jeudi 29 janvier 2015

Ahmed, 8 ans, en garde à vue pour apologie du terrorisme


Hier, dans mon billet, je l'avais évoqué, comme ça, sans plus, ne pensant même pas en faire un billet. Et puis, vu l'ampleur que prend cette polémique, polémique que l'on aura oublié dans deux ou trois jours, et après avoir lu cet article grotesque d'une auto-proclamée chroniqueuse-société parrainée et publié par l'Obs, je me suis dit, si quand même, on va en faire un truc de cette histoire de gamin mis en garde à vue par la police niçoise.


D'abord, précisons qu'il n'a pas été mis en garde à vue, même si c'est avec ces mots que les réseaux sociaux se sont emparés de l'affaire puis emballés dès hier en fin d'après-midi, même si c'est avec ces mots que l'avocat de la famille du garçon a lancé l'alerte... à l'islamophobie. Il a été juste auditionné entre 20 minutes et 1 heure selon les versions, par la police, en présence de l'avocat et du papa. Auditionné. Compris ? Pas de quoi en faire un sketch, pas embastillé, ni même torturé; auditionné ce qui veut dire qu'il a parlé devant des flics au cours d'un entretien formel, officiel, légal et qu'au cours de ce même entretien, il a reconnu avoir bien dit, à 8 ans,: " Je suis du côté des terroristes " après avoir refusé de participer à la minute de silence organisée par son école en mémoire des caricaturistes de Charlie et, espérons le, des victimes de l'hyper-casher. D'autres sources affirment qu'il aurait en fait dit: " Il faut tuer les Français. Je suis dans le camp des terroristes. Les musulmans ont bien fait, les journalistes méritaient leur sort. " Le déroulé de l'affaire est à peu près bien traité dans cet autre article du Monde.

Mais revenons à notre chroniqueuse-société, Dom Bochel Guégan. En intro, elle annonce la couleur en écrivant que cette audition a soulevé un tollé car le gamin ne pouvait pas connaître la portée de ses mots. T'as qu'à croire Ginette; le gamin savait parfaitement ce qu'il disait puisqu'en les disant, refusant de participer à la minute de silence, il avait bien compris qu'il se mettait hors cadre, hors jeu, refusant d'obéir à un élan compassionnel et à une demande de ses enseignants. Etre invité à participer à une minute de silence en mémoire de personnes zigouillées par des terroristes, refuser d'y participer et déclarer " Je suis du côté des terroristes " semble indiquer au contraire qu'à défaut de saisir toute la portée de ses propos, il savait parfaitement de quoi il retournait et ce qu'il disait. Mais ça, la chroniqueuse à deux balles ne semble pas avoir voulu le prendre en compte. Normal, ses cibles sont Christian Estrosi, coupable à ses yeux de montrer son kiki aux niçois (sic) et Eric Ciotti, accusé d'être un générateur d'islamophobie. Des dingues, pour elle, puisqu'ils ont des "réactions dingues ", incapables qu'ils seraient de s'émouvoir de l'audition d'un gamin de 8 ans par la police. Charmante chroniqueuse qui, visiblement, ignore totalement de quoi sont capables des mômes de 8 ans. Azimutée chroniqueuse qui, plutôt que de mettre en exergue l'évidente déficience des parents du mignon Ahmed, préfère charger, cimeterre au clair, contre l'islamophobie forcément avérée de Ciotti, d'Estrosi et de tous ceux qui ne s'offusqueraient pas de cette audition.

Islamophobie, le mot est écrit. Mais la chroniqueuse ne s'attarde pas sur l'avocat, spécialiste reconnu du montage de mayonnaise islamophobique dès qu'un muzz ou l'islam sont pris en défaut. Le même avocat, Maître Sefen Guez Guez qui sur twitter se fait appeler Ibn Salah et ose parler de harcèlement dont aurait été victime Ahmed de la part de l'équipe enseignante. Comme elle ne s'attarde pas sur le fait que le petit de 8 ans qui a tenu ces propos s'appelle Ahmed et pas Jean ou Marcel, ce qui en quelque sorte, compte tenu des événements, aggrave son cas et celui de ses parents. Ses parents ? De la mère, on ne sait rien, sans doute a-t-elle tout juste le droit de se taire. Du père, Mohamed Kebabsa, on sait qu'il était très défavorablement connu de l'école pour son comportement véhément, que deux autres de ses enfants ( 3 et 5 ans ) vont être "entendus" pour des soupçons de maltraitance parentale, oui tout cela, elle s'en tape, la chroniqueuse.

Qu'un enfant de 8 ans prononce de tels propos, les avérés comme les supposés, en dit long sur l'ambiance qui doit régner dans cette famille; un modèle de vivre ensemble, je suppose. La faute à la société, la faute à Estrosi et à Ciotti, si ce pauvre môme a été auditionné, voilà ce qu'elle sous-entend la pisse-copie sans se poser la question de savoir si les parents n'auraient pas une bonne dose de responsabilité dans tout ce gâchis.

Oui, l'école a bien fait de signaler tout cela et de porter plainte. Oui, pour une fois, Belkacem a eu raison de soutenir l'équipe enseignante et la police. Oui, la police a eu raison d'auditionner le gamin (en présence du père et de l'avocat), au moins les flics sauront qu'il y a comme qui dirait un gros problème citoyen dans cette famille, au moins le gamin comprendra que ses propos n'étaient pas innocents. Toute cette histoire, presque comique par l'écho démesuré qu'on lui a donné, ne prouve qu'un chose et une seule: Il y a des gens, en France, qui apprécient, voire soutiennent, l'oeuvre de terroristes qui sans hésitation ont assassiné 17 personnes au nom du prophète; qui apprécient et qui sans scrupules font en sorte que leurs gamins apprécient aussi.

J'entendais une pub de je ne sais plus quel journal qui posait la question: " Après les attentats, quels défis à relever pour la France ? " Et bien commençons par celui-là: Reconnaître que l'Islam, en France, pose un problème. Le reconnaître pourra peut être permettre de trouver des solutions à certains problèmes comme celui-ci: Comment se fait-il qu'un gamin de 8 ans, Ahmed, pas jean-Philippe, ose dire: " Je suis du côté des terroristes ".

Folie passagère 2636.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

60 commentaires:

  1. Entièrement d'accord! On peut espérer que ça servira de leçon au père. On peut aussi espérer que le père en question sera un peu surveillé par les services compétents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: apparemment le père est un chieur de première si j en crois le " défavorablement connu". et avec cette histoire, je ne doute pas que pendant quelques temps, il va être surveillé de près.

      Supprimer
  2. Excellent billet comme d'habitude.
    Pas un jour sans une polémique ou la petite phrase qui fait le buzz. J'en ai ma claque de toute cette merde que les médias étalent à longueur de jour. Je sature.
    L'islam par ci, l'islam par là, les musulmans, les mosquées, les imams, l'islamophobie, les djihadistes, les jeunes qui partent, qui reviennent, le racisme, le padamalgam, les pôv quartiers sensibles, la LICRA, le MRAP, SOS mon pote...
    C'est trop.
    Merde aux religions quelles qu'elles soient. Comme si le quotidien n'était déjà pas assez difficile...

    Une France apaisée, qu'il disait Soufflé 1er ! Pauvre clown !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Merde aux religions quelles qu'elles soient"

      Votre propos relèvent d'une inconscience provocatrice.Vous faîtes le jeu de ceux que vous voulez dénoncer, si je vous ai bien compris.
      Vous connaissez beaucoup de terroristes chrétiens en France ?
      Nous sommes vraiment mal "barrés" avec ce genre de réaction qui mélange tout.

      André

      Supprimer
    2. Les religions comme la sexualité devraient rester à leur place: dans le domaine du privé.
      Je respecte la foi des croyants sincères, de tous les croyants, à condition qu'ils ne me la jettent pas au visage quand je sors de chez moi.
      Inconscience provocatrice ?... Hum.

      Supprimer
    3. @Gilly: Pour le coup assez d accord avec André. le problème n'est pas les religions. Depuis la révolution française ou peu s en faut as tu entendu parler, en France, d'acte tsrroristes dont des chrétiens seraient à l origine ? Non, moi non plus. Les cathos, les juifs, les protestants, les boudhistes font rarement, très rarement parlé d eux, la laïcité, de gré ou de force, ils l ont enquillé. peut-on en dire autant avec l 'Islam ? NON.

      Supprimer
    4. Andre: pour repondre a votre question oui il ya des terroriste chretien et juifs rappellez vous:

      1- des extremistes chretiens qui ont failli brule le thetare sain michel (film ''la dernire tentation du christ) , les gens ont pu heureusement s'enfuir a temps
      2- La LDJ qui agresse des gens et qui ont meme tue un pere de famille

      a l'etranger abdres Bivik qui tu plus de 70 gamin au nom de la chretiente et de la race blanche

      Supprimer
    5. Certes au niveau de l'individu les chretiens se font moins remarque mais au niveau des etats c'est eux qui detiennent la 1ere place avec israel.... qu'est ce que l'Irak a fait europeen, qu'est ce que la Libye a fait aux europeens.... et la c'est pas 10-20 morts c'est des 100 de milliers, arretez avec votre indignation selectives !!!!

      Supprimer
  3. Je prend la plume, cher et respecté Corto, parce que j'ai du mal à faire d'un gosse de 8 ans un apologiste du terrorisme. Cette histoire a pris de l'ampleur paraît-il à cause de la réaction, "brutale" selon les profs, du père à l'égard de l'école.
    Brutale mais personne n'a l'air blessé.
    Je crois que ce problème ne devrait remonter ni à la police, ni à la Belkacine, malgré les instructions données par la ministre pour faire remonter toutes les conneries, et être résolu à l'école.
    Après, si la police a été appelée, elle a fait son boulot, auditionner le gamin.
    Il faut vraiment être sensible de l'oreillette pour qu'une ministre s'acharne sur un gamin qui sort une énormité comme on en entend tous les jours en tous lieux, Najat ferait mieux de s'occuper de choses plus importantes et fermer sa gueule sur le sujet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Béret vert

      Bien d'accord avec vous.

      André

      Supprimer
    2. @beret Vert: " Après, si la police a été appelée, elle a fait son boulot, auditionner le gamin " la police a été appelée, elle a trouvé curieux qu un galin de 8 ans disent " Je suis avec les terroristes " , elle a fait son boulot. Le reste est de l anti-islamophobie monté de toute pièce. La seule chose que je retiens de positif, c'est que le pere sera étroitement surveillé, parce que quand on est père avoir un fils qui dit ce genre de choses, c'est qu il y a quand même un problème.
      Najat, c’est autre chose, elle fait son job de politocarde.

      Supprimer
  4. Rien à ajouter, totalement d'accord.
    Matador

    RépondreSupprimer
  5. Je suis de plus en plus effarée par le manque de professionnalisme de ces soi-disants journalistes qui deviennent de plus en plus des chro-niqueurs sans recul nécessaire ni déontologie.
    Je m'en tiendrais là pour aujourd'hui car je me posais la question suivante: y a-t-il un pays dans le monde où ne parle pas d'islam à longueur de journée ? Donc, l'attitude formatée des journalistes m'inquiète tout autant car leur travail serait par définition d'informer et donc d'alerter, ce qu'ils ne font plus guère ou alors au risque de leur intégrité voire même de leur vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Idel: attention, la chroniqueuse en question n est pas journaliste, tout juste chroniqueuse, pour le reste , je suis entièrement d accord avec toi.

      Supprimer
  6. Je viens d'apprendre qu'une plainte à été déposée contre le père et qu'il aurait un suivi des assistances sociales pour les enfants .
    Le plus inquiétant c'est qu'il n'y a pas que ce môme qui est formater par la famille en lui inculquant la haine de la France et des Français , à part voter à gauche lorsqu'ils auront l'age que vont-ils devenir et faire pour réussir leur intégration ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude henri: Ahmed est mal barré dans la vie, et pour 10 000 Ahmed, il y aura un Coulibaly.

      Supprimer
  7. Il est évident que ce gamin reçoit à la maison, un enseignement totalement incompatible avec "les valeurs de la république" et avec "le vivre-ensemble"...endoctriné depuis l'enfance, il ne pourra plus tard que rejeter ce qui fonde notre pays...
    En France, d'après les politiques et les médias, nous n'avons presque que des "musulmans modérés", cette famille rentre-t-elle dans cette catégorie ? Si oui, combien de familles dans le même état d'esprit ? Peut-on encore parler de musulmans modérés sans savoir exactement où se situe le curseur ?
    On nous bassine avec la "république laïque", mais tout nous ramène à cette religion...jusqu'à va-t-on nier le réel et composer avec elle ? On a laissé la main, ils ont pris le bras, parti comme c'est parti, tout va y passer... Et le pouvoir continue à nous endormir et à accuser les Français ( "d'origine" ) de l'échec patent du multiculturalisme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @nana: comme dit a Claude Henri: pour 10 000 Ahmed élevé dans de pareilles conditions, il y au ra un Coulibaly ou un Kouachi, juste assez pour mettre le boxon et assassiner.
      "On nous bassine avec la "république laïque", mais tout nous ramène à cette religion " Correction, Nana, tout nous ramène à l Islam. osons les mots !

      Supprimer
  8. C'est tout de même bizarre, mon cher Corto, qu'un enseignant et un directeur d'école aient besoin de la police pour régler un différend avec un enfant de huit ans ! j'ai quand même un peu l'impression qu'on marche sur la tête !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Marianne: Comme vous dites parce que pour qu un directeur d école ait besoin de la police pour régler ce genre de différents, c'est qu effectivement on est mal, très mal barré. Et mézavi que le cas d Ahmed n'est pas unique, celui-ci a été médiatisé.

      Supprimer
    2. @ Corto, Félicitations, lorsque tant de voix se font l'écho de la sauvagerie de la réaction des enseignants, votre billet penche à rétablir l'équilibre. @Marianne, Je trouve bizarre que vous disiez bizarre. Je connais quelques enseignants qui ont été moult fois menacés, bousculés par des parents"irascibles" C'est choquant mais pas si bizarre puisque fréquent. L'autorité du corps enseignant est aux abonnés absents, de même que le respect de nombre de familles pour nos institutions entre l’œuf et la poule, je crains d'ailleurs que celui qui a commencé soit le corps enseignant, dommage que ceux qui héritent de l'omelette ne soient plus les mêmes que ceux qui ont cassé les œufs.
      Donc, vu l'actualité, en cas de menace de danger, il me semble naturel d'informer les policiers , les assistantes sociales ne paraissant pas outillées pour mener le type d'enquête vigipirate. Dans le cas où les parents sont de bons parents et de bons citoyens, tout rentrera très vite dans l'ordre. Dans le cas où l'esprit familial chez eux les inciterait plutôt au port de ceintures d'explosifs ou bien à héberger des grossistes en Kalachnikov, au moins les policiers auront été informés. CCLM

      Supprimer
  9. Décidément, tout le monde tombe dans le piège !
    L'école devrait être un lieu "protégé".
    S'en prendre à un gamin de 8 ans, c'est une honte.
    Attention, danger.
    Il y a beaucoup de moyens pour détecter les sujets à risques, mais évidemment cela suppose du courage citoyen et politique. Ce qui manque le plus dans notre pays.
    L'éducation nationale est faite pour apprendre à lire et à compter.
    Dénoncer, une valeur de la république socialiste ?

    André



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. André:OUI, devrait etre un lieu protégé, sauf que hélas, cela fait des lustres que cela n'est plus. Merah, par exemple, ça te dit quelque chose ? Toutesles écoles juives sous protection, ça te parle ?
      Je répète sans arrêt que l école ne doit être qu un lieu d apprentissage et d enseignement, mais ça , c'était avant, il y a longtemps.

      Supprimer
    2. Mettre en garde à vue et auditionner un gamin de 8 ans, c'est de la folie douce. Il n'y avait rien a attendre de cette sublime opération. Je sais de quoi je parle. Il était par contre suffisant de fournir l'information au policiers qui auraient pu, de façon discrète, surveiller les parents et l'entourage de cette famille. C'était largement plus efficace.

      Supprimer
    3. @jewdocha: tu ne m as pas bien lu, le gamin n a pas été mis en garde à vue (voir 2eme paragraphe) il a juste été auditionné moins d une heure en présence de son père et d un avocat, y a pas mort d homme et si le père n avait pas été odieux avec l équipe enseignante depuis si longtemps, l affaire n aurait effectivement pas été plus loin que les grilles de l école.

      Supprimer
  10. Le problème que pose l'Islam en France, ce n'est pas de la responsabilité d'Ahmed, mais de nos "élites" passées et présentes. VGE, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et tous ses sbires dont Valls.
    Qui a déclaré "Ce n'est pas un délit de promouvoir le Djihad" ?
    Ce n'est pas Ahmed, mais Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur.
    L'hypocrisie atteint des sommets.

    André

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @André, nous sommes d accord, nos z'élites ont largement fait preuve de faiblesse vis à vis des Ahmed pour des raisons qui trop souvent s apparentent a de l électoralisme gonflé d hypocrisie, oui. mais cela ne doit pas exempter de leur responsabilité des parents qui élèvent si bien leurs enfants que ceux ci osent dire, devant tout le monde: " je suis avec les terroristes ".

      Supprimer
  11. Coup de gueule :

    Sur ce coup, Corto, vraiment pas d'accord.
    Il faut foutre la paix aux gosses, mais demander des comptes aux pleutres qui nous gouvernent.
    Le problème n'est pas dans les écoles, mais dans les zones de non-droit où la police ne met pas les pieds, sur ordres.
    Quand même, avec un coup de menton et l'index pointé !

    Lebreton

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Le breton: même réponse qu a André ci dessus

      Supprimer
  12. On pourrait aussi rendre obligatoire dans les appartements des détecteurs de propos nauséabonds.

    RépondreSupprimer
  13. On a eu raison de marquer le coup. La police a fait son boulot. Elle a peut-être fait un peu peur au père quoique j'en doute. Je crois plutôt qu'il restera ce qu'il est mais fera profil bas le temps qu'on l'oublie. Peut-être que cette audition évitera que dans dix ans, ce gosse crie "Mort aux Juifs!" dans les manifs. A moins que l'exemple Kouachi, l'environnement familial, communautaire et religieux et l'évolution naturelle des choses ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: nous voici 100% d accord et dans dix ou quinze ans, pourra-t-on résoudre l équation: Pour un Ahmed combien de coulibaly

      Supprimer
  14. Au risque de choquer, j'estime que cette connerie n'aurait pas eu lieu si on avait foutu la paix aux gamins des écoles élémentaires de France. On parle de mômes âgés de 6 à 10 ans. Qu'on fasse des minutes de silence, qu'on aborde le problème, qu'on discute, explique, au collège et au lycée, ok, mais les petiots ne devraient pas être contaminés par ce genre de discussion.
    Ce n'est pas de l'éducation, c'est du formatage républicain, du même tonneau que ce qui se fait dans les sectes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Koltchack: alors là, tu prêches a un convaincu à deux bémols c'est que pour l EN, les enfants, dès le plus jeune age, s'en occuper c'est en faire de bons citoyens ( CF, les laïcards, les hussards noirs, Peillon, Blekacem, Hamon et cie), c'est à dire de bons laïcs, si possible pas cathos. Deuxième bémol, même sanctuarisée la petite école n empêchera pas des Ahlmed d'avoir pour papas des Mohamed comme celui-ci.

      Supprimer
    2. Certes, mais si tu ne leur parles pas de l'actualité, ils n'auront aucune occasion de sortir ce genre de connerie.

      Supprimer
    3. @Koltchack: ce qui supposerait que les instits cessent de parler de l'actualité et se concentrent uniquement sur leur mission première a savoir enseigner: C'est pas gagné

      Supprimer
  15. AVIS ! Voila ce que pense de cette affaire Sihem Souid, conseillère de Mam ' Taubira:

    https://pbs.twimg.com/media/B8iwKK4IUAEnRsY.jpg

    RépondreSupprimer
  16. je ne sais pas qui il faut croire dans cette histoire, il y a à boire et à manger, d'abord je trouve que le gosse de 8 ans emploi des mots qui ne sont pas vraiment de son âge, apparemment de plus, il ne provient pas d'une famille utilisant le Littré en mangeant le couscous, donc déjà, une certaine déformation des termes employés, d'autre part, l'école a vraiment besoin de demander une minute de silence à des gamins de cet âge, qui n'en comprennent pas le sens ni l'utilité, qui a eu des mômes de cet âge le sait bien , et d'autre part, le directeur " aurait " diabolisé le gamin et il " aurait" été maltraité par la suite sans que les adultes n'interviennent et il " aurait " été empêché de prendre son insuline puisque diabétique, si c'est vrai, la réaction du père n'est plus aussi incompréhensible, Ahmed à voulu jouer au dur sans doute mais il a 8 ans merde !! une leçon de morale en présence des parents, un rappel à l'ordre du directeur aurait peut-être été suffisant
    Reste à savoir effectivement si la famille présente des risques , mais que les services sociaux entrent en jeux est très très mauvais signe pour le petit Ahmed qui risque de tomber sur des foldingues du placement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: d accord avec toi, je me demande si c'est pas un peu couillon de faire faire 1 minute de silence a des gamins de cet age mais dès lors que cela a été décidé et organisé, les profs exécutent, les élèves aussi.
      Quant a la famille, le père apparemment passait son temps a faire braire les enseignants et deux de ses enfants (3 et 5 ans) sont sous surveillance car soupçon de maltraitance.de la part du père. Une leçon de morale en présence des parents ??? Après avoir entendu le père causer dans le poste, je doute que celui ci soit receptif a toute morale qui ne soit pas la sienne

      Supprimer
  17. Quand quelqu'un de 8 ans ou plus vieux dit qu'il faut tuer les Français, c'est de l'islamophobie.
    Point barre/

    Remarque, il suffit d'attendre.
    Dans quelques 20 ans en étant optimiste, tous les Français seront muzz.
    Donc, la formule sera vraie.
    La journaliste conne ne fait qu'ainticiper.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @lamouette: qu un gamin de 8 ans disent cela, quoiqu on pense de cette affaire, prouve dans quel merdier il est élevé. Point Barre :)
      Quant a la chroniqueuse, elle n est pas journaliste, de cette histoire que visiblement elle ne maitrise pas elle se fiche, juste une occase pour taper sur Ciotti et Estrosi et bénir le vivre ensemble dont on sait a quel point il est vérolé

      Supprimer
  18. Les envahisseurs sont au bord de l'insurrection, il n'en faudrait pas beaucoup
    pour que ça explose... et nous, tranquillement nous faisons faire des minutes
    de silence aux petits nenfants, nous déplorons qu'ils ne les respectent pas et,
    quand le bambin et son papa sont convoqués au commissariat nous crions au
    scandale...Non, décidément, je crois que les Français méritent le sort funeste
    qui leur est réservé.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Panisse: les Français ont la tete sans dessus dessous, pdt des années on leur a dit le vivre ensemble c'est chouette, on voit le résulta. Pdt des années on leur a dit que Zemmour , Finkie, Raspail, Camus et cie ne disaient que des horreurs, ils s aperçoivent qu ils avaient une longueur d avance. On leur a dit pas de statistiques ethniques, c'est discriminant et ils entendent des ministres socialistes leur dire pourquoi pas, etc... avoue qu il y a de quoi être un peu paumé

      Supprimer
  19. Il y a tout de même bien des anomalies dans cette histoire.
    un gamin de cet âge sort ce genre de chose .. Cela reste au niveau de l’établissement et des enseignants .. On sermonne le gamin et on convoque le père et basta ...tout le reste n’est que récupération manipulation et dérives médiatiques .. pas besoin d’en parler .. Cela n’arrangera rien bien au contraire .. Ce type de fait divers risque de radicaliser bien des musulmans par ses effets pervers. dans notre pays l’information et le droit d’expression prennent des directions suicidaires ! en ce moment franchement ce n’est pas très malin !!!





    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: bein sur qu il y a dela recup ds cette histoire et sans doute l'école n aurait pas fait appel a la police si le père n'était pas un chieur de première que plusieurs fois il a fallu mettre dehors de l école, là dessus, les témoins s accordent. Et qu un gamin tienne ces propos, y a de quoi sérieusement s inquieter. A tous les niveaux.

      Supprimer
  20. Merci de recentrer la cause réelle du penchant judiciaire de l'affaire. Mais le mal est fait : beaucoup reste persuadés que l'enfant est l'accusé alors qu'il est plutôt le témoin, certes délateur, de l'attitude de ses parents.

    Amike

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Amike: je ne pensais pas l avoir écrit ainsi, mais je suis d accord :)

      Supprimer
  21. Expérience personnelle s'il y a 3 semaines : j'habite une ville de 40000 habitants. L'autre jour un homme accompagné d'un garçon et d'une fille me tend un bout de papier avec une adresse. Ils ne parlaient pas un mot de français. Les 2 enfants (douzaine d'années) trainaient 2 valises à roulettes. Ils étaient à 300 mètres d'un centre d'accueil que je leur ai indiqué. Ils ont passé devant moi et au moment de passer devant l'église catholique le gamin s'est arrêté et d'un geste de la main a fait semblant de tenir une arme de poing dans la main en visant et en tirant sur la croix au sommet de cette église ! J'étais tellement estomaqué que je n'ai pas pu réagir, ne sachant plus si j'étais intoxiqué par les médias et les tueries parisiennes ou si j'étais devant la réalité. Je regrette de ne pas m'être rendu au commissariat de police.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Untel: tu étais devant une rélaité que l on a masqué ou ignoré depuis trop longtemps. Tu aurais été à la police ? Pkoi pas, la police t aurait-elle écouté ? pris au sérieux ? te rappelles tu ce qui est arrivé a Nadine Morano quand celle-ci est allée chercher les flics parce qu une femme se baladait complètement bâchée gare du nord...

      Supprimer
  22. Des gamins qui disent d'énormes conneries sur les sujets d'actualité, qu'ils ont entendu à droite à gauche il y'en a plein. C'est pas un problème d'islamophobie ou pas cette histoire. Le sujet c'est de savoir si la police n'a rien de mieux à faire que d'auditionner un enfant de 8 ans qui dit des conneries. Une convocation chez le principal, une punition et c'était régler. Que vient faire la police et la justice là dedans.

    On judiciarise tout ça devient ridicule ! Moi je vois surtout dans cette histoire le symbole d'un Etat hyper intrusif et le recul général de nos libertés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Buck Dany: recul général de nos libertés, ns sommes d accord. Pour le reste, pas un problème d islamophobie cette histoire ? Parles en a la chroniqueuse dont je parle, à l avocat du père qui d'emblée a placé cela sur le compte de l islamophobie, etc...
      Quant à la police, je prendrais le truc à l'envers: Comment les rapports ont-ils pu se détériorer entre un père de famille et une équipe enseignante en soit a faire appel a la police.

      Supprimer
  23. AVIS : a ceux qui s'étonne qu un garçon de 8 ans ait pu prononcé ces paroles, ailleurs les garçons de 8 ans sont parfois pires, bien pires, avec la " bénédiction " de leurs parents:

    https://pbs.twimg.com/media/B8lpaLhIQAA1I_c.jpg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage que vous n'ayez proposé ce lien en début de billet, ou bien rappelé la mort de l'enfant de 10 ans porteuse de ceinture d'explosifs en plein marché, aussi, passer la photo de mariage de je ne sais plus quel gouverneur, âge des-dits époux: 68 et 14 ans, devinez qui est le plus jeune? La douzaine de jeunes ados exécutés pour avoir vu un match de foot.
      Les fanatiques n'ont absolument pas le même rapport avec l'enfance que nous, arriérés Judéo-Chrétiens éduqués à la sauce Dolto.
      Tant d'inhumanité tous les jours, on ne peut pas tout suivre. CCLM

      Supprimer
  24. Lorsqu'on demande aux enseignants (pour une fois) de signaler des comportements hors limites...
    Lorsqu'il y a un signalement aux services de protection de l'enfance...
    Lorsque le père aurait eu un comportement excessif dans l'école (et d'après certains articles, vis à vis d'autres élèves)...
    Il est peut-être normal que la police auditionne (surtout si c'est à la demande du procureur).
    D'autant que ce n'est pas impulsivement mais 8 jours après les faits.
    D'autant qu'il semble y avoir une volonté de faire monter une mayonnaise (les propos attribués au directeur sur le fait que le gamin ne trouverait pas de kalach en creusant le sable alors qu'il n'y aurait pas de bac à sable dans cette école etc. et les tweets de Me Ibn Salah Stephen Guez Guez....)
    Madame Dom Bochel Guégan "killeuse de moustiques en tongs" (c'est son profil) ne fait que du suivisme pour ce payer du Estrosi et du Ciotti. Comme beaucoup de protecteurs des têtes blondes elle devrait surveiller une cour de récréation et participer aux conseils de discipline, cela déssille...
    De toutes façons, si à chaque fois qu'une procédure est initiée vis-à-vis d'un élève, collégien, lycéen tout le monde se met à râler, il n'est pas étonnant que l'on puisse ensuite accuser les responsables et enseignants de laxisme ou qu'on les trouve très "inertes" lorsqu'on leurs signale des faits graves (histoire vécue : ce n'était que du harcèlement avec injures raciales et religieuses et menaces sur facebook entre collégiens !!!).

    Droopyx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Droopyx: excellent commentaire pour boucler cette séquence. merci.

      Supprimer
  25. Salut Corto!
    Ces trous d'cul pensent pouvoir ch. asser les taupes de leur jardin juste en bouchant les trous.
    Guignolade et Blaireauterie.

    RépondreSupprimer
  26. Et puis,comme disait l'inoubliable Jack à-propos de son ami DSK:"il n'y a pas mort d'homme".

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP