensable ? La bonne blague.

    RépondreSupprimer
  14. @vlad: je te comprends c'est tellement insupportable que de les regarder jusqu au bout relève presque du masochisme :)

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP