dimanche 18 janvier 2015

Ils sont partout. Seront-ils Orwell ou Charlie ?


Nous entendons souvent dire que l'on meurt en France de trop d'énarchie. Et c'est vrai que les énarques sont partout. Jamais, dit-on, il y en a eu autant dans les actuelles équipes gouvernementales.

Ils sont légions dans la préfectorale, pléthore à l'inspection des finances, bataillons à la justice ou dans le journalisme: Ils sont partout. Avoir fait l'ENA, voilà qui vous assure un avenir radieux aux frais de la République, parcours dont vous profiterez pour vous faire un colossal carnet d'adresses que vous revendrez au prix fort en allant pantoufler par la suite dans le secteur privé. Ils sont partout. Avoir fait l'ENA, c'est assurer le fonctionnement du pays, lui donner ses orientations, le modeler, c'est: ADMINISTRER. D'où son nom: Ecole Normale de l'Administration. Avoir fait l'ENA vous donne le droit d'administrer le pays, de décider, d'organiser, de pondre des lois et des règlements, parfois abracadabrantesques, de gérer le pognon du pays et de ses habitants et tant pis si ces gens-là, les énarques, la crème de la crème, sont totalement déconnectés du peuple, tant pis, si ils n'ont vu que de loin et en se pinçant le nez le cul d'une vache (sauf Chirac), ils SONT énarques.  Ils ont le génie de la taxe et de l'impôt dans le cursus avant de l'avoir dans le sang. Ils savent, eux. Ils ont un langage bien à eux, spécialement étudié et construit pour faire prendre des vessies pour des lanternes à n'importe qui et surtout à tout le monde.

Et à ce titre, ils commandent, souvent en bande organisée: Sapin, Macron, Vallaud, Royal, Gantzer, Pellerin, Morelle, Bédague-Hamilius (Chef de cabinet de Valls), Kessler, Moscovici, Lataste (nouvellement promu auprès de président), Hubac, Augier, Schrameck, etc... Le patron de la bande, actuellement, c'est Président, lui-même ancien énarque, promotion Voltaire. Mais d'autres bandes existent, l'une d'elles a été baptisée " les Frondeurs " et la chef est Martine Aubry.

Nombreux sont ceux qui ont été faire leurs classes aux USA gracieusement invités par l'Oncle Sam qui aura repéré avant tout le monde ces Young Leaders ( Emmanuel Macron, par exemple). Ils sont formés pour cela, dans le même moule depuis la création de l'école, avec les mêmes méthodes: organiser, construire, gérer, diriger, orienter, planifier le pays et accessoirement prendre leur abonnement aux Dîners du Siècle et rester entre-soi, d'aucuns diront hors-sol. Ils sont dans toutes les administrations, dans tous les gouvernements, de droite comme de gauche.

Les noms de leurs bandes sont connues, chaque promotion s'en donnent un: Voltaire, Senghor, de Gaulle, Rabelais, Robespierre, Jaurès, France-Afrique, Turgot, Nations-Unies ou Europe... Ils sont le passé, le présent et l'avenir de la France. que vous le vouliez ou non, que vous les aimiez ou pas, c'est ainsi. Ils sont partout et dominent notre monde.

La dernière promotion, 2015-2016, après des délibérations qui ont duré toute la nuit, s'est choisie son nouveau nom, celui qui doit en principe les unifier, les identifier, les souder, leur donner une image, dire ce qu'ils sont. Et bien croyez-moi, il y a tout à craindre de cette dernière: ils s’appelleront promotion Georges Orwell !

Pourquoi Georges Orwell ? Parce que " George Orwell appelle à une conciliation vigilante entre la préservation des libertés et les exigences liées à la sécurité des citoyens et que les élèves, marqués par les événements récents, avaient à cœur de réaffirmer leur attachement à la liberté d'expression et, de manière plus générale, aux libertés qu'il appartient avant tout aux pouvoirs publics de protéger ." Qu'il appartient avant tout aux pouvoirs publics de protéger...

On dira ce qu'on voudra mais je trouve qu'ils ne manquent pas d'air en se baptisant ainsi: Se prétendre Orwell quand on se destine à tout maîtriser...

Reste à savoir si ces jeunes pousses seront demain Big Brother, orwelliens ou Charlie !

Folie passagère 2618.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

33 commentaires:

  1. çà ressemble à une blague....c est surréaliste . Ou provoc jusqu'ou voir le peuple se laisse mener?
    le dessin est très amusant...
    Matador

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @matador: non, non, ce n'est pas une blague et je suis très content d en avoir parlé avant Ruth Elkrief ! :)

      Supprimer
  2. Il a fallu que je fasse une petite recherche pour me souvenir de Orwell , George Orwell appelle à une conciliation vigilante entre la préservation des libertés et les exigences liées à la sécurité des citoyens . Avant que ce beau monde exerce , notre gvt de bras cassé explore déjà toutes les possibilités pour nous rendre heureux malgré nous si nous ne parlons pas Banane, islam, musulman,barbarie, peur dans les banlieues,ni de Zemmour , ni de .... ni de.....; , Avec une caméra et des micros dans chaque demeure ils y arriveront sans problème . Le seul problème en fin de compte c'est l' ENA .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: mais ce beau monde exerce déjà, depuis 1946 date de création de l ENA il me semble. Alors voir ces petites pousses se proclamer " Orwell " alors que leur futur boulot sera justement de nous encdrer de partout, c'est pour le moins paradoxal, faute de parler de foutage de gueule

      Supprimer
    2. Pourquoi pas ? Ce sont de jeunes gens intelligents, et eux auront ils a gère une camarade voilée comme ce que s apprêté a vivre la nouvelle promotion inet, l ENA des institution locales ? Oh mais ce n est que bonnet dira mlle a. au coeur de l été ! Alors les ENA au moins sont lucides...

      Supprimer
  3. Bonsoir Monsieur Corto
    Habituellement je ne relais pas les tweets (car je n'aime guère ceux qui s'épanchent, avec souvent plein de fautes d'orthographe, sur Twitter et twittent avant même de réfléchir). Mais, exceptionnellement je vous signale, ce tweet très bien pensé, à propos d' Orwell comme "parrain" de l'Ena, dans un pays de plus en plus orwellien...

    Michel ONFRAY @michelonfray · 14 hil y a 14 heures
    La promotion de l'ENA 2015-2016 se baptise George Orwell : "Les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai fait une faute dans mon commentaire : il faut lire "je ne relaye pas"...
      Toutes mes excuses

      Supprimer
    2. Bonjour
      sauf que les énarques sont , je le pense, très très loin d'être cons....

      J'ai eu des contacts via son blog avec Laurence Hansen-Love, prof de philo et prof à Sciences Po : (donc formatrice de futurs énarques) , leurs mécanismes de pensée sont très puissants, assez imparables...
      Croyez-moi ils ne manquent pas de synapses, ils sont redoutables dans la rhétorique...

      Pus Onfray , faut en prendre et en laisser, violemment anticlérical, manquant beaucoup de nuances à ce sujet, à mon goût

      Matador

      Supprimer
    3. @Ana maria: et bien figure toi que Michel Onfray me plait de plus en plus ! perso, j ai découvert cette info vers 18h00 !

      Supprimer
    4. @Matador: ah mais attention, loin de moi de dire ou de penser que ces gens là sont des nazes, ce sont même intellectuellement des puissances. j ai moi même tenté Science Po, l antichambre de l Ena et m y suis vautré lamentablement. :)
      Mais que la nouvelle génération se déclare " Orwell ", non, là , faut pas déconner !

      Supprimer
    5. "sauf que les énarques sont , je le pense, très très loin d'être cons...."

      Heu.... Alors je vais faire simple : les énarques dirigent la France depuis plus de 40 ans, ils ont toutes les responsabilités depuis 40 ans, tous les portefeuilles, ils sont dans toute l'administration française, ils sont partout et quel est le résultat ?

      S'ils ne sont pas cons c'est qu'ils ont fait tout cela volontairement, ce qui est encore pire.... Normalement en France on guillotine pour moins que ça.

      A ceux qui pensent que les énarques ne sont pas des gros cons incompétents, je leur conseille la lecture de "Promotion Ubu Roi" d'Olivier Saby.... S'ils ne sont pas des gros avant d'entrer à l'ENA, visiblement cette école fabriquent des gros gros gros nazes...

      Supprimer
  4. Les la haute fonction publique est un état dans l'Etat, mon cher Corto, et les énarques fonctionnent comme une mafia qui a fait main basse sur l'Etat, ne laissant qu'un rôle marginal au politique qui subit sa loi.
    Pour vous en convaincre :

    Faut-il supprimer l'ENA ?

    06/04/2010 à 13h46 - mis à jour le 06/04/2010 à 14h33 | vues | réactions

    Dans son dossier noir de l'ENA, l'iFRAP nous rappelait il y a quelques temps quelques vérités accablantes sur la poignée de haut-fonctionnaires sortie du moule étatique de l'Ecole Nationale de l'Administration, véritable caste de hauts dirigeants qui s'octroient la mainmise sur les postes de direction les plus prestigieux.
    Le constat de la Fondation iFRAP disponible ici est cinglant :
    Depuis 1974, la France régresse, se fait distancer par d’autres nations et son influence internationale n’a cessé de s’amoindrir. Les analyses se sont multipliées, les explications, ou plutôt les excuses, ont abondé mais le déclin continue inexorablement.
    Pourquoi ? Parce que personne n’a osé tirer la conclusion qui s’impose, encore moins osé formuler ce que certains vont considérer comme sacrilège : si la France décline, c’est à cause de sa classe dirigeante, celle que nous avons tous l’habitude de voir mettre sur un piédestal parce qu’elle représente la puissance, parce qu’elle tient la plupart des leviers de commande, parce qu’elle reçoit honneurs et décorations.
    Cette caste, qui paralyse la France, est composée d’un nombre très faible de personnes. Les anciens élèves de l’ENA sont à peine plus de 5000. Mais ce sont seulement quelques centaines d’énarques carriéristes qui ont la mainmise sur la quasi-totalité des postes-clés de la haute administration et du pouvoir exécutif, grâce auxquels ils contrôlent, de fait, le pouvoir législatif. Ainsi, près de 80% des postes de directeur du ministère des Finances, 75% des directeurs des cabinets ministériels, et la présidence de la République sont aux mains des énarques."
    La liste des échecs des grandes entreprises gérées par des énarques est écrasante. Ce sont le désastre du Lyonnais, du Crédit Foncier, de l’Agence Française de Développement, le trou que creuse la Banque de France, 900 milliards de francs de pertes de change dans les années 1997-1998 dont les médias n’ont jamais parlé. La banque française s’effondre devant ses concurrents étrangers et de nombreux fleurons sont rachetés par des concurrents européens plus performants.
    Les énarques ont en effet envahi tous les secteurs où la concurrence ne sévit pas, où donc les pertes ne sont pas visibles parce que l’Etat comble le trou ou leur confère des prélèvements forcés, véritables taxes parafiscales:
    - La SNCF (Louis Gallois, Guillaume Pepy)
    - La RATP (Anne-Marie Idrac, Jean-Marc Janaillac)
    - EDF
    - La Caisse des Dépôts et Consignation (Philippe Auberger ENA 1969)
    - Une partie de la radio et télévision publique
    - Même le secteur de la Santé où ils se sont multipliés à l’Assistance Publique de Paris ou dans les Agences Régionales d’Hospitalisation où ils occupent plus de la moitié des postes de direction.
    On ne comprend la réalité française que si l'on réalise la totale impuissance des parlementaires et leur inféodation aux décisions de la haute administration, notamment celle du ministère des Finances où les énarques détiennent une position écrasante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marianne: Édifiant mais a vrai dire pas surprenant. il suffit d observer. comme peut le faire l Ifrap, ou n importe qui ayant les yeux ouverts. le problème c'est que l ENA, c'est une caste, une association d anciens élèves, presque une confrérie qui règne en maître sur toutes nos administrations ou entreprises publiques. Il suffit de regarder où nous en sommes pour se poser la question de la légitimité de ces gens-là. Avec tout de même un bémol, une interrogation, comment faire sans eux? Parce que pour l instant la machine est tellement noyautée que sans eux, elle se grippe totalement

      Supprimer
    2. "comment faire sans eux?"

      C'est très simple, le reste du monde y arrive très bien...

      Il suffit de supprimer l'ENA et assez rapidement, les postes qu'occupent cette oligarchie se libéreront...

      Supprimer
    3. @Skandal: tu es gentil mais j'aimerais autant que tu ne viennes plus commenter sur ce blog. Non parce que ce que tu écris est dénué d’intérêt mais parce que j aime bien les gens francs du collier, nettement moins ceux qui se payent ma fiole sur divers blogs Ok ?

      Quelques exemples récents pour te rafraichir la mémoire ?

      Toi: Quand à Corto, j'ai beaucoup de mal à prendre au sérieux des gens qui soutiennent encore Sarkozy...
      Un blogueur: Corto est un âne : il traite de sectaire tous ceux qui ne sont pas d'accord avec lui et les vire de son blog. Faut vraiment être très con.
      Toi: Je suis assez d'accord...

      Bon, j en ai d autres bien evidemment

      Supprimer
  5. Pour une fois, je ne suis pas d'accord. C'est un peu facile et éculé de faire de l'ENA-bashing. Le pays fout d'abord le camp à cause de sa classe politique. Il est vrai que cette classe politique est composée de beaucoup d'énarques... Mais ceux qui ne le sont pas ne sont pas forcément meilleurs que les autres... ;-)
    Et puis il y a différentes sortes d'énarques. Ceux qui peuplent les cabinets ministériels et la classe politique sont sortis dans la botte, à la Cour des comptes, à l'Inspection générale des finances ou au Conseil d'Etat. En général ce sont ceux-là (et encore, pas tous) qui concentrent les critiques.
    La plupart des énarques sont d'honnêtes administrateurs civils, sous-préfets ou autres, pas plus mauvais que les autres, et qui tiennent notre administration debout. Certains sont réellement de grands serviteurs de l'Etat. Contrairement à l'image qu'on se fait des fonctionnaires, ils bossent beaucoup et n'ont pas tout le pouvoir qu'on leur prête. Maintenant, c'est vrai qu'ils ne sont pas formés d'abord pour décider mais pour préparer la décision des politiques. Alors quand les politiques ne décident pas, ou décident de la m... bien sûr...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Brintox: attention, je me moque mais je dis aussi qu ils sont indispensables, du moins en l état actuel des choses. Je leur reconnais volontiers d etre en général des esprits brillants, des puissances intellectuelles, et certainement pas malhonnête pour la plus grande majorité d entre eux. le problème comme tu le dis: "Le pays fout d'abord le camp à cause de sa classe politique. Il est vrai que cette classe politique est composée de beaucoup d'énarques".

      Supprimer
  6. Bon maintenant, j'avoue, promo George Orwell, c'est assez surréaliste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Totalement surréaliste et cela ne sembla avoir échappé a personne, même Audrey Pulvar a souri., c'est dire

      Supprimer
  7. Je me demande si c'est une forme déguisée de menace à notre égard ou un trait d'humour caustique que cette promotion veut offrir au gouvernement.

    RépondreSupprimer
  8. slt Corto, tu dis :" organiser, construire, gérer, diriger, orienter, planifier le pays et accessoirement prendre leur abonnement aux Dîners du Siècle et rester entre-soi, "ça c'est ce qu'on nous vends bien sur, je penses que tu seras d'accord avec moi pour dire que la réalité est en fait " désorganiser, déconstruire, digérer, désorienter, ne rien planifier et obligatoirement prendre leur abonnement aux Dîners du Siècle et rester entre-soi..., enfin depuis 40 ans c'est quand meme le résultat obtenu, objectivement... de plus il est quand meme assez troublant que toutes ces "brillantes" individualitées soient toutes le résultat des youngs leaders... les USA qui n'ont toujours eus depuis la fin de la guerre que de faire de l'europe une zone de libre échange et qui continuent a faire le forcing pour l'entrée de la turquie, 100 millions de muzzs pour commencer... l'industrie américaine de l'armement a besoin de fonds il semblerait...je vais finir par voir des complots partout moi aussi ;-)) enfin pour le nom d'Orwell, j'y vois personnellement un bon gros cynisme, et foutage de gueule, il suffit d'ecouter la novlangue en cours depuis des décennies pour comprendre que le Orwell dont ils revent est 1984... la liberté c'est la soumission, tiens c'est curieux, le crédo de l'islam...
    excellent Onfray, quel dommage qu'il soit quand meme très proche du front de gauche alors que beaucoup de ses analyses rejoignent celles de Zemmour, étonnant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tonton: c'est vrai que l on ne peut pas nier que nos énarques, aussi brillants fussent-ils, n ont pas que des réussites à mettre à leurs actifs. Hélas, pour faire tourner la machine, on a besoin d eux. La solution consisterait néanmoins à ce que leur représentation soit moins présentes dans les cercles du pouvoir. Sur ce coup, Sarkozy avait été prudent. Après les USA, ils repèrent depuis longtemps de par le monde les élites de demain, ils s interressent même aujourd'hui aux personnalités émergentes dans nos cités, c'est dire si ils, les USA, ont compris comment notre société va évoluer. Alors, ils façonnent nos dirigeants de demain.
      Onfray , curieux, très curieux bonhomme.

      Supprimer
  9. La prochaine promotion de Saint-Cyr va peut-être choisir comme nom "Stéphane Charbonnier" ?

    I-téléphobe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les verrais plutôt choisir promotion Roland de Roncevau....

      Supprimer
    2. ou pourquoi pas, tout simplement promo Charlie ?

      Supprimer
    3. Z'avez pas tort Corto, ça serait de l'humour.

      Sinon je pense que ce qui suit va vous amuser.
      http://www.metronews.fr/nantes/pays-de-la-loire-dominique-richard-un-conseiller-regional-refuse-l-abonnement-a-charlie-hebdo/moar!YHmeBWWDGXE3k/
      Pierre DOMINIQUE est mur comme nous tous pour un séjour en camp de redressement chez Saint Cricq.

      Supprimer
    4. Je m'autorise à m'auto répondre :
      Au lieu de Pierre DOMINIQUE .... livre Dominique RICHARD, conseiller régional UDI des pays de Loire

      Supprimer
    5. @Un Dragon: je ne connaissais pas ce Richard mais il me parait très bien. Bon okay, il risque l internement en camp de rééducation mais au moins aura-t-il dit ce qu il pense, comme les Charlie

      Supprimer
  10. http://www.dailymotion.com/video/x81fnm_pour-hollande-le-gouvernement-inven_news#from=embediframe

    Magnifique schizophrénie!

    RépondreSupprimer
  11. Ils seront Orwel pour l'image, pas pour sa sincérité et son intégrité intellectuelle.

    Orwell aujourd'hui leur dirait NE VOUS RENIEZ PAS par goût du pouvoir !

    RépondreSupprimer
  12. C'est un pied de nez à Laurent Obertone et son "Big Brother" où les énarques orchestrent la surveillance et l'apprivoisement du peuple.
    Mais les énarques ne sont pas tous tentés par l'Etat. La plupart des inspecteurs des finances le délaisse pour aller gagner
    pleins de caisses de brouzoufs dans la banque et l'assurance.( lu dans "Le suicide français").

    RépondreSupprimer
  13. 1984 sera pour eux une condamnation du totalitarisme ou un mode d'emploi du pouvoir qu'ils espèrent obtenir?

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP