samedi 31 janvier 2015

Charlie ou charlots, les socialistes ?


Pour des raisons totalement dépendantes de ma volonté, en l’occurrence un déjeuner à Paris avec une dizaine de blogueurs nauséabonds, je ne publierai pas de billet aujourd'hui. Je vous laisse donc en excellente compagnie, celle de Charles Consigny...


" Jamais depuis le 11 janvier, François Hollande n'aura pris d'aussi grands airs ; jamais, il ne se sera senti aussi légitime à la fonction qu'il occupe, aussi sûr de son fait, aussi satisfait de lui-même. Cela faisait quarante ans qu'il avait renoncé à tout pour atteindre l'Élysée, son Olympe : depuis qu'il y est parvenu, plus rien ne peut l'atteindre. Le deuxième président socialiste de la Ve République ne connaît pas le doute, ce doute dont Aristote disait qu'il est le début de la sagesse. Nous ne sommes pas, loin de là, gouvernés par des sages.

Sans vergogne, François Hollande a instrumentalisé le massacre de Charlie Hebdo, déclarant notamment que ceux qui le prenaient "pour un charlot" l'aimeraient "comme Charlie". S'offrant un sursis dans l'incroyable dégringolade qu'avait constituée jusque-là son quinquennat, il s'est remplumé dans les sondages au point d'apparaître de nouveau comme un candidat possible à sa réélection. Cherchant à maintenir l'état de grâce inespéré, il a brandi l'union nationale au nom de l'intérêt supérieur du pays. La présidence de François Hollande ne va pourtant pas dans le sens de cet intérêt.

Les résultats sont là et ils sont mauvais. Au bout de deux ans et demi de mandat, la gauche ne peut plus les imputer à la majorité précédente. Ce sont les résultats de la politique socialiste. En 2013, l'agence de notation Standard & Poor's a abaissé la note de la France d'un cran, de AA+ à AA, suivie en décembre 2014 de sa concurrente Fitch Ratings. Dans les médias, pas de réaction ou presque ; idem du côté du gouvernement. Quand, sous le mandat de Nicolas Sarkozy, une seule agence avait dégradé la note de la France (tandis qu'une autre la maintenait au plus haut rang), et cela après une crise économique sans précédent, l'ensemble des journalistes, des commentateurs et des responsables politiques s'étaient répandus en amabilités qui visaient à expliquer que c'était une catastrophe démontrant l'échec de la politique de la droite et l'urgence de passer à une politique de gauche. Nous en constatons, aujourd'hui, la performance.

Alors que l'année 2014 s'est soldée par une hausse du chômage plus importante encore qu'en 2013, laquelle était déjà massive (189 100 chômeurs de plus en 2014, soit une augmentation de 14 000 inscrits par rapport à l'année précédente), les socialistes ne peuvent plus se contenter de leurs petites mesures : elles n'ont aucun impact sur la situation du pays, sinon qu'étant insuffisantes elles l'aggravent. Le problème de la France, c'est le poids du secteur public, le poids des charges, le poids des réglementations, le poids des impôts et des taxes, le poids de cette tentation planificatrice qui ne dit pas son nom. 

Le problème de la France, c'est que nous sommes un pays où beaucoup trop de gens vivent de l'argent public - de façon directe ou non. Ce système-là étouffe chaque jour un peu plus notre pays, mais il fait le jeu de la gauche, puisque ces personnes n'iront pas mordre la main qui les nourrit ; c'est ainsi que des collectivités territoriales se sont transformées en seigneuries, avec à leur tête les amis de messieurs Hollande, Valls et consorts. Parce qu'ils vivent de ce système qui asphyxie la France, les socialistes ne pourront pas y mettre fin. Ce qui fait la prospérité de la gauche fait la pauvreté des Français. Que ceux-ci disent adieu à celle-là aux prochaines élections, et ce sera déjà un bon début. "

Charles Consigny pour Le Point sous le titre: " L'union nationale, paravent de l'échec socialiste "

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

31 commentaires:

  1. Nous vous souhaitons un bon moment de nauséabonde convivialité.
    Bon et heureux appétit et molo sur le champomy.
    Mettez votre portable sur off et retirez la batterie. La Stasi est capable de capter vos propos.

    RépondreSupprimer
  2. Souvent génial ce Consigny,mais quelle buse vis à vis du FN,bien politiquement correct...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il ne s'affichait pas politiquement correct, il n'existerait médiatiquement plus où si peu.

      Bien que ce soit contreproductif avec un impact -à mon avis- bien plus dommageable à droite...qu'à gauche, je préfère qu'il tape sur le FN (qui n'a pas besoin de lui pour grimper) et puisse à ce prix, continuer à nous livrer ses analyses, à rebours, du courant de propagande et de désinformation de ses contradicteurs du camp du bien.

      Supprimer
  3. Un clown de plus ce charles consigny. Véritable tête à claques, qui joue le faux mec de droite avec un discours bien libéral de technocrate européiste. Quelle pitié !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @buck Dany : tu peux développer?

      Supprimer
    2. Buck Danny: je me suis souvent fait la même réflexion! (d'accord aussi avec zen astec commentaire précédent).
      Il me fait un peu penser à Eric Brunet: globalement sympathique et souvent lucide, qualités rares dans le marécage journalistique ambient, mais pensant que Sarkozy va sauver la France.. J'avoue que a comprend pas là.

      Il y avait une interview de Zemmour chez Brunet il y a quelques temps, leurs analyses de l'échec de l'UE donnent le ton. Pour Brunnet (et Consigny), Hollande c'est la catastrophe, mais avec Sarkozy à notre tête et des Français travaillant plus pour gagner plus, nous serions à la hauteur de l'Allemagne dans une Union Eurpéenne retrouvée et plus séduisante que jamais. (Je caricature à peine).

      Enfin au moins le garçon est poli et ne bave pas partout.

      François

      Supprimer
  4. En l'absence de ceux qui se gobergent ça aussi c'est pas mal:
    http://www.causeur.fr/charlie-hebdo-mai-68-fevrier-1848-31306.html

    RépondreSupprimer
  5. Maquereaux et gigolos vivent également de l'argent des autres !

    André

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Les gouvernements socialistes mettent toujours les finances en désordre. Ils dépensent tout l’argent des autres. C’est l’une de leurs caractéristiques essentielles."

      Thatcher

      Supprimer
  6. On dirait qu'enfoncer des portes ouvertes et aligner des évidences soit devenu à la mode.
    Et tout le magazine est du même niveau?
    Un truc à vous dégoûter d'aller chez le dentiste. Sauf à apporter sa propre lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et donc, cet article ne dit rien de nouveau. Il n'est même pas rigolo. Je suppose qu'il n'a été écrit et publié que pour combler la place entre les pubs.

      Supprimer
  7. ce rendez vous blogueurs infréquentables était, comme toujours, plein de rires, de gaieté et de discutions passionnées ! un vrai bonheur ! avis aux amateurs, le prochain en Mars

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: moi je note que et d une ce sont toujours les mêmes qui viennent et de deux, que la prochaine fois ce n est pas moi qui organise, nananère

      Supprimer
  8. Bien gentil ce M. Signy mais bon, un peu fadasse quand même...ce qui
    si j'ai bien compris n'était pas le cas de votre déjeuner, vous m'en voyez
    ravi pour vous, mes amis mais encore plus marri de n'avoir pu y assister!
    J'aimerais bien la prochaine fois...vœu pieux sans doute...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: la prochaine fois ? en mars. Monterais tu sur Paris ?

      Supprimer
    2. Ce sera dur, certes, mais pas impossible!
      Amitiés

      Supprimer
  9. kes ky avait au menu , hein, kes ky avait ?
    dites moi,ça m'intéresse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour moi ce fût un délicieux risotto aux gambas et un GROS baba au rhum , je laisse à Corto le soin de donner son choix

      Supprimer
    2. @Kobus: pour moi ? Un whiskey glace, puis accras de morue, suivies d un hamburger "parisien" frites-maison et pour finir un baba au rhum.

      Supprimer
    3. ça donne envie de blogger
      comme le plouc me l'a suggéré
      mais je crois que c'est surtout qu'il en a assez que je m'invite sur son blogue, l'intolérant !
      ceci dit ( ce sidi ?) , on peut pas lui donner tout à fait tort , la tolérance , hein, y a des maisons pour ça et puis on tolère l'autre avec les règles qu'on définit soi même , donc on peut les redéfinir comme bon nous semble....
      regardez la redéfinition des règles , quasi permanente , à propos de la liberté de la presse ( mais y a-t-il réellement une presse ? une presse libre? on peut en douter , pas vrai ?)

      pour le hamburger parisien , frittes maison, gaffe , pas tout le temps , sinon , vous allez vous retrouver comme le plouc , avec une couture sur le cou....ou sur l'abdomen , histoire de curer les artères....

      Supprimer
  10. Et l'UMP, collabo ?

    "Le 30 janvier 2015, alors en campagne pour les législatives partielles, M. Charles Demouge, candidat UMP, a affirmé au micro de BFMTV : « Ce sont les bons petits blonds qui m'emmerdent ». Il parle également de « Français autochtones ».

    http://www.lagrif.fr/communiques/racisme-antifrancais/426-propos-honteux-sur-les-bons-petits-blonds-m-demouge-doit-s-expliquer

    J"avoue ne plus savoir à "quel saint me vouer" !

    André




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @André: je me mefie autant des gens de l Agrif que de ceux de SOS machin ou SOS truc

      Supprimer
    2. @Corto74

      Si je votais aujourd'hui dans la 4e circonscription du Doubs, je me méfierais surtout de M. Charlie Demouge !

      André

      Supprimer
    3. Vous devriez plutôt vous méfier de l'Express !

      http://www.lexpress.fr/actualite/societe/conspirations-rumeurs-parodies-l-annuaire-des-sites-d-infaux_1646237.html#

      Lebreton

      Supprimer
  11. @André, je vous recommande Denis Payre," Nous, citoyens". Il se présente plutôt proprement. Les médias l'occultent mais pour un tout jeune parti, il est tout de même devenu le 9 ème parti du pays en une année.
    Jean-Marie Cavada en est le président depuis peu, j'espère que ça améliorera la pénétration médiatique. Alternative plus enthousiasmante que Hollande bis. CCLM

    RépondreSupprimer
  12. Sans vergogne, François Hollande a instrumentalisé le massacre de Charlie Hebdo, déclarant notamment que ceux qui le prenaient "pour un charlot" l'aimeraient "comme Charlie".

    La nature reprenant toujours le dessus Charlie redeviendra Charlot.

    @Boutfil: moi je note que et d une ce sont toujours les mêmes qui viennent et de deux, que la prochaine fois ce n est pas moi qui organise, nananère

    Faut renvoyer l'attaché de presse ou actualiser le fichier "invitations".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est faire injure au talentueux Charlie Chaplin que de le comparer à Hollande le fossoyeur !

      Supprimer
  13. Retour sur le billet "N'oublions jamais"

    "Le camp du Struthof, entre oubli et désinvolture

    Chaque année, une cérémonie solennelle, commémorative de l’évacuation du camp, se déroule au Struthof le week-end suivant le 18 juin, en souvenir de l’appel du général de Gaulle.............................
    ............Pour le 70e anniversaire de cette évacuation l’année dernière, en plein cœur des cérémonies de la Libération, les survivants du Struthof attendaient pour le moins la présence d’un membre du gouvernement. Mais ni le secrétaire d’État aux Anciens combattants, ni Valls ou même Hollande ne l’avaient noté dans leur agenda….."




    http://www.bvoltaire.fr/josemeidinger/le-camp-du-struthof-entre-oubli-et-desinvolture,155428

    André

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme Calvi, Hollande et Valls doivent tout ignorer de ce camp. Des socialos incultes mais qui font la leçon à tout le monde.

      "C'est pas facile" de tout savoir."

      Je suis sûr que JMLP, lui, connait !

      Lebreton

      Supprimer
  14. Charlie ou Charlots?
    Je dirais Charlotte empoisonnée.. Il n'y a pas plus toxique comme idéologie. Ils sont entrain d'attaquer tous les sites dissidents.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP