vendredi 2 janvier 2015

Le drame de la vieille gauche... ou la querelle des anciens et des modernes


Marrant de voir comment la vieille gauche (Les Aubry, Hamon, Maurel, Filippetti, Montebourg, Germain, les frondeurs...), que d'autres appellent la vraie gauche, et la gauche moderne, ce que d'autres appelleront la gauche sociale-libérale, peuvent s'écharper en ce moment... Ci-dessous une tribune parue dans Le Point émanant des Gracques, des socialistes qui se présentent comme modernes et qui tapent sur la vraie-vieille gauche. Savoureux même si je ne suis pas d'accord avec tout, en particulier avec leur définition de la gauche (2ème paragraphe)...

" Arrêtons le délire. La frontière entre la gauche et la droite ne passe pas au huitième dimanche travaillé. Ni au treizième.

La gauche, c'est autre chose. C'est la volonté de justice sociale, de solidarité, d'égalité des chances. C'est la protection des faibles et la résistance face aux forts. C'est l'intérêt général, la défense des droits de l'homme, la laïcité, et la défense farouche de toutes les libertés, y compris celles d’entreprendre et de travailler. Si cela venait à être menacé dans notre pays, alors oui, des voix pourraient et devraient s'élever pour appeler à un choix de société ou de civilisation.

Mais le travail le dimanche ! …..

Le drame de la vieille gauche, c'est quand elle ne s'exprime plus que par la voix de professionnels d'appareils partisans qui n’ont souvent aucune expérience personnelle de la vie de l’entreprise, ni de la vie tout court. Ils sont les rentiers d’une grande histoire, mais ne partagent plus rien de ce qui a rassemblé des générations autour des plus nobles rêves du monde. Ils pensent l'économie et conçoivent les lois comme on parle entre copains de football ou de météo ; et déclinent leur répertoire de postures, au micro des chaîne d'info ou sur leur blog.

Cette gauche-là défend tous les acquis, jusqu'à ceux des huissiers de justice. Contre tous ceux qui veulent se battre, travailler, créer ; et d’abord contre les jeunes. Ce qu’elle défend au fond, c’est sa vision autocentrée du monde et ses réflexes interventionnistes. Dès que quelque chose bouge, elle le taxe. Si cela bouge encore, elle le régule. Et quand ça ne bouge plus, elle est prête à le subventionner. Rien de plus logique que sa marraine politique retrouve là la continuité de son parcours, de la réduction bureaucratique de la durée du travail à la révolte contre la loi Macron.

Aux armes citoyens, contre... l'ouverture des magasins le dimanche ? A force d'outrances, le débat gauche-droite , hier structurant, a fini par sombrer dans le néant. Le voilà désormais évincé par celui entre la France du bas et celle d'élites qui ont abandonné le peuple. Le peuple le leur fera payer. Le peuple des chômeurs, des jeunes, de tous ceux que l'on prive d'avenir.

Car la France, malgré sa richesse, ses talents, son histoire, son État, ses prix Nobel, sa culture, ses immenses atouts, est en train de basculer en deuxième division. Et de mettre en danger l'Europe, projet magnifique mais hors de portée si le couple franco-allemand n'est plus en état de le porter.

La France aujourd’hui fait peur à nos voisins, par sa résistance aux réformes, pourtant plus douces que celles qu’ont réussies les pays du Sud, et par la montée des tentations démagogiques chez les extrémistes ou au sein même des deux partis de gouvernement. Italiens, Anglais, Espagnols, Allemands plus encore, tous nous regardent atterrés, persuadés que le risque de chaos est réel, entre effondrement de l'Euro et déferlante populiste.

Et pendant ce temps-là, la France se demande combien de dimanches....

Pourquoi ce débat sur la loi Macron occupe-t-il tout l'espace public? Parce que les frondeurs y ont vu un marqueur simple pour s'offrir le beau rôle, tout en attaquant l'axe Valls/Fabius/Macron/Rebsamen, c'est à dire la ligne de force et de cohérence de l'exécutif. Parce que les syndicats préfèrent mettre à bas, avant qu’il ne soit voté, un texte qui les renverrait à leur responsabilité en subordonnant l’ouverture dominicale, que de nombreux salariés réclament, à la conclusion d’un accord entre partenaires sociaux. De son côté, l’opposition préfère marquer un point politicien en s'opposant à des réformes qu’elle sait nécessaires, simplement parce qu'elles sont proposées par la gauche.

Mais tout indique, et d’abord les sondages, que les Francais ne sont pas dupes. Notre peuple veut qu'on le laisse travailler, consommer et vivre comme il l'entend. Nos étudiants veulent pouvoir accéder à des petits jobs. Nos salariés veulent pouvoir augmenter leurs revenus. Nos concitoyens veulent être libres de faire ce qui leur plaît quand ils en ont envie. Voilà pourquoi le texte que défend Emmanuel Macron est décisif. Il fait rempart entre notre pays et le principe d'irréalité que des gens qui se prétendent de gauche veulent nous asséner. Quitte à provoquer la faillite économique, la destruction de notre protection sociale et le discrédit général. Cette gauche-là est le plus sûr agent électoral de l'extrême droite.

Pour l'exécutif, l'occasion est belle de prouver au monde que la France peut se réformer. Que gouverner ne se réduit pas toujours à des compromis sur tout ; ni la démocratie au blocage de toutes les décisions par l’addition d'oppositions stériles. C’est avant tout à cela que servira la loi Macron : montrer que l’on peut faire bouger les lignes.

La Constitution a prévu une telle situation. Cela s'appelle l'article 49/3: les frondeurs se taisent ; ou ils votent la censure avec la droite, ce qu'ils ne feront pas.

Alors le texte passera. Le pays sera rassuré. L'Europe respirera de savoir qu'indifférent aux aboiements, notre gouvernement est résolu à faire avancer la caravane France. Et que le chaos n'est pas fatal."

Bref, nous le voyons, ils ont, à gauche, le même problème interne qu'à droite: la querelle des anciens et des modernes.

Avec cette loi Macron et le virage accompli par un Président devenu Villepinte après avoir été Bourget, la gauche sociale-libérale actuellement au pouvoir n'est-elle pas entrain d'opérer une sorte d'OPA sur une partie de l'électorat de droite ? Absolument !

Folie passagère 2593.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

29 commentaires:

  1. Dans une tribune du Figaro du 10 décembre dernier, intitulée "Des vessies pour des lanternes", mon cher Corto, voici ce qu'écrit Paul-Henri de Limbert :

    "...Dès lors on peut prévoir l'issue de la pièce. François Hollande, intervenant au dernier acte, comptera ses fidèles, recensera les rebelles, transigera, amendera, et, à la fin des fins, le Parlement aura transformé une loi dont l'utilité ne saute pas aux yeux en une loi dont l'inutilité n'échappera à personne. Depuis mai 2012, l'histoire commence à être bien connue. La gauche se querelle sur des textes au mieux sans intérêt, au pire nocifs. Incrédules, les Français observent cette extravagante bataille de chiffonniers. Ils ont copieusement sifflé les acteurs aux élections municipales puis aux européennes, mais le spectacle continue. Et la représentation est censée durer jusqu'en 2017..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: J aimerais être bien sur que les Français "observent " tout cela. J attends avec impatience les prochaines élections pour voir sir je peux douter un peu moins de mes concitoyens. Certes tout cela est affligeant et je crois que nous avons rarement aussi creusé profondément notre trou mais les Français s en rendent-ils comptent ?
      Je pense que Hollande et Valls avec leur bébé Macron ont joué un bon coup: les frondeurs voteront et une partie de la droite est séduite, c'est plutot bien vu , non ?

      Supprimer
    2. Si comme vous le dites, mon cher Corto, une bonne partie de la droite est séduite, c'est que comme commencent à le penser de plus en plus de Français, nous n'avons plus rien à attendre ni de cette gauche ni de cette droite !

      Supprimer
    3. @marianne: mais absolument et c'est toute la difficulté que va devoir surmonter Sarkozy: inventer un nouveau discours, une nouvelle doctrine pour recréer une vraie droite. Si tant est que cela soit possible et qu il le veuille.

      Supprimer
  2. La ligne de partage ne m'apparaît pas se situer entre anciens et modernes que ce soit à droite ou à gauche. Tous ces politiques font ou essaient de faire ce que veut Bruxelles . La loi Macron ? Un écran de fumée pour rassure l'UE, ce n'est certainement pas ça qui va rassurer les Français. Quant à la modernité nous y sommes immergés jusqu'au cou,ça a quand même pris 40 ans et le résultat est à la hauteur de l'acharnement déployé ds la durée .
    Nina

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nina: la loi Macron est séduisante pour des tas de gens, même moi, je la trouve comme étant la chose la moins con que les sociaux-libéraux aient proposé depuis 3 ans, séduisante, au moins dans l esprit après nous verrons ce que cela donnera et jusqu a quel point ils seront capables d aller pour réformemr le pays. Je doute qu ils en soient capable et mézavi que ce sera une "petite loi , une petite réforme de plus. Elle a néanmoins le mérite de mettre le bronx a gauche et l inconvénient de séduire a droite ! :).

      Supprimer
  3. les fréres Gracchussi j'ai tout compris, voulaient limiter à rome, ce qu'on appelle aujourd'hui le capitalisme de connivence, dans un état devenu "socialiste" et essayer de retourner au systéme plus libéral et plus responsable des débuts de Rome..
    donc je ne comprends pas pourquoi ces gens se nomment les gracques..sont ils liberaux ?
    gauche ancienne ou nouvelle, et meme la droite, je ne vois plus bien la différence entre tous ces gens... :-)
    anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anne: hormis les frondeurs, l extreme gauche et le front national, ils sont tous socio-libéraux, même à l UMP, pour l instant, on verra ce que Sarko propose. Tous ces gens de pouvoir ont créé il y a des dizaines d années ce qui les a rendu impuissant aujourd'hui: l'Europe. La démarcation selon moi entre gauche et droite, pour faire simple, c'est le " sociétal" , l idéologie pour tout ce qui est économique, c'est kif-kif

      Supprimer
  4. Dans notre nouvelle France qui commence à ressembler à la Corée du Nord les jeunes nervis du PS se sentent pousser des ailes . le fameux 49/3 n'est que le fouet pour faire rentré dans le rang les infidèles .
    L'espoir n'est que la disparition de cette gauche qui nous a abaissé au regard des autres nations .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: le 49/3, on verra si Valls dégaine mais je n y crois pas, les calculs et négociations seront fait avant, on fera en sorte que les frondeurs se fassent entendre et que quelques uns s abtiennent histoire de montrer qu ils existent mais tout passera, avec sans doute des aménagements, mais ça passera sans problème

      Supprimer
  5. Quant on sait comment les Gracques ont fini, on ne peut qu'être amusé par une référence que l'on aimerait prophétique.
    Coïncidence, Macron est aussi le nom de l'assassin de l'empereur Tibère. D'ici à ce 2015 soit une année riche en rebondissements...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: et bien si nos Gracques "modernes" peuvent finir comme les "anciens", voilà qui ne serait pas pour me déplaire. ce qui est sur c'est que Hollande influencé par Terra Nova ou des gens comme les Gracques est entrain de creuser la tombe su socialisme tradi français. reste a savoir ce qu il en ressortira

      Supprimer
  6. Bonjour Corto,

    Tous mes vœux pour cette nouvelle année et félicitations pour le classement, mérité, obtenu par ton blog.
    Il n'y a pas d'opposition gauche-droite dans ce pays mais une opposition de plus en plus dure entre une frange conservatrice (pour simplifier l'UMPS et les partis affidés) et une frange progressiste incarnée par un tout petit courant libéral (au sens politique et économique). Les premiers, toujours pas sorti de la Libération, n'ont et n'auront de cesse que de détruire la seconde pour préserver leurs rentes de situation tellement confortables même si cela doit se faire au détriment du pays. Normal 1er est avant tout un dogmatique de la pire espèce (à se demander comment il a pu faire et enseigner à HEC), plutôt opportuniste, que seul l'exercice du pouvoir, si possible solitaire, intéresse. Entouré de médiocres, il passe son temps à jouer avec ses courtisans et Marianne a bien raison de rappeler le billet de Paul-Henri de Limbert et ses mots prophétiques: "...le Parlement aura transformé une loi dont l'utilité ne saute pas aux yeux en une loi dont l'inutilité n'échappera à personne." (d'ailleurs si quelqu'un a connaissance d'une loi simple, pratique et intelligente votée récemment, je suis preneur). Jamais le pays n'aura été autant clivé et le fascisme mou qui se dissimule sous les oripeaux d'un socialisme bon teint est en train de creuser la tombe de ce pays (http://leblogalupus.com/2014/12/31/humeur-de-loup-du-mercredi-31-decembre-2014-marechal-valls-nous-voila-par-bruno-bertez/).

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @H: je suis globalement d accord mais intentionnellement ou pas, je ne sais pas, Hollande avec son virage libéral, l arrivée de Valls (5% aux primaires socialistes) et Macron est entrain de mettre fin à ce système UMPS ( je n aime pas trop l appellation ). Le PS et l UMP l'ont parfaitement saisi, s ils veulent survivre, ils vont devoir se réinventer. Le PS a commencé avec ses états généraux, l UMP y travaille.

      Supprimer
    2. il va y avoir un sacré travail de déminage à faire dans les esprits : je suis en train de lire " le terrorisme intellectuel" de jean sévillia.. j'y apprends plein de choses que j'ignorais....on nous ment depuis si longtemps, que l'on a créé de fausses croyances et ca va être trés trés difficile pour la plupart des gens de retourner dans le monde réel... et pour certains apprendre à réfléchir " droit".
      Merci pour votre blog, corto et tous les gens de la blogroll

      Anne

      Supprimer
    3. @Anne: voila une lecture saine que je vais me procurer, j aime bien Sévilla.
      Merci à toi et encore bonne année

      Supprimer
    4. avant d'arriver sur ce blog, je m'angoissais dans mon coin en me demandant si j'avais la berlue , est ce que je comprenais correctement ce que je voyais ou est ce que je m'imaginais des choses tordues..
      donc merci à toi
      anne

      Supprimer
  7. "Dès que quelque chose bouge, elle le taxe. Si cela bouge encore, elle le régule. Et quand ça ne bouge plus, elle est prête à le subventionner."C'est du REAGAN,vous vous rendez compte?du REAGAN,ça y est ils sont prêts à bouffer un petit bébé communiste tous le matins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @zen aztec: la vieille gauche est finie et a mon avis, elle le sait et c'est bien pour cela que les frondeurs ne se développe pas plus. Et si cette nouvelle gauche est prete a bouffer ce qu il reste de communiste ici, qu elle ne sen prive pas , ce serait déjà ça en moins.

      Supprimer
  8. La loi Macron c'est la loi Moncon l
    une loi imposée à des professionnels sérieux ( le médicaux par exemple) sans concertation et sans réflexions.Vive la dictature
    les français formatés à la sauce socialisante ne voient pas les risques qu'il y a derrière ...
    Sachez que le médecine va être livrée aux banques et aux mutuelles .. à de grands groupes non médicaux qui géreront tout et se répartiront à la manière des grandes surfaces les bénéfices. c'est cela la loi Macron ... avec le 1/3 payant associé on va opacifier encore un peu plus la situation et le patient déresponsabilisé ne fera plus vraiment attention.... le risque étant en plus comme avec la Cmus et l'Ame des dérives non contrôlées
    le médecine libérale c'est fini si vous acceptez cette loi car n'imaginez plus le petit médecin de campagne existant encore.. comme les petits commerces il disparaitra .. et vous verrez que 2 systèmes vont se développer inévitablement... une médecine d'état marchant aux 35 heures avec des médecins arrêtant à 17 heures ou tout sera pris en charge mais avec un service minimaliste (ou l'état aura beaucoup moins à se justifier des pertes éventuelles) et des structures privées ou il n'y aura plus de remboursement et ou de vraies médecines de prévention seront mises en place.. et accessibles seulement aux plus aisés car la médecine à un coût ! ?.. Comme bien d'autres pays ... seulement l'ouvrier qui travaille jusqu'à 17 heures.. il fera comment?

    le vrai courage dans ce domaine pour faire des économies était de contrôler plus sévèrement les aides sociales couteuses ( un patient Cmus coute bien plus à la société qu'un patient responsable) et de mettre en place une vraie politique de prévention .. Tout cela en réflexion avec les médicaux ! .. Un vrai gachis que cette loi alors que l'on pouvait faire bien mieux

    MACRON vend la médecine ce n'est pas pour rien qu'il vient de la banque !

    vous savez en tant que médical on se rend compte des ficelles .. ce n'est pas très beau et plutôt malhonnête ..
    mais les moutons en France bêlent si facilement et les coups de baton ... ils aiment !!!

    réfléchissez .. un socialiste a l'art de mettre des boulets aux pieds du pays ! en 40 ans on en a vu les conséquences lourdes pour tous
    Macron a une belle gueule et présente bien mais derrière... !

    Ce n'est pas pour rien que tant de médicaux se mobilisent et ne croyez pas que cela concerne la Marisol qui participe à l'enfumage ..

    ne venez pas vous plaindre ensuite ! on vous aura bien eu ...



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ]Philz: je suis entièrement d accord avec toi et pour en avoir discuté avec mon médecin ( en grève réelle depuis 15 jours), j ai bien compris que la loi Macron et la Touraine travaillent à la fin de la médecine libérale avec tout ce que cela suppose et que tu expliques.
      Quand je dis que la loi Macron séduit, c'est son " esprit " qui est séduisant: desserer certains carcans, mettre fin a certains monopoles, faire jouer la concurrence, etc... maintenant, je ne suis pas dupe, on va accoucher d une souris et ils se vanteront d avoir réformé... que dalle !

      Supprimer
    2. je ne vais pas monopoliser ton sujet mais si c'est de l'esprit social libéral dont tu parles justement faisons confiance à ceux qui représentent le mieux cela.. les médecins libéraux !!! ne les supprimons pas et défendons une des plus belles choses qui reste encore en France le service à la personne celui qui passe par la santé dans n'importe quel petit coin du pays !
      le reste n'est qu'enfumage .
      Macron est un vrai salaud ( je n'ai pas parlé de tout mais crois-moi c'est pas bien beau lorsque l'on est de la partie)
      l'habit de ne fait pas le moine !

      on veut changer d'esprit en France ce que tu veux dire sur le fond.. c'est simple virons tous ces socialistes de la vieille garde comme les nouveaux car sur le fond les méthodes utilisant la manipulation la désinformation et le passage en force sont les mêmes !!!des méthodes de voyous au service d'une idéologie lache et irresponsable !
      pardon mais franchement il y a des choses révoltantes qui se passent sournoisement dans ce pays depuis 31 mois ... gardez les yeux bien ouverts mes amis

      Supprimer
    3. @Philz: révoltantes est un euphémisme ou presque mais pourtant étonnamment, ça passe à ma grande surprise alors de 2 choses l une ou c'est nous qui voyons le mal partout ou c'est la grande masse des Français qui ne voient rien...

      Supprimer
    4. PhilZ, je pense que la médecine est fichue, à moins d'un miracle, d'un desserement des " lois" , de l'envie réelle de redresser la barre etc... ( ce sont les soins hospitaliers qui coutent chers en france )
      quand je vois simplement la courbe de démographie médicale, j'ai les cheveux qui se dressent sur la tête...la rumeur dit que les jeunes ne veulent plus bosser comme les anciens, jour et nuit, 70H/ semaine, visites à cheval ( tant qu'on y est ).. je leur explique que nous avons un énorme gap de médecins ( pas fabriqués :-) ) au besoin, je sors le schéma de démographie... ca leur coupe un peu la chique.
      ca fait rien, on a beau expliquer que dans 5 ans, 25% des médecins partent en retraite et que la reléve n'est pas la, les gens fantasment à propos des médecins étrangers qui viendront bien évidemment en renfort, ignorants du fait que le " medecin roumain" est plutot volatil et préfere s'installer en ville et à l'hopital.
      j'ai rigolé jaune en lisant dans le projet de loi de santé qu'un praticien souhaitant s'installer dans le privé devrait avoir l'aval de l'ARS.... ( entre autre exemple )
      on va vers un NHS... et la, ca fait peur, quand on voit comment est soigné le patient anglais
      je suis en fait un peu desespérée...j'aime pas trop quand les malades d'un hopital sont abandonnés au point de devoir boire l'eau de leur vase de fleurs..( OK, c'est rare, c'est un scandale anglais, ca n'arrivera JAMAIS en france.. mais, je suis trés trés méfiante de nature... )
      anne
      Il y avait un blog que j'aimais beaucoup : celui de genou des alpages... ce toubib de montagne expliquait bien son boulot, les contraintes, l'ARS, la future maison de santé médicale... il faisait un boulot d'enfer.. il a fini par partir à l'étranger

      Supprimer
    5. @Anne: si j encrois mon toubib, c'est comme dit plus haut la fin de la médecine libérale et donc l avènement de la medecine d Etat où le seul interlocuteur, in fine, sera l'administration.
      Aujourd'hui, c'est mon toubib qui s'est démené seul pour obtenir le 100% pour ma mère, je ne suis pas sur que demain un " administratif" aurait pu faire le même boulot. Courage , fuyons !

      Supprimer
    6. 40 ans de préparation mentale socialiste et l'on a plus qu'à cueillir .. les français ne réagissent pas .. normal .. j'ai vu venir depuis bien longtemps..l'anesthésie du tout est du sans contreparties et sans devoirs a fait son effet !
      Notre problème en France c'est que l'on oublie l'individu au profit d'une religion d'état et l'on supprime progressivement la liberté . A bien y réfléchir il ne reste plus grand chose de ce que représente un des plus beaux mots de la langue française. c'est terrifiant
      Le socialisme c'est comme le tabac un faux ami ! une drogue dure qui sournoisement vous rend dépendant, vous ronge de l'intérieur vous coupant le souffle pour mieux vous empêcher de respirer.

      Macron est du type hallucinogène ... attention au réveil ! produit puissant ayant un effet mimétique dangereux

      Supprimer
  9. Alors si les jeunes gauchiards se mettent à oublier d'être idiots, en effet, la soi-disant "Droite"
    n'a qu'à bien se tenir. Cela dit, si tout ce qu'ils ont trouvé pour attirer le chaland c'est la loi Macron,
    la partie, pour ces "Gracques" new-look, n'est pas encore gagnée. Et puis attention, il y a dans
    ce texte des choses propres à faire fuir l'électeur ordinaire de la Gauche, On peut toujours
    regarder ces gens-là se taper dessus et compter les points, ça nous passera le temps...
    Et bonne année, Cher Ami, vu qu'hier j'ai loupé le coche.
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: moi, tant qu ils se bouffent le nez entre eux, ça me va, et d une ils me font rire et de deux, ils sont ridicules
      Très bonne année a toi et aux tiens

      Supprimer
  10. "la gauche sociale-libérale actuellement au pouvoir n'est-elle pas entrain d'opérer une sorte d'OPA sur une partie de l'électorat de droite ? Absolument !"
    D'après vous Maitre Corto pourquoi VALLS a choisi MACRON ? A part faire plaisir à Claire CHAZAL, notre cougar(e) en chef du 20 heure ?
    Un gentil jeunot venant de chez Rothchild, parfumé à l'écolibéral a tout pour plaire à une certaine droite. Même F LEFEBVRE est près à voter sa loi. Je suis même certain que certain frontistes le trouvent sympa.
    Le rapprochement de Macron avec Macron le présumé assassin de Tibère est effectivement marrant. Mais n'oublions pas qu'il a permis l'accès au trône impérial d'un certain Caligula, l'empereur fou qui fit de son cheval un sénateur. Macron fait assassiner Grollande et porter Valls au pouvoir.....
    Vivement la suite.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP