mardi 27 janvier 2015

Emmanuel Macron: Tantôt de droite, tantôt de gauche, ça dépend du vent...


Pour réussir en politique et espérer laisser une trace dans l'histoire, petite ou grande, il ne suffit pas d'être brillant, bardé de diplômes, d'avoir une belle gueule, de faire de beaux discours et de récupérer un maroquin ministériel. Il faut, c'est ainsi, passer par le suffrage universel: Etre élu, peu importe à quoi, député, sénateur ou maire d'une grande ville, mais être élu par et pour le peuple. C'est à ce prix que l'on acquiert une certaine légitimité. La preuve ? Qui se souvient de gars comme Francis Mer ou Thierry Breton ? Personne; ils furent pourtant de bons ministres de l'économie, ils venaient tous les deux du secteur privé mais n'eurent jamais l'onction du suffrage universel. Exit !

Et c'est exactement le destin dont ne veut pas la star du moment Emmanuel Macron. Il a tout réussi mais pas une journée ne passe sans qu'on lui rappelle qu'il n'a pas la légitimité que lui donnerait un passage victorieux devant les électeurs. Et pourtant, ce n'est pas faute d'avoir essayé. Aujourd'hui, il est dans un gouvernement social démocrate ou social libéral; au choix. Il a même déclaré, un temps, qu'il était socialiste. Manuel Valls le confirma le 26 août au journal de 20h sur France 2 " Emmanuel Macron est socialiste ".

Après me direz-vous, on peut évoluer et de gauchiste devenir de droite, voire d'extrême droite, comme Florian Philippot, ou bien l'inverse, avoir été de droite et devenir gauchiste, là aussi les exemples ne manquent pas, mais ces évolutions se font généralement sur le moyen ou long terme. Ce qui n'est pas le cas d'Emmanuel Macron. 

On sait qu'il fut banquier d'affaire et qu'il gagna beaucoup d'argent, tant mieux pour lui; mais qui sait...

Qui sait que Macron, comme sa femme, sont issus de la bourgeoisie de droite du Touquet et d'Amiens et qu'ils firent leurs études dans des lycées " qui n'avaient pas la réputation d'être des repaires de marxistes ": La Providence ou Henri IV. 

Qui sait par exemple qu'il ne se rangea pas sous la bannière de Ségolène Royal mais œuvra pour Bayrou en 2007 ? Qui sait qu'il travailla aux postes les plus éminents de Bercy sous la férule de Eric Woerth ? Ce même Woerth qui lui proposa un poste en cabinet ministériel qu'il refusa en 2009 ?

Qui sait que Macron fut aussi le rapporteur de la commission Attali chargée par Nicolas Sarkozy de réfléchir à " la libération de la croissance française ", parente pas si éloignée de l'actuelle loi Macron ?

Qui sait que Macron, adhérent du PS à Paris depuis 2006, soutien de Bayrou en 2007, pensa à se présenter aux législatives... dans le Pas-de-Calais ? Qui sait qu'il se fait chiper la place par l'UMP Daniel Fasquelle ? Marri, comprenant que pour être élu du côté du Touquet, il faut être de droite, le Macron intègre en 2008 le groupe de réflexion Perspectives, réflexions de droite... Il y séduit son monde à tel point que toute la droite locale, y compris certains anciens de Démocratie Libérale, pensent à lui pour prendre la mairie du Touquet. Il refusera puisqu'on lui demande pour cela de prendre sa carte à l'UMP; difficile quand on a celle du PS à Paris... D'ailleurs, que ce soit au Touquet ou dans la région, au PS, personne ne se souvient d'Emmanuel Macron ! Par contre, en Picardie, à Amiens, les socialistes locaux pensent à lui pour les municipales de 2014, il refusera.

Un coup à gauche, un coup à droite, un coup à gauche, un coup à droite, semble être le parcours que suit Emmanuel Macron depuis 2006. Pour l'heure, il est ministre mais n'a toujours pas été touché par la grâce du suffrage universel.

Il se dit qu'il aurait pris langue avec le député PS des Hautes Pyrénées Jean Glavany que l'on annonce ne pas se représenter aux prochaines législatives de 2017.

D'ici là, il faudra sans doute, avant de donner des gages de sincérité socialiste, qu'il dure au gouvernement et qu'il finisse par payer sa cotisation au parti Socialiste, cotisation qu'il n'a pas payé depuis 2009.

Toutes ces informations, difficile de les découvrir dans les grands médias nationaux, c'est dans la presse régionale (merci André), celle qui connaît le terrain et les gens, qu'on les trouve.

Emmanuel Macron n'est pas socialiste, sauf pour prendre sa carte au parti en 2006. Il n'est pas centriste, sauf quand il soutient Bayrou en 2007. Il n'est pas de droite, sauf au Touquet en 2008. Emmanuel Macron n'est pas socialiste sauf quand les socialistes pensent à lui pour Amiens en 2014. Emmanuel Macron a réussi sa vie professionnelle, il lui reste à faire ses preuves et réussir la carrière politique qu'il a choisi d'embrasser avec Manuel Valls.

Emmanuel Macron n'est ni de droite, ni de gauche. Il fait péter les clivages. Comme Manuel Valls. Il a une nouvelle carrière à réussir. Il va là où le vent le porte avec sans doute une ambition suprême: donner, un jour, le souffle au vent.

Folie passagère 2633.

D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

36 commentaires:

  1. Ce monsieur est absolument, totalement, parfaitement socialiste, comme le sont tous les partis que vous citez, peut-être pas dans leurs discours, mais dans leurs actes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Michel Desgranges: La différence entre partis ne se fait plus sur l'économie, elle ne se fait que sur le social et le sociétal.

      Supprimer
    2. @Corto
      Ben oui puisque les instances européennes s'occupent de tout le reste !
      UMP PS n'ont plus qu'à se renvoyer le ballon d'un camp à l'autre, tous les 5 ou 10 ans.

      Supprimer
  2. Il est socialiste comme Fabius qui, éconduit par Giscard, s'est fait recruter par un autre grand socialiste, décoré de l'ordre de la Francisque, ami de Bousquet.
    Je ne le nommerai pas, son nom écorche mes oreilles, mais vous l'aurez aisément reconnu.

    André

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @André: le Florentin ? le faux "attenté " de l Observatoire ? Celui qui avait une double vie aux frais de la République?

      Supprimer
    2. @Corto74

      Je constate que vous connaissez vos classiques. Une de ses déclarations qui ne manque pas de sel :

      « Je suis plus que jamais là pour assurer la défense des Français modestes contre les spéculateurs de toutes sortes » (émission 7 sur 7 du 11 février 1989 réalisée en plein scandale Pelat).

      André

      Supprimer
    3. @Corto74

      Le vit de Mitterrand nous a couté cher !

      Lebreton

      Supprimer
  3. Tu as tout à fait raison C'est un opportuniste... mais un vrai socialiste dans sa façon de faire car il impose sa loi sans concertation tout en vendant la médecine aux banques et aux mutuelles !!! un truc qui aurait mis tout le monde dans la rue si cela avait été un homme de droite ! mais chutttt .. Les médias ne sont pas au courant ..

    C'est vrai, il n'est pas passé par l'école du peuple et cela n'est pas normal quand on y pense .. trop facile pour devenir ministre ..mais depuis l'élection de Hollande c'est devenu la règle ... on met un chauffeur dans un bus qui a un beau permis, parle bien et est bien habillé mais n'a pas démontré qu'il était fiable au volant ! Nous ne ferions pas cela pour nos enfants !

    La France va mal .. pas étonnant .. on fait tout et n'importe quoi !

    Avec 600000 chomeurs de plus depuis 2012 et des attentats, résultats d'un laxisme monstrueux de la société française... Macron est un bobo bourgeois prêt à tout pour sa carrière bien loin des intérêts réels du peuple !

    normal en socialie finalement !

    RépondreSupprimer
  4. Superbe, mon cher Corto ! Il semblerait donc que bébé Macron ait un bel avenir politique devant lui. Il n'y a plus qu'à lui souhaiter bon vent, et même bonne chance car les électeurs sont de tellement mauvaise humeur ces temps-ci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: il a devant lui la venir politique qu il souhaitera, au pire, il retournera à la banque avec un carnet d adresses deux fois plus fournis et il fera merveille. Comme avec Nestlé !

      Supprimer
  5. Un vrai bon socialiste qui ne paie pas l'ISF !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu il a les moyens de s offrir de bons conseillers fiscaux

      Supprimer
  6. C'est le phénomène naturel de la disparition des partis .La nouvelle génération politicienne fera , comme les grands clubs de foot ou de rugby, les transferts à toutes les élections à venir ce sera qu'une question d'argent et non plus de politique .Macron en est l'exemple .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. surtout qu'il est vendu aux banques !

      Supprimer
  7. Pour avoir chouré sa cravate à Valls, il aurait pu au moins en choisir une mieux ! Sur le canap', ça fait vraiment dégueulis d'ivrogne (©maman.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Al West: mézavi que le Macron, avant de poser, il a du juger que sa cravate allait parfaitement avec le canapé. C'est tout a fait le genre: l image d abord.

      Supprimer
  8. Ne tirez pas sur l'autocariste ! Il cherche sa route ! Et nous avec ! Marguerite

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marguerite: il parait qu il se défonce comme pas permis pour faire passer sa loi, rarement on aurait vu ministre aussi combatif et présent devant les députés et séénateurs

      Supprimer
  9. Il y a tant d'élus qui sont de mauvais ministres et même de mauvais présidents! Espérons que lui qui n'a pas été élu sera un bon ministre.
    Et où est-il écrit que pour être au gouvernement, il faut être élu?
    Macron, la nouvelle tête de Turc de Corto?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss " Et où est-il écrit que pour être au gouvernement, il faut être élu? " M'as tu bien lu ? Nul part c'est écrit, par contre oui c'est incontournable pour réussir en politique

      Supprimer
  10. Normal de godiller quand on a un capitaine de pédalo comme patron !


    Lebreton

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le breton: tu veux mon avis ? Macron n en a rien à cirer de président, le seul qui l intéresse, c'est Valls

      Supprimer
    2. @Corto74

      Macron est une contraction de "maqueron" qui en picard veut dire menton, de façon péjorative. Qui a le menton proéminent.
      Avec Valls, il fait donc une belle paire !

      André

      Supprimer
  11. C'est sûrement un agent double envoyé par Bruxelles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @crisfi: un agent de la finance, tout simplement :)

      Supprimer
  12. Macron l'homme choisi par VALLS pour plaire à, et coincer l'opposition._
    Il doit être bon en slalom.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Un Dragon: je vois de ça aussi, Valls et Macron séduisent à droite, un moyen comme un autre de ratisser au délà de la gauche

      Supprimer
  13. Du temps de la 4 eme république, les zhommes politiques allaient de l'un à l'autre sans soucis, ils se reniaient d'un jour à l'autre, rien n'a changé ! la politique pourri les hommes honnêtes qui deviennent de maquereaux, des proxénètes du pouvoir, celui-là comme les autres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: j ose espérer qu il y en a encore quelques uns d honnêtes, le tout , c'est qu ils n aillent pas se brûler les ailes trop près du soleil

      Supprimer
  14. Au moins, pour une fois, je ne peux qu'être d'accord avec ce billet...Comme quoi, la "dictature socialiss" commence à devenir un épiphénomène...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. dictature socialiste "épiphénomène? .. Bien au contraire on fait semblant de pour mieux controler et se partager ensuite le gâteau et les pouvoirs... comme on l'a fait pour l'éducation, la justice, les médias, les syndicats, le monde artistique .. et maintenant de grands groupes de mutuelles par exemple dont bon nombre sont contrôlées par l'état (Mgen, mutuelles de fonctionnaires etc etc..)
      et en manipulant et lavant le cerveau du petit peuple ( grâce à un discours savamment entretenu depuis 30 ans) on fait passer des trucs pas possible qui sur le fond sont des atteintes au libre choix et donc à la liberté !
      il faut être très naïf pour ne pas voir les ficelles et lorsque l'on est directement touché par ce type de loi on voit venir la cavalerie et l'on sait en plus que cela ne règle pas le fond de certains vrais problèmes comme l'irresponsabilité générale du peuple français en matière de santé et de prévention par exemple pourtant sources d'économies monstrueuses et de vrais services rendus à la nation

      Supprimer
  15. Hors sujet :
    Hier soir les Français ont plébiscité "le Bagad de Vannes" et "Marianne" comme incroyables talents.
    Ça grognait ferme dans le Landerneau de la France progressiste, multiculti et de la diversitude républicaine, laïque et obligatoire.
    France moisie et rance des identités françaises : 1
    Bobocrassie parisenne et autres zélites mondialisée : 0 (pan dans la tronche de big brother)

    RépondreSupprimer
  16. Faut lire ça:http://www.atlantico.fr/pepites/doubs-malgre-perturbations-syndicales-manuel-valls-en-appelle-esprit-11-janvier-1977096.html
    Incroyable,des salopards d'oportunistes,et ils ont raison ,les veaux vont les suivres,mais pas tous allez voir les coms sur le Point

    RépondreSupprimer
  17. Il faut dire qu'entre la Droite style UMP et le PS on peut arriver
    à se tromper, parfois...un peu comme entre le FN et le PC.
    Moi je les comprends ces jeunes gens, pour s'y retrouver c'est
    coton!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP