lundi 26 janvier 2015

N'oublions jamais !



A grands renforts de reportages et de discours présidentiels, demain, le monde entier est appelé à se souvenir; commémorer les 70 ans de la libération du camp d'Auschwitz.

N'oublions jamais ! 

Comment, d'ailleurs, pourrait-il en être autrement, pas une semaine sans que l'on nous rappelle ces horreurs.

Ceci dit, ces nazis étaient vraiment des salauds. Non seulement, ils ont commis les pires atrocités mais à cause d'eux, il est devenu impossible de dire que le travail rend libre.

Et pourtant...

Il y a des mots et des expressions que l'Histoire (ainsi que ceux qui l'utilisent) a rendu impropres à la prononciation.

Folie passagère 2632.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

74 commentaires:

  1. Remarque, dans ma vie je n'ai jamais vraiment trouvé l'occasion de dire ça,
    même en allemand, à vrai dire c'est très con, non? Ça m'étonne pas des
    Nazis, tiens!
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Nouratin: ben pas d accord, y a rien de tel que le travail pour s'émanciper, pour faire ( a peu près) ce que l on veut, pour se réaliser, etc... oui le travail rend libre et si ces couillons de nazis n avaient pas sali le concept... enfin bref...

      Supprimer
    2. Tiens, c'est curieux, je ne m'en suis jamais rendu compte...

      Supprimer
  2. J'ai vu recement un long doc sur les Einsatzgruppen, a cote les psychopathes de Daesh sont d' adorables bisounours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Lowcarber: oui , sans doute, y aurait-il un "qualitatif " en matière d horreur ?

      Supprimer
  3. Ce qui m'énerve le plus c'est d'entendre tous ces journaleux dire " les atrocités commises par le Allemands " et là je cris "NON " c'étaient les NAZIS !
    J'ai eu dans ma famille des rescapés des camps et lorsqu'ils en parlaient ,rarement , c'étaient pour parler des SS et je n'ai pas souvenir qu'ils disaient Allemand .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: la confusion des genres, je suppose. Curieux d entendre le discours de Hollande demain.

      Supprimer
    2. @claude-henri17

      Il y a eu des nazis plus modérés que d'autres ; la Gestapo et les SS, piliers du régime, n'en faisaient pas partie!
      Certains membres de la Wehrmacht ont essayé, au prix de leur vie, de se débarrasser d'Hitler.
      Parmi les premiers à connaitre les Konzentrationslager en 1933 figurent des opposants allemands.
      Perso, j'ai toujours entendu parlé des "boches"

      André

      Supprimer
  4. Pour moi ce sera jocker, mon cher Corto !

    Ou alors : http://benillouche.blogspot.fr/2010/12/le-souvenir-perdu-par-marianne-arnaud.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: je me souviens de ce texte. Très bien, même.

      Supprimer
    2. je ne connaissais pas ce texte, superbe !

      Supprimer
    3. Merci à tous les deux !

      Supprimer
  5. bien sur que l'homme est capable des pires atrocités.... le pire étant que cela existe depuis la nuit des temps et que l'homme ne corrige pas ses errements!
    Par contre on parle très peu des atrocités du communisme...qui a fait entre 60 et 80 millions de morts dans le monde ( http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/le-bilan-des-crimes-communistes_497981.html) et que l'on oublie si facilement dans la triste histoire du XX siècle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Philz: ah ben non quand même tu ne vas pas comparer les communistes et les nazis ? Si ? :) Tout le monde l oublie aussi cela. A quand une journée de commémoration des crimes de masse commis par les cocos ?

      Supprimer
  6. "Arbeit macht frei"... Tous nos chômeurs doivent penser aux chômeurs d'avant guerre....
    L'histoire fait peur. Comment tout cela va évoluer ? Je n'arrive pas à imaginer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Crisfi: Comptent-ils nos chômeurs d aujourd'hui ? A écouter les infos, je me pose la question.

      Supprimer
    2. Et en plus, ils sont incultes nos chômeurs ! Quand on pense que durant l'empire romain les esclaves parlaient latin, on se dit que pas mal de choses ont été perdues en route.

      Oui, ok, je sors...

      Supprimer
  7. bonsoir corto : à 14 ans je lisais un livre qui trainait chez nous, sur les médecins de la mort... des dingues.
    le fait de parler des atrocités commises par les nazis permet d'oublier ( masquer ) celles commises par les communistes.
    facon cynique : je dirais que Staline a été beaucoup plus efficace qu'Hittler pour liquider des populations entieres.
    anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anne: ça, on est très fort pour ignorer le reste, ne compte que les atrocités nazies, dont certains se servent aujourd'hui de bouclier ( qui ose lever le petit doigt en direction des juifs se prend la shoah en pleine tronche), les autres, les cocos, les trucs, les Pol Pot, tous guidés par un idéal "communiste", hein...

      Supprimer
  8. Je me répète, mais je crois bien que c'est à cause des Nazis que les socialistes ont horreur du mot "national"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @GKC: c'est fort possible, j en rajouterais une couche, c'est peut être bien a cause de Pétain que les socialistes n aiment pas les mots travail, famille et patrie

      Supprimer
    2. Ils devraient plutôt avoir horreur du mot "socialiste", car le nazisme est une forme exacerbée, presque chimiquement pure du socialisme. Pour ceux qui l'auraient oublié, Marx a publié des textes d'une rare violence à l'encontre des juifs.

      Supprimer
    3. Je ne sais plus quel homme politique a dit "Le Travail, oui, La Famille, oui, La Patrie, oui, mais pas dans cet ordre! " Il s' est fait huer quand même.

      Supprimer
  9. Heureusement qu'on nous le rappelle. Il y a encore des gens qui prennent l'idéologie nazie comme modèle dans des endroits où "Mein Kampf", traduit en arabe, est un best-seller de tête de gondole.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: mein kampf best seller dans certains pays arabes, qui l eut cru. Attends voir que Mein Kaampf tombe dans le domaine public en Europe, l année prochaine, je crois, et tu vas voir...

      Supprimer
    2. Petit fait amusant, qui montre le niveau de contrôle exercé par l'UE sur les fonds qu'elle distribue. Lorsque l'autorité palestinienne a été créée, l'UE a envoyé quelques centaines de millions pour financer l'achat de manuels scolaires et autres fournitures. Une partie de ce fric a été détourné pour financer la création d'une maison d'édition dont le but consistait en l'impression d'une traduction en arabe de Mein Kampf. Choucard, non ?

      Supprimer
  10. qui osera se souvenir que les premiers camps de concentration étaient des camps de rééducation (par le travail) où les socio démocrates Hallemands ont enfermé les adversaires communistes ?
    et que les nazis les ont trouvé , déjà en ordre de marche , lors de leur prise de pouvoir ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Kobus: et bien, je ne savais pas.

      Supprimer
    2. Ils n'allaient pas s'en vanter.

      Supprimer
  11. pas de danger que chez nous ce soit oublié, mais paradoxalement, on en parles pas , les anciens de retour n'en parlaient pas, les autres, ceux qui ne sont pas revenus n'ont jamais été oubliés maintenant il ne reste plus que les silences des descendants

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: c'est eput etre bien ce silence, qu en la matière, j apprécies le plus.

      Supprimer
  12. Demain pas de discours officiels ...
    Ouf Flamby respire.
    Imaginez le un instant avoir à faire un parallèle entre les crimes du national socialisme (je n'écris ni ne dit jamais nazi) et la tuerie antisémite au nom de l'Islam de l'hyper cacher de la porte de Vincennes.
    @ Pangloss : J'ai souvenir d'un passage à "un salon du livre" à la mosquée bleue d'Istambul en 1992 ou 93. Je suis resté interloqué devant le nombre d'ouvrages faisant référence à la lutte contre les juifs. Y trônaient également des ouvrages à la gloire de l’extension de la "tache" verte en Europe. Par"tache" comprenez l’extension de l'emprise de l'islam.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Un Dragon: Pas de discours ? etonnant mais préférable :)

      Supprimer
    2. @Un Dragon

      Nazi, acronyme inventé pour faire oublier la composante "socialiste" de la doctrine hitlérienne

      Supprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai supprimé mon commentaire d'hier soir inutilement provoquant. Je peux le résumer ainsi : transmission de l'histoire oui ; culpabilité héréditaire non.

      Supprimer
  14. oui en effet , mais il toujours utile de s'en souvenir quand par ailleurs de plus en plus de "sceptiques" pour etre poli, dans nos riantes citées" d'apartheid "remettent en cause de plus en plus souvent ce fait historique ne leurs en déplaisent, ou alors s'en servent pour justifier la lutte "anticoloniale" contre le méchant occident coupables de leurs sorts " d'opprimés" a vie... quand je tombe sur un de ces joyeux drilles je me souviens que lors de mon service militaire a l'ECPA j'ai eu souvent l'occasion de tirer des photos de la seconde guerre mondiale avec les négatifs originaux des correspondants de guerre... je ne vous parles meme pas des horreurs des photos de combats... mecs coupés en deux par des mines, amas de chairs plus identifiables... le pire les photos des camps... les expériences des médecins nazis, torses ouverts sans jambes ni bras pendus a des crocs de bouchers... fours avec encore des ossements , j'avais 19 piges et je m'en souviens encore comme si c'était hier...alors le mecs qui doutent, des ordures ... et ceux qui s'en réjouissent (dans quel culture mein kampf a t il le plus de succès ? ... ) des pourritures.

    RépondreSupprimer
  15. Quand j'ai vu un vieux bonhomme sur un plateau télé raconter comment il avait survécu aux camps, la première idée qui m'est venue à l'esprit est que ce type voit resurgir au soir de sa vie des agressions -et même des meurtres- contre ses coreligionnaires qui rappellent tristement les événements précédents son supplice. Et que si les bourreaux ne sont pas les mêmes, le discours les désignant comme des victimes, lui, n'a pas changé.

    L'histoire se répète sans se ressembler...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Ferrante: Bien vu. je me souviens particulièrement, lors des manif pro-palestiiennes à Paris l'été dernier avoir vu des lascards brandir des croix gammées, et même en taguer sur la colonne de la République.

      Supprimer
    2. Si nous avons été baptisés c'est parce que mon grand père disait, " il y a des siècles que ça dure, c'est toujours pour nos pommes , un certificat de baptême sera le laisser vivre " s'il revenait aujourd'hui, il dirait que un, il avait raison, mais que 2, le fait d'être catholique ne nous mettrait peut-être pas tant que ça à l'abri, lui, il n'y pensait pas aux ennemis de l'intérieur !

      Supprimer
  16. Je me demande bien comment nous pourrions oublier le moindre fait de la seconde guerre mondiale et de l'extermination des juifs. Je scrute les programmes tv depuis début janvier, à de très rares exceptions près, il ne s'est pas passé un jour sans qu'au moins trois, quatre, voire plus, documentaires n'aient été diffusés, que ce soit sur les grandes chaînes privées, le sévice public ou les petites soeurs de la tnt. Le mouvement a commencé en octobre-novembre dernier, mais là, ça s'accélère.

    Ce n'est plus de la repentance, c'est de la rage, du masochisme pur, une forme d'orgueil également, dévoyée certes, mais assez courante en définitive et marqueur d'une pathologie psychiatrique. Quand on a perdu l'estime de soi, il ne reste que l'autoflagellation pour espérer être encore reconnu. Ces gens sont de grands malades en fait, il faut avoir pitié d'eux, ce qui n'empêche pas le bon coup de latte salvateur dans le derche si l'occase se présente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les programmes télé chaines publiques mais pas que me font penser à la rééducation des Allemands dans les années 50 et 60. En France le rappel de la 2nde guerre mondiale et de la barbarie nationale socialiste n'a que pour but de faire un lien avec le FN. Ne cherchez pas plus loin.

      Supprimer
    2. @Un Dragon: autant joindre le devoir de mémoire à l utile, hein ! tiens l idiot Cambadelis a déclaré que LE problème de la France, c'était le FN

      Supprimer
    3. @Koltchak91120

      Vous ne croyez tout de même pas que les merdias vont parler des milliers de chrétiens tués chaque année à cause de leur foi.
      Il faudrait évoquer les pays dans lesquels cela se passe, ce qui n'est pas politiquement correct.
      Pas d'amalgames.

      Supprimer
    4. @Koltchak91120

      C'est vrai que les images sur le génocide Cambodgien sont beaucoup plus rares.
      3 millions de victimes du communisme dans les années 70-80, il faut cacher !

      http://www.ina.fr/video/I04209456

      André

      Supprimer
  17. Travail famille patrie,forbiden aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @zen azztec: un peu que c'est interdit !

      Supprimer
    2. Corto, ce n'est pas interdit, c'est simplement obsolète. Les trois mots associés, sont évidemment connotés, mais prends-les séparément : dé-mo-dé, ch'te dis !

      Supprimer
    3. @Al West: Démodés , tiens donc :)

      Supprimer
  18. Ce matin, une dame née en 1946, mon cher Corto, a téléphoné à Calvi au 3210 de RTL et a expliqué que pour faire voir un camp de la mort aux jeunes, ce n'était pas la peine d'aller jusqu'en Pologne à Auschwitz. Il suffit de les emmener en Alsace où, disait-elle, il en existe un, avec baraquements, chambre à gaz et four crématoire. Elle a dû en dire le nom, mais comme il n'a pas été repris par Calvi, je ne l'ai pas entendu. Quoi qu'il en soit, Calvi est tombé des nues. Il a dit que c'était la première fois qu'il en entendait parler, mais qu'il allait demander à leur correspondant dans la région de se renseigner.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme, c'est le camp de Natzweiler-Struthof. De mémoire, il y a même eu des "expérimentations médicales" qui ont été conduites là-bas, de même que des prélèvements de parties anatomiques afin de documentation raciale.
      Je suis étonné de ce qu'il soit aujourd'hui oublié. Quand j'étais môme on en parlait en histoire, sans parler des bouquins de Bernadac. Ca donne une idée de la culture générale des journaleux actuels.

      Supprimer
    2. Marianne bonjour,
      il s'agit du camp du Struthof. Situé sur les communes de Schirmeck Natzviller.
      Voici le lein qui vous permettra d'en savoir plus.
      http://www.struthof.fr/fr/accueil/
      Que Calvi en soit tombé sur le "nues" en dirait long de l'inculture de certains journaleux mais je doute quand même.

      Supprimer
    3. @marianne ARNAUD

      "Le Struthof"

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_de_concentration_de_Natzwiller-Struthof

      Décidément Calvi est encore plus mauvais que je ne le pensais !


      André

      Supprimer
    4. @marianne ARNAUD le Struthof a été incendié en 1976 , mon oncle en 1970 avait tenu à ce que j'aille y faire pèlerinage en mémoire de ceux qui y sont resté . Le plus frappant cela a été le silence des lieux ,pas un sifflement d' oiseau , la nature elle-même était silencieuse .

      Supprimer
  19. Islam et nazisme un lien un peu trop occulté en France et qui illustre la singularité de l'islam seule religion a avoir donné a Hitler des soldats prêt a mourir pour Allah.

    https://www.youtube.com/watch?list=PL6B48622663348BED&feature=player_detailpage&v=nXeFJMeVKJg&x-yt-cl=84503534&x-yt-ts=1421914688

    https://www.youtube.com/watch?v=LrMkG78abZs&index=2&list=PL6B48622663348BED

    https://www.youtube.com/watch?v=D9q-m9h_e2A&list=PL6B48622663348BED&index=3

    https://www.youtube.com/watch?v=9cERgh0v84k&list=PL6B48622663348BED&index=4

    https://www.youtube.com/watch?v=87D_9rvz-4I&index=5&list=PL6B48622663348BED

    https://www.youtube.com/watch?v=_7Ifyy1msYI&list=PL6B48622663348BED&index=6

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yep. Deux divisions de Waffen SS musulmanes : Handschar et Skanderberg.

      Supprimer
  20. C'est la semaine sainte, on n'a pas le schoaoix...

    RépondreSupprimer
  21. En ce jour de commémoration, pensons également aux nombreux "terroristes" déportés.

    Certains ne sont même pas arrivés en Allemagne, comme le père d'un ami de jeunesse, militaire et résistant, torturé par Barbie.

    Un témoignage émouvant sur le "Train de la mort" du 2 juillet 1944 :

    http://www.cndp.fr/crdp-reims/memoire/enseigner/memoire_deportation/train_de_la_mort.htm

    André

    RépondreSupprimer
  22. Suivez mon regard !!!
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/01/27/97001-20150127FILWWW00137-discours-de-francois-hollande-au-memorial-de-la-shoah.php
    Toute critique de l'islam étant considérée comme du racisme .... Je vous laisse deviner la suite.
    Préparez vos pyjamas et brosses à dent.
    Sinon je croyais qu'il n'y a vait pas de dsicours !!! ???

    RépondreSupprimer
  23. Merci à Koltchak, Dragon et André pour leurs informations et les liens sur le camp du Struthof en Alsace dont je n'avais, pour ma part, jamais entendu parler.
    Du long article de Wikipedia que je conseille à tout le monde de lire, je citerai ici ce qu'en dit le Dr Goude, rescapé du camp de Struthof : "J'arrivai au camp du Struthof le 19 mai 1944 avec un groupe de sept intellectuels. A notre entrée nous fûmes tout de suite impressionnés par nos frères de misère. Leurs démarches d'automates, la fixité de leurs regards, leur aspect squelettique indescriptible et inégalé ailleurs. J'ai connu beaucoup de camps (Buchenwald, Natzwiller, Wessling, Dachau, Auschwitz) nulle part je n'ai ressenti de pitié plus douloureuse qu'au Struthof."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: A l époque le camp de Strudhof était situé certes en Alsace mais une Alsace alors partie intrigante du Reich. ceci explique peut etre cela.

      Supprimer
    2. Je suis d'accord avec vous, mon cher Corto, l'Alsace était en ce temps-là annexé à l'Allemagne. Mais l'idée de la dame était de dire, pourquoi aller en Pologne pour commémorer, puisque nous avons tout ce qu'il faut à la maison ? Personnellement, j'ai ma petite idée, mais pour l'instant, je la garde.

      Supprimer
    3. Il eût fallu dire : "l'Alsace était en ce temps-là annexée par l'Allemagne".
      Avec mes excuses macronesques.

      Supprimer
  24. Vous ne trouvez pas que ça commence à bien faire? 70 ans qu'on nous bassine avec ça avec des films, des téléfilms, des magazines télé et j'en passe. De l'air, de l'air!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Orage: absolument d accord avec toi, ça commence à me gonfler toutes ces commémorations !

      Supprimer
  25. Et le génocide vendéen ? Plus facile de mettre en cause le nazisme que la révolution française ??

    http://www.atlantico.fr/decryptage/genocide-vendee-1793-republicains-chouans-memoricide-reynald-secher-254210.html

    https://www.youtube.com/watch?x-yt-cl=84503534&v=h3orJeql_LA&feature=player_detailpage&x-yt-ts=1421914688

    RépondreSupprimer
  26. Suite au discours de "poil à gratter 1er"
    N'oublions pas : Critique du sionisme = anti sémitisme = procès = prison et le reste
    Critique de l'islam = racisme = procès = prison et le reste.
    Bientôt : Critique du socialisme = anti républicanisme = prison et le reste
    Madame Saint Cricq doit jubiler.

    RépondreSupprimer
  27. Rien à voir avec le sujet, mais aujourd'hui "Je suis BA 133"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme: me too ! Dommage que ces pilotes et mécaniciens n'aient pas été en plus journalistes, demain, ils seront oubliés, enfin après demain,, une fois que Président leur aura rendu hommage

      Supprimer
    2. Pas une journée de deuil national ?

      Supprimer
    3. Également. Que ces chevaliers du ciel reposent en paix. Condoléances à leurs proches et camarades de combat aérien. Soutien à mes frères d'armée de la 3eme dimenssion.

      Supprimer
    4. Hommage à elle et à eux

      http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/albacete-neufs-aviateurs-tues-dans-l-accident-20731?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter

      André

      Supprimer
  28. N'oublions jamais !
    Malheureusement cet hommage, cette mémoire que l'on voudrait transmise, honorée, perd de sa valeur et de son poids, noyée parmi tant d'autres,commémorations, manifs, minute de silence, que des évènements dramatiques à répétition, offrent opportunément à nos récupérateurs politiques.

    Une mémoire concurrentielle également noyée dans la "riche diversité" de nos jeunes consciences, qui pourront choisir ( comme récemment certains l'on fait pour cause de blasphème) en fonction de leurs origines, héritages culturels ou choix confessionnels, ce qu'ils désirent retenir et honorer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @mireille Devos: trop de commémorations tuent la commémoration, c'est bien mon avis aussi. Surtout quand celles-ci se transforme en vaste opérations de communication et de récupération politique.

      Supprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP