jeudi 22 janvier 2015

Moi aussi je me mobilise pour l'école et les valeurs de la République


Bon, les gars du Château nous l'on dit, il n'y a pas à tortiller du fondement pour lutter contre le terrorisme, il faut un plan d'ensemble exceptionnel en, pour faire simple, deux volets. Le premier, c'est le volet sécuritaire: Vigipirate, ralentissement de la baisse des effectifs dans les armées, des gilets pare-balles supplémentaires pour les flics, une réflexion sur l'éventualité d'armer les polices municipales et... des embauches pour les services de renseignements, pour la justice et pour des imams propres sur eux dans les prisons. Intéressant, reste à espérer que les terroristes veulent bien patienter le temps qu'on procède au recrutement et à la formation de tous ces gens-là. C'est pas gagné. Quant au budget, no problemo, c'est pas cher, c'est l'Etat qui paie.

Deuxième volet: Il faut que l'école se mobilise pour les valeurs de la République. Et pour cette mission, il y a Najat Vallaud Belkacem. " L’Ecole est et sera en première ligne, avec fermeté, discernement et pédagogie, pour répondre au défi républicain, parce que c’est son identité et sa mission profonde. Ecole et République sont indissociables. Elles doivent le rester ". Najat a donc elle aussi un plan exceptionnel pondu en moins de dix jours. 

Primo, un plan de formation continue des personnels afin qu'ils soient en mesure d’aborder avec les élèves les questions relatives à la citoyenneté (française et européenne), à la laïcité, à la lutte contre les préjugés. Pour cela, il y aura 1 000 formateurs qui seront formés d'ici la fin de l'année, charge à eux ensuite de former le reste des troupes. Ne posez pas la question de savoir qui formera les formateurs des formateurs, cela n'a pas d'importance. Deuxio, on évaluera les candidats à la profession d'enseignants quant à leurs capacités à expliquer et à faire partager les valeurs de la République. Tertio: adapter légèrement les programmes afin de renforcer le contenu de l’enseignement laïque du fait religieux et de l’éducation aux médias dans les programmes du primaire et du collègeQuarto, dès la rentrée prochaine tous les élèves du CP à la Terminale recevront un enseignement "morale et civique ", leur donner les moyens de bien comprendre le bien-fondé des règles régissant les comportements individuels et collectifs (principe de discipline), de reconnaître le pluralisme des opinions, des convictions et des modes de vie (principe de coexistence des libertés), et de construire du lien social et politique (principe de la communauté des citoyens). Cinquo, leur apprendre à " bien lire " les médias. Sixio, Renforcer le lien avec les parents. Septo, lutter contre les inégalités, lutter contre le décrochage scolaire et introduire plus de mixité sociale dans les collèges. Huito, réflechir sur la radicalisation de ces connards de jeunes qui mettent sur le même plan Charlie hebdo et Dieudonné.

Et bien oui, il lui a fallu huit jours pour pondre tout cela, y compris des trucs qui étaient déjà prévus ! Elle se moquerait pas un peu du monde la bi-nationale ministre ? A la poubelle que tout cela. Pour l'école de la républqiue, je propose un plan bien plus simple en 9 points, d'autant plus simple que pour l'essentiel, j'ai grandi et appris avec et que je ne m'en suis pas si mal sorti, en tout cas, pas traumatisé:

1) De l'entrée en maternelle au CM2, on vire tout le superflu (activités périscolaires, initiation à la philo, cours de théâtre,.. ) et on impose aux profs d’enseigner les basiques et les basiques uniquement: Français, orthographe, mathématiques, lecture, histoire (chronologique; rappelons ici que les faits religieux font partie de l'Histoire et que donc, enseigner l'Histoire c'est aussi les enseigner), géographie, éducation physique,... Comme autrefois, comme de mon temps. Au moins arrivions-nous en sixième sachant lire, parler, écrire, situer la Seine et le Rhône et qui était Charlemagne.

2) Pour tous les niveaux à partir du CE1 jusqu'à l'entrée au lycée, port de l'uniforme obligatoire, Marseillaise chantée lors du premier cours de la journée. Obligation de se lever dès que le prof arrive ou qu'une "autorité " entre dans la classe.

3) De la sixième à la troisième, idem, les basiques uniquement plus un enseignement sur le fonctionnement des institutions et du pays. Réintroduction des classes d'adaptation pour les cancres afin de les diriger vers des professions plus manuelles aujourd'hui valorisées. Pas de raisons que les nuls handicapent les bons.

4) Pour le lycée: consolider la séparation entre lycée d'enseignement général et enseignement technique. Pour le premier, rationaliser le nombre de filières sur le modèle d'autrefois (A,B, C, D, E, F...), pour le second, développer le nombre de filières avec un objectif: que les futurs bacheliers du technique puissent si ils le souhaitent entrer dans la vie active dès le bac obtenu. Uniforme pour tout le monde, et cours de philosophie pour tous dès la première en lycée général, en terminale, pour les lycées professionnels.

5) Pour tous dès le collège, à chaque retour de vacances scolaires, un rendez-vous "citoyen" d'une heure avec levée des couleurs, Marseillaise et intervention du proviseur sur un sujet précis.

6) Pour tous, dans les établissements publics, dès la maternelle, interdiction de tous signes religieux ostentatoires, y compris pour les accompagnateurs de sorties scolaires

7) Tenue correcte exigée pour tous les enseignants et personnels de l'éducation nationale.

8) Réunions parents-professeurs trimestrielles obligatoires; une amende financière sanctionnera les parents ne s'y rendant pas deux fois de suite sans motifs valables.

9) Réintroduction des " Bons Points " et des tableaux d'Honneur du CP à l'entrée au collège. Etablissement d'un classement mensuel jusqu'au CM2. Maintien à tous les niveaux de la notation sur 10 ou sur 20.

10) Pour tous, tous niveaux à partir de la sixième, signature du règlement intérieur par les élèves et les parents.

Bon okay, je grossis le trait, je caricature, c'est à la mode; d'aucuns trouveront ces propositions un brin rétrogrades, doigts-sur-la-couture du pantalon mais vous aurez compris l'esprit: Il s'agit de revenir aux fondamentaux de l'école et d'arrêter de se pignoler avec tous ces délires progressistes en matière de programmes scolaires et d'école laïque et républicaine, bref de lui redonner son rôle: enseigner. Point barre.

Folie passagère 2625.
D'accord, pas d'accord: atoilhonneur@voila.fr

43 commentaires:

  1. Juste un petit truc à ajouter : remise en vigueur des maisons de correction. Le premier qui
    bronche va y faire un petit séjour, en cas de récidive il y termine ses études.Faut ce qui faut!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et le service national aussi :)
      matador

      Supprimer
    2. @Nouratin et matador: la question est de savoir si les maisons de correction peuvent renouer le lien social... :)

      Supprimer
    3. le SN si il fait pas de bien, il fait surement pas de mal...
      matador

      Supprimer
  2. Et peut-être que là, mon cher Corto, on n'entendra plus des élèves de 17 ans, en classe de seconde générale, à qui on essaie de faire faire du français dire : "Madame, la pluie, comment ça s'écrit ?"
    Oui, je sais, cette histoire je l'ai déjà racontée, mais que voulez-vous, les traumatismes font retour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @marianne: allons, allons, tout va aller pour le mieux. Ils nous ont dit qu il faudrait une génération, au moins, pour remettre tout cela au carré. pas mal pour des gens qui se sont crevés a détruire depuis 50 ans le système !

      Supprimer
  3. " la question de savoir qui formera les formateurs des formateurs" Nadjat va former le premier , qui en formera un second etc ,
    En accord total avec ton programme , à chaque présidentielle le ministre de l'éducation veut imprimer sa patte pour moderniser ce qui marchait si bien il y a une cinquantaine d'année et le résultat nous le voyons maintenant .Des ignares qui ne pourraient pas décrocher le certif .Tu te rappelles 5 fautes = 0 .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Henri: si je m en souviens ! une dictée au minimum par semaine et 4 points la faute, aujourd'hui on en est a savoir si il faut mettre du vert, de l orange ou du rouge :!

      Supprimer
  4. Corto ministre de l'éducation nationale !!!!
    Plus sérieusement, la Najat vient d'inventer le fil à couper le beurre ! Si on excepte ses conneries progressistes à grands coups de citoyenneté, elle propose de mettre en place des trucs qu'elle et ses petits copains n'ont eu de cesse de détruire depuis 40 ans...que de temps perdu ! De plus ce qu'elle propose, c'est trop peu et sans doute aussi trop tard...
    Vouloir sauver l'école, alors qu'elle marchait très bien avant que des apprentis sorciers ( gauche, pédago...) jouent à faire des expériences débiles sur les enfants !
    "il faut soustraire les enfants à l'influence de leur famille" ( Peillon)
    "Il faut redonner leur place aux parents" ( Valls aujourd'hui )
    Juste pour mettre en valeur l'extrême cohérence de nos gouvernants ...
    Dans l'état où est l'école, c'est pas de vagues sparadras dont elle a besoin, mais d'une opération lourde qui mettrait au pas élèves et enseignants...c'est pas pour demain, on va encore sacrifier au moins une génération...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et les parents ? Faudrait peut-être songer à les mettre un peu au pas, non ?

      Supprimer
    2. @nana: moi ministre ? quelle drôle d idée, j en ai rêvé petit, puis étudiant avant de prendre peur et d avoir la certitude s y perdre mon âme :)
      As tu remarqué comment Valls et sa clique, dans de multiples domaines, prônent exactement ce qu ils dénonçaient du temps de Sarkozy. c'est à mourir de rire !
      Quant à la génération, c'est exactement ce que j entends dire depuis quelques jours: marrant pour des gens qui n ont eu de cesse de veroler, par idéologie, le système.

      @jacques Etienne: Bien d accord mais faut pas trop les bousculer les parents, surtout pas les mettre devant leur responsabilité: la République prend le relais

      Supprimer
  5. Ne rêvons pas. Ce serait trop beau qu'on applique ces principes. Quoi que pour certains (lever des couleurs par exemple), je crains bien que ça rigole un peu dans les rangs.
    Mais j'aime bien la tenue correcte pour les enseignants! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Pangloss: la tenue des enseignants ? a midi aux infos, les journalistes interrogeaient des élèves et un prof. le prof étaient vêtu comme ses élèves, c'est a dire qu on ne savait pas qui était le prof et qui étaient les élèves. Sa voix, son discours n'avaient donc pas plus d importance que celle de ses élèves.

      Supprimer
  6. "Tenue correcte exigée pour tous les enseignants et personnels de l'éducation nationale."
    En effet! J'étais lasse de voir les vêtements pimpants de mes collègues femmes contraster avec les jeans raides de crasse des collègues hommes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Orage: vois mon commentaire à pangloss juste au dessus :)

      Supprimer
  7. Cher Corto,
    Bravo pour votre programme. En beaucoup moins de temps et infiniment plus d'efficacité que la Nuisible Vipère Bavarde !
    Seul bémol : la Marseillaise TOUS les jours, ça ne fait pas un peu beaucoup ?
    Et, perso, j'aimerais bien qu'on remette un peu à l'honneur le chant des partisans, bien trop souvent oublié.
    Je ne trouve pas que ce soit caricatural : c'est juste, équitable, formateur, et, pour tenter de redresser la barre, il faudra bien tout ça.
    A l'évidence, vous feriez un bien meilleur ministre de l'instruction nationale, que cette sinistre NVB !

    Bien évidemment, j'approuve totalement la suggestion de Nouratin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Franei: le croiras-tu mais pendant deux ans j ai été chez les jésuites ( 6eme et 5eme) et chaque matin on chantait la Marseillaise, curieusement, à l époque, ça ne nous posait aucun problème.

      Le problème n est pas de faire un "bon " ministre " de l EN, il suffit juste d en avoir un qui puisse plus de deux ans faire le job sans etre viré

      Supprimer
  8. Le plus grave du plan formatage, c'est ça :

    " Deuxio, on évaluera les candidats à la profession d'enseignants quant à leurs capacités à expliquer et à faire partager les valeurs de la République. "
    Ca c'est terrible...
    Autrement dit, quel que soit le niveau du candidat, ce qui compte, c'est l'espèce de cooptation qui va s'installer.
    C'était déjà le cas pour ce qui est de la pédagogie inspirée des Meirieu et autres crottes, mais là, c'est pire, c'st carrément de l'idéologie qui ne se cache plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @la mouette: idéologie ? mais ça fait des années que l' EN est totalement vérolée par l idéologie de nos gauchistes, depuis Jaurès peut etre et les hussards noirs, ça n a fait qu empirer depuis 68 et la main mise des syndicats sur tout le système éducatif et sur nos ciboulots. je me rappelles par exemple de mon prof de philo qui le 11 mai 1981 était arrivé habillé tout en rose au bahut: la gauche avait gagné.

      Supprimer
    2. Oui, bien sûr !
      Mais plus personne ne passera au-travers des mailles :

      "Pour couronner le tout, la capacité des candidats « à expliquer et à faire partager les valeurs de la République » sera évaluée systématiquement dans les concours de recrutement. Ainsi, nos futurs professeurs ne seraient-ils plus seulement sélectionnés sur la maîtrise de leur discipline et leur capacité à la transmettre : ils devraient aussi obtenir un brevet de bon citoyen."

      C'est ici :

      http://www.bvoltaire.fr/jeanmichelleost/lenfer-est-pave-de-bonnes-intentions,153905?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=8d0be57258-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-8d0be57258-30372949&mc_cid=8d0be57258&mc_eid=0db01af893

      Supprimer
  9. Puis après tout çà, service national obligatoire, çà n'a jamais tué personne (enfin presque) et çà apprendrait quelques-uns à vivre...
    Matador

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Matador: le SN n a hélas plus aucune justification. Et pourtant sa suppression a été une catastrophe. On peut peut-être trouvé une solution alternative: 6 mois avec 3 mois militaires et 3 mois civils. je remarque quand même que si le sujet etait tabou, il ne l est plus en ce moment.

      Supprimer
  10. Et si la république n'est pas ma tasse de thé ? Je prépare pyjama et brosse à dent et direction le "camp de rééducation CRIQ" ? Ah j'oubliais j'ai une casquette Mao que mon beauf m'a ramené d'un voyage. Elle sera du plus bel effet.
    Je me souviens d'un cours d'histoire au siècle dernier ou nous avions sauté les croisades car étant dans une école publique et bla bla bla..
    Voir aujourd'hui la gauche nous faire le coup du retour de la morale et de l'instruction civique, de la Marseillaise, c'est à pis.er de rire.
    Bande de branques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Un dragon: ces branquignols ne sont pas a une contorsion près, ils ont détruits tout le système éducatif au nom d une idéologie et maintenant, pour une part, ils proposent de revenir sur ce qu ils ont déconstruit, sans ciller d un oeil. Les Français sont-ils dupes de ces revirements ? Voila qui m intéresserait de savoir

      Supprimer
  11. en gros, ton programme, c'est ce que j'ai vécu dans les années 50/ 60, en plus de la marseillaise, on apprenait le chant du départ et le chant des partisans et même, on s'est coltiné l'hymne à la joie mais on préparait le certif avec 0 faute à la dictée et un coup de pieds dans le cul quand ça s'avérait utile ! non seulement on en est pas morts mais on pouvait aller bosser à 14 ans avec un autre bagage intellectuel que n'aurons jamais les bacheliers d'aujourd'hui ! et tu penses bien que la Najat,et les profs d'aujourd'hui, gôchistes comme ils sont ne pourraient jamais appliquer ce programme de fachos , je n'y crois pas du tout à leur nouveau truc, et les mômes qui ont la chance d'avoir des parents soucieux de faire le boulot à la place des profs s'en sortiront, les autres finiront illettrés et sans avenir radieux , c'est pas demain qu'on pourra brosser le mammouth dans le bon sens du poil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Boutfil: C'est a peu de choses près exactement le même programme que j avais dans les années 70, années où un prof pouvait donner une baffe a un élève déconnant sans que cela ne choque personne.

      Supprimer
  12. joli programme Corto, malheureusement, indépendamment du fait que ce genre de choses ne seras jamais, mais alors jamais de chez jamais appliqué a nos chères tetes blondes ( euh, blondes ? ) parceque de toutes facons je suis pret a parier que la grande majorité des profs eux memes y seraient résoluments hostiles gangrénés qu'ils sont par le pédagogisme a la mode 68 et les assocs de parents type FCPE qui sont la plaie de l'école, tout le discours de belkacem est a prendre pour ce qu'il est , du vent, destiné a détourner pudiquement les yeux du vrai problème... une grande partie des "quartiers" , parents , enfants , n'en a strictement rien a foutre de nos valeurs , laicité, respect du pays, liberté d'expression, égalité hommes femmes, ect ne sont que des mots creux qui ne leur parlent pas , c'est con mais c'est comme ça...leurs cultures d'origines que de gentils "naifs" ont porté au pinacle depuis 40 ans sont strictement a l'opposé ... l'école pourra donner une heure de cours "citoyens" par semaine, les momes entendront le contraire toute la semaine chez eux...
    les socialos n'ont pas encore compris, meme avec le mariage homo qui a eu le succès que l'on sait chez les parents muzzs...de plus belkacem se fout carrément de la gueule du monde, elle qui vient d'autoriser les nanas voilées a accompagner les sorties scolaires, deux principes qu'elle "defends" et qu'elle vient elle meme d'enfreindre, laicité et égalité hommes femmes, vous avouerez que ca fait désordre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tonton: je ne suis pas aussi pessimiste que toi pour les profs. combien en ais-je entendu cette semaine se plaindre de ne pas pouvoir se faire respecter et demander plus d autorité. même un Olivier-Giesbert dans le Point préconise le retour à l ordre et a l autorité dans les ecoles, ii constate même pour ce qui est de l echec de lecole républicaine la manifestation de la faillite de 68 !
      Pour le reste ok.

      Supprimer
  13. Pouh pouh pouh
    Oubli du neuvio: création d'une journée de la laïcité le 9 décembre !!!

    Sinon, ton programme, je signe...
    Mais pourquoi refuser un uniforme aux CP ? ça fera bizarre à la récré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claribelle: oui c est vrai j ai omis cette journée de la laïcité chère au cœur de Belkacem, l Journée que les élèves verront d un bon oeil: une journée de cours en moins!
      Va pour l uniforme en CP ! :)

      Supprimer
  14. Pour info Corto ce modèle existe et fait des envieux!
    Les enseignants vouvoient leurs élèves et sont correctement "sapés", quant aux mômes le dit "uniforme" se mérite!
    La suite:
    https://www.youtube.com/watch?v=QzFX2WEYiYI
    http://rmc.bfmtv.com/emission/uniformes-levee-de-drapeau-les-methodes-atypiques-d-une-ecole-de-montfermeil-857736.html

    RépondreSupprimer
  15. Je suis bien content que mes enfants soient en fin de cursus scolaire.
    Nous dirons au passage un grand à feu madame Dolto françoise et ses aficionado.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Grandpas la Dolto a un digne héritier avec un mec comme Ruffio

      Supprimer
  16. Avec tout ça, on ne parle pas de la France et on a oublié la courbe du chômage, les déficits, l'insécurité etc...
    La diversion, un des moyens de manipulation du peuple, c'est efficace.

    André

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @André: Particulièrement efficace a quelques semaines d élections

      Supprimer
  17. Nous étions ensemble à l'école Corto ? Je reconnais mon petit cocon dans cet univers du savoir et des apprentissages , avec la morale , et pas de mixité avant le lycée , hors l'école Maternelle . Oui aux fondamentaux , oui à la discipline et à l'uniforme . Oui au respect , aux élèves qui se lèvent pour saluer toute personne rentrant dans la classe , oui aux punitions , oui aux récompenses etc..Et non aux dépenses supplémentaires que le gouvernement réclame pour former les formateurs qui formeront..pati pata ! Allonz'enfants , marchons pour que nos enfants bénéficient de ces structures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Chan: ah ça je ne sais pas, mais quasiment tout ce que je propose ici, j'y ai eu droit et même pas mal !
      A écouter les socialos, je me permets une note d optimisme, sur bien des points, ils prônent ce qu ils dénonçaient hier. Tiens, entendre par exemple Belkacem dire qu il faut réhabiliter le mérite, elle qui supprimait la bourse au mérite pour les étudiants, ç est cocasse, non ?

      Supprimer
  18. Illustrations des valeurs de la République

    1 - "Mur des cons" : non-lieu requis pour la présidente du SM
    http://www.europe1.fr/faits-divers/mur-des-cons-non-lieu-requis-pour-la-presidente-du-syndicat-2351649

    2 - Nique la France

    Cinq questions à Bernard Antony

    — Rappelez-nous l’objet du procès intenté par l’Agrif qui s’est déroulé ce 20 janvier au TGI de Paris.
    — L’Agrif poursuivait, pour « injure publique » et « provocation à la discrimination, à la haine et à la violence », Saïd Bouamama, auteur du livre – dont le titre est déjà tout un programme – Nique la France, et le rappeur Saïdou auteur, lui, d’une chanson éponyme insérée sous forme de CD dans l’ouvrage. Un livre bavant haineusement sur notre pays, les Blancs, les« Français de souche » et proclamant au passage sa solidarité avec Action Directe ! Dans le même livre, 95 photos avec des doigts d’honneur à l’adresse de la France…
    — Comment s’est déroulé le procès ?
    — Dans une salle pleine de partisans « Nique la France », avec des keffiehs palestiniens en veux-tu en voilà... Une présidente courtoise, mais manifestement emplie de sollicitude à l’égard des prévenus (pour ne pas dire plus). Une procureure (sic) qui dira combien elle comprenait ceux qui se battent « contre le racisme ». Bref, une magistrature à la française…
    — Et des témoins…
    — Bien sûr ! A commencer par une certaine Lagorgette, professeur de linguistique à l’université de Savoie, qui a expliqué notamment que l’expression « Nique la France » pouvait se comprendre comme « une injure de solidarité » (sic), puis a disserté sur l’expression « faire la nique » qui semble l’enchanter. Pour suivre, Olivier Lecour-Grandmaison, professeur de sciences politiques à l’université d’Evry. Regard fixe, mâchoires bloquées, il a dévidé son dégoût de la France coloniale, des méchants colons, de Bugeaud, etc. Il a exprimé sa solidarité totale avec les prévenus, d’autant plus que, selon lui, l’exploitation coloniale se poursuit de nos jours en France. A suivi une certaine Christine Delphy, du CNRS, « spécialiste » des « minorités persécutées ». Pour elle, la guerre d’Algérie continue en France où elle a été transposée par les rapatriés. Il y a eu aussi l’écrivain Maurice Rafjuz qui a tenu à resituer le texte haineux du rappeur Saïdou dans le contexte de 2010, Sarkozy régnant. Il n’a pas hésité à comparer les policiers français (avant de se reprendre : « Je ne dis pas tous les policiers ») qui interviennent dans les banlieues à des policiers nazis ! Pour finir, Rokhaya Diallo, journaliste à RTL et à Mediapart, qui a brodé sur les mêmes thèmes.
    — Le procès a duré longtemps ?
    — Six heures. Notre avocat, Me Triomphe a plaidé un quart d’heure. L’avocat des prévenus, Me Braun, près d’une heure. Il m’a chargé de 20 siècles d’abominations françaises, Vercingétorix, nos ancêtres les Gaulois, les croisades, Godefroy de Bouillon, l’Algérie française, etc. J’ai pu placer quelques flèches et rappeler, au regard des récents attentats, que les mots peuvent tuer. A noter que le juge d’instruction avait refusé de poursuivre les 95 ignobles photos du livre.
    — Au bilan ?
    — Eh bien, toujours cette présidente baignée de sollicitude et de compréhension à l’égard des prévenus. Et la procureure (sic) qui, sans surprise, a demandé la relaxe, soulignant combien elle comprenait ces jeunes victimes du racisme ordinaire. Elle a expliqué qu’il y a avait le racisme structurel des dominants, les Blancs, les Français de souche, et des expressions racistes circonstancielles (sic) des exploités, ce qu’on ne saurait bien évidemment pas mettre sur le même plan. Un procès à quelques égards surréaliste, mais emblématique d’une dialectique marxiste traditionnelle avec des « Arabes, des Noirs, des musulmans » (sans discernement, tous les Noirs, tous les Arabes, n’étant pas musulmans, et tous les musulmans n’étant pas des « Nique la France ») participant d’une forme de lutte des classes contre une France abominablement raciste.

    Propos recueillis par Alain Sanders


    https://www.present.fr/

    André

    RépondreSupprimer
  19. On oublie les "papa porte une robe" les "Zazie a un zizi" les" j'ai 2 papas qui s'aiment"?

    On dirait que c'est plus du gout de Najat Bellekacem
    Y'en a des qui vont être déçu

    RépondreSupprimer
  20. pour ceux qui ont des enfants encore en âge scolaire, n,hésitez pas à vous renseigner sur les écoles indépendantes (on vient de parler pas mal du cours Alexandre Dumas, en banlieue chaude). Vous y trouverez des enseignants motivés, partageant toutes les valeurs dont vous venez de parler, heureux d'instruire des enfants heureux d'apprendre toutes les bases académiques et culturelles de leur langue, une histoire forcément chronologique (quoi de mieux de savoir d'où on vient pour chercher où on veut aller?), des sciences inspirées de la découverte et de l’émerveillement face à la beauté de la nature ( j'entends ricaner dans les rangs du fond, mais si on peut faire pousser quelque chose dans une jardinière, même à Paris), et tout ça et tout ça. On ne pourra pas réformer, l'EN mais l'avenir se trouve peut-être (d'aucun rajouteraient sûrement) dans ces écoles qui ne font pas de bruit mais dont le travail (et les fruits) sont visibles ne serait-ce qu'en terme d'ouvertures annuelles de novelles structures. Avis aux amateurs, il y a du pain, et du beau, du bon, sur la planche ^^ !

    RépondreSupprimer

Les commentaires " anonyme " seront systématiquement rejetés. La modération des commentaires étant activée, leur parution peut prendre quelques temps. Les commentaires hors-sujet ne seront pas validés.

Les larmes du drapeau - FTP