dimanche 22 juin 2014

Affaire Karachi: Dès 1997, les socialistes savaient et ont laissé faire !

Quand je vous dis que la coupe du monde de foot, c'est comme un mur infranchissable: Nombreuses sont les infos qui ne passent pas et qui se fracassent contre la puissance médiatique donnée à cet évènement... Tenez, par exemple, qui est au courant que circule depuis quelques temps des courriers, déclassifiés depuis le 4 mai, signés et/ou paraphés par Lionel Jospin qui prouvent que dans l'affaire Karachi le gouvernement de l'époque était parfaitement au courant de ce qui passait (rétro-commissions, financement de campagne, etc...) mais qu'il a préféré laisser faire...



Qui sait par exemple que Olivier Schrameck, l'actuel patron du CSA nommé par Président, à l'époque directeur de cabinet de Jospin, autorisa, après approbation de Jospin et de Chirac, que le système des commissions versées et/ou encaissées perdurent dans ce marché de vente de sous-marins Agosta au Pakistan ?

Pourquoi la presse (hormis Médiapart) n'a-t-elle pas révélé que DSK, Hubert Védrine (ministre des affaires étrangères) et Alain Richard (ministre de la défense) ont été consultés par Jospin et qu'ils ont tous validé le système de commissions et donc de rétrocommissions mis en place pour ce marché ?

Pourquoi Lionel Jospin autorise en avril 1998 la poursuite des livraisons de sous-marins dont il avait lui-même ordonné la suspension en septembre 1997 à la suite "d'interrogations sur les paiements " ?

Qui sait que dès 1997, le cabinet d'Hubert Védrine préconisait qu'il allait falloir intervenir auprès des autorités pakistanaises "pour qu'elles fassent preuve de retenue" dans l'éventuelle divulgation d'informations relatives à ces commissions gênantes ?

Qui sait que Louis Gautier, actuel responsable du comité des rémunérations du journal Le Monde et trésorier de la fondation Pierre Bergé, à l'époque conseiller défense de Jospin, est le signataire de la lettre ci-dessus qui, avec l'aval de Jospin et de Chirac, autorise la poursuite des livraisons et le versement de commissions pourtant jugées "Illicites et condamnables" ?

Au regard de ces documents dont le grand public n'a pas entendu parler, il apparaît que les socialistes savaient. Et ils ont délibérément choisi de laisser le “secret défense” couvrir les "circuits de financement suspects" de la droite dans la vente des sous-marins Agosta au Pakistan, sans alerter la justice.

Les socialistes savaient, ont laissé faire et n'ont rien dit. Pourquoi ? Pour éventuellement faire chier la droite plus tard ? Pour pouvoir profiter d'une part du gâteau ?

Le dossier est entre les mains du juge Van Ruymbeke depuis début mai 2014 mais curieusement, ça aussi, personne ne le sait...

Le 8 mai 2002, un attentat à Karachi (Pakistan)  faisait 14 morts dont 11 Français.

Folie passagère 2341.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

26 commentaires:

  1. tous plus pourris les uns que les autres ! Il n'y aura que l'abstention dans les prochaines élections pour virer tout ces mafieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: on peut même extrapoler et supposer que puisque Jospin savait, Hollande savait. Et a partir du moment ou ces gens qui étaient au pouvoir savaient mais n'ont rien fait, ne peut-on estimer qu ils ont une part de responsabilité dans l'attentat ?
      Des pourris ? je crois surtout que le réalité dépasse parfois la fiction

      Supprimer
  2. Mais est ce que "Le Monde" en avait parlé, car tous les dirigeants n 'apprennent les nouvelles qu'en lisant ce journal où travaillent des journalistes d'une grande compétence, non mais!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @grandpas: mais pourquoi donc Le Monde en aurait parlé dès lors que l un de ses cadres sups ( Louis Gautier ) est aussi mouillé dans l affaire ?

      Supprimer
  3. Réponses
    1. @le Parisien: de rien ! le tout c'est de relayer !

      Supprimer
  4. Dans un jargon ancien on appelle cela la politique de la "longue corde". En gros: je sais ce que tu fais, je te laisse faire mais je tiens l'autre bout de la corde et je peux encore tirer dessus. C'est ce qui c'est joué dans cette affaire (au passage tout le monde s'est servi copieusement) et les socialistes tirent opportunément sur l'autre bout. En général cette technique finit toujours par se retourner au désavantage de celui qui croit tenir le bon bout. Et c'est ce type de comportement que vous dévoilez aujourd'hui. Le feuilleton n'est pas fini.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @IFUKU: le feuilleton n es pas fini d autant plus que dès lors que l on a la preuve que Jospin et sa clique savaient, on ne peut s empêcher de penser qu ils ont une part de responsabilité dans l attentat puisqu ils n ont rien fait pour mettre fin à ce curieux contrat. Après tout la gauche n accuse -t-elle pas depuis des années la droite d etre pour une bonne part responsable de cet attentat ?

      Supprimer
  5. J'ai le souvenir très vivace, mon cher Corto, d'un article paru en novembre 2010 sur Slate .fr intitulé : 10 questions sur l'affaire Karachi:

    http://www.slate.fr/story/30801/10-questions-sur-laffaire-karachi

    J'avais osé, dans un commentaire intitulé "Onzième question" demander s'il était prouvé que Mitterrand et Jospin n'étaient pas concernés, ce que l'article ne précisait pas.
    J'ai été agonie d'injures dans des commentaires qu'on peut toujours lire sur le site et qui sont très éclairants d'un état d'esprit où il était carrément interdit de se poser la moindre question sur ce contrat qui ne pouvait concerner que la droite, car aucune des dix questions posées par les journalistes dans l'article ne faisait évidemment référence à la gauche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: je viens de tout relire ainsi que tous les commentaires . Je suis certain que vous aimeriez avoir les coordonnées de ces gato et autres cataneo pour leur dire, aujourd'hui: voyez ma question de 2010, elle trouve tout son sens et sa justification 2 ans après !
      Savoureux de relire tout ça !

      Supprimer
    2. Il n'est pas impossible, mon cher Corto, que El Gato ne continue à vous lire et je crois me souvenir que bien que n'étant pas du même bord politique nos rapports étaient plutôt cordiaux.
      La surprise était surtout venue de ce Cataneo qui ne s'est manifesté qu'une seule fois sur Slate, à l'occasion de cet article précisément, dans l'intention manifeste de me régler mon compte.
      Alors oui, c'est savoureux - comme vous le dites - de relire tout ça, deux ans après.

      Supprimer
  6. Tous complices et donc coupables. Balladur, Sarko, Jospin etc etc.
    Ceux qui n'étaient pas au courant auraient certainement bien voulu l'être.
    L'abstention s'impose (ou le vote blanc s'il est accepté, proposé -un bulletin à la disposition des électeurs- et comptabilisé).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @pangloss: de toutes les personnes que tu cites ainsi que celles que tu n as pas cité ( Bazire, DSK, Védrine, etc...) il y en a une dont on sait aujourd'hui que les juges ont estimé qu il n y avait rien dans le dossier qui permettait la moindre mise en examen ni même pas de le placer sous le régime du témoin assisté "faute d'indices concordant et suffisant " Devine la quelle...

      Supprimer
    2. Et si vous voulez mon avis, il y a de fortes chances pour que cela continue avec toutes les autres affaires ainsi que cela a commencé avec l'affaire Clearstream.

      Supprimer
    3. Même Cazeneuve chez Bourdin a assuré qu'on ne pouvait rien retenir contre la personne en question. Celle-ci avait en effet donné un avis défavorable à la vente des frégates mais avait du plier face au 1er ministre.
      En ce qui concerne l'attentat, j'ai toujours du mal à croire à une relation de cause à effet entre l'arrêt des commissions et ce drame affreux. Trop de temps à mon avis séparent les deux évènements.

      Supprimer
    4. @marianne et Gilly: cela doit être terrible pour tous ces gauchiards de voir que rien ne fonctionne des accusations qu ils ont porté contre Sarkozy depuis des années; Ce qui m énerve par contre c'est que même des gens de droite se soient laissés abuser

      Supprimer
  7. J'ai l'impression qu'înternet a permis une nette réduction du délai existant entre la naissance d'une rumeur, et le moment où fleurissent les documents qui accréditent la rumeur.
    Il doit se jouer des trucs sympas en ce moment dans les coulisses officieux du pouvoir.

    RépondreSupprimer
  8. En revanche LCP avait déjà diffusé un reportage assez bien foutu à ce sujet. Comme si Karachi était LE scandale d'état qu'on avait le droit de connaître. Sous-entendu les autres ne doivent pas être joujo. A moins que Sarko ne soit implicitement visé .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pierre: Cette affaire karachi est un véritable pot de pus. Jusque lors les médias et la gauche avaient crucifié sur le sujet la Droite en général et Balladur, Léotard en particulier. Puis Sarkozy , forcément. On sait maintenant qu'étant au pouvoir, Jospin 1er ministre, que la gauche était parfaitement au courant mas qu elle n a rien fait pour mettre un terme au bazar. En a-t-elle profité ? A-t-elle croqué ? Pour quoi n a t elle rien fait ?
      Les rumeurs deviennent réalité quand dans ce genre d affaires les documents sont déclassifiés.
      Pour l instant silence médiatique mais, forcément ça va rebondir. Quand ? Au moment où les médias le décideront !

      Supprimer
    2. A propos de fumigène, tu as entendu l'histoire du procès du CE d'EDF? Avec des sommes faramineuses qui auraient été détournées au profit des têtes d'ampoules en bande organisée?

      Supprimer
    3. @Pierre: bien sur que j en ai entendu parler mais compte tenu du climat social et sachant que c est la CGT qui est à la manœuvre au CE d EDF, il vaut mieux ne pas en parler...

      Supprimer
    4. Mais quelle honte. Serait -ce faire preuve d'amalgame si on affirmait que mafia et pouvoir actuel ne font qu'un?

      Supprimer
  9. De ce que j'ai retenu de l'affaire, c'est qu'une plainte à été déposé parce que l'arrêt des commissions a provoqué l'attentat, pas parce qu'il y a eu des commissions, ce qui était encore courant à l'époque dans ce type de contrats. Les Américains sont contents que nous ayons ce type de débats, cela leur laisse le champ libre pour vendre leur matériel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @GKC: La thèse des gauchistes et de ceux qui ont porté plainte est que l arrêt des retro commissions et des commissions ont engendré la colère des pakistanais qui pour se venger auraient fomenté cet attentat... 5 ans plus tard ! un plat qui se mange froid ? je n y crois pas un instant mais c'est tout de même la thèse qui a permis d enclencher l enquête et de pointer la droite et Balladur à tort ou a raison. pas de bol, z ont pas réussi a mouiller Sarkozy.

      Supprimer
    2. Une chose est sûre, qu'elle que soit notre opinion, Sarkozy est très intelligent.

      Supprimer
  10. Pourquoi, pourquoi, pourquoi. Cela foisonne.
    Mais les "parce que", je prends les paris que nous n'aurons aucune réponse correcte...

    La seule chose qui me réjouit, c'est que, une fois de plus, malgré tous leurs efforts démesurés, ils n'ont pas réussi à "mouiller" Sarkozy.
    Penseront-ils un jour à balayer devant leur porte ? Ils ont pourtant de quoi faire avec tous leurs condamnés socialauds. Encore une promesse non tenue. Une de plus, mais probablement pas la dernière...

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Vivre en Européen