mardi 24 juin 2014

Benoit Hamon et la culture de la loose !


Je me souviens que du temps où je faisais des études, petites, moyennes puis grandes, j'aimais être "sanctionné". Sanctionné, à l'époque, voulait dire qu'une autorité compétente (l'instit, un prof ou un collège d'examinateurs par exemple) évaluait mon travail et donnait sur celui-ci son avis. La sanction était une conséquence positive ou négative de mon travail: une bonne ou une mauvaise note, l'acquisition d'un diplôme ou l'échec. Avec un 14/20 ou une mention, je savais que j'avais été bon, un 8/20 ou un passable, je savais que j'avais été mauvais. A moi de réagir: travailler, progresser ou merder. Simple.

Aujourd'hui, c'est différent, on ne retient du mot sanction que le côté négatif: t'es nul, t'es sanctionné, tu es socialement pointé ! Et comme nous avons bien compris que nous vivons dans un système où il ne faut plus stigmatiser qui que ce soit, commençons le processus dès l'école: ne sanctionnons plus. Il faut donc comme le titre le Figaro reprenant en cela les propos de notre nouveau ministre de l'éducation "en finir avec les notes sanctions". Ce qui basiquement revient à dire, ne notons plus mal les élèves, positivons leurs réussites ou leurs échecs. Hamon qui si j'en juge par son CV n'a pas été une flèche à l'école exprime très bien le problème: "Aujourd'hui, notre système d'évaluation souligne les lacunes et les échecs des élèves, ce qui peut être très décourageant pour certains." Le système de notation pénalise les cancres, les démoralise ! Quelle horreur ! Alors pour que les pauvres petits bichons du fond de la classe ne soient plus stigmatisés, voire qu'ils ne s'auto-stigmatisent plus, on va essayer de tout changer. Et vite! Avant la prochaine rentrée. C'est ce qu'on appelle la culture de la gagne à la mode progressiste: Pas grave mon biquet, tu es ou tu as été nul, on va changer le système de notation, et tu verras, tout va s'arranger.

Pas question de dire; t'es un connard ou une grosse feignasse, t'avais qu'à mieux bosser ou plus élégamment, si tu avais mieux appris tes leçons,si tu avais plus travaillé ou si tu avais exprimé le fait que tu n'as rien compris au cours et qu'il faudrait que le prof ou tes parents te ré-expliquent peut-être aurais-tu eu un 14/20... Non, tout ça, c'est pas la gagne, c'est la culture de l'excuse ! 

Aujourd'hui, la sanction, oups pardon, l'évaluation:"doit permettre aux enseignants et aux enfants de mesurer les progrès accomplis et ceux qui restent à accomplir. Il faut qu'elle soit plus exigeante, qu'elle en dise plus; qu'elle soit bienveillante et qu'elle stimule au lieu de décourager." qu'il a dit le ministre. C'est-y pas bonnard: il faut que l'évaluation soit bienveillante ! 

Alors aux gamins, on va leur mettre des pastilles vertes, oranges ou rouges, ou bien encore un petit animal rigolo qui sourira ou qui fera la grimace en fonction du nombres de fautes commises ou de la leçon pas apprise. C'est cool ! Des petites gommettes multicolores afin que l'élève se construise un arc en ciel sombre ou éclatant sur son carnet de notes. C'est vraiment bien comme système, c'est couleur, c'est joie, c'est bienveillant, ce n'est pas stigmatisant et... sans aucun doute bien plus compliqué à analyser pour les parents qu'un 2/10 ou qu'un 4/20. Mais les parents, on s'en fout, on se demande même de quoi ils se mêlent. L'éducation des mômes, c'est du domaine de l'Etat, de l'Educ' Nat, pas des parents. Eux, ils prendront ce qu'on leur donnera et récupéreront ce qu'il y aura à récupérer: des cancres à foison ou des bêtes de courses en série limitée. L'effort individuel, c'est pas bon non plus comme notion, il faut que "l'élève soit apte à travailler de manière collective" ! De là à imaginer que l'on va continuer à mélanger les cancres avec les bons, il n'y a qu'un pas que tout le monde franchira allègrement. C'est mieux le Tous Ensemble que le Chacun pour Soi, surtout en Socialie, n'est-ce pas ... 

Alors vous me direz, et les bons élèves dans cette histoire ? Ceux qui aujourd'hui dominent avec mépris, forcément, leurs petits copains avec leur 16 ou 17/20, on en fait quoi ? Et bien c'est assez simple, on leur apprendra à coller des petites pastilles de toutes les couleurs et on leur dira que c'est pour le bien de tous. Fastoche, je suis sûr qu'ils vont aimer. Et vous verrez qu'à force de lécher les gommettes, ils y prendront goût, c'est si bon d'être nul !  La culture de la loose, y a que ça de vrai ! 

Folie passagère 2344.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

44 commentaires:

  1. Robert Marchenoir24 juin 2014 à 11:50:00

    Grosse fatigue. Ca fait quoi ? cinquante ans qu'on paie des imbéciles au ministère de l'Education nationale pour nous ressortir toujours les mêmes conneries, année après année ? Chaque nouveau ministre se fait un devoir de proposer à nouveau les idées les plus stupides, comme si c'était lui qui les avait inventées, comme si elles n'avaient pas été déjà proposées vingt fois, plus ou moins appliquées, plus ou moins oubliées, sans jamais évidemment produire les résultats mirifiques qu'elles étaient censées apporter.

    Je rêve d'un ministre de l'Education Nazionale qui apporterait une idée nouvelle, quitte à être complètement inutile. Je ne sais pas, moi : peindre les pupitres en vert clair, obliger tous les élèves à venir en classe avec un lapin apprivoisé, offrir les fables de La Fontaine à tous ceux qui rentrent en sixième...

    Ca ne peut pas être pire, de toute façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Robert marchenoir: Amuse toi à compter le nombre de ministre de l EN que nous avons eu depuis 1945 , en moyenne, 1 tous les 2 ans. Tout est dit. Tu aimerais qu un apporte des idées nouvelles ? Pas possible quand bien même il en aurait une qu il n aurait pas le temps de la mettre en oeuvre

      Supprimer
  2. Comme l'éduc nat est parfaitement incapable de hausser le niveau des élèves, faisons en sorte que la chute vertigineuse ne se voit pas...ou pas trop...
    Ces socialistes sont des débiles profonds, pour atteindre l'égalité parfaite, plus de carottes, ni de bâtons, le nivellement par le bas, y'a que ça de vrai et de "juste" surtout...
    Je croyais sottement que l'école faisait partie de l'école de la vie et qu'apprendre à travers ses échecs ne pouvait que rendre plus fort et mieux armé, que ce soit pour sa vie personnelle ou professionnelle, fallait-il que je sois fermée aux bienfaits du socialisme !!! heureusement Hamon va mettre de l'ordre dans tout ça, à commencer par dans ma tête de vieille réac...
    Enfin ça va être super, plus besoin de se remettre en question, plus d'efforts, plus d'élites ( quelle mot horrible...), plus de responsabilité individuelle, juste de bons petits soldats qui ne sauront ni ce qu'ils valent, ni ce qu'ils veulent et qui pourront grossir les rangs des chômeurs et des paumés...et voter bien pour la main dont ils dépendent pour ne pas crever de faim...
    C'est quand que l'on met le feu au ministère de l'éduc nat, en ayant pris soin d'y enfermer Hamon, ses pédagogistes et ses idées débiles ?
    Si on devait passer par les armes tous ceux qui, depuis 40 ans, ont oeuvré contre l'intérêt du pays et des Français, ça voudrait faire du bruit pendant un moment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: Si tu as écouté Bruno Roger Petit sur Itélé, tu saurais que tout cela n'a rien à voir avec l 'EN et les socialistes mais uniquement... aux parents qu'il faudrait d urgence faire éjecter de tout le système éducatif car les enfants n appartiennent pas aux parents, ils s'appartiennent d abord à eux -mêmes et donc (sic) à la République. En clair, quasi du peillon dans sa bouche, si le niveau est si bas et l actuel système de notation mauvais, c'est à cause des parents !
      Simple, non ?

      Supprimer
  3. Mon cher Corto,
    Je me suis rendu sur le site de l'Ed. Nat, je n,ai pas pu te joindre une photo éditée par ce ministère ou l'on voit le drapeau Français, rouge blanc bleu (rouge cote hampe)
    https://www.facebook.com/EducationFrance
    Veut on faire de la reEducation? Meme dans ce ministere, aucun respect des valeurs. Quelle honte...
    Amicalement,

    Bernard de Thailande

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Bernard: tiens:

      https://fbcdn-sphotos-h-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xap1/t1.0-9/p370x247/10447068_658013960947562_176170909857816564_n.jpg

      le drapeau à l'envers sur le site de l 'EN ? pourtant magnifique symbole de la République tant chérie par ses hussards, c'est dire si ils sont nuls

      Supprimer
    2. @Berbard: Dès lors que depuis deux ans, les deux ministres de l EN et la Socialie estime que les enfants appartiennent a la République, on peut oui, parler de ré-éducation...

      Supprimer
    3. C'est signe que le hussard s'est cassé la gueule de son cheval et que ce dernier lui a, en plus, marché dessus afin d'exprimer son mépris équin.

      Moi, ce qui m'intéresse, c'est de voir la couleur finale de la moyenne trimestrielle des pastilles...Comment fait-on une moyenne avec ce genre d'unité de mesure ?

      J'ai comme une idée de l'orientation chromatique ...mais je vous laisse à vos délires scatologiques.

      Supprimer
    4. @lecanasson: délires scatologiques ? I bug your pardon

      Supprimer
    5. Ben, tu ne te souviens plus de la théorie des couleurs qu'on apprenait à l'école ? Quand tu mélanges les couleurs basiques, selon les nuancés, à la fin tu obtiens un marronné...couleur chiasse.

      Supprimer
  4. Il n'y a pas que la "sanction"; première question : La sanction de quoi ??
    L'autre soir, je regardais avec sa mère le cahier d'exercices de "Dante" (7 ans en décembre prochain, en CP à la communale du quartier, exercice de classement de schémas et de légendes sur... la germination du haricot) Pourquoi il a du rouge à ce truc ?
    On s'est regardé... Au vieux schnock que je suis qui a quand-même sacrément navigué et a sa trentenaire fin de décennie de mère accessoirement "chef de projet éditorial" pas n'importe où, ben il a fallu au moins cinq minutes montre en main pour soupçonner enfin le sens de la consigne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le Plouc: Et quel etait le sens de la consigne ?

      Supprimer
    2. Justement : le nouvel élève doit en priorité donner du sens au texte...parce que sans l'élève, le texte stricto sensu n'a pas de sens, c'est le leitmotiv de l'EN.

      Donc, nous pouvons en déduire que : le texte se met en branle dès l'apparition de l'élève...quant au rouge du haricot, c'est juste un haricot qui s'est pris une gommette "pas compris".

      Supprimer
    3. @Le Plouc. C'est un haricot éco-responsable. Comme tout écolo (surtout si ce haricot se prend pour une grosse légume), il commence vert tendre pour finir rouge tomate. Réponse évidente : l'exercice porte sur la germination d'un haricot coco.

      Supprimer
  5. Que dire de plus, l'accablement est tel qu'il devient impossible de réagir avec lucidité ! Après l'idéologue polpotien nous avons le Hamon, qui a une belle tête de rongeur, et comme il est honnête (?) on sent tout de suite qu'avec lui ce n'est pas l'intelligence qui est au pouvoir. Si encore il suffisait d'un retour d'Iznogoud (alias Sarkozy) pour tout arranger, mais non. Les ministres d'alors étaient aussi mauvais, sinon pire. L'école est finie, et ce n'est pas une bonne nouvelle, ce n'est pas le début de l'été.
    Pour aller dans votre sens on peut lire cet article paru tout à l'heure, et qui me semble intéressant :
    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2014/06/24/31003-20140624ARTFIG00147-suppression-des-notes-la-competition-est-partout-sauf-a-l-ecole.php
    Bon courage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Charles Monge: Ce midi sur France 2 , ils nous ont tout expliqué de ce projet Hamon:

      Avant: quand l'élève écrit " Les étoile brille dans le siel " la maîtresse lui met 0 pour les 3 fautes
      Après Hamon: quand l élève écrira: " les étoile brille dans le ciel " il aura +1 pour avoir fait un effort sur " ciel". Simple, non ?
      Il s'agit, je cite Benoit Hamon, : " de ne pas dévaloriser l'élève qui ne possède pas les clés de la réussite ".
      Je confirme don: L'école est finie !

      Supprimer
  6. A la radio, j'avais crû comprendre que le code bleu signifiait : Absent au contrôle ! Mais, bon : compte tenu de l'ostracisme évident des daltoniens et des aveugles, ce système va probablement être retoqué par Hollande...

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: Un code "rouge" dans l' armée signifie que l on va recevoir de ses collègues une rouste pour avoir déconné ! A l école, il voudra dire juste que tu peux mieux faire mon enfant :)

      Supprimer
    2. Le rouge, c'est aussi la couleur de la pensée du Soviet Suprême. Faudrait voir à pas oublier nos Classiques, Tovaritch !

      Supprimer
  7. Un ministre de l'EN et de l' Enseignement "supérieur" ! Qui serait Bac+3(?). Qu'attendre de lui ?
    Même les profs de philo ou autres s' y sont cassé les dents, alors on passe aux " gommettes de couleurs "....
    Le cauchemar continue....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Crifi: qu'attendre de lui ? poser la question, c'est déjà y répondre : rien de bon ( vois mon com a Monge plus haut)

      Supprimer
  8. N'empêche que cancre comme j'étais ,les gommettes m'auraient évitées force coup de pied au cul,lignes,heures de colles,tours de parc,et j'en passe...Bon j'ai jamais un jour de chômedu à mon actif,ces coups de pied au cul ont dû servir à qq chose

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @zen aztec: les coups de pied au cul ont visiblement servi et, pour le moment, on n a jamais vu des gommettes de couleurs en mettre .CQFD !:

      Supprimer
  9. Robert Marchenoir24 juin 2014 à 15:34:00

    Il y a perpète, le gouvernement, pour les mêmes raisons, avait remplacé les notes sur 10 ou sur 20, évidemment fascistes, par des notes exprimées dans l'échelle A-B-C-D-E-F. Il y avait quand même un F qui était l'équivalent de zéro, ce qui me paraît, avec le recul, carrément nazi, mais bref.

    Eh bien, il n'a pas fallu cinq minutes aux profs pour aménager le système en collant des B plus et des B moins. On a donc remplacé une note sur 10 (ou sur 20) par une note sur 15 (mais en plus compliqué).

    Maintenant, j'apprends que certaines épreuves du bac, jugées trop difficiles, sont notées "sur 24", ce qui est censé conduire à des résultats plus favorables pour l'élève. Je ne comprends pas. A moins de considérer que le devoir est noté sur 24, mais que la moyenne reste fixée à 10, c'est à dire qu'on applique un double système de notation, à la fois sur 24 et sur 20 ?

    Bientôt, il va falloir un mastère de notation en fac de maths rien que pour comprendre comment sont notés les écoliers.

    Heureusement qu'on a un ministère de l'Education nationale ! Qu'est-ce qu'on ferait sans ce million de fonctionnaires, on se le demande !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et puis franchement, le code couleur: les gosses sauront très vite que vert et bleu, c'est bien et orange et rouge, pas terrible...
      Ou alors faut carrément ne noter que les progrès: cela permettra aux forts en thème qui cumulaient les 18 et les 20 de se prendre un vignette genre "en stagnation", identique à celle de ceux qui se contentent habituellement de 10, alors que celui qui serait passé de 2 à 6 aura droit à une "magnifique progression".
      Egalitarisme, quand tu nous tiens...

      Supprimer
    2. @Claribelle: et bien tu as parfaitement résumé: égalitarisme !

      Supprimer
    3. @ Robert Marchenoir
      Parfaitement exact et bien retranscrit. Ce qui prouve que si : vous avez tout compris.
      Mais c'est tellement à l'opposé de la logique et du bon sens, que votre cerveau, comme le mien, ne peut y croire.
      Et pourtant, c'est parfaitement compatible avec les marécageuses et nauséabondes stratégies hollandesques de démolition de notre pays et de notre descendance.

      @ Claribelle
      Résumé parfait avec le mot fétiche des socialauds...

      Supprimer
  10. De toute façon, tout le monde passera au rouge ... dans la classe supérieure.

    RépondreSupprimer
  11. Ce n'est que la suite du travail de démolition qui s'accomplit dans la lignée de la "philosophie de la déconstruction", à l'ombre de sinistres penseurs, Derrida ou Badiou...
    Je commence aujourd'hui un blog pour le dire: michelnev.blogspot.com
    Mais je risque de mettre un peu de temps pour maîtriser la machine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michel Nev: et bien excellent premier billet. Au boulot maintenant !

      Supprimer
  12. Si cela ne tenait qu'à moi, ce n'est pas les notes qu'on supprimerait, c'est carrément
    l'Education Nationale. De toute façon ce truc là ne sert plus qu'à déverser des analphabètes
    mal embouchés dans la société et à entretenir un corps enseignant formaté à la gauchiardise
    et complètement dépassé par les événements.
    Ils sont là, les milliards qu'il cherche, Culbuto!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: La supprimer peut etre pas, la réformer surement et en profondeur; mais qui osera ?

      Supprimer
  13. Dans le même ordre d'idées, mon cher Corto, il paraît que MST va proposer de supprimer les thermomètres.
    C'est du moins ce qui se racontait, ce matin, sur Europe1.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne : supprimer les thermomètres ? quelle drôle d idée, et ça en période propice aux canicules. J ai toujours pensé que MST était un brin folle.

      Supprimer
    2. @marianne: supprimer les thermomètres ??? drôle d idée. J ai toujours pensé que MST était un peu folle.

      Supprimer
  14. Pourvu que l ' entreprise qui fabriquera toutes ces pastilles soit française ... Et nous verrons peut être Montebourg poser avec des gommettes multicolores sur sa figure ...
    Non sérieux j'ai toujours pensé que le problème de l'EN était les programmes du primaire jusqu'au lycée qu'il faudrait reconsiderer. Quant aux codes couleurs au lieu des notes : un 12 n'a pas la même valeur qu'un 14 etc . .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Angele64: je ne doute pas un seul instant que Montebourg suivra cela de près. Après la marinière et Alstom, les gommettes de couleurs: un beau combat !

      Y a pas que les programmes qui soient en problème, y a aussi la politique: quelle mission pour l EN et la connerie: quand est-ce qu on vire tous ces gauchistes qui depuis au moins 1968 pourrissent de l intérieur le système éducatif

      Supprimer
    2. De toutes façons, profs de gauche : c'est un pléonasme non ???

      Supprimer
  15. Quinze ans de socialismes et l'école serait interdite sauf pour les "zélites", c'est dans ce sens qu'il faut voir le problème de l'EN . Dans tous les régimes totalitaires la scolarisation est interdite et chez nous on y glisse d'année en année ,les profs suivent , je souviens me faire remettre à ma place pour avoir expliquer à mon gosse les tables de multiplication , lui avoir fait apprendre par coeur et lui expliquer la corrélation pour faire les divisions .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. NB : les élèves qui mélangerons toutes les pastilles doivent sortir une couleur marron comme de la ....

      Supprimer
    2. @Claude Henri: l interdire? Non, il y aura l école pour tous qui pratiquera le nivellement par le bas: s'agit pas non plus de transformer le plus grand nombre en érudits et puis l 'école pour eux, pour les z'élites. Combien de gauchistes patentés comme mes voisins par exemple qui mettent leurs enfants dans le privé ( catho de surcroit) plutot que dans le public...

      Supprimer
  16. On devrait mettre ce code de couleur pour les ministres, bleu , t'es bon, roue t'es nul ou alors pour le sexe et des sous vêtements ad hoc!

    Il y aura des surprises et des erreurs si les porteurs ou porteuses ont des partenaires multiples

    Côté scolaire,j’aurais toujours été dans le rouge.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP