samedi 28 juin 2014

Gaypride et réveil homophobique...


Le problème est réglé depuis longtemps: Je ne participe plus à la gay-pride; la dernière fois que j'y suis allé cela devait être en 2006 ou 2008. Pourquoi n'y vais-je plus ? Sans doute parce que j'ai un peu passé l'âge de faire le cul-con dans les rues de Paris, certainement parce que le militantisme communautaire m'insupporte et parce que l'intolérance des leaders LGBT et autres affidés vis à vis des personnes qui ne pensent pas comme eux lors des "débats" sur le mariage zinzin m'est apparu tout aussi insupportable. Hors de question que je me mêle à des gens qui m'ont traité directement ou indirectement d'homophobe. Enfin, il me semble que je ne retrouverai plus aujourd'hui l'ambiance qu'il y avait il y a une dizaine d'années: On y allait pour se marrer, pour s'identifier, pour délirer, pour faire la fête; la récupération politique et militante n'avait pas encore vérolé le truc ni fait ses basses œuvres.

Ceci dit, cela ne m'empêche pas de regarder ce qui s'y passe, de suivre la marche sur twitter et de lire les commentaires qui circulent, que ce soit sur les réseaux sociaux ou en commentaires d'articles de journaux consacrés à cette énième marche des fiertés.

Marche des Fiertés ! Quel nom stupide finalement. Il n'y a pas plus de quoi être fier d'être pédé, trans, lesbienne, bisexuel(le) - ne pas omettre la petite touche féministe entre parenthèse - qu'hétérosexuel. On est. Point barre.

Néanmoins, je remarque cette année dans de très nombreux commentaires que j'ai pu lire un retour flagrant d'une homophobie qui n'avait plus lieu, me semble-t-il, les années précédentes. Comme le disent nos grands couillons bien-pensant: "la parole s'est libérée". Il y a de manière évidente un ras le bol de la visibilité homosexuelle. Nombreux sont les gens qui, à force d'avoir été saoulés par le mariage zinzin, vilipendés et insultés  n'en peuvent plus de ce qu'il convient bien d'appeler le prosélytisme homosexuel. Et je dois dire que je comprends les gens qui en ont marre de voir du pédé à toute les sauces, un comble. C'est comme pour tout, quand il y a trop plein , il y a d'abord quelques nausées, puis quelques rejets et enfin des vomissements. L'homophobie est une extrême, elle se nourrit des ras le bol de la même manière que le FN se nourrit du trop plein réel ou supposé d'immigrés.

J'en veux énormément à tous ces politocards gauchistes au premier rang desquels on trouve des gens comme Hollande, Taubira, le sénateur Michel, Hollande, Roméro, Rihan-Cypel, Coronado, Benbassa, Duflot, Belkacem, Filippetti ou à de nombreuses personnalités de la société civile (Bergé, Ribes,...) qui sous couvert d'une volonté acharnée d'égalité pour tous ont stigmatisé à outrance ceux qui pensaient simplement que l'homosexualité n'était ni une fin en soi, encore moins la norme mais qui faisaient avec. Paradoxalement, cette volonté du Pour Tous,  a réveillé l'homophobie.

Certes, tous les gens ci-dessus cités et consorts ne sont en rien directement coupables des propos ou actes homophobes qui se répandent un peu partout, ils portent par contre, selon moi, la responsabilité évidente de ce réveil homophobique.

Un jour ou l'autre, cela se paiera.

Folie passagère 2351.
Permalien de l'image intégrée
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

49 commentaires:

  1. Je suis hétéro primaire et lis pourtant tous tes billets et suis à 90% d'accord avec toi mais la non:
    "Certes, tous les gens ci-dessus cités et consorts ne sont en rien directement coupables des propos ou actes homophobes qui se répandent un peu partout"Ben si, et en plus ils me rendent islamophobes...Et tu nous remet Benbassa,la tu vas trop loin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Zen Aztec: comment ça je vais trop loin ? :) J avais pensé évoquer l islam et me suis contenté d évoquer le FN, peu importe le principe est toujours le même : plus y en a plus ça lasse :)

      Supprimer
  2. Bisous Corto Oui tout ceci devient blessant pour tous!! Je suis navrée de la dérive et ce, à tous les étages de notre si beau pays! Tout part en cacahuette et ce pouvoir est hautement responsable de l'état du pays! Leur propagande et leur mensonge seront un jour inscrit dans l'histoire. Des historiens vont bien évidemment se pencher sur cette période que vit le pays!!
    De tout coeur avec toi sur les propos que tu tiens sur de nombreux sujets!
    Gardons la tête froide

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @krysalid: encore heureux que nous gardions la tête froide parce qu avec pareils "humanistes progressistes" comme s'est plu à dire la mairesse parisienne, on serait bons à enfermer

      Supprimer
  3. Billet très juste, bien des homos ne se retrouvent pas du tout dans cette marche qui vire à la caricature... c'est devenu un flop en plus... et tu l'as noté l'évènement festif et convivial d'il y a quelques années a été récupéré par des extrémistes et s'est radicalisé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme: la gaypride a toujours été une caricature, un carnaval en quelque sorte, c'est la récupération politique et militante qui me l ont rendu insupportable

      Supprimer
  4. Merci, Corto pour ce billet lucide. Effectivement, tout ce qui est excessif, insupporte les plus tolérants des gens et conduit les
    moins "accomodants" à des phobies dangereuses, et ce, dans tous les domaines...
    Toujours contente de suivre ce blog avec quelques uns de la colonne de "droite"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Crisfi: tout ce qui est excessif génère l extremisme. C'est exactement ce qui se passe avec le prosélytisme homo ou, par exemple, musulman.
      merci à toi

      Supprimer
    2. @ Crisfi
      Je plussoie entièrement : et le compliment, et la conclusion.

      @ Corto
      Effectivement, c'est exactement ce qui se passe, et dans tous les domaines
      A trop vouloir imposer, par la force voire la violence, on ne peut obtenir qu'un phénomène de rejet ou d'aversion. Instantanément. Alors qu'il a fallu des décennies pour installer un apaisement et une cohabitation pacifique, et souvent même cordiale.
      Il ne faut quand même pas sortir de Saint-Cyr pour comprendre ça. Il est vrai que ces sinistres idiots ne sont pas Saint-Cyriens, mais bel et et bien (?????) ENArchiens.

      Ils me donnent la nausée.

      Supprimer
  5. Tu parles d'or !
    Je suis archi dosé par ces associations LGBT qui desservent finalement la cause. La cause ? Pour moi c'est que les hommes et femmes attirés par des hommes de même sexe qu'eux ne soient plus tabassés ou virés de leur boulot par exemple.
    Je me faisais hier une réflexion avec Io en regardant des gros navets de cinéma conceptuel expérimental : heureusement qu'il y a des gens différents sinon on s'emmerderait comme des rats morts. Plus jeune j'étais gothique à mort, cheveux crêpés, tout en noir, style vampire des carpettes et j'ai baigné dans ce gratin-là pas mal d'années. Y'avait du pédé et du pas pédé mais on était fier de notre non-violence et de la tolérance au sein de notre mouvance. Le style musical pouvait rebuter, mais c'est une forme de violence tournée vers soi-même pour exorciser les turpitudes de l'esprit humain.
    J'ai toujours cultivé ma soif de liberté et ai toujours fui les carcans quels qu'ils soient. Il y a aussi comme tu le dis si bien une forme de conformisme dans l'excentricité, c'est pour cela que je m'exerce au grand écart intellectuel et cultive mes contradictions. Ne pas sombrer dans le conformisme par paresse, mais aussi, ne pas se vautrer dans une marginalité de façade, pour faire genre...
    Hier gothique à moitié punk, je cultivais ma liberté, celle de penser le monde comme je veux sans qu'on ne me l'impose. Aujourd'hui, 25 ans après, j'ai un gosse, une coupe de cheveux acceptable et je n'ai pas changé d'un iota. Ce n'est pas parce que je suis classé réac par les degôches que j'irais casser du pédé ou que je renierai des oeuvres "décalées", je prônerai toujours la tolérance mais pas question pour autant que les LGBT me pompent l'air et m'imposent quoique ce soit ou déconstruisent les genres ou que sais-je chez les gosses en se servant de l'école. Qu'ils fassent ce qu'ils veulent de leur cul mais foutent la paix aux môme. S'il fallait déconstruire quelque chose ce serait les étiquettes dans lesquelles les partis placent les gens.
    Un fasciste est forcément de droite, un humaniste de gauche, un pédé est forcément cool et pour le mariage pour tous, un croyant comme moi est forcément intégriste... Ces raccourcis sont une insulte à l'intelligence humaine.
    Tout ceci sert les intérêts de groupements d'individus qui usent et abusent d'amalgames sans vergogne pour arriver à leurs fins : asseoir leur raison d'être dans leur milieu professionnel, syndical ou associatif. De l'égoïsme pur sur lequel je crache allègrement.
    La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres. Si tout le monde se répétait ça en boucle ça irait tout de suite mieux. Pour conclure j'aime les pédés et même les intermittents qui font du cinéma conceptuel expérimental de merde, mais faut pas qu'ils me chient dans les bottes.
    Désolé pour ce commentaire bien long, mais j'avais besoin de clamer mon amour du genre humain et de ses différences à condition que celles-ci soient acceptées par tous les partis et dans une démarche honnête et sincère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce fut un plaisir de vous lire.

      Supprimer
    2. Euh finalement j'émettrais une petite nuance. Très légère. Sur les intermittents qui font du cinéma conceptuel expérimental. Faut pas déconner. Même Marc Dutroux avait sans doute moins envie de nuire à l'humanité qu'eux. En tout humanisme, ils méritent uniquement qu'on leur coupe la tête à la petite cuillère en plastique et qu'on leur chie dans le cou ;)

      Supprimer
    3. "Les raccourcis sont une insulte à l'intelligence humaine. " Tout est dit dans cette phrase. Je viens de suivre un documentaire sur Arte qui parlait de la fin del'Ancien Empire égyptien où régnaient la perte des valeurs, le profit, le vol et le refus du sacré, c'est à dire le chaos. L'Egypte a mis deux siècles à s'en remettre. Quand les Sages ne sont plus écoutés ( et je mets notre ami Corto dans cette illustre confrérie ),nous arrivons à ces dérives qui n'ont plus rien de festives mais au contraire, retour de bâton obligé à une forme d'intolérance complètement mortifère.
      Triste constat !

      Supprimer
    4. @Marianne Arnaud
      Bonjour, si votre commentaire s'adressait au mien, c'est avec grand plaisir. J'en profite pour remercier Corto que j'apprécie pour sa largeur d'esprit, son courage et ses analyses bien senties et pertinentes.

      Supprimer
    5. @Umadrab
      J'ai une petite pensée particulière pour vous et souhaite vous soumettre un spectacle de danse conceptuel expérimental. Prévoyez la dose de cuillères en plastique ah ah ah :))
      C'est par ici, cliquer ici (lien hypertexte)

      Supprimer
    6. @Vlad: Ben c'est malin , t as tout dit qu'est-ce que tu veux que je rajoute à ton commentaire ? hein ? Je te laiise les clés de la boutique et m en vais en vacances ?
      Bisous à tous les deux.

      nb: ton spectacle de danse expérimentale vaut le détour ne serait-ce que pour se rassurer sur notre propre solidité mentale

      Supprimer
    7. @Corto
      Mais comment ça j'ai tout dit ? Tes billets forcent la réflexion, tu nous donnes les clefs pour ouvrir grand notre coeur. Ton blog ne s'intitule-t-il pas après tout "A toi l'honneur" ?
      Merci encore, c'est grand plaisir de te lire. Bonne soirée.
      NB : Io qui est ici près de moi, me charge de te dire qu'elle est contente que tu aies apprécié le spectacle de danse :)

      Supprimer
    8. @Vlad: mes billets invitent mais ne forcent pas :)
      marrant c'est la première fois que quelqu un note, enfin, que ce " a Toi l honneur" désigne le visiteur-lecteur-commentateur et non pas le taulier.
      Bises à Lo

      Supprimer
    9. @ Vlad
      Quel magnifique coup de gueule ! Que j'apprécie beaucoup.
      Ce qui n'enlève rien à la qualité du billet de Corto auquel, de grand cœur, j'ai accordé un "exceptionnel" largement mérité. :-)

      "La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres." Une de mes maximes préférées. Dont j’abuse souvent, je le reconnais...
      Et pourtant, vous avez 1 000 fois raison : si chacun se l'appliquait, les choses iraient nettement moins mal.

      Concernant la danse proposée :
      1. Où sont les petites cuillers en plastique ? J'en ai un besoin urgent. ;o)
      2. Je vous propose un vrai ballet, aussi beau qu'émouvant (à regarder en plein écran pour admirer la prouesse) :
      http://www.dailymotion.com/video/x4999l_gs-ballet-chinois-handicap-sublime_creation

      Supprimer
    10. "La cause ? Pour moi c'est que les hommes et femmes attirés par des hommes de même sexe qu'eux ne soient plus tabassés ou virés de leur boulot par exemple."

      +1, Vlad

      Supprimer
  6. Sacré corto! Comme chaque année, nous avons désormais droit au petit billet sur la gaypride. Mais au fait, entre nous, vous n'auriez pas un léger problème avec "ça"? Non parce que vu le nombre de billets que vous avez torché sur le sujet, on fRise l'obsession!

    RépondreSupprimer
  7. Bien d'accord avec vous ! Il faudrait toujours garder à l'esprit que "le mieux est l'ennemi du bien", et lorsqu'on a atteint un certain équilibre, on devrait éviter de charger un des plateaux de la balance, sous peine de voir se produire ce contre quoi on voulait lutter. Et ceci se révèle vrai sur d'autres sujets.
    Il y a quelques années, mon beau frère m'a dit "à entendre ces militants homo, ce sont les hétéros qui sortent de la norme", et depuis les choses n'ont fait qu'empirer...
    Je ne suis ni raciste, ni homophobe mais certains mettent tout en oeuvre pour que je le devienne. Si les actes ou les paroles contre les homosexuelles sont en augmentation, ils le doivent davantage à ces associations qu'aux hétéros catholiques pratiquants.
    Quant à ces gay prides, pardon marche des fiertés, je leur ai toujours trouvé un côté ridicule, même avant leur extrémisme militant, vous avez bien fait de vous en désolidariser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: les gaypride ont connu 3 cycles: le premier, dès le début des années 70 visait à défendre le faut que les homos n étaient pas différent des autres, un peu comme les noirs le firent avec, ttes proportions gardées, Luther King. Le deuxième dans les années 80/90, c'était pour la rigolade, un grand carnaval, la fête et les nuits sans fin dans Paris, paradoxalement, malgré le sida, l homosexualité avait la cote, on se marrait avant tout. le troisième, nous sommes en plein dedans, retour avec excès au militantisme limite extrème et récupération politique. Il était donc temps pour moi de ne plus m en mêler. M'asticote tout de même le fait que tant de gens y participent sans se rendre compte des manipulations. Dès lors que l on essaye de faire croire au plus grand nombre que la minorité est la norme, la "cause " est perdue.

      Supprimer
  8. Je supporte assez mal ces défilés et ses extravagances, je ne pense pas que ces outrances fassent avancer leurs revendications, ils sont ridicules et leurs propos sur l'homophobie sont sans intérêt, je ne suis pas homophobe, loin de là, j'ai plus d'amis homos qu’hétéros, mais franchement, ceux là me feraient changer d'avis ,
    Enfin, tant mieux, il a plu , ça a dû leur rafraîchir les idées et le cul

    Merci à l'ami @Vlad de ce beau texte, je te reconnais bien là avec ton esprit positif

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Bout'fil
      "Ca a dû leur rafraîchir les idées et le cul" : J'adore !!! Du pur Bout'fil comme j'aime :)
      La bise.

      Supprimer
    2. @Boutfil: Ces défilés et extravagances ont , en leur temps , faut avancer la " cause " ne serait-ce que par le nombre de personnes qui défilaient: cela donnait une visibilité à l homosexualité, elle existait et n était pas marginale. Après, le militantisme débile et sectaire s'en est m^élé: c'était foutu !

      Supprimer
  9. A ne pas exclure non plus ce fait que la parole a été robotisée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Djefbernier: parole robotisée ? si tu entend par là discours tout fait et prémâché, d'accord, sinon, je ne vois pas.

      Supprimer
    2. Y'a çà indéniablement, mais ce que je voulais plutôt "stigmatiser" c'est la manipulation de l'opinion par le réseaux sociaux envahis de vrais faux profils qui induisent des mouvements. Un 9000 mots sur hacking social club chez wordpress t'en diras plus si t'as envie. Par exemple sur le cas de l'élection Copé, et d'autres liens éclairants sur l'opinion de demain, qui est déjà largement là (d'où mon commentaire)

      Supprimer
    3. @Djefbenier: ok, ceci dit , sur tweeter, les vrais faux profils sont assez vite détectés

      Supprimer
  10. Marche des fiertés! Ils sont fiers de quoi? Inutile de répondre: ce blog est d'une certaine tenue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: marche des fiertés ? Plus stupide que cette appellation , difficile

      Supprimer
  11. Voir la bonniche en bedaine de brasseur venir faire le maire de Paris en tête de gondole est du plus haut comique politique.
    Et ce soir elle va se goinfrer de cornes de gazelle pour rattraper le poids perdu par la marche !
    Faudrait aussi penser à se laver les cheveux de temps en temps.
    Pouah !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @kardaillac: la boniche en question ferait mieux d expliquer aux Parisiens comment elle va faire pour résorber les 400 millions d euros de déficits de la ville sans augmenter les impots puisqu'elle l'avait promis au lieu d aller faire la guignol à la Pride

      Supprimer
  12. Il en s'agit ni plus ni moins que de politique, de captation d'électorat.
    Pour le reste, en effet, l'indigestion arrive...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: clientélisme a outrance , oui ! et les LGBT en profitent, c'est un peu leur but,pour s'infiltrer partout ou c'est possible. Il n y a qu avoir au conseil municipal de Paris

      Supprimer
  13. Les homophobes sont bien chanceux d'avoir une pédale honteuse de service comme toi,ma grande. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en lisant votre "saillie" d'une finesse et d'une intelligence qui me bouleverse, cher pleutre anonyme au cerveau d'amibe, je ne peut m'empêcher de songer à cette maxime :

      « Quand je me regarde, je me désole ; quand je me compare, je me console. »

      Nul doute que mon pote Corto saura tout comme moi se l'appliquer après vous avoir lu... C'est toujours rassérénant de constater qu'il y a -beaucoup- plus con que soi !

      Supprimer
    2. @marc Leroy: oh je ne l avais pas vu ce bel anonyme.qui confirme finalement ce que j écris ds ce billet.

      Supprimer
    3. @ Corto

      et la confirmation est ECLATANTE ! On devrait même peut-être contacter le Guiness pour homologation, tu ne penses pas ?

      Amitiés

      PS : "je ne peuX m'empêcher", bien-sûr... on ne se relit jamais assez attentivement.

      Supprimer
    4. Oh lala,Marc aime bien se faire lécher le cul par son ''ami'' Corto,sa belle pédale de service.La conne qui permet à Marc de dire,''Oui oui,j'ai des amis pédé'' tout en les regardant de haut,tellement convaincu d'être supérieur aux homosexuels.....

      Supprimer
    5. Je demande grand pardon à toutes les amibes qui pourraient lire ces lignes : je les ai en effet fort injustement, injurieusement comparées à "Anonyme" en ce qui concerne le QI. "Anonyme" dont la prose en forme de bouse pollue malencontreusement ces pages, d'ordinaire dévolues à des échanges épistolaires versant parfois dans la controverse, mais toujours de bonne tenue... Les derniers petits cacas déposés par le triste sire sur ce fil prouvent d'évidence que la comparaison était particulièrement infamante pour les dits rhizopodes.

      La nature ayant par ailleurs horreur du vide, elle ne peut que supporter fort mal le contenu (ou plutôt l'absence effarante de contenu) de la boîte crânienne de ce troll de la moins belle espèce.

      Pour clore définitivement cet échange qui n'a au fond pas lieu d'être (on ne discute pas avec un coprolithe) et avant de passer autre chose, parce que je n'ai pas que cela à foutre, et à l'intention du cuistre :

      "si ceux qui disent du mal de moi savaient ce que je pense d'eux, ils en diraient bien d'avantage" Sacha Guitry

      Amitiés à Corto, et… rien à l’autre.

      Marc LEROY

      Supprimer
  14. Avec la PMA et la GPA, finit les histoires de choux et de roses, tout fout le camp!

    RépondreSupprimer
  15. Salut Corto !

    Je relai cet article épatant bien que désespérant sur le fond (je partage ta crainte : tout cet excès de revendications communautaires, faisant suite à ce que tu nommes malicieusement le mariage zinzin, me semble provoquer de l'homophobie, bien plus qu'il ne la combat) sur La Plume, parce qu'il le vaut bien ! A bientôt peut-être sur le pavé parisien pour une nouvelle manif de colère, car la rentrée risque fort d'être chaude !

    Amitiés

    Marc LEROY - La Plume à Gratter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marc Leroy: pas de soucis, tu te sers comme tu veux :)
      Prochaine manif parait-il en septembre
      amitiés

      Supprimer
    2. Slurp slurp,sur le gros cul de Marc,encore une fois.Ah mais que tu es soumise,ma belle grande fille.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen