samedi 28 avril 2012

La profession de foi de Nicolas Sarkozy


Nicolas Sarkozy a rendu publique sa profession de foi. Extraits:

" Aujourd’hui, vous devez comparer mon projet à celui du parti socialiste. Vous devez vous demander ce que sera la France dans cinq ans selon celui des deux candidats qui sera élu président de la République.

Ces deux projets sont radicalement opposés. Je fais le choix du travail, du mérite, de la responsabilité et de l’autorité, et non le choix de l’assistanat, de la dette, de l’égalitarisme et du multiculturalisme.

Je suis opposé à une société de l’assistanat où les droits n’ont jamais de contrepartie sous la forme de devoirs.

Je poursuivrai l’effort d’investissement et d’innovation pour aider nos entreprises à se développer et créer des emplois, en particulier les PME. Je défendrai la production industrielle française.

Je veux consolider le dynamisme de notre agriculture qui a réalisé de magnifiques performances depuis 2007, et conforter le monde rural qui préserve nos paysages et l’identité de nos territoires.

Je diviserai l’immigration par deux parce que les étrangers ne peuvent pas s’intégrer s’ils sont trop nombreux et parce que nous devons protéger l’équilibre de nos régimes sociaux et du marché du travail.

La Turquie n’a pas vocation à entrer dans l’Union européenne.

Je suis opposé au droit de vote des étrangers qui ne résoudrait aucun des problèmes de l’intégration et serait la porte ouverte au communautarisme.

L’école doit être un espace d’autorité, d’exigence, de respect et de mérite.

Je ne toucherai pas aux règles fondamentales de notre politique familiale, qu’il s’agisse du quotient familial, des emplois familiaux ou des allocations familiales.

La famille est aussi le premier lieu de la solidarité à l’heure de la retraite et de la vieillesse. J’ai supprimé les droits de succession pour les conjoints survivants, je revaloriserai à nouveau les pensions de réversion. Je donnerai à toutes les familles les moyens de s’occuper dignement de leurs parents dépendants.

La responsabilité, c’est aussi de rembourser nos dettes et ne pas laisser à nos enfants la charge de nos dépenses publiques.

Le 6 mai: Faites le choix de l’effort et du travail, pas celui de la facilité. Faites le choix de la solidarité et de la récompense du mérite, pas celui de l’assistanat. Faites le choix de la protection de notre système social, pas celui des abus et de l’absence de contrôle. Faites le choix de la responsabilité, de la logique des droits et des devoirs, pas celui du laxisme. Faites le choix d’une immigration maîtrisée et du respect de notre identité, pas celui d’une Europe ouverte à tous les vents. Faites le choix des valeurs républicaines, pas celui du communautarisme. Faites le choix de la France forte, pas celui de la France faible. "

La profession de foi est disponible en intégralité ICI.

Le 1er mai, c'est ici que cela se passera.

Le 6 mai, ne vous abstenez pas ! Votez et votez bien. Votez Sarkozy.
 
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

6 commentaires:

  1. Bah dis-donc, sa profession de foi m'a l'air d'en laisser plus d'un coi ! Cette campagne me rappelle furieusement un poème de Prévert (l'orgue de barbarie, je crois) :
    "... et ils se mirent à parler, parler, parler [...]
    On n'entendit plus la musique
    et tout fut à recommencer.
    "

    RépondreSupprimer
  2. @al west: allons, allons , ne dénigre pas la courroie de transmission que je suis. 252 personnes ont vu ce billet, c'est pas mal , non ?

    RépondreSupprimer
  3. Désolé si j'ai eu l'air de dénigrer. Le propos me semble frappé au coin du bon sens, mais ce n'est que du propos... Je crains d'avoir légèrement effarouché le petit bonhomme qui distribuait des tracts en haut du passage Pommeraye, tout à l'heure en le lui arrachant des mains, passant en coup de vent, moi-même échaudé par une ascension pénible des marches, dans le flot continu des veaux élevés sous leur maire (j'en fais partie). Le temps que je l'attrape, j'étais déjà passé et il n'a vu de moi que le dos, vaguement retourné pour lui décocher un souriant "merci".

    RépondreSupprimer
  4. @al west: ce n'est que du propos... ce n est qu une profession de foi.
    L'était mignon le petit bonhomme avec des tracts plein les bras ?
    C'est pas chrétien de ne pas s'attarder sur un militant qui bosse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Corto, "C'est pas chrétien..." Bah... heuuuu, tout dépend de ce que tu as en tête, tiens ! Nonmého, pour qui tu m'prends ? Occupe-toi donc de ta poutre ;) moi j'ai un prunus (le passage d'un récent coup de vent ne lui ayant guère sis) à abattre dans l'jardin d'ma mère -)

      Et bon dimanche -pas trop envahi, cette fois-ci ?
      Al.

      Supprimer
  5. Pas très moderne ni spécialement audacieux mais bon, il y a quand-même de quoi refaire une France.

    C'est curieux cette notion très droitière de considérer la facilité comme étant un vice alors qu'il n'y a rien de plus facile de refaire ce qui a déjà été fait tout en en connaissant le résultat au-lieu d'imaginer qu'une autre vie est possible. Se lancer dans l'inconnu demande quand-même beaucoup plus d'effort, de courage et de confiance en soi, non?

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP